Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Les cantates de J. S. BACH.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Jean

avatar

Nombre de messages : 7037
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mar 13 Jan - 12:31

Merci Anouchka.... Wink Kiss

La 80 fait partie de mes...nombreuses favorites ,d'autant plus qu'il n'y a aucune partie qui m'accroche moins!

Je le redis encore une fois: si tu as (ou vous avez !!) l'occasion d'entendre le duo alto-ténor dans la version de Wolfgang Gonnenwein chez EMI avec Janet Baker et Theo Altmeyer...c'est magique l'entrelacement des ces deux timbres de voix ...(mais c'est peut être trop "personnel" pour que cette version soit "magique" pour tout le monde?! ...dommage je ne la trouve pas su Youtub No
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mar 13 Jan - 20:44

Et non.., je n'ai pas cette version dont tu parles..
Et les versions du coffret Brilliant , pour l'instant : J'ai pioché un peu dans les oeuvres orchestrales -section 1-, puis les "keyboard works" (oeuvres pour clavecin) -section 2-, avant de commencer le plongeon dans les cantates dont pour l'instant, l'exécution et la direction n'ont pas à rougir de la comparaison avec Harnoncourt - Leonhardt, humble avis...
Je continuerai tranquillement... car j'ai envie aussi de me ré-écouter la suite des "Nozze" de  Mozart, bien délaissé par moi (sauf dans ma tête) un peu ces derniers temps... (  Embarassed ).

Un petit cadeau sur les cantates de Bach : (sources, la journaliste-écrivain Nathalie Krafft) :

"Bach adore le café, dont il boit trois tasses quotidiennement. Au café de Gottfried Simmermann à Leipzig, il dirige tous les vendredis soir, plus le mardi à l'époque de la grande foire, le Collegium Musicum créé par son ami Telemann. Pour cet orchestre d'étudiants libre de toute contrainte institutionnelle, Bach compose LA CANTATE DU CAFE, jouée pour la première fois en 1734. BWV 211.

La CANTATE DU CAFE met en scène une jeune fille, son vieux barbon de père, et un narrateur. A son père qui veut l'obliger à choisir entre boire du café et un fiancé, la jeune fille revendique le droit à la gourmandise : elle veut les deux à parts égales.."

Première strophe
" Mmh ! Cette douce saveur du café
Est plus délicieuse encore que mille baisers
Et plus veloutée que celle du vin muscat.
Café, il me faut mon café.
Et si l'on veut me faire plaisir
Alors, que l'on me verse du café !"...

Etc..  Ah, ce Bach est plus un rigolo que l'on ne croit !! (et un sacré gourmand)...  Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mar 13 Jan - 20:55

P.S. : les infos sur Wikipédia sur cette "cantate du café" sont très intéressantes (et traduc à l'appui si on le souhaite).
Elle est décrite comme un "mini opéra-comique", et fut parfois (ou encore ?), jouée costumée (CHOUETTE !).

Je cite Wiki :

"Cette pièce est inhabituelle pour Bach car elle est différente de toutes ses autres cantates n'étant ni une cantate religieuse ni une cantate d'hommage à un prince. Elle révèle un inattendu sens de l'humour du compositeur qui sait y faire pour caricaturer en musique le caractère des individus. La plus connue des dix scènes est probablement la deuxième aria avec accompagnement de la flûte : « Ei! wie schmeckt der Coffee susse » (Ah! Comme le café est doux!).
Bach n'a pas écrit d'opéras et la cantate fut écrite pour une représentation de concert, mais elle est fréquemment donnée de nos jours avec une mise en scène costumée."


Ce m'intrigue pas mal... et zut, elle n'a pas l'air d'être dans mon coffret "oeuvres complètes" !!  Rolling Eyes (j'aimerais bien la musique, moi ! -accroc du café en plus....-  Very Happy)
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7037
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mer 14 Jan - 0:03

Curieux en effet qu'elle ne soit pas dans ton coffret... confused , d'autant plus qu'elle est assez célèbre et enregistrée!

N'y aurait il pas les cantates profanes?
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mer 14 Jan - 0:42

Je vais aller repiocher dans le coffret, mais tu sais, et cela me navre une chouïette, je pense qu'elle n'y est pas, ni sa petite soeur la 212 (celles des "paysans"). Du coup, je viens d'aller commander pour environ 7 Euros, le CD sur Amazon... Donc aïe, peut-être pas les profanes, enquête à faire jeudi.
De toute façon, je n'ai rien à dire, ce coffret est un cadeau...!
A la fin, se trouvent deux DVD qui reprennent les passions St Jean-St Mathieu*, dont j'ai par ailleurs une belle version par Ton Koopman (mais pas dans ce coffret, c'est un CD vendu par une amie d'un forum, il y a en plus la messe en si mineur -j'ai peu oublié pourquoi, elle préférait une autre version).
Et on termine par un CD-Rom index , qui via ordi, recense tout.
Bon, à suivre  :, si je n'ai pas les cantates profanes, je les rachète tout illico presto

* : et j'apprends qu'il y a une passion selon St Marc , moins connue....
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mer 4 Fév - 16:40

J'ai, depuis hier, abordé deux nouvelles cantates; Auf, Schmetternde Töne der muntern Trompeten - BWV 207a en douze parties pour une durée totale de 33' 42" et Weichet nur, betrübte Schatten - BWV 202 en neuf parties pour une durée de de 20' 10". La BWV 207a a une particularité que je n'ai pas rencontrée dans les autres cantates écoutées précédemment et répertoriées ici. Elle possède une "Marche instrumentale" et une reprise de celle-ci. A vrai-dire, je l'aime beaucoup, j'aime la façon dont elle est orchestrée, ses percussions bien mises en avant. Un autre morceau purement instrumental m'a bien plu, "Ritornello". Dans cette cantate, aucune des Arias ne m'a transporté très haut, c'est surtout une oeuvre qui m'est très divertissante. En revanche, dans la seconde cantate BWV 202, deux Arias magnifiques m'ont ému en profondeur; l'Aria "Weichet nur, betrübte Schatten" et l'Aria "Sich üben im Lieben" qui me semble être très célèbre. Je l'avais déjà entendue plusieurs fois alors que les autres parties de cette cantate BWV 202 m'étaient jusqu'ici inconnues. Le thème mélodique est très entêtant, de ceux qui vous trottent dans la tête longtemps après l'écoute. (Vol.5)


Dernière édition par Icare le Jeu 21 Mai - 10:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mer 4 Fév - 19:15

Du 11 janvier au 2 février 2015, je n'avais plus écouté de nouvelles cantates de J. S. Bach. J'avais fait un break pendant lequel j'ai écouté pas mal de musiques de chambre et beaucoup de musiques de film, une grande partie signée Ennio Morricone. Ce fut donc avec beaucoup d'enthousiasme que j'y retournai avec les BWV 207 & 202. C'était hier. Aujourd'hui, j'en ai abordé deux autres; Schleicht, spielende Wellen, und murmelt gelinde - BWV 206 qui se divise en onze parties pour une durée totale de 39' 52" et qui aurait été commandée pour l'anniversaire et la fête d'Auguste III, le 7 octobre 1733, et O holder Tag, erwünschte Zeit - BWV 210, une cantate de mariage qui se divise en dix parties pour une durée totale de 32' 42". Les deux oeuvres sont très belles, une beauté coutumière dirons-nous. Les 72 minutes d'écoute sont passées comme une lettre à la poste, sans le moindre ennui, même si de cette première approche je ne les perçois pas parmi mes préférées. Ceci étant dit, j'ai noté trois extraits qui ont retenu un peu mieux mon attention. Deux appartiennent à la cantate BWV 206, il s'agit d'abord d'une Aria avec ténor, Jede Wage meiner Wellen puis du Chorus final, Die himmlische Vorsicht der erwigen Güte qui emploie des flûtes, des hautbois, trompettes, tambour, violons, altos, violoncelles, contrebasse et guitaron. Le troisième extrait appartient à la cantate BWV 210. C'est encore une Aria, cette fois avec soprano (Lisa Larsson), Schweigt, ihr Flöten, schweigt, ihr Töne dont j'aime, outre la beauté du chant, la combinaison énergique entre la flûte, le violoncelle et le clavecin.

(Vol.5)


Dernière édition par Icare le Jeu 21 Mai - 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 5 Fév - 17:56

Aujourd'hui, j'ai découvert deux très belles cantates: Mer hahn en neue Oberkeet - BWV 212, une cantate des paysans constituée de 24 parties dont beaucoup sont très courtes, n'atteignant même pas 1 minute, pour une durée totale de 27' 33" et ZerreiBet, zersprenget, zertrümmert die Gruft - BWV 205 soutitrée "Eole apaisé" - quelqu'un pourra peut-être m'expliquer le sens de ce sous-titre...?..., une cantate en quinze parties pour une durée totale de 40' 13". J'ai d'abord été séduit par la Sinfonia d'ouverture de la BWV 212. J'aime bien la dynamique de ce morceau, le côté rythmique avec une belle combinaison des cordes, du luth et du clavecin. Ensuite il y a l'Aria avec soprano, une superbe flûte, des cordes, un luth et un clavecin. Il s'intitule Klein-Zschocher müsse so zart und sübe. Une bien belle aria dont J. S. Bach a le secret. Celle-ci est d'ailleurs développée sur plus de cinq minutes contrairement à d'autres plus proches de l'échantillon. Une seconde Aria (pour basse) d'une durée voisine a également accaparé mon attention, non seulement parce qu'elle est superbe mais aussi parce qu'elle est très connue. Elle s'intitule Dein Wachstum sei feste. Le Chorus pour soprano & basse qui conclut cette cantate est également très attachant.

La Cantate BWV 205, celle qui porte le sous-titre Eole Apaisé, commence par un formidable Chorus particulièrement exaltant, jubilatoire. Il s'accompagne d'un instrumentarium assez riche; flûtes, hautbois, cors, trompettes, tambour, violons, altos, violoncelles, contrebasse et luth et s'intitule ZerreiBet, zersprenget, zertrümmert die Gruft. Même si cette cantate contient notamment de très belles Arias, c'est ce morceau que j'isolerais sans hésiter dans l'élaboration d'une compilation des oeuvres de Bach. C'est vraiment le "Bach" exaltant, jubilatoire, qui me grise complètement. Pendant plus de six minutes j'ai dansé dans mon canapé sous les yeux inquiets de mon épouse, cette musique m'apportant une joie infinie! En fait, c'est l'oeuvre dans son entièreté qui m'apporta du bonheur. (Vol.5)


Dernière édition par Icare le Jeu 21 Mai - 10:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17938
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 5 Fév - 18:34

Icare a écrit:
 j'ai dansé dans mon canapé,

Je suppose que femme et enfants étaient  absents ?


Icare a écrit:
"Eole apaisé" - quelqu'un pourra peut-être m'expliquer le sens de ce sous-titre...?

Je suppose que tu n'as donc pas le synopsis ?

En fait, Bach appelle cette oeuvre "drama per musica", en somme une sorte de mini opéra (le BWV 201, Phoebus et Pan, est dans le même cas). Il est composé pour 4 voix solistes : soprano (Pallas), alto (Pomone), ténor (Zéphyr), basse (Eole), choeur à 4 voix, 3 trompettes, timbales, 2 cors, 2 flûtes, 2 hautbois, hautbois d'amour, 2 violons, alto, viole d'amour, viole de gambe et basse continue

Voici donc le résumé :

S'agissant de célébrer l'anniversaire de leur professeur, Auguste Friedrich Müller, ses étudiants ont organisé l'exécution d'une pièce chantée. Toutefois, ils ont peur que Eole, le dieu des vents, ne vienne ruiner cette célébration qui a lieu en août, le mois des orages. Et justement, les vents, enfermés dans une caverne, supplient Eole de leur accorder la liberté de dévaster la contrée. Eole se laisse convaincre, et d'autant plus qu'il adore contempler les ravages et le spectacle de désolation. Les vents sont sur le point d'être libérés, lorsque le doux Zéphyr aimerait exercer sa douce haleine, et pour se faire, il arrive à convaincre les déesses Pomone et Pallas d'user de leurs charmes pour séduire Eole et l'empêcher de libérer les vents furieux. Eole méfiant leur demande pour quelle raison il devrait céder, elles répondent qu'il se prépare une grande fête pleine d'agréments en l'honneur d'August Friedrich. Ce bon Eole exauce leurs voeux et rappelle ses vents, en leur recommandant de souffler quand même, mais avec grande douceur. La pièce se termine par un "vivat August".
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 5 Fév - 18:44

Mon épouse était présente mais j'avais un casque. Elle commence à s'habituer. Very Happy

Je n'ai pas encore lu les sypnosis de ces cantates, mais maintenant que je possède des lunettes je vais pouvoir m'y coller. En tout cas merci Joachim pour toutes ces précisions. C'est vrai que j'ai trouvé un caractère opératique à cette cantate BWV 205.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Ven 6 Fév - 9:05

Une nouvelle cantate vient d'illuminer mon début de matinée: LaBt uns sorgen, laBt uns wachen - BWV 213, "Hercule à la croisée des chemins", pour l'anniversaire du Prince Friedrich Christian, 5 septembre 1733. L'oeuvre se constitue de treize parties pour une durée totale de 45' 41". J'ai très vite été profondément ému par le premier extrait Chorus:LaBt uns sorgen, laBt uns wachen dont le choeur est accompagné par les hautbois, les cors, les violons, les altos, les violoncelles et un luth, le tout toujours sous la direction avisée de Ton Koopman. La mélodie dessinée par ce Chorus est superbe. Je n'aurais pas à attendre longtemps avant de vivre une autre émotion aussi forte avec le premier Aria (pour soprano - Anne Grimm) de cette cantate qui s'intitule Schlafe mein Liebster, und pflege der Ruh et qui est également très belle. Une autre Aria m'a bien plu par le duo qu'elle propose entre l'alto (Elisabeth von Magnus) et le ténor (Christoph Prégardien): Ich bin deine, du bist meine. Très belle cantate.

(Vol.5)


Dernière édition par Icare le Jeu 21 Mai - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Ven 6 Fév - 18:01

Die Himmel erzählen die Ehre Gottes -BWV 76 et Die Elenden sollen essen - BWV 75 sont les deux cantates que je viens d'écouter pour la première fois, cet après-midi. La BWV 75 fut écrite pour le 1er dimanche après la Trinité, se divise en deux parties de sept extraits chacune, quatorze en tout pour une durée totale de 28'50". C'est une cantate très plaisante, dans le plus pur style de Bach, seulement je ne peux pas dire qu'il y a un morceau en particulier qui a retenu le mieux mon attention, une Aria que j'ai trouvé particulièrement belle, un Chorus qui m'est été plus particulièrement exaltant. C'est juste beau avec l'impression que le génial cantor de Leipzig ne s'est pas surpassé sur ce coup-là, ce qui arrive finalement à tous les compositeurs, même les plus fameux. Maintenant, ce n'est pas une déception complète, cependant lorsque l'on a trop goutté à l'excellence, on a plus de mal à se contenter du simplement beau. Nous sommes quelque-part des enfants gâtés. La BWV 76 fut écrite pour le 2ème dimanche après la Trinité, se divise en deux parties de sept extraits chacune, quatorze en tout pour une durée totale de 32'55". J'ai une petite préférence pour cette cantate que je trouve légèrement supérieure à la BWV 75. J'ai bien aimé dans l'ensemble avec peut-être une mention particulière pour les deux Chorales et la Sinfonia. Curieusement, comme avec la BWV 75, aucune Aria, certes jolies avec leur accompagnement de hautbois solo, ne s'est suffisamment élevée du lot. Bien sûr, il sera intéressant de vérifier si les futures écoutes modifieront vers le haut ou vers le bas cette première impression.

(Vol.6)


Dernière édition par Icare le Jeu 21 Mai - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7037
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Ven 6 Fév - 19:06

Icare a écrit:

Une nouvelle cantate vient d'illuminer mon début de matinée: LaBt uns sorgen, laBt uns wachen - BWV 213, "Hercule à la croisée des chemins", pour l'anniversaire du Prince Friedrich Christian, 5 septembre 1733. L'oeuvre se constitue de treize parties pour une durée totale de 45' 41". J'ai très vite été profondément ému par le premier extrait Chorus:LaBt uns sorgen, laBt uns wachen dont le choeur est accompagné par les hautbois, les cors, les violons, les altos, les violoncelles et un luth, le tout toujours sous la direction avisée de Ton Koopman. La mélodie dessinée par ce Chorus est superbe. Je n'aurais pas à attendre longtemps avant de vivre une autre émotion aussi forte avec le premier Aria (pour soprano - Anne Grimm) de cette cantate qui s'intitule Schlafe mein Liebster, und pflege der Ruh et qui est également très belle. Une autre Aria m'a bien plu par le duo qu'elle propose entre l'alto (Elisabeth von Magnus) et le ténor (Christoph Prégardien): Ich bin deine, du bist meine. Très belle cantate.

une des cantates qu'on retrouve presque intégralement dans l'oratorio de Noêl,...mais un peu "éparpillé" dans les six cantates de l'oratorio...Ainsi le choeur d'ouverture et aussi le choeur d'ouverture (pour la musique évidemment et pas loes paroles!) de la 4eme cantate de l'oratorio, et le 1er aria pour soprano se retrouve dans la 2eme cantate de l'oratorio ...mais chantée par l'alto dans une aria surnommée "la berceuse"
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Sam 7 Fév - 18:00

Merci Jean pour ces indications. J'avais bien remarqué quelques airs qui m'étaient un peu familiers, seulement j'étais tellement absorbé par cette musique que je n'ai pas tilté, à croire aussi que je ne maîtrise pas encore ces musiques autant que toi. Je suis encore dans la pleine découverte et ne les ai pas suffisamment en mémoire. Pourquoi Bach a-t-il surtout employé du "matériel" musical préexistant provenant directement de certaines de ses cantates pour créer son Oratorio de Noël? Par manque de temps ou par commodité? C'est peut-être expliqué dans le synopsis mais je n'ai pas encore lu le long fascicule qui accompagne mes disques.

Quatre nouvelles cantates découvertes aujourd'hui! La première, Singet dem herrn ein neues lied - BWV 190, une cantate commandée pour la fête de la circoncision du Christ - tiens, je ne savais pas que Jésus avais été circoncis -, divisée en sept parties pour une durée totale de 16'18", Siehe zu, daB deine Gottesfurcht nicht Heuchelei sei - BWV 179, cantate pour le onzième dimanche après la Trinité, divisée en six parties pour une durée totale de 13'55", Wer mich liebet, der wird mein Wort halten BWV 59, cantate pour la première fête de la Pentecôte 1716, divisée en cinq parties pour une durée totale de 10'48" et Lobe den Herrn, meine Seele BWV 69, cantate pour l'inauguration du conseil municipal de Leipzig, divisée en six parties pour une durée totale de 20'21". J'ai beaucoup aimé ces quatre cantates, peut-être un peu moins la première bien que j'ai un petit faible pour son Chorus d'ouverture. Disons que le premier grand moment d'émotion est survenu dans la cantate BWV 179, lors de la seconde Aria, celle avec soprano; Liebster Gott, erbarme dich. Accompagnée par un magnifique hautbois, la très belle voix de la soprano Ruth Ziesak, la mélodie...tous les ingrédients sont là pour susciter chez moi une vive émotion. Un autre moment divin à mon oreille fut le Duet avec soprano et basse (Klaus Mertens) qui ouvre la cantate BWV 59 et homonyme de celle-ci. Ensuite, le Chorus d'ouverture de la cantate BWV 69 m'a communiqué de la joie et de l'énergie avec beaucoup d'aisance, à retenir aussi deux très belles Arias, une première pour alto (Elisabeth von Magnus) et une deuxième pour basse.

(Vol.6)


Dernière édition par Icare le Jeu 21 Mai - 10:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7037
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Sam 7 Fév - 21:48

Ah le choeur d'ouverture de la 190!!...

Pour ta question sur l'oratorio, les deux pricipales raisons qui semblent prévaloir c'est une question de temps...et un désir de Bach de péréniser ses compositions écrites pour des évènements bien spécifiques et ponctuels, dans des tonalités festives; oeuvres qui dans ses conditions seraient forcément moins (voire jamais!) reprises que dans le cadre d'un oratorio de Noël
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Dim 8 Fév - 22:33

Merci Jean pour cette indication.

Trois nouvelles cantates: Ärgre dich, o Seele, nicht - BWV 186, cantate pour le septième dimanche après la Trinité, divisée en onze parties pour une durée totale de 29'23", Du Hirte Israel,höre - BWV 104, cantate pour le dimanche de la Miséricorde du Christ, constituée de six parties pour une durée totale de 18'38" et Lobe den Herrn, meine Seele - BWV 69a avec en prime, comme sous une forme de prologue et d'épilogue, deux versions du Chorus de la cantate Nun ist das Heil und die Kraft - BWV 50, cantate incomplète pour la fête de St-Michel. Les éventuels Récitatifs, Duets, Arias, autres Chorus, ont-ils été perdus ou n'ont-ils jamais été retrouvés? Il n'y aurait que ce Chorus? En tout cas, je l'aime beaucoup. J'ai aussitôt été électrisé par l'énergie de ce morceau, si bachien dans la forme et le fond! D'ailleurs, cette fois, ce sont surtout les Chorus et les Chorales qui m'ont le plus emballé, peu importe la cantate, 186, 104 ou 69a. Je ne pense pas qu'elle feront partie de mes préférées, mais aucun ennui et que du plaisir...Fan de Bach je suis et j'assume...

(Vol.6)


Dernière édition par Icare le Jeu 21 Mai - 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Dim 8 Fév - 23:01

J'ai reçu mon CD des deux cantates profanes peut-être les plus connues, de véritables "mini-opéras", quel humour ce JS Bach !! (sur les poèmes de son ami Picander, pseudo de Christian Friedrich Henrici).
Donc BWV 211 (Cantate du Café), et BWV 212 (Cantate dite des "Paysans" ou Cantate "Burlesque). C'est bien de connaître le sens, car vraiment, c'est drôle, piquant, enlevé... Et quelle musique....
Enregistrement donc assez rare du Failoni Chamber Orchestra de Budapest, direction Matyas Antal.
Je vais y retourner, plus de détails sur la composition musicale plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mar 10 Fév - 21:41

Cinq nouvelles cantates: Es ist nichts Gesundes an meinem Leibe - BWV 25, cantate pour le quatorzième dimanche après la Trinité, constituée de six parties pour une durée totale de 15'38", Christus, der ist mein Leben - BWV 95, cantate pour le seizième dimanche après la Trinité, constituée de sept parties pour une durée totale de 18'50", Nimm, was dein ist, und gehe hin - BWV 144, cantate pour le dimanche Septuagesimae, constituée de six parties pour une durée totale de 12'12", Halt im Gedächtnis Jesum Christ - BWV 67, cantate pour le dimanche Quasimodogeniti, constituée de sept parties pour une durée totale de 13'23" et Ein ungefärbt Gemüte - BWV 24, cantate pour le quatrième dimanche après la Trinité, constituée de six parties pour une durée totale de 15'19". J'ai aimé toutes ces cantates avec peut-être, lors de cette première approche, une préférence pour les trois premières. Il faut dire que la Cantate BWV 25 démarre par un Chorus homonyme particulièrement magnifique, un des plus beaux que j'ai écouté jusqu'ici, à mon goût. Il m'a enchanté. Un second extrait m'a énormément séduit, c'est l'Aria pour ténor Ach, schlage doch bald, selge Stunde qui appartient à la Cantate BWV 95. J'adore la construction de cette Aria, comme circulaire, spiralique, tournant autour d'un même motif répété par le hautbois d'amour. Très belle utilisation du hautbois d'amour dans cette cantate, notamment dans ce morceau mais aussi dans la Chorale qui précède; Valet will ich dir geben. Un troisième extrait a particulièrement retenu mon attention, ne serait-ce déjà par l'expression d'une très belle mélodie. C'est encore une Aria (pour alto), Murre nicht lieber Christ, tirée de la Cantate BWV 144. Il y a aussi de beaux moments dans les cantates BWV 67 & 24 mais aucun ne m'a marqué que les trois extraits indiqués.

(VOL 7)


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7037
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Mer 11 Fév - 11:18

Icare a écrit:

BWV 50[/i][/b], cantate incomplète pour la fête de St-Michel. Les éventuels Récitatifs, Duets, Arias, autres Chorus, ont-ils été perdus ou n'ont-ils jamais été retrouvés? Il n'y aurait que ce Chorus? En tout cas, je l'aime beaucoup.  

D'après Gilles Cantagrel , il est assez généralement admis (parmi les musicologues s'interressant à Bach, je suppose!)que cette "cantate" bwv 50 serait le choeur d'ouverture de la première cantate (il nous en reste 4) pour la fête de St Michel ; on aurait perdu la suite (récitatif , arias, et chorale final)...comme de nombreuses cantates dans leur intégralité.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 12 Fév - 10:22

Quatre nouvelles cantates écoutées: Erforsche mich, Gott, und erfahre mein Herz - BWV 136, cantate pour le huitième jour après la Trinité, divisée en six parties pour une durée totale de 14'51", Erwünschtes Freudenlicht - BWV 184, cantate pour le mardi de Pentecôte, divisée en six parties pour une durée totale de 21'02", Herr, gehe nicht ins Gericht - BWV 105 pour le neuvième dimanche après la Trinité, divisée en six parties pour une durée totale de 22'15 et Bringet dem Herrn Ehre seines Namens - BWV 148, cantate pour le dix-septième dimanche après la Trinité, divisée en six parties pour une durée totale de 15'24". Le plaisir est toujours au rendez-vous, aucun signe d'usure, de lassitude, J. S. Bach ayant toujours su composer de superbes chorus et arias. Le Chorus d'ouverture de la Cantate BWV 136 ne déroge pas à la règle: un régal pour mes oreilles. Il en va de même pour l'Aria pour alto Es kommt ein Tag qui est vraiment très belle. Un autre Chorus d'ouverture m'a enchanté, peut-être un petit peu moins que le précédent, il appartient à la Cantate BWV 105 ainsi que l'Aria pour soprano Wie zittern und wanken. Ce qui me touche finalement le moins dans les cantates sont les récitatifs.

(VOL 7)


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Jeu 12 Fév - 21:57

Jean a écrit:
on aurait perdu la suite (récitatif , arias, et chorale final)...comme de nombreuses cantates dans leur intégralité.

J'ai lu récemment qu'on "aurait retrouvé" des cantates -religieuses- de Bach récemment, je pense avoir lu cela dans Classica ou sur un site, il faudra que je retrouve mes sources.
De toute façon, il est évident que beaucoup de partitions du Cantor ne sont pas toujours parfaitement datées, parfois inachevées etc... Normal... 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Ven 13 Fév - 10:19

Trois nouvelles cantates: Herz und Mund und Tat und Leben - BWV 147, cantate pour la fête de la Visitation, divisée en dix parties pour une durée totale de 29'33, Leichtgesinnte Flattergeister - BWV 181, cantate pour le dimanche Sexagesimae, divisée en cinq parties pour une durée totale de 13'43" et Erhöhtes Fleisch und Blut - BWV 173, cantate pour le lundi de Pentecôte, divisée en six parties pour une durée totale de 13'42", avec en bonus une reprise de la première Aria et du Chorus final de la cantate BWV 181. Je ne sais pas pour quelle raison j'avais pressenti que la Cantate BWV 147 me ferait une forte impression. Il y a cette magnifique Chorale Wahl mir, daB ich Jesum habe, si célèbre par ailleurs sauf que j'ignorais qu'elle appartenait à cette cantate. Le thème mélodique de forme circulaire, apportant une impression d'infinité, J. S. Bach le ressert - et il a bien raison - dans le Chorale final Jesus bleibet meine Freude. Parmi les autres extraits qui m'ont complètement transporté, il y a le Chorus laB, Höchster, uns zu allen Zeiten de la cantate BWV 181, l'Aria pour soprano & basse So hatt Gott die Welt geliebt avec ce maginfique et tendre jeu de flûte et enfin le Chorus final, très exaltant, ces deux extraits appartenant à la cantate BWV 173. J'adore la couleur instrumentale dans les cantates de Bach - je parle en général - tantôt c'est un orgue qui donne le ton, tantôt un clavecin, une flûte, différents hautbois dont le hautbois d'amour, le basson, la trompette, le violon....C'est judicieusement dosé, autant de délicates couleurs délicieusement ajustées aux voix solistes et aux choeurs. Il y a là une alchimie qui fonctionne sur moi à chaque fois, pas toujours avec la même intensité car il y a bien entendu des cantates qui me soulèvent plus que d'autres, cependant aucune ne m'a laissé jusqu'ici indifférent.

(VOL 7)


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Ven 13 Fév - 21:02

Les quatre dernières cantates que j'ai écoutées sont: Sie werden aus Saba alle kommen - BWV 65, cantate pour l'Epiphanie, constituée de sept parties pour une durée totale de 14'12", Was soll ich aus dir machen, Ephraim? - BWV 89, cantate pour le vingt-deuxième dimanche après la Trinité, constituée de six parties pour une durée totale de 11'31", O Ewigkeit, du Donnerwort - BWV 60, cantate pour le vingt-quatrième dimanche après la Trinité, constituée de 5 parties pour une durée totale de 14'21" et Erfreute Zeit im neuen Bunde - BWV 83, cantate pour la purification de la Sainte Vierge, constituée de cinq parties pour une durée totale de 17'10", plus en Appendix l'Aria d'ouverture de la cantate BWV 89. Elle est d'ailleurs très belle cette aria, tout comme le premier Chorus de la BWV 65. De bien beaux moments illuminent ces quatres compositions, arias, duets, chorales...une musique qui me caresse dans le sens du poil...Je suis un mélomane heureux. Very Happy (VOL 8)


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3730
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Sam 14 Fév - 0:26

Icare a écrit:
Aujourd'hui, j'ai découvert deux très belles cantates: Mer hahn en neue Oberkeet - BWV 212, une cantate des paysans constituée de 24 parties dont beaucoup sont très courtes, n'atteignant même pas 1 minute, pour une durée totale de 27' 33" et ZerreiBet, zersprenget, zertrümmert die Gruft - BWV 205 soutitrée "Eole apaisé" - quelqu'un pourra peut-être m'expliquer le sens de ce sous-titre...?..., une cantate en quinze parties pour une durée totale de 40' 13". J'ai d'abord été séduit par la Sinfonia d'ouverture de la BWV 212. J'aime bien la dynamique de ce morceau, le côté rythmique avec une belle combinaison des cordes, du luth et du clavecin. Ensuite il y a l'Aria avec soprano, une superbe flûte, des cordes, un luth et un clavecin. Il s'intitule Klein-Zschocher müsse so zart und sübe. Une bien belle aria dont J. S. Bach a le secret. Celle-ci est d'ailleurs développée sur plus de cinq minutes contrairement à d'autres plus proches de l'échantillon. Une seconde Aria (pour basse) d'une durée voisine a également accaparé mon attention, non seulement parce qu'elle est superbe mais aussi parce qu'elle est très connue. Elle s'intitule Dein Wachstum sei feste. Le Chorus pour soprano & basse qui conclut cette cantate est également très attachant.

Oui, cette BWV 212 est superbe. Toujours genre mini-opéra, le sujet est plutôt amusant et il y a même des arias avec des mots plus que grivois (l'aria de Mieke qui célèbre l'amour qui n'a rien de courtois). Je vais mieux traduire le livret.


Icare a écrit:
Je suis un mélomane heureux

Nous te rejoignons, surtout avec le grand Jean-Sébastien..... 

P.S. : Merci Joachim pour le résumé de la cantate d'Eole, que je ne connaîs pas encore, dont le sujet est alambiqué comme les caprices du vent !
Il a dû bien s'amuser JSB, avec ses étudiants du Collegium Musicum !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   Sam 14 Fév - 18:00

Quel monument d'énergie communicative que le Chorus d'ouverture de la Cantate Darzu ist erschienen der Sohn Gottes - BWV 40. Je crois que, chez Bach, je ne me lasserai jamais de ce genre de morceau à la fois intense et dynamique qui me transmet à chaque écoute une telle envie de vivre! Cette cantate fut d'ailleurs composée pour le second jour de Noël, pour solistes, choeur, hautbois, cors, cordes, basse continue et basson, constituée d'un Chorus d'ouverture, de deux Récitatifs, trois Chorales et deux Arias, la première pour basse et la seconde pour ténor, pour une durée totale de 14'10. C'est une très belle oeuvre en entier. Mais alors que j'avais atteint un sommet avec le Chorus de la Cantate BWV 40, le Chorus d'ouverture de la Cantate Schauet doch und sehet, ob irgend ein Schmerz sei - BWV 46 m'a transporté encore plus haut, dans un monde merveilleux. J'ai vraiment été fasciné par la beauté de ce Chorus également doté d'une énergie communicative. Cette cantate a été commandée pour le dixième dimanche après la Trinité, constituée d'un Chorus, deux Récitatifs, deux Arias, une pour basse, une pour alto, et un Chorale, pour une durée totale de 16'51". Un troisième morceau m'a beaucoup plu pour sa construction, comme une sorte de mouvement circulaire et entêtant qui retombe inéluctablement sur le même motif mélodique: il s'agit de la seconde Aria (alto) Von der Welt verlang ich nichts appartenant à la Cantate Sehet, welch eine Liebe hat uns der Vater erzeiget - BWV 64, écrite pour le troisième jour de Noël et constituée d'un Chorus, trois Chorales, deux Récitatifs et deux Arias, la première pour soprano qui est, elle aussi, très belle, la seconde pour alto. Il y a d'ailleurs un emploi extrêmement délicat et émouvant à mon oreille du hautbois solo, à moins qu'il s'agisse plutôt du basson dans un registre plus aigu...?...L'oeuvre atteint les 17'45". Et puisque j'ai évoqué cette construction selon un mouvement circulaire, c'est également ce qui m'a hypnotisé, cette fois dans le Duet pour soprano et alto de la Cantate Ihr Menschen, rühmet Gottes Liebe - BWV 167, commandée pour la nativité de Saint-Jean-Baptiste, constituée d'une Aria (ténor), deux Récitatifs, un Duet et une Chorale, pour une durée totale de 16'58". (VOL 8)


Dernière édition par Icare le Mar 30 Juin - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les cantates de J. S. BACH.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les cantates de J. S. BACH.
Revenir en haut 
Page 3 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: