Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Piotr MOSS, né en 1949

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Piotr MOSS, né en 1949   Lun 31 Oct - 19:49

<< Il est des compositeurs pour qui l'envie de donner de nouvelles perspectives à leur approche musicale, pour qui le besoin de tâter de nouvelles aventures sonores et de faire ainsi respirer leur musique "autrement", constitue un défi nécessaire et permanent, une quête qui ne peut s'assouvir que dans la multiplication des collaborations et des projets. Cet idéal du départ vers de nouveaux horizons, et donc du risque et du facteur exploratoire induit, colle pour l'occasion au parcours personnel de Piotr Moss.

Originaire de Pologne, Piotr Moss, né en Bydgoszcz en 1949, a bâti une oeuvre riche, tournant autour de compositions classiques mais dans des formats très variés: pièces pour orchestre de chambre et pièces symphoniques y côtoient en effet de nombreux travaux illustratifs pour la radio, le cinéma et la télévision, dans son pays d'origine mais également en France. Une variation expressive, et déjà une sensibilisation particulière pour les titres courts et figuratifs, qui a progressivement mis le compositeur face à son désir d'aller encore plus loin dans la modulation de son oeuvre, en s'attaquant comme sur "DEPARTS" au spectre de la transformation électronique. >> Laurent Catala.

 "Départs" pour ensemble instrumental et électronique est pour moi une forme plutôt réussie de jazz nocturne et urbain, se partageant entre mélancolie, mystère et onirisme. J'avoue avoir été un heureux prisonnier de cette atmosphère urbaine d'une ville la nuit, comme une douce musique des mécaniques ralenties, presque endormies...

<< A plusieurs reprises,Piotr Moss s'était déjà essayé à cette confrontation de son écriture avec des nouvelles technologies musicales, notamment aux côtés d'ingénieurs du son, comme son ami Andrzej Brzoska sur de nombreuses pièces dramatiques radiodiffusées. Sa collaboration avec Madeleine Sola , qui l'avait assistée pour son Oratorio DEFETS, hommage au poète André du Boucher et commande de France-Culture, a également présenté une étape importante, mais les éléments de transformation s'y révélaient uniquement acoustiques ( utilisation de play-back, de la réverbération, superposition des instruments enregistrés sur des pistes séparées. Pour franchir cette tentation inexpugnable qui tendait presque par moments à l'obsession, il lui a fallu attendre de rencontrer le complément idéal, en l'occurrence le compositeur de musique électroacoustique Raphaël Marc. >> L. Catala


Dernière édition par Icare le Jeu 8 Mai - 14:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Lun 31 Oct - 21:02

<< On le sait, les plus belles collaborations naissent parfois du hasard d'une rencontre, d'une complicité rivée dans l'instant, et c'est vers cette nouvelle réalité que ce nouveau DEPART tend. Piotr Moss ne le cache pas, il a été surpris par la pertinence avec laquelle Raphaël Marc a façonné électroniquement le corps d'une oeuvre écrite somme toute de manière classique. Au-delà de la complicité, malgré la distance physique, c'est une véritable connexion qui s'opère entre les deux compositeurs. Aux manques et autres absences sonores volontairement laissées dans sa partition d'instruments acoustiques (clarinette et clarinette basse, piano,violoncelle,contrebasse, trompette,trombone,percussions,saxophone alto et baryton) par Piotr Moss, Raphaël Marc a su insufflé un habillage sonore sensible et subtil. Il a su transfigurer les ambiances tout en respectant le parti pris du format de saynètes sonores, si proches dans l'esprit des goûts de Piotr Moss pour les petites pièces courtes et illustratives. Sur FAUX MOUVEMENTS, les oscillations électroniques viennent accentuer les entournures sombres de la trompette quand elles donnent aux instruments du DERNIER METRO des accents zigzagants. Sur RICOCHETS, les sonorités du marimba se démultiplient dans leur résonance cristalline alors que les fissures ouvrent des brèches frémissantes dans l'orchestration rampante.

"Il est allé plus loin que je l'aurais imaginé", confesse Piotr Moss qui a laissé toute sa liberté de transformation de Raphaël Marc. Plus loin certes, mais sans pour autant renoncer à cet équilibre, presque inconscient mais bien voulu, entre musique classique et ce principe d'altération électronique suggestive, onirique même par moments. Rarement une oeuvre induite par l'idée de départ aura ainsi aussi intuitivement franchi la ligne d'arrivée qu'elle s'était fixée.>> Laurent Catala.


Dernière édition par Icare le Jeu 7 Aoû - 21:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Mer 2 Nov - 15:37


Piotr Moss est né le 13 mai 1949 à Bydgoszcz en Pologne. Il suit d'abord la classe de composition de Piotr Perkowski à l'école supérieure de musique de Varsovie où il obtient un Premier Prix en 1972. Il bénéficie également de l'enseignement de Grazyna Bacewicz et Krzysztof Penderecki. Titulaire d'une bourse du gouvernement français en 1976-77, il vient à Paris approfondir ses connaissances avec Nadia Boulanger. Installé à Paris depuis 1981 (il obtient la nationalité française en 1984), Piotr Moss fait évoluer ses recherches dans plusieurs directions. A côté de ses pièces symphoniques et autres pièces de musique de chambre, il collabore avec diverses radios et télévisions. Lauréat de nombreux concours de composition, il reçut un certain nombre de distinctions.

Citons quelques-unes de ses oeuvres en attendant de trouver un catalogue plus complet.

___VALSES pour orchestre.
___CHANTS D'OPHELIE (1979
___A ZEBYM TO JA WIEDJALA pour soprano et orchestre
___SYMPHONIE "Charon" (1973)
___DEPARTS pour ensemble et électronique avec le compositeur en musique électroacoustique RAPHAËL MARC.
___LE PLUS BEL ENDROIT DU MONDE (musique de film franco-polonais) 1979
___STUPSK, concerto pour clavecin et deux orchestres à cordes (1983)
___MEDITATION UND PSALM pour choeur et orchestre (2001)
___MILOSC JEST CZEKANIEM pour mezzo-soprano, piano et quatuor à cordes
___SONATE pour quatuor à cordes (1982)
___VOYAGE, concerto pour deux harpes et orchestre (2000)
___NUITS, quatuor à cordes n°3 (1985)
___CINQ INTERMEZZI pour deux violons (1984)
___PANTOUM pour mezzo-soprano, violoncelle et piano (1992)
___STYLISATIONS II pour cor et cordes (2002)
___ADAGIO III pour orchestre (1999)
___CINQ TABLEAUX DE CASPER DAVID FRIEDRICH pour orchestre (2007)
___PRIERES, concerto pour violoncelle et orchestre n°2 (2003)

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Jeu 21 Fév - 13:19

Piotr Moss est un compositeur parfaitement en phase avec son temps. Même si on est loin des expérimentations sonores d'un Vinco Globokar et de l'austérité oppressante d'un Stockhausen, il faut toutefois apprécier la musique savante du XXème siècle pour accrocher à l'univers du compositeur polonais qui n'a pas grand chose en commun avec ceux, respectifs, de Gorecki et de Kilar. Sa Meditation und Psalm pour choeur et orchestre (2001) dévoile une musique, sombre, grave, dramatique, très polonaise - peut-on y voir malgré tout un lien avec les deux créateurs sus-mentionnés - cependant, le lien est superflu car Moss n'utilise pas la répétition de motifs rythmiques et mélodiques dans sa musique...il n'est pas du tout sur le même terrain sonore que Kilar et Gorecki, ne suit pas le même courant, peut-être est-il davantage un descendant inspiré de Lutoslawski et de Tadeusz Baird.

J'aime beaucoup cette "Méditation" mais je fus davantage subjugué par Voyage, un concerto pour deux harpes et orchestre qu'il composa courant 2000. Il s'agit d'une musique d'esprit moderne qui s'obstine assez habilement à créer des ambiances sonores inédites entre les deux harpes solistes et certains instruments de l'orchestre, comme, par exemple, les percussions, le cor anglais...La musique évolue sur des notes de tension, de mystère et même de suspens, peut-on lui accorder d'ailleurs, au passage, un rôle musico-cinématographique imaginaire dont le récit musical est faussement confus et purement énigmatique. L'oeuvre recèle un certain nombre de combinaisons instrumentales assez savoureuses et singulières. Elle ne se prive absolument pas d'innovations dans le domaine sonore, forgeant des sonorités aussi inventives qu'attrayantes, une expérimentation ludique et communicative qui reste musicale et intelligible pour le non-musicien que je suis. Si l'oeuvre ne cède jamais à de grandes concessions lyriques, il y en a un peu tout de même, juste de quoi humaniser cette musique, plus vers la fin encore bien que l'on reste dans un climat tendu, sombre, dramatique. Le concerto est également pourvu de moments de recueillement intimistes, avec seulement la combinaison de quelques instruments, une ambiance chambriste qui m'est chère et précieuse dans un contexte concertant et orchestral.

Sur ce, j'en appelle aux connaissances encyclopédiques de Joachim: Si la harpe a effectivement inspiré bon nombre de compositeurs au point que ceux-ci lui dédièrent un ou plusieurs concertos, si ce n'est tout au moins un rôle de soliste dans un quintette ou une symphonie, le Concerto pour Deux harpes et orchestre me semble déjà un spécimen beaucoup plus rare. Joachim, connais-tu un autre Concerto pour Deux harpes et orchestre? Bien sûr, si quelqu'un d'autre à une réponse à ma question, il est le bienvenu. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Jeu 21 Fév - 16:18

Je ne vois pas pourquoi tu t'extasies parce qu'il utilise 2 harpes. En gros, tu peux faire à la harpe ce que tu fais au piano, donc simplement, pour faire plus original, il a utilisé des harpes au lieu de pianos. Mais ça n'a toutefois rien d'extraordinaire. Il aurait écrit pour 2 pianos, ça aurait été kif kif
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Jeu 21 Fév - 17:05

Snoopy a écrit:
Je ne vois pas pourquoi tu t'extasies parce qu'il utilise 2 harpes. En gros, tu peux faire à la harpe ce que tu fais au piano, donc simplement, pour faire plus original, il a utilisé des harpes au lieu de pianos. Mais ça n'a toutefois rien d'extraordinaire. Il aurait écrit pour 2 pianos, ça aurait été kif kif


Kif kif, dans le sens où tu l'entends oui, sur le plan sonore et timbral non. Je n'ai jamais dit que le fait d'utiliser deux harpes plutôt que deux pianos était extraordinaire en soi Rolling Eyes , mais ça a le mérite d'être un peu original non seulement par l'idée mais aussi sur le plan sonore et timbral, ce qui, à mes oreilles, est un plus non négligeable. Donc, il ne s'agit pas de savoir si le choix du compositeur est extraordinaire ou non, si la motivation vient d'une commande de deux harpistes ou si elle est plus personnelle, toujours est-il que le résultat est à mes oreilles d'une belle singularité sonore. C'est-à-dire que s"il existait, par exemple, une version pour deux harpes du concerto pour deux pianos de Francis Poulenc, j'aimerais beaucoup la connaître dans la mesure où elle m'offrirait une alternative sonore d'une oeuvre que j'aime beaucoup. Ca m'intéresserait bien plus qu'une autre interprétation pour deux pianos puisque celle que je possède me comble suffisamment. Maintenant, je serais aussi très intéressé par une version pour deux pianos du concerto pour deux harpes de Piotr Moss, pour les mêmes raisons.Very Happy

Tu ne m'as pas bien compris ou plutôt pas complètement; ce n'est pas dans l'absolu le fait qu'il utilise deux harpes, c'est l'oeuvre qui d'abord me plait, maintenant, la combinaison sonore qu'il obtient est malgré tout singulière car la harpe a une sonorité différente du piano. Donc, ce concerto aurait pu être effectivement écrit pour deux pianos et être très bien, toutefois la sonorité principale n'aurait pas été la même puisque la harpe n'a pas la même voix que le piano, me semble-t-il. Si j'adore le piano, j'aime aussi beaucoup la harpe parce qu'elle a ses spécificités sonores qui lui sont propres, et c'est bien parce qu'il s'agit de deux instruments distincts. Donc, même si je n'avais pas aimé ce concerto, j'aurais posé cette question simplement motivée par la curiosité de quelqu'un qui souhaite savoir s'il existe d'autres concertos pour Deux harpes et orchestre ou ensemble..?..


Dernière édition par Icare le Ven 22 Fév - 7:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6652
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Jeu 21 Fév - 20:49

Joachim y répondra surement avec plus de justesse que moi...Je n'ai encore pas rencontré de concertos pour 2 harpes...Par contre de petites pièces écrites pour deux harpes seules (écrites ou quelques fois transcrites)

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Jeu 21 Fév - 21:07

Les Cinq tableaux de Caspar David Friedrich pour orchestre (2007) propose une musique qui m'a paru extrêmement visuelle, presque cinématographique. Brume développe un tissu musical mystérieux et énigmatique. On ne sait pas ce qui se passe derrière cette brume, ce qui va surgir de nulle-part ou de partout à la fois. La brume se dissipe lentement pour laisser transparaître les contours d'un monde fantastique mais surtout énigmatique. L'arbre aux sabots est une musique plus violente et menaçante, de structure complexe et fortement animée, elle est forte de tension, une tension qui se poursuit avec Le voyage au-dessus de la mer de nuages même si, par moments, semblent s'immiscer quelques fragments d'une pièce de Schubert (Die Schône Müllerin). L'oeuvre n'a rien de romantique, place un élément musical préexistant dans un climat de mystère et de tension . Peut-être mon tableau préféré. Femme devant le soleil couchant démarre également sur un ton dramatique et intense même si la forme semble se féminiser au point culminant du morceau. Le dernier tableau L'Abbaye dans la forêt contient quant à lui deux éléments musicaux préexistants, une bribe de choral grégorien et une bribe d'un choral de La passion selon St Jean de Bach. Le contraste entre l'humeur des citations et le climat atonal et grave de la musique de Piotr Moss me plait beaucoup même si la fin est un peu trop cuivreuse et pachydermique à mon goût. Toutefois, les cuivres opèrent dans un registre intense et dissonant qui ne me déplaît pas.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Jeu 21 Fév - 21:20


Merci Jean pour l'information, je prends note. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Ven 22 Fév - 10:08

La musique de Piotr Moss, comme le démontre encore son Concerto pour piano et orchestre intitulé Portraits (2003), est très atmosphérique, bien que celle-ci semble courtiser avec ludisme la forme tonale par l'apport d'esquisses mélodiques le plus souvent chahutées par une humeur musicale versatile, instable et riche en rebondissements. Les passages d'action, c'est-à-dire les moments rapides, dynamiques, parfois très rythmés, pouvant être exaltants ou excitants dans les second et troisième mouvements, reflètent à mon goût les parties les plus fameuses du concerto. Le piano, sous les doigts de Emilian Madey, est virtuose, dynamique, impose sa force et son caractère au sein d'un orchestre tumultueux et percutant. Les moments de douceur sont rares, un concerto aux structures complexes, concédant peu d'espace au lyrisme et au romantisme; une musique définitivement moderne, cérébrale, tonitruante, tourmentée, intense, dramatique et quelque peu ludique, traversée d'éléments jazzistiques notamment dans le troisième mouvement (un régal), qui ne manque pas d'expressivité et a de quoi ravir aisément les amateurs éclairés du genre contemporain. En tout cas, sur moi, la musique de Piotr Moss fonctionne à merveille.

...Et ce n'est pas fini, j'ai encore deux oeuvres à réécouter et cinq autres à découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
12nico12

avatar

Nombre de messages : 39
Age : 45
Date d'inscription : 28/01/2013

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Ven 22 Fév - 20:40

Je viens d'écouter 4 Poésies sur YouTube, pour saxophone et harpe. J'ai bien aimé, (la troisième un peu moins), mais cela ne me touche pas vraiment. J'aime beaucoup plus Bacewicz, Penderecki ou Gorecki, pour parler "polonais". je trouve que ça sent un peu... l'exercice?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Ven 22 Fév - 21:41

Déduire à partir de l'écoute d'une seule pièce de musique qui n'est peut-être même pas emblématique du style de Piotr Moss que l'on Préfère Penderecki, Bacewicz, Gorecki..., me semble quelque peu précipité, non?

Je ne suis pas trop touché non plus par les Quatre Poésies pour saxophone et harpe même si l'association de ces deux instruments n'est pas inintéressante.  Ce que l'on trouve sur Youtube n'est pas toujours très représentatif de ce qui définit le style musical d'un compositeur aussi éclectique que Piotr Moss. Toutefois, il écrit une musique très différente de Bacewicz (sans doute moins souple) et de Gorecki dont j'aime surtout la troisième symphonie. Sa musique me semble davantage héritière de Lutoslawski et Tadeusz Baird, mais il est certain aussi qu'elle a subi l'influence française et de la Seconde Ecole de Vienne. Ce qui ressort surtout de ses oeuvres sont des éléments auxquels je reste personnellement très sensible; des recherches sur le plan timbral créant ainsi une palette de sonorités particulières: Je viens d'en vivre un joli exposé grâce à son Adagio pour orchestre. A un moment donné, une particularité parmi d'autres, il fait sonner les instruments à vent dans un registre inhabituel et l'effet est garanti.

Je reconnais volontiers qu'avec la musique de Piotr Moss, c'est une écoute pointilleuse qui se nourrit de combinaisons instrumentales singulières, de structures rythmiques complexes et contrariées, une certaine écriture et orchestration qui rendent ludique une oeuvre qui, il est vrai, reste assez avare en lyrisme - elle évolue entre deux forces opposées, entre la tonale et l'atonale, dans une virtuosité technique parfaitement assumée. Les éléments lyrique et mélodique n'y sont pourtant pas négligés comme ce le fut, hélas, par les plus radicaux d'entre eux. Ils s'immiscent sans fracas mais avec une certaine réussite dans sa Symphonie Concertante pour flûte, piano et orchestre (1985) et Canti pour flûte et orchestre à cordes. Là où il crée la surprise et s'abandonne davantage à la mélodie et au lyrisme, alors que je ne m'y attendais pas forcément - des pièces pas inintéressantes mais plutôt austères comme Elan pour orchestre à cordes (1990) et Concertino pour deux violons, deux quatuors à cordes et contrebasse (1984) me laissaient surtout présager du contraire - ce fut avec un succulent Capriccio pour piano et orchestre à cordes (1994) mais plus encore avec sa Fantaisie pour violoncelle et orchestre à cordes (1996) qui, selon moi, touche au sublime à un moment donné.

En conclusion, j'aime bien l'univers cérébral, intense (parfois ludique) et intimiste de ce compositeur singulier qui m'est particulièrement attachant et que je place au même rang que Tadeusz Baird. Alors maintenant, sa musique n'est peut-être pas aussi généreuse et émouvante que peut l'être celle de Wojciech Kilar, mon compositeur polonais de chevet Very Happy, ni aussi grandiose et importante dans l'évolution musicale du XXème Siècle comme l'est peut-être celle de Penderecki ni aussi somptueuse que celle, très renommée, de Szymanowski, mais ce qui est sûr c'est que j'y trouve mon compte. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Jeu 8 Mai - 18:30

Je sais que pour ma part je ne pourrai plus jamais évoquer le paysage musical polonais sans citer Piotr Moss qui devient à mon oreille un musicien de plus en plus important, au même titre que Tadeusz Baird. Je reste à l'affût de chaque oeuvre inédite et lorsque j'en trouve, je n'hésite pas une seconde! Je saisis l'occasion souvent rare d'approfondir ces compositeurs beaucoup moins connus dans nos contrées que le furent Penderecki ou Gorecki mais pourtant auteur d'une oeuvre personnelle et exigeante. J'étais donc heureux de trouver, à bon prix, un cd qui regroupe deux compositions de Piotr Moss; Chagall - Quatuor à cordes n°4 et Le lien entre les jours pour mezzo-soprano et quatuor à cordes, plus une petite pièce de trois minutes pour quatuor à cordes intitulée Dedication. Chacun connaît ici mon intérêt pour les cordes et découvrir des oeuvres avec quatuor à cordes de Piotr Moss me rend assez impatient. Very Happy


Dernière édition par Icare le Ven 8 Aoû - 15:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Jeu 7 Aoû - 18:18

<<Piotr Moss est un compositeur parfaitement en phase avec son temps. Même si on est loin des expérimentations sonores d'un Vinco Globokar et de l'austérité oppressante d'un Stockhausen, il faut toutefois apprécier la musique savante du XXème siècle pour accrocher à l'univers du compositeur polonais qui n'a pas grand chose en commun avec ceux, respectifs, de Gorecki et de Kilar. Sa Meditation und Psalm pour choeur et orchestre (2001) dévoile une musique, sombre, grave, dramatique, très polonaise - peut-on y voir malgré tout un lien avec les deux créateurs sus-mentionnés - cependant, le lien est superflu car Moss n'utilise pas la répétition de motifs rythmiques et mélodiques dans sa musique...il n'est pas du tout sur le même terrain sonore que Kilar et Gorecki, ne suit pas le même courant, peut-être est-il davantage un descendant inspiré de Lutoslawski et de Tadeusz Baird.

J'aime beaucoup cette "Méditation" mais je fus davantage subjugué par Voyage, un concerto pour deux harpes et orchestre qu'il composa courant 2000. Il s'agit d'une musique d'esprit moderne qui s'obstine assez habilement à créer des ambiances sonores inédites entre les deux harpes solistes et certains instruments de l'orchestre, comme, par exemple, les percussions, le cor anglais...La musique évolue sur des notes de tension, de mystère et même de suspens, peut-on lui accorder d'ailleurs, au passage, un rôle musico-cinématographique imaginaire dont le récit musical est faussement confus et purement énigmatique. L'oeuvre recèle un certain nombre de combinaisons instrumentales assez savoureuses et singulières. Elle ne se prive absolument pas d'innovations dans le domaine sonore, forgeant des sonorités aussi inventives qu'attrayantes, une expérimentation ludique et communicative qui reste musicale et intelligible pour le non-musicien que je suis. Si l'oeuvre ne cède jamais à de grandes concessions lyriques, il y en a un peu tout de même, juste de quoi humaniser cette musique, plus vers la fin encore bien que l'on reste dans un climat tendu, sombre, dramatique. Le concerto est également pourvu de moments de recueillement intimistes, avec seulement la combinaison de quelques instruments, une ambiance chambriste qui m'est chère et précieuse dans un contexte concertant et orchestral.
>>

Alors que mon cycle autour d'Alexandre Desplat est terminé, j'ai entamé un portrait consacré à Piotr Moss. Je viens de réécouter, en premier lieu, Méditation und Psaulm pour choeur et orchestre, partition assez sombre et dramatique qui me plait toujours autant, puis Voyage - Concerto pour deux harpes et orchestre. Je pourrais réitérer le même dithyrambe que je viens de citer ci-dessus par rapport à cette oeuvre si ce n'est que j'y ai perçu plus de lumière, de luminosité, que lors des écoutes précédentes. Elle est particulièrement riche en couleurs et en rebondissements. Je ne crois pas que ce compositeur ait finalement grand chose à envier à ses contemporains polonais et une nouvelle exploration de son corpus devrait confirmer cette impression. Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Jeu 7 Aoû - 22:14

Icare a écrit:
Les Cinq tableaux de Caspar David Friedrich pour orchestre (2007) propose une musique qui m'a paru extrêmement visuelle, presque cinématographique. Brume développe un tissu musical mystérieux et énigmatique. On ne sait pas ce qui se passe derrière cette brume, ce qui va surgir de nulle-part ou de partout à la fois. La brume se dissipe lentement pour laisser transparaître les contours d'un monde fantastique mais surtout énigmatique. L'arbre aux sabots est une musique plus violente et menaçante, de structure complexe et fortement animée, elle est forte de tension, une tension qui se poursuit avec Le voyage au-dessus de la mer de nuages même si, par moments, semblent s'immiscer quelques fragments d'une pièce de Schubert (Die Schône Müllerin). L'oeuvre n'a rien de romantique, place un élément musical préexistant dans un climat de mystère et de tension . Peut-être mon tableau préféré. Femme devant le soleil couchant démarre également sur un ton dramatique et intense même si la forme semble se féminiser au point culminant du morceau. Le dernier tableau L'Abbaye dans la forêt contient quant à lui deux éléments musicaux préexistants, une bribe de choral grégorien et une bribe d'un choral de La passion selon St Jean de Bach. Le contraste entre l'humeur des citations et le climat atonal et grave de la musique de Piotr Moss me plait beaucoup même si la fin est un peu trop cuivreuse et pachydermique à mon goût. Toutefois, les cuivres opèrent dans un registre intense et dissonant qui ne me déplaît pas.  

Que pourrais-je ajouter à ce que j'ai déjà écrit sur ces Cinq Tableaux de Caspar David Friedrich, je me le demande. Tout est déjà dit ou presque...Cette oeuvre symphonique me fascine de plus en plus, je la considère comme un chef d'oeuvre. Elle fourmille d'idées, émerveille l'oreille de ses couleurs, ses changements de rythmes, la grande énergie qui émane des parties les plus violentes, les plus animées, comme si l'orchestre était en fusion, s'accoutumant de combinaisons instrumentales parfois insolites et truculentes...Pas le temps de s'ennuyer une seconde, d'ailleurs, l'oeuvre ne perd jamais en attrait même dans ses moments d'accalmie, eux-mêmes saisis d'une intensité permanente, telle une intrigue que l'on se plait à suivre dans ses moindres rebondissements et détails.   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Ven 8 Aoû - 9:11

<<Je reconnais volontiers qu'avec la musique de Piotr Moss, c'est une écoute pointilleuse qui se nourrit de combinaisons instrumentales singulières, de structures rythmiques complexes et contrariées, une certaine écriture et orchestration qui rendent ludique une oeuvre qui, il est vrai, reste assez avare en lyrisme - elle évolue entre deux forces opposées, entre la tonale et l'atonale, dans une virtuosité technique parfaitement assumée. Les éléments lyrique et mélodique n'y sont pourtant pas négligés comme ce le fut, hélas, par les plus radicaux d'entre eux. Ils s'immiscent sans fracas mais avec une certaine réussite dans sa Symphonie Concertante pour flûte, piano et orchestre (1985) et Canti pour flûte et orchestre à cordes. Là où il crée la surprise et s'abandonne davantage à la mélodie et au lyrisme, alors que je ne m'y attendais pas forcément - des pièces pas inintéressantes mais plutôt austères comme Elan pour orchestre à cordes (1990) et Concertino pour deux violons, deux quatuors à cordes et contrebasse (1984) me laissaient surtout présager du contraire - ce fut avec un succulent Capriccio pour piano et orchestre à cordes (1994) mais plus encore avec sa Fantaisie pour violoncelle et orchestre à cordes (1996) qui, selon moi, touche au sublime à un moment donné.

Elan pour orchestre à cordes, Concertino pour deux violons, deux quatuors à cordes et contrebasse et Canti pour flûte et orchestre à cordes, oeuvres que je viens de réécouter ce matin, ont su me tenir en haleine par leur dynamisme communicatif, leur force expressive, le caractère tranchant de leurs moments les plus mouvementés. lors de la première écoute, j'avais trouvé ces musiques certes intéressantes mais quelque peu hermétiques et austères. Ce n'est plus trop le cas désormais, sans doute le style musical de Piotr Moss me fascine un peu plus à chaque fois que je m'imprègne de sa musique. Puis, avec les cordes, je suis dans mon élément et j'aime particulièrement l'usage trituré et tourmenté qu'il en fait ici. Pas question de planer sur des cordes flottantes, que ce soit dans Elan ou dans le Concertino, elles tranchent, elles découpent, lacèrent, déchirent, tourmentent, fascinent, dessinent des figures de tragédie pour un ballet imaginaire: le dernier mouvement du Concertino est même porteur d'une grande beauté dans le jeu des deux violons réunis. Dans Canti, c'est surtout la flûte qui est mise en valeur; le résultat en est pour le coup assez prenant.  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Ven 8 Aoû - 12:15

Je viens de me régaler avec le Capriccio pour piano et orchestre à cordes et la Fantaisie pour violoncelle et orchestre à cordes. J'y retrouve tout ce qui me passionne dans le style musical de Piotr Moss! C'est si dynamique, si communicatif, si tétanisant...ce piano qui martèle en milieu hostile, accapare si aisément l'attention de l'auditeur, l'entraîne dans les chemins tortueux d'une escapade désespérée...ou inespérée...A ce moment-là, je voudrais être ce pianiste (Véronique Briel) qui joue, je voudrais être ses doigts, ses mains, son esprit, à la conquête d'une oeuvre aussi virtuose que captivante et qui finit par s'échouer sur la forme d'une valse un brin endiablée, un peu à la manière de Schnittke. Excellent! La Fantaisie me kidnappe peut-être encore davantage parce qu'il s'en dégage, outre une intensité dramatique qui la parcourt en entier, quelques moments de toute beauté entre le jeu du violoncelle (Andrzej Bauer) et celui des cordes...J'y ressens une beauté ineffable, indescriptible, quelque chose que j'aurais bien du mal à décrire avec des mots: oeuvre aussi passionnée que passionnante à mon oreille...J'en redemande!  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Ven 8 Aoû - 16:15

Icare a écrit:
Je sais que pour ma part je ne pourrai plus jamais évoquer le paysage musical polonais sans citer Piotr Moss qui devient à mon oreille un musicien de plus en plus important, au même titre que Tadeusz Baird. Je reste à l'affût de chaque oeuvre inédite et lorsque j'en trouve, je n'hésite pas une seconde! Je saisis l'occasion souvent rare d'approfondir ces compositeurs beaucoup moins connus dans nos contrées que le furent Penderecki ou Gorecki mais pourtant auteur d'une oeuvre personnelle et exigeante. J'étais donc heureux de trouver, à bon prix, un cd qui regroupe deux compositions de Piotr Moss; Chagall - Quatuor à cordes n°4 et Le lien entre les jours pour mezzo-soprano et quatuor à cordes, plus une petite pièce de trois minutes pour quatuor à cordes intitulée Dedication. Chacun connaît ici mon intérêt pour les cordes et découvrir des oeuvres avec quatuor à cordes de Piotr Moss me rend assez impatient. Very Happy

Voilà, c'est fait! Pour la première d'entre elles en tout cas! Je viens de découvrir son Quatuor à cordes n°4 - Chagall, et bien qu'il porte comme titre le nom du célèbre peintre russe, sa musique ne semble pas illustrer une de ses toiles. On y entend d'abord des rythmes de danses russes et juives qui s'intègrent dans un récit musical assez caractéristique du compositeur, pas forcément facile à apprivoiser lors d'une première approche. De ce quatrième Quatuor, pour l'instant, je retiens surtout certains passages dans chacun des cinq mouvements. J'ai notamment apprécié la façon d'amener une forme plus ou moins claire de danse et de s'en détacher pour aller vers un autre rythme, une autre cadence. Puis, comme toujours chez Piotr Moss, il y a des constructions, des combinaisons, et plus globalement une poétique qui ne me laissent jamais indifférent. Je pense très sérieusement que les futures écoutes m'apprendront davantage de cette oeuvre. Pour l'instant, je ne lui accorde qu'un seul de mes coeurs.  

Par le "Opium String Quartet".
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Ven 8 Aoû - 17:35

L'oeuvre qui est couplée avec Chagall s'intitule Le Lien entre les jours. Elle fut composée en 2008 pour mezzo-soprano et quatuor à cordes et est interprétée par Jadwiga Rappé et l'"Opium String Quartet": texte de Miriam Van hee. Je viens de l'écouter pour la première fois, une oeuvre plutôt douce et soyeuse portée par la voix grave et belle de Jadwida Rappé. J'ai été assez touché par la beauté de certains de ses passages instrumentaux et vocaux. Plus posé que d'habitude, je n'ai pas retrouvé l'exubérance de son style habituel. Pas mal! I love you I love you  Quant à la courte pièce qui suit, Dedication pour quatuor à cordes, qui dépasse à peine les trois minutes, elle ne m'a fait aucun effet. Tant pis!
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3476
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Ven 8 Aoû - 18:12

Je n'ai rien trouvé sur YT le concernant, il me faudra donc patienter pour découvrir Piotr Moss au-delà de ce que tu nous en dis ...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Ven 8 Aoû - 19:33

Je ne saurais d'emblée quelle oeuvre te conseiller en particulier, peut-être ces Départs que je viens de réécouter, pour ensemble et apport électronique, composés par Piotr Moss avec la collaboration de Raphaël Marc qui s'est surtout chargé de la partie électronique. Je me demande s"il ne s'agit pas là, finalement, de ma "composition fétiche" du maître polonais, pas nécessairement celle qui m'impressionne le plus, musicalement parlant, plutôt celle qui me transporte le plus en amont dans un monde urbain onirique et complètement atypique...Un départ vers l'errance d'une clarinette, encrée dans sa solitude, sous une pluie de sonorités diverses, un départ vers le chaos des percussions, un départ vers l'étrange et le mystère d'une contrebasse ou d'un saxophone, voire d'un piano, qui éclaire la pénombre d'une plainte mélancolique. J'adore cette musique, j'en adore le dépouillement, le caractère désarticulé, bancal, l'atmosphère métallique qui sévit par moments. C'est peut-être l'oeuvre de Piotr Moss que j'emmènerais sur une île déserte si je devais n'en choisir qu'une.

<<Dans cet opus discographique, Piotr Moss, qui se joue des cloisonnements esthétiques, établit des chemins de traverse entre musique écrite et principe d'altération électronique suggestive et onirique.>>

Voilà des chemins de traverse ou des Départs qui me comblent de bonheur. Non vraiment, j'adore cette musique qui évolue hors des sentiers battus.  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Ven 8 Aoû - 22:20

La Symphonie Concertante pour flûte, piano et orchestre m'a vraiment impressionné. Quelle inspiration! J'ai retrouvé son style vaguement exubérant, vaguement tonitruant, avec ses multiples rebondissements, ses combinaisons instrumentales parfois insolites. Voilà une musique qui s'offre une proximité avec la nature, une musique qui respire la forêt. J'y ai même entendu des chants d'oiseaux (quatrième mouvement), des bruits d'eau et de vent...La symphonie dépasse à peine les trente minutes et le dernier mouvement retrouve un peu la même poétique que le premier. Les deux solistes ne me semblent pas toujours évoluer comme au sein d'un véritable double concerto, semblent souvent s'immiscer ou se fondre avec les autres instruments de l'orchestre, créant ainsi, dans une étonnante complicité et dextérité, des climats et des humeurs musicaux de toute fraîcheur, la plupart du temps, avec beaucoup d'intensité et de couleur.   

Elzbieta Gajewska: Flûte
Barbara Haiska: piano
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Sam 9 Aoû - 19:00

C'est incroyable ce que la musique de Piotr Moss peut parfois être parcourue d'une espèce d'effervescence sonore qui éclabousse tout sur son passage. L'Adagio III pour orchestre n'a absolument rien à voir avec une musique lente et calme ou méditative. Elle est plus proche d'un déchaînement dramatique, une musique en colère de laquelle je retiens une excellente écriture des cuivres. J'en ai aimé leur sonorité commune dans leur intervention la plus animée. Le concerto pour piano et orchestre Portraits est de la même veine dramatique, porteur d'une même effervescence sonore, d'une luxuriance dans les orchestrations que je n'ai jamais trouvé excessive, toujours inventive, pleine de trouvailles dans la manière de combiner les instruments, de triturer les sons, de créer des émulsions, des ébullitions, des tensions au bord de la frénésie. Bien sûr, il y a des moments d'accalmie, des andantes, des adagios, des moderatos, mais rien qui ne diminue véritablement la pression, ni la forte émotion qui m'a saisi pendant l'écoute.   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Mer 14 Oct - 19:21

Piotr Moss est aussi un compositeur polonais que j'apprécie habituellement beaucoup, pas davantage connu que Tadeusz Baird, mais chanceux d'un point-de-vue "cédégraphique". Ce qui me reste encore aujourd'hui totalement inconnu est sa musique de film et c'est bien dommage. C'est un aspect de son oeuvre que j'aimerais bien découvrir. Ha, si le label Olympia avait pu continuer sa série sur les compositeurs des pays de l'Est ayant travaillé pour l'image, comme ce fut le cas avec Tadeusz Baird ou Giya Kancheli, ça aurait été formidable. En l'attente qu'un miracle se produise de ce côté, deux oeuvres inédites attendent patiemment d'être écoutées:

__D'un silence..., concerto pour clarinette et orchestre - Jean-Marc Fessard, excellent clarinettiste qui ne m'est pas inconnu, déjà fameux interprète des concertos de Jacques Bondon.

__Loneliness, cycle de chansons pour alto et orchestre sur des poèmes de E.E. Cummings - Jadwiga Rappé: alto.

Comme pour Tadeusz Baird, je vais sans doute lui consacrer un portrait par lequel j'écouterai tout ce que je possède de son oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   Sam 26 Déc - 18:11

<<Voilà, c'est fait! Pour la première d'entre elles en tout cas! Je viens de découvrir son Quatuor à cordes n°4 - Chagall, et bien qu'il porte comme titre le nom du célèbre peintre russe, sa musique ne semble pas illustrer une de ses toiles. On y entend d'abord des rythmes de danses russes et juives qui s'intègrent dans un récit musical assez caractéristique du compositeur, pas forcément facile à apprivoiser lors d'une première approche. De ce quatrième Quatuor, pour l'instant, je retiens surtout certains passages dans chacun des cinq mouvements. J'ai notamment apprécié la façon d'amener une forme plus ou moins claire de danse et de s'en détacher pour aller vers un autre rythme, une autre cadence. Puis, comme toujours chez Piotr Moss, il y a des constructions, des combinaisons, et plus globalement une poétique qui ne me laissent jamais indifférent. Je pense très sérieusement que les futures écoutes m'apprendront davantage de cette oeuvre. Pour l'instant, je ne lui accorde qu'un seul de mes coeurs.

Par le "Opium String Quartet".
>>

J'avais écrit: "Je pense très sérieusement que les futures écoutes m'apprendrons davantage de cette oeuvre." Ca aurait dû être le cas, seulement j'ai laissé passer trop de temps entre l'écoute précédente (la première) et celle-ci, si bien que j'avais l'impression de la redécouvrir complètement. Effectivement, ce Quatuor à cordes n°4 - Chagall est haut en couleurs et en rebondissements. Il se passe beaucoup de choses dans ces quarante minutes environ de musique qui se répartissent sur cinq mouvements. Piotr Moss fait même preuve d'une imagination très créative et débordante, alternant avec brio les moments plus cérébraux avec d'autres plus animés ou même dansants. Je me doute bien à l'écoute de la complexité de ce quatuor à cordes, tout comme je me doute aussi que son interprétation n'est sûrement pas aisée. Les musiciens ont certainement dû se confronter à quelques difficultés: les chemins empruntés sont escarpés, tordus, alambiqués, les virages parfois intenses. La musique évolue avec densité et prégnance dans un environnement sonore savant qui se laisse, non sans virtuosité, pervertir d'éléments de danses populaires. Mais ce ne sont pas les prouesses techniques en elles-mêmes qui m'ont emballé, plutôt toute la poétique qui en émane et m'a fournit de vrais moments d'excitation.

<<L'oeuvre qui est couplée avec Chagall s'intitule Le Lien entre les jours. Elle fut composée en 2008 pour mezzo-soprano et quatuor à cordes et est interprétée par Jadwiga Rappé et l'"Opium String Quartet": texte de Miriam Van hee. Je viens de l'écouter pour la première fois, une oeuvre plutôt douce et soyeuse portée par la voix grave et belle de Jadwida Rappé. J'ai été assez touché par la beauté de certains de ses passages instrumentaux et vocaux. Plus posé que d'habitude, je n'ai pas retrouvé l'exubérance de son style habituel. Pas mal!>>

Quand même moins passionnant pour moi que son Quatuor à cordes n°4, mais malgré tout assez d'accord avec ma première impression....encore que tout dépend de l'humeur dans laquelle on se trouve à ce moment-là. Même si la douceur et la soie ne sont pas ce qui caractérise les premières mesures de l'oeuvre, au fur et à mesure que celle-ci se développe, elles apparaissent dans une belle écriture des cordes qui me conduisent confortablement vers une forme de recueillement. De la voix de Jadwiga Rappé, je ne retiens rien du texte, juste sa beauté, sa justesse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Piotr MOSS, né en 1949   

Revenir en haut Aller en bas
 
Piotr MOSS, né en 1949
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: