Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Joseph Haydn (1732-1809)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant
AuteurMessage
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4357
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2018-11-29, 23:45

Cela, c'est superbe, merci ! . J'y reviendrai demain soir après une seconde écoute. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2018-11-30, 09:58

Je crois que les Sonates pour piano, chez Joseph Haydn, me touchent finalement encore plus que les trois concertos pour pianoforte que j'évoque ci-dessus. Et pourtant, au départ, 74 minutes de piano seul chez ce compositeur m'impressionnait un peu trop, la peur de décrocher avant la fin, au point d'avoir eu envie d'écouter le disque en deux fois. Puis, sous les doigts motivés et inspirés d'un Denis Levaillant que je ne connaissais jusqu'ici que comme compositeur, tout devint vite merveilleux et si facile à suivre, sans décrocher, sans regarder des mouches voler même quand il n'y en a pas. Bien sûr, il y a des morceaux qui me touchent plus que d'autres, je pense notamment à l'"Andante con espressione" de la Sonate Hob. XVI: 48 qui me fascine. Je l'avais déjà remarqué lors de la première écoute:

HOB. XVI 13 - Moderato/Menuet/Finale presto
HOB. XVI 14 - Allegro moderato/Menuet/Finale presto
HOB. XVI 41 - Allegro/Allegro di molto
HOB. XVI 48 - Andante con espressione/Rondo presto
HOB. XVI 49 - Allegro/Adagio e cantabile/Finale tempo di Minuet
HOB. XVI 51 - Andante/Finale presto
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4357
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2018-11-30, 19:40

Magnifique tout cela, merci ! Very Happy Cela me donne envie de retrouver les versions que j'ai,  et de les ré-écouter.
Je ne fâcherais personne en disant qu'à mon (humble, of course) avis, les sonates de Mozart, dans le style classique j'entends bien !, atteignent encore plus la perfection , car elles sont souvent empreintes de cette tristesse spirituelle qui annonce le romantisme et sont d'une écriture musicale absolument admirable. C'est un autre débat, peu important d'ailleurs !
Tu me donnes envie d'un fil "sonates pour piano", car ces derniers jours, parallèlement aux concerts des chaînes (pas tous les jours), j'ai écouté quelques sonates de Beethoven... Vraiment géniales, et certaines sont pas mal inspirées de ses deux prestigieux aînés...  Wink
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5330
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2018-11-30, 21:01

Oui, ces sonates pour piano et concertos sont magnifiques, quelle bonne idée de les remettre à l'honneur !
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4357
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2018-12-03, 23:28

J'ai commencé à les ré-écouter, un peu de douceur dans ce monde de brutes.. Very Happy
Voici ce qu'écrit Olivier Bellamy, grand mélomane écrivain et journaliste musical (Radio Classique), sur les sonates d'Haydn (je n'écris pas tout évidement) :

"Sur la bonne cinquantaine de sonates, que de musique originale, constamment inspirée, que d'exhubérances, que de finesses ! "


Un plus plus loin :

" Les grandes sonates manquent d'un titre aguicheur pour être réellement populaires. Il eût fallu en trouver comme pour les symphonies et les quatuors, car l'amateur s'y perd dans les numéros à rallonge du catalogue Hoboken et ne les identifie pas suffisamment........
Je suggère deux portes d'entrée : la Sonate en si mineur N° 32 et la Sonate en mi mineur N° 34. J'ai souvent remarqué que les tonalités mineures chez Haydn éveillaient un réel intérêt chez ceux que les sautillements spirituels agacent...... -etc-"

Voici deux jolies "pistes" à explorer, en plus des 6 sonates mentionnées par Icare (que je possède en CD mais que j'avais pas mal "enfouies")...........

A suivre ! Qu'en pensez-vous, chers experts haydniens ?  Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Kristian



Nombre de messages : 1366
Age : 77
Date d'inscription : 18/11/2016

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2018-12-04, 01:02

Je dois dire que, bien que grand amateur de la musique de chambre et des concertos pour violoncelle de Haydn, j'ai du mal avec ses sonates pour piano dont j'ai l'essentiel en deux interprétations, celles de Buchbinder et de Hamelin.

En effet, je suis quelque peu agacé par ce que Bellamy appelle des sautillements, et que personnellement je comparais à des pépiements d'oiseaux Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 2080239640 (les deux vont ensemble). Je trouve le tempo globalement extrêmement rapide et suis vite à bout de souffle. Il y a en effet des passages inspirés, mais, pour mon goût, l'ensemble manque du calme, et surtout du lyrisme que je trouve chez Mozart et qui compensent les tempos endiablés.

Si je ne savais pas que ces sonates sont de Haydn, je crois bien que je serais totalement incapable de les lui attribuer. Mais c'est sans doute dû au fait que je ne suis pas friand de l'usage qu'il fait du piano, car j'ai également du mal avec les concertos pour piano forte. Je ne trouve pas dans ses œuvres la plénitude et l'inspiration que je trouve dans les trios, par exemple.

Mais : je ne suis pas du tout un grand expert haydnien,  Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 3179974220 à l'exception des trios. Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 185465
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-14, 09:52


J'avais écrit sur le topic "Le Règne de la Symphonie": J'ai abordé trois symphonies de Joseph Haydn; la N°41 en ut majeur, la N°42 en ré mineur et la N°43 en mi bémol majeur - "Mercure". Par le "Tafelmusik" sous la direction de Bruno Weil. Je pense que celle qui m'a le plus touché des trois est la N°42 même si elle ne m'inspire aucun mot en particulier.

Ce nouveau cycle où vont se croiser des symphonies de Haydn, Wissmer et Schubert, me donne l'occasion de me plonger une nouvelle fois dans mon coffret de sept cd consacré aux symphonies de Joseph Haydn, par le "Tafelmusik" sous la direction de Bruno Weil. C'est ce coffret qui fut à l'origine du topic "Le Règne de la symphonie". De toutes les symphonies que je vais réécouter, ce sont celles de Franz Schubert que je connais le mieux, pour les avoir plus souvent écoutées, néanmoins ce sera un immense plaisir d'y revenir. Le coffret "Haydn" et l'intégrale des symphonies de Wissmer correspondent à des acquisitions plus récentes, il s'agira donc de découvertes dans la redécouverte. Par exemple, des éléments très plaisants dans la première symphonie de Pierre Wissmer sont mieux ressortis lors de cette nouvelle écoute. Il existe, selon ma propre expérience, deux formes d'écoutes possibles: écouter une oeuvre en rêvassant plus ou moins par-dessus, ce qui m'arrive souvent avec des musiques que j'ai déjà beaucoup écoutées et que je pense connaître par-coeur, ou alors lui accorder une écoute beaucoup plus attentive, plus concentrée. C'est principalement vrai pour des musiques que je découvre ou que je ne connais pas encore suffisamment. Chacun ici a été témoin de mes réticences envers la musique de Joseph Haydn, je ne parle pas de mes interventions gentiment provocatrices au sujet du menuet, c'était surtout taquin Hehe - n'est-ce pas Joachim? - même si cette forme ne m'émeut pas particulièrement chez lui. Toutefois, ça n'a jamais été un argument sérieux pour justifier un quelconque rejet d'une oeuvre aussi colossale: c'est trois, quatre minutes de musique sur, par exemple, une symphonie de vingt-cinq minutes environ. Mes réticences s'exprimèrent surtout au travers de ses quatuors à cordes et de ses symphonies. En revanche, j'avais aussitôt adhéré à son oeuvre religieuse, vocale ou non. Ses concertos pour violoncelle passèrent plutôt bien et j'ai connu un véritable coup de coeur avec mon intégrale de ses TRIOS pour piano, violon et violoncelle par le "Beaux Arts Trio". Ce fut même un événement (personnel) déterminant dans mon rapport à Haydn: la symphonie me devenait incontournable! J'imagine que sans la découverte de ses trios avec le bonheur qu'ils m'ont procuré, je n'aurais pas encore franchi le pas. Ce matin, j'ai réécouté trois de ses symphonies; N°41 en ut majeur, la N°42 en ré mineur et la N°43 en mi bémol majeur - "Mercure". Je note que lors de la précédente écoute, j'avais nourri une préférence pour la N°42. Ce matin, j'ai complètement craqué sur le second mouvement, "Un poco andante" de la N°41 que j'ai trouvé délicieusement poétique avec sa petite flûte virevoltante. Ce matin, c'est ce à quoi j'ai été le plus réceptif pendant l'écoute de ces trois symphonies. Je n'ai pas retrouvé dans les N°42 et 43 une page musicale aussi poétique que celle-là, très certainement parce qu'elle correspondit idéalement à mon humeur du moment. Lors d'une prochaine approche, ce sera peut-être l'"Adagio" de la N°43 ou encore l'"Andantino e cantabile" de la N°42.

J'ai lu quelque-part que Joseph Haydn avait composé entre 104 et 107 symphonies, ce qui est énorme, un peu comme J. S. Bach avec les cantates...Ont-elles toutes été enregistrées? Je suppose que oui. Je suppose aussi, Benoît, Jean, Joachim, que vous les avez toutes écoutées...?...question bête sans doute, mais ce n'est pas vraiment une question, juste une supposition au hasard de mes pensées. Hehe

https://www.youtube.com/watch?v=DswCzMf7jho
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20582
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-14, 13:01

Icare a écrit:
J'ai lu quelque-part que Joseph Haydn avait composé entre 104 et 107 symphonies, ce qui est énorme, un peu comme J. S. Bach avec les cantates...Ont-elles toutes été enregistrées? Je suppose que oui. Je suppose aussi, Benoît, Jean, Joachim, que vous les avez toutes écoutées...?...question bête sans doute, mais ce n'est pas vraiment une question, juste une supposition au hasard de mes pensées. Hehe

Oui, 107 symphonies Wink

Elles sont toutes enregistrées. Personnellement j'ai l'intégrale de Adam Fisher en 33 CD Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 185465 Il en existe une autre par Antal Dorati (également en 33 CD). Bien entendu je les ai toutes écoutées, pas une seule, je dis bien pas une seule ne m'a déplu... Dès ses premières symphonies, on y trouve des chefs d'œuvre, comme par exemple les n° 6, 7 et 8 qui forment une magnifique trilogie : le matin, le midi, le soir...
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4357
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-14, 21:44

C'est rigolo comme ta vidéo, Joachim, s'est retrouvée à la place de celle de Schubert sur le fil d'Icare ?? Ptdr

Très beau cette symphonie ! Et perso je n'ai jamais écouté les 107 symphonies..., mais un bon nombre quand même.., au hasard des 33 T et cassettes de papa, mes propres DVD etc...
En cette période très stressante, Haydn souvent m'apaise, parfois plus que Mozart (qui est plutôt bouleversant..et me rend soit très émue spirituellement, soit d'humeur mystique), ou que Bach (parfois un peu trop didactique et méthodique dans sa phrasologie musicale, ça dépend de mon humeur du jour... ).
Haydn : Jamais il ne me stresse... ! Magnifique remède anti-confinement............. Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 333455



Dernière édition par Anouchka le 2020-04-15, 00:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-14, 22:36

Anouchka a écrit:
C'est rigolo comme ta vidéo, Joachim, s'est retrouvée à la place de celle de Schubert sur le fil d'Icare ??

La vidéo, ce n'est pas Joachim qui l'avait postée, mais moi, et ce n'est pas une anomalie forumale ou youtubale, ni le fantôme de Haydn qui a fait des siennes...Hehe...c'est juste que, ballot comme je suis, j'avais omis de faire une manipulation qui a fait que j'ai posté par deux fois la même vidéo.

Joachim a écrit: <<Dès ses premières symphonies, on y trouve des chefs d'œuvre, comme par exemple les n° 6, 7 et 8 qui forment une magnifique trilogie : le matin, le midi, le soir...>>

Figure-toi, qu'elles furent les trois premières symphonies que j'ai écoutées du compositeur, par le "Concentus Musicus Wien" sous la direction de Nikolaus Harnoncourt. J'avoue que je n'avais pas été conquis lors des premières écoutes, des musiques qui m'étaient certes agréables mais qui ne m'impliquaient pas émotionnellement. Depuis, mon rapport à ce triptyque s'est nettement amélioré. Ne faisant pas partie de mon coffret "Tafelmusik", je n'avais pas prévu de les réécouter. Tu m'as fait changer d'avis: je les réécouterai en conclusion de mon cycle.


Ce soir, je me suis remis trois autres symphonies de Joseph Haydn. Voilà ce que j'avais écrit sur un autre fil après une première écoute:

J'ai écouté aujourd'hui pour la première fois trois nouvelles symphonies de Joseph Haydn, Symphonie n°44 en mi mineur- "Funèbre"/Symphonie n°51 en si bémol majeur et Symphonie n°52 en ut mineur, toutes les trois en quatre mouvements par "Tafelmusik" sous la direction de Bruno Weil. Seule la N°44 possède un sous-titre. Comme toujours, lors d'une première écoute, j'aime relever un morceau qui s'est démarqué pour diverses raisons et m'a plus touché que les autres. D'ailleurs, je pense aussitôt à Jean qui nous dit beaucoup aimer le cor. Il ne peut donc qu'être aux anges avec le superbe adagio (mouv.2) de la Symphonie n°51. Le cor s'y exprime généreusement avec le hautbois. J'aime beaucoup cet adagio qui est d'ailleurs le seul morceau qui m'émeut vraiment, tout le reste m'étant principalement dynamique et divertissant. Il y a du cor dans le troisième mouvement de cette même symphonie qui est un menuet. J'aime assez bien le premier mouvement, sans doute son côté tranchant et décidé.>>

Si mon goût pour le superbe "Adagio" de la Symphonie n°51 est toujours d'actualité, j'aime aussi beaucoup celui de la N°44. Néanmoins, mon intérêt pour ces deux symphonies ne se limite pas à ces deux adagios, leurs premiers mouvements sont des morceaux rapides qui me captivent vraiment, surtout l'"Allegro con brio" de la N°44. Si, comme moi, on est sensible au son du cor solo, la N°51 est vite un régal. Interprété par Ab Koster, il n'est pas seulement présent dans l'"Adagio", mais aussi dans le "Menuetto - Trio I - Trio II" qui suit. Une nouvelle fois, je boude la Symphonie n°52. A vrai dire, même si elle est évidemment dans la veine dynamique et élégante des deux précédentes, aucun des quatre mouvements ne m'a apporté ce quelque-chose en plus, ce quelque-chose de particulièrement émouvant ou stimulant que je recherche en permanence dans la musique. La prochaine fois que je reviendrai sur ces trois symphonies, je l'écouterai en premier, avant les deux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-15, 17:49

Je viens de réécouter trois autres symphonies par le "Tafelmusik" sous la direction de Bruno Weil; la N°45 en fa dièse mineur - "Les Adieux", la N°46 en si majeur et la N°47 en sol majeur. Voilà ce que j'avais écrit à leur propos sur le fil dédié aux symphonies à travers les siècles: <<Juste avant d'aller dormir j'ai écouté deux symphonies de Joseph Haydn que je ne connaissais pas encore; la N°46 en si majeur et la N°47 en sol majeur. La N°45 en fa dièse mineur - "Les Adieux" figure sur la même galette mais je la réécouterai dans une autre version, en complément de la N°39. C'est la seule symphonie de Haydn que je possède désormais en double. J'ai vraiment bien aimé la N°46 et plus précisément le "Poco adagio" du second mouvement. Magnifique, celui-là! Dans la N°47, c'est également le second mouvement que je préfère.>>

C'était plutôt court et peu argumenté, mais complété par un texte de Matthiew Rye exclusivement centré sur la N°46. De cette nouvelle approche, est apparue une nouvelle appréciation avec de nouvelles préférences. Je n'ai jamais été aussi touché par la Symphonie "Les Adieux" que je l'ai été aujourd'hui, alors que je la connaissais déjà dans une autre interprétation. Elle est certes très belle en entier, mais ce sont surtout deux mouvements en particulier qui me la rendent irrésistible; tout d'abord l'"Adagio" qui dépasse en durée les dix minutes. Ne surtout pas croire à un essoufflement sur la durée car c'est justement sur sa durée, "comme obstiné", qu'il finit par m'investir complètement. Charmé par un cor solo sur le "Menuet, Allegretto - Trio" qui suit, le mouvement final touche à l'exquis. Ha, ce violon qui s'envole tel un mouchoir humide d'un être cher que l'on quitterait sur le quai d'une gare ou d'un port...L'image est cliché mais pas la musique! Elle est exquise, profondément émouvante, avec cette façon d'amener le violon solo. Plus je me familiarise avec l'univers de ce grand compositeur, plus il y a d'éléments soudainement délicieux qui me parviennent comme autant d'émotions nouvelles, comme s"ils n'étaient pas là avant alors qu'ils l'ont toujours été. Et ce n'est pas fini! Si j'ai été aussitôt captivé par la vivacité du premier mouvement de la N°46, c'est le "Poco adagio" qui suit l'autre beau moment d'émotion. Je l'avais déjà mentionné dans mon précédent commentaire. Là où une première divergence apparaît c'est lorsque je cite le second mouvement de la N°47, "Un poco adagio, cantabile" qui, cette fois, ne m'a pas fait grand effet, en tout cas il ne m'a pas été aussi touchant que ceux des deux autres symphonies. En revanche, le mouvement de la N°47 qui a retenu toute mon attention est le quatrième, "Finale, Presto Assai". Comment expliquer ça? Il s'agit d'une construction et d'une certaine fantaisie. Il y a un motif mélodique qui revient sans cesse tout au long du mouvement, comme la récapitulation d'une idée musicale que l'orchestre ne veut pas suivre mais qui revient inexorablement, têtue, déterminée. Le mouvement prend alors une dimension humoristique, c'est ainsi que je le ressens. J'adore ce motif et SURTOUT la répétition de celui-ci.

https://www.youtube.com/watch?v=BgVcY6AOkBo&vl=fr
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20582
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-15, 19:33

Icare a écrit:
Charmé par un cor solo sur le "Menuet, Allegretto - Trio"

Ce n'est pas la première fois que tu sembles apprécier des menuets de Haydn, en particulier dans le trio (mouvement central des menuets qui met souvent en valeur un instrument en soliste) Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4357
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-15, 20:00

Comme quoi, certains se sont imaginés qu'Icare n'appréciait pas Haydn, mais ses compte-rendus seraient bienvenus sur le forum de Piero, n'est-ce-pas Joachim ?Wink
Peut-être que d'autres parviendront à écouter de la musique dodécaphonique ou atonale un peu plus d'une demi-heure de suite... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-16, 09:30

joachim a écrit:
Icare a écrit:
Charmé par un cor solo sur le "Menuet, Allegretto - Trio"

Ce n'est pas la première fois que tu sembles apprécier des menuets de Haydn, en particulier dans le trio (mouvement central des menuets qui met souvent en valeur un instrument en soliste) Laughing

A partir du moment où une oeuvre musicale met en scène un soliste, peu importe d'ailleurs l'instrument, sa probabilité de me séduire s'en trouve de ce fait élargie. Je ne sais pas si tu as encore en mémoire le "Finale, Presto" de la Symphonie n°65, avec ce trombone solo qui intervient plusieurs fois, comme une sorte d'appel...Il n'y serait pas, le morceau me paraîtrait déjà plus quelconque.

Anouchka a écrit: <<Comme quoi, certains se sont imaginés qu'Icare n'appréciait pas Haydn (...)>>

Et c'est entièrement de ma faute. Moi-même en étais persuadé! A l'exception de son oeuvre vocale et concertante, parce que du moment où il y a un soliste - voir ce que je dis ci-dessus - l'accès m'est plus immédiat. En réalité, je sentais bien une contradiction dans mon rapport à la musique de Joseph Haydn et Snoopy ainsi que Benoît l'avaient, je pense, compris. J'avais quand même un goût déjà bien affirmé pour les périodes baroque et classique, il n'y avait donc aucune raison pour que Haydn me laisse à ce point indifférent, du moins par ses symphonies et ses quatuors. C'était de toute évidence un déclic qui ne s'était pas encore produit, peut-être étais-je encore trop sous l'emprise émotionnelle de Johannes Sebastian Bach. D'ailleurs, il se pourrait - c'est même sûr - que ces deux dernières années j'ai plus écouté Haydn que Bach...Ne surtout pas en déduire un désamour pour le second, je suis "bachien" jusqu'à la moelle de mes os et le resterai probablement jusqu'à la fin de mes jours. N'est-ce pas Jean?

Je viens justement de me remettre entre les esgourdes trois nouvelles symphonies de Joseph Haydn; Symphonie n°50 en ut majeur, Symphonie n°64 en la majeur - "Tempora mutantur" et Symphonie n°65 en la majeur, toujours par le "Tafelmusik" sous la direction de Bruno Weil. Je dois bien reconnaître que ce triptyque-là ne m'a pas procuré autant d'enthousiasme que le triptyque précédent, N°45, 46 & 47, mais c'est commun à une vie ordinaire de mélomane. Même si en partant du principe où l'on est très addict du style d'un compositeur, des préférences finissent toujours par s'imposer d'elles-mêmes, sans compter qu'il y a des oeuvres plus fortes, plus inspirées que d'autres, et bien qu'il y ait toujours une part de subjectivité dans nos appréciations. Je ne pourrais par exemple pas dire que je place toutes les cantates de J. S. Bach au même niveau. Il est très rare que dans une de ses nombreuses cantates, il n'y a pas une ouverture ou une aria qui me scotche sur place, ceci-dit, je ne les mets pas toutes sur le même piedestal. De ces trois symphonies de Haydn que je viens de réécouter, la N°50 ne me procure rien de particulier. Certes, elle est pleine d'énergie, peut-être même plus expansive que la N°64, néanmoins, cette dernière me touche davantage grâce à ses deux premiers mouvements, dont un "Largo" assez émouvant. Tout est souvent une "affaire" de détails, une construction, un élément qui va faire la différence. Or d'une oreille attentive et détailliste, on pourrait émettre l'idée que les premiers mouvements des symphonies n°50 et 64 sortent un peu d'un même moule, en tout cas d'un même esprit musical totalement lié à leur époque et au style du compositeur, mais si dans le premier mouvement de la N°50 je suis juste spectateur impassible, dans celui de la 64, je me sens déjà plus impliqué par son développement. Idem avec le "Largo" qui suit. Elle a un sous-titre "Tempora mutantur". De la N°65, je retiens, mais sans folie, le quatrième mouvement pour les raisons évoquées en debut de message.

https://www.youtube.com/watch?v=XGkhU-jtanc


Dernière édition par Icare le 2020-04-16, 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7433
Age : 77
Date d'inscription : 14/05/2007

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-16, 10:26

Pour répondre à ton interrogation d'un peu plus haut, Icare, j'ai en effet beaucoup fréquenté les symphonies de Haydn...il y a longtemps (années 70 - 80)...mais je ne les ai certainement pas toutes écoutées! un peu au hasard des enregistrements en nouveautés ou rééditions...A cette époque, et même encore beaucoup maintenant en fait, mon seul moyen de connaître une œuvre , un peu plus que le hasard d'un concert ou un passage sur France-Musique, est le disque...Si à cette époque, il y avait eu des éditeurs ,comme Brilliant, qui propose une intégrale des symphonies à prix dérisoire...probablement que je les aurais toutes écoutées!
Et puis je me suis lassé des symphonies période classique en général...sans trop comprendre pourquoi...Peut être trop écoutées? (Cependant jamais de celles de Beethoven Schubert, Schuman, Dvorak, Tchaikovsky et autres!)..
Je me souviens d'une amie musicienne (de l'ensemble Gilles Binchois) qui m'avait presque "choqué" en disant qu'elle ne supportait pas longtemps ces symphonies "classique" qui l'ennuyait!...Quelques années plus tard, je me retrouvais presque dans le même état! Crying or Very sad Wink

Mais j'y reviens avec bonheur , grâce au forum et vos commentaires...Mais je suis bien comme Icare : toutes ne me transportent pas (et ce n'est pas forcément les mêmes que Icare!) ...comme le fait il remarquer, j'ai aussi des préférences parmi les 215 cantates de Bach connues! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-16, 19:28

Jean a écrit:
Et puis je me suis lassé des symphonies période classique en général...sans trop comprendre pourquoi...Peut être trop écoutées? (Cependant jamais de celles de Beethoven Schubert, Schuman, Dvorak, Tchaikovsky et autres!)..

Il est tout-à-fait plausible d'être lassé par des oeuvres que l'on aurait trop écoutées. J'en admets évidemment l'éventualité mais elle ne correspond pas à mon expérience personnelle. Il n'y a pas de formes musicales, même d'une époque donnée, que je n'écoute plus par lassitude. En revanche, il y a bien quelques compositeurs que j'aime beaucoup et desquels je possède beaucoup d'oeuvres que j'ai pas mal délaissés ou négligés ces derniers temps, contrairement à quelques autres que j'écoute régulièrement, à longueur d'années. Je sais que c'est temporaire et je sais aussi que ce n'est pas, en ce qui me concerne, une affaire de lassitude pour les avoir trop écoutés. Il y a sans doute plusieurs raisons, mais la plus vraisemblable est que je les ai délaissés au profit d'autres compositeurs...Pour en revenir à Joseph Haydn et à ses symphonies, pour ma part, je suis encore au stade de la découverte, de l'exploration. Ce n'est pas parce que j'en suis à la troisième écoute de mes 25 symphonies du génie autrichien, 21 dans le coffret "Bruno Weil", que je peux affirmer les connaître par-coeur. Tiens, d'ailleurs, j'ai réécouté en cette fin d'après-midi trois autres symphonies de Joseph Haydn par "Tafelmusik" sous la direction de Bruno Weil: Symphonie n°82 en ut majeur - "L'Ours", la Symphonie n°83 en sol mineur "La Poule" et la Symphonie n°84 en mi bémol majeur, toutes les trois sous la forme traditionnelle des quatre mouvements. Les deux premières portent comme sous-titre un nom d'animal, l'ours et la poule. Il est vrai que la première a un côté imposant, volumineux. Toujours est-il que c'est fou comme une impression peut changer d'une écoute à une autre. Précédemment, j'avais écrit:  

<<Ce n'est pas celle (la N°82) que j'ai préférée des trois pas plus que celle de "La Poule". Mon avis peut évoluer mais, lors de cette première écoute, ma préférence, légère ceci-dit, se porte davantage sur la Symphonie n°84, sans doute grâce à son "Largo" introductif et un "Andante" des plus stylés, d'une belle élégance, notamment par une délicate utilisation des bois.>>

Cette fois, j'ai plutôt bien accroché sur les Symphonies n°82 et 83, c'est-à-dire que l'ours n'a pas dévoré la poule! Laughing J'ai bien aimé l'espèce de danse paillarde dans le dernier mouvement de la N°82 - peut-être la danse de l'ours. A la décharge de la N°84, c'est peut-être aussi parce que je l'ai écoutée en dernier. La prochaine fois, j'inverserai l'ordre d'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-17, 17:43

Jean a écrit:
Je me souviens d'une amie musicienne (de l'ensemble Gilles Binchois) qui m'avait presque "choqué" en disant qu'elle ne supportait pas longtemps ces symphonies "classique" qui l'ennuyait!...Quelques années plus tard, je me retrouvais presque dans le même état! Crying or Very sad Wink

Ainsi va la vie et je peux totalement comprendre l'ennui que peuvent susciter les symphonies de Joseph Haydn chez certaines personnes, puisque je l'ai ressenti aussi pendant des années. Moi, ce fut avant, sans doute parce que je ne les avais pas assez écoutées et toi, Jean, ce fut plus tard, parce que tu penses les avoir trop écoutées...Peut-être que cette amie musicienne ne les aimera jamais et après tout, la musique est un champs suffisamment vaste pour qu'elle trouve son bonheur ailleurs. Pour ma part, mon intrusion dans la symphonie "haydnienne" arrive bientôt à sa fin. Je viens d'en réécouter trois aujourd'hui et il m'en restera trois autres demain. J'aime cette idée de pénétrer ainsi l'univers d'un musicien, de m'enfermer provisoirement dans son monde musical, même si dans ce cas précis, comme je l'ai déjà expliqué quelque-part plus haut, j'ai alterné avec des symphonies du Romantique Franz Schubert et celles du néo-classique, moderne, contemporain Pierre Wissmer, ce que j'appelle des écoutes croisées. J'ai aussi aimé cette idée de croiser ainsi des univers musicaux appartenant à trois périodes différentes, mais sans qu'il y ait une rupture trop radicale entre eux. D'ailleurs, il y a une influence "Haydn" dans certaines symphonies de Schubert et je suis sûr que Haydn et Schubert ont influencé Wissmer, à chacun d'en mesurer s"il le souhaite le degré d'influence qu'ils ont eu sur lui...

Aujourd'hui, j'ai réécouté Symphonie n°85 en si bémol majeur - "La Reine", Symphonie n°86 en ré majeur et Symphonie n°87 en la majeur - beaucoup de majeur Laughing - toujours par l'ensemble "Tafelmusik" sous la direction de Bruno Weil. Jusquà maintenant, chez Haydn et dans ce coffret en particulier, c'est le troisième disque qui m'a apporté le plus de satisfaction et d'émotion, celui qui réunit les symphonies n°45 - "Les Adieux", n°46 et 47. Je ne pense pas, d'après mon souvenir, que les N°88, 89, 90 vont changer la donne, mais sait-on jamais...?...De celles que je viens de réécouter cet après-midi, les N° 85, 86, 87, tout m'est agréable mais tout ne me fascine pas pour autant. Je suis toujours à la recherche de l'instant magique qui va me figer dans le temps, m'offrir ce moment privilégié de proximité avec la musique, cet instant magique qui va au-delà de la musique - sensation très personnelle. Je l'ai rencontré à deux reprises: d'abord dans la "Romance, Allegretto" de la Symphonie n°85, grâce à la flûte solo°° qui confère au mouvement une certaine majesté. En même temps, il s'agit de la symphonie de "La Reine". Le second moment magique fut pour moi l'"Adagio" de la Symphonie n°87, mais par un effet qui, quelque-part, est encore plus chiadé: une combinaison étroite entre une flûte et ce qui me semble être un hautbois: les sons combinés de ces deux instruments furent un moment délicieux, lumineux, quelque-chose qui m'a ému instantanément et en profondeur. Comme très souvent mais sans être systématique, c'est l'intervention d'un soliste qui va créer entre la musique et moi ce moment magique.

°°, dans d'autres interprétations, j'y entends le hautbois et non la flûte. J'adore aussi le hautbois, bien autant que la flûte à bec ou traversière, de fabuleux instruments, mais je préfère la version de Bruno Weil avec la flûte...peut-être parce que c'est dans cette interprétation-là que j'ai découvert cette musique et l'ai aimée...

https://www.youtube.com/watch?v=yqnp1Z4U9-s
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-18, 09:04

Je viens de réécouter les trois dernières symphonies de Joseph Haydn tirées de mon coffret "Bruno Weil". Histoire de faire un peu écho à mon dernier commentaire dans le fil "Wissmer", le premier mouvement de la Symphonie n°88 en sol mineur, ne m'interpelle pas vraiment. On est un peu dans cette "mono-formité" du son qui ne m'exalte pas beaucoup. Il me manque un thème mélodique suffisamment stimulant et l'intervention d'une flûte solo est trop succincte pour susciter ce moment magique que j'espère toujours dans la musique. Il y a bien un hautbois solo dans le "Largo", mais l'effet attendu n'est pas vraiment au rendez-vous. Reste une tonicité d'ensemble qui est bienvenue pour débuter une nouvelle journée de confinement. En revanche, tout monte de plusieurs crans avec la Symphonie n°89 en fa majeur. Chacun des quatre mouvements est un trésor en soi. Il y a d'abord le "Vivace" avec un thème mélodique d'une belle élégance et des couleurs instrumentales assez singulières, revenant plusieurs fois, qui font mouche. Les deux "guides émotionnels" que j'expliquais dans le fil "Wissmer" y sont présents. L'"Andante con moto" est également magnifique et les deux derniers mouvements ne sont pas en reste non plus...cette flûte irrésistiblement espiègle qui les parcourt, je l'adore! Je voudrais presque la saisir au vol. Elle est encore plus magnifique dans l'"Andante" de la Symphonie n°90 en ut majeur, oeuvre que j'aime en entier pour les mêmes raisons que la N°89. J'avais prévu que ces trois symphonies seraient les dernières que j'écouterais à l'occasion de ce cycle qui devait se terminer avec Schubert. Mais, entre temps, Joachim m'a reparlé du triptyque "Le matin (n°6)/Le midi (n°7)/Le soir (n°8) - il se trouve que je les connais bien sous la baguette de Nikolaus Harnoncourt - et il se pourrait que je les réécoute en conclusion de mon cycle, même si je n'en suis pas encore sûr. Je verrai...


Dernière édition par Icare le 2020-04-18, 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20582
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-18, 09:53

Dommage tout de même que tu n'aies aucune des symphonies dites "londoniennes", les 12 dernières Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7433
Age : 77
Date d'inscription : 14/05/2007

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-18, 10:31

ah oui!! si tu trouves celles enregistrées par Minkowski et ses "musiciens du Louvre" : superbes...mais il y en a plein d'autres Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14153
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-18, 11:30

joachim a écrit:
Dommage tout de même que tu n'aies aucune des symphonies dites "londoniennes", les 12 dernières Wink

Je ne pense pas mourir demain. Laughing Chaque chose en son temps et chaque temps à sa chose. Very Happy

Je note tes conseils, Jean. Wink
Revenir en haut Aller en bas
benoît

benoît

Nombre de messages : 325
Age : 56
Date d'inscription : 14/02/2007

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-04-19, 18:48

Si certains d' entre vous se posent encore la question si j' ai écouté TOUTES les symphonies de Joseph Haydn ( 104 numérotées + A +B +la Concertante que j' assimile plutôt au genre concertant + les variantes de certaines dont le HobIa7 "ouvertüra"=107) , je vous laisse deviner...

Hormis les anthologies, disques isolés, j'ai en CDs les intégrales de Fischer (BRILLIANT) ,Dorati (DECCA), NAXOS ( Müller-Brühl, Drahos,Ward etc...), Russell Davies, DECCA (Hogwood, complétée par Dantone, Brüggen) et plus récemment Märzendorfer, qui est réellement la première enregistrée au disque.

Il est grand temps de mettre en lumière ici certaines symphonies, connues ou moins, originales ou moins ,en laissant de côté celles déjà citées.Icare déplore de ne pas être attiré par la N°88 car sans mélodie pour s' y accrocher et c' est bien le problème de J.Haydn auprès du grand public.Miracle d' architecture et du monothématisme, c' est le parfait exemple pour montrer qu' il est impossible de confondre Haydn et Mozart, génie mélodique.

-la N°13 , au solo de violoncelle et au même cantus firmus dans le finale que la symphonie Jupiter de Mozart
-la N°22 " le Philosophe " très originale
-la N° 68 = idem qu' on aurait pu aussi appeler l' Horloge comme la 101
-la N° 70 = idem, avec ses admirables 2ème et 4ème mouvements, mêlant  le savant , le théâtral et l' humour
-la N° 88 dans la version mythique de L. Bernstein, avec le fameux finale dirigé avec les yeux
-la N° 92 = apogée du genre
-la N°98 pour 1 Londonienne du 1er séjour
-la N°102 pour 1 Londonienne du 2nd  séjour, que beaucoup considèrent comme la plus grande
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23183
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-07-28, 13:43


https://www.youtube.com/watch?v=cTe50jtuZAU
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 23183
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-08-14, 22:45

Depuis quelques jours je réécoute mes classiques (Beethoven, Schubert, Chopin, etc...). Aujourd'hui j'ai réécouté les concertos pour piano de Haydn.

Ben à vrai dire, ça a été assez pénible. Je les trouve sans grande inspiration. Ca fait très "oeuvres de commande" pour faire du remplissage mais rien de transcendant.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20582
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty2020-08-15, 10:43

Snoopy a écrit:


Ben à vrai dire, ça a été assez pénible. Je les trouve sans grande inspiration. Ca fait très "oeuvres de commande" pour faire du remplissage mais rien de transcendant.

Les concertos pour piano de Haydn, c'est vrai, sont un peu le "parent pauvre" de sa musique symphonique, en particulier par rapport à ceux de Mozart. Faut dire que ce sont tous des œuvres de jeunesse (1756 à 1765) à l'exception du 11ème, celui avec le Rondo all'hungarese (qui date d'autour 1784) et qui est aussi le plus intéressant.



https://www.youtube.com/watch?v=VDKIeyAnCBc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Joseph Haydn (1732-1809) - Page 15 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Joseph Haydn (1732-1809)
Revenir en haut 
Page 15 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: