Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Concerto pour piano ( Schumann )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Le Concerto pour piano ( Schumann )   Lun 11 Déc - 8:09

Le Concerto pour piano en la mineur op. 54 de Robert Schumann, achevé en 1845, est l'un des grands concertos pour piano de l'ère romantique.

C'est d'ailleurs le seul concerto pour piano que le compositeur allemand acheva, trois projets antérieurs étant restés inachevés : Schumann avait déjà travaillé sur plusieurs concertos pour piano : il en a commencé un en mi bémol majeur, en 1828 , puis en 1829-31, il a travaillé sur un autre en fa majeur, et en 1839, il a écrit un mouvement d'un concerto en ré mineur. Aucun de ces travaux n'ont été achevés.

En 1841, Schumann écrit une Phantasie pour piano et orchestre, conçue selon ses propres termes comme "un juste milieu entre symphonie, concerto et grande sonate". C'est cette Phantasie qui deviendra, quatre ans plus tard, le premier mouvement de son concerto. En 1845 en effet, à la demande de Clara, il y greffe un intermezzo et un final, pour motif financier, les éditeurs trouvant un concerto plus commercialisable qu'un simple Allegro.

L'œuvre est créée à Leipzig le 1 janvier 1846 (ou à Dresde le 4 décembre 1845 ?) par Clara, la femme du compositeur, au piano. L'orchestre est dirigé par Ferdinand Hiller, dédicataire par ailleurs de la pièce.

Le concerto n'aura pas un succès immédiat, n'ayant pas été conçu comme un morceau de bravoure. Schumann, dont la main droite était endommagée depuis 1832, avait en effet tourné le dos à la virtuosité dans ses œuvres. Il avait d'ailleurs confié dès 1839 à son alors fiancée, Clara : "Je ne peux pas écrire de concerto de virtuose ; il faut que j'imagine autre chose".

Après le concerto en la mineur, il écrira encore deux autres pièces pour piano et orchestre : l'Introduction et Allegro appassionato en sol majeur (Op. 92) et l'Introduction et Allegro concertante en ré mineur (Op. 134).
L'œuvre concertante de Schumann comprend également un concerto pour violoncelle (1850) et un concerto pour violon (1853), postérieurs tout deux à celui pour piano.

Le concerto de Schumann pourrait avoir servi de modèle à Grieg pour la composition de son propre concerto (dont la tonalité est notamment similaire).

Instrumentation
Le concerto est composé pour 2 flûtes , 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, timbales, cordes et d'un piano soliste.

Les trois mouvements de la pièce s'intitulent :

Allegro affettuoso (la mineur)
Intermezzo : Andantino grazioso (fa majeur)
Allegro vivace (la majeur)

Les deux derniers mouvements s'enchaînent sans interruption, par un "attacca subito" du 3ème mouvement.

Allegro affettuoso

La pièce commence par une attaque énergique par les cordes et les timbales, immédiatement suivie d'une féroce réponse descendante par le piano. Le premier thème est introduit par le hautbois avec des instruments à vent. Le thème est alors donné au soliste. Schumann offre une grande variété de ce thème. Il donne d'abord dans le mode la mineur, puis nous l'entendons à nouveau en majeur, et l'on peut également entendre par petites bribes, dans une section plate très lente. La clarinette est souvent utilisée contre le piano dans ce mouvement. Vers la fin du mouvement, le piano se lance dans une longue cadence avant que l'orchestre se joigne avec une  mélodie en plus et construite pour une passionnante finition.

Intermezzo

Ce mouvement est en fa majeur. Le piano et les cordes ouvrent la pièce par un petit air délicat, qui est entendu dans tout le mouvement avant que les violoncelles et plus tard les autres cordes prennent enfin le thème principal, avec le piano principalement utilisé comme accompagnement. Le mouvement se termine par de petits aperçus de la thématique du premier mouvement avant de passer directement au troisième mouvement.


Allegro vivace

Le mouvement débute par une course énorme les cordes tandis que le piano prend le principal, par un thème en la majeur. Schumann montre une grande variété de couleur et dans ce mouvement. La mélodie est majestueuse, et les cordes sont nobles. Bien qu'il soit dans le tempo 3/4, Schumann le manipule de façon à ce que la signature de tempo est souvent ambiguë. La pièce se termine par une réaffirmation de la matière précédente avant de finalement se lancer dans une finale passionné, et se terminant par un long roulement de timbales et une énorme choeur de l'orchestre.


La valeur lyrique de ce concerto a souvent été soulignée. La richesse thématique, notamment, en est remarquable. Plus intimiste que ceux de Chopin ou de Liszt, par exemple, moins brillant, peut-être, que ceux de Brahms, il n'en demeure pas moins un chef-d'œuvre de la confidence romantique. Le dialogue piano/orchestre du finale, notamment, est un modèle du genre.

L'œuvre dure une trentaine de minutes.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
 
Le Concerto pour piano ( Schumann )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Oeuvres & analyses musicales-
Sauter vers: