Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 La harpe

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: La harpe   Sam 12 Aoû - 16:35

La harpe est un instrument de musique à cordes pincées.

La harpe est un triangle muni de cordes tendues de longueurs variables. C'est un instrument asymétrique, contrairement à la lyre dont les cordes sont tendues entre deux montants parallèles.

Dans l'Antiquité, il existait deux sortes de harpes : la harpe arquée et la harpe angulaire.

La harpe est un instrument plusieurs fois millénaire.

Elle est, avec la flûte et certains instruments à percussion, l'un des plus anciens instruments de musique. Elle est née de l’arc dont la corde, tendue et relâchée, vibre et émet un son.

D'origine orientale très ancienne, les premiers vestiges datent d’environ 3500 ans avant Jésus-Christ, elle est connue des musiciens de l'Égypte antique, comme de Sumer et de Babylone. La harpe s'est répandue à travers les diverses civilisations et tous les continents sous des formes différentes.

La Harpe était un instruments universel : on la célèbre sur tous les continents et toutes les catégories sociales s'expriment à travers son art.

En Europe, elle apparaît en Irlande pendant le haut Moyen Âge. Elle a alors pris sa forme moderne : triangulaire, apparemment posée sur la pointe, et dotée de la colonne qui relie la console (où s'accrochent les cordes) au bas de la caisse de résonance. Son usage se répand ensuite sur tout le continent. Le nombre de cordes et la forme variaient en fonction de l’évolution des civilisations, des besoins de la musique, de la technique de fabrication et de l'exigence d'inépuisables raffinements musicaux.

La harpe médiévale reste immuablement diatonique (échelle diatonique), alors que le chromatisme envahit peu à peu la musique. Sous la Renaissance on utilise encore des harpes diatoniques ( Gargantua de Rabelais apprend à jouer de la harpe ). Mais le manque de chromatisme entraîne une désaffection de l'instrument au profit du luth et des instruments à clavier en train de naître. Pour palier ce handicap les luthiers italiens construisent la "arpa doppia" , la harpe double contenant deux rangées de cordes parallèles. C'est alors que, en 1697, un luthier bavarois, Hochbrücker, imagina un mécanisme qui, à l'aide de pédales permit d'effectuer certaines modulations.

Cette harpe fut introduite en France en 1749. C'est une harpe à simple mouvement. C'est vers 1800 que le célèbre facteur de pianos, Sébastien Érard, invente le fameux mouvement à fourchettes qui va permettre à la harpe, de rivaliser à nouveau avec les autres instruments chromatiques. La harpe, qui n'est cependant pas classé parmi les instruments transpositeurs, joue souvent tout autre chose que ce qui est écrit en ayant recours aux homophones ou notes enharmoniques (homophonie). Pour répondre à ces critiques, en 1894, Gustave Lyon, directeur de la maison Pleyel, essaya de reprendre le principe des harpes chromatiques à double rangées de cordes croisées. Le succès de cette harpe fut de courte durée et à la mort de Gustave Lyon en 1936, elle disparut presque complétement de la vie musicale.

La harpe à pédales, ou harpe classique, est celle que l'on utilise dans les orchestres symphoniques et dans les formations de musique de chambre dites classiques. Elle est la plus sophistiquée des harpes.

Elle possède généralement quarante-sept cordes, ce qui lui donne une tessiture de six octaves. Ces cordes sont principalement en boyau, à l'exception des cordes les plus graves (les deux dernières octaves)qui sont en métals, elles sont appelées cordes filées. Certaines cordes sont colorées pour permettre de repérer les notes principales : les do sont rouges et les fa sont noirs ou bleus. Les autres cordes sont incolores.

La harpe à pédales peut être à simple mouvement ou à double mouvement. Dans les deux cas, on fait allusion au mécanisme reliant les pédales aux cordes pour en modifier la longueur et permettre de jouer les altérations musicales, c'est-à-dire les dièses et les bémols.

Sur une harpe double mouvement, inventée par Sébastien Érard en 1810, chaque corde peut jouer trois hauteurs : bémol si la pédale est relâchée (= en haut), bécarre si elle est bloquée sur le cran du milieu, et dièse si elle est tout à fait enfoncée.

Il y a 7 pédales qui modifient les 7 notes de la gamme sur toutes les octaves. De gauche à droite elles correspondent aux notes ré, do, si, mi, fa, sol, la pour la grande harpe. Les trois premières pédales sont réservées au pied gauche, les 4 dernières au pied droit.

La harpe à simple mouvement, tout comme la harpe celtique, ne permet que deux hauteurs par corde. On accorde la harpe à simple mouvement généralement en mi bémol majeur - toutes pédales relâchées - ce qui permet par la suite de jouer jusqu'à 3 bémols ou jusqu'à 4 dièses. Le nombre des tonalités est donc limité, mais le mécanisme, plus simple, permet la fabrication d'instruments moins coûteux.

Inventée en 1894 par Gustave Lyon, directeur de la firme Pleyel, pour concurrencer la harpe diatonique à pédales, elle comporte deux plans de cordes croisés : un plan de cordes pour les bécarre, un plan pour les bémols et dièses. Elle permet l'exécution de tous les traits chromatiques avec une grande vitesse, mais contrairement à la harpe diatonique, elle ne permet pas les glissandi dans tous les modes et tonalités.

Pour montrer les possibilités de l'instrument, la firme Pleyel commanda en 1904 une œuvre à Claude Debussy qui composa les Danses sacrée et profane pour harpe chromatique et orchestre à cordes. Mais cette œuvre est aussi jouable sur harpe diatonique, avec toutefois de très difficiles passages de pédales.

En riposte et afin de promouvoir les possiblités de la harpe diatonique, la firme Erard passa commande en 1905 d'une œuvre à Maurice Ravel qui composa l'Introduction et Allegro pour harpe avec accompagnement d'un quatuor à cordes, d'une flûte et d'une clarinette.

il avait été prévu une évolution de la harpe chromatique en y ajoutant des pédales, permettant ainsi à la fois les chromatismes rapides et les glissandi de la harpe diatonique. Cette harpe devait voir le jour en 1914, mais la première guerre mondiale mit fin au projet et la harpe chromatique tomba dans l'oubli progressivement dans les années d'après-guerre.

Une classe de harpe chromatique a existé au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris de 1903 à 1933.

Une classe de harpe chromatique existe toujours au Conservatoire Royal de Bruxelles. Elle avait été ouverte en 1900, fermée en 1953, puis réouverte en 1978.

La harpe celtique est un instrument traditionnel, possédant généralement 32 à 38 cordes. Elle est reconnaissable à son arc, toujours cintré. Très répandue en Irlande au Moyen Âge, elle a peu évolué depuis.

Les cordes sont le plus souvent en nylon, mais on trouve aussi des instruments montés en boyau (de mouton) ou encore en métal. Certaines cordes sont généralement colorées, comme pour la harpe à pédale, de façon à repérer les notes de la gamme. Ainsi, les do sont rouges et les fa sont noirs/bleus/verts.

Des taquets (ou palettes), fixés près de la partie supérieure de chaque corde, permettent de modifier la hauteur d'un demi-ton pour jouer les altérations (dièses/bémols). On accorde généralement la harpe celtique en mi bémol majeur avec les taquets en position basse, ce qui permet ensuite de jouer dans les tonalités ayant jusqu'à quatre dièses ou jusqu'à trois bémols.

La harpe celtique correspond à tout un répertoire traditionnel irlandais, écossais et, depuis les années 60, breton. Mais elle s'adapte aussi à des répertoires classiques et contemporains (jazz, new age, ...). Elle accompagne idéalement le chant soliste. Sa petite taille en fait un instrument de choix pour débuter l'apprentissage de la harpe à pédales, bien qu'elle possède une technique de jeu propre, différente du jeu sur harpe classique. La plupart des instruments sont acoustiques mais il existe des harpes électro-acoustiques et purement électriques (cf Alan Stivell).

Il existe également de petites harpes, pouvant être sanglées, dont on peut jouer debout et en se déplaçant. Traditionnellement, cette harpe dite bardique possède des cordes métalliques. Sa période de référence est le Modèle:Moyen-âge, du Ve siècle au XVe siècle. Son répertoire s'oriente autour de la musique ancienne et traditionnelle celtique. On rencontre aussi un petit instrument moderne au son dynamique et brillant possédant le plus souvent 22 cordes en nylon, dans le registre aigu. Dite "harpe troubadour", elle fait référence aux musiciens qui utilisaient ce type d’instrument pour accompagner chants, danses et récits.

La Harpe des Andes. Importée par les Conquistadores, elle a été adaptée pour répondre aux besoins d'expression musicale propres à la région. Notamment, sa caisse de résonance a été agrandie et la tension sur les cordes est plus faible que sur la harpe occidentale. Instrument diatonique, elle n'a pas de pédale. Essentiellement en bois, elle varie de taille et de forme selon les régions. Elle comporte de 32 à 38 cordes, et l'on trouve sur la même harpe aussi bien des cordages de nylon, de métal ou de boyaux (ces derniers, pour les notes basses seulement, sont en voie de disparition). La harpe est conçue pour être facile à transporter, et certains musiciens en jouent en marchant. Elle est utilisée en instrument soliste, en accompagnement de petits ensembles ou avec de grands orchestres, essentiellement dans un registre de musique folklorique.

Contrairement à la harpe occidentale qui utilise le système tonal, les musiciens andins jouent de la harpe en utilisant un système modal basé sur une échelle pentatonique.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La harpe   Lun 19 Fév - 10:28

J'ai épousé une harpiste ! ça veut tout dire !! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La harpe   Lun 19 Fév - 10:30

Alors tu es aux anges! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: La harpe   Jeu 24 Nov - 7:51

Je viens d'acquérir une harpe 18e siècle de Cousineau,
http://www.musikmuseet.se/samlingar/detalj.php?l=en&iid=1816&v=2008-06-13%2019:04:52&str=
Le "meuble" est en parfait état, mais la méchanique l'est moins: il manque la grande partie des cordes, et deux pédales.
Y a-t-il un restaurateur parmis nous?
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La harpe   Jeu 24 Nov - 8:03

Bel instrument, bravo!

pour répondre à ta question:

http://www.beatwolf.ch/restauration_harpe.htm
http://www.harpebudin.com/entretien/restauration

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4213
Age : 48
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: La harpe   Jeu 24 Nov - 14:23

Waouw !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: La harpe   Jeu 24 Nov - 21:10

Merci pour ces précieuses adresses.
Je prendrais bien la deuxième.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La harpe   

Revenir en haut Aller en bas
 
La harpe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Informations musicales :: Les instruments de musique-
Sauter vers: