Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Norbert Burgmüller (1810-1836)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
joachim
Admin


Nombre de messages : 15578
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mar 27 Nov - 13:02

August Joseph Norbert Burgmüller (Düsseldorf, 8 février 1810 - Aix-la-Chapelle, 7 mai 1836) était un compositeur et pianiste allemand très prometteur dont la vie et l’œuvre connurent une fin brutale.


Son père, Johann August Franz, pourvu d’un talent considérablement inférieur au sien, avait fait de la musique sa profession et était parvenu à décrocher la fonction honorable de directeur de musique à Düsseldorf en 1821. Sous sa tutelle, Norbert entama la pratique du piano et du violon. Mais ce même père, de caractère plutôt irresponsable, était bien trop absent pour transmettre son savoir de façon systématique à ses trois enfants ; ainsi, à sa mort, en 1824, Norbert se sentit perdu, en manque flagrant de bagage culturel et de solides bases musicales. Cette triste situation fût de courte durée, car le généreux comte Franz von Nesselrode-Ehreshoven décida de se charger de l’éducation du jeune garçon en tant que mécène, et l’envoya poursuivre ses études à Kassel.

Dans cette ville, Burgmüller suivit, en dehors de son instruction générale, des cours intensifs de composition chez deux professeurs renommés : Moritz Hauptmann et Louis Spohr. De 1826 à 1831, il fit d’étonnants progrès en théorie, continua également l’exercice de ses instruments, fréquenta le milieu artistique et participa régulièrement à des concerts en tant que soliste ou chef d'orchestre/chœur. Lors d’une de ces soirées, en janvier 1830, il exécuta son remarquable Concerto pour piano op. 1.
L’échec de ses fiançailles avec la diva Sophie Roland pour des raisons inconnues, enclencha une dépression violente chez lui durant laquelle l’abus d’alcool et des attaques d’épilepsie se présentaient sous forme de leitmotivs. La réputation d’ivrogne qu’il s’était construite ne plût guère à Spohr, qui abandonna son élève aussitôt. L’inconsolable Burgmüller retourna à Düsseldorf pour y enseigner à son tour, et entreprit la direction d’un petit ensemble instrumental constitué d’amateurs, peut-être avec l’espoir d’attirer l’attention pour obtenir une position importante et permanente dans sa ville natale.
En 1834, Burgmüller rencontra le compositeur Felix Mendelssohn et lui exprima toute son admiration. Cette rencontre fut certainement un moment de bonheur dans sa courte existence. Sans grande prétention, il présenta à Mendelssohn son premier opus. Ce dernier s’étonna du talent prodigieux de son cadet et éprouva dès cet instant un profond respect pour celui-ci. Un sentiment qu’il confirma en jouant son concerto en mai.

Après le départ de Mendelssohn, en 1835, l’écrivain Christian Dietrich Grabbe, avec lequel Burgmüller entretenait des relations amicales, s’inséra dans la vie quotidienne du compositeur. Ils passèrent souvent leurs temps ensemble dans la taverne Zum Drachenfels, où l’idée d’une collaboration pour la réalisation d’un opéra parodiant les conventions du genre naquit. Burgmüller enterra ce projet assez vite, car il était assez lucide pour comprendre qu’aucun établissement n’accepterait la production d’une composition pareille.
Cette même année, il fit la connaissance de Joséphine Collin, la gouvernante des enfants du comte Nesselrode-Ehreshoven ; ce fut le coup de foudre. Burgmüller projetait de s’installer à Paris avec sa bien-aimée. Non seulement, Paris lui donnerait la possibilité de pratiquer la langue activement mais en plus il y retrouverait son frère Friedrich, pédagogue apprécié dans la capitale française, qui l’aiderait à s’introduire dans la haute société. Ce souhait ne se réalisera pas. En mai 1836, il se noya suite à une crise d’épilepsie en prenant les bains à Aix-la-Chapelle.

Dans sa Neue Zeitschrift für Musik, Robert Schumann rendit honneur à Burgmüller en parlant de « la plus grande perte dans le monde musical depuis la mort de Schubert ». A sa mémoire, Mendelssohn écrivit sa Marche funèbre op. 103.

Son œuvre
L’héritage musical que nous a laissé Burgmüller surprend l’auditeur et l’analyste par sa grande qualité et son curieux développement.
Le Concerto pour piano op. 1 anticipe celui de Brahms d’un point de vue technique. L’expansion de l’introduction orchestrale et la manipulation du matériau motivique annoncent le renouveau significatif du sens de la forme et du travail thématique après Beethoven. A cette originalité s’ajoute le choix excentrique de la tonalité de fa dièse mineur, tonalité expressive rarement utilisée pour ce genre instrumental.
Dans ses quatuors à cordes op. 4 et op. 7, il pousse le chromatisme à un degré jusqu’alors inexploré qu’il combine avec une forme plutôt classique pour atteindre une parfaite symbiose. Tandis que les longues phrases mélodiques rappellent le style lyrique de Spohr et l’invention raffinée de Mendelssohn, ces compositions se caractérisent par un sens commun, profondément mélancolique et personnel.
Sa deuxième symphonie, composition inachevée (deux mouvements orchestrés, l’esquisse du scherzo achevée et celle du final s’arrêtant à la mesure 59) qui avait suscité l’enthousiasme de Robert Schumann, témoigne d’une grande maîtrise de l’appareil symphonique qui écarte tout doute que Burgmüller, malgré sa mort prématurée, ne puisse être compté parmi les maîtres du courant romantique. L'orchestration du scherzo fut terminée par Schumann (à partir de la mesure 169). A la demande de la famille de Burgmüller, il tenta de composer un final (dont il reste 121 mesures d'esquisses), mais abandonna le projet.


Liste des compositions


Musique pour orchestre

Symphonie n° 1, en do mineur, op. 2 (1831-33)
Symphonie n° 2, en ré majeur, op. 11 (1834-35, inachevée - le scherzo a été complété par Schumann)
Ouverture, en fa mineur, op. 5 (1825)
4 Entr'actes, op. 17 (1827-28) : Adagio en si b majeur, Scherzo en ut majeur, Andantino en mi mineur, Andantino en fa majeur
Concerto pour piano, en fa dièse mineur, op. 1 (1828-29)


Musique vocale

Dionys', opéra d’après la ballade Die Bürgschaft de Schiller (1832-34, fragment)
23 Lieder :
6 opus 3 (1838) : Einkehr, In der Ferne, Lied, Winterreise, Fisherknabe, Harfenspieler I
5 opus 6 (1839) : Harfenspieler II, Omars Nachtlied, Lied, Sehnsucht nach Rube, Nachtreise
5 opus 10 (1840) : Nach Walther von der Vogelweide, Scheiden und Meiden, Abreise, Hoffnungslos, Ständchen
5 opus 12 (1864) : Nähe des Geliebten, Wie der Tag mir schleichet, Aus der Novelle "Der Sänger", Das Schicksal will's, Lebewohl
2 sans opus : Frühlingslied (1840), Morgenlied (1834)


Musique de chambre

Sérénade pour clarinette (ou violoncelle), alto et guitare en mi bémol majeur (1825)
Quatuor à cordes n° 1, en ré mineur, op. 4 (1825)
Quatuor à cordes n° 2, en ré mineur op. 7 (1825-26)
Quatuor à cordes n° 3, en la bémol majeur, op. 9 (1826)
Quatuor à cordes n° 4, en la mineur, op. 14 (1835)
Duo, pour clarinette et piano, en mi bémol majeur, op.15 (1834)


Musique pour piano

Sonate, en fa mineur, op. 8 (1826)
Valse, en mi bémol majeur (1827)
Mazurka en mi bémol majeur
Polonaise, en fa majeur, op. 16 (1832)
Rhapsodie, en si mineur, op. 13 (1834)


Oeuvres perdues

Instrumentation du Quodlibet de Karl Blum "Die Wiener in Berlin" (1827)
Psaume 117 pour soprano, alto, ténor, basse et choeur mixte(1828)
Lied: In des Irrtisch weisse Fluten (1831)
Chœur d'hommes pour la "Epilogue au Panegyrique funèbre de Goethe" (1832)
Musique de scène pour "Le rêve de Albrecht Dürer" (1833)
Choeur de Fête pour la Célébration de l'anniversaire de Sa Majesté (1834)
Cantate de Pâques pour solistes, choeur et orchestre (1836)


Extrait du duo pour clarinette et piano opus 15

http://fr.youtube.com/watch?v=D5OR64POcVw


Dernière édition par joachim le Jeu 24 Nov - 10:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mar 27 Nov - 15:30

joachim a écrit:
En mai 1836, il se noya suite à une crise d’épilepsie en prenant les bains à Aix-la-Chapelle.

Aujourd'hui c'est la série des biographies des morts les plus stupides. Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mar 27 Nov - 18:04

Citation :
Aujourd'hui c'est la série des biographies des morts les plus stupides.

ou des Sleep Sleep Sleep Laughing

Les Etudes pour piano

* * *

Ah ça c'est déjà mieux Wink

Sinfonie 1

* * *

Prélude A minor

Arf... quand j'entends ça je comprends que les gamins arrêtent le piano au bout de six mois LOL

Vais me coucher je crois.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mar 27 Nov - 18:07

Coco a écrit:
Arf... quand j'entends ça je comprends que les gamins arrêtent le piano au bout de six mois LOL

Effectivement, c'est pas génial.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15578
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mar 27 Nov - 20:40

Pas claire, Coco Wink


Les pièces pour piano sont de Friedrich Burgmüller, son frère...

La symphonie est bien de Norbert, mais comment l'écouter ? Il semble qu'il faut s'inscrire ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mar 27 Nov - 20:40

*je suis de mauvais poil *

il paraît qu'en Belgique (uniquement peut-être ?), on donne les études de Burgmüller à étudier... Pire que le Hanon ! Ah !

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mar 27 Nov - 20:46

joachim a écrit:
Pas claire, Coco Wink


Les pièces pour piano sont de Friedrich Burgmüller, son frère...

La symphonie est bien de Norbert, mais comment l'écouter ? Il semble qu'il faut s'inscrire ?

Ah bah non alors, Coco pas claire aujourd'hui Wink

Mais bon, on reste dans la famille Wink et ces études sont vraiment à dégoûter définitivement tout futur talent LOL

Pour le reste non, tu peux écouter sur ce site sans être inscrit Joachim, te l'ai déjà dit sur un autre post, il te suffit de cliquer sur le haut-parleur et normalement ton lecteur media par défaut doit s'ouvrir, chez moi sur ce site c'est itunes qui s'ouvre.

Sinon, beeen tu ouvres itunes avant si cela ne fonctionne pas.

Ou tu lui dis "ouvrir" avec...

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mar 27 Nov - 20:46

P.S. tu arrives sur quelle page Joachim quand tu cliques sur le lien ? sur la page du CD ou sur la home page ?

Coco
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15578
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mar 27 Nov - 20:53

Coco a écrit:
P.S. tu arrives sur quelle page Joachim quand tu cliques sur le lien ? sur la page du CD ou sur la home page ?

Coco

C'est bon, maintenant, je ne cliquais pas sur le petit haut parleur à droite du CD, mais sur Downlead, plus bas.

ça marche, mais c'est court pale
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mar 27 Nov - 21:56

joachim a écrit:
ça marche, mais c'est court

oui, en effet, très court, c'est la norme de la majorité des plateformes... 40 secondes à peu près

Coco
Revenir en haut Aller en bas
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mar 27 Nov - 22:05

@ Phrygien: c'est toujours mieux que Schmoll (Nini et bébé, Chanson souabe, etc.). J'ai commencé avec Schmoll et ne joue toujours pas comme il faut !
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15578
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mer 28 Nov - 11:22

felyrops a écrit:
@ Phrygien: c'est toujours mieux que Schmoll (Nini et bébé, Chanson souabe, etc.). J'ai commencé avec Schmoll et ne joue toujours pas comme il faut !

Je ne connais qu'un Schmoll, c'est le pseudo de Eddy Mitchell, l'ex Chaussettes Noires Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mer 28 Nov - 11:32

felyrops a écrit:
@ Phrygien: c'est toujours mieux que Schmoll (Nini et bébé, Chanson souabe, etc.). J'ai commencé avec Schmoll et ne joue toujours pas comme il faut !

C'est lui Schmoll ?

ICI

Il y a des extraits midi plus bas sur la page

Moi aussi je croyais qu'il n'y en avait qu'un comme Joachim, mais non...

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin


Nombre de messages : 4183
Age : 46
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mer 28 Nov - 13:24

joachim a écrit:
Extrait du duo pour clarinette et piano opus 15

http://fr.youtube.com/watch?v=D5OR64POcVw

Dommage que cela termine sur une queue de poisson

Sinon, c'est vraiment le genre du duo que j'ai envie de travailler Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mer 28 Nov - 15:36

Non, le Schmoll dont je parle a publié sa "Méthode de piano" en 1881:
"Named for the German piano teacher Antoine Schmoll, who at the age of seven received his first piano lessons and tuition in the art of composing. He left his native country to become a piano teacher, first in Toulouse (1864), later in Brussels (1873) and Paris (1875). In 1881, he published his famous Nouvelle méthode de piano, théorique, pratique et récréative (with 16 editions in less than 14 years), in which the difficulty of the lessons increases gradually." (cité d'un dict. anglais, Micro Planet)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mer 28 Nov - 16:02

felyrops a écrit:
Non, le Schmoll dont je parle a publié sa "Méthode de piano" en 1881:
"Named for the German piano teacher Antoine Schmoll, who at the age of seven received his first piano lessons and tuition in the art of composing. He left his native country to become a piano teacher, first in Toulouse (1864), later in Brussels (1873) and Paris (1875). In 1881, he published his famous Nouvelle méthode de piano, théorique, pratique et récréative (with 16 editions in less than 14 years), in which the difficulty of the lessons increases gradually." (cité d'un dict. anglais, Micro Planet)

C'est dingue, on ne trouve rien d'autre que ça sur le net...

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mer 28 Nov - 16:04

Faut dire, avec un nom pareil... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mer 28 Nov - 17:57

Snoopy a écrit:
Coco a écrit:
Arf... quand j'entends ça je comprends que les gamins arrêtent le piano au bout de six mois LOL

Effectivement, c'est pas génial.


Ce n'est pas un prélude, mais une étude de l'op 100. (ballade)
Cette oeuvre est très bien pour les débutants, mais tellement mal jouée sur cet extrait. Donc je comprend ce que tu dis.

la c'est deja mieux, même si cela part en ...

http://fr.youtube.com/watch?v=BC_6Zx6QxuU&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mer 28 Nov - 18:07

Très rigolo le chien en avant plan. Very Happy

Cela dit, même si c'est joué avec plus de "punch" le morceau reste pauvre musicalement.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mer 28 Nov - 18:53

Jéhenne a écrit:
Ce n'est pas un prélude, mais une étude de l'op 100. (ballade)
Cette oeuvre est très bien pour les débutants, mais tellement mal jouée sur cet extrait. Donc je comprend ce que tu dis.

la c'est deja mieux, même si cela part en ...

http://fr.youtube.com/watch?v=BC_6Zx6QxuU&feature=related

Merci pour cette video Jéhenne, mais toujours pas convaincue, même mieux joué. Il y a des centaines de pièces bien plus musicales et intéressantes pour les débutants.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mer 28 Nov - 19:05

Je suis d'accord avec Coco...il va neiger en Afrique! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Papagena



Nombre de messages : 400
Age : 57
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mer 28 Nov - 19:59

Snoopy a écrit:
il va neiger en Afrique! Laughing
Sur le Kilimandjaro
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Mer 26 Mar - 11:49

joachim a écrit:
August Joseph Norbert Burgmüller (Düsseldorf, 8 février 1810 - Aix-la-Chapelle, 7 mai 1836) était un compositeur et pianiste allemand très prometteur dont la vie et l’œuvre connurent une fin brutale.


[...]

Tiens, je connais ce texte. J'ai même l'impression d'en être l'auteur. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin


Nombre de messages : 4183
Age : 46
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Jeu 3 Avr - 19:47

Le Duo pour clarinette et piano, op. 15, est sur un CD tout neuf paru sous le label PanClassics :

: Lien vers le site de Pan Classics

Très beau CD Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Jeu 3 Avr - 19:49

Très belle pochette également
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Norbert Burgmüller (1810-1836)   Aujourd'hui à 20:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Norbert Burgmüller (1810-1836)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: