Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Gustav Mahler (1860-1911)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
AuteurMessage
Jean

avatar

Nombre de messages : 6629
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Sam 13 Juin - 21:25

sa "mode" comme tu dis dure depuis un certain temps!!! et le film Mort à Venise , qui date de 1971 , a plutôt pris le train en route et n'a pas révélé Mahler au monde, même s'il a bien oeuvré pour sa notoriété!;
je me souviens que plus de 10 ans auparavant...avec un ami mélomane, dans notre collège..on était impatient de pouvoir écouter quelques unes de ses oeuvres...par curiosité.....Et on était bien loin d'être dans un collège de "bourges" à Paris ; autrement dit pour qu'on en parles à Thonon les Bains, dans un petit séminaire, entre élève, c'est qu'il commençait à être connu!!

ET comme pour beaucoup de compositeurs...redécouverts, je ne pense pas qu'il s'agisse d'un phénomène de mode... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2798
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Sam 13 Juin - 23:12

Quel puits de science, es-tu, cher Jean ! J'ai dû lire quelque part que c'était Visconti qui avait "relancé" Mahler.. (encore une c... de Wikipedia, sans doute..). . J'avoue que je l'ai découvert.. (j'étais petite), un peu par ce "Mort à Venise", encore un film vu sans doute trop jeune... (cf. ce que je disais ailleurs sur "Music Lovers" de Ken Russell -un soi-disant biopic de Tchaikovski qui m'avait complètement traumatisée... Les parents trop occupés, quoi... ! Les années 70...  Wink).

Bon, je n'ai pas d'état d'âme, j'adore Mahler, sauf trois heures d'affilée, donc tout va bien !! (quant à son "Alma", elle est fascinante ..).

Jean a écrit:
 Thonon les Bains, dans un petit séminaire, 
Etant donné le cadre, ça devait être top.. Chut !
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6629
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Dim 14 Juin - 1:46

...le puits de science , en l'occurence , est le puits de l'âge plus profond que le tien !!!
et ce n'est pas inexact que Visconti lui a donné un bon coup de pouce Wink

C'est vrai que j'ai un très bon souvenir de mes études à Thonon à la fois pour la beauté du coin ...et pour la chance que j'ai plutôt de très souvenirs de mon internat ( bien que ce n'était quand même pas "l'abbaye de Thélème" Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2798
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 15 Juin - 0:08

Mahler nous inspire, c'est chouette ....  Laughing (heureusement, ce n'est pas l'andante de la 5ème sur ce fil , bien trop triste !). C'est dingue comme ce morceau appelle la mort dans les films etc... (moi, ça ne me parle pas du tout comme cela, mais comme une sorte de méditation intime, grave, presque spirituelle, mais pas spécialement funèbre... No).


P.S. Moi, ce fut Bordeaux Fac puis Paris, moins romantique que chez toi..... Précieux souvenirs quand même, tout ça, même à plusieurs années entre nous ! Toi baryton confirmé,  moi choriste quasi-pro, on était jeunes, mais maintenant on est sages ......  Hehe Et Mahler arriva.... (non, ça , c'est le clin d'oeil du fil).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11479
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Ven 25 Déc - 18:19

Icare a écrit:
Je viens enfin de découvrir la Symphonie n°2 - "Résurrection" de Gustav Mahler et bien que cette symphonie ne soit pas entièrement vocale, elle fut une excellente conclusion pour mon fameux cycle dédié à la symphonie vocale...ou chorale. Ce que je retiens de cette première approche, c'est une grande finesse d'écriture et beaucoup d'élaboration, mais rien de ce qui pourrait éventuellement s'apparenter à un délayage symphonique un peu vain ou creux. Tout semble être mesuré, étudié, raffiné. Les trois premiers mouvements sont purement instrumentaux. Une voix de mezzo-soprano (Michelle De Young) apparaît noblement dans le quatrième mouvement dont on pourra apprécier la beauté des orchestrations, d'une finesse extrême. Le cinquième mouvement représente à lui-seul plus de 35 minutes de musique. Le cheminement orchestral est là encore des plus élaborés, flirtant avec l'emphase à un moment donné, mais sans excès, juste le temps de faire vibrer les murs de mon esprit. Les choeurs, beaux et posés, tout en retenue, apparaissent vers les 20'30 environ, juste après un magnifique passage de flûtes douces et bucoliques, moment absolument merveilleux pour mes oreilles. Au fur et à mesure que le choeur épaissit, une voix de soprano s'en détache, puis l'orchestre affirme alors sa présence. A partir de là, je sus que la musique s'achemine, de manière certes alambiquée, vers un final grandiose, vers la résurrection d'un monde nouveau. Passionné et passionnant.

Je l'ai réécoutée aujourd'hui et toujours la même impression: cette symphonie n°2 m'emporte très haut. Ce n'était pas ce que j'avais prévu d'écouter à Noël mais je ne regrette pas. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16658
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Ven 25 Déc - 18:29

J'aime beaucoup cette symphonie moi aussi. Tu sais que le premier mouvement, Totenfeier (cérémonie funèbre) a été composé cinq ans auparavant, en 1888, sous forme de poème symphonique indépendant, et que Mahler a décidé plus tard de l'incorporer dans sa symphonie ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11479
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Ven 25 Déc - 18:33

joachim a écrit:
J'aime beaucoup cette symphonie moi aussi. Tu sais que le premier mouvement, Totenfeier (cérémonie funèbre) a été composé cinq ans auparavant, en 1888, sous forme de poème symphonique indépendant, et que Mahler a décidé plus tard de l'incorporer dans sa symphonie ?

Je l'ignorais. Maintenant, je sais. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2798
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Sam 2 Jan - 22:22

Merci pour cette info !
Je me demande si ce n'est pas ce que Dudamel va diriger à la Philarmonie de Paris le 20 mars. Avec lui, ça va décoiffer.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11479
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 25 Juil - 22:36

La première symphonie que j'ai écoutée de Gustav Mahler fut la N°5 par le "Chicago Symphony Orchestra" sous la direction de Claudio Abbado. C'est celle que je viens de réécouter ce soir pendant que mon épouse regarde "L'amour est dans le pré" à la télévision. Mahler fut pour moi un excellent alibi. La première fois que je l'ai écoutée, ce fut un choc avec un point culminant, le remarquable "adagietto" que tout grand mahlerien qui se respecte se doit de connaître par-coeur. Ce soir, ce fut encore 72 minutes de pur bonheur et je n'ai, à aucun moment, trouvé le temps long avec l'envie qu'elle se termine. J'adore cette symphonie en entier. Cependant, l'"adagietto" est évidemment le moment qui m'a le plus transporté, notamment un élément en particulier: j'en parle illico presto dans le fil "Arrêt sur image ou l'instant magique". Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11479
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mar 26 Juil - 22:13

Ce soir, j'ai réécouté une oeuvre courte de Gustav Mahler, en opposition à ses symphonies qui sont généralement fastidieuses par leur durée. Il s'agit des quatre Chants d'un compagnon errant interprétés par la mezzo-soprano Mildred Miller et le "Columbia Symphony Orchestra" sous la direction de Bruno Walter. J'apprécie beaucoup la délicatesse et le raffinement orchestraux de ces chants, sans aucun doute une belle "mise en oreille" avant de redécouvrir Le Chant de la terre que je vais me procurer en cd dans un avenir proche. D'après la petite histoire, ces quatre Chants d'un compagnon errant auraient été inspirés par l'amour malencontreux du compositeur pour Johanna Richter, la soprano aux yeux bleus de l'Opéra de Cassel, à qui il s'était lié d'une passion romantique au début de 1884, alors qu'il était second chef d'orchestre. Il avait 23 ans alors que Johanna Richter lui était cadette d'environ un an.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11479
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mer 27 Juil - 23:18

Icare a écrit:
Je viens enfin de découvrir la Symphonie n°2 - "Résurrection" de Gustav Mahler et bien que cette symphonie ne soit pas entièrement vocale, elle fut une excellente conclusion pour mon fameux cycle dédié à la symphonie vocale...ou chorale. Ce que je retiens de cette première approche, c'est une grande finesse d'écriture et beaucoup d'élaboration, mais rien de ce qui pourrait éventuellement s'apparenter à un délayage symphonique un peu vain ou creux. Tout semble être mesuré, étudié, raffiné. Les trois premiers mouvements sont purement instrumentaux. Une voix de mezzo-soprano (Michelle De Young) apparaît noblement dans le quatrième mouvement dont on pourra apprécier la beauté des orchestrations, d'une finesse extrême. Le cinquième mouvement représente à lui-seul plus de 35 minutes de musique. Le cheminement orchestral est là encore des plus élaborés, flirtant avec l'emphase à un moment donné, mais sans excès, juste le temps de faire vibrer les murs de mon esprit. Les choeurs, beaux et posés, tout en retenue, apparaissent vers les 20'30 environ, juste après un magnifique passage de flûtes douces et bucoliques, moment absolument merveilleux pour mes oreilles. Au fur et à mesure que le choeur épaissit, une voix de soprano s'en détache, puis l'orchestre affirme alors sa présence. A partir de là, je sus que la musique s'achemine, de manière certes alambiquée, vers un final grandiose, vers la résurrection d'un monde nouveau. Passionné et passionnant.

Que pourrais-je rajouter de plus lors de cette nouvelle écoute que ce que j'ai déjà écrit lors de la découverte? Rien, tout est dit.Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11479
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Ven 29 Juil - 11:24

Je viens de réécouter la 7ème Symphonie par Mariss Jansons et ce fut, une nouvelle fois, un ravissement pour mes oreilles. C'est vivant, vivifiant, il se passe plein de chose, le thème mélodique qui s'échappe du "Scherzo" est magnifique. La masse orchestrale n'est pas abusivement surexploitée. Il y a de la nuance et même de la fantaisie, des combinaisons instrumentales assez insolites: je pense notamment au quatrième mouvement "Nachtmusik II - Andante amoroso". C'est une symphonie qui offre une proximité avec certains instruments de l'orchestre, une symphonie très aérée. Le cinquième mouvement "Rondo - Finale: Allegro ordinario - Allegro moderato ma energico" est celui qui me plait le moins, surtout dans sa seconde partie environ, à partir de l'"Allegro moderato ma energico". Ce passage final qui se veut spectaculaire, fait de bravoure et de charges un peu clinquantes, pourtant très applaudi à la fin, me fatigue un peu sur sa longueur, contraste avec l'émerveillement que m'a procuré cette septième symphonie dans son ensemble.

Je suis devenu visiblement un grand fan de Gustav Mahler. Il va donc falloir, prochainement, que je redécouvre la Symphonie n°1 dont la dernière écoute date d'une vingtaine d'années, puis les N°3, 4, 6, 8 & 9 ainsi que Le Chant de la Terre. La musique de ce compositeur me fascine de plus en plus, autant en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gustav Mahler (1860-1911)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: