Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Joseph Haydn (1732-1809)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Joseph Haydn (1732-1809)   Mar 15 Aoû - 15:30

(Franz) Joseph Haydn - il n'utilisait jamais son premier prénom - (Rohrau sur la Leitha, 31 mars 1732 - Vienne, 31 mai 1809) est un compositeur de musique classique autrichien. Son frère cadet Michael Haydn était également compositeur

Joseph Haydn est né en 1732 dans une famille modeste : son père était fabricant de charrettes et adorait la musique et sa mère était cuisinière chez un noble. Âgé de six ans, il apprit la musique auprès de Johann Mathias Franck qui s'était engagé à lui donner cette formation.

Dès huit ans, remarqué à cause de sa belle voix de soprano, il devint enfant de chœur à la maîtrise de la cathédrale St Étienne de Vienne, sous la direction de Georg Reutter, plus intéressé par l'argent que lui rapportaient ses « élèves » que par leur enseignement. Il y étudia la musique par lui-même. Il fut expulsé à l'âge de 17 ans, sa voix ayant mué.

Joseph Haydn mena ensuite durant quelques années une vie difficile, dans la pauvreté, jouant occasionnellement de la musique lors de bals et enterrements. Devenu professeur, grâce au prêt financier d'un ami de son père, il eut l'heureuse opportunité de faire la connaissance en 1753 de Porpora dont il devint le secrétaire. Nicola Porpora, professeur de chant et compositeur renommé, lui enseigna la composition et l'introduisit dans les milieux aristocratiques. Il est également influencé par la musique de Carl Philipp Emanuel Bach, fils de Jean-Sébastien.

En 1757, Joseph Haydn composa ses premiers quatuors à cordes qui lui établirent sa renommée et l'année suivante il devint maître de chapelle chez le comte von Morzin. Il composa alors sa première symphonie. À cette époque, il devint amoureux d'une de ses élèves, Theresa Keller, fille d'un ami, et la demanda en mariage. Mais Theresa étant destinée au couvent, Haydn accepta d'épouser sa sœur âgée de 4 ans de plus : Maria Anna Keller, dont il se sépara quelques années plus tard sans avoir eu d'enfants.

En 1761, Joseph Haydn trouva une place auprès d'une des familles les plus fortunées d'Europe : la famille des princes Esterhazy en Hongrie. Il y resta plus de trente ans. Durant ses années, il écrivit un nombre considérable de symphonies, quatuors à cordes, concertos, sonates pour clavier, pièces pour baryton, opéras, divertissements et œuvres de musique sacrée. La célébrité de Joseph Haydn ne cessa de s'accroître dans toute l'Europe. Les musiciens qu'il dirigeait le surnommèrent « papa Haydn » car il avait pour eux beaucoup d'attention.

Mais Haydn doit aussi probablement son surnom de Papa comme « père de la symphonie » (s'il n'est pas l'inventeur de la forme symphonique, il ne composa pas moins de 104 symphonies !). En 1781, Joseph Haydn rencontra et se lia d'amitié avec Mozart, malgré leur différence d'âge (24 ans). Ils ont exercé l'un sur l'autre une vive influence musicale. Haydn a aussi influencé d'autres compositeurs comme Joseph Martin Kraus qui lui a dédié l'une de ses symphonies.

Après la mort du prince Esterhazy en 1791, Joseph Haydn libéré de ses obligations, séjourna à deux reprises à Londres, où il connut encore un grand succès lors des concerts Salomon. Puis il s'installa à Vienne. Joseph Haydn eut pour élève Ludwig van Beethoven en 1792, mais ses relations avec lui ne furent pas aussi bonnes qu'avec Mozart, voire difficiles.

Deux tournées triomphales à Londres au milieu des années 1790 lui permettent de composer ses douze dernières symphonies dites Londoniennes . Avec ses deux oratorios La Création et Les Saisons, il est fêté à travers toute l'Europe et fait de l'ombre au jeune Beethoven. Après son dernier oratorio qui lui a demandé de nombreux efforts, il compose une messe par an pour le Prince Esterhazy, jusqu'en 1802, puis aide son successeur Johann Nepomuk Hummel.

Très affecté par la mort de son frère cadet Michael Haydn en 1806, Joseph Haydn ne compose presque plus. Fatigué et malade, il laisse inachevé son dernier quatuor opus 103. Décédé en 1809 pendant l'occupation de Vienne par les troupes napoléoniennes, sa dépouille mortelle connaîtra quelques déboires assez sordides comme la perte de sa tête...

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Jeu 1 Mar - 8:35

Liste des opéras de Joseph Haydn

Excepté le dernier, tous les opéras de Haydn furent composés et représentés pour la cour des Esterhazy. Selon la tradition de l'époque, le livret est en italien. Ils disparaissent du répertoire pendant tout le XIXe siècle. Ce n'est qu'au début du XXe siècle que se manifestent de timides reprises sous forme d'adaptation. En 1959, enfin Le monde de la Lune est donné au festival d'Aix-en-Provence sous la forme authentique.

Liste des opéras italiens

Acide (1763 - Hob XXVIII.1)

Le livret est de Giovanni Migliavacca d'après Ovide. L'œuvre est du genre opéra seria et traite de la légende d'Acis et Galatée. Il ne subsiste que l'ouverture et quatre airs de type da capo.

La Canterina (1766 - Hob XXVIII.2)

Le livret est identique à l'intermezzo de l'opéra de Piccini L'Origile créé 6 ans plus tôt. Selon la tradition de l'intermezzo, l'œuvre ne comporte pas d'ouverture. C'est un opéra bouffe à quatre personnages qui dure 45 minutes.

Lo Speziale (1768 - Hob XXVIII.3)

Le livret est adapté du dramma giocoso de Carlo Goldoni. Haydn ne conserve que les éléments bouffes. L'œuvre est incomplète, une partie de la partition du 3e acte ayant été perdue. Cet opéra a été repris régulièrement à notre époque.

Le Pescatrici (1769 - Hob XXVIII.4)

Le livret est adapté de Carlo Goldoni. Cette fois Haydn conserve le caractère mi-bouffe, mi-seria de l'œuvre. Il manque quelques airs recomposés par Robbins Landon pour des représentations modernes de cet opéra à sept personnages de dimension plus imposante que les précédents. Il marque une étape essentielle dans la chronologie des opéras de Haydn.

L'Infeldata delusa (1773 - Hob XXVIII.5)

Le livret est dü à Marco Coltellini. L'élément bouffe reste prédominant. Elle s'est également imposée à notre époque.

L'Incontro improvviso (1775 - Hob XXVIII.6)

Le livret est de Carl Friberth d'après une adaptation de l'opéra-comique de Gluck La rencontre imprévue ou les Pèlerins de la Mecque. C'est une turquerie qui annonce l'Enlèvement au sérail de Mozart. L'opéra de vaste dimension est mi-seria, mi-bouffe.

Il Monda della Luna (1777 - Hob XXVIII.7)

Le livret est de Carlo Goldoni. La pièce est une comédie de situation du même genre que Cosi fan tutte, et l'élément bouffe est prédominant.

La Vera Costanza (1979 - Hob XXVIII.8)

Le livret est de Francesco Puttini. La richesse du contenu musical en fait le premier relevant du classisime viennois à son apogée.

L'Isola Disabitata (1779 - Hob XXVIII.9)

Le livret est de Métastase. Il se caractérise par l'absence de recitativo secco, et récitatifs et arias ont tendance à se fondre entre eux. Le ton est sérieux.

La Fedelta premiata (1779 - Hob XXVIII.10)

Le livret est de Giambattista Lorenzi. C'est l'un des plus grands opéras de Haydn malgré un livret qui manque de cohérence. La musique s'impose par sa force et son originalité. L'ouverture a été reprise par Haydn comme finale de la symphonie n° 73, La Chasse.

Orlando Paladino (1982 - Hob XXVIII.11)

L'œuvre originale est l'Orlando furioso de L'Arioste qui a déjà inspirée nombre de compositeurs: Lully, Vivaldi, Haendel. Le livret utilisé par Haydn est de Nunziato Porta. C'est le plus complexe et musicalement le plus varié des opéras de Haydn. Le plus grand selon beaucoup de mélomanes. Il a un contenu à la fois tragique, héroïque et comique, rendu possible par la diversité des personnages.

Armida (1784 - Hob XXVIII.12)

L'origine littéraire du livret est la Jérusalem délivrée do Tasse. Le livret utilisé par Haydn semble une compilation d'élément divers, rassemblés vraisemblablement par Nunziato Porta. Il s'agit d'un opéra seria de vastes dimensions.

L'Anima del Filosofo (1791 - Hob XXVIII.13)

Le livret est de Carlo Maria Badini. C'est un opéra seria qui relate la légende d'Orphée telle qu'on la trouve chez Virgile.

Comédie populaire

Der Krumm Teufet ou Le Diable boîteux comédie populaire composée pour l'acteur Kurz-Bernardon qui eut beaucoup de succès à l'époque. L'œuvre est perdue.

Opéras pour marionnettes ou Singspiel

Philemon et Baucis (1973 - Hob XXIXa.1)

La première version est un opéra pour marionnettes. Pour la version singspiel, Haydn indroduira de nombreux dialogues parlés entre les airs.
Hexen-Schabbas, œuvre perdue.

Didone abbandonata, sur un livret de Metastase, musique perdue.

Die bestrafte Rachgier, sur un livret de Georg Philipp Bader, musique perdue

Die Feuerbrunst, d'authenticité douteuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16032
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Jeu 1 Mar - 11:49

On pourrait ajouter à cette rubrique sur les opéras de Haydn les airs d'insertion composés, comme leur nom l'indique, pour être insérés dans des opéras d'autres compositeurs : il y en a une vingtaine.
Revenir en haut Aller en bas
benoît

avatar

Nombre de messages : 285
Age : 53
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Sam 3 Mar - 18:27

En réponse à un message privé sur Haydn....

Le livre de M. Vignal ,uniquement sur Haydn,a une biographie de 740-24=716 pages dans l'édition princeps avec la couverture cartonnée + une analyse de l' oeuvre de 1436-743=693 pages,parfois techniques,avec des chapitres d' une pertinence formidable.Je crois qu' une édition brochée existe ,éditée il y a peu de temps.

Si tu veux comprendre l' importance du génie de Haydn et son rôle pivot dans l' Art de la fin du XVIIIème siècle,le livre de Marcel Marnat("Joseph Haydn,la mesure de son siècle ") est primordial.

Le livre de Charles Rosen ("le style classique:Haydn,Mozart,Beethoven") fourmille d' exemples musicaux,même si je trouve en bon haydnien que celui-ci n' est pas traité (à tort)toujours comme l' égal des 2 autres.

Le petit livre par Jean-François Boukobza (Editions Jean-Paul Gisserot) est pour moi la synthèse la plus intelligente et pertinente et en plus pour pas plus de 7 Euros.

Le livre de Karl Geiringer ,quoique ancien,garde toute son importance comme le petit livre de Pierre Barbaud (coll. Solfèges ) pour une poignée de sous.

Le vieux livre de H. E. Jacob (éd. Corréa) contient plein d' anecdotes mais son ancienneté le rend obsolète au vu de certaines des dernières recherches.

Le plus grand spécialiste de Haydn est H. C. Robbins-Landon qui a écrit (en anglais) une monumentale étude ( Haydn :Chronicle and works) en plusieurs tomes chez Thames & Hudson,qui même rééditée vaut une fortune (cf. Amazon par ex.).Son beau livre ,bien illustré,sur Haydn (Chêne-Hachette) peut encore se trouver facilement en occasion,et pas trop cher.

J' ai lu d' autres livres,en bibliothèque,souvent assez anciens,et que je n' ai pas mais qui n' apportent rien de plus ou des informations erronées (la " symphonie des jouets" et le "choral St-Antoine" par ex. ne sont plus attribués à Haydn).

Je ne suis pas encore allé à Esterhaza en Hongrie,ni à Eisenstadt :c' est évidemment l' un de mes rêves.Je connais Vienne mais je ne suis pas allé au musée Haydn.

J' attends 2009 avec impatience: j' espère que Haydn sera honoré à sa juste valeur ! !

JE CRIE A TOUS : ALLEZ A LA DECOUVERTE DE HAYDN !! C ' EST LE PLUS SOUS-ESTIME DE TOUS LES GRANDS COMPOSITEURS.
Mozart et Beethoven n' ont plus besoin d' être défendus :leur cause est entendue, leur génie est reconnu . Pour Haydn,il y a encore du chemin à faire pour ne plus le considérer que comme un précurseur de Beethoven,pour ne plus le jauger par rapport à celui-ci (et souvent en sa défaveur) et pour reconnaître enfin ses grandes qualités propres et intrinsèques.Combien de concerts il n' y a pas si longtemps encore où ses compositions sont mises en "hors-d'oeuvre" avant d' entendre "plus sérieusement" Mozart,Beethoven,ou autres.Même à Nantes pour les Folles Journées (magnifiques),son nom ne pouvait qu' être associé à Mozart pour attirer les foules :tout seul,l' impact n' aurait pas été le même.

Une chose n' aide pas Haydn :sa musique est très difficile à jouer dans l' esprit juste. J' ai lu que pour les chefs d' orchestre,le test fatidique est la mise en place d' une symphonie de Haydn;il la redoute au plus haut point.D' où beaucoup d' interprétations médiocres qui ont desservi et banalisé la musique de Haydn.

Je possède parfois plus d' une 10aine d' interprétations pour certaines symphonies et cela saute aux oreilles :les notes sont là mais l' esprit parfois absent et cette musique s' écroule alors facilement.Je trouve par exemple que Karajan,immense chef que j' admire énormément, est complètement à côté de la plaque dans les symphonies et les Saisons mais il a réussi une Création miraculeuse avec Janowitz,DFD,Berry,Krenn et Wunderlich.

Je voulais le faire partager aux autres membres .Je suis toujours un peu exalté lorsque je parle de Haydn.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Sam 3 Mar - 18:48

benoît a écrit:
JE CRIE A TOUS : ALLEZ A LA DECOUVERTE DE HAYDN !! C ' EST LE PLUS SOUS-ESTIME DE TOUS LES GRANDS COMPOSITEURS.

Je voulais le faire partager aux autres membres .Je suis toujours un peu exalté lorsque je parle de Haydn.

On a vu... Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16032
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Sam 3 Mar - 19:05

Benoît, tu le sais déjà, je suis parmi ceux qui n'ont pas besoin d'être convaincu Very Happy

C'est Haydn qui a posé les jalons de la symphonie beethovenienne, et ceux du quatuor à cordes, deux domaines où je le place avant Mozart.

Il faut reconnaître, à voir la quantité de CD sur le marché, qu'il commence vraiment à "percer" (notamment les symphonies, quatuors, trios et sonates).

Une intégrale en 230 CD est prévue pour fin 2008 chez Brillant.
C'est qu'il y a des pans entiers de sa production qui sont encore à découvrir. Par exemple les divertimentos pour baryton (il y en a 126 !), les 5 concertos pour 2 lira organizzate, les Notturni pour le Roi de Naples, les Scherzandi, les Danses et Menuets (connais-tu les 24 Menuets symphoniques H IX n° 16, parus chez CPO ?). Et les divertimenti à 8 voix ?
Ceci pour ne parler que de musique instrumentale, car dans le domaine vocal, on ne connait que certaines Messes, la Création et les Saisons. Tout le reste est à découvrir : les opéras, motets et cantates, les lieder et canzonettes, les chants écossais et irlandais....
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Sam 3 Mar - 19:10

joachim a écrit:
Il faut reconnaître, à voir la quantité de CD sur le marché, qu'il commence vraiment à "percer" (notamment les symphonies, quatuors, trios et sonates).

Il fera peut etre le tube de l'été alors? Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16032
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Sam 3 Mar - 19:14

Snoopy a écrit:
joachim a écrit:
Il faut reconnaître, à voir la quantité de CD sur le marché, qu'il commence vraiment à "percer" (notamment les symphonies, quatuors, trios et sonates).

Il fera peut etre le tube de l'été alors? Very Happy Wink

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
benoît

avatar

Nombre de messages : 285
Age : 53
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Sam 3 Mar - 19:25

Oui,les menuets (Dorati -DECCA),les octuors avec baryton,tous les lieder...oui,tout cela je les connais .

J' essaie que rien n' échappe à ma vigilance.Une vraie passion,quoi ! Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Sam 3 Mar - 19:28

joachim a écrit:

Une intégrale en 230 CD est prévue pour fin 2008 chez Brillant.

En attendant...

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Joseph HAYDN   Dim 4 Mar - 0:52

Voilà une belle façon de nous amener à HAYDN, Benoït nous en a fait une belle démonstration, je viens d'apprendre une foule de choses sur les oeuvres de ce génial compositeur, professeur de Ludwig Van Beethoven,
Cette intégrale je l'ai bien sûr, je ne pouvais pas l'ignorer, papa Haydn est un de mes compositeurs préférés, le second dirais-je, ce coffret n'est pas une intégrale, la passion de Benoît est communicative, et m'entraîne un peu plus loin pour la connaissance de Haydn, merci Benoît
Revenir en haut Aller en bas
Marcus

avatar

Nombre de messages : 187
Age : 42
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Dim 4 Mar - 21:48

Benoît, j'aime quand tu parles de Haydn. Ta passion est aussi communicative que Cécile avec Beethoven Wink .

Moi je suis bien sûr déjà "converti" depuis longtemps, même si je suis loin d'en connaître autant que toi et Joachim.
Je l'ai peut-être déjà dit ailleurs, mais le coup de foudre est arrivé pour moi avec La Création (la fameuse version Karajan), puis les symphonies à titre par Marriner.
Depuis l'automne dernier, je me régale avec l'intégrale des symphonies par Fischer et les quatuors.
Je me dis que j'ai beaucoup de chance quand je pense à toutes les merveilles qui me restent encore à découvrir: notamment les trios, opéras, compléter les quatuors, sans parler de toutes les raretés mentionnées par Joachim.

Je viens de voir que l'Orchestre de chambre de Genève donne le 18 mars un programme 100% Haydn qui a l'air très alléchant:
-Symphonie 44 (Funèbre)
-Concerto pour violoncelle en do majeur
-Symphonie 49 (Passion)

Voilà un concert que je ne vais pas louper, d'autant plus que ce sont parmi mes deux symphonies préférées et le concerto pour violoncelle est aussi magnifique I love you !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Joseph HAYDN   Lun 5 Mar - 0:42

Ce soir à radio classique, il y avait un opéra de Joseph Haydn, dont le titre a été si vite dit, que je n'ai pas retrnu, en italien en tout cas, ensuite une cantate de Haydn découverte aprés la 2ème guerre mondiale, je ne connaissais pas cet opéra, il m'a donné envie d'en écouter d'autres, décidement HAYDN me réserve de bons moments, cela s'arrêtait à ses symphonies et quelques trios, je vais suivre plus attentivement maintenant.

Benoït nous entraîne dans son sillage par sa grande connaissance et sa passion. Merci Benoït
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16032
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Lun 5 Mar - 10:34

Ludwig, l'opéra de Haydn, c'était La Fedalta Premiata, mais moi je n'ai pas pu l'écouter... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Joseph   Lun 5 Mar - 10:41

Merci Joachim, je n'arrivais pas à capter le nom de cet opéra, malheureusement, je n'ai écouté que les deux derniers actes, mais j'ai beaucoup aimé, ainsi que la cantate qui suivait, je découvre depuis peu grâce à Benoît, l'oeuvre de Haydn, je connaissais quelques unes de ses symphonies, et des trios, maintenant je vais davantage m'y attacher, car sa musique est lmagnifique, et n'est-ce pas aussi le Professeur de Beethoven
Revenir en haut Aller en bas
benoît

avatar

Nombre de messages : 285
Age : 53
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Lun 5 Mar - 23:50

Moi non plus je n' ai pas pu écouter la diffusion à la radio.

Je viens de parler de cet opéra dans le topic qui y est consacré.

La cantate "Miseri noi,misera patria " fut écrite au plus tard en 1786 .Apparemment, Haydn l' emporta à Londres pour la faire exécuter ,en ajoutant une seconde flûte à l' orchestre.

Je vous conseille fortement l' enregistrement de Teresa Berganza avec R. Leppard (ERATO),peut-être difficile à trouver maintenant, ou Arleen Auger avec C. Hogwood (DECCA)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16032
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Mar 6 Mar - 10:47

Les cantates de Haydn : encore une partie de son oeuvre quasiment inconnue (à part - un peu - son Ariane à Naxos).

Je suppose que tu as le CD qui comporte les 3 Cantates pour les Estherazy,
Destatevi o miei fideli
Al tuo arriva felice
Qual dubbio amai
plus la symphonie 12

La troisième comporte une partie de clavecin obligé mémorable.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Mar 6 Mar - 12:35

Je viens subtilement parler de Beethoven dans le topic attribué à Haydn en faisant une petite analyse de l'influence musicale de "papa Haydn" sur Beethoven... Very Happy

La particularité de l’influence exercée par Haydn — par rapport, notamment, à celle exercée par Clementi — tient au fait qu’elle dépasse littéralement le simple domaine esthétique (auquel elle ne s‘applique que momentanément et superficiellement) pour imprégner bien davantage le fond même de la conception beethovénienne de la musique. En effet, le modèle du maître viennois ne se manifeste pas tant, comme on le croit trop souvent, dans les œuvres dites « de la première période », que dans celles des années suivantes : la Symphonie Héroïque, dans son esprit et ses proportions, a ainsi bien plus à voir avec Haydn que les deux précédentes ; de même, Beethoven se rapproche davantage de son aîné dans son dernier quatuor, achevé en 1826, que dans son premier, composé une trentaine d’année plus tôt.

On peut ainsi distinguer, dans le style de Haydn, les aspects qui deviendront essentiels de l'esprit beethovénien :

Plus que tout, c’est le sens haydnien du motif qui influence profondément et durablement l’œuvre de Beethoven. Jamais celle-ci ne connaîtra de principe plus fondateur et plus immuable que celui, hérité de son maître, de bâtir un mouvement entier à partir d’une cellule thématique réduite parfois jusqu’à l’extrême — et les chefs-d’œuvre les plus célèbres en témoignent, à l’exemple du premier mouvement de la 5e Symphonie.

A la réduction quantitative du matériau de départ doit évidemment correspondre une extension du développement ; et si la portée de l’innovation apportée par Haydn s’est révélée si grande, sur Beethoven et donc indirectement sur toute l’histoire de la musique, c’est justement parce que le motif haydnien a eu vocation à engendrer un développement thématique d’une ampleur jusqu’alors inédite.

Cette influence de Haydn ne se limite pas toujours au thème ou même au développement de celui-ci, mais s’étend parfois jusqu’à l’organisation interne de tout un mouvement de sonate. Pour le maître du classicisme viennois, c’est le matériau thématique qui détermine la forme de l'œuvre.

Là aussi, plus que d’une influence, on peut parler d’un principe qui deviendra véritablement substantiel de l’esprit beethovénien ; et que le compositeur développera d’ailleurs encore bien davantage que son aîné dans ses productions les plus abouties. Ainsi en est-il par exemple, comme l’explique Charles Rosen, du premier mouvement de la sonate pour piano n°29, « Hammerklavier » : c’est la tierce descendante du thème principal qui en détermine toute la structure (on voit par exemple tout au long du morceau les tonalités se succéder dans un ordre de tierces descendantes : Si b majeur, Sol majeur, Mi b majeur, Si majeur…).

En dehors de ces aspects essentiels, d’autres caractéristiques moins fondamentales de l’œuvre de Haydn ont parfois influencé Beethoven :
Même si l’on pourrait citer quelques rares exemples antérieurs, Haydn est le premier compositeur à avoir véritablement fait usage d’une technique consistant à débuter un morceau dans une fausse tonalité — c’est-à-dire une tonalité autre que la tonique. Ce principe illustre bien la propension typiquement haydnienne à susciter la surprise de l’auditeur, tendance que l’on retrouve largement chez Beethoven : le dernier mouvement du quatrième concerto pour piano, par exemple, semble commencer en ut majeur le temps de quelques mesures avant que ne s’établisse clairement la tonique (sol majeur).

Haydn est également le premier à s’être penché sur la question de l’intégration de la fugue dans la forme sonate, à laquelle il répond principalement en employant la fugue comme développement. Dans ce domaine, avant de mettre au point de nouvelles méthodes (qui n’interviendront que dans la sonate pour piano n°32 et le quatuor n°14) Beethoven reprendra plusieurs fois les trouvailles de son maître : le dernier mouvement de la sonate pour piano n°28 et le premier de la sonate pour piano n°29, « Hammerklavier » en fournissent probablement les meilleurs exemples.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16032
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Mar 6 Mar - 14:29

Snoopy a écrit:
la Symphonie Héroïque, dans son esprit et ses proportions, a ainsi bien plus à voir avec Haydn que les deux précédentes ; de même, Beethoven se rapproche davantage de son aîné dans son dernier quatuor, achevé en 1826, que dans son premier, composé une trentaine d’année plus tôt.


Que l'influence de Haydn se fasse sentir dans les symphonies 1 et 2, c'est indéniable. Mais l'héroïque est du pur Beethoven. Cette symphonie est la première révolution de Beethoven dans la symphonie.
Les plus longues de Haydn atteignent 30 minutes. L'Héroïque dure 5O minutes. A ma connaissance, c'est la première symphonie du répertoire qui atteignait cette durée (elle a été critiquée à l'èpoque pour cela). Autre chose : où trouve-t-on ailleurs une marche funèbre dans une symphonie ? Il n'y en a pas dans la symphonie Funèbre de Haydn, ni dans celle de Kraus.
Beethoven a été le premier à introduire un scherzo à la place du menuet, et ce dès la Deuxième.
Enfin l'allegro molto final, dont le thème principal reprend celui du final du ballet Prométhée, n'a à mon avis aucun équivalent chez Haydn.

Quant à l'influence de Haydn non pas sur les premiers, mais sur les derniers quatuors, là je ne vois pas où tu veux en venir. Ces derniers quatuors sont plus proches de Chostakovitch que de Haydn Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Mar 6 Mar - 14:35

Je suis d'accord avec ton analyse. Ca m'apprendra à recopier bêtement sur Wikipédia!
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16032
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Mar 6 Mar - 14:42

Snoopy a écrit:
Je suis d'accord avec ton analyse. Ca m'apprendra à recopier bêtement sur Wikipédia!

Ouf, tu me rassures, j'ai eu peur que cette analyse ne soit de toi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Mar 6 Mar - 14:44

Non. D'ailleurs j'aurais du relire avant de faire un bête copier/coller. Je vais faire pénitence... Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Joseph Haydn   Mar 6 Mar - 16:07

T'as raison, va faire ton pensum comme à l'école,
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   Mar 6 Mar - 16:16

J'y vais de ce pas madame... Wink

Bon, reprenons la discussion sur Haydn afin de ne pas perturber le topic de Benoît. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Joseph HAYDN   Mar 6 Mar - 16:31

Dommage, il y a un concert à l'Eglise Saint Sulpice à Paris à 20h45 le 15 Mars, "la Création" de Joseph Haydn, seule, je ne peux pas, surtout pour rentrer le soir, pour une fois qu'il y a du Haydn, je reçois les programmes de presque tous les théâtres de Paris par News-letters et je n'y vois jamais ce compositeur pourtant si important.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joseph Haydn (1732-1809)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joseph Haydn (1732-1809)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 14Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: