Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Gustav Mahler (1860-1911)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10561
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mar 10 Déc - 19:32

Icare a écrit:
Icare a écrit:

Je vais bientôt découvrir la Symphonie N°7 sous la direction de Mariss Jansons. J'espère qu'elle me plaira autant que la cinquième.


 Ca y est, je viens de gravir la montagne! A l'écoute du premier mouvement que j'ai d'abord jugé un peu long et bourratif, je me suis naturellement demandé si j'allais tenir jusqu'au bout des 81 minutes ou si j'allais en ressortir chaos. Ce n'est pas que le premier mouvement m'ait totalement ennuyé. Il contient quelques passages qui m'ont bien plu, mais j'ai davantage eu peur d'une symphonie virtuose et clinquante dans une écoute globale, ce qui généralement m'épuise, me lasse. C'était encore ignorer tout des trois mouvements qui allaient suivre et révéler une musique merveilleuse et inspirée, la beauté du second, la grande force émotionnelle du troisième, les superbes combinaisons instrumentales du quatrième - mon mouvement préféré - Le cinquième rejoint selon moi le premier que je trouvais un peu long et bourratif, toutefois, la magie a bel et bien opéré et cette septième symphonie fut globalement un pur bonheur.

Nouvelle écoute et même ressenti à propos de cette monumentale Symphonie n°7.   
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 15962
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mar 10 Déc - 19:44

La Septième n'est pas ma préférée, bien que, comme toi je la trouve sublime...   Pour moi, d'ailleurs elles le sont toutes - sauf la Huitième -  Lorsque, plus haut, tu parlais de la Dixième, c'était la version complétée par Cooke, en 5 mouvements, ou bien le sublime (lui aussi  Wink ) premier mouvement, le seul composé entièrement par Mahler ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10561
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mar 10 Déc - 21:31


La version complétée par Cooke mais je ne maîtrise pas encore suffisamment l'écoute, ne l'ai écoutée que deux fois pour l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
vizZ

avatar

Nombre de messages : 727
Age : 28
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Ven 27 Déc - 20:57

Grande découverte pendant ces périodes de fêtes :



Interprétation des 4ème et 5ème de Mahler par Blomstedt et le NHK Symphony Orchestra.
Blomstedt est un chef que j'apprécie énormément notamment dans Schubert et Beethoven et j'étais intéressé de voir ce que ça pouvait donner dans Mahler. Ces deux enregistrements sont les seuls qu'il a réalisé pour cette œuvre avec un orchestre loin d'être impressionnant (sur quasiment tous les enregistrements du NHK on peut déceler des interventions à la limite de la justesse notamment dans les cuivres).
Ici la 4ème m'a vraiment emballée notamment grâce à l'apport de la soprano nippone, Akiko Nakajima, que je ne connais n'y d'êve ni d'adam mais qui fait à mon sens une intervention parfaite très sensible.
La 5ème est également très réussie mais peut être moins indispensable à cause de petits problèmes de justesse par moment.
Ces deux versions sont tout de même très réussies est traduises du savoir faire "Mahlérien" de ce chef.
Vous l'aurez compris c'est mon coup de cœur des fêtes.  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10561
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Jeu 13 Nov - 10:31

Icare a écrit:
La version complétée par Cooke mais je ne maîtrise pas encore suffisamment l'écoute, ne l'ai écoutée que deux fois pour l'heure.

Ca y est, je commence à bien apprivoiser cette dixième symphonie de Mahler (version Deryck Cooke - 1976-89 - direction Daniel Harding), et si je ne devais retenir qu'un seul mouvement ce serait quand même le premier. Toutefois, dans cette symphonie, ce sont surtout des moments précis au sein de chacun des quatre longs mouvements - le premier et le cinquième (dernier) dépassant les 25 minutes, le second et quatrième dépassant les onze - qui ont fait mon bonheur, et pas nécessairement les plus animés, mais plutôt ceux qui incitent au recueillement, à la réflexion ou, mieux encore, à la plénitude...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10561
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mer 27 Mai - 22:40


En rapport à mon nouveau cycle sur la symphonie vocale (ou chorale), je me suis procuré la Symphonie n°2 par Christine Schäfer (soprano), Michelle Deyoung (mezzo-soprano), le "Wiener Singverein - maître des choeurs: Johannes Prinz, Rainer Keuschnig (orgue, le "Wiener Philharmoniker" sous la direction de Pierre Boulez. Depuis le temps que je voulais découvrir une nouvelle symphonie de Mahler...La N°2 m'intéressait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6414
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mer 27 Mai - 23:13

Une de mes préférées!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10561
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Ven 29 Mai - 18:14

Jean a écrit:
Une de mes préférées!

Et dans quelle version la savoures-tu...euh, aurais-je dû écrire...dans quelles versions la savoures-tu? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6414
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Ven 29 Mai - 20:25

je n'en ai que deux.. Wink : j'aime bien les symphonies de Mahler...mais pas au point de les écouter souvent et d'avoir envie de connaitre de nombreuses versions comme çà m'a arrive pour d'autres oeuvres (trop nombreuses...pour mon compte bancaire Wink

J'ai d'abord une intégrale , trouvée pas très chère,: version qui ne fait pas partie des plus célèbres:
le Netherlands Radio Phil et choir dirigé par Edo de Waart avec Charlotte Margiono sop et Birgit Remmer contralto...

Une autre version par David Zinman et le Thonhalle orchestra Zurich, le Schweizer Kammerchoir Julianne Banse et Anna Larsson: prise de son exceptionnelle !

PS Je suis bien tenté d'y ajouter une version ancienne (1961) dirigé par le grand mahlérien Bruno Walter avec Maureen Forrester contralto (je m'étonne moi-même de ne pas l'avoir déjà...surtout pour Maurenne Forrester en fait!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10561
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Ven 5 Juin - 18:03

Je viens enfin de découvrir la Symphonie n°2 - "Résurrection" de Gustav Mahler et bien que cette symphonie ne soit pas entièrement vocale, elle fut une excellente conclusion pour mon fameux cycle dédié à la symphonie vocale...ou chorale. Ce que je retiens de cette première approche, c'est une grande finesse d'écriture et beaucoup d'élaboration, mais rien de ce qui pourrait éventuellement s'apparenter à un délayage symphonique un peu vain ou creux. Tout semble être mesuré, étudié, raffiné. Les trois premiers mouvements sont purement instrumentaux. Une voix de mezzo-soprano (Michelle De Young) apparaît noblement dans le quatrième mouvement dont on pourra apprécier la beauté des orchestrations, d'une finesse extrême. Le cinquième mouvement représente à lui-seul plus de 35 minutes de musique. Le cheminement orchestral est là encore des plus élaborés, flirtant avec l'emphase à un moment donné, mais sans excès, juste le temps de faire vibrer les murs de mon esprit. Les choeurs, beaux et posés, tout en retenue, apparaissent vers les 20'30 environ, juste après un magnifique passage de flûtes douces et bucoliques, moment absolument merveilleux pour mes oreilles. Au fur et à mesure que le choeur épaissit, une voix de soprano s'en détache, puis l'orchestre affirme alors sa présence. A partir de là, je sus que la musique s'achemine, de manière certes alambiquée, vers un final grandiose, vers la résurrection d'un monde nouveau. Passionné et passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Dim 7 Juin - 0:34

Aujourd'hui sur Mezzo (ou Mezzo Live, j'ai oublié !), j'ai entendu des extraits du "Cor Enchanté de l'Enfant", Lieder magnifiques, reflet du patrimoine collectif allemand de contes et de poèmes -un peu comme nos Contes de Perrault ou de Ma Mère l'Oye..-, rassemblés d'après la culture populaire par les Frères Grimm en 1808. **
J'avais déjà entendu en "intégrale", ce concert-chanté, par Dietrich-Fischer Deskau, cet extraordinaire baryton qui nous a quittés en 2012. 
J'ai trouvé cela admirablement beau, et même pour ceux qui ne parlent pas allemand, aucune importance : Les sous-titres, importants car il y a une vraie poésie, des thèmes... (dont celui de l'aimé qui dit "adieu" à son amour car il part à la guerre...).., parfaitement traduits. 
C'est l'un des chefs d'oeuvre de Mahler !
** : Comme tous les enfants allemands depuis très longtemps, Mozart a été imprégné de ces lectures populaires et fragmentées, qui étaient un peu dispersées à l'époque.... !


Dernière édition par Anouchka le Dim 7 Juin - 0:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Dim 7 Juin - 0:41

Youps ! = 18 pages sur ce fil.; Mahler a l'air de passionner... Perso, j'aime, mais "à petites doses", une symphonie et puis stop. Il peut être fatigant ou très "endormissant" effectivement (cf. 1ère page du topic, mais je n'ai pas tout lu !). Finalement, j'en reviens à mon post juste avant, cela, j'ai vraiment adoré.
Moins beau que les Lieder de Schubert, certes !!, mais on n'en est pas trop loin.. 
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6414
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Dim 7 Juin - 10:14

Par simple curiosité quels était les chanteurs de la version que tu as entendue (en général une mezzo et un baryton)?

Je t'encourage alors à écouter TOUS Wink les lieder de Mahler (dont la grosse majorité sont composé pour orchestre et voix!

La plupart sont des cycles :
-Des knaben wunderhorn (Le cor merveilleux de l'enfant) :12 lieder

- Rûckertlieder (sur des poèmes de Rückert): 5 lieder

- Kindertotenlieder (également sur des poèmes de Rückert) 5 lieder

-Lieder eines fahrenden Gesellen 4 lieder

+ 16 lieder de jeunesse , qui semble t'il n'ont pas été orchestré ...et qui sont nettement moins connus, mais qui valent largement le détour

Je n'en ai pas trouvé (mais je ne les cherchais pas spécialement à leur écoute !! ) un seul qui me paraisse plus ou moins ennuyeux! (Ce qui n'est pas le cas chez Schubert, bien que dans ce domaine je le place largement en tête Wink ...Mais probablement que si Mahler en avait composé autant que Schubert (environ 600!) il m'ennuierait aussi quelques fois dans ce domaine)

Mahler nous à laisser à peu près que des symphonies et des lieder (à part un quatuor je crois?...Il nous manque sur ce fil la liste des oeuvres....Joachim? Wink :
autant ses symphonies (ou la plupart) peuvent paraître trop longues ou même ennuyeuses (ce qui n'est pas mon cas!)...autant ses lieder me semble beaucoup plus "accessibles" !!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 15962
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Dim 7 Juin - 11:46

Jean a écrit:

Mahler nous à laisser à peu près que des symphonies et des lieder (à part un quatuor je crois?...Il nous manque sur ce fil la liste des oeuvres....Joachim?  Wink :

Grave lacune, en effet Embarassed Quoique, en dehors des symphonies et des Lieder il y a peu de choses. Mais je vais m'y atteler Wink

J'ai relu (ou plutôt survolé) les pages depuis le début. Quel dommage ce dialogue entre "invités", Cécile, Coco, Robert...). Et Olivier qui est parti du jour au lendemain, où est-il passé ?

Personnellement je ne peux que répéter ce que j'ai déjà dit : je ne suis pas trop Lieder (je m'ennuie souvent même chez Schubert !), mais par contre j'aime beaucoup ceux de Mahler, en particulier ceux du Wunderhorn. Rien à faire, un accompagnement orchestral, avec toutes ses nuances, c'est quand même autre chose qu'un simple piano !
Revenir en haut Aller en bas
vizZ

avatar

Nombre de messages : 727
Age : 28
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Dim 7 Juin - 13:25

J'ai l'impression d'être le seul ici qui peut écouter du Mahler tout une après midi ! ^^
Sur la seconde symphonie Résurrection elle est effectivement très prenante d'un point de vue émotionnel. J'ai plusieurs interprétation (Stokowski, Jurowski...) mais le Maître reste pour moi Steinberg qui est monumental. Je trouve souvent Boulez trop analytique et froid.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6414
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Dim 7 Juin - 13:33

Oh mais çà ne fait pas peur du tout...au contraire, d'écouter Mahler tout un après midi Wink ...avec bien sur des symphonies, même si je comprends qu'elle puisse mal passer! Wink


Dernière édition par Jean le Dim 7 Juin - 17:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10561
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Dim 7 Juin - 16:09

<<J'ai l'impression d'être le seul ici qui peut écouter du Mahler tout une après midi !>>

Non, je ne pense pas que tu sois le seul, malgré le départ d'Olivier et de quelques autres mahlériens qui ont fréquenté ce forum. Et moi-même je pourrais écouter plusieurs symphonies de Mahler dans une même journée, ne serait-ce que les 5, 7 et 2. Je ne connais pas encore les autres hormis la N°10 que je place un peu à part...

<<autant ses symphonies (ou la plupart) peuvent paraître trop longues (...)>>

Que ce soit la 7, la 5 ou la 2, elles me paraissent moins longues que n'importe quelle symphonie de Haydn que j'aurai écoutée jusque là. Impression faussée par l'ennui qu'elles suscitent en moi, je sais bien mais c'est ainsi...Hehe Ces trois symphonies de Mahler me fascinent et dans la Seconde que j'ai découverte tout récemment, je n'ai ressenti aucune longueur. Que de l'émotion en barre!

<< Je trouve souvent Boulez (le chef d'orchestre) trop analytique et froid.>>

C'est un reproche qui lui est parfois fait, aussi bien chez le "Boulez" compositeur que chez le "Boulez" chef d'orchestre. Personnellement, je n'ai jusqu'ici jamais été déçu par une interprétation de Pierre Boulez, et c'est même par lui que j'ai découvert et adoré La Nuit Transfigurée d'Arnold Schoenberg et les oeuvres orchestrales de Claude Debussy, non pas qu'il faille en déduire que je focalise sur ses interprétations en particulier. Ce sont souvent certaines circonstances qui font que je choisisse plutôt telle version que telle autre. C'est ce qui s'est d'ailleurs passé avec la Deuxième de Gustav Mahler. Je n'avais pas nécessairement prévu de me la procurer sous la baguette invisible de Boulez; ça s'est fait comme ça et il se trouve que j'ai beaucoup aimé cette symphonie. Je n'y ai en tout cas rien trouvé de "trop analytique et froid", même si, chez le chef d'orchestre français, j'y sens en général de la mesure, une véhémence contrôlée qui n'est pas pour me déplaire. Toujours en général, je n'aime pas trop les directeurs d'orchestre qui cherchent trop l'effet grandiose, l'emphase, le "plein la vue" ou plutôt le "plein les oreilles", pour épater la galerie, ce qui m'énerve souvent chez Bruckner, au point que j'arrive à me demander si les interprétations par lesquelles je les ai approchées n'ont pas leur part de responsabilité. Maintenant, la N°2 de Mahler, ne la connaissant désormais que par Boulez, elle ne peut donc souffrir de la comparaison avec d'autres interprétations peut-être supérieures ou considérées comme supérieures...Un jour ou l'autre, j'en essaierai une autre et alors je verrai ce qui transparaîtra de cette nouvelle expérience d'une même oeuvre. Wink


Dernière édition par Icare le Dim 7 Juin - 19:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6414
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Dim 7 Juin - 17:38

Icare a écrit:

<<autant ses symphonies (ou la plupart) peuvent paraître trop longues (...)>>

Que ce soit la 7, la 5 ou la 2, elles me paraissent moins longues que n'importe quelle symphonie de Haydn que j'aurai écoutée jusque là. Impression faussée par l'ennui qu'elles me suscitent, je sais bien mais c'est ainsi.  Hehe  Ces trois symphonies de Mahler me fascinent et dans la Seconde que j'ai découverte tout récemment, je n'ai ressenti aucune longueur. Que de l'émotion en barre!

Oh je ne parlais surement pas pour toi Wink ...et j'avoue aussi, coté "symphonies" m'être un peu ou beaucoup lassé de celles de Haydn et de ses nombreux contemporains ayant composé dans un style très proche...Pourtant à une époque , même assez longue, je les aimais beaucoup aussi... confused
Mais je suis resté très attaché à leur musique de chambre, concertos, ou oeuvre vocale!!
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Dim 7 Juin - 18:06

Jean a écrit:
et j'avoue aussi, coté "symphonies" m'être un peu ou beaucoup lassé de celles de Haydn et de ses nombreux contemporains ayant composé dans un style très proche...Pourtant à une époque , même assez longue, je les aimais beaucoup aussi...  
Mais je suis resté très attaché à leur musique de chambre, concertos, ou oeuvre vocale!!
ah,ah, je vois à qui tu fais allusion, Monsieur le coquin ! Eh bien, hier (décidément proflifique pour moi sur le plan de l'écoute), j'ai entendu sur Mezzo encore, trois symphonies de Haydn (dont celle du "philosophe", la 37 ? de mémoire), que j'adore. Concert au Palais Esterhazy, petit orchestre symphonique italien. Je ne me suis pas lassée une seconde ! Trois symphonies de Mahler à la suite, pour moi humble avis, cela devient un brin soporifique... -le pire c'est que parfois on a l'impression que l'orchestre s'ennuie... Crying or Very sad) !


Quant à ce que tu exprimes, Icare, bon, c'est vraiment une sensibilité personnelle, qui n'est pas forcément la mienne en ce qui concerne Pierre Boulez. Je puis très bien expliquer pourquoi il ne m'émeut pas spécialement, et pourquoi je préfére 4 ou 5 autres directions et orchestres. Je ne les cite pas, car je ne veux pas fausser "l'écoute en aveugle" d'Abbado71 (je vais en parler sur l'autre fil). 

Bon, je confirme que je préfère de loin les Lieder, que j'aime inconditionnellement, (Oui, dans le récital de Dietrich-Fischer sur le "Des Knaben Wunderhorn", il y avait un petit orchestre symphonique, et une mezzo, il faut que je retrouve mes sources exactes sur un autre forum). Je vous dirai quels autres interprètes j'ai entendus, car je n'ai aucun enregistrement "à moi", et cela reste dans ma mémoire..


Dernière édition par Anouchka le Dim 7 Juin - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10561
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Dim 7 Juin - 19:00

<<Quant à ce que tu exprimes, Icare, bon, c'est vraiment une sensibilité personnelle.>>

Ni plus ni moins que la tienne ou celle de VizZ ou de n'importe qui. Wink et qui est aussi partagée parfois par d'autres mélomanes à travers le monde. Tout ce qui s'exprime ici sur la préférence d'une interprétation à une autre, d'une oeuvre à une autre, d'un compositeur à un autre, d'un genre musical à un autre, est le fruit d'une sensibilité (voire expérience) personnelle et pas autre chose. Maintenant, entendons nous bien sur ce que j'ai dit. Je n'ai jamais dit, par exemple, que l'interprétation de la seconde symphonie de Mahler par Pierre Boulez était ma préférée. Je ne la connais pour le moment que dans cette interprétation et que cette interprétation ne m'a paru, contrairement à VizZ, ni trop analytique ni trop froide, parce que, justement, ces qualificatifs tiennent, eux aussi, d'une perception personnelle que je respecte, bien sûr, mais que je ne suis pas forcément obligé de partager.  Disons, avant qu'un jour je ne découvre cette symphonie dans une autre interprétation - je ne suis absolument pas pressé, ceci-dit, car ma priorité actuelle est l'approfondissement de cette musique pour elle-même et non pas par les différentes versions existantes - celle de Boulez ne m'a pas empêché, et c'est là l'essentiel, d'être fasciné par l'oeuvre certes fastidieuse du grand Mahler. Le génie musical se situe d'abord dans la symphonie de Mahler. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Dim 7 Juin - 19:41

Complètement d'accord avec tout ce que tu dis ! Nos sensibilités personnelles ont autant de valeur l'une que l'autre, pour chacun d'entre nous, si elles sont exprimées avec tolérance, ce qui semble être le cas de tous ceux actuellement présents...
En relisant la bio de Mahler, j'ai réalisé qu'il avait traversé post-mortem, "un long purgatoire", comme on dit, et qu'il avait été "remis à la mode" dans les années 70, semble-t-il aussi grâce au film de Visconti "Mort à Venise" avec Dirck Bogarde (admirable film, évidemment désenchanté...).
Un autre film sur lequel Mahler est bien présent, c'est "le Maître de Musique"... : Tu connaîs ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10561
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Dim 7 Juin - 20:11

Mort à Venise est passé sur Arte, il y a peu de temps, mais je suis tombé dessus par hasard. Il était commencé aux trois quarts! Il faudra que je le regarde un de ses quatre. Le Maître de Musique, je ne le connais que de titre. Curieusement, j'ai vu très peu de films qui tournent autour de la musique ou sur un compositeur classique, pas même Amadéus.Embarassed
Je préfère en général les reportages ou les documentaires.

<<Nos sensibilités personnelles ont autant de valeur l'une que l'autre, pour chacun d'entre nous.>>

Je suis bien d'accord avec ça et j'y tiens beaucoup, toutefois, parallèlement, je concède volontiers que quelqu'un qui connait plusieurs interprétations d'une même oeuvre risque d'avoir, dans l'absolu, une perception plus avisée sur ce point précis que la mienne qui n'en connait qu'une seule. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Dim 7 Juin - 21:24

Le Maître de musique est un film belge réalisé par Gérard Corbiau en 1988.
Les premières séquences — où l'on voit José van Dam donner son dernier récital — ont été tournées dans le théâtre du château de Chimay. Plusieurs scènes d'intérieur et d'extérieur du film ont été tournées au château de La Hulpe. Le film a été nommé pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère en 1989.
Synopsis : 
Au début du xxe siècle, Joachim Dallayrac, fameux baryton, annonce qu'il met un terme à sa carrière lyrique, pourtant au sommet de la gloire. Il a en effet décidé de se consacrer entièrement à l'enseignement de la jeune Sophie dont il recherche la perfection vocale, surprenant et décevant ainsi les critiques. Jusqu'au jour où il rencontre Jean, un jeune voyou dont il entame le travail vocal. Ses deux élèves sont alors conviés au concours lyrique organisé par l'éternel rival de Dallayrac, le Prince Scotti. Jean et Sophie se joignent au concours..


(NB : perso : Cela donne lieu à des "duels" lyriques entre les deux rivaux, Dallayrac et le Prince Scotti, splendides, et longs -donc très intéressants-).
La musique de Mahler est très présente dans la bande-son. J'adore ce film (ainsi que mes filles), que j'ai vu au moins 5 fois, mais j'ai égaré la vieille cassette, il faut que je rachète le DVD !).


"Amadeus, archi-connu.". euh..., j'en ai très longuement et plusieurs fois parlé chez Ron depuis quelques années... Il vaut mieux, humble avis, qu'un jour tu te plonges dans la série de Bluwal remasteurisée dont j'ai parlé sur ce forum. Car "Amadeus", effet marketing pervers de Milos Forman, véhicule des idées fausses, c'est une adaptation d'une pièce de Pouchkine "Mozart et Salieri". D'où parti pris et énormes erreurs historiques. Le public, complètement "engoué", a pris tout cela pour argent comptant... = grr !!!!


"Mort à Venise..." : Ce n'est pas gai, mais splendide... Une réflexion sur le parcours d'un homme qui a peut-être raté sa vie (Marcello Maestroianni, sublime), et qui s'interroge à l'aube de sa mort..., sur lui-même. Tourné sur la plage du Lido (l'île de la lagune au large de Venise), et donc, admirable musique de Mahler.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 15962
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mar 9 Juin - 12:06

Comme promis voici le catalogue des oeuvres de Gustav Mahler :


Orchestre

Symphonies

Symphonie n° 1 en ré majeur "Titan" (1888/1896)
Symphonie n° 2 en ut mineur "Resurrection" pour Soprano-Alto-choeur mixte-orchestre (1888/1894)
Symphonie n° 3 en ré mineur avec contrallto, choeur de femmes et choeur d'enfants (1893/1896)
Symphonie n° 4 en sol majeur, avec Soprano (1899/1900)
Symphonie n° 5 en ut dièse mineur (1901/1902)
Symphonie n° 6 en la mineur "Tragique"(1903/1904)
Symphonie n° 7 en mi mineur "Chant de la nuit" (1904/1905)
Symphonie n° 8 en mi bémol majeur "Des mille" : avec soli et choeurs (1906/1907)
Symphonie n° 9 en ré mineur (1909/1910)
Symphonie n° 10 en fa dièse mineur (1901/1911), inachevée (seul le premier mouvement est orchestré) et terminée par Deryck Cooke d'après les esquisses en 1964.


Autres oeuvres orchestrales

Blumine (ou Blumenstücke), mouvement symphonique pour la première version de la Symphonie n° 1 (1888)
Totenfeier, poème symphonique en ut mineur (repris comme 1er mvt de la 2ème symph) (1888)
Suite d'après les Suites n° 2 et 3 de J.S.Bach  (1910)
Prelude Symphonique en ut mineur, douteux (1876) - Peut-être de Bruckner ou de Rudolf Krzyzanowski
Prélude de l'opéra "Argonautes", perdu (1880)
Entr'acte pour l'opéra "Die drei Pintos" de C.M. von Weber (1888)

Une symphonie en la mineur (1877) et une symphonie "nordique" (1878) ont été composées ou esquissées mais sont perdues.
Musique de scène pour Herzog Ernst von Schwaben, perdue (1875/1878)
Musique de scène pour Der Trompeter von Säkkingen, perdue (1884)
Rübezahl, opéra esquissé et perdu (1883)


Orchestrations

Quatuor à cordes opus 95 de Beethoven (1899)
Quatuor à cordes "La Jeune Fille et la Mort de Schubert (1894)
Réorchestration des symphonies de Schumann (1895/1911)


Musique de chambre

Quatuor pour piano et cordes en la mineur : premier mouvement complet, scherzo en sol mineur inachevé (1878)
D'autres esquisses sont perdues, d'une sonate pour violon et piano (1876), nocturne pour violoncelle et piano (1876), quintette avec piano (1877) etc -  Une Suite pour piano (1877) est également perdue


Cantates

Das klagende Lied, pour soprano, mezzo, ténor, baryton, choeur et orchestre (1878 en trois parties, revu en 1896 en deux parties)
Das Lied von der Erde, symphonie vocale pour ténor, alto et orchestre (1908/1909)


Lieder (tous pour voix avec orchestre ou réduction piano)

Poisl Lieder (Drei Lieder für Tenorstimme und Klavier) pour ténor et piano (1880)
Lieder eines Fahrenden Gesellen (1884)
Lieder une Gesänge aus der Jugendzeit (1892)
Des knaben Wunderhorn (1895)
Sieben Lieder aus letzen Zeit (2 volumes: 1. Zwei Wunderhorn Lieder - 2. Fünf Ruckert-Lieder) (1903)
Kindertotenlieder (1904)


Dernière édition par joachim le Ven 25 Déc - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   Mer 10 Juin - 22:04

Merci beaucoup Joachim, quelle science ! ! Je connaîs pas mal de symphonies, puisque Mahler est "à la mode" et il ne cesse d'être joué ces dernières années.. !  Bien sûr, dans la série, j'ai mes préférées, comme tout le monde, surtout la 2, la 4, la 5...

Ne le comparons pas à Bruckner, très différent à mon humble avis, j'en parle parce que souvent on "associe les deux", car nos maestros célèbres explorent en général leurs répertoires respectifs un peu parallèlement. On en reparlera sur le fil Bruckner !

Anouchka a écrit:
(Marcello Maestroianni, sublime),
cad mon humble moi, a dit une grosse bêtise, désolée. Je rectifie... : Ce n'est pas Marcello, qui est le héros tourmenté de "Mort à Venise" de Visconti, c'est l'acteur DIRK BOGARDE (bizarre de ma part d'avoir gardé Marcello dans ma mémoire, pour ce genre de héros très très très spécial...). 
Enfin bon, il est sublime, et c'est Visconti qui a "remis Mahler à la mode", avec sa redécouverte (sa résurrection ?), de Mahler. Et ce thème incroyable de la 5ème de Mahler colle aux images de façon presque magique, comme dans le "Maître de Musique" (hélas "intéléchargeable", il va falloir que je l'achète).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gustav Mahler (1860-1911)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gustav Mahler (1860-1911)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: