Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Les concertos pour piano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Lemba/Tubin/Sumera   Mar 22 Nov - 19:52

Petite rectification: plus haut, j'ai sans doute affabulé en prétendant que j'ai écouté le Concerto pour piano n°2 de Peter Sculthorpe, ce qui, par conséquent, laissait supposer qu'il y avait un N°1. Visiblement, il n'en a composé qu'un seul; c'est donc celui-là que j'ai écouté hier. Rolling Eyes

Aujourd'hui, j'ai quitté l'Australie et ses kangourous pour l'Estonie, avec trois concertos pour piano: le N°1 pour piano et orchestre symphonique (1910) d'Arthur Lemba, le Concertino pour piano et orchestre (1945) d'Eduard Tubin et celui composé en 1987 (révisé en 1997) par Lepo Sumera. Le concerto d'Arthur Lemba est le plus romantique, totalement dans les goûts de Joachim. Mais je l'aime beaucoup aussi. J'aime sa grande générosité de jeu, à la limite de la grandiloquence, toutefois sans y tomber, son lyrisme ample et exacerbé. Le second mouvement est particulièrement beau et émouvant. Le Concertino d'Eduard Tubin est de facture déjà plus moderne mais qui n'abandonne jamais le lyrisme. Il a au moins le mérite de me donner la pêche et je serais prêt à gravir des montagnes en l'écoutant! Au-delà de cette énergie communicative et entraînante, je ne dirais pas qu'il me laisse une marque après l'écoute. C'est exactement le type d'oeuvre que j'apprécie sur le moment et que j'aurais tendance à oublier par la suite, le temps d'y revenir un jour, à l'occasion, par exemple, d'un cycle comme celui-là. Le Concerto n°1 de Lemba me laisse déjà une impression bien plus durable après l'écoute et c'est encore plus vrai avec le Concerto pour piano et orchestre de Lepo Sumera, le plus moderne ou contemporain des trois, celui qui m'a laissé une marque indélébile depuis la première fois que je l'ai écouté. Je peux déjà avancer qu'il est totalement destiné à figurer dans mon TOP. Il s'articule autour d'un thème quasi-diabolique et obsessionnel, souvent suggéré et effleuré dans le premier mouvement et prenant toute sa dimension dans le second: terrifiant et génial, tout ce que j'aime dans la musique dite moderne, l'un des concertos pour piano qui m'a le plus profondément marqué jusqu'à aujourd'hui avec certains de Mozart même si c'est évidemment dans un style radicalement différent! Il m'a marqué au fer rouge.


Dernière édition par Icare le Jeu 24 Nov - 18:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Chopin   Mar 22 Nov - 22:22

Et Joachim qui croit que je n'écoute plus que des concertos modernes! Sarcré Joachim qui croit que je n'ai d'oreilles que pour les contemporains!  Hehe  Ce soir, je l'ai passé en compagnie de Frédéric Chopin ou plus exactement de son Concerto pour piano n°1 et de son Andante spianato & Grande Polonaise Brillante pour piano et orchestre en mi bémol majeur opus. 22 par Sergio Daniel Tiempo, l'Orchestre Symphonique de Budapest, sous la direction d'Eduardo Marturet. Du premier concerto, j'aime quand même beaucoup les deux premiers mouvements, ce qui ne varie pas avec mes impressions précédentes. Le thème mélodique de l'"Allegro maestoso" est très beau et, dans le second mouvement, j'aime notamment le basson accompagnateur du piano. Le basson est un instrument que j'aime beaucoup et j'apprécie lorsqu'un compositeur a la merveilleuse idée de le mettre en valeur. Est-ce que cela suffira pour que je le retienne dans mon TOP 15 que je voudrais utopiquement définitif? Je ne crois pas. Je ne suis pas très fan du troisième mouvement que je trouve un peu trop bavard et qui se laisse écouter sans m'émouvoir suffisamment. L'Andante spianato m'a bien plu. Toute la partie pour piano seul est assez superbe.


Dernière édition par Icare le Jeu 24 Nov - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16716
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Mer 23 Nov - 13:18

Icare a écrit:
Et Joachim qui croit que je n'écoute plus que des concertos modernes! Sarcré Joachim qui croit que je n'ai d'oreilles que pour les contemporains!  Hehe  

sauf (rares) exceptions, je le concède Laughing

Pour moi, je premier concerto de Chopin est dans mon top15 et n'est pas près d'en sortir. J'adore le premier mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Schnittke   Mer 23 Nov - 19:16

Aujourd'hui, je suis revenu vers un compositeur qui a toujours beaucoup compté pour moi: Alfred Schnittke! Je ne pouvais donc pas oublier de réécouter le Concerto pour piano à quatre mains & orchestre de chambre par Viktoria Postnikova & Irina Schnittke, le "London Sinfonietta", sous la direction de Guennadi Rojdestvenski, et le Concerto pour piano & cordes par Viktoria Postnikova, le "London Sinfonietta", sous la direction de Guennadi Rojdestvenski. Je ne suis pas superfan de son concerto pour piano à quatre mains même si j'aime bien certains passages plus fulgurants, en revanche, je le suis complètement de son concerto pour piano et cordes dans lequel je retrouve au meilleur de sa forme tout ce que j'aime chez Schnittke, toute cette alchimie moderne et ascérée qui illuminait déjà le premier Concerto Grosso, oeuvre par laquelle j'avais découvert le compositeur russe et qui fut un grand choc émotionnel pour moi.


Dernière édition par Icare le Jeu 24 Nov - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Ennio Morricone   Mer 23 Nov - 19:59

https://www.youtube.com/watch?v=jfI0wWBac8Y


Il a composé plusieurs concertos mais aucun pour le piano. Crying or Very sad

https://www.youtube.com/watch?v=sPGl1EfL-CA


Dernière édition par Icare le Jeu 24 Nov - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Serocki   Mer 23 Nov - 22:59

Après un petit intermède "morriconien", j'ai quitté la Russie pour un de ses pays voisins. J'avais prévu d'écouter, ce soir, trois Concertos pour piano de trois compositeurs polonais; le Concerto Romantique pour piano et orchestre de Kazimierz Serocki, le Concerto pour piano de Tadeusz Baird et le Concertino pour piano et orchestre de Jan Krenz, par Adam Wodnicki, le "National Polish Radio Symphony Orchestra in Katowice", sous la direction de Tadeusz Wojciechowski pour le premier et le troisième et de Jerzy Swoboda pour le second. Seulement voilà, un imprévu s'est produit. J'ai tellement été captivé par le Concerto Romantique de Serocki que j'en ai même pas cru mes oreilles. C'est pourtant un cd que j'écoute ponctuellement, pas souvent mais suffisamment pour avoir une idée relativement précise de son contenu. Je me souvenais bien qu'il y avait-là de la belle musique, sauf que le concerto de Serocki est allé bien au-delà de cette impression. Il m'a paru tout simplement formidable, et cela sur ses trois mouvements et pas uniquement un seul. Il est possible que j'avais un peu trop focalisé sur celui de Tadeusz Baird qui est mon compositeur polonais préféré juste après Kilar...bon, j'aime aussi beaucoup Lutoslawski et Szymanowski...Donc, très ému et étonné par le concerto de Serocki, je l'ai réécouté deux fois de suite! Ce qui est marrant, c'est qu'il ne m'apparaît pas réellement comme un concerto romantique, comme le N°1 d'Arthur Lemba, même s"il s'agit d'une oeuvre tonale qui, biensûr, contient du romantisme. Il va plus loin que ça. Il y a aussi de l'épique, de la modernité, de la fantaisie, de la fougue et de l'ironie, un humour qui le traverse dans les deux meilleurs moments du troisième mouvement. Si le premier mouvement regorge de vie sur les ailes d'un piano trépidant et d'un orchestre luxuriant, le second est magnifique et même sublime lorsqu'une flûte solo impose sa prose. Je lui trouve une grande force poétique dans un contexte bien plus sobre que dans la partie précédente. Exquis!

Les concertos respectifs de Baird et Kenz attendront demain. Very Happy


Dernière édition par Icare le Jeu 24 Nov - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Serocki/Baird/Krenz   Jeu 24 Nov - 10:40

Le concertino de Jan Krenz et le concerto de Tadeusz Baird correspondent bien à cette idée de "belle musique" que j'en gardais. Ils me sont certes moins jouissifs que le concerto romantique de Kazimierz Serocki, mais très agréables et plaisants à suivre. Le premier mouvement du concertino de Krenz est très enlevé alors que le second, plus lent, est d'un romantisme séduisant. Le troisième, sorte d'Allegro vivace, est celui qui me touche le moins. Voilà ce que j'avais écrit à son propos sur le fil du compositeur:

<<Le Concertino pour Piano et Orchestre de Jan Krenz est celui qui me touche le moins mais n'allons pas croire que je le boude pour autant. Il est un beau complément romantique aux deux précédents, ceux respectifs de Tadeusz Baird et Kazimierz serocki. Un critique lui prête, sans doute à juste titre, une ascendance haydnienne qui conserve malgré tout dans ses tournures harmoniques un aspect typiquement post-moderniste. L'oeuvre est séduisante et animée. Le premier mouvement est de caractère joyeux, entraînant et expressif. Le second, démarrant sur un solo de clarinette introductif, est d'un romantisme plus dissonant et maintient le concerto dans un même niveau d'intérêt alors que le troisième et dernier mouvement est peut-être un peu frustrant. Il ne maintient pas tout-à-fait l'haleine jusqu'au bout. N'en demeure pas moins un très plaisant concertino.>>

Un commentaire plus bas, une nouvelle écoute me le faisait préférer au concerto romantique de Serocki, précisant une préférence totale pour celui de Baird. J'aime bien aussi le concerto de Tadeusz Baird et c'est vrai qu'il m'accroche sur ses trois mouvements. Sauf que, cette fois, c'est le concerto de Serocki qui m'a fait la plus forte impression, comme si cette "dernière" écoute m'avait révélé cette oeuvre à sa juste valeur.


Dernière édition par Icare le Jeu 24 Nov - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3465
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Jeu 24 Nov - 10:44

Ce Concerto Romantique pour piano et orchestre de Kazimierz Serocki est en effet très beau pour moi aussi. J'aime ces musiques qui semblent vous prendre par la main pour vous emmener découvrir des paysages de rêve, un voyage qui redynamise et insuffle de subtiles essences.
On peut heureusement le trouver sur YTici
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16716
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Jeu 24 Nov - 11:14

Chez les polonais, faut écouter aussi celui de Paderewski :

Voici un des enregistrements youtube, celui-ci est en "live"

https://www.youtube.com/watch?v=Xspb0ydl32w

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Jeu 24 Nov - 12:08

joachim a écrit:
Chez les polonais, faut écouter aussi celui de Paderewski :

Oui, j'ai failli prendre la dernière fois, mais j'avais opté pour ceux de Ravel, histoire de ne pas dépenser plus que je ne le devais. Biensûr, j'ai la possibilité de l'écouter gratuitement sur la Toile et vais peut-être le faire par le lien que tu viens de poster ici, mais bon, mon cycle autour du concerto pour piano doit avoir une fin (au moins temporaire) et va d'ailleurs bientôt s'achever du côté espagnol. Je vous laisse deviner les compositeurs... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 464
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Jeu 24 Nov - 13:27

Ah, c'est intéressant, ça, Icare ! Ça va nous apporter une couleur inhabituelle que j'aime bien. Continue, tu m'intéresses ! Je serais assez friand de découvertes de ce côté-là de l'Europe !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Mathieu/Chostakovitch   Jeu 24 Nov - 16:41

En attendant, j'ai d'abord fait un retour au Canada, et plus exactement au Québec, en compagnie du très beau Concertino pour piano n°2 - Opus 13 d'André Mathieu par Alain Lefèvre qui est l'un de ses plus grands défenseurs, le "London Mozart Players", sous la direction de Matthias Bamert. Il ne m'aurait pas été envisageable de réaliser un aussi grand cycle sur le concerto pour piano sans prendre la peine de revenir sur ceux d'André Mathieu. Ce serait injuste à mon sens et dommage. D'ailleurs, ce Concertino n°2 est très beau et d'une grande délicatesse, dans un style délicieusement romantique - tu vois bien, Joachim, que je néglige pas le romantisme - en voilà un très bel exemple! L'Andante du second mouvement est superbe: il commence solennellement, sur un piano grave et triste, d'abord seul, puis appuyé par les cordes. Un hautbois suivi d'une flûte solo viendront soutenir la mélodie, reprise par un violon solo. Dans une grande mélancolie de ton, le violoncelle viendra exposer son chant langoureux. Piano, hautbois, flûte, violon, violoncelle, cordes, la musique possède alors un charme infini.

J'ai ensuite retrouvé la Russie avec le Concerto pour piano n°1 en do mineur avec trompette solo de Dmitri Chostakovitch par Alain Lefèvre, le "London Mozart Players", Paul Archibald (trompette), le tout sous la direction de Matthias Bamert. Dès le premier mouvement, il s'en dégage une humeur alerte et légèrement espiègle. Le piano semble s'amuser joyeusement alors que la trompette y fait de courtes interventions. Comme pour le Concertino n°2 de Mathieu, le meilleur moment est le "Lento" du second mouvement. Il n'est pas aussi mélancolique, plutôt lunaire et détaché, d'une belle sobriété, avant de prendre un caractère plus passionné. Il m'offrira un merveilleux duo entre le piano et la trompette sur un ton très solennel. Très beau et particulièrement touchant. Le "Moderato" qui suit est très court et cède très vite sa place à un final énergique et trépidant qui offrira au duo enthousiaste la joie de conclure en fanfare. Bien que la trompette ait un rôle non négligeable, il ne s'agit pas selon moi d'un double concerto pour piano et trompette.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16716
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Jeu 24 Nov - 17:40

Histoire de me remettre André Mathieu dans la tête, je suis en train d'écouter son concerto n° 4, et revu le topic que tu avais ouvert en 2010.

C'est effectivement une musique romantique qui aurait pu être composée au 19ème siècle. Ce fut peut-être aussi une raison pour laquelle son succès de jeunesse est retombé : pas assez novateur pour les bien-pensants de la musique dite d'avant-garde ?

Pour ceux de Chostakovitch, j'ai une préférence pour le 2ème concerto. Le premier, pour moi, est trop "espiègle" (pour reprendre ta formule), et la trompette est plutôt agaçante... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Jeu 24 Nov - 18:48

La trompette n'est pas du tout agaçante dans le N°1 de Schostakovitch ou alors tu as écouté une mauvaise version...?... Je comprends qu'il ne soit pas assez classique et conventionel à ton goût mais quand même!  L'humour, la fantaisie, ça n'a jamais fait de mal à la musique, au contraire, ça la décoince et la dépoussière par rapport à la forme très classique qui plombe beaucoup d'oeuvres d'une certaine époque... Hehe Le premier concerto pour piano de Schostakovitch me plait justement pour son sens de la fantaisie - la trompette est vraiment émouvante dans le second mouvement -, au point que je pourrais éventuellement le retenir dans un TOP 10 des meilleurs concertos de la période moderne. Wink Je ne connais pas encore son second concerto pour piano.

C'est bien que tu évoques le Concerto n°4 d'André Mathieu car je viens tout juste de l'écouter. J'ignore si tu l'as écouté dans la même interprétation: Alain Lefèvre/Tuscon Symphony Orchestra/George Hanson. Il est vrai qu'il n'y a rien de très novateur dans la musique d'André Mathieu, mais je ne pense pas non plus que c'était son ambition. Je pense qu'il a composé la musique qu'il avait au plus profond de lui, le plus sincèrement possible, au-delà des guerres de chapelle. Est-ce qu'il est retombé dans l'oubli à cause des bien-pensants de l'avant-garde? Les choses ne sont pas forcément aussi simples et il y a des compositeurs plus "modernistes" de talent qui sont également négligés et sous-estimés. Les raisons peuvent être multiples. Maintenant, André Mathieu est quand même connu et apprécié de pas mal de mélomanes. Par exemple, nous en parlons sur ce forum et ce forum n'est pas le seul à en parler. Il est donc inutile d'en faire un    du modernisme. Je considère d'ailleurs son quatrième concerto pour piano comme étant son chef-d'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Mathieu/Evangelista/Zyman   Jeu 24 Nov - 22:57

Ce soir, j'ai réécouté trois concertos que je connaissais évidemment déjà très bien, comme la plupart de ceux que j'ai évoqués tout au long de ce topic. Je me suis remis la Symphonie Romantique pour piano et orchestre d'André Mathieu, plus connue sous le titre de Concerto de Québec, par Philippe Entremont, l'Orchestre du Capitole de Toulouse, sous la direction de Michel Plasson. C'est quand même son oeuvre la plus connue et le concerto par lequel j'ai découvert ce compositeur. Son romantisme un peu rétro et "poussiéreux" a quand même son charme propre. Le second mouvement développe une mélodie à l'eau de rose mais elle est si attendrissante qu'il n'y a aucune faiblesse à s'y laisser prendre. C'est simple et touchant: voilà un moment musical qui sut me rendre un peu fleur-bleue. Very Happy

Ce n'est pas un hasard si, ensuite, j'ai opté pour le Piano Concertant de José Evangelista, par Louise Bessette, l'Orchestre de Radio-Canada, sous la direction de Lorraine Vaillancourt. Mon idée était de quitter - musicalement parlant - le Canada pour l'Espagne. José Evangelista, compositeur canadien d'origine espagnole, s'imposa comme la transition idéale. Biensûr, question style, on s'éloigne beaucoup de celui d'André Mathieu. L'approche d'Evangelista est plus moderne et sans aucun doute plus singulière. Le concerto qui se divise en quatre mouvements, se contente d'une formation orchestrale restreinte et le style est assez ludique pour quelqu'un comme moi qui aime la recherche et une certaine originalité, ne peut se contenter de la forme la plus classique même si je sais l'apprécier aussi. Ceci étant dit, si l'originalité est bien là, le Piano Concertant d'Evangelista manque d'émotion et finit par prendre une tournure un poil trop mécanique, si bien, qu'au final, il me laisse une impression plutôt tiède et anecdotique.

Le troisième concerto aurait dû être espagnol, mais un  brutal changement d'avis m'a fait biffurquer par le Mexique au profit du Concerto pour piano et ensemble de chambre de Samuel Zyman par Miriam Conti, "The Chelsea Chamber Ensemble", sous la direction du compositeur. Il n'est pas aussi particulier/singulier que celui de José Evangelista et plus moderne que le Concerto de Québec d'André Mathieu. Il est surtout celui qui m'a le plus captivé ce soir, par un premier mouvement qui ressemble à une superbe musique d'action - j'adore l'intervention de la grosse percussion -, puis aussi un second mouvement tout aussi captivant mais d'une manière plus proche de l'adagio, et un troisième sous la forme d'un Rondo triomphant.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2855
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 25 Nov - 0:45

Kristian a écrit:
je vous indique que mon concerto pour piano favori, celui qui chaque fois que je l'entends, depuis 60 ans, me retourne jusqu'au tréfonds du cœur et de l'âme est... le concerto pour piano n° 20 de Mozart. Coucou, Anouchka !!!  

OUPS ! Ca me fait trop trop plaisir !  Kiss

Moi aussi, au lit !  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 25 Nov - 8:53

J'aurai mis du temps avant d'atteindre l'Espagne! Elle sera d'ailleurs la dernière étape de mon cycle autour du concerto pour piano. Et, histoire de faire taire les mauvaises langues qui prétendent que je néglige les Romantiques au profit des Contemporains... Hehe...j'ai décidé de commencer mon escale hispanique avec le Concierto Fantàstico, Op.78 d'Isaac Albéniz. Et pour un concerto romantique, c'est un véritable concerto romantique! Il me semble qu'il n'a encore été évoqué par personne sur ce fil alors qu'il a toutes les qualités pour plaire à Joachim et Jean, peut-être pas au point de l'inclure dans un TOP 15, ce qui, vous l'admettrez, n'est pas nécessaire pour apprécier une oeuvre. Le concerto se divise en trois mouvements; "Allegro ma non troppo/Andante/Allegro", pour une durée totale qui dépasse les 25 minutes. Je l'ai écouté dans la version suivante: Jean-François Heisser/Orchestre de Chambre de Lausanne/Jesus Lopez-Coboz. Je me suis rendu compte que c'est une oeuvre que je possède depuis longtemps - cadeau d'un ami - mais que je ne la connaissais finalement pas très bien, faute de ne pas l'avoir beaucoup écoutée jusqu'ici. Il s'agit d'un cd où le Concerto Fantastique d'Albéniz est notamment couplé avec le magnifique Noches en les Jardines de Espana de Manuel de Falla que je possède aussi sur un autre cd et dans une autre interprétation que j'écoute plus souvent. Il est également couplé avec la Rhapsodie Espagnole Op.70 du même compositeur, avec des orchestrations signées George Enescu et la Rapsodia Sinfonica, Op.66 de Joaquin Turina. Pour en revenir au Concierto Fantàstico d'Isaac Albéniz, je le trouve plaisant, frais, aéré et d'une belle limpidité. J'aime bien son caractère passionné et son côté emphatique ne me dérange pas. J'étais sans doute dans l'humeur adéquate. Biensûr, si ce point de départ espagnol fut romantique, il est évident que, progressivement, je vais monter vers le contemporain. Le prochain sur la liste est un concerto pour piano de Francisco Escudero.

https://www.youtube.com/watch?v=RsnsthbZOR8


Dernière édition par Icare le Ven 25 Nov - 17:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16716
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 25 Nov - 9:25

Le Concerto d'Albeniz me plaît beaucoup aussi, de même pour les Nuits dans les jardins d'Espagne de Falla (qu'on peut assimiler à un concerto).

Les Concertos pour piano espagnols sont assez restreints eu égard au nombre de compositeurs depuis le Moyen Age. Rien chez les Classiques, peu chez les romantiques sauf Bomtempo...mais c'est un portugais... on peut y inclure le concerto héroïque de Rodrigo (que je te conseille avant de clore ce topic) et peut-être la rhapsodie portugaise d' Ernesto Halffster.

Chez les contemporains, tu vas quand même probablement en trouver d'autres Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 464
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 25 Nov - 9:36

J'adore les Nuits dans les jardins d'Espagne – comme tout de Falla – que je mettrai très haut dans mon classement. J'aime un peu moins Albeniz, et de toute façon  voilà bien longtemps que je n'ai pas écouté son concerto, ce que je vais faire derechef.

Merci de la suggstion, Icare ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 464
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 25 Nov - 10:27

J'aime bien les pièces pour piano seul d'Albeniz, mais là, le seul premier mouvement de ce concerto me suffit, j'arrête. Pas étonnant que l'on n'en parle pas beaucoup.

Merci, Icare, de m'avoir permis de vérifier que mes goûts d'antant – en tout cas concernant Albeniz – n'ont hélas pas changé.

J'attends la suite de tes propositions ibériques avec intérêt. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 25 Nov - 11:54

Kristian a écrit:
J'aime bien les pièces pour piano seul d'Albeniz, mais là, le seul premier mouvement de ce concerto me suffit, j'arrête. Pas étonnant que l'on n'en parle pas beaucoup.

Attention aux conclusions un peu faciles : "Le premier mouvement me suffit, conclusion: pas étonnant que l'on en parle pas beaucoup". J'adore aussi les Nuits dans les jardins d'Espagne de De Falla et plusieurs de ses oeuvres, (sauf peut-être son Concerto pour clavecin avec lequel je croyais me régaler (j'adore le clavecin) mais qui m'a laissé sur ma faim - froid, mécanique, manque d'émotion -) et je n'ai pas l'impression que l'on en parle beaucoup plus. De Falla que j'adore, on n'en parle malheureusement pas beaucoup non plus. A côté de ça, on enregistre et rejoue jusqu'à plus soif, pour ne pas dire jusqu'à l'écoeurement, certains compositeurs...mais c'est un autre sujet. Very Happy

Joachim, pour ce qui est de la Rhapsodie, j'ai l'intention d'ouvrir, un de ces quatre, un topic qui lui sera entièrement consacrée. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 464
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 25 Nov - 12:20

Tu as raison, le fait qu'on n'en parle pas beaucoup ne prouve rien. Mea culpa. On ne parle pas beaucoup non plus de La vie brève   , qui est pourtant un immense chef-d'œuvre. Mais c'est vrai aujourd'hui. Lorsque de Falla est venu en France et que Debussy l'a pris sous son aile, son œuvre a eu un profond retentissement en France et en Europe. Il y a des périodes, comme ça, où certains compositeurs passent un peu à la trappe, c'est arrivé à Vivaldi et à Bach, excusez du peu ! Ils se sont bien rattrapés...

Quant au concerto d'Albeniz, désolé. J'aurais adoré être emballé, mais tel n'a pas été le cas, hélas. Je  n'en dirai donc pas plus sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16716
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 25 Nov - 12:41

Icare a écrit:
(sauf peut-être son Concerto pour clavecin avec lequel je croyais me régaler (j'adore le clavecin) mais qui m'a laissé sur ma faim - froid, mécanique, manque d'émotion -) et je n'ai pas l'impression que l'on en parle beaucoup plus.

Joachim, pour ce qui est de la Rhapsodie, j'ai l'intention d'ouvrir, un de ces quatre, un topic qui lui sera entièrement consacrée. Wink

C'est curieux, j'aurais juré que ce concerto pour clavecin te plairait Assez "moderne" (au sens que je donne à ce terme) ou abstrait, inexpressif, c'est peut-être l'oeuvre de De Falla que j'aime le moins...
A noter qu'en fait ce n'est pas un concerto pour clavecin (ou piano) et orchestre, mais une oeuvre de musique de chambre pour clavecin (ou piano), flûte, hautbois, clarinette, violon et violoncelle. Rien à voir avec les superbes Nuits dans les jardins d'Espagne, on ne croirait pas que c'est le même compositeur !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 25 Nov - 12:51

Ne sois pas désolé, Khristian Very Happy ; d'ailleurs je m'exprimais davantage à propos de De Falla car je considère ses Nuits dans les Jardins d'Espagne comme un chef-d'oeuvre, en tout cas une oeuvre magnifique en entier. Ce n'est pas du tout ce que j'ai écrit...ou voulu écrire... sur le Concerto Fantastique d'Albéniz car si mon commentaire est plutôt positif, il reste malgré tout très mesuré dans l'éloge. Je n'ai jamais crié au chef-d'oeuvre. J'étais sûr qu'il plairait beaucoup à Joachim et ne me suis pas trompé. Il faut dire que je connais bien ses goûts: un romantisme foisonnant et imposant...Pour ma part, il y avait très longtemps que je ne l'avais pas réécouté, et, contrairement à d'autres concertos romantiques de cette époque et d'un peu avant, il ne m'a pas ennuyé. Je viens d'ailleurs de le réécouter pour mieux en maîtriser l'écoute, en saisir plus de détails. Je dirais que c'est un bon concerto mais qu'il ne sort pas forcément du lot. Voilà ce qui risque d'être mon verdict définitif même si je sais, qu'un jour à l'autre, j'y reviendrai, lorsque j'aurai oublié à quoi il ressemble. Hehe


Dernière édition par Icare le Ven 25 Nov - 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11541
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   Ven 25 Nov - 13:37

joachim a écrit:
Icare a écrit:
(sauf peut-être son Concerto pour clavecin avec lequel je croyais me régaler (j'adore le clavecin) mais qui m'a laissé sur ma faim - froid, mécanique, manque d'émotion -) et je n'ai pas l'impression que l'on en parle beaucoup plus.

Joachim, pour ce qui est de la Rhapsodie, j'ai l'intention d'ouvrir, un de ces quatre, un topic qui lui sera entièrement consacrée. Wink

C'est curieux, j'aurais juré que ce concerto pour clavecin te plairait  Assez "moderne" (au sens que je donne à ce terme) ou abstrait, inexpressif, c'est peut-être l'oeuvre de De Falla que j'aime le moins...
A noter qu'en fait ce n'est pas un concerto pour clavecin (ou piano) et orchestre, mais une oeuvre de musique de chambre pour clavecin (ou piano), flûte, hautbois, clarinette, violon et violoncelle. Rien à voir avec les superbes Nuits dans les jardins d'Espagne, on ne croirait pas que c'est le même compositeur !

Sur mon cd, il est pourtant présenté comme un Concerto pour clavecin, flûte, hautbois, clarinette, violon et violoncelle. Attention, je ne le rejette pas complètement, mais il m'avait surtout déçu par rapport à ce que j'en attendais. C'est vrai qu'à la première écoute, je l'avais trouvé un peu froid dans la mesure où il n'arrivait pas à m'émouvoir. Le second mouvement surtout...Depuis, je l'apprécie déjà mieux pour ses premier et troisième mouvements. Il se peut aussi que ce soit l'interprétation qui est trop mécanique...?...Mais bon, j'y reviendrai dans le topic que j'ouvrirai autour du clavecin. La déception se conditionne aussi en fonction de ce que l'on attend d'une oeuvre et j'attendais visiblement quelque-chose de différent, comme par exemple le Concerto pour clavecin de Jean Françaix qui est une véritable référence à mon oreille parmi le clavecin contemporain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les concertos pour piano   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les concertos pour piano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: