Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Mar 15 Aoû - 14:02

Piotr (ou Petr) Ilitch Tchaïkovski (ou Tchaïkovsky) (en russe : Пётр Ильи́ч Чайко́вский , est un compositeur russe de l'ère romantique né le 7 mai 1840 à Votkinsk et mort le 6 novembre 1893 à Saint-Pétersbourg. Bien qu'il ne fasse pas partie du groupe de compositeurs nationalistes dénommé Groupe des Cinq, sa musique est connue et aimé pour son caractère russe ainsi que pour ses riches harmonies et ses mélodies enjouées. Tchaïkovski était un compositeur éclectique. Son œuvre, d'une inspiration plus occidentale que celle de ses contemporains, incorpore en effet des éléments internationaux, mais ceux-ci sont additionnés à des mélodies folklorique nationales.

Issu d’une famille bourgeoise, sa vie est un contraste permanent entre luxe et précarité, scandale et besoin de reconnaissance. Tchaïkovski naquit le 7 mai 1840 à Votkinsk, une petite ville située dans l'Oural. Deuxième fils d'un père ingénieur des mines et d'une mère d'origine française, il était décidé que le jeune Piotr suivrait des études de droit. Néanmoins, à cinq ans, il commença le piano. En 1854, sa mère décède, plongeant Tchaïkovski dans une très grande tristesse. Après avoir été éduqué au collège de la Jurisprudence, il obtient son diplôme de droit et est engagé comme secrétaire au ministère de la justice, mais s'adonne déjà en amateur à la musique. N'éprouvant aucun intérêt pour son emploi au ministère, il confia à sa sœur dans une de ses lettres "On a fait de moi un fonctionnaire, et un mauvais fonctionnaire par dessus le marché". Finalement, en 1863, contre la décision de sa famille, il abandonne ce travail et entreprend d'étudier la musique sous la conduite d'Anton Rubinstein.

En 1866, alors qu'il vient juste de terminer ses études de musique, le frère d'Anton, Nikolaï lui confie un poste de professeur de théorie musicale (qu'il occupera jusqu'en 1878) dans le tout nouveau Conservatoire de Moscou (d'ailleurs nommé en son nom depuis 1940). C'est à cette période qu'il compose sa première symphonie dite « Rêves d’hiver ». Tissant des liens d'amitié avec plusieurs membres du Groupe des Cinq, il dédie même sa fantaisie ouverture Roméo et Juliette au fondateur de ce groupe, Mili Balakirev. Tchaïkovski compose sa deuxième symphonie durant l'été 1872 et entreprend l'écriture de son premier concerto pour piano en hiver 1874. Pendant l'été 1875, il écrivit sa troisième symphonie.

L'année 1876 est marquée par sa rencontre avec Nadezhda Von Meck. Celle-ci, grande admiratrice du compositeur, lui versera pendant treize années une pension alimentaire de 6000 roubles par an, plaçant Tchaïkovski dans une situation beaucoup plus confortable qu'auparavant. Leurs relations ne resteront cependant que "strictement épistolaires". En 1877, c'est à Mme Von Meck que Tchaïkovski dédicacera sa quatrième symphonie. En juillet de cette même année, le compositeur vivra un des épisodes les plus sombres de sa vie : pour mettre fin aux spéculations concernant son homosexualité, il épouse Antonia Milioukova, une de ses anciennes élèves qui nourrit une grande passion pour lui. Ce mariage sera un échec. Rapidement, Tchaïkovski, qui ne peut plus supporter la vue de sa femme, tente de se suicider en essayant de contracter une pneumonie. Il se séparera d'Antonia peu après. La même année, il compose néanmoins son premier ballet, Le Lac des Cygnes, qui sera un échec en raison d'une mise en scène inadéquate (il aura fallu vingt ans pour que la trame du ballet soit définitivement fixée), ainsi qu'un opéra basé sur un roman d'Alexandre Pouchkine : Eugène Onéguine.

Vers 1880, la réputation de Tchaïkovski se renforce considérablement en Russie, et son nom commence même à être connu à l'étranger, comme il peut le constater lors des voyages qu'il effectue cette même année. Il y remporte de nombreux succès et rencontre les grands compositeurs de son temps : Johannes Brahms, Antonín Dvořák, etc. L'Italie où il séjourna lui inspira un certain nombre de pièces musicales parmi lesquelles le Capriccio Italien. La célèbre Sérénade pour cordes et l'Ouverture 1812 datent également de 1880. Un an plus tard, son grand ami, Nikolaï Rubinstein meurt. Profondément touché, Tchaïkovski compose son superbe Trio pour piano, pièce dédiée à son ami décédé. Il composera ensuite Manfred (1885), sa cinquième symphonie (1888), son deuxième ballet, La belle au bois dormant (1889), qui sera un triomphe, ainsi qu'un opéra basé sur une courte nouvelle de Pouchkine : La Dame de pique (1890).

En 1890, sa mécène Nadezhda Von Meck rencontre des problèmes financiers et ne peut plus lui allouer sa pension. La vraie raison serait en fait que Von Meck aurait été profondément choquée par la découverte de l'homosexualité du compositeur et aurait donc brusquement décidé de rompre leur correspondance. Il est aussi probable qu'elle souhaitait marier une de ses filles au compositeur, projet incompatible avec les tendances de celui-ci et qu'elle devra donc abandonner. Cet épisode frappe durement Tchaïkovski. En 1891, il fait un voyage jusqu'aux États-Unis. Ses œuvres, qu'il dirige lui-même lors de de l'inauguration de la salle new-yorkaise de Carnegie Hall remportent un franc succès. En 1892, son troisième ballet, Casse-Noisette, une de ses plus belles partitions, voit le jour, mais il ne rencontre pas, dans un premier temps, un succès aussi retentissant que la beauté de la musique pourrait le laisser croire. Il faudra attendre quelques décennies pour que Casse-Noisette obtienne enfin le succès qu'il mérite. Il est aujourd'hui un des ballets les plus joués et certainement un des plus appréciés du public.

Le 6 novembre, neuf jours après la création de sa sixième symphonie "Pathétique", œuvre dans laquelle il a mis tout son cœur, Tchaïkovski meurt du choléra après avoir bu de l'eau de la Neva non stérilisée. Pourtant, certains pensent que suite à la découverte de la relation du compositeur avec le neveu d'un noble russe, Tchaïkovski aurait en fait été poussé au suicide. Quoi qu'il en soit, il bénéficiera de funérailles nationales auxquelles assisteront près de 8000 personnes et il sera enterré au monastère Alexandre Nevsky à Saint-Pétersbourg.

L'œuvre de Tchaïkovski est une heureuse synthèse des œuvres classiques occidentales et de la tradition Russe représentée de manière contemporaine, entre autres, par Modeste Moussorgski et le Groupe des Cinq. Sa musique, reflet de sa nature hypersensible et tourmentée, est très personnelle et d'une infinie sensibilité. Elle bénéficie d'une orchestration riche et variée. Tchaikovski est aujourd'hui un des compositeurs les plus célèbres et certainement le compositeur russe le plus populaire. Même si sa musique aura mis du temps pour sortir des frontières de Russie, elle est maintenant universellement écoutée et appréciée.

La vie tourmentée de Tchaïkovski inspira à Ken Russell le film The music lovers (1970).



Dernière édition par Snoopy le Mar 1 Nov - 13:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
lou

avatar

Nombre de messages : 66
Age : 33
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Mer 1 Juil - 11:04

Je suis littéralement folle de son concerto pour violon opus 35 !

Il me fait passer par toutes les émotions possibles et imaginables ! Chaque fois que je l'écoute, je suis en transe totale tout le long du morceau et j'arrive au bout complètement vidée ! Même s'il y a 2 passages que j'aime moins, dans le 2° mvt : le 1°, ultra-romantique, de 2'15 à 3', qui fait très Sissi, le 2°, vers 4'30 - 5'30, qui tire un peu trop longtemps dans l'émotion tendue : quand on est à fond dedans, c'est limite insoutenable. Mais le 3° mvt est magique. J'adore le jeu entre le soliste et l'orchestre, et ça réveille mes plus beaux souvenirs d'école. J'aime aussi à y trouver de l'humour, par moments, dans le jeu du violoniste. Ce n'est probablement pas le terme approprié, mais je sais qu'à ces passages, si c'était moi qui jouais, je prendrais un pied pas possible à jouer de ce que raconte le violon, de la rythmique, de sa façon de "taquiner" l'orchestre... Et ça permet de reprendre un peu son souffle et de s'alléger un peu entre les passages hyper-intenses. Quant au 1° mvt, il est à s'évanouir !


Quelques mots, pendant que j'y suis, sur ce concerto.

Citation :
"Nous sommes en 1878, la 4ème symphonie a déjà été présentée au public.
Le compositeur ressent beaucoup d'amertume envers l'accueil fait à cette oeuvre. Il se sent peu encouragé, le programme même de sa symphonie exprime ses convictions intellectuelles à l'égard du destin. Pour lui, le "Fatum" est une force inexorable qui contrarie les espoirs, et les désespoirs et nous pousse au retranchement dans le rêve.
La vie est en fait perçue comme une perpétuelle alternative entre la dure réalité et l'imaginaire qui nous éloigne de l'inaccessible bonheur.
C'est aussi la période où il termine "Eugène Onéguine", qui seront, avec la "Dame de Pique" les deux seuls opéras dépassant les frontières russes pour entrer dans le répertoire international.
La composition du concerto pour violon l'intéresse à un point tel qu'il avoue avoir commencé une oeuvre avant d'achever la précédente, et ce pour la première fois de sa vie.
C'est une des rares fois où il est favorablement disposé à l'égard d'un ouvrage qui lui offre un réel délice, lui faisant oublier le temps qui passe.
Ceci est d'autant plus vrai, qu'à ses côtés, un jeune violoniste, Kotek, le confortera dans sa détermination. Son ami lui jouera, au fur et à mesure, les ébauches fraîchement écrites afin de le rassurer sur les possiblités concrètes existant entre la partition et l'exécution.
C'est à Clarens qu'il composera ce concerto qu'il qualifie lui-même d'éblouissant, et qu'il sent typiquement russe.
Le compositeur espérait faire un chef d'oeuvre à la fois lyrique et d'une virtuosité pure qui comblerait l'interprète et le public.
D'abord dédié à Leopold Auer (le Maître de Jasha Heifetz), qui jugeait ce concerto injouable, la dédicace sera définitivement attribuée à Adolf Brodsky qui interpréta l'oeuvre pour la première à Vienne le 4 décembre 1881.
Il faut dire que lors de la première Tchaikovski n'avait pas été satisfait du jeu de Kotek, mais aussi de son andante qu'il recomposé deux jours après.
Ce concerto, encore aujourd'hui au répertoire de tous les grands violonistes, est une oeuvre remarquable dans sa construction.
Il permet au soliste, dans le premier mouvement, de faire valoir la générosité et le tempérament de son jeu par l'expression la plus simple, pour faire place à une évocation sentimentale d'une extrême sensibilité du cantabile qui aboutit à un final d'une virtuosité absolue."
Armand Muflarz (1990), Volume 4 - Les grands concertos - Merveilles du classique, NTI distribution


Tchaikovski était un dieu, y a pas à dire !
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Mer 1 Juil - 11:50

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
lou

avatar

Nombre de messages : 66
Age : 33
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Mer 1 Juil - 12:22

Veinard !
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16724
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Jeu 2 Juil - 11:39

lou a écrit:
Même s'il y a 2 passages que j'aime moins, dans le 2° mvt : le 1°, ultra-romantique, de 2'15 à 3', qui fait très Sissi, le 2°, vers 4'30 - 5'30, qui tire un peu trop longtemps dans l'émotion tendue : quand on est à fond dedans, c'est limite insoutenable.

Si je comprends bien, tu n'aimes pas ce qu'on reproche quelquefois à Tchaïkovski : qu'il est "pleurnichard" ou trop suave. Alors, tu ne dois pas trop aimer la Pathétique par exemple, ou le Trio.

Pour moi, c'est mon "russe" préféré, il n'y a chez lui que le piano et les mélodies que je n'apprécie pas trop.

Le merveilleux concerto pour violon (couplé souvent avec Mendelssohn) est l'un de mes tous premiers concertos préférés. Un "tube" qui n'est pas usurpé pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Jeu 2 Juil - 11:43

joachim a écrit:
[
Si je comprends bien, tu n'aimes pas ce qu'on reproche quelquefois à Tchaïkovski : qu'il est "pleurnichard" ou trop suave.

C'est amusant car beaucoup de musiciens russes partagent cet avis. Ils le trouvent trop "sucré" comme ils disent ( mielleux ).

Tchaikovsky est l'un de mes compositeurs russes préférés aussi.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
lou

avatar

Nombre de messages : 66
Age : 33
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Jeu 2 Juil - 17:33

Non, non ! Je ne trouve pas Tchaikovski pleurnichard ! Pas plus dans les passages que je cite qu'ailleurs ! Ce que je voulais dire au sujet du premier, c'est qu'il est à 200% dans la fibre romantique, au sens artistique du terme, non pas dans son acception émotionnelle. Et le fait est que c'est un style dont je ne raffole pas. J'aime beaucoup certains compositeurs de cette époque, mais le romantisme musical ne me plaît pas beaucoup. C'était l'expression d'un goût personnel, en aucun cas d'une critique.
Pour ce qui est du 2° passage, je voulais dire que, quand je suis complètement habitée par la musique, ce passage d'émotion très tendue est à la limite du supportable, parce qu'il me fait physiquement mal. Et si ce genre de sensation est magique à dose mesurée, tant dans l'intensité que dans la durée, quand c'est à la fois un peu trop fort et un peu trop long, ça déchire (au sens propre). Là encore, n'y vois pas un reproche. On pourrait même dire au contraire que cette musique est d'une puissance redoutable ! Je n'aime pas arriver à ce passage, parce que je sais que je vais avoir mal.

Je ne connais pas la Pathétique. Mais le titre ne m'inspire en effet pas "confiance".
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Jeu 2 Juil - 18:43

Je ne comprends pas qu'on puisse qualifier sa musique d'être mielleuse. Il écrit pour une quinzaine de catégories de mélomanes différents, les amateurs de piano en font partie, et il est fort dommage qu'il n'ait jamais écrit pour l'orgue, il était de taille pour dompter cet instrument!
Pour ce qui est du mielleux, parlez-vous de sa musique de ballet? Je le suppose, pourtant c'est elle qui a le plus de succès dans le grand public.

Mais écoutez un peu ses 3 quatuors et le Souvenir de Florence, de préférence par le Keller Quartet sur Erato. Au troisième mouvement du troisième quatuor (andante funebre doloroso ma con moto) écrit à la mémoire d'un ami décédé, il reste entièrement digne, jamais pleurnichard, il traduit sa peine pour ce décès d'une façon transcendentale (pour emprunter les qualifications de Liszt) à l'aide d'un long pizzicato qui vous parle dans toutes les langues du monde, rien qu'à y penser, il me met les larmes aux yeux. Mais, de grâce, non, ce n'est pas mielleux!
Pour ce qui est de la Pathétique, avant de l'entamer il faudrait lire une bonne biographie du compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Jeu 2 Juil - 19:07

Moi non plus je ne trouve pas sa musique mielleuse. Je ne faisais qu'expliquer le ressenti de ses compatriotes encore à l'heure actuelle. Et cela ne concerne pas spécialement la musique de ballet, mais orchestrale, pour piano, etc...

Les russes trouvent que Tchaikovsky est le moins russes de leurs compositeurs même s'il en est paradoxalement le plus illustre représentant.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
lou

avatar

Nombre de messages : 66
Age : 33
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Ven 3 Juil - 18:01

Felyrops :
C'est exactement ce que je pourrais dire du concerto op.35 : "transcendant", "qui vous parle dans toutes les langues du monde", "rien qu'à y penser, il me met les larmes aux yeux."
Merci du conseil concernant la Pathétique (qu'appelles-tu "une bonne biographie"?)

Snoopy :
Citation :
Les russes trouvent que Tchaikovsky est le moins russes de leurs compositeurs même s'il en est paradoxalement le plus illustre représentant.
Penses-tu que cela puisse être une question de "puissance" ? On a souvent l'image, peut-être erronnée, des Russes "entiers", énergiques, avec une sorte de poigne, de grande force de caractère, d'esprit ferme, de grande fièreté, ... Trouveraient-ils Tchaikovski un peu trop effemminé pour représenter un Russe ? (c'est une question tout ce qu'il y a de plus franche, en rien réthorique)
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Ven 3 Juil - 20:04

Tout comme un auteur peut lever dans ses livres un coin du drap qui couvre sa vie privée, de même un compositeur peut (ou devrait) réfléchir (au sens optique) dans ses compositions son état d'âme du moment, pour que son dialogue musical soit l'illustration d'une tranche de vie, en d'autres mots honnêtes et sans feintes.

Mais qu'est ce que je suis naïf, il est évident que Stravinsky, en écrivant son Sacre du Printemps, ne se sentait pas un bouc poursuivant fièvreusement une délicieuse chèvre... quoique...
Revenir en haut Aller en bas
lou

avatar

Nombre de messages : 66
Age : 33
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Sam 4 Juil - 9:58

confused
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Sam 4 Juil - 12:10

felyrops a écrit:
Tout comme un auteur peut lever dans ses livres un coin du drap qui couvre sa vie privée, de même un compositeur peut (ou devrait) réfléchir (au sens optique) dans ses compositions son état d'âme du moment, pour que son dialogue musical soit l'illustration d'une tranche de vie, en d'autres mots honnêtes et sans feintes.

Mais qu'est ce que je suis naïf, il est évident que Stravinsky, en écrivant son Sacre du Printemps, ne se sentait pas un bouc poursuivant fièvreusement une délicieuse chèvre... quoique...

Si on peut éviter les lieux communs et le grandes phrases concernant un compositeur et sa musique .....sans vouloir offenser qui que ce soit . On fait tout un plat sur l'inspiration ,le génie, l'engagement etc....
Ce sont des manies héritées du 19° siècle .
Je n'ai rien contre Tchaiko , mais quand j'écoute une symphonie de Mendelssohn , sous le "drap" ...
j'ai une symphonie de Mendelssohn avec ses thèmes, ses enchainements, ses passages
excitants . Et je pense que c'est ce que doivent rechercher ceux qui aiment Tchaikovski avant toute chose ...après si ça fait plaisir on peut rajouter de la litterature Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16724
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Sam 4 Juil - 16:30

felyrops a écrit:
Tout comme un auteur peut lever dans ses livres un coin du drap qui couvre sa vie privée, de même un compositeur peut (ou devrait) réfléchir (au sens optique) dans ses compositions son état d'âme du moment, pour que son dialogue musical soit l'illustration d'une tranche de vie, en d'autres mots honnêtes et sans feintes.


C'est justement une des caractéristiques du romantisme : la musique représente souvent l'état d'âme du compositeur. Contrairement aux classiques et encore moins aux baroques, dont la musique peut être gaie même en plein drame chez le compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Mer 8 Juil - 22:52

lou a écrit:
Snoopy :
Citation :
Les russes trouvent que Tchaikovsky est le moins russes de leurs compositeurs même s'il en est paradoxalement le plus illustre représentant.

1. Penses-tu que cela puisse être une question de "puissance" ?

2.On a souvent l'image, peut-être erronnée, des Russes "entiers", énergiques, avec une sorte de poigne, de grande force de caractère, d'esprit ferme, de grande fièreté, ...

3.Trouveraient-ils Tchaikovski un peu trop effemminé pour représenter un Russe ? (c'est une question tout ce qu'il y a de plus franche, en rien réthorique)

1. Non.

2. Ce qui n'est ni une image, ni erronné!

3. Je ne pense pas que son homosexualité joue un rôle dans l'avis qu'ont les russes de sa musique, même s'il esy indéniable que sa musique puisse représenter sa sensibilité homo ( du moins dans certaines pièces ). Parce que pour le reste, Tchaikovsky était un technicien hors pairs et sa musique de ballet par exemple, calée au millimétre avec la chorégraphie ne pouvait en aucun cas lui laisser assez de liberté pour "s'exprimer" plus profondément.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
lou

avatar

Nombre de messages : 66
Age : 33
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Jeu 9 Juil - 10:44

Snoopy a écrit:
2. Ce qui n'est ni une image, ni erronné!

En clair, c'est une réalité ? (Parce que je suis un peu blonde, alors je suis pas sûre d'avoir compris ! )

Snoopy a écrit:
3. Je ne pense pas que son homosexualité joue un rôle dans l'avis qu'ont les russes de sa musique, même s'il esy indéniable que sa musique puisse représenter sa sensibilité homo ( du moins dans certaines pièces ). Parce que pour le reste, Tchaikovsky était un technicien hors pairs et sa musique de ballet par exemple, calée au millimétre avec la chorégraphie ne pouvait en aucun cas lui laisser assez de liberté pour "s'exprimer" plus profondément.

Il doit pourtant bien avoir pu y mettre un peu de sa sensibilité, de sa personnalité, pour que les Russes puissent le trouver trop mielleux ! S'il n'y avait que technique, ils pourraient seulement adhérer, ou pas, à la rigueur et aux modalités de ladite technique !
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6652
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Jeu 9 Juil - 11:20

Peut être aussi (mais Snoopy pourra le préciser?) qu'il faut "relativiser" le fait que les Russes le trouve trop "mielleux"?...D'après la discographie et les programmes de concert que j'ai pu voir, Tchaïko semble quand même très joué et pas du tout négligé par les Russes?...A ce titre beaucoup moins qu'un Berlioz en France?
Et puis les Russes ne sont peut être pas non plus uniquement.On a souvent l'image, peut-être erronnée, des Russes "entiers", énergiques, avec une sorte de poigne, de grande force de caractère, d'esprit ferme, de grande fièreté, ... ???
Quand on parle de l'âme slave, n'y a t'il pas aussi une notion de grande sensibilité, de nostalgie...? de "coeur en bandouillière" pour parler un peu familièrement avec exagération??
:
N'est ce pas un peu la marque de grands écrivains russes comme Dostoievski, Tolstoï et autres?
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Jeu 9 Juil - 12:51

En histoire, pour porter un jugement fondé, il faut se replacer à l'époque de la tranche d'histoire qu'on veut commenter, et seulement dans ces conditions l'historiographie a une chance d'être une science exacte.
Sinon, çà vaut ce que çà vaut.
Parmi la population de la Russie d'aujourd'hui il doit y avoir quelques dizaines de millions de mélomanes (ils ont cela dans les gènes) qui trouvent leur Tchaikovski aussi génial que van Beethoven.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Jeu 9 Juil - 22:35

Jean et Felyrops ont bien résumé.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
lou

avatar

Nombre de messages : 66
Age : 33
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Ven 10 Juil - 11:17

Alors en clair : quoi ? "Ils le trouvent trop "sucré"" (dixit Snoopy), ou ils l'adorent ?
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Ven 10 Juil - 12:06

Et toi, Lou? N'ais surtout pas peur de nous contredire...
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6652
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Ven 10 Juil - 12:37

lou a écrit:
Alors en clair : quoi ? "Ils le trouvent trop "sucré"" (dixit Snoopy), ou ils l'adorent ?

Comme partout...certainement qu'il y a les deux!!
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Ven 10 Juil - 20:39

lou a écrit:
Alors en clair : quoi ? "Ils le trouvent trop "sucré"" (dixit Snoopy), ou ils l'adorent ?

Le public russe l'adore, les musiciens russes moins, le trouvant trop "sucré", en gros...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
lou

avatar

Nombre de messages : 66
Age : 33
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Sam 11 Juil - 16:10

D'accord, voilà qui est plus clair !

Ben moi, ... j'l'adore !

Bon, après, faut pas le dire trop fort, mais je suis pas franchement incollable sur son oeuvre...
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   Sam 11 Juil - 18:36

C'est ton droit, Lou. Mais permets-moi de laisser un reconnaissant bisou sur ton front. Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Piotr Ilitch Tchaïkovsky (Tchaikovski ) (1840-1893)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: