Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Concours Reine Elisabeth

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 65
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Sam 5 Mai - 3:22

Oui voilà, j'en suis aux trois premiers, Vero Miller d'abord:
En effet, comme moi aussi je ne suis guère expert en notes ou technique, dans le bel canto je regarde plutôt les qualités visibles des chanteurs. Après tout un chanteur, n'importe lequel, est toujours aussi un acteur. Melle Miller a chanté un morceau de Händel où j'ai surtout admiré les doigt agiles de son pianiste, sorry... j'ai pas pu résister de le regarder et de me dire que j'aimerais le savoir faire comme ça. Ensuite elle a chanté "der soldat" de Shumann, et ça, je trouvais ça beaucoup mieux. Elle était plus décontractée et elle semblait savoir ce qu'elle chantait. Et je comprenais tout à fait son Allemand. Après un morceau de Verdi, et enfin quelque chose d'Anglais que, malgré ma connaissance de l'Anglais mille fois meilleure que de l'Allemand, je n'ai compris que quelques phrases, et surtout "Answer me!". La voix de mezzo j'aime bien, et Vero est bien jolie, quoique quelqu'un devrait lui dire qu'elle devrait se tenir droite en non pas toujours se pencher vers l'avant à partir de la taille. Ca va lui donner des hernies d'ici quelques décennies... Et aussi de mettre une robe moins énorme, car elle est déjà assez grande et forte sans cela. Mais elle a tout le temps d'apprendre tout ça en prenant de l'âge, elle n'a que 23 ans, c'est une môme, à mes yeux.

Le second, c'était le Canadien 100% Irlandais ou Ecossais, en tout cas 100% Celte, que les dames présentatrices trouvaient fort attrayant, et j'avoue que j'étais vert de jalousie, et non pas seulement à cause de cette magnifique chevelure rousse, mais comme je voudrais pouvoir chanter les ballades de Ray Vaugh Williams et de Mahler avec une si belle grosse voix! Hélas, ce n'est pas le cas.
Le jeune homme aux boucles rousses avait l'air trop contracté aussi, surtout au début; et vers la fin, dans "Erlkönig". Mais du moins, dans ce lied bien célèbre son tempérament Celte a fait qu'il a rendu tout le drame de cette histoire et n'en faisait pas une caricature. J'ai déjà entendu chanter ce lied en plus beau que lui, mais du moins il savait ce qui se passait, et nous racontait ça de façon à nous faire comprendre que ce n'est pas une blague!

Venait ensuite monsieur Ao Li, ou Li Ao, on ne sait pas. Là, j'étais tout de suite cloué à l'écran! Une force de la nature, Ao Li!!  Shocked   Je dois dire que malgré sa petite taille et son embonpoint, je n'ai jamais vu un Chinois aussi viril. Non pas seulement à cause de cette voix de tonnerre, mais à cause de cette sûreté de lui, sa maïtrise des textes, de ses gestes sans gêne, et de l'aisance avec laquelle il ne se retenait pas de de jeter dans l'émotion de tout son poids (considérable). Son visage expressif aux mimiques flexibles à une seconde de près, ses lèvres aussi élastiques que celles de Mick Jagger, ses yeux flamboyants, enfin je le trouvais LE chanteur d'Opéra mâle. Plus chanteur d'Opéra que ça, on meurt! Et j'ai fort admiré sa capacité de prononcer toutes ses langues à la perfection, je comprenais tout, même le Russe, et je ne sais pas le Russe... c'est dire.  Le Mozart, une mitraille d'un Italien parfaitement articulé; dans le Tchaikovsky (j'étais surpris d'entendre quelque chose de si lugubrement Russe de la part de ce bon Tchai, dont nous ne connaissons que de belles pièces romantiques et mélodieuses) dans un Russe tout à fait compréhensible (pour les russes), et pour finir encore une pièce douce comme le tiramisu, de Guiseppe Verdi. Ce monsieur est vraiment polyvalent. Ses mimiques dans le Mozart me faisaient rigoler, le truc Russe me faisait s'allonger ma figure très longue, et Verdi m'a remis en forme. En un mot: monsieur Ao Li, j'ai aimé...

Venait après un señor Alcantara, qui avait l'air complêtement relaxe et sans se forcer, doucement doucement, Latin jusqu'à donner de la sensualité à Wagner! Il n'y avait pas que ses yeux couleur café noir qui vous donnaient un air de soleil... Il a une perfection tout à fait spéciale, bien à lui. Très bien, celui-là aussi. Son style introverti contrastait fort avec son prédécesseur, mais il suffisait d'écouter d'un peu plus près.

Après, une petite fleur joyeuse aux joues garnies de charmantes fossettes lorsqu'elle souriait, ce qu'elle faisait beaucoup. Une voix de cristal pur, et un plaisir de chanter qu'elle ne cachait pas. Une jolie robe bleue et une posture bien droite, contraire à Vero Miller qui tendait continuellement le derrière en arrière.
Cette petite, par contre, se lançait dans le Händel du début d'une façon qui me plut surtout parce que, en entamant Händel on a souvent la fâcheuse habitude de faire les embellissements et fioritures baroques à une allure telle, que ça fait peut-être apprécier leur savoir-faire, mais brise la mélodie pendant trop longtemps, de sorte que ça devient moins beau et plus dur à suivre. J'ai entendu des chanteurs faire ça à Vivaldi aussi. M.lle Sujeaonglee ou quelque chose comme ça, elle, n'en faisait rien: elle prenait son temps dans chaque fioriture, et ça coulait comme une petite source dans les montagnes. Sa Zaïde était ravissante, mais il n'est vraiment pas possible qu'à condition de ne pas savoir chanter du tout, de chanter ça sans que ça soit beau, donc c'était surtout grâce à Wolfgang. Et après Mozart, elle entamait un petit feu d'artifice avec force fusées et mouvements sexy des hanches, de Richard Strauss.  Bref, elle était tout à fait adorable, en tout, et si elle a chanté des fausses notes je ne les ai vraiment pas entendus. Je me suis marré avec elle autant qu'elle-même et je pense aussi la petite princesse Eléonore, que j'ai vu sourire.

Le suivant était un homme tellement peu remarquable d'aspect comparé aux autres qu'on eût dit un employé de banque. Bel homme, mais rien de particulier à annonçer. Absolument rien, excepté qu'il chantait tout avec un lugubre tout à fait Slave, même Mozart! Vers la fin, il devenait de plus en plus Slave, et on était soulagé que c'était fini, autrement la déprime menaçait. En Anglais, on eut dit "gloomy!"

Voilà donc, mon top 3 de cet après-midi :
1. Ao Li
2. Shjeong (zut, quels noms ils ont, ces Coréens!) enfin Li aussi
3. Alcantara

le reste, je l'ai manqué


Dernière édition par Cyrano le Mar 10 Juil - 2:40, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6233
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Sam 5 Mai - 8:14

Cyrano a écrit:
Le suivant était un homme tellement peu remarquable d'aspect comparé aux autres qu'on eût dit un employé de banque. Bel homme, mais rien de particulier à annoncer. Absolument rien, excepté qu'il chantait tout avec un lugubre tout à fait Slave, même Mozart! Vers la fin, il devenait de plus en plus Slave, et on était soulagé que c'était fini, autrement la déprime menaçait.

C'est en effet un des moments de grande solitude de la soirée d'hier que la prestation de l'Ukrainien Danylo MATVIIENKO, prévisible dès l'éliminatoire.  Quelle idée aussi de composer pareil récital : un Donizetti peu connu (et pour cause) et dont il dit lui même s'en être "débarrassé" d'entrée de jeu parce qu'il n'aime pas chanter de l'opéra avec un piano seul, suivi par un très honorable Guglielmo du Cosi de Mozart où il démontre être capable d'expressions et d'interprétation.  Ce sera le seul petit rayon de soleil de son récital : il nous entraînera ensuite dans un dédale très sombre d'airs plus noirs les uns des autres qu'il visite de façon très très intérieure, ne daignant pas nous y inviter.  L'autre moment identique nous sera proposé par le seul contre-ténor issu des éliminatoires, le Coréen Choi SUNGHOON et ce, à une heure où les paupières se font lourdes ... autant dire que nous étions nombreux à attendre la fin de son parcours au cours duquel les pauvres Verlaine et Debussy ont dû avoir quelques aigreurs d'estomac.

Heureusement qu'il nous a été donné d'autres moments de grâce et plus particulièrement avec la mezzo française Eva ZAÏCIK ! Je laisse à Nicolas Blanmont de la Libre Belgique le soin d'en faire l'analyse :
Injuste ?  Quelques mesures chantées par Eva Zaïcik suffisent à oublier celles qui l'ont précédées : déjà finaliste du dernier Concours Voix Nouvelles, la mezzo-soprano française envoûte dès "La chevelure" de Debussy. Pauline de "La dame de Pique", Siebel de "Faust", un Vivaldi ressuscité, un bouleversant Mahler et un brillant "Folk song" de Bério seront autant de moments d'exception : sans forcer la puissance ni le jeu, par l'intensité et la rondeur de son timbre chaleureux, par l'intelligence du texte, Zaïcik fascine la salle.
Et il est vrai que d'un seul coeur tout mon entourage a poussé un soupir de satisfaction en fin de programme avec un seul mot à la bouche : merci !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6233
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Sam 5 Mai - 8:51

Qui est donc cette jeune et déjà si talentueuse mezzo ?



Personnellement, je l’ai découverte dans le récent concours « Voix Nouvelles » où elle a terminé troisième.
La biographie proposée par le concours  :
PROFESSEURS
2011 - 2018: Elène Golgevit
DIPLÔMES
2011 - 2018: Doctorat - 3eme cycle, CNSMDP
CONCERTS
2017: Opera de Perm - Opera Royal de Versailles - Phaëton, Lully, Lybie, Le Poème Harmonique, Vincent Dumestre
2017: Opera de Dijon, Limoges, Caen - Die Zaüberflöte, Mozart, 3eme dame, Les Talens Lyriques, Christophe Rousset
2017: BBC Proms (Royal Albert Hall) / Opera d'Amsterdam/ Chapelle Royale de Versailles - Vêpres à la Vierge, Monteverdi, Soprano 1 Solo, Ensemble Pygmalion, Raphaël Pichon
2016: Philharmonie de Paris, Teatro Real Madrid, Tchaikovsky Concert Hall, Barbican Opera ..., Le Jardin des Voix "An English Garden" - Mezzo Soprano Solo, Les Arts Florissants, William Christie / Paul Agnew
2016: Opera de Rouen, Opera Royal de Versailles - Dido and Aeneas, Dido, Le Poème Harmonique, Vincent Dumestre
2016: Opera de Dijon - Orfeo, Monteverdi, Messaggiera, Traversées Baroques, Etienne Meyer
2017: Opera de Massy, Opera de Reims, Opera de Rennes - Les Amants Magnifiques, Lully-Moliere, Caliste, Hervé Niquet, Le Concert Spirituel, Les Malins Plaisirs, CMBV
2016: Philharmonie de Paris - Iliade l'Amour, Betsy Jolas, Nelly, David Reiland, Orchestre du CNSMDP
2016: Philharmonie de Paris - Songes d'une Nuit d'Été, Mendelsohn, Elfe 2, Cornelius Meister
2015: Philharmonie de Paris - Il Viaggio à Reims, Marchesi Melibea, Marco Guidarini
CONCOURS
2018: Révélation Artiste Lyrique, Victoires de la Musique Classique
2018: 3eme prix, Concours Voix Nouvelles
2016: Révélation Lyrique, Adami

Son site est bien à son image : distinguée avec la réserve nécessaire, résolue sans être arrogante, volontaire capable de fragilités si nécessaire !   Toutes les qualités d’une future grande chanteuse qui semble bien savoir comment mener intelligemment carrière – une Jodie Devos dans un autre style !
A 31 ans, cette mezzo me semble avoir tout en main pour encore enchanter de nombreux publics.


https://www.youtube.com/watch?v=24LPTS-Cu1I
Magnifique air de « La dame de Pique » qu’elle nous a donné à entendre hier soir.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6233
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Sam 5 Mai - 9:28

Les candidats de cette deuxième demi-finale :

15h
Ms. Héloïse Mas (France, 30 ans)
Ms. Heejin Park (Corée, 30 ans)
Mr. Anton Kuzenok (Russie, 26 ans)
Mr. Fabien Hyon (France, 29 ans)
Mr. Alex DeSocio (USA, 30 ans)
Mr. Yuriy Hadzetskyy (Ukraine, 25 ans)

20h
Ms. Axelle Fanyo (France, 29 ans)
Ms. Charlotte Wajnberg (Belgique, 28 ans)
Ms. Dania El Zein (France, 28 ans)
Mr. George Ionut Virban (Roumanie, 23 ans)
Mr. Samuel Hasselhorn (Allemagne, 27 ans)
Ms. Marianne Croux (Belgique, 27 ans)
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
laudec

avatar

Nombre de messages : 3953
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Sam 5 Mai - 9:59

Merci Bel Canto, pour ces retours si précis et précieux, merci aussi pour cette magnifique ballade de Thomas Allen
Je suis beaucoup moins assidue et trop peu concentrée qu'il ne faudrait pour donner mon avis ici mais je peux dire que comme tu le notes si bien Bel Canto, la candidate française Eva Zaïchik dépasse de loin tout ce que j'ai entendu auparavant   Quelle grâce, quel évidence se dégagent de cette personne, véritable révélation pour moi, quel bonheur de pouvoir l'écouter
Cyrano, j'adore ta façon de nous rendre compte de ton ressenti d'écoute, c'est touchant et drôle en même temps  mais n'est ce pas ton métier ? n'es-tu pas journaliste (si je me souviens bien ?).  
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 808
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Sam 5 Mai - 12:10

Je ne suis pas grand connaisseur en matière de voix, mais je dois dire que ma première impression de la petite Eva Zaïchik est excellente. Je suis allé sur le net écouter d'autres pièces, et j'aime beaucoup sa voix, mais aussi et peut-être surtout toutes ses autres qualités personnelles qui lui permettent de la mettre en valeur : aisance, grâce, clarté d'expression, si nécessaires au « contact ». Je ne serais pas étonné qu'elle fasse une grande carrière.    
Bravo !  

Et merci Bel Canto de nous l'avoir présentée ! Kiss
Revenir en haut Aller en bas
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 65
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Sam 5 Mai - 15:42

laudec a écrit:

Cyrano, j'adore ta façon de nous rendre compte de ton ressenti d'écoute, c'est touchant et drôle en même temps  mais n'est ce pas ton métier ? n'es-tu pas journaliste (si je me souviens bien ?).  
Merci du compliment, mme Laudec Embarassed
Il est vrai que je me contente de commenter les prestations sur les facettes dont je sais quelque chose, c'est à dire leur talent d'acteur ou actrice, ce qui est d'ailleurs essentiel pour un chanteur, même s'il ne se promet pas pour une carrière d'opéra, mais seulement des récitals; la façon de présenter les lieder et arias n'exigeant pas que des cordes vocales phénoménales et ultra-entraînées, mais aussi un talent de prix Academy Award. C'est une des raisons pourquoi j'adorais le côté clown de monsieur Ao Li Laughing Il ne se gênait vraiment pas, je trouve ça excellent. C'est comme ça que c'est amusant pour le public!

En plus, je suis dessinateur, donc mes yeux en enrégistrent autant que mes oreilles, alors, j'y ajoute l'effet que leur prestation me fait, et leur aspect et comportement. Tout en me gardant loin de toute critique technique musicale où je ne me connais pas assez de toute façon, et où je ne ferais que me ridiculiser en racontant des bêtises. Mais de toute façon, l'aspect d'un chanteur et son charisme -ou le manque - sont tout aussi important que le reste.
Eh comme mon sens de l'humour ne résiste pas de s'en mêler, eh oui, de temps en temps, le Belcanto c'est rigolo. Laughing

Journaliste, j'aurais bien aimé... mais il me manquait des diplômes... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3953
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Sam 5 Mai - 21:26

Citation :
En plus, je suis dessinateur, donc mes yeux en enrégistrent autant que mes oreilles, alors, j'y ajoute l'effet que leur prestation me fait, et leur aspect et comportement.
Ah oui, c'est vrai, tu en avais déjà parlé et cela s'entend en effet dans tes descriptions très colorées et vivantes. J'espère que tu as pu voir la suite des demi-finales et que nous aurons tes commentaires ainsi que ceux de Bel Canto.
Revenir en haut Aller en bas
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 65
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Dim 6 Mai - 1:00

Ben... j'y suis. je garderai la correction pour demain, mais voici mon résumé d'au jour d'hui:
Eloïse Mas, malheureusement, je l’ai manqué. Il parait selon tous qu’elle était fabuleuse. J’ai tendance de vous prendre sur parole. Mais je ne l’ai pas vue, donc je l’apprécierai si elle passe en finale, ce qui, selon vous tous et les experts interviewés, arrivera sans aucun doute.

Venait alors  Heyun Park, dont je n’ai entendu que le Dvorak, lequel était très tres beau, quoique là aussi, à moins de ne pas savoir chanter du tout, il est extrêmement difficile sinon impossible de faire en sorte que ce ne soit pas beau, gâce à monsieur Dvorak.  Mais de ce qu’elle chantait avant ça, on en disait du bien bon, donc je le crois également. Elle semblait moins pétillante que la première petite Coréenne Li et sa robe, quoique fort jolie, accusait trop l’absence de seins, malgré son effort d’y insérer –un peu trop visiblement…- des rembourrements !  Mais passons. Pas besoin de seins pour être bonne chanteuse d’opéra. Peut-être son manque de grâces physiques me sont sautées aux yeux par la faute de sa pianiste, qui était tellement belle qu’elle attirait trop mon attention vers elle…

Le troisième candidat Anton Kusenac, un ténor. Pas moche, quoique un peu "babyface". Sa voix assez haut régistre n’était pas du genre Pavarotti ni de Placido Domingo, donc plutôt à la José Carreras mais sans la force de celui-ci.  J’ai trouvé que le piano souvent le noyait, j’avais parfois envie de crier « Mais tape donc un peu moins fort sur tes touches, toi! On n’entend plus ton chanteur! ».
Je ne sais pas si c’était vraiment la faute à la pianiste ou à la faiblesse du ténor d’Anton.
Les pêcheurs de perles déjà, c’est plutôt fade d’intensité comme histoire, mais surtout j’ai détesté « Klein Zack ».
Il se trouve que Les Contes d’Hoffmann, c'était un des opéras que j’ai connu dès mon enfance, et il s’agit d’une histoire extraordinaire, bizarre, surréaliste et un petit peu âcre, surtout pour ce qui est de cet aria. Je me souviens très bien de tous les détails de cet aria, que j’ai d’ailleurs entendu en Allemand, ce qui le sert bien mieux. Si vous ne savez pas de quoi il s’agit (et vous ne risquez pas de l’apprendre grâce à Anton Kusenac, car son Français était pour le moins dire faible), cet aria est une description  d’un personnage difforme et donc très laid, un peu Quasimodo. La description qu’on en fait reflète à la fois ridicule, pitié et frisson que l’on peut ressentir en regardant un pauvre hère que la Nature a cruellement maltraité… Et ça se doit d’être chanté d’une cruauté moqueuse mélangé de dégout et d’un petit peu de pitié.
Rien de tout cela j’ai remarqué dans la version d’Anton, qui en faisait quelque chose dont il pensait probablement que c’était drôle ; mais il se trompait. Avec lui, et ncore, en Français, le refrain « Click-clack ! Click-clack ! Das war, das war Klein Zack ! » perdait tout son mordant. Grosse déception. Il manquait aussi sérieusement de mimique, mais je dois dire qu’après Ao Li hier, j’étais peut-être gâté là-dessus…
Tout comme Danilo Matvienko hier, il ne se retrouvait dans son élément que vers la fin, dans un morçeau lugubre et Slave, ce qui me fait soupçonner que cette pensée qu’on faisait souvent au début de la présence des artistes Asiatiques dans le Concours, c'est-à-dire qu’il devait être difficile sinon impossible pour des gens venus de l’autre bout du monde, de rendre les émotions et nuances de la musique classique laquelle est après tout essentiellement Européenne, cette pensée donc qui s’est révélée fausse aussi bien pour les instruments que pour la voix, s’applique davantage sur les Russes que sur les Chinois, Japonais et Coréens. Les Russes (et les Ukrainiens ont beau prétendre qu’ils ne sont pas Russes, mais j’ai bien peur que pour ce qui est du tempérament, ils se trompent…) feraient bien de ne chanter que des drames à la Boris Godounov ou des chants sombres et ultra-mélancoliques à la Эй, ухнем (vous savez, les tireurs de bateaux sur la Volga     ).

Après venait Axelle Fanyo, jeune dame potelée chez qui ce n’étaient sûrement pas les seins qui manquaient, mais qui portait une robe que je ne conseillerais jamais à une fille bien en chair, surtout pas avec ce gros nœud papillon sur le ventre et un ourlet inégal devant et derrière, qui attirait l'attention sur l'obèsité au lieu de l'habiller; et encore dans un rouge très, très rouge…
Par contre, dès qu’elle s'est mise à chanter, je n’avais plus d’yeux que pour son visage, et d’oreilles pour son chant !      Cette jeune demoiselle aussi, comme Ao Li hier, c’est une force de la Nature. J’étais complètement éberlué d’admiration pour son Erlköning, vous savez que je connais bien cette chanson et son texte, et je n’ai jamais entendu et vu quelqu’un qui « jouait » ce drame déchirant si bien qu’Axelle. On eut dit qu’il y avaient trois Axelles : une qui jouait les elfes séducteurs qui essayent de leurrer l’enfant délirant vers eux, une qui jouait l’enfant mourant, et une qui jouait le père désespéré. Sa voix et son visage alternaient les trois avec une expression si intense que (comme d’habitude lors de cette chanson) j’en avais la gorge serrée. On voyait si bien qu’elle s’était mis à la place du père qui s’accrochait en vain à la vie de son gosse, laquelle fuyait d’entre ses bras, C'était un leçon pour savoir comment Erlköning doit être chanté pour de vrai.
En même temps j’avais de la peine à croire qu’après une interprètation d’un tragique si intense, elle serait capable de s’en secouer, comme le fait un chien trempé, en une seconde, pour passer à Mozart ! Mais elle le fit, et un instant d’après l’on voyait une matrone joyeuse … pour passer ensuite à une ambiance encore une fois complêtement différente, puissante, racontant le drame d’un joueur de casino malchanceux à Monte Carlo..  On ne pouvait voir l’effort que cette concentration lui coûtait qu’à la sueur qui perlait à son front. Mais c’était une prestation surhumaine. Je suis profondément impressionné par cette dame. Actrice méritant autant d’ Oscars que Meryl Streep ! Son pianiste des fois lui aussi tapait trop fort, mais elle ne s’en faisait pas ensevelir.

Après une géante de cette envergure, il est dur de juger ce qui vient, et qui forçément contrastera défavorablement par comparaison. Rien à faire… C’était au tour de notre compatriote Charlotte Wajnberg. Elle, du moins, portait une très jolie robe.
Sans être éclatante, la voix douce et pure, elle interprètait les pièces fort bien, chantait fort bien, capable de sentir l’ambiance particulier de Puccini, puis bien dramatique dans « Azaël » (elle avait vraiment l’air de regretter amèrement son Azaël), et elle était très très amusante dans la conversation au téléphone, ce qui me faisait penser à la grande Patricia Routledge, dans son rôle immortel de Hyacinthe Bouquet, dans la série Brittanique à mourir de rire, « Keeping up appearances », (je ne sais pas si dans la partie du monde francophone cette série est connue.. si non, vous avez manqué un chef-d'oeuvre)   Là, elle se donnait tout à fait et révélait un grand talent comique. Son Anglais n’était pas parfait, quoique fort bien compréhensible. Elle disait « ent »au lieu de  « and » « ENT how is your mother ? ENT your father ? » mais c’était là un détail. Aparemment, Charlotte est surtout dans son élément dans les pièces drôles. Laughing
Elle était accompagnée par son mari, qui lui aussi était tellement beau que parfois il détournait mon attention, comme le faisait la pianiste de Heyun Park...

Il n’y eut point de risque à cela dans le cas de la suivante candidate, Dania Elzain. Très, très belle, dans un robe fantastique. Sans aucun doute la plus jolie de toutes les candidates. Son profil ciselé serait tout de suite mutilé par un chirurgien plastique Américain pour en faire un petit tronçon de camarde, selon les standards Américains que j'ai en horreur. Elle me semble trop intelligente pour cela.  Tant mieux!  Elle est svelte aussi, comparée aux autres. A vrai dire, je n'ai vu que quelques canditats qui n'aient point trop de kilos, garçons autant que filles.
Son pianiste était le seul à avoir sa partition sur e-book ou ardoise électronique, ce qui épargnait la nécessité d'une assistante pour tourner les pages. Je me demande comment cette tablette sait quand c'est le moment de passer à la page suivante...
Dania n'est pas que belle! Elle a beaucoup d’expression et un grand tempérament, pétillante, fougueuse: j’aime ça.
Mozart était délicieux, mais c’est forçé. Comme gâcher Mozart n’est pas façile, si on est capable de chanter, ça rend plus difficile encore d’exceller, avec Wolfgang…
L’aria d’Ophélie était très bien joué, ce qui était surtout clair si l’on connait l’histoire de Hamlet et sa pauvre fiançée. Elle était clairement au courant, elle.

Suivie par Georgio Virban, un tout jeune homme au look de tzigane, si stressé qu’il semblait complêtement pétrifié. Ses yeux pourtant fort beaux avait un regard figé, paniqué; son visage contracté faisait des grimaçes mi-pitoyables, mi-comiques, mais pas du tout convenant à la pièce chantée... Ses consonnes étaient stridentes, enfin ce pauvre garçon ne se sentait vraiment pas bien.  No
Pour comble de malheur, la pianiste tonnait sur son clavier et noyait sa faible voix, surtout chez le Bach! Son Allemand aussi exécrable: chez Mozart, j’ai entendu « meetken » à la place de mädchen...
Chez Massenet, un tout petit peu mieux, un petit sourire ça et là.
Una furtiva lacrima, je l’ai entendu si souvent chanter par les plus grands ténors du monde, Pavarotti, Benjamino Gigli, Fisher-Dieskau, Mario del Monaco et autre Caruso, qu’il est impossible pour moi de ne pas être difficile. La faiblesse et le manque de passion remplaçé de sentimentalité, le manque de « power », … je ne sais pas. Ce petit jeune homme n’était décidément pas à la hauteur.

Vient alors un autre jeune homme, Samuel Hasselhoin qui tout d’abord frappe par sa présence : grand, svelte, beau, yeux bleux. C’est un Allemand… et à part le fait qu’il chante fort bien, la seule chose à dire de lui, c’est qu’il est Allemand… très. Il ne chante que des pièces Allemandes, faites par des Allemands, et il est tellement Allemand qu’on oserait prèsque dire « boche » !  (sans vouloir l’insulter). Il avait le même pianiste que le Canadien, j’ai remarqué, je l’ai reconnu à sa tête Poil de Carotte.
Malgré ce flagrant manque de variation, Samuel a quand même réussi à me convaincre de ses qualités, surtout du côté 'raconteur', surtout dans Die Zwei Grenadiere, histoire qu’il racontait de façon si passionnante que l’on se croyait à Waterloo.
Mais comme je disais, outre le fait qu’il était beau et qu’il était Allemand jusque dans les racines de ses cheveux, il n’y a pas grand-chose à dire sur lui. Sa qualité était clairement beaucoup plus grande que celle du pauvre jeune homme Roumanien (Roumain ?), quoique celui-ci avait fait beaucoup plus d’effort de varier les styles et les langues. En se limitant à sa propre langue, Samuel s’est donné très peu de peine. C’est un peu injuste vis-à-vis des autres, mais soit.

Et enfin, c’était le tour de Marianne Croux. Belle fille, type Blanche-Neige, belle robe verte. Grande chanteuse, talent très varié, beaucoup d’énergie, de mimique, un dynamisme physique: elle ne tenait pas sur place comme un pilier mais se berçait comme les vagues de la mer. Voix grande et claire, choix de pièces original. Elle, elle avait la chance d’avoir une pianiste au toucher doux, qui ne l’écrasait pas, quoique son instrument eut été tout à fait capable d’y tenir tête. Elle aussi, en souriant, arbore des fossettes charmantes. Elle s’amuse en chantant, et ça se voit, comme la petite Li d’hier. C’est agréable de voir ça.

Alors, à part ceux que je n’ai pas vus, pour moi, mes 3 favoris sont Ao Li, Axelle Fanyo et… j’hésite entre Dania Elzain et Suejong Li.
En tout, je peux dire que le niveau des filles était nettement plus élevé que celui des garçons, et qu’en ce qui concerne les candidats pour le premier prix, pour moi ce serait ou bien Ao Li ou bien Axelle Fanyo, sans hésiter. J’aimerais même encore mieux qu’on donnerait un premier prix ex-aequo à tous les deux !
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6233
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Dim 6 Mai - 1:31

Liste des finalistes:

*Ao Li
Germain Enrique Alcantara
*Sooyeon Lee
Dany Lo Matviienko
*Rocio Perez
*Eva Zaïcik
Héloïse Mas
Alex DeSocio
*Yuriy Hadetzskyy
*Charlotte Wajnberg
*Samuel Hasselhorn
*Marianne Croux

* les chanteurs que j'avais pointés pour la finale.

Triste que nous quittent : le Canadien Ian MacNeil, le Français Fabien Hyon et surtout la Française Dania El Zein
Etonnée que Dany Lo Matviienko fasse partie de l'aventure.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 65
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Dim 6 Mai - 2:07

Ah oui, je suis complêtement d'accord pour mademoiselle Danielle El Zein, Bel Canto. Stupéfait de voir qu'Axelle Fanyo ne soit pas parmi les 12! (peut-être à cause de sa robe pas belle?)
Perplexe de voir cet Ukrainien ultra-assommant parmi eux, en faveur de certains qui étaient bien meilleurs.
Mais bon, ce n'est pas nous qui décidions.
On se reverra dans quinze jours?


Dernière édition par Cyrano le Jeu 10 Mai - 17:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Papagena

avatar

Nombre de messages : 405
Age : 59
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Dim 6 Mai - 12:24

Bonjour à tous me revoici, il y a longtemps que je ne suis plus venue sur le forum... Je suis la "petite soeur" de Bel Canto. Après le marathon de chant de la semaine ( bien que je n'ai pas su venir aux deux après-midi des éliminatoires[ hé oui je travaille encore...]) apothéose et proclamation hier. Résultat de mes prévisions j'en avais 8 sur les 12 choisis par le jury. A mon avis 3 évidences: la basse chinoise Li Ao (évident mais pour moi déjà un large pied dans le professionalisme), la mezo Eva Zaïck et le baryton Samuel Hasselhorn après je mettrais la belge Charlotte Wanjberg et la coréenne Lee Sooyeon . Je dirais des "oui pourquoi pas" : Marianne Croux, Héloïse Mas, Rocio Perez et Alex De Socio. Etonnée de le voir là Yurij Hadzetkyy mais contente car j'ai bien aimé son enthousisme (là où le baryton allemand mettait lui énormément de noirceur avec son répertoire uniquement allemand même si c'est très bien chanté et avec une très bonne technique) maintenant espèrons qu'il continuera à prendre des cours car lui il faudrait plus de technique. Puis les 2 derniers qui ne m'ont pas convaincus : Danylo Matviienko et Alcantara German Enrique. Un peu triste de l'élimination du baryton canadien Iain MacNeil lui aussi doit encore revoir sa technique mais il avait une présence plus que sympathique sur scène. Un regret aussi l'élimination précoce de la soprane sud africaine Magagula Thembinkosi qui pour moi avait été superbe dans son Candide de Bernstein. A bientôt pour la finale
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3953
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Dim 6 Mai - 17:30

Merci pour les résultats Bel Canto et pour ton retour Papagena et ton appréciation ainsi que Monsieur Cyrano toujours très coloré dans vos commentaires Wink
Je regrette aussi notre Canadien Ian MacNeil et la française Dania. Je n'ai pas entendue Héloïse Mas mais j'ai entendu Axelle Fanyo à la télévision et je n'ai pas du tout aimé sa prestation, il y avait quelque chose dans sa voix que je ne supportais pas. puis voyant et entendant les commentaires élogieux, je suis allé l'écouter en auvio et là il n'y avait plus ce problème de voix très désagréable que j'avais perçu précédemment, bizarre, là j'ai trouvé en effet que cette voix était sublime. Je ne comprends pas à quoi était dû cette première impression, peut-être un problème technique à ma télévision ??? D'accord avec Cyrano pour déplorer la robe rouge qui n'allait pas du tout à cette candidate mais c'est un détail, je ferme les yeux pour écouter vraiment Wink
Revenir en haut Aller en bas
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 65
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Dim 6 Mai - 18:33

Moi, les yeux de dessinateur je ne sais pas les fermer.
Je reconnais le probème de votre télévision, pourtant, mme Laudec: moi aussi j'ai eu le même. Une télé souvent n'a que des baffles médiocres, et souvent même juste une seule laquelle, de plus, ne peut être adaptée à la musique. Ma télé à moi n'a qu'une seule pauvre petite baffle, qui donne un son strident et maigre, absolument pas apte à rendre les soprano et mezzo. No
Alors, j'ai remédié à cela en achetant sur un site marché aux puces une paire de baffles d'ordinateur: on peut en trouver à deux fois rien là-bas, le dernier temps, en quantités énormes; on n'a que l'embarras du choix. La raison en est que beaucoup de gens ont échangé leur ordinateur desktop pour un équivalent du type tablette ou laptop; et ces machins-là ont leur propre baffles intégrées, de sorte que les deux baffles du desktop viré se retrouvent sur le marché aux puces.
Contrairement aux haut-parleurs normaux, qui n'ont pas leur amplificateur intégré, les baffles d'ordi en ont un, elles, à l'intérieur d'une des deux. Tout ce qu'on doit faire, c'est de s'en choisir une paire assez bonne, et en brancher la fiche dans la porte "écouteurs" de sa télé. (il y a toujours un petit dessin d'une paire d'écouteurs à côté de cette porte, dans le derrière de votre télé). Et tout de suite, elles prendront la tâche sur elles à la place de la baffle de votre télé qui depuis est vouée au silence.
Comme aussi les baffles d'ordi d'habitude sont liées entre elles par une connection assez longue, souvent plus d'un mètre, vous avez la possibilité de créer un effet stéréo des plus agréables en les positionnant à deux endroits stratégiques par rapport à votre fauteuil préféré
Prenez une paire dont l'une d'elles est bien pourvue de boutons: il faut bien sûr "courant", puis "volume", et aussi "tone". Il y en a même avec "balance" et "treble", comme les vrais ampli. Comme ça, vous pouvez les ajuster à votre goût pour que le son soit à la hauteur du Concours Elisabeth!

Je me suis consolé pour l'échec déplorable de la magnifique Axelle en me disant qu'avec tout ce talent, elle n'a vraiment pas besoin du Concours pour se faire une carrière époustouflante... et s'acheter des robes mieux convenantes à ses formes...


Dernière édition par Cyrano le Dim 6 Mai - 18:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3953
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Dim 6 Mai - 18:41

Ah, bonne idée, merci monsieur Cyrano, j'irai me promener aux Puces Wink


Dernière édition par laudec le Dim 6 Mai - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 65
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Dim 6 Mai - 18:47

j'avais déjà corrigé le x! Embarassed Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3953
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Dim 6 Mai - 19:53

Pas de souci Cyrano, je pensais que c'était de l'humour, que pour un instant je faisais partie de la tribu d'Astérix Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6233
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Dim 6 Mai - 21:49

Un peu fatiguée par cette semaine marathon et surtout beaucoup de boulot en retard avant de reprendre la route de la capitale pour les trois finales.  Je ne sais pas si je pourrai vous donner mon ressenti mais je vous répond pour Axelle Fanyo que je n'ai pas réécoutée depuis hier soir.
On était tous assez d'accord pour dire qu'elle avait peu de chance de passer car sa deuxième prestation était moins bonne que lors de l'éliminatoire.  Pendant les deux premiers airs, la voix bougeait beaucoup et elle ne tenait pas vraiment la note ... son chant n'était pas très propre.  Il faut dire que nombre de candidats n'ont pas tenu la distance : deux airs au piano ou un récital, c'est différent ... et il y aura encore des surprises pour certain face à l'orchestre !
Revenons à Axelle : son Schubert n'était pas vraiment dans le style (mais peu ont interprété ce musicien correctement) ; le Mozart était mieux, sa bonne technique reprenait le dessus.  Progressivement, on a senti qu'elle se détendait et elle a repris possession de la scène ... trac ?  On allait crescendo avec son Schoenberg et surtout son Poulenc où sa merveilleuse prononciation française offrait une fin de récital digne de ce nom.
Son élimination ne nous a donc qu'à moitié étonnées mais c'est vrai que face à d'autres, elle aurait mérité de poursuivre.
Côté vestimentaire, c'est effectivement à déplorer ... et encore, c'était pire en première épreuve mais, heureusement le jury ne s'arrête pas là ! Wink

L'analyse de Nicolas Blanmont de la Libre Belgique : Au premier tour, nous avions adoré la prestation de la Française Axelle Fanyo, 29 ans, dans deux pièces sur mesure, entre ironie et poésie. Mais la voici dans des répertoires nettement plus classiques : sa vision d’ « Erlkönig » de Schubert, donné en pleine puissance, en forçant le trait sur les trois voix en présence, frise la caricature, tout comme l’air de Vitellia, de Mozart, mené d’un bout à l’autre dans l’outrance, sans compter le caractère corsé pour ne pas dire strident de la voix. Axelle Fanyo est un genre (artistique) à elle seule, ça passe ou ça casse. Mais l’extraordinaire « Verlassen » de Schoenberg fera mieux que passer et la Dame de Monte-Carlo de Poulenc renouera avec ce qu’on peut bien appeler le génie - et l’humour ravageur - de cette artiste hors format.

Je promets que je n'avais pas lu avant ! Suspect
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 65
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Dim 6 Mai - 23:23

Ah, c'était donc par ce qu'on trouvait qu'elle exagérait. Ce que je trouvais bien, moi, ce personnage Blanmont trouvait "caricaturale". Peut-être ne se rend-il pas compte qu'Erlköning n'est pas qu'une pièce de musique, mais aussi une histoire dramatique?
Pour ce qui est de la qualité de ses notes, je ne m'y connais pas assez pour pouvoir juger.  Je ne suis pas d'accord avec le type Blanmont, mais je me résigne au jugement de Bel Canto.

C'est encore heureux que monsieur Ao Li ait chanté juste, car lui aussi, les grincheux à la Blanmont doivent l'avoir trouvé fort "caricatural"...
Ils ne se rendent tout simplement pas compte que chanter, surtout le bel canto, c'est interpréter autant que faire de la musique!

De gustibus coloribusque non disputandum, n'est-ce pas...

Je ne m'en étonne pas que vous soyez exténuée, Bel Canto! je me demande comment ils ont tenu, tous ces spectateurs à Flagey... ça me paraît une corvée Herculéenne.


Dernière édition par Cyrano le Jeu 10 Mai - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6233
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Lun 7 Mai - 0:37

Je pense que nous "tenons" justement parce que ce n'est pas une corvée mais un vrai plaisir et l'ambiance à Flagey, l'ambiance est formidable !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 65
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Lun 7 Mai - 0:47

Je vous crois. Flagey, je l'ai souvent passé en bus, pour aller à Ixelles, chaussée de Vleurgat, où habitait un ami et où se trouve un magasin où l'on peut s'acheter des délicatesse Japonaises. Mais je n'y suis jamais entré, faute de temps et de sous. J'en ai vu l'entrée et les salles bien souvent pourtant, à la télévision, puisque la Rbf et la BRT s'y trouvaient, et même après l'avoir quitté depuis longtemps, les reporters de nos stations de télévision Belge ont gardé une tendresse et un intérêt nostalgique pour ce beau bâtiment, dont ils nous ont fait partager la restauration. On nous a tant répété la qualité de la salle de concert que j'ai vue mille fois lors de toutes sortes de représentations (en noir et blanc, encore, au début...) à la télé, que c'est tout à fait comme si j'y avais été mille fois.

Et vous avez raison, certaines corvées ne sont pas toujours désagréables, même lourdes.
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6233
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Jeu 10 Mai - 13:48

C'est reparti pour un marathon de 3 jours à Bozar cette fois ...

Mon coup de coeur : la Française Eva Zaïcik ! 💖

Un pronostic ? Toujours difficile car certains, très bien avec piano, ne résistent pas à l'orchestre !
Ceux qui me paraissent certains : Ao LI, Sooyeon LEE, Eva ZAICIK, Samuel HASSELHOORN
Des outsiders : Rocio PEREZ, Charlotte WAJNBERG
Tous sont dotés d'une très bonne technique, pour moi seule Zaïcik s'investit totalement en plus.

Wait and see ...

Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6233
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Jeu 10 Mai - 14:32

Les finalistes du premier jour :

Ao LI
Chinois de 30 ans, basse.
Il interprétera :
Bizet - La jolie Fille de Perth (Ralph)
Rachmaninov - Aleko (rôle titre)
Rossini - Le Barbier de Séville (Bartolo)
Puccini - La Bohème (Colline)

Une valeur sûre, avec une très large palette de couleurs vocales et une belle expérience scénique qui lui permet de bien occuper la scène, avec autorité.  L'ampleur de sa voix ne devrait pas lui poser de problème avec l'orchestre et les airs choisis sont intelligents - je ne connais pas Rachmaninov cependant.  Personnellement, si je reconnais la qualité de son chant, il ne me touche guère sinon son Philippe II du Don Carlo de Verdi qui était non seulement bien chanté mais magnifiquement interprété.

German Enrique ALCANTARA
Argentin de 31 ans, baryton
Il interprétera :
Mozart – Les Noces de Figaro (Conte)
Rossini – Le Barbier de Séville (Figaro)
Bellini – Les Puritains (Riccardo)
Ravel – chanson « Don Quichotte à Dulcinée »
Korngold : Die Tote Stadt (Frank)

Un choix du jury que je n’ai compris ni en éliminatoire ni en demi-finale.  Ce baryton n’a guère de personnalité et on s’ennuie assez à l’écouter !  Technique et interprétation assez désuètes …  Chose étrange en deuxième épreuve : son Tannhäuser était plus ténor que baryton … Son choix de programme pour la finale ne me paraît pas non plus vraiment lui correspondre, notamment le Riccardo des Puritains, air de bravoure dont il me semble bien incapable.  J’ai aussi des doutes à sa capacité de dépasser l’orchestre.

Sooyeon LEE
Coréenne de 30 ans, soprano
Elle interprétera :
Mozart – air KV 418
Verdi – Rigoletto (Gilda)
Offenbach – Les contes d’Hoffmann (Olympia)

Le moment fraîcheur du concours : cette jeune fille rayonne et sa belle voix cristalline m’a charmée à chaque fois.  Même si elle ne figure pas parmi les favoris, elle pourrait en étonner plus d’un, surtout que son programme de finale lui correspond bien … la question : pourra-t-elle se défendre équitablement face à l’orchestre ?  Je le souhaite du fond du cœur à cette sympathique chanteuse.


Danylo MATVIIENICO
Ukrainien de 28 ans, baryton
Il interprétera :
Britten : Billy Budd (rôle titre)
Rachmaninov : Aleko (Aleko)
Berlioz : La damnation de Faust (Mephisto)
Malher : lieder

Voilà un drôle de personnage, mathématicien de formation, très justement comparé par Cyrano à un « employé de banque » assez sinistre (je me permets de dire que je ne pense pas avoir été « sinistre » au cours de ma carrière   ).  Sans relief en éliminatoires et guère mieux en demi-finale avec, au milieu d’un répertoire d’une rare sinistrose et un Donizetti très mal interprété, un magnifique Gugmielmo chez Mozart (Cosi).  Pas suffisant pour emporter mon suffrage mais bien celui du jury !  Je connais peu le répertoire qu’il a choisi en finale, sinon son Mephisto qui demande, à mon avis, plus d’implication qu’il n’en possède …  Il a choisi le même Rachmaninov de Li AO et cela pourrait le desservir !

Les quatre candidats seront accompagnés par l’orchestre de la Monnaie et son maestro, Alain ALTINOGLU.  Sa maîtrise tant de l’orchestre que du plateau dans le Lohengrin que j’ai vu dernièrement à la Monnaie m’a enchantée.  Je suis persuadée qu’il sera là pour soutenir les jeunes chanteurs, mieux qu’il y a quatre ans où cela avait été un désastre avec un autre chef !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6233
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Ven 11 Mai - 1:38

Première soirée de finale, de bonne tenue, avec quelques surprises

En préambule, alors que je suis en train d’écouter les prestations que j’avais enregistrées : grande différence entre la salle et la télévision !  Je suis placée assez loin de la scène et certaines voix ont été bien couvertes par l’orchestre ; cela ne s’entend pas lors de la retransmission puisque il y a un micro.
Autre remarque : à cette distance, on ne voit pas les mimiques de l’interprète … il faut donc un très bon investissement pour qu’il passe jusqu’au fond de la salle.  Je me rappelle d’un cours de José Van Dam retransmis en télévision et pendant lequel il disait à l’élève : « n’oublie pas que tu dois aussi chanter pour le spectateur du dernier balcon ! » (et il ne parlait pas de décibels).
Les avis peuvent donc être assez différents de l’endroit où on se trouve sans parler du ressenti de chacun … c’est donc avec toutes ces réserves que je vous livre mes impressions !

Ao LI
En-deçà de ce qu’il avait fourni comme prestation aux deux premières épreuves.
Très régulièrement couvert par l’orchestre mais il a choisi un programme qui implique une imposante orchestration encore que dans le Rossini, j’ai trouvé que le maestro exagérait dans les décibels.
Je pense qu’il y a peut-être une erreur de programme : son Rossini vient trop tôt et l’épuise, les deux derniers airs manqueront de souffle et de vigueur.  Ceci dit : belle présence et prestance, on l’accompagne dans son voyage et sa grande palette vocale lui permet d’aborder plusieurs répertoires.
Un détail : il est renseigné comme basse dans le programme mais choisit régulièrement des airs de barytons-basses – lors de la présentation à la télévision, il s’est annoncé comme baryton-basse.
J’ai beaucoup aimé son Bizet d’entrée de programme ; son Bartolo qui a suivi a connu plusieurs accrocs, surtout question souffle – c’est un air très difficile qui demande une voix très élastique, ce qui n’est pas la qualité première du chanteur.  Le Puccini était un très court air de transition, sans doute pour lui permettre de reprendre souffle mais il est arrivé assez fatigué pour son dernier air de Rakhaminov que je vais réécouter car c’est très beau. Bel investissement pour ce dernier air.

German Enrique ALCANTARA
Mon coup de  du jour !  Et pourtant voilà quelqu’un que je n’avais pas retenu en éliminatoires.
Contrairement avec le chanteur précédent, rarement son chant a été couvert par l’orchestre grâce sans doute à un programme intelligemment choisi et construit.  Son engagement m’a surprise, lui que j’avais trouvé assez désuet lors de ses précédentes prestations.
Son Comte des Noces est bien en place et chanté avec beaucoup d’autorité alors que son Korngold est à nouveau chanté avec trop de lyrisme, avec une instance gênante sur certaines voyelles.  A noter cependant qu’une très bonne technique lui donne un souffle suffisant pour avoir des fins de phrases musicales très propres, à la note tenue et belle (ce n’est pas le cas du Chinois).
Son Ravel est à oublier au plus vite : français en bouillie et style musical qui ne lui convient pas.
Par contre, son Riccardo chez Bellini m’a donné des frissons et dieu sait si je connais ce personnage qui est l’un de mes préférés.  Ici la voix « velours » aux couleurs cuivrées peut tout à fait se révéler et se développer, dommage que son dernier aigu sera malencontreusement pris en voix de tête, plutôt qu’en voix plein chant.  En final, il nous offrira  un très beau Figaro chez Mozart : bonne technique, souffle et puissance suffisants, voix se prêtant sans problème à la souplesse du chant, large tessiture et même un brin d’humour pour couronner le tout.

A noter : les critiques sont déjà sorties pour ces deux premiers candidats et ne sont pas vraiment d’accord avec moi mais j’assume !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6233
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   Ven 11 Mai - 1:40

Sooyeon LEE
Petite déception aussi pour cette soprano qui m’avait enchantée en éliminatoires.
La voix est toujours aussi solaire, cristalline et bien projetée mais son merveilleux air de Mozart n’est pas totalement propre : notes craquées, ligne musicale non parfaite … c’est un air très technique et elle ne m’a pas vraiment convaincue qu’il était à sa portée.
Sa Gilda est nettement mieux côté chant mais l’investissement n’est pas total : est-elle vraiment amoureuse ?  Elle finira en apothéose avec « Les oiseaux dans la charmille » des Contes d’Offenbach.
Là elle retrouve sa sécurité : pas nécessaire d’interpréter puisqu’on est poupée mécanique, le chant est aussi « mécanique » (Jodie Devos disait cependant pendant l’entracte que c’était là que se situait les vocalises les plus difficiles du répertoire), la mise en scène est assez simple à mettre en place pour séduire … la puissance, la couleur, la technique retrouvées, elle nous offre un très beau chant.
Pour en revenir à Jodie, elle expliquait que les vocalises lentes sont beaucoup plus compliquées que les rapides et c’est peut-être bien ce qui a posé problème à la soprano coréenne – toujours aussi sympathique au demeurant – dans le premier air de Mozart où elle eut du mal avec la retenue de nombreuses phrases musicales de l’air.

Danylo MATVIIENICO
Semblable à lui-même … toujours aussi fade !  
Là je me demande vraiment ce que le jury lui a trouvé pour être là … et il confirme aujourd’hui.
Le plus intéressant est son Malher et son Rachmaninov assez enlevé mais s’il récitait le bottin, ce ne serait guère différent !
Après avoir expédié son Méphisto de la  Damnation – c’est là qu’on comprend qu’il ne doit guère aimer l’opéra – il nous offre un Britten long long long …
Petite voix assez qui malgré de gros efforts du maestro et des instrumentistes sera souvent couverte par l’orchestre.

Une critique de ces deux candidats par Nicolas Blanmont dans la Libre Belgique
Quant à ce critique qui a un peu été malmené ici, je voudrais dire que c’est un de ceux que je préfère qui reste toujours dans la grande mesure et dont l’avis est toujours très juste !

A souligner, la toute grande qualité de l’orchestre de la Monnaie et de son maestro.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Concours Reine Elisabeth   

Revenir en haut Aller en bas
 
Concours Reine Elisabeth
Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Informations musicales :: Concerts et informations musicales diverses-
Sauter vers: