Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Luc Brewaeys (1959-2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 14:53

Luc Brewaeys est né le 25 août 1959 à Mortsel. Après avoir étudié la composition au Conservatoire Royal de Bruxelles avec André Laporte, il participe aux cours de l'académie Chigiana de Sienne auprès de Franco Donatoni et ensuite à Darmstadt avec Brian Ferneyhough.

Entre 1980 et 1984, il entretient des contacts réguliers avec Iannis Xenakis à Paris.

Luc Brewaeys a obtenu de nombreux prix de composition : 3e prix du Concours Européen des jeunes compositeurs à Amsterdam (1985), Meilleure oeuvre au concours International de Composition de l'UNESCO (1986), Prix de la Musique Contemporaine du Québec 1988 pour l'ensemble de ses oeuvres. Premier prix de composition Metz 1989 pour Komm ! Hebe dich... (Symphonie N° 2), Prix de la Communauté flamande pour la Création (1989).

Parallèlement à la composition à laquelle il se consacre principalement, Luc Brewaeys travaille également à la BRT.

Pour la saison 2003-2004, il est compositeur en résidence du Bozarmusic du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. À l’occasion de son édition 2004, le festival Ars Musica le met à l’honneur. Sa Huitième Symphonie – une commande conjointe d’Ars Musica et de Bozarmusic – y sera créée par le Nederlands Radio Symphonisch Orkest, Stolen Silence, par le HERMESensemble, et Utopia pour quatre altos, par le Prometheus Ensemble.

Mes informations n'étant pas de première fraicheur je vous invite à aller voir son site internet plutôt bien fait.On y trouvera une biographie plus complète, ses travaux, ses CD,  etc... http://www.lucbrewaeys.com/home.php

Il a par exemple, composé la symphonie n°3 dite "Hommage". Cette composition relativement courte répond à une commande de l'Orchestre Symphonique «Arturo Toscanini» et a été exécutée sous la direction d'Arturo Tamayo à qui la pièce est dédiée.

La symphonie est un hommage à Aaron Copland décédé l'année dernière. Je pense que sa musique est insuffisamment connue (à l'exception de ses ballets) et surtout qu'elle n'est pas assez jouée. J'ai toujours aimé l'atmosphère qui émane de certaines (les moins connues...) de ses compositions.

La pièce est divisée en deux parties : la première est très rapide et fait référence au premier mouvement de la Short Symphony de Copland. Comme habituellement dans mes compositions récentes, le matériel harmonique est basé sur le spectre sonore. Dans ce cas-ci, il y a une série d'entrecroisements entre les différents accords de base. L'aspect mélodique est virtuellement inexistant et, quand il se présente, il est caractérise par des polyphonies denses. La seconde partie est très lente, en progression ample vers l'accord final. Elle est basée sur l'aspect «bruit». Lentement, des groupes de notes se détachent pour culminer dans un passage dans l'aigu où tout semble soudain cristallisé pour enfin s'achever subitement sur des coups de percussions africaines.

L'oeuvre a été récompensée par le premier prix lors du 38e concours international de composition symphonique de Trieste, (Premio Musicale Città di Trieste) en 1991

Ses oeuvres:

Antigone, théâtre musical
Attention: Alto Solo!
Le Chant de la Sirène, solo pour basson
Dirge for Dina, solo pour saxophone sopano
Due cose belle ha il mondo: l'amore e la morte..., pour ensemble instrumental
In Between, pour piano
Jacquerie - Jacques qui rit, solo pour cor
Laphroaig, symphonie n°5, pour grand orchestre, 2 chefs et live electronics
Last Minute Piece, duo pour hautbois et clarinette
Nobody is Perfect! (André Laporte sixty-five), pour ensemble instrumental
Non lasciate ogni speranza, pour soprano, saxophone et orchestre
OBAN, pour ensemble instrumental
Per Roberto F., pour flûte (dédié à Roberto Fabbriciani)
Symphonie pour orchestre n°1 "E poi c'era"
Symphonie pour orchestre n°2 "Komm! Hebe dich..."
Symphonie pour orchestre n°3 "Hommage"
Talisker,* pour 5 solistes (clar., clar.contreb., cor et 2 perc.) et un ensemble de clarinettes et 6 percussionistes
Trajet, pour piano solo et ensemble instrumental

* C'est marrant, ça me rappelle quelqu'un... Very Happy  Wink


Dernière édition par le Jeu 5 Avr - 15:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16097
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 15:03

Je ne connais absolument pas.

Mais s'il est plus ou moins disciple de Ferneyhough et de Xenakis, ça me fait peur Wink

Je serais néanmoins curieux d'entendre cette symphonie en hommage à Copland, avec la description que tu en donnes, l'effet doit être bizarre...
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 15:04

joachim a écrit:
Je ne connais absolument pas.

J'en doute, tu viens de discuter avec lui sur ce forum... Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 15:08

je connais uniquement ses orchestrations de l'intégrale des "Préludes" de Debussy (un boulot colossal et à mon sens splendide !) et de très très belles mélodies chorales "La vita fugge" (d'après Petrarque) qui me rappellent personnellement le "Police python 357" (musique d'un film policier) de Georges Delerue (même influence de Monteverdi dans les 2 pièces)...


Dernière édition par le Jeu 5 Avr - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Talisker

avatar

Nombre de messages : 157
Age : 57
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 16:42

kfigaro a écrit:
je connais uniquement ses orchestrations de l'intégrale des "Préludes" de Debussy (un boulot colossal et mon sens splendide !)
Merci des compliments. Ce fût en effet un boulot colossal, mais incroyablement enrichissant ! L'avantage était que j'avais beaucoup d'expérience pour orchestre quand j'y ai commencé (7 Symphonies), mais que j'en ai également beaucoup appris. Ca m'a été utile par après pour ma "8ème" et pour mon opéra, qui a été créé au Théâtre de la Monnaie il y a deux mois.
kfigaro a écrit:
et de très très belles mélodies chorales "La vita fugge" (d'après Petrarque) qui me rappellent personnellement le "Police python 357" (musique d'un film policier) de Georges Delerue (même influence de Monteverdi dans les 2 pièces)...
Pour les intéressés : voici le lien pour télécharger une version mp3 de la pièce, qui s'appelle "I' vidi / La vita fugge". L'oeuvre ne dure qu'environ 8 minutes, ne vous découragez pas trop.
http://primeupload.com/file/85427/--vidi---La-vita-fugge.mp3.html
Le texte est (ou plutôt sont) deux Sonnets de Petrarque superposés. Il faut savoir qu'il n'y a rien d'électronique dans l'oeuvre. Je dis cela parce que j'ai écrit un accord avant la fin qui pourrait donner cette impression, puisqu'il est tenu "quasi éternellement". Intéressant à savoir (pour l'imagination) est que les voix de femmes sont situées autour du public, tandis que les hommes et le piano sont sur scène normalement.
Je vous souhaite bonne écoute, et n'hésitez pas à réagir et/ou à poser des questions. Par ailleurs, les amateurs peuvent télécharger la partition depuis mon site.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lucbrewaeys.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 16:55

c'est vrai que ton site est épatant, les partitions visibles par tous c'est unique à ma connaissance...
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 16:59

Talisker a écrit:
Pour les intéressés : voici le lien pour télécharger une version mp3 de la pièce, qui s'appelle "I' vidi / La vita fugge".
Je vous souhaite bonne écoute, et n'hésitez pas à réagir et/ou à poser des questions. .

A part les notes de piano qui se promènent ( à mon humble avis ) de façon superflues, je dois avouer que je ne suis pas insensible aux charmes des voix. Maintenant l'effet de "résonnance" y est peut être aussi pour quelque chose? Ca a été enregistré dans un monastère? Où? Qui sont les chanteurs? Pourquoi cette inspiration "religieuse"?

Bref, en gros, tu as fait une polyphonie de voix en superposant deux Sonnets de Petrarque. Pourquoi pas?. Par contre je ne comprends pas l'utilisation ponctuelle ( et inutile ) du piano confused Les cordes auraient été plus appropriées, non?

Merci pour le lien Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Talisker

avatar

Nombre de messages : 157
Age : 57
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 17:12

L'enregistrement a été fait (par moi-même, mais c'est sans importance) dans une petite église, c'est d'ailleurs "live". Il s'agit du choeur de la radio belge flamande avec Jan Michiels au piano et c'est dirigé par leur chef principal Johan Duijck. Je comprends la réaction concernant les notes "superflues" dans la partie de piano. Il est vrai que les notes de piano n'ont que de l'importance pour que le choeur ne soit pas "descendu" au moment où le piano fait son entrée "dramatique", c'est au moment -après environ 5 minutes- que ça "se truffe", et là il faut le piano ou au moins un instrument (ou des instruments) à sonorité avec résonance, comme la harpe, les cloches tubulaires ou le vibraphone. Le choix du piano était "inspiré" (hm) de la commande, tout bêtement. mais donc certainement pas de cordes, le contraste sonore n'aurait pas été assez grand. L'écriture vocale doit à Monteverdi (aussi à Berio et autres italiens, je suis italophile), mais j'ai toujours eu comme principe de vraiment faire chanter les voix dans ma musique. C'est une des choses dont je diffère profondément d'avis avec la plupart de mes collègues comme Boulez et certains autres. Techniquement je suis de l'école spectrale (si l'on veut) mais je n'ai pas peur de contours mélodiques dans ce que je compose...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lucbrewaeys.com
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 17:18

Talisker a écrit:
1.là il faut le piano ou au moins un instrument (ou des instruments) à sonorité avec résonance, comme la harpe, les cloches tubulaires ou le vibraphone. Le choix du piano était "inspiré" (hm) de la commande, tout bêtement.

2.mais donc certainement pas de cordes, le contraste sonore n'aurait pas été assez grand. .

1.Je comprends mieux, merci.

2. C'est marrant car c'est justement là deux "écoles" ( tonales et atonales ) et donc deux conceptions de la musique qui se confrontent sur cet exemple. Tu voulais du contraste dans ton oeuvre ( ce que je respecte bien sûr ) là où, personnellement, j'aurais fait un "prolongement" des voix avec des cordes. Comme quoi, l'interprétation et la sensibilité musciale peut différer très largement même sur une base commune. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Talisker

avatar

Nombre de messages : 157
Age : 57
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 17:26

Eh bien, mon "truc" était justement de prolonger les voix par eux-memes, d'où ma remarque concernant l'absence d'électronique...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lucbrewaeys.com
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 17:28

Mouais, mais perso je les aurais "soutenues" de façon plus ostentoire avec des cordes. Mais bon, chacun sa vision des choses. Pour l'heure c'est écrit comme ça donc... Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 17:32

Je viens de télécharger la symphonie No 8, j'écoute et je reviens Wink

Dis-donc des oeuvres à profusion sur ce site

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 17:33

Coco a écrit:
Dis-donc des oeuvres à profusion sur ce site


Oui, il nous enlève même la satisfaction de pouvoir le pirater! Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 17:56

Oui, beeen même si ce n'est pas le genre de musique qui me fait "vibrer" je lui reconnais des tas de qualités de compositeur et d'orchestrateur.

Ne serait-ce que pour ces raisons là, je l'aurais programmée dans Crescendo si mon émission existait toujours car cette composition fait partie du contemporain accessible même pour les personnes qui ne sont pas habituées à ce style.

J'y retrouve un peu ce côté sombre de chez Vangelis Petsalis que j'aime bien, mais il me manque le côté "émotionnel" que je ne perçois pas, sauf vers la fin à partir de 11:30 environ.

En tous cas c'est très intéressant à découvrir et petit à petit je vais aller écouter tout le reste.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 17:57

Talisker a écrit:
Pour les intéressés : voici le lien pour télécharger une version mp3 de la pièce, qui s'appelle "I' vidi / La vita fugge". L'oeuvre ne dure qu'environ 8 minutes, ne vous découragez pas trop.
http://primeupload.com/file/85427/--vidi---La-vita-fugge.mp3.html
Le texte est (ou plutôt sont) deux Sonnets de Petrarque superposés. Il faut savoir qu'il n'y a rien d'électronique dans l'oeuvre. Je dis cela parce que j'ai écrit un accord avant la fin qui pourrait donner cette impression, puisqu'il est tenu "quasi éternellement". Intéressant à savoir (pour l'imagination) est que les voix de femmes sont situées autour du public, tandis que les hommes et le piano sont sur scène normalement.
Bon, voici mon avis après 4 ou 5 écoutes successives (et attentives.) C'est magnifique sur le plan harmonique, le choix subtil des timbres et cette intervention lancinante du piano dans l'oeuvre. En revanche, je ne peux m'empêcher de ressentir un certain sentiment de monotonie que ne parviennent pas à surmonter les qualités mentionnées précédemment. Je sais, Talisker, c'est facile de critiquer lorsque l'on n'est qu'un modeste mélomane mais je crois qu'il est de mon intérêt d'être honnête. Comparativement, la pièce vocale O Sacrum Convivium de Messiaen (à peu près 2 fois plus courte, il est vrai) me paraît incomparablement plus dense.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 18:02

"O Sacrum Convivium" est effectivement une splendeur mais c'est autre chose c'est plus modal peut être.
Revenir en haut Aller en bas
Talisker

avatar

Nombre de messages : 157
Age : 57
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 18:07

robert45 a écrit:
Comparativement, la pièce vocale O Sacrum Convivium de Messiaen (à peu près 2 fois plus courte, il est vrai) me paraît incomparablement plus dense.
Disons que si j'avais été d'accord, je n'aurais pas composé ma pièce. Ce que je veux dire est que c'est tout de même très différent (je ne suis pas trop Messiaenique...) et j'explore une partie des possibilités toujours infinies de l'écriture pour choeur. Ce n'est pas une excuse (c'est pourtant fait pour s'en servir, et les imbéciles pour y croire, héhé), mais ceci était ma première pièce pour cet effectif. Comme dit Coco, "feel free" de visiter mon site, il y a d'autres pièces (peut-être plus convainquantes pour toi) à télécharger...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lucbrewaeys.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 18:18

Merci d'avoir accueilli mes remarques avec humour. Si j'apprécie Messiaen, je n'en suis pas un inconditionnel pour autant. Beaucoup de ses oeuvres me paraissent excessivement longues et, parfois, assez ennuyeuses.
Tu remarqueras que je me suis borné à n'écouter que cette oeuvre vocale et je réserve donc l'écoute de tes autres compositions à un créneau de meilleure disponibilité. Je m'interdis, par principe, un "survol rapide" qui laisse quasiment toujours une impression négative (surtout pour cette musique.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 18:32

robert45 a écrit:
Je m'interdis, par principe, un "survol rapide" qui laisse quasiment toujours une impression négative (surtout pour cette musique.)
et tu as raison... pour ma part si j'avais un peu plus de temps je ferais comme toi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 19:36

Je viens d'écouter avec attention I' vidi / La vita fugge. Je ne crains pas ce genre de composition, au contraire, je trouve cela vraiment très intéressant.
I' vidi / La vita fugge m'a fait un peu pensé à la Passion selon St Luke de Penderecki (que j'aime assez d'ailleurs) au niveau de l'utilisation des voix. Ces agrégats provoquent chez moi comme une "angoisse" pas moment (puisque ce sont des accords dissonant et tendu). Je pense que ce n'est pas une musique que l'on écoute pour se détendre (enfin c'est mon avis) mais j'aime bien. Cette musique crée une émotion (qui n'est pas non plus désagréable): ça change de gai (majeur) et de triste (mineur)!!! Wink C'est une autre émotion qui passe et ça, c'est original Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 19:45

et bien Luc, finalement tu as bien fait de venir ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Talisker

avatar

Nombre de messages : 157
Age : 57
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 21:06

Eh oui, on dirait que si. Je reste prêt à vous répondre en cas de questions. J'essayerai égalment de réagir aux réaction, si nécessaire.
Merci de votre intérêt, ça fait toujours plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lucbrewaeys.com
Talisker

avatar

Nombre de messages : 157
Age : 57
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 21:16

Cécile a écrit:
Je viens d'écouter avec attention I' vidi / La vita fugge. Je ne crains pas ce genre de composition, au contraire, je trouve cela vraiment très intéressant.
I' vidi / La vita fugge m'a fait un peu pensé à la Passion selon St Luke de Penderecki (que j'aime assez d'ailleurs) au niveau de l'utilisation des voix. Ces agrégats provoquent chez moi comme une "angoisse" pas moment (puisque ce sont des accords dissonant et tendu). Je pense que ce n'est pas une musique que l'on écoute pour se détendre (enfin c'est mon avis) mais j'aime bien. Cette musique crée une émotion (qui n'est pas non plus désagréable): ça change de gai (majeur) et de triste (mineur)!!! Wink C'est une autre émotion qui passe et ça, c'est original Very Happy Very Happy

Je crois -et j'espère- que ma pièce est bien moins dissonnante que la musique de Penderecki, ou du moins du Penderecki de cette époque-là. Elle est de toute façon plus contrapuntique, du point de vue "classique". L'idée des accords "glacés" (prolongés, j'ai marqué "freeze" dans la partition) avec le choeur d'hommes en dessous est de produire un genre de "paix" après la musique précédente, même s'il y a en même temps un "effet" d'aliénation. Mais c'est vrai qu'on "revient sur terre" à la toute fin, bien que j'ai accumulé là des quintes ouvertes qui finalement ne sont pas vraiment dissonnantes non plus, du moins "techniquement". Il va de soi, cependant, que tout le monde réagit autrement, indépendemment de l'intention du créateur, parfois... Là réside le mystère de la musique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lucbrewaeys.com
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 34
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 21:22

Personnellement, ça m'a fait un peu le même genre d'effet que le Requiem de Ligeti mais en moins angoissant.
J'aime bien le style de cette oeuvre et je trouve ça beaucoup plus intéressant que Dérive de Boulez (que j'ai écouté juste après).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   Jeu 5 Avr - 23:26

Talisker à écrit:
Citation :
Je crois -et j'espère- que ma pièce est bien moins dissonnante que la musique de Penderecki, ou du moins du Penderecki de cette époque-là.

Je vous rassure, cette pièce est beaucoup moins dissonante que Penderecki!!!(enfin je pense que vous vous en doutez... quand même Wink ). C'est pas tant dissonant mais on a des notes qui se frottent (c'est ça que je voulais dire en fait).
Ce que j'ai trouvé intéressant aussi c'est la présence du piano. Il nous ramène sur terre également.

Citation :

Il va de soi, cependant, que tout le monde réagit autrement, indépendemment de l'intention du créateur, parfois... Là réside le mystère de la musique.

Et quelque part, heureusement!! La musique fait marcher l'imagination de chacun et donc on a tous une interprétation différente. C'est pas plus mal: on en ressort toujours enrichie!!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Luc Brewaeys (1959-2015)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Luc Brewaeys (1959-2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: