Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Jean-Sébastien Bach (1685-1750)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2465
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Dim 26 Avr - 0:44

Ce soir, j'ai écouté les oeuvres de Bach pour luth : Suite in G minor BWV 995, suite in E minor BWV 996, et la suite en C Minor BWV 997.
Luth (solo) : Jacob Lindberg (enregistrement en Suède en 1992 en la Chapelle de Djursholm).

C'est magnifique, presque austère (tant mieux) et cela nous plonge dans une méditation heureuse, qui efface toute fatigue, tout stress. L'instant présent de l'écoute de ces chefs d'oeuvre nous emporte presque vers le sommeil, avec sérénité. Nul ennui ! , on s'attend à des montées contrapuntiques qui ne viennent pas, à des descentes chromatiques qui n'arrivent pas non plus. Bach nous livre un cours magistral d'harmonie, dans la lumière et la rigueur. Quand je lis les détails : Bien sûr il y a les "allemandes", "courantes", "sarabandes", "bourrée", "gavotte", "gigues".... donc cela est gai.... Le fait que le luth soit en solo sans aucun autre instrument est un grand bonheur.
J'étais épuisée de boulot, et vraiment cette écoute tardive m'a enchantée !  ( )

P.S. : Je sais, on a parlé de ces oeuvres pour luth sur la page 25, avec ton témoignage Icare, et déjà le mien. Tant pis, je suis contente d'en reparler ce soir avec plus de détails et en me sentant "encore plus en phase" avec ce que tu expliquais !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10809
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Dim 3 Mai - 23:19


Je me suis amusé, ce soir, à écouter d'une traite le Concerto pour 4 violons et orchestre en si mineur opus III N°10 de Vivaldi avec la transcription qu'en fit Bach pour claviers, aussi bien la version pour 4 clavecins (L. F. Tagliavini, B. canino, A. Ballista, C. Abbado) par l'Orchestre de l'Angelicum de Milan sous la direction d'Alberto Zedda que la version 4 pianos (Beroff/Collard/Rigutto/Tacchino). C'est une oeuvre que je connais finalement par coeur, et cela dans chacune de ces trois versions, cependant, chaque nouvelle écoute demeure un bonheur renouvelé. J'avoue ne pouvoir me passer d'aucune des trois, une légère préférence pour l'initiale bien que j'ai une préférence pour la transcription pour 4 pianos pour le moment central et la transcription 4 clavecins pour le premier mouvement...Les 4 violons, en revanche, l'emporterait sur le troisième mouvement. Donc, à quand une version qui réunirait ces trois quatuors de solistes, les clavecins pour le premier mouvement, les pianos pour le second et les violons pour le troisième. Hehe Sinon j'ai réécouté avec beaucoup de plaisir le Concerto pour 3 pianos et orchestre en ré mineur - BWV 1063 et le Concerto pour 3 pianos et orchestre à cordes en ut majeur - BWV 1064 de Bach, Béroff/Rigutto/Collard pour le premier, Collard/Tacchino/Béroff pour le second, le tout par l'Ensemble Orchestral de Paris sous la direction de Jean-Pierre Wallez. Puis le Concerto pour violon et orchestre en sol majeur opus III N°3 de Vivaldi ainsi que la transcription qu'en fit Bach pour clavecin non accompagné en fa majeur (BWV 978).
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3245
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Lun 4 Mai - 10:00

Anouchka a écrit:
Ce soir, j'ai écouté les oeuvres de Bach pour luth : Suite in G minor BWV 995, suite in E minor BWV 996, et la suite en C Minor BWV 997.
Luth (solo) : Jacob Lindberg (enregistrement en Suède en 1992 en la Chapelle de Djursholm).
C'est magnifique,


Bien d'accord avec toi Anouchka, cette musique est sublime, c'est pourquoi j'ai posté quelques-unes de ces suites sur le fil "vidéos"  interprétées par Göran Söllscher :http://musiqueclassique.forumpro.fr/t10814-suites-pour-luth-de-j-s-bach-a-la-guitare-a-11-cordes
Trouvez- vous que la guitare a 11 cordes parvient à rendre une interprétation équivalente au luth ?
Sinon, il y a les œuvres complètes pour luth de J.S. Bach interprétées par Konrad Junghänel
ICI

Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2465
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Mar 5 Mai - 0:07

Merci beaucoup pour vos messages.
Chère Laudec, j'irai écouter demain tes liens (un peu tard ce soir..). En ce qui concerne ta question sur la guitare à 11 cordes, je doute que le son soit quasi-identique, pour différentes raisons,  mais laissons les experts s'exprimer.. (j'irai voir sur un autre forum). Je pense , d'après mon ami qui jouait sur un luth ancien, que la caisse de résonance de la guitare ne donne pas un son aussi "fort" émotionnellement parlant, j'entends par là celui du luth un peu sombre, un peu dramatique, mais apaisant à la fois. La guitare est automatiquement plus "sèche", de par sa caisse, et la tension de ses cordes. A suivre... (je demanderai aussi à mon cousin parisien dans quinze jours, lui qui est guitariste quasi-pro, mais adore le baroque et Bach en particulier).
Et je vois que notre cher Icare s'amuse comme un petit fou à "exploiter" toutes les adaptations de Vivaldi par Bach, grâce à Joachim si j'ai bien tout suivi...

Encore des trucs de Bach à repiocher dans mon coffret... Je n'ai redémarré aucun "cycle" comme dirait notre ami, pour me consacrer à des écoutes plus sporadiques qui me viennent de vous, des découvertes sur les chaînes (voir fil Takemitsu,  )..
Pour l'instant, j'hésite à me plonger dans autre chose que Bach, j'avoue... !
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16202
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Dim 17 Mai - 19:24

Tout le monde ici connaît peu ou prou les quatre Suites pour orchestre. Monica Huggett enregistré une version quasi inconnue de ces suites, ceci dans leur version primitive.

Pour la première suite, il n'y a pas de changement significatif

Pour la deuxième, la version primitive était en la mineur (au lieu de si mineur), et la partie soliste un hautbois au lieu d'une flûte. JS Bach l'a transposée pour flûte tout simplement parce qu'il y avait beaucoup plus de flûtistes que d'hauboïstes, et que par conséquent les musiques se vendaient plus cher. Il est indiqué que Bach a procédé de même avec la cantate BWV 82 "Ich have genug" primitivement écrite pour baryton, hautbois et cordes et qu'il a ensuite transposée pour soprano, flûte et cordes. On apprend également que le dernier mouvement n'est pas une Badinerie mais une Battinerie, en réalité plus proche d'une bataille que d'un bavardage ! Personnellement je trouve que cette suite ne perd ni ne gagne rien avec le hautbois. C'est plus une curiosité qu'autre chose.

L'éclatante Troisième Suite avec ses trompettes et timbales ajoutées par son fils C.P.E (ainsi que les 2 hautbois) est en réalité écrite pour cordes seules comme le célèbre aria. Par conséquent on n'y trouve plus de grand contraste entre l'ouverture et l'aria, et il est vrai que l'aria semble bien "calme" après l'ouverture aux trompettes de la dernière version. Personnellement, je trouve quand même qu'on y perd, mais si on n'avait connu que la version cordes, alors pourquoi pas ?

Toute aussi éclatante avec ses trompettes, la Quatrième suite a aussi été composée sans, les trompettes ayant été ajoutées par JS Bach lui-même quand il a prit l'ouverture pour la cantate BWV 110. Je trouve que la Suite y perd également...

Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2465
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Dim 17 Mai - 19:32

Merci beaucoup Joachim. J'irai écouter cela à mon retour de Paris, cela me changera un peu des cantatas , des fugues pour violes de gambe et des concertos... Le coffret est évidemment tellement dense que parfois je ne sais plus où aller faire la pioche !
A bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10809
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jeu 30 Juil - 12:27

En rapport à un compte-rendu que je dois faire sur la dernière Messe pour choeur et orchestre de chambre d'Ennio Morricone, composée il y a peu et que j'ai d'ailleurs trouvé très belle, je me concocte un cycle intitulé "La Messe dans tous ses états" qui va réunir un certain nombre de messes au travers des siècles, pas toutes évidemment, car ce serait beaucoup trop fastidieux, mon but n'étant pas de m'en écoeurer. Personne ne sera étonné que mon cycle s'ouvre sur deux oeuvres de l'immense J. S. Bach; les Missae BWV 234 & 235 + le Sanctus BWV 238 en ré majeur, par le Choeur et l'Orchestre du "Collegium Vocale", Ghent, sous la direction de Philippe Herreweghe. Ce fut l'occasion de retrouver la merveilleuse soprano Agnès Mellon que j'aime tant écouter dans le Stabat Mater de Luigi Boccherini ainsi que le formidable ténor Christoph Prégardien qui m'a déjà enchanté dans plusieurs cantates de J. S. Bach. Les deux autres solistes sont l'alto Gérard Lesne et le basse Peter Kooy.

La Missa BWV 235 en sol mineur est particulièrement belle. J'y retrouve, il est vrai, un peu tous les ingrédients qui me passionnent déjà dans bon nombre de ses cantates, son sens de la mélodie qui fait mouche, la beauté des chants en solo, la grâce naturelle des mouvements lents et la fougue contagieuse qui émane des mouvements plus rapides. Voilà ce qui est d'ailleurs écrit dans mon fascicule:

<<Ces Missae sont des oeuvres de parodie presque entièrement constituées de musiques précédemment écrites, extraites des cantates allemandes de Bach et adaptées aux textes latins. Cette démarche s'accordait  difficilement avec le principe d'originalité créatrice en cours au dix-neuvième siècle (et toujours d'actualité) qui trop souvent assimilait réutilisation et moindre qualité. Philipp Spitta écrivit: "Ici chacune de ces magnifiques fleurs est coupée de son rameau et glissée dans un bouquet mal assorti." Les historiens, tout comme les interprètes, ont complètement occulté le fait que ces oeuvres étaient exclusivement composées de musique originale et souvent exceptionnelle de Bach, alors qu'elles se prêtent considérablement mieux au concert, et à l'usage liturgique, que la forme maintenant dépassée de la cantate allemande dont elles sont issues.>> Mark Audus.

La messe se constitue de six parties, le Kyrie d'ouverture et le Gloria in excelsis Deo, interprétés par le choeur au complet, le délicieux Gratias agimus tibi interprété par le basse, le Domine Fili unigenite interprété par l'alto, un Qui tollis peccata mundi pour ténor qui me fait littéralement fondre avec hautbois solo, et enfin un Cum Sancto Spiritu qui sollicite le choeur en entier ainsi que l'orchestre qui conserve néanmoins une texture assez légère et aérée, comme j'aime. Superbe!

La Missa BWV 234 en la majeur poursuit un même schéma avec les mêmes qualités. Il démarre par un Kyrie assez doux qui dépasse, lui aussi, les six minutes. Ce Kyrie est particulièrement émouvant. Il sollicite non seulement le choeur mais aussi le quatuor soliste. La Messe se poursuit avec le Gloria in excelsis Deo pour alto, basse, ténor et choeur, un Domine Deus, Rex Coelestis pour basse, un Qui tollis peccata mundi pour soprano de toute beauté avec une irrésistible flûte solo - quelle mélodie et quelle grâce, et cela sur sept minutes!! - un Quoniam tu solus Sanctus pour alto et un Cum Sancto Spiritu qui invite aussi le quatuor soliste en plus du choeur. Le Sanctus BWV 238 en ré majeur pour choeur qui suit, impose une superbe conclusion à l'ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2465
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jeu 30 Juil - 22:37



Icare a écrit:
En rapport à un compte-rendu que je dois faire sur la dernière Messe pour choeur et orchestre de chambre d'Ennio Morricone, composée il y a peu et que j'ai d'ailleurs trouvé très belle, je me concocte un cycle intitulé "La Messe dans tous ses états" qui va réunir un certain nombre de messes au travers des siècles, pas toutes évidemment, car ce serait beaucoup trop fastidieux, mon but n'étant pas de m'en écoeurer

(NB : Je suis parfois obligée d'envoyer mon message pour répondre, et ensuite ré-éditer, mais cela me demande 10 secondes )

C'est une magnifique idée Icare, je suppose qu'il y aura un fil spécial ! Il ne faudrait pas oublier les messes grégoriennes, ni celles de Mozart !! (dont les géniales "Brevis"), sans compter bien sûr nos compositeurs de l'ère romantique, - ni la Misa Tango de Palmeri et la Criolla de Rodriguez, que j'ai chantées- ... Et celle de Bernard Lallement...

"Mon but n'étant pas de m'en écoeurer (dixit Icare)" : Mon humble réponse : Ni de lasser les fidèles (-des messes entre autres-)  , tes très fidèles interlocuteurs ! ( Very Happy ).

P.S. : Re : Morricone, je pense qu'il s'agit de la Messe écrite pour le Pape François (messe magnifique que j'ai écoutée récemment), mais ne soyons pas HS. 
Merci pour cette super idée.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10809
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Sam 1 Aoû - 19:49

Icare a écrit:
J'ai écouté la première partie de la MESSE IN H-MOLL et je serai bref: je suis déjà aux anges par la beauté indicible de cette musique des Dieux. Mais bon...c'était couru d'avance. Il aurait été étonnant qu'un bachien tel que moi cale sur une oeuvre aussi bachienne et aussi belle!!

J'ai désormais une seule hâte; c'est d'écouter la seconde. Jean, grand spécialiste de Bach devant l'éternel, je suis sûr que tu me comprends, que tu comprends mon enthousiasme. Je suis ému par la beauté divine de cette messe et c'est sans appel!  

Réécoutée aujourd'hui presque d'une traite! Cette Messe en Si figurera probablement tout en haut de ma liste préférentielle, talonnée de près par celle de Beethoven - vous voyez à laquelle je pense?  Very Happy  et celle en Mi Majeur de Schubert que j'ai évoquée il y a peu. Trop prématuré de toute façon pour échafauder un moindre classement, surtout que je dois encore en écouter quelques-unes, notamment la Messe de l'Aurore de Landowski qui m'a toujours fait une très grande impression.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6497
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Sam 1 Aoû - 22:57

[quote="Icare"]
Icare a écrit:
J'ai écouté la première partie de la MESSE IN H-MOLL et je serai bref: je suis déjà aux anges par la beauté indicible de cette musique des Dieux. Mais bon...c'était couru d'avance. Il aurait été étonnant qu'un bachien tel que moi cale sur une oeuvre aussi bachienne et aussi belle!!

J'ai désormais une seule hâte; c'est d'écouter la seconde. Jean, grand spécialiste de Bach devant l'éternel, je suis sûr que tu me comprends, que tu comprends mon enthousiasme. Je suis ému par la beauté divine de cette messe et c'est sans appel!  

Oh oui je te comprends!! Wink ...et je t'envie un peu d'en être à la découverte de ces oeuvres: je l'avais déjà quelque part...L'émerveillement de la découverte d'oeuvres qui resteront nos oeuvres de chevet a toujours été pour moi une joie unique même si les écoutes successives ont le goût des retrouvailles avec quelqu'un qu'on aime!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16202
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Dim 2 Aoû - 9:12

Jean a écrit:


Oh oui je te comprends!! Wink ...et je t'envie un peu d'en être à la découverte de ces oeuvres: je l'avais déjà quelque part...L'émerveillement de la découverte d'oeuvres qui resteront nos oeuvres de chevet a toujours été pour moi une joie unique  même si les écoutes successives ont le goût des retrouvailles avec quelqu'un qu'on aime!
[/quote]

Oh oui, pour moi aussi, et maintenant après toutes ces années musicales, et à la fin de ma vie, ces nouvelles découvertes pour moi sont chez des compositeurs et oeuvres quasiment inconnus... Mais j'en trouve encore !

Cette messe en si est pour moi LE chef-d'oeuvre de JS Bach, bien que l'Oratorio de Noël et l'ensemble des Brandebourgeois n'en sont pas loin.

Un mystère demeure avec cette messe : pourquoi ce luthérien convaincu a-t-il composé une messe catolique, dont le Kyrie et le Gloria composés antérieurement avaient été dédiés à l'Electeur de Saxe luthérien (Friedrich-August II) ?
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2465
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Lun 3 Aoû - 15:17

Coucou !

J'ai trouvé cela Joachim, et plus d'explications aussi, je reviens ce soir vers vous !
Certains musicologues (en particulier Gilles Cantagrel et Philippe Charru6) ont noté le côté œcuménique de l'ouvrage, catholique par sa forme et luthérienne dans son esprit. Le dédicataire initial (Prince électeur de Dresde, qui était catholique) peut en être une explication partielle, la cité comportant les deux chapelles.


A ce soir , bon après-midi !
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6497
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Lun 3 Aoû - 18:36

Ce qui est sûr concernant cette explication...c'est qu'elle n'est pas évidente et basée surtout sur des suppositions (dont fait échos Annouchka) variées , Bach n'ayant pas fait d'allusion dans des écrits qui nous soient parvenus...J'ai aussi lu que Bach souhaitait composer une messe, telle qu'elle se pratiquait depuis longtemps et qui était une forme musicale importante...

Ce qui parait sûr aussi, c'est que Bach n'avait pas trop "d'oeillère" et bien que fidèle à la "religion" de Luther, ne s'est pas privé d'écrire une Messe Catholique bien que guère destinée au culte comte tenu de ses dimensions!
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2465
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Lun 3 Aoû - 20:07

Exactement cela ! Je reviens vers vous tout à l'heure.
Bach était quand même relativement opportuniste par rapport à sa religion initiale, il s'est brouillé avec pas mal de monde au cours de sa carrière etc.... (n'oublions pas qu'il avait une nombreuse famille à nourrir,  Laughing, et d'un caractère fort têtu...).
Il y a effectivement des exégèses complexes, beaucoup d'hypothèses, peu de témoignages écrits,  etc... La liturgie protestante (que je connaîs fort peu) est différente de la catholique (que je connaîs très bien), mais il est exact que les musicologues ont considéré que le déroulement de la messe (les Sanctus, Gloria etc..), soit les différentes prières suivant les liturgies , se prêtaient parfaitement aux deux religions. C'est très probablement ce que Bach voulait, en particulier par rapport à son dernier "employeur".... Génie.... mais ambiguité, "business".... , confrères jaloux.... 
Bref, la Messe en Si, admirable (son chef d'oeuvre sans doute mais j'ai une passion pour les Passions, aussi... !!, et un petit coin de mon coeur secret pour "les Variations G. " (puisque j'en joue des extraits....).
A bientôt, bonne soirée....
Ca sera chouette ce fil d'Icare sur les Messes, j'ai hâte ! (et plus de temps après le 19 août,  Wink).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10809
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Lun 3 Aoû - 20:15


Pour ma part, j'aurai bien du mal à percevoir la Messe en Si comme étant Le chef-d'oeuvre de J. S. Bach, mais plutôt comme L'un de ses chefs d'oeuvre...Les Passions selon St-Jean et St-Matthieu méritent tout autant ce titre, selon moi. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2465
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Lun 3 Aoû - 20:38

Tout-à-fait d'accord !  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2465
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Mar 4 Aoû - 0:01

Je suis allée en fin de matinée regarder trois/quatre sites sur le sujet, pour répondre précisément à Joachim, ce que j'ai essayé de faire aujourd'hui.
Bien sûr, les sites "luthériens" s'approprient Bach, né dans une famille luthérienne etc... 
La réalité est sans doute plus complexe, comme expliqué plus haut.
Le meilleur site que j'ai trouvé, c'est celui tout simplement de Wikipédia, qui s'intitule "la messe en si de Bach" (pas sa bio).
Je ne puis tout citer, il est intéressant de savoir que cette messe a mis une vingtaine d'années à "aboutir", avec des emprunts à plusieurs des cantates du Cantor, etc... Une véritable genèse dont les lignes ont bougé au fil de la vie de Bach et suivant ses intérêts et ses voyages en Allemagne.

Je cite un dernier extrait :

"La Messe en si mineur était considérée comme une œuvre catholique par la famille Bach7,8, bien que le texte s'éloigne de la liturgie catholique en deux points :

  • Dans le Gloria après Domine, fili unigeniti, Jesu Christe, le mot altissime fait référence à la liturgie de Martin Luther.
  • Dans le Sanctus on trouve gloria eius au lieu de gloria tua.
    La partition n'a été publiée qu'en 1833 (Kyrie et Gloria) chez Nägeli à Zurich, alors qu'il avait acquis la partition en 18069. L'intégralité n'est parue qu'en 1845, en association avec un autre éditeur, Nikolaus Simrock de Bonn9. Bach n'a jamais entendu la messe dans son intégralité5,10. La création ne semble avoir eu lieu en 185910 en Allemagne.


Ma propre version CD est celle d'Harnoncourt, mais bien sûr j'entends souvent cette oeuvre à la télé (en particulier à Pâques or lors de festivals d'été). Elle a été créée pour 21 voix, incluant les solistes évidemment.
A bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16202
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Mar 4 Aoû - 12:25

Merci pour tes recherches, Anouchka.

Dans le Guide de la musique sacrée (chez Fayard), Edmond Lemaître avance l'hypothèque suivante : le Prince-Electeur de Saxe, à Dresde, qui était officiellement luthérien, se trouvait aussi quelque peu catholique, car il était en même temps roi de la Pologne catholique, et pour ce fait il y avait à Dresde deux chapelles ducales : une luthérienne dans le palais et une catholique à l'extérieur. La messe en si mineur serait alors le reflet de cette ambivalence.
Est-ce que la partie du Credo "Et spiritum sanctum" (juste après le Resurrexit) se trouve le verset "Et unam sanctam catholicam et apostolicam eccesiam" qui veut dire "Et à l'église, une, sainte, catholique et apostolique" ? Je n'ai pas le temps pour le moment de contrôler avec mes enregistrements, mais peut-être Icare ou Jean ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6497
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Mar 4 Aoû - 14:32

la remarque ou hypothèse relevée par Anouchka , qui laisserait supposer que Bach , pour deux mots (d'ailleurs deux mots pas du tout significatifs des différences de "dogmes" entre catho et luthériens : "altissime" ...et "ejus" au lieu de tua ) a manifesté son obédience au luthérianisme tout en composant une messe catholique...me parait hautement "tirée par les cheveux" .. Wink
En effet, pourquoi alors y mettre le Credo dont plusieurs "versets" sont typiquement catho?...ou pourquoi ,au minimum n'avoir pas modifier ou supprimer le verset cité par Joachim qui proclame l'allégeance à la ste église catholique...verset qui, je le confirme, figure dans le credo de la messe en si de Bach...
NB Verset du Credo , que Schubert lui, a bien supprimé de son crédo;bien que d'éducation catholique, il tenait probablement à manifester sa réticence vis à vis de l'église!
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2465
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Mer 5 Aoû - 23:29

Chers amis Joachim et Jean,
Je suis complètement d'accord avec vous et vos analyses. Nous avons là bien des ambiguïtés, et comme d'hab, les exégètes, musicologues et historiens avancent des hypothèses parfois hasardeuses...
Perso, humble avis : Ca m'est complètement égal. Etant catholique d'éducation, depuis l'enfance (occasionnellement pratiquante et c'est ma liberté de l'écrire, je pense),  je ne me pose pas de question sur cette Messe et je ne m'en suis jamais posé !! Ce sont la musique et les voix que j'écoute...., et je ne suis pas accroc aux détails de liturgie, je l'avoue... (j'ai chanté Bach, Schubert, Mozart etc..  sur des messes sans faire des analyses à ce point).
Ce qui m'intéresse quand même, c'est ce qu'a écrit Joachim, et toi Jean, sur le plan de , justement, historiquement , cette sorte d'ambivalence et presque de jonglerie, des princes de l'époque etc, etc... Intéressant de voir comme on "tournait sa veste suivant le vent".... (c'est bien la nature humaine habituelle....)...  Rolling Eyes

A bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2465
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Mer 5 Aoû - 23:38

P.S. : Les compositeurs, dont Schubert que Jean tu cites, ils ont bien, eux aussi, drôlement jonglé avec le rituel stricto sensu de la liturgie....
Je rappelle mon message d'hier.. : la fameuse Messe en si mineur a mis vingt ans à aboutir, plus d'un siècle a être créée, donc bon, la vérité historique et ce que Bach voulait (ou ne voulait pas, ou essayait de plaire, et bla-bla).
Ce qui me fait sourire, c'est que du côté "catho", comme du côté "protestant", on essaie de "s'approprier" cette Messe. N'est-ce pas un bel exemple, finalement, d'oecuménisme ??  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6497
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Jeu 6 Aoû - 0:58

Mais je crois bien...(je ne veux cependant m'avancer pour personne! Wink ) qu'on se fiche tous, musicalement parlant, de savoir si elle cette messe est catholique ou protestante...tout comme toi!
(qu'on soit croyant ou pas, pratiquant ou pas, fidèle d'une religion ou pas! Wink )

Je pense que si Schubert a un peu jonglé en éliminant un verset du Credo , çà peut signifier que son "credo" n'allait pas jusque là ...Mozart aurait certainement pu en faire autant

Quant au "tournage de veste" c'est une pratique qui tient bon!! et ne décline guère! Wink ...mais çà peut aussi être une prise de conscience ...salutaire!

Et n'exagérons pas...il n'y a pas de "polémique" dans le monde de la musique (je ne parle pas de nos échanges ici) concernant ces évidences: que Bach était un croyant convaincu pratiquant la religion de Luther et que çà ne l'a pas empêché de composer une messe "catholique" , la protestante ne comportant que le Kyrie et le Gloria...
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2465
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: suppression de mon message   Mar 11 Aoû - 16:35

Je supprime mon message .


Dernière édition par Anouchka le Mer 12 Aoû - 1:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6497
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Mar 11 Aoû - 22:53

Anouchka a écrit:

Même chose pour les versions d'orchestre de chambre avec piano... (clin  d'oeil : le duo Renaud-Gauthier Capuçon réalise des prestations admirables en trio avec leur ami Frank Braley pianiste, car ce dernier est un véritable "accompagnant").

Very Happy

confused :Je comprends mal...(voire pas du tout Wink ) ce que viennent faire les frères Capuçon et Franck Braley ...dans les sonates pour violon et clavecin de Bach ...et aussi celle de Mozart?? confused ...et qu'est-ce que ces versions pour "orchestre de chambre et piano?????????????

Je ne comprends pas plus ce que David et Igor Oïstrakh auraient pu faire ensemble dans ces sonates ???...

L'absinthe coulait t'elle a flot dans les jardins de William Christie??
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2465
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   Mer 12 Aoû - 1:10

Coucou Jean,
J'ai supprimé mon message, pas de bla-bla inutile. Il s'agissait , suite à une discussion avec un ami musicien altiste hier, de comparatifs concernant les sonates pour violon de Bach versus celles pour violon de Mozart, avec le rôle de l'accompagnant clavecin ou piano sur ces sonates. Cette discussion n'a pas à être sur ce forum-ci, donc plus rien sur ce sujet en ce qui me concerne  !    Mais, rires  !! , ne crois pas que je vive dans la brousse et que j'ai un coup de soleil sur la tête ou etc... !. J'ai eu tort d'envoyer ce message, et j'ai effacé, on n'en parle plus. A bientôt, Anouchka  Very Happy

P.S. : Ce n'est pas sympa ton P.S.... ! . Aucune addiction à l'absinthe ni à quoi que ce soit de mon côté ! Quant à Bill, ce serait plutôt sa musique et il prépare son festival pour dans dix jours ! Chez lui, ce sont  plutôt les roses de ses fameux jardins qui coulent à flots... 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean-Sébastien Bach (1685-1750)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Sébastien Bach (1685-1750)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 17 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: