Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Les cantates de J. S. BACH.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Les cantates de J. S. BACH.   Mar 23 Déc - 10:15

Je viens découter deux cantates de mon compositeur favorit, Ich hatte viel Bekümmernis BWV 21 qui se divise en onze parties pour une durée totale de 41mn 04, et Aus der Tiefe ruf ich, Herr, zu dir' BWV 131 qui se divise en cinq parties pour une durée totale de 22' 15". En fin de cd on retrouve un extrait de la cantate BWV 21 (Appendix) d'une durée de cinq minutes environ, le tout par "The Amsterdam Baroque Orchestra & Choir" sous la direction de Ton Koopman. C'est très simple; j'ai été aux anges pendant toute la durée du cd car ces deux cantates sont absolument magnifiques avec très certainement une préférence pour Ich hatte viel Bekümmernis BWV 21, cantate que je connaissais depuis des années, tant choyée par mon oreille que je l'ai écoutée des dizaines et dizaines de fois par la "Chapelle Royale Collegium Vocale" sous la direction de Philippe Herreweghe. Tellement habitué à cette version que je me demandais si la version de Ton Koopman me séduirait autant. L'avoir redécouverte sous sa baguette m'a procuré un immense plaisir. Quelle merveille avec ce hautbois solo si pur, si divin...ces chants transcendés autant par la magie d'un compositeur transcendant par essence que par la magie de ses interprètes. la cantate Aus der Tiefe ruf ich, Herr, zu dir' BWV 131 est également exquise. Jusque là, cette cantate m'était complètement inédite. Je suis bien déterminé à écouter toutes les cantates de J. S. Bach qu'il me sera possible de mettre entre les oreilles, mais pas seulement les écouter une fois pour en avoir une idée approximative, non m'en imprégner afin d'en avoir une connaissance privilégiée. Une opportunité inattendue s'est offerte à moi et je compte bien l'exploiter sur toutes ses coutures.

A bientôt sur ce fil pour parler d'autres cantates de Bach!  

https://www.youtube.com/watch?v=ln9MBa8lXV4&list=RDln9MBa8lXV4

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mar 23 Déc - 19:14

Mon échappée parmi les cantates de J. S. Bach se poursuit avec quatre opus; Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit - Actus tragicus BWV 106 constituée de quatre parties pour une durée totale de 19' 40", Der Herr denket an uns - BWV 196 constituée de cinq parties pour une durée totale de 10mn 54, Gott ist mein König BWV 71 constituée de sept parties pour une durée totale de 18' 15" et enfin Nach dir, Herr, verlanget mich - BWV 150 constituée de sept parties pour une durée totale de 14' 34". Ces quatre cantates, elles aussi dirigées par Ton Koopman, sont relativement courtes. Au-delà du fait que j'ai passé un très beau moment en les écoutant, aucune ne m'a autant transporté que la BWV 21 si ce n'est la BWV 71 et plus principalement la sixième partie "Coro "Da wollest den feinde nicht geben", magnifique mélodie et merveilleux traitement. C'est le morceau qui m'a fait détourner la tête pour identifier la plage en question. C'est d'ailleurs l'objectif que je me suis fixé dans la découverte des cantates de Bach: repérer dans un premier temps les morceaux qui, selon moi, sortent du lot, m'emportent plus haut que les autres, et les consigner ici. Ils me serviront de points de repère pour savoir, lorsque j'y reviendrai, quelles cantates je réécouterai en priorité.

Volume 1 - 2ème CD: Gott ist mein König BWV 71 - extrait: Coro "Da wollest den feinde nicht geben".

https://www.youtube.com/watch?v=B93E0DYIMEU
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16714
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mar 23 Déc - 19:46

Un sujet qui va plaire à Jean Very Happy

Pour ma part, je les ai toutes entendues (200 BWV), y compris les quelques apocryphes.  Il en est qui me laissent indifférent, d'autres qui me plaisent beaucoup. Parmi celles-ci, je place la BWV 147, Herz und Mund und Tat und leben en tête. C'est une longue cantate (34 minutes environ), qui comporte par deux fois le célèbre choral Jésus que ma joie demeure.  Une autre que j'aime beaucoup aussi, c'est la BWV 113, Herr Jesu Christ, du höchstes Gut. Une autre assez célèbre, c'est la BWV 80 Ein feste Burg ist unser Gott, et de la même façon je peux t'en citer une dizaine d'autres que j'aime bien (la BWV 21 en fait partie mais pas les autres que tu as citées).


Tu connais les cantates profanes (16 en tout) ? Il y en a certaines de très belles aussi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6649
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mar 23 Déc - 20:31

Ce fil me ravit bien sûr!

sur les 216 (peut être un peu plus car certaines cantates profanes, sont musicalement exactement la reprise de la cantate religieuse comme les 36a et 66a reprennent les cantates 36 et 66, seul le texte change) il y a longtemps que plus aucune ne me laisse indifférent; ce qui implique que çà n'a pas toujours été le cas lorsque je suivais l'intégrale Harnoncourt...Bien sûr il en reste toujours des préférées (mais ma liste serait trop longue Wink : celles dont tu parles Icare en font partie!)..Mais c'est inévitable, et à l'intérieur d'une même cantate , comme le dit Icare, il y a souvent un ou deux mouvements , choeur ou aria, qui nous emportent plus que les autres (Je pense là entre autre, au duo alto ténor de la cantate 80 qui plus est dans une ancienne version dirigée par Wolfgang Gonenwein, pour les voix magiques de Janet Baker et de Theo ALmeyer
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mar 23 Déc - 23:53

Joachim, pour le moment, je ne fais que citer les cantates de BACH que j'ai écoutées, six au total, les BWV 21, 131, 106, 196, 71 & 150, en soulignant les oeuvres ou les parties d'oeuvres qui m'ont le plus marqué. Par exemple, la BWV 21 est une des rares cantates que je connaissais depuis longtemps avec la BWV 42. Pour cette cantate (21), je vénère pour ainsi dire toutes ses parties alors que l'oeuvre environne les 42 minutes. En revanche, la BWV 71 me transporte surtout par son avant-dernier morceau alors que l'oeuvre n'atteind pas les vingt minutes.  Donc , il doit être très difficile avec toutes les cantates que BACH a composées d'établir avec certitude un ordre de préférence qui soit sûr et définitif à moins de les connaître suffisamment, d'en maîtriser parfaitement l'écoute. Mon expérience m'a depuis longtemps fait savoir qu'il y a les oeuvres qui nous fascinent immédiatement, dès la première écoute - c'est le cas pour moi de la BWV 21,  sans jamais être démentie par les suivantes - et celles qui s'apprivoisent (pour x raisons) moins facilement et que l'on finit par vénérer après plusieurs écoutes, que l'on va vénérer pour autre chose que la grande mélodie et que l'on appellera d'une certaine manière; une appréciation spécialisée dûe à une pratique de l'analyse (personnelle) que l'on a soi-même élaborée au fil du temps et qui ne peut s'effectuer que par un approfondissement de l'écoute et une familiarisation avec la dite oeuvre.

Les cantates que je connaissais finalement le mieux jusqu'à aujourd'hui furent celles que je possèdais et possède encore en cd, la 21 et la 42. J'en avais écouté deux ou trois autres à la radio sans noter les titres ni les numéros - très probablement la BWV 147 évoquée par Joachim qui m'avait fait une immense impression et sur laquelle je n'étais curieusement jamais revenu. Pour une raison qui n'en est pas forcément une, j'avais, en disque, en dehors de quelques exceptions, focalisé mon intérêt sur l'oeuvre instrumentale de J. S. BACH ainsi que sur son oeuvre pour clavier. Enfin, il ne doit pas être si banal d'approcher l'immense corpus de ce compositeur par l'ART DE LA FUGUE ou par ses VARIATIONS GOLDBERG, ou par L'OFFRANDE MUSICALE, ou encore par l'intégrale de son oeuvre de luth et l'intégrale de ses PARTITAS pour violon seul. Il ne s'agit pas là de la partie la plus accessible de son oeuvre. et j'ai rencontré chez les mélomanes beaucoup de réfractaires envers un paysage musical qu'ils trouvaient austère et qui me fascina d'emblée. A croire que je m'étais réservé ses Cantates et ses Passions pour plus tard, pour une période de ma vie qui y serait plus propice...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mer 24 Déc - 10:07

Je viens d'écouter trois nouvelles cantates de J. S. Bach qui m'étaient encore inédites jusqu'à ce jour; Der Himmel lacht! die Erde Jubilieret - BWV 31, constituée de neuf parties pour une durée totale de 20' 56", Barmherziges Herze der ewigen Liebe - BWV 185, constituée de six parties pour une durée totale de 14' 30" et Christ lag in Todesbanden - BWV 4, constituée de huit parties pour une durée totale de 18' 50" comprenant quatre autres morceaux sous le terme d'appendix. Ce que je peux déjà affirmer, c'est qu'aucune des 9 cantates que j'ai écoutées jusqu'à aujourd'hui ne m'a laissé indifférent, cela s'explique sans doute en partie par mon addiction à la musique de Bach, mais, dans chaque morceau que j'écoute, il se passe quelque chose; un orgue qui joue des sonorités miniatures, comme un jouet, une voix qui envoûte, un violon solo qui illumine un choeur tendre...rien d'exceptionnel diront les amateurs de complexité, de luxuriance, d'emphase, et pourtant...avec peu, Bach fait beaucoup! Bien sûr, comme je l'ai déjà précisé plus haut, je vais faire un arrêt sur image sur les extraits qui m'ont le plus marqué. Tout d'abord, la cantate BWV 31 m'a vraiment captivé en entier. Un morceau m'a cependant plus ému que les autres, il s'agit du huitième; Aria - Letzte Stund, brich herein. Plus que la mélodie elle-même, c'est le "discours" tourbillonnant entre la soprano et le hautbois qui m'a complètement transporté. Dans ce cas précis, cette combinaison ou duo m'a beaucoup touché, ce qui fait écho à ce que j'ai écrit dans mon précédent commentaire: <<(...) que l'on va vénérer pour autre chose que la grande mélodie et que l'on appellera d'une certaine manière; une appréciation spécialisée dûe à une pratique de l'analyse (personnelle) que l'on a soi-même élaborée au fil du temps et qui ne peut s'effectuer que par un approfondissement de l'écoute et une familiarisation avec la dite oeuvre.>> Sauf que là, la séduction fut immédiate, peut-être parce que j'ai déjà acquis une grande expérience de la musique de J. S. Bach, parce qu'il y a vingt ans, je ne suis pas sûr du tout que ce morceau m'aurait fait la même impression.

Si la cantate BWV 185 m'a bien plu dans son ensemble avec une mention spéciale pour le très bref extrait final, le second morceau qui m'a profondément ému appartient à la cantate BWV 4, le troisième pour être précis: Duetto - Versus II: Den Tod niemand zwinger kunnt. Dans cet extrait-là, c'est un autre duo qui m'a transporté, celui de la soprano et de l'alto que j'ai trouvé majestueux et très émouvant. Ce sont dans ces moments d'osmoses que vous sentez un rapport privilégié se tisser entre la musique et vous. Un troisième morceau tiré de l'appendix de la BWV 4 va de nouveau créer cette osmose, ce rapport privilégié, une déclinaison de Versus II: Den Tod niemand zwinger kunnt avec toujours ce duo de la soprano et de l'alto: quel profond sentiment de plénitude je ressens, plus encore dans cette seconde version! Magnifique.

récapitulatif:

Aria - Letzte Stund, brich herein de la cantate BWV 31

Duetto - Versus II: Den Tod niemand zwinger kunnt + la version pour soprano, alto, cornet, alto, violoncelle et orgue (appendix) de la cantate BWV 4.

(Vol.1)


Dernière édition par Icare le Mar 19 Mai - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mer 24 Déc - 19:53

Mon périple dans la musique de J. S. BACH s'est poursuivi, alors que Noël s'installe définitivement sous nos chaumières, avec trois nouvelles cantates; Weinen, Klagen, Sorgen, Zagen - BWV 12, constituée de sept parties pour une durée totale de 22' 23", Gleichvie der Regen und Schmee von Himmel fält! - BWV 18, constituée de cinq parties pour une durée totale de 13' 21" et Nun Komm der Heiden Heiland - BWV 61, constituée de six parties pour une durée totale de 14' 09, le cd se complétant de deux "appendix" de la cantate BWV 18. Je ne vais pas y aller par quatre chemins ni faire le moindre détour! Bach est un génie.   Si ces trois cantates sont belles et jamais ennuyeuses à mon oreille qui ne cesse d'être à l'affût du morceau qui me fera lever la tête, la première des trois, la BWV 12 est particulièrement magnifique, et elle est magnifique en entier. Si les deux premiers extraits, l'un purement instrumental, l'autre avec choeur, me placent déjà dans une ambiance exquise, le quatrième, Aria - Kreuz und  Krone sind verhunden, présente une superbe aria où là encore, le duo ou combinaison hautbois/voix (alto) fait merveille. Un autre morceau me tira la larme à l'oeil. Il appartient à la cantate BWV 61 et il s'agit encore d'une aria avec une superbe voix de soprano appuyée par les violoncelles et l'orgue aux sonorités miniatures. Ces combinaisons instrumentales réduites me plaisent énormément ainsi que cet art d'apporter une dimension céleste à la voix humaine - je n'ai pas trouvé le nom de la soprano. L'extrait (avant-dernier morceau de la cantate) s'intitule: Aria - Öffne dich, mein ganzes  Herze.

De ces trois cantates, ce sont les arias qui sont à la fête!

Aria - Kreuz und  Krone sind verhunden de la cantate BWV 12.

Aria - Öffne dich, mein ganzes  Herze de la cantate BWV 61.

(Vol.2)


Dernière édition par Icare le Mar 19 Mai - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6649
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mer 24 Déc - 20:27

Icare a écrit:
Un autre morceau me tira la larme à l'oeil. Il appartient à la cantate BWV 61 et il s'agit encore d'une aria avec une superbe voix de soprano appuyée par les violoncelles et l'orgue aux sonorités miniatures. Ces combinaisons instrumentales réduites me plaisent énormément ainsi que cet art d'apporter une dimension céleste à la voix humaine - je n'ai pas trouvé le nom de la soprano. L'extrait (avant-dernier morceau de la cantate) s'intitule: Aria - Öffne dich, mein ganzes  Herze.
.

vérification faite sur le site JPC, c'est la soprano Barbara Schlick (qui est la seule soprano de ce volumme 2)...Elle avait encore une très belle voix, même si les aigus commençaient a "tirer" un peu...(bien qu'elle n'avait que 52 ans en 1995 lors de l'enregistrement -née en 43...comme moi!)

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 25 Déc - 9:43


Merci Jean pour cette précision car il m'apparaît essentiel de toujours tenir compte de l'interprétation d'une oeuvre. Ce matin, j'ai écouté trois nouveaux opus, les cantates; Erschallet, ihr lieder - BWV 172, composée de sept parties pour une durée totale de 19' 33", Bereitet die Wege, Bereitet die Bahn (concerto) - BWV 132, composée de six parties pour une durée totale de 15' 58" et Himmelskönig, sei wilkommer (concerto) - BWV 182, composée de huit parties pour une durée totale de 24' 28" et se voyant prolongée de deux appendix. Si dans les précédentes cantates j'ai prioritairement été transporté par les arias, dans celles-ci ce sont davantages les parties les plus animées qui m'ont conquis dans tout mon être: je pense en tout premier lieu à la cantate BWV 172 qui est d'ailleurs captivante en entier. Je pense au premier extrait; Chorus - Erschallet, irh lieder, erkinget ihr Suiten! d'une fougue comme je les aime chez ce compositeur, toutes trompettes dehors...avec les choeurs, c'est exaltant et intense! Et je pense également au final de cette même cantate qui est une reprise du thème d'ouverture. Cette oeuvre a pour moi un caractère jubilatoire, festif...La cantate BWV 132 commence sur une superbe aria; Aria: Bereitet die wege, Bereitet die Bahn qui commence par une combinaison des cordes, du hautbois et de l'orgue avant l'entrée de la soprano. J'aime beaucoup cet extrait, cependant, en écrivant ceci, je me remémore le jeu magnifique de l'orgue dans la seconde aria avec duo de voix (soprano & alto) de la Cantate 172. Dans la troisième cantate, BWV 182, il y a aussi de beaux moments mais j'ai surtout remarqué et apprécié, dans plusieurs parties, la mise en valeur d'une flûte à bec qui apporte un côté cocasse à l'ensemble.

Récapitulatif:

Chorus - Erschallet, irh lieder, erkinget ihr Suiten! & Aria: Komm, lad mich nicht länger warten de la cantate BWV 172

Aria: Bereitet die wege, Bereitet die Bahn de la cantate BWV 132

Il sera intéressant de voir, lorsque je réécouterai ces trois cantates, si je retiendrai les mêmes parties. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6649
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 25 Déc - 11:40

Ah...l'aria d'ouverture, pour soprano, de la Bwv 132 reste pour moi un des grands moments de ces cantates...mais j'ai à peine écrit çà que j'ai des remords pour les autres que je ne cite pas!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 25 Déc - 12:10

Jean a écrit:
Ah...l'aria   d'ouverture, pour soprano, de la Bwv 132  reste pour moi un des grands moments de ces cantates...mais j'ai à peine écrit çà que j'ai des remords pour les autres que je ne cite pas!!! Very Happy

Eh bien cette aria n'est pas passée inaperçue à mon oreille! Very Happy  Sinon, j'ai lu et entendu plusieurs fois le couplet que BACH avait trop composé et que pas mal de ses cantates sonnent creux et sont insipides... Shocked Pour l'instant, certes je n'en ai écouté qu'une dizaine, mais aucune, absolument aucune ne m'a fait cet effet même si certaines me marquent plus d'autres évidemment...????
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3464
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 25 Déc - 14:57

Les cantates de J.S. Bach me sont nourriture spirituelle, sublimes, elles me transportent, me transforment, je ne m'en lasse jamais  

Merci d'ouvrir ce fil, cela me permettra de m'y plonger avec plus d'attention que je ne l'ai fait jusqu'ici. Tout au long de ma vie  je les ai rencontrées, comme des lampes sur mon chemin, mais je ne me suis jamais arrêtée à retenir leur nom ou leur place dans l’œuvre de Bach, je me suis contentée de me laisser emporter au moment de la rencontre...

La seule dont j'ai retenu le nom , que je reconnais et dont je recherche l'écoute de temps à autres, c'est le choral de la cantate 147 "Jésus, que ma joie demeure", rien que d'écrire son nom, l'émotion me submerge déjà  

Ici, par la chorale Bel Canto de Vilnius en Lithuanie, une version très originale à mon avis et  drunken

http://youtu.be/giTy0p3C6DE



Pour le moment j'écoute la cantate BWV 140, superbe, et les autres que vous mentionnez, toutes je les aime et ne veux les classer ! selon le moment vécu, elles prendront leur juste place.  J'y retourne pour mon plus grand bonheur avec le plus de savoir que vous partagez cette joie aux quatre coins du monde (là j'exagère un peu peut-être !) Hehe

Pour la circonstance, tout en vous souhaitant "Joyeux Noel" ", la première cantate de l'oratorio de Noël :

oratorio de Noël et ... que votre joie demeure !
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3464
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 25 Déc - 17:16

Icare a écrit:
Dans la troisième cantate, BWV 182, il y a aussi de beaux moments mais j'ai surtout remarqué et apprécié, dans plusieurs parties, la mise en valeur d'une flûte à bec qui apporte un côté cocasse à l'ensemble.

Merci pour cette découverte qui me ravit ! Seulement, je ne comprends pas ce que tu trouves de "cocasse" à cette intervention de la flûte à bec ?

http://youtu.be/p3xiZkCVMz0

Superbe moment , en ce qui me concerne.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 25 Déc - 17:42

laudec a écrit:
Icare a écrit:
Dans la troisième cantate, BWV 182, il y a aussi de beaux moments mais j'ai surtout remarqué et apprécié, dans plusieurs parties, la mise en valeur d'une flûte à bec qui apporte un côté cocasse à l'ensemble.


Merci pour cette découverte qui me ravit !     Seulement, je ne comprends pas ce que tu trouves de "cocasse" à cette intervention de la flûte à bec ?

"Cocasse" n'était de toute évidence pas le bon adjectif pour exprimer mon ressenti. Rien de grotesque dans cette cantate, je te rassure... Hehe Je voulais dire autre chose... L'adjectif "pittoresque" aurait sûrement eu un effet plus en phase avec mon ressenti. L'essentiel est le plaisir que cette cantate nous procure à l'écoute. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 25 Déc - 19:43

Je viens d'écouter quatre autres cantates; Tritt auf die Glaubensbahn BWV 152, constituée de six parties pour une durée totale de 16' 52"", Mein Herze schwimnt in blat BWV 199, constituée de huit parties pour une durée totale de 21' 07", Amore Traditore BWV 203, constituée de trois parties pour une durée totale de 13 minutes environ et enfin une oeuvre courte en un mouvement intitulée Quodibet - BWV 524 qui est la pièce la plus "curieuse" que j'ai écoutée jusqu'ici. Je m'explique: Elle se compose de quatre voix (soprano, ténor, alto & basse) et de deux instruments (violoncelle & clavecin). L'oeuvre fait moins de dix minutes et est donc la plus courte de toutes les cantates que j'ai écoutées jusqu'ici. Mais ce n'est pas ça qui m'a surpris. Ce qui m'a surpris et fasciné c'est l'impression d'écouter une scène d'opéra, d'opéra-comédie, un peu à l'italienne si j'ose dire. J'y ai même ressenti une forme de dérision, voire d'humour, ce qui me semble assez rare chez ce compositeur. C'est un aspect de sa personnalité musicale que je n'avais jusqu'alors jamais perçu. J'adore ce morceau, son côté opératique et même théâtral! Sinon j'ai beaucoup aimé la couleur instrumentale de la cantate BWV 152 et mon coeur s'est arrêté (temporairement) sur Aria: Stumme Seufzer, stille klagen, second extrait de la cantate BWV 199. Le duo entre le hautbois et la soprano est irresistible. J'ai beaucoup aimé aussi le caractère trépidant et prolixe du clavecin dans le troisième extrait de la cantate BWV 203. L'extrait s'intitule Aria: Chi in amore la nemica la sorte. Cette fois, c'est le discours entre le basse et le clavecin qui a fini par m'hypnotiser. Very Happy (Vol.2)


Dernière édition par Icare le Mar 19 Mai - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16714
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 25 Déc - 20:19

Hum ! Jean te le confirmera, Icare. Amore traditore BWV 203  est une cantate profane italienne, à une seule voix de basse et clavecin obligé, dont d'ailleurs la paternité de JS Bach n'est pas certaine. Ce qui n'empêche en rien que j'aime aussi beaucoup cette cantate.
Idem pour le Quolibet à 4 voix qui n'est qu'une pochade intitulée "Les Noces", et qui est sans doute apocryphe, mais agréable à écouter également.


Tiens, j'ai même trouvé les paroles de BWV 203 , si tu ne les as pas


Aria I

Amore traditore,
Tu non m'inganni più.
Non voglio più catene,
Non voglio affanni, pene,
Cordoglio e servitù.


Recitativo

Voglio provar,
Se posso sanar
L'anima mia dalla piaga fatale,
E viver si può senza il tuo strale;
Non sia più la speranza
Lusinga del dolore,
E la gioja nel mio core,
Più tuo scherzo sara nella mia costanza.


Aria II

Chi in amore ha nemica la sorte,
È follia, se non lascia d'amar,
Sprezzi l'alma le crude ritorte,
Se non trova mercede al penar.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 25 Déc - 21:28

Et est-on sûr de la paternité de J. S. BACH pour le Quolibet à quatre voix qui me fait penser à une scène d'opéra-comédie et me révèle une facette du compositeur qui ne m'était pas familière jusqu'ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Ven 26 Déc - 19:07

Icare a écrit:
Et est-on sûr de la paternité de J. S. BACH pour le Quolibet à quatre voix qui me fait penser à une scène d'opéra-comédie et me révèle une facette du compositeur qui ne m'était pas familière jusqu'ici ?

Personne n'a la réponse à ma petite question?
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6649
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Ven 26 Déc - 20:49

Désolé, j'avais oublié , n'ayant pas eu le temps de répondre quand j'ai découvert ta question... Wink

D'après Gilles Cantagrel qui a une certaine autorité dans ce domaine, (même s'il n'est pas le seul) , ayant ausculté toutes les cantates dans un bouquin qui fait 1665 pages, ona pas la certitude absolue de la paternité de JS Bach...mais de nombreux indices semblent aller dans ce sens (composition de JS)...
Il explique que le premier biographe de Bach un  certain Nikolaus Forkel, ayant beaucoup fréquenté les deux fils aînés de JS, rapporte ceci, en faisant mention de réunion annuelles de la "tribu de Bach":
" Ces rendez vous annuels avaient lieu tantôt à Erfurt ou Eisenach, tantôt à Arnsstadt. Le temps s'y passait enttièrement en distractions musicales. Comme la réunion ne comptait que cantors, organistes ou musiciens de ville tous au service de l'Eglise, et qu'il était d'usage de commencer toutes les actions de la vie commune par un acte de pièté, ils avaient soin, une fois réunis, de chanter tout d'abord un cantique en choeur. Cette pieuse introduction était parfois suivie de bouffonneries qui formaient avec elles un piquant contraste. Ainsi par exemple, ils chantaient tous à la fois et sans aucune préparation des chansons populaires, dont le sujet était partie comique, partie facécieux: la chose était pourtant combinée de façon que les nombreux airs ainsi improvisés formassent entre eux un ensemble hamonieux, quoique les paroles fussent différents dans chaque partie. Ils appelaient quodlibet ce choeur improvisé qui excitait chez eux un rire aussi cordial et irrésistible que  parmi les personnes qui composaient l'auditoire"

Gilles Cantagrel précise ensuite que des indications se rapportant à de éclipses de soleil pourraient situé cette oeuvre des les années 1705 à 1708... Un manuscrit de JS Bach existe ..mais sans la moindre rature se serait une copie ...de son oeuvre ou de celle d'un collègue qui lui plaisait et qu'il aurait pu la copier pour qu'elle soit joué lors de mariage avec Maria Barbara le 17 /10/1707....
"
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Ven 26 Déc - 22:47

Merci Jean d'avoir pris la peine d'apporter des réponses érudites à ma question. Mains
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3464
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Lun 29 Déc - 19:31

Intéressant le quodlibet que je découvre ici comme forme musicale, sorte de clin d’œil adressé par le compositeur au sein d'une œuvre réputée sérieuse.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Sam 3 Jan - 19:04

Maintenant que mon cycle autour du piano est désormais terminé, un retour inopiné vers les cantates de J. S. Bach me semble être une excellente perspective pour commencer l'année 2015. J'ai ainsi écouté pour la première fois trois nouveaux opus et j'ai aussitôt été subjugué par le souffle choral du premier extrait de la cantate Cristen ätzet diesen Tag - BWV 63. De cette même cantate, le Duet (soprano/basse) "Gott du hast es wohl  geligel" m'a fait carrément fondre par le hautbois solo qui est de toute beauté. Outre la mise en valeur de la voix dans les cantates de bach, j'aime aussi cette façon d'employer certains instruments comme justement le hautbois dans l'extrait que j'ai mentionné mais aussi dans beaucoup d'autres, instrument duquel il extirpe une très grande pureté, le basson tel qu'il apparaît dans l'Aria de la cantate Mein Gott, wie lang, ach lange - BWV 155, puis aussi les violons dessinant une délicieuse mélodie dans l'Aria qui ouvre la cantate Ach ich sehe itzt, do ich zur Hachzeit gehe - BWV 162 ou encore l'orgue carrément magnifique qui orne l'appendix (Duet) de la cantate BWV 63. Cette dernière est d'ailleurs ma préférée des trois et je la considère comme un chef d'oeuvre à part entière. Parce que la dernière chorale Hächster, schau in Gnaden an est d'une beauté éblouïssante. J'en ai eu le souffle coupé!

Récapitulatif:

Duet (soprano/basse) "Gott du hast es wohl  geligel - cantate BWV 63

Hächster, schau in Gnaden an - cantate BWV 63

J'adore aussi la première Chorale de cette cantate mais un peu moins que la dernière.

(TON KOOPMAN) (Vol.3)


Dernière édition par Icare le Mar 19 Mai - 22:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6649
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Sam 3 Jan - 20:25

Tes compte-rendu de cantates sont un vrai régal qui me donne envie de les réécouter! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Sam 3 Jan - 21:01

J'ai vraiment adoré la BWV 63, déjà une de mes préférées parmi toutes celles que j'ai écoutées jusqu'ici. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6649
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Sam 3 Jan - 23:52

Une des très belle cantate de Noël en effet!

N.B. Il est assez rare que dans une cantate (ou autre oeuvre où ils sont présents!) ce soit un "récitatif" qui  se remarque aussi parmi les autres morceaux... Or celui pour alto qui suit immédiatement le choeur d'ouverture de la cantate bwv 63 me fait...planer très haut! Certes ce n'est pas un récitatif habituel (récit d'un soliste accompagné, souvent, d'un clavecin ou orgue avec quelques fois une viole ou violoncelle soit, une "basse continue"): en effet il s'agit plutôt ici d'un récitatif "accompagné"; c'est à dire accompagné par tout l'orchestre et surtout d'une forme un peu plus mélodique qu'un "recitavo secco"...
Et qui plus est chanté par Sara Mingardo avec J.E. Gardiner comme ici ... :



https://www.youtube.com/watch?v=z7pYZhFFPmo

NB: pour la petite histoire... compliquée des enregistrements, cette vidéo n'est pas extraite du "pèlerinage" Bach effetuée au cours de l'année 2000 par Gardiner; Archiv-Production (le compartiment baroque de D.G.) qui projetait de tout enregistrer et évidemment publier toutes les cantates de ce "pilgrimage" avait ...préparé cette lourde édition, (pour certainement alléger leur programme au cours de l'année 2000)...en enregistrant un certain nombre de cantates durant les années précédentes. Finalement Archiv a renoncé à tout enregistrer et publier les concerts de l'année 2000...se contentant de ne publier qu'un seul CD par mois!...Cd composé des cantates déjà enregistrées précédemment à Londres (dont cette bwv 63) et complétés par des enregistrements live au cours de l'année 2000.
Gardiner avait décidé , suite à la "défaillance" d'Archiv d'enregistrer tous ses concerts qui publiera quelques années plus tard sous le label qu'il a créé "Soli Deo gloria"...
C'est pourquoi dans la série de cantates publiées par "SDG" figure bien cette cantate 63...mais avec d'autres solistes (ceux de l'enregistrement Archiv n'étant probablement pas disponible pour la période où était donnée en concert cette cantate!)...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les cantates de J. S. BACH.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: