Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Les cantates de J. S. BACH.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3810
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Sam 14 Fév - 19:19

C'est super, merci Icare. Comme j'ai plutôt pioché en priorité, dans mon coffret, dans l'oeuvre clavecinisque de Bach, j'ai juste un peu démarré les cantates. J'attendais exactement tout ce que magnifiquement, tu nous livres ici.
Je vais me donner plus de temps pour plonger dans les cantates qui m'attendent..., avec les références et ensuite la lecture de tes avis (et peut-être les miens).
Je sais le coffret que tu as reçu, brillantissime. Le mien est plus modeste, mais il a le mérite (pour moi), de couvrir l'intégrale de Bach.
Plus d'infos de mon petit côté sur la cantate des paysans... demain ou lundi, car l'intrigue est tellement sympa (absolument rien à voir, ou presque, avec le monde rural !! -on est plutôt sur la collecte d'impôts sur les paysans, d'où petite intrigue courte mais bien percutante -et tout se termine à la taverne dans la dernière aria- !).
N'est-ce-pas Icare, que Bach dans ses cantates... nous emmène vers Dieu ? ..... (ou vers une très grande spiritualité, qui n'égale pas celle de Mozart , certes, mais qui la précède et y conduit...).


Dernière édition par Anouchka le Lun 16 Fév - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7070
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Sam 14 Fév - 22:39

A noter que Bach a réutilisé la musique , si exaltante, du choeur d'ouverture de la cantate 40, (en la modifiant en partie) dans le "cum sancto spiritu" de la messe brève en fa bwv 233...
NB les musiques des 4 messes brèves (qui ne comportent que le Kyrie et le Gloria)...sont presque (?... semble t'il..) intégralement tirées de différentes cantates...On ne retrouve pas dans les cantates la musique du 1er choeur du Gloria de cette même messe (musique encore plus "exaltante" - s'il est possible!- ...on suppose que cette musique est tirée d'une des nombreuses cantates que l'on a perdue...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Sam 14 Fév - 22:45

Jean, ne trouves-tu pas le Chorus d'ouverture de la BWV 46 encore plus beau? Very Happy Il a en tout cas eu sur moi un sacré effet.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7070
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Dim 15 Fév - 0:07

je le trouve aussi très très beau...mais j'ai du mal à le comparer à celui de la cantate 48 : l'ambiance n' est pas à l' exubérance, (absence de cuivres -les cors- dans la 48), ...

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Dim 15 Fév - 21:06

Rien de plus approprié que le jour du Seigneur pour découvrir quatre nouvelles Cantates de J. S. Bach...en fait non, n'importe quel jour de la semaine convient et si le sommeil me manquait, j'en écouterais même la nuit! J'ai d'abord jeté mon dévolu sur la savoureuse Cantate écrite pour le vingt-et-unième dimanche après la Trinité; Ich glaube, lieber Herr, hilf meinem Unglauben BWV 109, constituée d'un Chorus, deux Récitatifs, deux Arias et une Chorale, pour une durée totale de 21'41". C'est une très belle cantate avec encore une fois un excellent Chorus d'ouverture. La Chorale finale est également belle mais j'ai aussi aimé les deux Arias, aussi bien celle pour ténor que celle pour alto. En revanche, la seconde Cantate, Jesus schläft, was soll ich hoffen - BWV 81 ne commence pas sur un Chorus exaltant mais sur une superbe Aria pour alto. La Cantate a été commandée pour le quatrième dimanche après l'Epiphanie, se constitue de trois arias (alto, ténor, basse), deux récitatifs, un arioso et une Chorale, pour une durée totale de 16'17". J'ai également beaucoup aimé l'aria pour ténor. Dans Du sollt Gott, deinen Herren, lieben BWV 77, cantate écrite pour le treizième dimanche après la Trinité, j'ai particulièrement aimé la construction très élaborée d'une aria, seulement je ne me souviens plus s"il s'agit de celle pour soprano ou celle pour alto. J'opterais dans l'absolu pour celle avec alto dans laquelle se balade non sans une certaine nonchalance, soit un basson dans un registre aigu, soit un hautbois. Je n'y résiste pas. La cantate se compose d'un chorus, deux récitatifs, deux arias et une chorale, pour une durée globale de 13'34". Concernant la quatrième cantate du troisième cd du Volume 8, Es reiBet euch ein schrecklich Ende - BWV 90, commandée pour le vingt-cinquième dimanche après la Trinité, j'ai été interpellé par une trompette solo (tromba da tirarsi) qui n'a pas tout-à-fait la sonorité de la trompette à laquelle je suis habitué et qui sévit probablement sur l'Aria d'ouverture pour ténor. J'ai beaucoup aimé sa manière désinvolte dans l'accompagnement de la voix principale. La cantate se compose de deux arias, deux récitatifs et une chorale, pour une durée totale de 12'05". (VOL 8)


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Lun 9 Mar - 22:21

Après un cycle autour de la musique de Mikis Theodorakis, me voilà revenu aux cantates de J. S. Bach avec Ich elender Mensch, wer wird mich erlösen BWV 48, cantate composée pour le 19ème dimanche après la Trinité, pour solistes, choeur, hautbois, trompette, basson, violons, altos, violoncelles et basse continue, constituée d'un Chorus, deux Récitatifs, deux Chorales et deux Arias, pour une durée totale de 14'10"; Mein liebstter Jesus ist verloren BWV 154, cantate composée pour le premier dimanche de l'Epiphanie, pour solistes, choeur, hautbois d'amour, violons, altos, violoncelles et basse continue, constituée de trois Arias, deux Récitatifs, deux Chorales, un Arioso, pour une durée totale de 14'51; Warum betrübst du dich, mein Herz? BWV 138, cantate composée pour le 15ème dimanche après la Trinité, pour la même formation que la BWV 154, constituée d'un Chorus, trois Récitatifs, une Aria et un Chorale, pour une durée totale de 16'27" et Durchlauchtster Leopold BWV 173a, cantate pour l'anniversaire de Leopold von Anhalt-Köthen, pour solistes, flûtes traversières, violons, altos, violoncelles et basse continue, pour une durée totale de 16'12". Cette dernière cantate dédiée à Leopold von Anhalt-Köthen est peut-être celle que je préfère des quatre citées ici, même si j'ai été particulièrement touché par le Chorus d'ouverture de la BWV 48 qui est d'une grande beauté et le Chorus et Récitatif de la BWV 138 pour alto qui offre une place privilégiée à la voix principale. Le chant est superbe. (VOL 9)


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mar 10 Mar - 20:03

Je viens d'écouter cinq nouvelles cantates, Wer da gläubet und getauft wird - BWV 37, cantate de l'ascension pour solistes, choeur, hautbois d'amour, violons, altos, violoncelles et basse continue, constituée d'un Chorus, deux Arias, deux Chorales et un Récitatif, pour une durée totale de 14'53", Schau, lieber Gott, wie meine Feind - BWV 153, cantate du dimanche après le jour de l'an, pour solistes, choeur, violons, altos, violoncelles et basse continue, constituée de trois Chorales, trois Récitatifs, un Arioso et deux Arias, pour une durée totale de 13'03, Wo gehest du hin? BWV 166, cantate du dimanche pour solistes, choeur, hautbois, bassons, violons, altos, violoncelles et basse continue, constituée de 3 Arias, deux Chorales et un Récitatif, pour une durée totale de 14'34", Wahrlich, wahrlich, ich sage euch BWV 86, cantate du dimanche pour solistes, choeur, hautbois d'amour, violons, altos, violoncelles et basse continue, constituée d'un Arioso, deux Arias, deux Chorales et un Récitatif, pour une durée totale de 13'43" et Wachet! betet! betet! wachet! BWV 70, cantate écrite pour le 26ème dimanche après la Trinité, pour solistes, choeur, hautbois, trompette, basson, violons, altos, violoncelles et basse continue, constituée d'un Chorus, quatre Récitatifs, quatre Arias et deux Chorales, pour une durée totale de 21'08". De cette première écoute, je retiens prioritairement une superbe Aria pour alto avec un superbe jeu de violon solo qui trace avec une énergie stimulante, la première de la cantate BWV 86. Il y a aussi le formidable Chorus d'ouverture de la cantate 70. J'ai aimé un usage original des vents notamment le jeu de la trompette, bien que l'intervention des choeurs m'est alors irrésistible. Si j'ai souligné ce Chorus-là précisément, c'est qu'il ma apporté quelque chose de spécial, de différent, dans cet équilibre de beauté entre la combinaison instrumentale et le choeur. J'aurais pu citer le Chorus d'ouverture de la cantate de BWV 37 qui est certes beau mais d'une beauté plus "routinière" chez J. S. Bach. Celui de la cantate BWV 70 me semble s'extraire d'un moule plus rare. J'ai aimé plus particulièrement l'Aria pour ténor de la cantate BWV 166, construction mélodique envoûtante portée par un hautbois si flatteur à mon oreille, même si celui-ci ne put me détourner complètement de la très belle voix de ténor...encore une affaire d'équilibre réussi...(VOL 9)


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7070
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mar 10 Mar - 22:59

Je note avec bonheur que jusque là, pas une fois tu n'as exprimé le moindre ..."ennui" ou manque d'intérêt pour une cantate!!
..Bach, je trouve a particulièrement "gâté" (au sens noble!!) la voix d'alto avec des mélodies très prenantes dans un superbe écrin instrumentale...Et les cantates pour alto ne font que confirmer (les 35, 54 169, 170)...

Petit coup de nostalgie pour moi avec la cantate 70 ...une des rares que j'ai chanté il y a ...hum... 40 ans au festival de St Céré Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mer 11 Mar - 19:26

Jean a écrit:
Je note avec bonheur que jusque là,  pas une fois tu n'as exprimé le moindre ..."ennui" ou manque d'intérêt pour une cantate!!

Ce que je peux affirmer dans l'absolu, c'est que parmi toutes les cantates que j'ai écoutées jusqu'à aujourd'hui - j'en suis au volume 9 de l'intégrale Ton Koopman - aucune ne m'a rebuté ni, il est vrai, ennuyé. Fatalement, il y en a qui m'ont marqué plus que d'autres, en tenant compte, toutefois, que sur certains cd qui dépassent les 70 minutes, il y a peut-être une ou deux cantates sur lesquelles j'ai pu être un peu moins attentif. Il faut savoir que pour une très grande majorité de ces cantates, je suis dans la découverte et la première impression. Il me faudra beaucoup de temps et de nouvelles écoutes pour pouvoir émettre une appréciation plus précise et plus complète. Etant à la base très sensible à ce style vocal et instrumental développé par Bach dans le domaine de la cantate, et même si dire que toutes ces oeuvres sortent d'un même moule esthétique reste une observation aléatoire - il y a en même temps pas mal de diversité, autant qu'il y a ces éléments musicaux qui constituent le style vocal et instrumental du compositeur allemand et apportent évidemment un air de famille à chacune de ces oeuvres. A partir de là, comment serais-je rebuté ou ennuyé par l'une d'entre elles puisqu'elles correspondent exactement à ce qui me touche d'emblée dans la composition pour voix de J. S. Bach? Je peux juste dire qu'il y en a qui me touchent plus que d'autres, certaines plus nettement encore, mais aucune ne m'a laissé jusqu'ici de marbre. J'y trouve une rigueur régulière et c'est aussi vrai dans l'interprétation. Puis, Jean, je crois que toi et moi avons une "addiction" commune, une passion intarissable pour la voix humaine et le chant.

Jusqu'à maintenant, j'ai abordé toutes ces cantates en "aveugle" (mais pas en sourd!). Quand je dis "en aveugle", j'entends par-là sans rien lire autour de celles-ci, précisions historiques, critiques musicales, etc...Rien! Je voulais une écoute vierge de toute référence ou influence et souligner, comme je l'ai fait sur ce fil, les morceaux qui m'ont le plus marqué pendant l'écoute, autant de points de repère pour les futures. C'est seulement depuis hier que j'ai commencé à lire, durant les transports, les livrets des trois premiers volumes. J'y apprends pas mal de choses et la partie historique est toujours intéressante à lire. C'est facile aussi, aucun texte pompeux ou trop technique, c'est limpide et honnête dans ce qui tient de la certitude et de la probabilité: par exemple, date de composition d'une cantate, lieu où elle fut jouée ou rejouée, instrumentarium incertain, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 12 Mar - 10:44

Jean, ce ne sont pas les deux dernières cantates du volume 9 que je viens d'écouter qui dérogent à la règle, notamment la première des deux: Erfreut euch, ihr Herzen - BWV 66, cantate écrite pour le deuxième jour de Pâcques, pour solistes, choeur, hautbois, trompette, basson, violons, altos, violoncelles et basse continue, constituée de d'un Chorus, deux Récitatifs, une Aria, un Duetto (alto & ténor) et un Chorale, pour une durée totale de 26'26. La seconde cantate s'intitule Höchsterwünschtes Freudenfest - BWV 194. Elle a été écrite à l'occasion de l'inauguration de l'orgue à Stömthal, près de Leipzig, se compose d'un Chorus introductif, quatre Récitatifs, quatre Arias et deux Chorales, pour une durée totale de 35'28". J'aime beaucoup le long Chorus introductif de la Cantate BWV 66, étant très sensible à son caractère éclatant, tout en mouvement, avec toujours cette marge expressive qu'il accorde aux solistes. Là aussi j'aime bien la combinaison du hautbois et de la trompette, tout comme j'aime les tracés de violons dans le Duetto pour alto et ténor. C'est typiquement le genre de construction musicale qui provoque chez moi un bien-être indicible, une transe particulière, une forte envie de vivre. Et je trouve beaucoup de cette consistance dans cette cantate-là. La BWV 194 réserve une longue Aria avec soprano et basse "O wie wahl ist uns geschehn" d'une grande douceur et qui inspire à mon oreille une grande plénitude. C'est personnel bien sûr mais c'est mon ressenti, une sensation d'étirement dans cette musique mais aussi de lumineux, profondément agréable....(VOL 9)


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7070
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 12 Mar - 11:08

Ah..tu évoques là deux cantates qui me touchent beaucoup^...La 66 est magnifique, en particulier, comme pour toi son choeur d'ouverture très développé. Pour la 194, l'aria qui me touche le plus est le N° 3 aria de Basse " Was¨des Höchten Glanz erfüllt" , pour moi une expression de tendresse immense; et pour une fois, (une des exceptions qui confirme ma tendance à préférer des tempos plutôt allant) c'est dans la version Harnoncourt - avec Thomas Hampson basse - qui me comble le plus surtout grâce à un tempo plutôt retenu par rapport aux Gardiner, Koopman ou Suzuki: le coté "tendresse ineffable " en ressort d'autant plus...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 12 Mar - 12:19

J'évoquais, à propos de la cantate BWV 194, la "grande douceur", le "bien-être indicible" et toi la "douceur ineffable", alors certes pas à propos de la même Aria - j'ai toutefois été sensible à la douceur de celle que tu cites - mais cela démontre bien que nous sommes sur la même longueur d'onde dans notre ressenti commun...toi, par une connaissance assez pointue de ces oeuvres que tu as abordées dans plusieurs interprétations, moi peut-être plus naïvement par le biais de la pure découverte... Very Happy ...Il m'a été reproché en privé de ne jurer que par Ton Koopman alors qu'en réalité il s'agit d'abord d'une grande intégrale des cantates que l'on m'a offert - merveilleux cadeau pour un bachien comme moi: il est d'ailleurs évident que celui qui me l'a offert ne l'aurait jamais fait s"il n'avait pas senti chez moi une passion pour ce compositeur, une passion qui remonte à ma jeunesse. C'est une écoute fastidieuse qui représente beaucoup d'heures d'écoute, plus encore pour s'extraire de la première impression. Cependant, j'ai bien l'intention de dévorer ce formidable présent jusqu'à la dernière miette. Ca ne signifie pas pour autant que je ne jure que par Ton Koopman, ça n'a rien à voir avec une fixation sur ce musicien en particulier et je suis bien conscient qu'il y a d'autres excellents représentants des cantates de Bach; Harnoncourt que j'apprécie beaucoup dans d'autres oeuvres, Gardiner, Herreweghe, etc...Merci Jean de m'avoir donné des indications sur d'autres interprétations concernant des morceaux précis. C'est quelque chose qui me servira à un moment ou un autre. Mains
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7070
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 12 Mar - 17:00

Very Happy
Ben c'est assez logique qu'on parle de la ou des versions que l'ont connait... Wink
à mon âge et mon degrés d'enthousiasme pour ces oeuvres j'en connais plusieurs ...et suis bien en peine d'en citer une qui dépasse les autres...Ce qui, somme toute est bien logique, pour une somme pareille : ce sont tous de grands chefs, amoureux et connaisseurs de Bach , mais forcément avec des petites ou parfois plus grandes différences selon les cantates et on a tous aussi des petites différences de perceptions et préférences...
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 4083
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 12 Mar - 17:48

Je pense que j'ai trouvé celle dont tu parles Jean, sur YT, superbe en effet, et quel chance, en effet, d'avoir tant d'avis éclairés par rapport aux cantates de J.S. Bach, l'écoute n'en est que plus riche !

https://youtu.be/z9LvuUWBPzU
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7070
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 12 Mar - 20:23

Merci Laudec!...Je ne l'avais pas trouvée! ...probablement parce que je cherchais uniquement l'aria de basse...et là nous avons toute la cantate où on peut constater aussi que le duo soprano basse vers la fin est tout à fait dans la même "ambiance que l'aria de basse! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 12 Mar - 20:30

Jean a écrit:
Merci Laudec!...Je ne l'avais pas trouvée! ...probablement parce que je cherchais uniquement l'aria de basse...et là nous avons toute la cantate où on peut constater aussi que le duo soprano basse vers la fin est tout à fait dans la même "ambiance que l'aria de basse! Wink

C'est le Duo/Aria auquel je faisais référence...Il m'enchante, ce morceau... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Ven 13 Mar - 9:28

Je me suis attaqué, ce matin, au volume 10, mais en douceur, avec deux des quatre cantates présentées sur le premier cd; Preise, Jerusalem, den Herrn - BWV 119, cantate écrite pour l'office après les élections du Conseil de Leipzig 1723. Elle emploie un grand effectif; choeur à quatre voix (dont chacune intervient également en soliste), quatre trompettes, deux flûtes à bec, trois hautbois (dont deux hautbois da caccia), basson, tambour, cordes et basse continue. La cantate se compose de 2 Chorus, 4 Récitatifs, 2 Arias et un Chorale conclusif, pour une durée totale de 22'41". Elle démarre sur un superbe Chorus plein d'entrain et de passion, un second Chorus sera quasiment de la même veine, sauf qu'il ne faudrait pas négliger une première Aria (pour ténor) qui me rappelle pourquoi j'aime ce compositeur et ce que j'aime tant dans sa musique...Ah ce basson irrésistible....Elles me semblent assez rares ces cantates qui débutent sur un Récitatif...?...C'est le cas de Ein Herz, das seinen Jesum lebend Weib - BWV 134, cantate du mardi de Pâcques pour solistes, choeur, deux hautbois, basson, cordes et basse continue, constituée de trois Récitatifs, deux Arias (la seconde: un Duet pour alto & ténor) et un Chorus, pour une durée globale de 25'16". La seconde Aria pour alto et ténor me transporte très haut par sa combinaison des deux voix qui semblent s'entremêler si harmonieusement...Et le chorus conclusif qui est formidable, plein d'entrain et de passion, un J. S. Bach en pleine forme! (VOL 10)


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Ven 13 Mar - 11:47

Les deux autres cantates qui complètent le premier cd du volume 10 sont d'une durée plus modeste, ce qui n'enlève rien à leurs qualités intrensèques, et cela même si je les trouve moins grisantes que les BWV 119 & 134 avec lesquelles elles sont couplées. Elles s'intitulent Sie werden euch in den Bann tun - BWV 44 et Herr, wie du willit, so schicks mit mir - BWV 73. La BWV 44 a été composée pour le dimanche Exaudi, pour solistes, choeur, hautbois, basson, violons, altos, violoncelles et basse continue, se constitue d'un Duet (ténor & basse), un Chorus, deux Arias, un Récitatif et deux Chorales, pour une durée totale de 16'22". La BWV 73 a été commandée pour le 3ème dimanche après l'Epiphanie, pour solistes, choeur, hautbois, cor, basson, violons, altos, violoncelles et basse continue, se constitue d'un Chorus & récitatif, deux Arias, un Récitatif et un Choral, pour une durée totale de 11'32". En écoutant ces deux cantates, je me suis fait une seule réflexion: une voix et un hautbois peuvent suffir à mon bonheur de mélomane, surtout chez Bach. Il en va ainsi avec la première aria pour alto de la BWV 44 et aussi celle pour ténor de la BWV 73. (VOL 10)


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Sam 14 Mar - 19:30

Toujours dans le volume 10, j'ai tenté d'apprivoiser deux nouvelles cantates que je ne pense avoir déjà écoutées ou simplement entendues au gré d'une radio. Il s'agit de O Ewigkeit, du Donnerwort - BWV 20, cantate du premier dimanche après la Trinité, pour solistes, choeur, hautbois, trompette, basson, violons, altos, violoncelles, basse continue, constituée de trois Chorales, trois Récitatifs, cinq Arias, pour une durée totale de 26'54" et Ach Gott, vom Himmel sieh darein - BWV 2, cantate du deuxième dimanche après la Trinité, pour solistes, choeur, hautbois, trombones, cornet, basson, cordes et basse continue, constituée d'un Chorus introductif, deux Récitatifs, deux Arias et un Chorale, pour une durée totale de 17'27". Concernant la BWV 20: << En un geste quasi symbolique, Bach choisit pour le choeur d'entrée la forme de l'ouverture à la française - ce qui annonce avec clarté l'amorce d'un nouveau cycle de cantates - sans néanmoins négliger de faire ressortir particulièrement le cantus fimus du choral. L'éventail instrumental se développe dans son entier au fils des différents airs: interviennent d'abord les cordes (n°3, air de ténor), puis les trois hautbois (n°5, air de basse), la trompette solo (n°8, air de basse) et enfin le continuo (n°10, duo alto-ténor).>> C'est d'ailleurs ce Duet qui obtient ma préférence dans cette cantate. Dans la BWV 2, c'est l'exaltant Chorus d'ouverture qui me transporte, vraiment très beau...Puis il y a cette seconde Aria (pour ténor) qui a son petit effet, touche la corde sensible d'un bachien qui s'assume pleinement. Hehe (VOL 10)


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Sam 14 Mar - 22:34

La cantate Nimm von uns, Herr, du treuer Gott - BWV 101, écrite pour le dixième dimanche après la Trinité, risque fort de faire partie de celles qui me marquent le plus. Outre le choeur à quatre voix, dont chacune est également employée en soliste, l'important effectif compte une flûte traversière, trois hautbois dont un da caccia, les cordes et le continuo, auxquels s'ajoutent un cornet et trois trombones pour soutenir le choeur dans les mouvements extrêmes. Le Chorus introductif d'une durée de huit minutes est magnifique. Si les trois Arias sont également très belles, la première pour ténor, avec violon solo, la seconde pour basse invitant un trio de hautbois solistes... j'ai une préférence pour la troisième, hypnotique Duet pour soprano et alto auquel se mêle ingénieusement une combinaison heureuse de hautbois et d'une flûte traversière. C'est une cantate que j'ai déjà très envie de réécouter. Elle se constitue d'un Chorus, trois Arias, deux Récitatifs et un Chorale, pour une durée globale de 27'30". (VOL 10)


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Dim 15 Mar - 22:25

J'ai écouté trois nouvelles cantates, d'abord Schmücke dich, o liebe Seele - BWV 180, composée pour le vingtième dimanche après la Trinité, pour solistes, choeur, hautbois, hautbois da caccia, flûte traversière, flûtes à bec, basson, violons, altos, violoncelles, violoncelle piccolo et basse continuo, constituée d'un Chorus, deux Arias, trois Récitatifs et un Chorale, pour une durée totale de 23'41"; Herr Gott, dich loben alle wir - BWV 130, cantate commandée pour la fête de Saint-Michel, pour solistes, choeur, hautbois, flûte traversière, trompettes, timbales, basson, cordes et continuo, constituée d'un Chorus, deux Récitatifs, deux Arias et une Chorale, pour une durée totale de 14'26" et Die Zeit, die Tag und jahre macht - BWV 134a, cantate écrite en hommage à la maison princière d'Anhalt-Köthen, Nouvel An 1719, pour solistes, choeur, basson, cordes et continuo, constituée de quatre Récitatifs et de quatre Arias, pour une durée totale d'environ 35 minutes. Concernant la BWV 180, on notera une très belle utilisation de la flûte traversière sur la superbe première Aria pour ténor ainsi qu'une apparition en solo du violoncelle piccolo dans le Récitatif de soprano & Chorale. l'instrumentarium au complet illumine le magnifique Chorus introductif qui s'étend sur plus de sept minutes ainsi que sur le plutôt court Chorale conclusif. La seconde Aria pour soprano, assez intense, bénéficie également d'un appui de tous les instruments. L'effet obtenu est saisissant. Le Chorus de la BWV 130 est de cette fougue chorale et instrumentale que j'aime retrouver chez ce compositeur, cependant, c'est peut-être la première Aria de basse pour trois trompettes et timbales qui m'a le mieux séduit...une cantate festive sans aucun doute. La BWV 134a ne démarre pas par un Chorus comme je l'aurais souhaité mais par un Récitatif pour ténor et alto. Les quatre Arias me plaisent beaucoup. (VOL 10)

 <<Comme on l'observe typiquement dans les cantates composées à Köthen, les chanteurs solistes interprètent un dialogue entre figures allégoriques: l'alto incarne ici "la Providence divine", et le ténot "le Temps"...>>


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7070
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Lun 16 Mar - 0:31

Ouaa...quel magnifique trio de cantates

Je ne résiste pas à vous mettre l'aria pour soprano de la 180 chanté par Maria Cristina Khier (je crois l'avoir déjà mis quelques part?? ) Très bel aria et une voix qui me transporte très haut!!



NB extrait d'une nouvelle intégrale en cours dont la diffusion est encore très...modeste ; mais qui pour moi rejoint d'emblée le peloton de tête! (la Fondation Bach de St Gall -en Suisse près de Zurich)
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 4083
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Lun 16 Mar - 9:13

Superbe, la voix, les instruments, la musique ... merci Jean et Icare !

Voici ce que j'ai trouvé comme commentaire à ce sujet (d'après l'organiste Jean Valla)

Le choral de Johannes Krüger (parfois orthographié Krieger ) "Schmücke dich, o liebe Seele" a été publié en 1644. Environ 70 ans plus tard, J.S. Bach en a repris la mélodie dans un de ses préludes de choral pour orgue les plus célèbres le BWV 654. Composé pendant les années de Bach à Weimar (1708-1717), ce prélude de choral fait partie d'un groupe de 17 - autrefois 18 pièces - connu comme chorals "de Leipzig" parce que Bach, dans les années dernières de sa vie, les a révisés en vue de les publier dans cette ville. Le prélude est richement orné, comme l'est environ un tiers des choral "de Leipzig" : La mélodie, ou cantus firmus, au soprano est richement orné tandis que l'alto et de ténor l'enveloppent de lignes également ornées. Les mouvements de basse sans ornement stabilisent l'ensemble.
Il y a une grande beauté dans la manière dont Bach introduit le cantus firmus en tentant de nous faire croire, brièvement, que la mélodie de choral sera exposée dans des tons directs, ce qui rend l'émergence d'ornements à la fin de la troisième mesure d'autant plus expressive. Les trois voix inférieures continuent leur contrepoint délicieux accompagnant les petites phrases isolée du cantus firmus, le sommet est atteint dans la merveilleuse merveilleux coda de cinq mesures qui entoure le mi bémol de point de pédale final du cantus firmus.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 16 Avr - 10:41

Mon retour dans le domaine de la cantate s'est effectuée en beauté avec Herr Jesu Christ, wahr' Mensch und Gott - BWV 127, cantate du Dimanche de la Quinquagésime, pour solistes, choeur, hautbois, recorders, trompette, basson, violons, altos, violoncelles et basse continue, constituée d'un Chorus, deux Récitatifs, une Aria et une Chorale, pour une durée totale de 20'01. Je suis complètement sous le charme de cette cantate, non seulement du très beau Chorus d'ouverture mais surtout de la magnifique et unique Aria qui suit...Quelle superbe mélodie se développant sur plus de huit minutes!....A chaque fois que j'écoute une nouvelle cantate de J.S. Bach, j'attends justement de tomber sur une perle de ce calibre. Ce fut chose faite avec cette délicieuse Aria par la soprano Sibylla Rubens. J'ai bien aimé les deux autres cantates Wo soll ich fliehen hin - BWV 5, cantate pour le 19ème dimanche après la Trinité, pour solistes, choeur, hautbois, tromba da tirarsi, basson, violons, altos, violoncelles, violoncelle piccolo et basse continue, constituée d'un Chorus d'ouverture, trois Récitatifs, deux Arias (ténor & basse) et un Choral, pour une durée globale de 20'03; Was frag ich nach der Welt - BWV 94, cantate du 9ème dimanche après la Trinité, pour solistes, choeur, hautbois, clavecin, basson, violons, altos, violoncelles et basse continue, constituée d'un Chorus d'ouverture, quatre Arias (basse, alto, ténor & soprano) et trois Chorales, pour une durée totale de 24'58. Cette cantate a la particuarité d'être privée de Récitatifs. En plus, j'apprécie son accompagnement instrumental très aéré et plus précisément dans l'une de ses quatre Arias, une combinaison séduisante...non, pas séduisante, mais irrésistible...entre le clavecin et le hautbois. (VOL 11)


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6304
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 16 Avr - 11:11

Herr Jesu Christ, wahr' Mensch und Gott

Je suis en train de l'écouter peut-être dans la même version qu'Icare, en tout cas pour la soprano.

https://www.youtube.com/watch?v=kXo4iWbDcXc
Amsterdam Baroque Orchestra & Choir
Ton Koopman
Sibylla Rubens, soprano
Christoph Prégardien, tenor
Klaus Mertens, bass
Ce n'est toujours pas ma tasse de thé mais je dois que, malgré tout, j'apprécie et j'arrive à aller au bout de l'écoute (d'accord, elle n'est pas bien longue mais c'est tout à fait à ma mesure) Wink

Herr Jesu Christ, wahr' Mensch und Gott (Seigneur Jésus-Christ, vrai homme et vrai Dieu), BWV 127, est une cantate religieuse de Johann Sebastian Bach composée à Leipzig en 1725.
Le thème du choral est repris du psaume « Befiehl du deine Wege ». Ce chant a été composé à l'origine par Hans Leo Hassler en imitation de la chanson d'amour profane « Mein G’müt ist mir verwirret von einer Jungfrau zart », imprimée en 1601.
Bach compose cette cantate chorale durant sa deuxième année à Leipzig pour le Estomihi. Ce dimanche, également appelé « quinquagésime », est le dernier dimanche avant carême, quand Leipzig observe le tempus clausum et qu'aucune cantate n'est jouée. Pour cette destination liturgique, trois autres cantates ont franchi le seuil de la postérité : les BWV 22, 23 et 159. En 1723, Bach a probablement dirigé deux cantates à Leipzig ce dimanche, Du wahrer Gott und Davids Sohn, (BWV 23), écrite précédemment à Köthen, et Jesus nahm zu sich die Zwölfe, (BWV 22), toutes deux morceaux de démonstration pour se présenter au poste de Thomaskantor à Leipzig.
La cantate est écrite pour trompette, hautbois, deux flûtes, deux violons, alto et basse continue, trois solistes vocaux (alto, ténor, basse) et chœur en quatre parties.
Il y a six mouvements:
chœur : Herr Jesu Christ, wahr' Mensch und Gott
récitatif (ténor) : Wenn alles sich zur letzten Zeit entsetzet
aria (soprano) : Die Seele ruht in Jesu Händen
récitatif (basse) : Wenn einstens die Posaunen schallen
aria (basse) : Fürwahr, fürwahr, euch sage ich
chœur : Ach Herr, vergib all unser Schuld
Les lectures prescrites pour ce dimanche sont tirées de la première épître aux Corinthiens, « éloge de l'amour » (13 : 1–13) et de l'évangile selon Luc, la guérison de l'aveugle près de Jéricho (18 : 31–43). L'évangile annonce aussi la Passion du Christ. Le texte des premier et dernier mouvements est basé sur le chant funèbre en huit strophes de Paul Eber (1562). L'hymne s'accorde avec l'évangile, soulignant autant la Passion que la demande de l'aveugle dans la dernière ligne de la première strophe : « Du wollst mir Sünder gnädig sein » (« Aie pitié de moi qui suis un pécheur »). Plus loin, le chant voit le chemin de Jésus à Jérusalem comme un modèle pour le chemin du croyant à sa fin dans le salut. Un librettiste inconnu (probablement Christian Friedrich Henrici (Picander) a gardé les première et dernière strophes et paraphrasé les strophes intermédiaires en une succession de récitatifs et d'arias. Les deuxième et troisième strophes sont transformées en un récitatif, la quatrième strophe en une aria, la cinquième strophe à nouveau en un récitatif et les sixième et septième strophe en une autre aria.
Bach dirige la cantate le 11 février 1725 pour la première fois.
Le choral d'ouverture est structuré par une longue introduction et des intermèdes. Ces parties jouent sur un motif concertant issu de la première ligne du choral, mais ont aussi un cantus firmus tiré du choral « Christe, du Lamm Gottes », d'abord joué par les cordes puis par les hautbois et les flûtes à becs. Bach a plus tard utilisé ce choral, l'Agnus Dei luthérien4, comme cantus firmus dans le chœur d'ouverture de sa Passion selon saint Matthieu. Sa demande, « erbarm dich unser » (aie pitié de nous), correspond à la demande de l'aveugle2. Un troisième choral est cité de façon répétée dans le continuo, « O Haupt voll Blut und Wunden »1. Christoph Wolff observe que l’œuvre suivante que dirige Bach est la seconde version de sa Passion selon Saint Jean, dans laquelle il remplace les mouvements d'ouverture et de clôture de la première version par une musique basée sur les chorals « O Mensch bewein dein Sünde groß » qui deviendra le dernier mouvement de la première partie de la passion selon Saint Matthieu, et de nouveau « Christe, du Lamm Gottes ».
Bach a choisi une instrumentation rare pour la première aria dans laquelle le hautbois joue une mélodie soutenue par de brefs accords des flûtes à bec et où les « Sterbeglocken » (cloches funèbres) de la section centrale sont représentées par des pizzicati des cordes. Le quatrième mouvement illustre le jour du jugement. Les trompettes font leur entrée sur le texte « Wenn einstens die Posaunen schallen » (quand résonnent un jour les trompettes). Ce mouvement inhabituel combine le récitatif accompagnato avec une aria, opposant la fin du monde à la sécurité des croyants, exprimée par les mots et la musique du choral. John Eliot Gardiner décrit ce mouvement comme « une vaste évocation du jugement dernier... dans laquelle se déchaîne l'enfer à la façon concitato (excitée) de Monteverdi ». Il le compare au « saisissant double chœur « Sind Blitze, sind Donner in Wolken verschwunden » de la passion selon Saint Matthieu ».
Le choral final est disposé en quarte parties attentives aux détails du texte, tel que le mouvement des voix basses sur le « auch unser Glaub stets wacker sei » (que notre foi reste vaillante) et les harmonie colorées de la dernière ligne « bis wir einschlafen seliglich » (jusqu'à ce que nous nos endormions apaisés).
source : wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les cantates de J. S. BACH.
Revenir en haut 
Page 4 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: