Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Ludwig van Beethoven (1770-1827)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Jeu 10 Aoû - 18:37

Ludwig van Beethoven (Bonn, 17 décembre 1770 — Vienne, 26 mars 1827) était un compositeur allemand.

Beethoven est aujourd’hui l’un des compositeurs les plus universellement admiré et écouté. Sa surdité, ses difficultés avec son neveu Karl, dont il obtiendra la charge, ses déceptions amoureuses et son tempérament bouillonnant font de sa vie une légende du romantisme, légende qui sera perpétuée par la vénération que lui porteront tous les compositeurs romantiques. Beethoven restera pour eux un modèle dont le génie est insurpassé. Ses symphonies (en particulier les 3e, 5e, 6e, 7e et 9e) et ses concertos pour piano (en particulier le 4e et le 5e) sont les œuvres orchestrales les plus populaires mais elles ne sauraient résumer le génie du compositeur.

Ludwig naquit à Bonn (Allemagne) le 17 décembre 1770, seule sa date de baptême est connue (17 décembre) ; il reçut le prénom de son grand-père. Il est le fils d'un ténor de la chapelle de l'électeur de Cologne. Son grand-père, Lodewijk, était originaire de la ville de Malines (Belgique). Ses ancêtres étaient boulangers et son patronyme a pour étymologie Beet (Biet) : « betterave » et Hoven (Hof) : « ferme ».

Ses talents musicaux se manifestèrent très tôt. Il donna son premier concert à 8 ans (son père le fit passer pour 6) et devint musicien au théatre et à la cour de Vienne dès 12 ans.

À 22 ans, il partit pour Vienne (Autriche) où il étudia sous la direction du maître Joseph Haydn. Il y gagna vite une réputation de pianiste virtuose et d’improvisateur, puis y commença ses premières compositions.
Au début du XIXe siècle, il était déja renommé comme compositeur audacieux. À cette même période, alors qu'il commençait à perdre de son acuité auditive, il acheva sa 9e symphonie, une œuvre majeure et novatrice composée alors qu’il était totalement sourd, ainsi que, par la suite, ses meilleurs quatuors à cordes.

En 1801, Beethoven avoua à ses amis de Bonn sa crainte de devenir sourd. A Heiligenstadt, en 1802, il rédigea un texte célèbre, dans lequel il explique sa révolte face au drame qu'il vivait : lui, un musicien, devenir sourd, voilà une fatalité à laquelle il ne souhaitait pas survivre. Mais la musique le rappella et il écrivit qu'il savait avoir beaucoup d'autres domaines musicaux à explorer, à découvrir, et à léguer. Beethoven ne se suicida donc pas et fit connaître peu à peu son handicap grandissant. Il se jeta dans la composition d'œuvres grandioses : d'exceptionnelles sonates pour piano — notamment La Tempête, La Chasse ou celle par la suite connue comme Clair de Lune (opus 27) — la Troisième Symphonie - Eroïca (originellement dédiée à un grand homme : Napoléon Bonaparte) - et bien d'autres encore.

Ludwig van Beethoven mourut le 26 mars 1827. La cérémonie funèbre se déroula à l'église de la Sainte Trinité devant 10 000 à 30 000 personnes et il fut enterré au cimetière central de Vienne.

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Dim 27 Aoû - 22:59

Beethoven a toujours été mon favoris. En réalité je n'ai pas de compositeur préféré, mais Beethoven ne m'a rarement désu.
Ses sonates sont sublimes, ses concertos magnifiques (mes préférés sont le 3ème et le 5ème), et les symphonies sont majestueuses.
De plus j'ai une profonde admiration pour Beethoven ainsi qu'une certaine ampathie. Je suis tout simplement attiré par le personnage en lui même, il a toujours succité en moi curiosité, admiration et aussi crainte. Etant petit j'avais presque peur du personnage (dans mon salon il y avait un bustié du maitre, montrant un visage assez sévère). Bref, on peut dire beaucoup de chose sur ce génie, ce compositeur maudit. Je vous laisses la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Lun 28 Aoû - 0:43

Moi je n'ai pas grand chose à dire sur le sujet car tu prêches déjà un convaincu. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Lun 28 Aoû - 12:40

Abigor a écrit:

De plus j'ai une profonde admiration pour Beethoven ainsi qu'une certaine ampathie. Je suis tout simplement attiré par le personnage en lui même, il a toujours succité en moi curiosité, admiration et aussi crainte. Etant petit j'avais presque peur du personnage (dans mon salon il y avait un bustié du maitre, montrant un visage assez sévère). Bref, on peut dire beaucoup de chose sur ce génie, ce compositeur maudit. Je vous laisses la parole.
Bien venu au club. Moi aussi, j'avais peur du personnage étant petit. Sa cinquième symphonie me fesait peur. En mème temps, je ne connaissait rien à la musique classique.
Il m'arrive parfois d'avoir un pincement au coeur pour Beethoven.Mon professeur de Sciences phisiques lui ressemble beaucoups, surtout quand il prend un air sévère
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Beethoven   Lun 30 Oct - 17:00

Ne te fies pas au apparence, ce n'est pas celui qui a l'air le plus revêche qui est le plus terrible, un coeur immense se cachait derrière Beethoven, de temps à autre un peu râleur, mais toujours prêt à aider ses amis, si ton prof lui ressemble, tu as une sacré chance


"Tant que je respirerai, l'humanité souffrante me trouvera toujours prêt à lui venir en aide" LVB


Dernière édition par le Mar 6 Mar - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: 4ème et 5ème Symphonies   Jeu 9 Nov - 11:08

Un moment que je n'étais pas revenue sur les Symphonies, une envie subite d'écouter la 4ème Symphonie, une fois de plus je subis la magie de Beethoven, toutes ses symphonies sont et resteront les plus expressives, c'est difficile d'exprimer le ressenti que j'éprouve à l'écoute, une intense émotion qui serre la gorge et amène souvent les larmes, je n'ai jamais eu ce sentiment aussi fort pour aucun autre,
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16207
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Jeu 9 Nov - 12:01

Cette Quatrième semble "petite" comparée aux momuments qui l'entourent, les Troisième et Cinquième.
Beaucoup moins spectaculaire, elle est plus "intérieure", il faut l'écouter avec beaucoup d'attention.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: 4ème et 5ème   Jeu 9 Nov - 12:14

C'est vrai Joachim, à dire vrai, j'étais dans le noir, uniquement à l'écoute de cette Symphonie plus lente, d'une profonde sérénité, cec cher Ludwig, nous a laissé un héritage immense, peu d'oeuvres comparativement à d'autres compositeurs, mais combien plus riche en perfection et en qualité.

Il y a et il n'y aura qu'un Beethoven
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Jeu 9 Nov - 17:10

Par contre je trouve l'adagio du premier mouvement assez proche du style de Schubert ( ou inversement ) dans ses oeuvres personnelles.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Ludwig Van Beethoven   Ven 16 Fév - 21:58

Ce n'est pas une mini biographie que je vous expose, mais l'expression de mes propres sentiments, sur celui que je considére comme un homme d'exception Ludwig van Beethoven, que d'encre, que de paroles ont été écrites ou dites, des plus grands aux plus humbles, décrivant ce "sourd qui entendait l'infini", son caractère, ses colères, ses combats.

La première fois où j'ai lu une biographie de lui, j'ai ressenti mes premières émotions, une immense compassion pour sa surdité, quoi de plus terrible pour un compositeur, que de ne plus entendre, lui qui aimait tant la nature, le chants des oiseaux, le bruissement des feuilles, les ruisseaux qui serpentaient, rien que le silence infini, il s'en allait seul, parcourant les chemins de campagne, la musique était en lui.

La scéne la plus forte, celle de la première de la Neuvième Symphonie, la salle croule sous les applaudissements, il n'entend rien, une des chanteuses le prend par la main et le fait se retourner, scéne qui ne peut qu'arracher les larmes.

En apprenant davantage sur cet homme extraordinaire, j'ai compris son immense courage, malade, trahi, se chargeant de sa famille, cette musique, d'où sortait-elle, de son âme, intérieure, bouleversante, novatrice, bousculant tout sur son passage, somptueuse, merveilleuse, elle provoque en moi un déferlement de sensations que je ne peuxw contrôler.

Quand la tristesse monte en moi, c'est à lui que je me confie, cette passion me permet d'être à l'écoute de ceux qui souffrent.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Ven 16 Fév - 22:13

Ludwig a écrit:

1.La première fois où j'ai lu une biographie de lui, j'ai ressenti mes premières émotions, une immense compassion pour sa surdité, quoi de plus terrible pour un compositeur, que de ne plus entendre.

2. cette musique, d'où sortait-elle, de son âme, intérieure, bouleversante, novatrice.


Très joli texte Ludwig. Wink

1. Oui c'est vrai, c'est exactement ce que j'ai pensé aussi la première fois. On a automatiquement de la compassion pour ce compositeur au destin peu singulier.

2. Tout à fait. C'est très bien dit.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Ludwig Van Beethoven   Ven 16 Fév - 22:17

Merci Snoopy, c'est trés difficile pour moi d'exprimer mes sentiments,
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Sam 17 Fév - 10:22

J'ai écouté la 8ème et 7ème symphonie. Elles sont magnifique.

J'ai ce pincement au coeur quand mes camarades se mètent à insulter Beethoven. Pour moi, les compositeurs ont été, et ne riez pas, des amis pour moi. Leur musique m'a fait tellement de plaisir. Ce que j'écoute me fait du mal. Et j'ai l'impression que mon professeur d'EPS ne le comprebnd pas. C'étais des hoùmmes, bon, sang. Et des hommes plus respectables que cette Diams qui lance des insultes pour remercier le public. Ils sont plus respectables que Madonna, cette demeurée.
Beethoven, je le comprend, car je suis comme lui, coléreux. Mais personne ne me comprend, ne comprend cette colère. La colère est là pour cacher le tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16207
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Sam 17 Fév - 11:27

JadSeif a écrit:
J'ai écouté la 8ème et 7ème symphonie. Elles sont magnifique.

J'ai ce pincement au coeur quand mes camarades se mètent à insulter Beethoven. Pour moi, les compositeurs ont été, et ne riez pas, des amis pour moi. Leur musique m'a fait tellement de plaisir. Ce que j'écoute me fait du mal. Et j'ai l'impression que mon professeur d'EPS ne le comprebnd pas. C'étais des hoùmmes, bon, sang. Et des hommes plus respectables que cette Diams qui lance des insultes pour remercier le public. Ils sont plus respectables que Madonna, cette demeurée.
Beethoven, je le comprend, car je suis comme lui, coléreux. Mais personne ne me comprend, ne comprend cette colère. La colère est là pour cacher le tristesse.

Personne ne te comprends dans ton entourage, mais t'en fais pas, tu n'es pas le seul : je suis dans le même cas. Wink
Mais ici, sur ce forum, on te comprends... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Sam 17 Fév - 11:32

joachim a écrit:
Personne ne te comprends dans ton entourage, mais t'en fais pas, tu n'es pas le seul : je suis dans le même cas. Wink
Mais ici, sur ce forum, on te comprends... Very Happy

J'allais le dire! Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Ludwig Van Beethoven   Sam 17 Fév - 11:36

On est tous dans le même cas, aujourd'hui j'en serai privée, car les enfants vont se brancher télé Disney, mais ce matin j'ai quand même le temps d'écouter des quatuors
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Sam 17 Fév - 11:41

Ludwig a écrit:
les enfants vont se brancher télé Disney,

Avec un peu de chance, ils tomberont sur Fantasia 2000 avec au programme:

Cinquante-huit ans après le premier Fantasia, ce film est composé de huit séquences illustrant huit morceaux de musique classique, réorchestrés et dirigés par le chef d'orchestre James Levine à la tête de l'Orchestre symphonique de Chicago. Chaque séquence est précédée par une courte présentation par des artistes ayant travaillé pour les studios Disney.

La Symphonie n° 5 de Ludwig van Beethoven : dessin animé abstrait
Les Pins de Rome d'Ottorino Respighi : des baleines nagent entre les icebergs puis volent au dessus de l'océan glacial

Rhapsody in Blue de George Gershwin : graphisme inspiré du caricaturiste new-yorkais Al Hirschfeld, montrant les destins croisés d'un ouvrier noir passionné de jazz, d'un chômeur affamé et au bout du rouleau, d'un brave homme tyranisé par son épouse et d'une pauvre petite fille riche à l'emploi du temps trop chargé

Le Concerto pour piano n° 2 (allegro) de Dmitri Chostakovitch illustre l'histoire du Petit soldat de plomb de Hans Christian Andersen

Le Carnaval des animaux (final) de Camille Saint-Saëns : un flamant rose s'amuse avec des yoyos créant des problèmes à ses congénères,

L'Apprenti sorcier de Paul Dukas : reprise de la séquence du premier Fantasia

Pomp and Circumstance (marches n°1, 2, 3 et 4) de sir Edward Elgar : Donald et Daisy aident Noé à rassembler les animaux avant le Déluge

L'Oiseau de feu (version 1919) d'Igor Stravinski : hymne à la force de la Nature, réalisé par la filiale française.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Ludwig Van Beethoven   Sam 17 Fév - 11:51

Pas de chance, je viens de consulter le programme de Disney, par de Fantasia 2000, j'avais la K7 du premier, mais elle s'est envolée, sûrement pour les enfants, mais ils trouveront bien quelque chose, le plus grand est axé chansons MTV, tu vois ce que je veux dire
Revenir en haut Aller en bas
benoît

avatar

Nombre de messages : 286
Age : 53
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Sam 17 Fév - 11:53

Evidemment je vais mettre mon grain de sel et un léger bémol.

Incontestablement,pour moi, Beethoven est un génie,d' une importance capitale dans l' histoire de la Musique même si je continue à penser que celui qui a le plus fait évoluer la Musique est Haydn,passant de l' âge baroque à la musique moderne (Beethoven prend "seulement " ses racines chez Mozart,Haydn, et un peu C P E Bach).

J' ai beaucoup lu de livres sur lui et suis sensible à sa vie.

J' ADORE Beethoven dans sa musique de chambre et les concertos surtout MAIS je n' arrive pas à m' intéresser à ses symphonies :je les admire car l' écriture est géniale mais cela ne me touche peu.Il y a longtemps que j' en avais écouté et je me suis dit que mon avis et mon goût peuvent changer avec le temps et j' ai donc remis la 9è et je reste toujours de marbre (oh là là!! les quolibets que j' entends déjà ! ).OK le message de fraternité et tout le tintouin ;c' est beau mais ce n' est pas ma sensibilité sans doute.

J' horrifie ma très chère professeur de piano Cécile (97 ans cette année),passionnaria de Beethoven comme sa soeur ,ma prof de violon (87 ans) et ma non moins chère Cécile-Ludwig (aux prénoms-signifiants- de la Sainte patronne de la Musique).

C' est comme en Peinture :Poussin est un génie,la composition de ses tableux est géniale,la palette magnifique mais je ne ressens pas d' émotion.

Je préfère,de loin ,toutes les symphonies de Schubert.Et celles de Mendelssohn.

Les sonates pour piano ,je les aime mais je les connais mal;il faut que je creuse à nouveau le sujet.

Enfin l' écoute de la Missa Solemnis est pour moi l' une des expériences les plus éprouvantes.Passez-moi l' expression,c' est étouffe-chrétien. Wink
Je n' ose plus l' aborder.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Sam 17 Fév - 12:00

benoît a écrit:
1. je continue à penser que celui qui a le plus fait évoluer la Musique est Haydn,passant de l' âge baroque à la musique moderne (Beethoven prend "seulement " ses racines chez Mozart,Haydn, et un peu C P E Bach).

2. je n' arrive pas à m' intéresser à ses symphonies :je les admire car l' écriture est géniale mais cela ne me touche peu.

3.c' est beau mais ce n' est pas ma sensibilité sans doute.

4.Je préfère,de loin ,toutes les symphonies de Schubert.Et celles de Mendelssohn.

5.Les sonates pour piano ,je les aime mais je les connais mal;il faut que je creuse à nouveau le sujet.

6.Enfin l' écoute de la Missa Solemnis est pour moi l' une des expériences les plus éprouvantes.Passez-moi l' expression,c' est étouffe-chrétien. Wink

7.Je n' ose plus l' aborder.

1. Beethoven comme Haydn! Haydn en effet, en passant du baroque au classique et Beethoven du classique au pré-romantisme. Wink

2. Tu es bien le premier qui me dise ne rien ressentir devant une symphonie de Beethoven Shocked

3. Peut être? Après tout, pourquoi pas? Chacun sa sensibilté. Wink

4. Elles sont différentes ( quoique Schubert, plus près de Beethoven dans le style ) mais magnifiques aussi, je le concéde.

5. A creuser absolument en effet! On a rien fait de mieux depuis en matière de sonates. Wink

6. Un peu subjectif là, non? Wink

7.Quel dommage! Il y a tant chez Beethoven. J'espère sincèrement que tu changeras d'avis. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16207
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Sam 17 Fév - 12:15

J'ai du mal à comprendre, aussi, qu'on puisse éprouver plus d'émotions avec les symphonies de Schubert qu'avec celles de Beethoven, ceci d'autant plus que les symphonies de Schubert ont une forte influence beethovenienne, surtout les 6 premières (sauf la 5 qui est plutôt mozartienne). Mais que serait le monde si nous avions tous les mêmes émotions ?

Haydn, incontestablement, est le créateur de la symphonie moderne, que Beethoven a parachevée. D'autres (Bruckner, Mahler) y ont ajouté leur contribution mais n'ont pas dépassé le modèle beethovenien.
Revenir en haut Aller en bas
benoît

avatar

Nombre de messages : 286
Age : 53
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Sam 17 Fév - 12:17

Comment supprimer un post édité 2 fois par inadvertance ?

C'est fait Wink

Je n' ose plus l' aborder=la Missa Solemnis

J' écoute(rai) toujours Beethoven,quoi qu' il en soit
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Sam 17 Fév - 12:20

benoît a écrit:
1.Je n' ose plus l' aborder=la Missa Solemnis

2. J' écoute(rai) toujours Beethoven,quoi qu' il en soit

1. Ah! Pardon! Je pensais que tu parlais de toute l'oeuvre de Beethoven Shocked

2. Hourrrrraaaaa! Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
benoît

avatar

Nombre de messages : 286
Age : 53
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Sam 17 Fév - 12:32

INCONTOURNABLE

Mais je dois m' y replonger et ne pas rester sur des fausses impressions et le goût peut changer.

J' ai déjà dit ( ailleurs) qu' à 20 ans je détestais Brahms;quand j' entendais la moindre note de lui,que je reconnaissais facilement, les cheveux me dressaient sur la tête et maintenant je l' ADORE.

Mais je l' ai abordé par la musique de chambre.

Je suis donc plus sensible à la musique de chambre qu' à la musique symphonique (quoique HAYDN !!!!!!!) et j' ai parfois du mal à tenir sur la longueur (C' est sans doute cela qui me rebute a priori chez Brückner alors que j' ai moins de mal avec Mahler)

Les oeuvres de Beethoven que j' aime le plus sont celles de la première période (car mozartiennes et/ou haydniennes) et plus encore celles dites de la période médiane car profondément originales sans perdre pied avec les racines et plus de mal avec celles de la fin (sauf peut-être les quatuors,car mon amour de la musique de chambre reprend sans doute le dessus )
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   Sam 17 Fév - 12:35

Je te conseille de réaborder Beethoven par les trios et les quatuors alors? Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ludwig van Beethoven (1770-1827)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 13Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: