Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Gustav Mahler (1860-1911)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Gustav Mahler (1860-1911)   Mar 15 Aoû - 16:01

Gustav Mahler, né le 7 juillet 1860 et mort le 18 mai 1911, était un musicien autrichien. Bien qu’il fût principalement connu à son époque comme chef d'orchestre de premier plan, il est surtout célèbre aujourd'hui comme un compositeur important dont l’œuvre jette un pont entre la fin du XIXe siècle et la période moderne. Il a écrit dix symphonies et plusieurs cycles de lieder dont Das Lied von der Erde.

Mahler naquit le 7 juillet 1860 à Kalist (Kalischt, Kaliště), en Bohême. Pendant sa première année, ses parents s’établirent en Moravie à Jihlava, où il passa son enfance. En 1875 il fut admis au conservatoire de Vienne où il étudia le piano avec Julius Epstein et partagea la chambre d'Hans Rott. Il suivit parallèlement des conférences données par Anton Bruckner à l’université de Vienne. Sa première composition importante fut Das Klagende Lied qu’il présenta à un concours en tant qu’Opéra, mais qu’il transforma plus tard en cantate. L’échec de cette tentative le persuada de se tourner vers la direction d’orchestre. Après un premier engagement à Bad Hall, il obtint des postes dans des opéras de plus en plus grands ; Ljubljana en 1881, Olomouc en 1882, Kassel en 1884, Prague en 1885, Leipzig en 1886 et Budapest en 1891. Son premier poste de longue durée fut à l’opéra de Hambourg en 1891, où il resta jusqu’en 1897. C’est pendant les vacances d’été qu’il prenait alors à Steinbach-am-Attersee, qu’il se remit à la composition et acheva sa première symphonie et les Lieder aus « Des Knaben Wunderhorn ».

Mahler se convertit en 1897 du Judaïsme au Catholicisme pour pouvoir obtenir le poste de directeur artistique du prestigieux opéra de Vienne, poste dont les Juifs étaient alors exclus dans la pratique. Il passa les dix années suivantes à Vienne et y acquit une réputation de perfectionnisme. Pendant cette période, pendant laquelle il alternait la direction pour neuf mois de l’année et la composition le reste du temps - principalement à Maiernigg, où il avait une petite maison sur le Wörthersee - il composa ses symphonies de la deuxième à la huitième.

Il épousa Alma Schindler (1879-1964) en 1902 et en eut deux filles, dont l’aînée mourut en 1907. La même année, il se découvrit une maladie de cœur et il perdit son emploi à Vienne, en proie aux attaques d’une presse largement antisémite, après avoir sans trop de succès essayé de défendre ses propres œuvres. En 1910, craignant que sa femme ne le quitte il consultera Sigmund Freud avec qui il fit une discussion-promenade de 4 heures durant laquelle il se "guérit": il écrira à sa femme : "- uis joyeux. Conversation intéressante..." Alors que sa quatrième symphonie avait reçu un accueil assez favorable, il lui fallut attendre 1910 pour rencontrer un vrai succès public avec la huitième symphonie. Ses œuvres ultérieures ne furent jamais exécutées en public de son vivant.

Mahler était en butte à des attaques antisémites de plus en plus virulentes quand il reçut une offre pour diriger le Metropolitan Opera à New York. Il y dirigea une saison en 1908 mais fut écarté au profit d’Arturo Toscanini. Il revint à New York l’année suivante pour y diriger l'Orchestre philharmonique de New York. De cette période datent l’achèvement de Das Lied von der Erde et de sa dernière œuvre achevée, la neuvième symphonie. C’est durant sa dernière visite aux États-Unis qu’il tomba gravement malade et demanda à retourner à Vienne, où il mourut le 18 mai 1911, laissant inachevée sa dixième symphonie. Le dernier mot qu'il prononça, un doigt levé dirigeant un orchestre invisible, fut : "Mozart !". Il fut enterré non loin de la capitale autrichienne, au cimetière de Grinzing.

La musique de Mahler est ancrée dans la tradition allemande, celle de Johann Sebastian Bach, de l’« école de Vienne » de Haydn, Mozart, Beethoven et Schubert et de la génération romantique de Schumann et Mendelssohn. Cependant l’influence décisive de son œuvre fut Richard Wagner, le seul selon lui dont la musique possédait réellement un « développement » (cf. Forme sonate).

La musique de Mahler combine des influences romantiques - comme le fait de donner des titres à ses symphonies, ou de leur associer des programmes - avec l’utilisation de la musique populaire viennoise et l’art contrapuntique, en utilisant les immenses ressources de l’orchestre symphonique. Le résultat de sa recherche pour étendre son univers musical fut qu’il développa la forme symphonique au point d’en faire éclater le moule formel. Une symphonie se devait d’être, dans ses termes, un univers entier. De ce fait, Mahler fut confronté à des difficultés dans la présentation de ses œuvres et eut tendance à en réviser sans fin les détails d’orchestration.

On divise généralement ses symphonies selon trois périodes :

La première période, marquée par son interprétation des poèmes du recueil « des Knaben Wunderhorn » et parsemée de mélodies venant de sa propre mise en musique de ces mêmes poèmes, comprend les quatre premières symphonies.

Dans la deuxième période, comprenant les trois symphonies suivantes, l’expression devient plus sévère, plus tragique. Elle impressionna le public viennois tout autant qu’elle influença d’autres compositeurs.

La dernière période est marquée par une importance croissante de la polyphonie et comprend la symphonie n° 8 dite « des mille », la neuvième symphonie, la dixième, inachevée, ainsi que le cycle de lieder avec orchestre Das Lied von der Erde (le Chant de la terre).

Mahler était obsédé par l’héritage de Beethoven. Tout en étant terrifié à l’idée d'écrire une symphonie qui portât le numéro neuf, il déclarait que chacune de ses propres symphonies était une « neuvième », avec autant d’impact et d’importance que celle de l’Ode à la joie. Peu de compositeurs ont à ce point mêlé leur vie personnelle et leur œuvre. Le manuscrit de la dixième symphonie de Mahler comporte des notes destinées à sa femme, qui avait une liaison avec Walter Gropius, et d’autres références autobiographiques. Pour compléter le portrait, ajoutons son obsession pour Dieu, avec qui on le disait en « converser fréquemment au téléphone », et pour la Nature.

Ces aspects conduisirent à considérer sa musique, encore longtemps après sa mort, comme emphatique, voire enflée. Debussy, qui avait quitté ostensiblement la salle lors de la première de la 2e symphonie à Paris, avait déclaré : « Ouvrons l'œil (et fermons l’oreille)... Le goût français n’admettra jamais ces géants pneumatiques à d’autre honneur que de servir de réclame à Bibendum. »

Pourtant, quelle que soit la durée de ces œuvres, ou l'effectif requis pour leur exécution, il est vrai aussi qu'elles constituent toujours une démonstration d'orchestration magistrale, ce que même les pires détracteurs de sa musique, à l'époque, étaient bien contraints de reconnaitre. Même dans des œuvres se contentant d'un orchestre "minimal" (comme sa 4ème symphonie), la délicatesse de l'orchestration, son inventivité, le fait que les timbres soient partie intégrante de la composition font de Mahler, sous bien des aspects, un héritier direct de Berlioz.

Il est vrai que Mahler avait toujours cherché à innover et à étendre le genre symphonique, mais cela ne doit pas faire oublier qu’il était aussi un artisan minutieux, ce qui se voit dans ses méthodes de travail méticuleuses, dans la planification ordonnée de ses œuvres et dans ses études des maîtres antérieurs.


Le rôle charnière de Mahler entre la période romantique et la période moderne n’est pas sans rappeler le rôle qu’avait joué Haydn pour la musique romantique. Ses compositions eurent une influence décisive sur les compositeurs Richard Strauss, Arnold Schönberg, Alban Berg et Anton Webern, ainsi que sur les chefs d’orchestre Bruno Walter et Otto Klemperer, qu’il avait tous les deux aidés dans leur carrière.

Ses mélodies, parfois à la limite de la rupture, son goût des grands intervalles expressifs, ses modulations abruptes, l’utilisation d’accords dissonants sur des points clefs quand le programme le requiert, quitte à violer quelque peu la conduite des voix du contrepoint classique, ont rendu possible le grand saut vers l’atonalité. Parmi ses autres innovations, on trouve l’introduction d’instruments parfois « exotiques » dans l’orchestre (guitare, mandoline), l’extension de la section des percussions, l’usage de chœurs et de solistes vocaux dans la musique symphonique.

En tant que chef d’orchestre, sa technique et ses méthodes ont survécu jusqu’à notre époque. Célèbre pour avoir dit que « la tradition, c’[est] la paresse », il exigeait un intense travail de répétitions avant un concert, ce qui conduisait à des tensions avec les orchestres qu’il dirigeait, quelle que pût être par ailleurs l’amélioration du résultat final.

« Mon temps viendra » disait Mahler face aux difficultés qu’il rencontrait pour faire accepter ses œuvres  et c’est en effet ce qui se produisit vers les années 1960, notamment grâce à Leonard Bernstein, puis, plus tard, en 1971, grâce à l’illustration musicale du film chef-d’œuvre de Luchino Visconti "Mort à Venise" par l'utilisation de l'adagietto de la 5e symphonie, ce qui va enfin engendrer un véritable engouement pour sa musique et sortir définitivement son œuvre toute entière du purgatoire relatif dans lequel elle était confinée depuis sa disparition.

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 21:09

Il y a deux réactions possibles à

Symphonie n05, Adagieto

soit Sleep
soit

Je fais partie de la deuxième catégorie, et vous?
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 21:11

Zaraké a écrit:

Je fais partie de la deuxième catégorie, et vous?

Les deux en même temps pour moi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 21:15

Snoopy a écrit:
Zaraké a écrit:

Je fais partie de la deuxième catégorie, et vous?

Les deux en même temps pour moi Very Happy

Ca se complique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 21:42

Zaraké a écrit:
Il y a deux réactions possibles à

Symphonie n05, Adagieto

soit Sleep
soit

Je fais partie de la deuxième catégorie, et vous?

Pour moi ce serait plutôt I love you Crying or Very sad I love you Crying or Very sad I love you I love you I love you

Tu vas aimer mon ami Petsalis alors si t'aimes pas Mahler.

Je reviens avec d'autres liens

coco
Revenir en haut Aller en bas
OSS 1970

avatar

Nombre de messages : 234
Age : 56
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 21:53

Moi je fais partie de ceux qui adorent. Pas spécialement l'adagio de la cinquieme mais la symphonie entière avec ses orchestrations magistrales.
Bon Mahler ça s'écoute pas sur un ordi, faut du volume sonore, voir des voisins sympas Wink si on veut vraiment rentrer dans son univers.


Dernière édition par le Lun 23 Juil - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ctifanblog.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 22:11

Bon alors voilà déjà quelques liens d'écoute, je ne mets pas tout à la fois, sinon, je vais y passer la nuit LOL alors je les cache pas Snoooooopy, tant pis

Symphonie No 3

Par le Peabody Symphony Orchestra
Hajime Teri Murai, Music Director

1er mvt
http://www.peabody.jhu.edu/data/27/link/500/PSO020704-Mahler-3-I.mp3

2ème mvt
http://www.peabody.jhu.edu/data/27/link/501/PSO020704-Mahler-3-II.mp3

3ème mvt
http://www.peabody.jhu.edu/data/27/link/502/PSO020704-Mahler-3-III.mp3

4ème mvt
http://www.peabody.jhu.edu/data/27/link/503/PSO020704-Mahler-3-IV.mp3

5ème mvt
http://www.peabody.jhu.edu/data/27/link/504/PSO020704-Mahler-3-V.mp3

6ème mvt
http://www.peabody.jhu.edu/data/27/link/505/PSO020704-Mahler-3-VI.mp3

Rahhhhh la la ce sixième mouvement est de toute beauté.


Piano Quartet par Elena Kuschnerova et Lev Gelbard (violin), Sergej Rossokha (cello) Live recording in Baden-Baden, 1998

http://www.elenakuschnerova.com/download-free-classical-music.php?choice=Mahler

Pis j'en ai encore plein d'autres

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 22:13

N'empêche je comprends pas que Malher est au Panthéon des compositeurs alors que... et des gens comme Field, Carulli, etc...Sont tombés dans l'anonymat alors que... I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 22:18

Snoopy a écrit:
N'empêche je comprends pas que Malher est au Panthéon des compositeurs alors que... et des gens comme Field, Carulli, etc...Sont tombés dans l'anonymat alors que... I love you

Laughing

Beeen je sais pas moi, je ne connais pas Carulli je crois ou alors je ne m'en rappelle plus et puis c'est peut-être parce que Mahler on aime ou pas, il n'y a pas vraiment de juste milieu, mais je suis d'accord qu'il soit au Panthéon Wink

Et puis il y a des milliers de compositeurs qui sont tombés dans l'oubli et qui ne le méritaient sans doute pas, question de chance, de moment, de soutien, de médiatisation, même à l'ancienne LOL

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 22:46

La suite, toujours par le
PEABODY ORCHESTRA

qui décidément me sauve de bien des recherches LOL

Symphonie No 9

1er mvt
http://www.peabody.jhu.edu/data/27/link/192/PSO-Mahler9_3-1-01-I.mp3

2ème et 3ème mvt
http://www.peabody.jhu.edu/data/27/link/193/PSO-Mahler9_3-1-01-II-III.mp3

4ème mvt
http://www.peabody.jhu.edu/data/27/link/194/PSO-Mahler9_3-1-01-IV.mp3


Symphonie No 5

1er mvt
http://www.peabody.jhu.edu/data/27/link/167/PSO020103-Mahler-5-I.mp3

2ème mvt
http://www.peabody.jhu.edu/data/27/link/168/PSO020103-Mahler-5-II.mp3

3ème mvt
http://www.peabody.jhu.edu/data/27/link/169/PSO020103-Mahler-5-III.mp3

4ème mvt
http://www.peabody.jhu.edu/data/27/link/170/PSO020103-Mahler-5-IV.mp3

5ème mvt
http://www.peabody.jhu.edu/data/27/link/171/PSO020103-Mahler-5-V.mp3

****

N'est-ce pas merveilleux, des orchestres qui nous livrent des oeuvres entières comme ça, pour que tous les visiteurs de ce forum puissent découvrir ?

Bon, je m'arrête là, j'en peux plus Laughing

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 22:56

Coco a écrit:
N'est-ce pas merveilleux, des orchestres qui nous livrent des oeuvres entières comme ça, pour que tous les visiteurs de ce forum puissent découvrir ?

Ca sera pratique pour ceux qui n'ont plus de somnifères surtout... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
chinook

avatar

Nombre de messages : 443
Age : 55
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 23:32

Zaraké a écrit:
Il y a deux réactions possibles à

Symphonie n05, Adagieto

soit Sleep
soit

Je fais partie de la deuxième catégorie, et vous?


J'ai regardé le film 5 fois rien que pour le regard de Dirk Bogarde et la musique qui va avec.

Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 23:38

Citation :
il n'y a pas vraiment de juste milieu

Ben si, moi je commence à bien aimer tout en trouvant ça un peu Sleep
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 23:42

Citation :
Ben si, moi je commence à bien aimer tout en trouvant ça un peu Sleep

Toi qui es un grand adepte des insomnies, tu sauras sur quel post aller chercher le sommeil alors Laughing Laughing Laughing

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 23:43

C'est vrai que ça marche assez bien, mais j'ai le temps d'écouter la 3ème et la 9ème symphonie avant de pouvoir dormir... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Lun 23 Juil - 23:53

Hector Berlioz a écrit:
C'est vrai que ça marche assez bien, mais j'ai le temps d'écouter la 3ème et la 9ème symphonie avant de pouvoir dormir... Crying or Very sad

Va falloir que je trouve pire alors Laughing
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16300
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mar 24 Juil - 9:28

Je l'ai déjà dit (ici ou ailleurs, je ne sais plus), moi j'aime bien Mahler, plus que Bruckner à qui on l'oppose souvent.

L'Adagietto de la 5ème pour moi n'est absolument pas Sleep et encore moins , il est magnifique I love you

La 1ère est une sorte de symphonie pastorale, avec comme troisième mouvement "Frère Jacques" sur un rythme de marche funèbre. Je suis tétanisé quand je l'écoute.

Parmi les symphonies de Mahler, il n'y a qu'à la 8ème que je n'accroche pas. D'ailleurs, ce n'est pas une symphonie mais une sorte de cantate.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mar 24 Juil - 13:16

joachim a écrit:
Je l'ai déjà dit (ici ou ailleurs, je ne sais plus), moi j'aime bien Mahler, plus que Bruckner à qui on l'oppose souvent.
ils n'ont de commun que la longueur de certaines de leurs symphonies.
Je suis un fan de Bruckner et me sens parfaitement à l'aise dans son univers symphonique. Bien que Malher m'attire, j'ai du mal à aborder ses oeuvres pourtant rien ne me rebute dedans... je ne comprends pas docteur.
Pour l'adagietto de la Cinquième, ça me laisse de marbre par contre le Finale avec sa monumentale fugue : I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Gustav Malher   Mar 24 Juil - 13:55

J'espère ne pas trop choquer mes amis du forum, mais chacun de nous a des goûts différents, pour Malher, je connais trés peu de choses et j'aia dû tomber sur les mauvaises, car j'ai trouvé bruyant et ennuyeux, ne me tombez pas tous dessus SVP, je suis fragile Laughing Laughing Laughing Sleep Sleep
Revenir en haut Aller en bas
OSS 1970

avatar

Nombre de messages : 234
Age : 56
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mar 24 Juil - 15:05

la deuxieme symphonie dite Résurrection est remarquable aussi.
La première dite Titan est surement la plus accessible avec sa marche funèbre basée sur une chanson populaire: frère jacques.
Le principal défaut des symphonies de Mahler c'est leurs longueurs. J'avoue m'y prendre à plusieurs fois pour la deuxieme par exemple. Mais c'est rien comparé à Bruckner.

C'est vrai qu'elles sont "bruyantes" et que cela peut tourner à l'agression si on a pas une chaine hifi digne de ce nom. Si y'a vraiment une musique qui nécéssite un minimum de matériel c'est le classique. C'est déjà difficille, voir impossible de mettre correctement en boite 120 à 150 instruments alors retrouver la complexité de ces architectures sur un ordi ou un mange-disque Wink

J'aime bien faire écouter Mahler à mes neveux pour qui le classique est synonyme de Sleep .
ils demandent grace trés rapidement
Revenir en haut Aller en bas
http://ctifanblog.blogspot.com/
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mar 24 Juil - 15:31

OSS 1970 a écrit:
J'aime bien faire écouter Mahler à mes neveux pour qui le classique est synonyme de Sleep .
ils demandent grace trés rapidement

Tu m'étonnes! C'est de la torture! C'est dégueulasse! C'est interdit de faire des trucs comme ça!!! Pire que la Guestapo! t'as jamais lu la convention de Genève? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Gustav Malher   Mar 24 Juil - 16:12

Coucou Snoopy Tu es pire que moi, mais je ne supporte pas Malher, un jour nous étions chez des amis, et la personne nous a mis du Malher, j'étais avec jh, l'appareil juste à côté, pendant que tous visitaient l'appart- on en a profité pour éteindre, je n'aime pas du tout sa musique


Dernière édition par le Mar 24 Juil - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mar 24 Juil - 16:17

Ludwig a écrit:
J'espère ne pas trop choquer mes amis du forum, mais chacun de nous a des goûts différents, pour Malher, je connais trés peu de choses et j'ai dû tomber sur les mauvaises, car j'ai trouvé bruyant et ennuyeux, ne me tombez pas tous dessus SVP, je suis fragile Laughing Laughing Laughing Sleep Sleep
T'inquiète pas, Mahler n'est pas forcément la tasse de thé de tout le monde. En ce qui me concerne, je trouve que, si on ne peut lui contester une exceptionnelle maîtrise de la composition orchestrale, il est en revanche assez ennuyeux ne serait-ce que par le caractère monumental de ses oeuvres. Songez que la 3° symphonie dure environ 1h30 !!! Alors, on a beau dire qu'elle est poignante, notamment dans son dernier et 6° mouvement, moi je craque avant. Et, tout compte fait, sa musique est mal construite. Tu écoutes un passage calme, la torpeur te saisit avant le sommeil réparateur et puis BANG !, l'orchestre se déchaîne sans explication logique et avec un évident souci de nuire. Alors, je préfère Johnny Halliday !!!!! (le belgo-suisse, vous savez ?)
Non, Ludwig, si tu ne connais pas Mahler, tu n'es finalement pas à blâmer !!!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16300
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mar 24 Juil - 19:00

Il va de soi que chacun sur ce forum peut exprimer ses préférences en toute liberté et sans être critiqué Very Happy

Pour répondre à Robert, je dirais que moi aussi je préfère Johnny Halliday à certaines musiques contemporaines Wink

A Cécile, je dirais quand même d'essayer la première symphonie, relativement courte pour du Mahler (52 minutes environ, comme l'Héroïque de Beethoven), et sans doute la plus accessible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Gustav Malher   Mar 24 Juil - 19:07

Si tu me laisses le choix Joachim, je vais écouter pour la énième fois la 3ème Symphonie "Héroïque" de Beethoven, j'ai déjà essayé Malheur, non ça ne va pas,
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gustav Mahler (1860-1911)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: