Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Rupert Ignaz Mayr (1646-1712)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16379
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Rupert Ignaz Mayr (1646-1712)   Ven 7 Fév - 20:24

Rupert Ignaz Mayr (né en 1646 à Schärding / Inn, mort le 7 Février 1712 à Freising ) était un violoniste, compositeur et maître de chapelle allemand.

Rupert Ignaz Mayr est né en 1646 à Schärding am Inn. On connaît peu de sa jeunesse et de son éducation musicale, il doit probablement pris des leçons dans les environs de Passau. En 1678, il est un violoniste de la chapelle épiscopale Eichstätt, et en partie aussi à Ratisbonne ; De 1683 à 1685  il est à la cour de l'évêque de Passau et en 1685 à l'orchestre de la cour électorale de Maximilien II Emmanuel à Munich. L'électeur l'a envoyé pour d'autres études à Paris avec Jean-Baptiste Lully. En 1706, il était maître de chapelle à la chapelle épiscopale avec Johann Franz Eckher von Kapfing und Liechteneck à Freising, où il meurt le 7 Février 1712.

Les guerres ont eu une fâcheuse influence sur la carrière de Mayr : il est est né deux ans avant la fin de la terrible Guerre de Trente Ans. L' Europe était une région convulsée et Mayr, a vécu dans les conséquences de l'instabilité. La  guerre de Succession d' Espagne a forcé l' électeur Maximilien II de Bavière à réduire les coûts de sa cour. La chapelle musicale de Munich, où Mayr a travaillé pendant 21 ans, a souffert au point qu'elle a dû fermer ses activités musicales. Ce contexte d'incertitude est ce qu'il avait à supporter. Mayr était violoniste principal et il a fallu attendre les dernières années de sa vie pour qu'il arrive à la position de  Hofkapellmeister à Munich. Mayr, fidèle à la tradition baroque allemande, a suscité un grand intérêt, le respect et l'admiration de ses contemporains comme Kerll ou Muffat. L'encyclopédie musicale "Musikalischer Lexikon oder musikalische Bibliothek" (1732) de Johann Gottfried Walther, considère Mayr comme un grand compositeur allemand.

Mayr a été formé sans doute à Freising, où il a vécu une grande partie de sa vie. A 20 ans, il épousa Anna Cäcilia Freyhammer, fille de l'Electeur de Bavière. La première référence musicale de Mayr le situe à Freising en 1670, où il reçoit "un salaire en espèces". Un an plus tard, il reçoit 15 florins de salaire qu'il a reçus en tant que violoniste dans la ville. Certains écrits portent sur les jésuites et la possibilité que Mayr a été formé chez eux. Dans cette première période, on connaît quelques quelques pièces théâtrales de Mayr. Cette première phase, 1670-1678, a pris fin quand il a déménagé à Eichstätt où il a travaillé pendant cinq ans dans le service, probablement, de l'évêque Marquard II. Dans cette brève période, il y a eu deux collections d'œuvres: musique instrumentale "Arion sacer sive Concertationes Musicae" de 1678 et les "Concentus Sacri" de 1681. En 1685, il est placé comme violoniste dans le  Kurfürstliches Hofkapelle  de Munich. Il y est resté par décret royal, jusqu'en 1706. Au cours des dernières années,il  a été bien payé, son salaire annuel variant entre 200 et 400 florins. Il est parti de Munich en 1706 pour aller de nouveau à Freising où il a travaillé pour l'évêque de la ville  Johann Franz Eckher. La collection de musique "Psalmodia brevis ad vesperas totius anni", dédiée à son patron, est l'une des collections musicales de cette période. Ce fut précisément dans cette ville que Mayr est mort en Février 1712.



Oeuvres

De part ses fonctions de violoniste et de Hofkapellmeister, Mayr a créé de préférence de la musique d'église et des œuvres instrumentales. Sont particulièrement célèbres les sept suites d'orchestre "Pythagorische Schmid-Fuencklein" de 1692, basées sur la légende de Pythagoras in der Schmiede, qui fait allusion à la découverte des rapports des intervalles musicaux numériques. Il a également composé pour certains drames scolaires (voir aussi le théâtre jésuite ). Il était assez semblable à Georg Muffat, qui était aussi un élève de Lully, ou Johann Philipp Krieger ; il combine des éléments français, italiens et allemands à un langage musical baroque.


Musique religieuse :

[12] SACRI CONCENTUS psalmorum, antiphonarum, piarum Cantionum ex sola voce et diversis instrumentis, op.3, Regensburg 1681.
Wehmütiges Trauergedicht über den Hintritt ... Marquardi II. Bischofes zu Eichstädt 1685.
Pythagorische Schmids-Fuencklein Bestehend In unterschidlichen Arien Sonatinen Ouverturen Allemanden Couranten Gavotten Sarabanden Giquen Menueten & c. Mit 4 Instrumenten und beygefuegten General-Bass, Bey Tafel-Musicken Comoedien Serenaten und andern froelichen Zusammenkunfften zu gebrauchen , Augsburg 1692.

GAZOPHYLACIUM MUSICO-SACRUM refertum Vigintiquinque 25 Offertoriis Dominicalibus seu Motettis de omni tempore à 4.&5. Vocibus Concert. 2. Violinibus necess. 3. Trombonis vel Violis, ad lib. Concert. 4.Ripienis pro pleno Choro, & duplici Basso Continuo, Augsburg 1702
PSALMODIA BREVIS AD VESPERAS TOTIUS ANNI à 4. Vocibus Concertantibus, 2. Violinis Necessarijs, 3, Violis vel Trombonis, ET 4. Ripienis ad libitum pro pleno Choro, Cum Duplici Basso Continuo , Augsburg 1706.

Missa renovata, 4vv;
Missa, 5vv;
Ave Maria, 4vv;
Angelus Domini, 4vv;
Confitebor, 2vv;
Custodes hominum, 2vv, insts;
Dies Irae teutsch;
Quis hodie fulgor, 2vv, insts;
Stellarum aureae, A, insts:


Musiques lyriques profanes :

Schuldramen (drames scolaires) à 2-5 voix et instruments avec basse continue :

Perfidia Sibimet Inimica Tragoedia Ludis autumnalibus in Scenam data ; ... vorgestellt Von der Jugend deß Churfürstlichen Gymnasij Soc. Jesu zu München. Den 2. vnd 5. Herbstmonats, Anno 1701.
Thesaurus absconditus, quaesitus, repertus Sive, S. Nonnosus Ord. S. Benedicti abbas Soractensis cathed. Ecclesiae Frising. patronus sub ... regimine ... episcopi Frisingensis Joannis Francisci ... anno superiori e longis sepulchri tenebris in lucem, ac modo in scenam productus a musis Frisingensibus anno 1709. die 3. Septemb.
Felix Eustachii Infelicitas ... a Musis Benedictinis Frisingensibus Pro Distributione Proemiorum In Scenam Producta Die 3. & 5. Septembris MDCCX ; [Perioche, Freising, 1710.]

Antithesis mortualis, Coelum in terris, De ultimo fine hominis, Felix nox, Fructus peccati, Magnes amoris, Malacia post tempestatem, Nemo sine cruce, Porta aeternitatis, Pretium sanguinis, Quies in motu, Semper et nunquam, Thesaurus absconditus: in P.F. Lang: Theatrum solitudinis asceticae (Munich, 1717)

School ops, 1–10vv, solo vv, insts, bc (org): Amarum sed salubre, Canis ad vomitum, Cor unum et anima una, Corvus aulicus, Corvus deplumatus, Echo patientis innocentiae, Ex morte vita, Infortunium fortunatum, Jocus serius, Par impar, Vitis portata: in P.F. Lang: Theatrum affectuum humanorum (Munich, 1717)

Güldener Hochzeit-Apffel, pour choeur et instruments (Regensburg, 1682)
Machabaea virtus, 1678;
Orientalisches Kaisertum, 1695;
Gerardus Avesnatium Princeps, 1697;
Victrix in bello, 1697;
Glückliche Freiheit und Gefangenschaft, 1698;
Perfidia sibimet inimica, 1701;
Boni amici, 1702;
Gloriosa constantiae et religionis victima, 1707;
Palma ab amore odio erepta, 1708;
Felix Eustachii infelicitas, 1710: lost


Musique instrumentale :

13 Palestrina Musica (Augsbourg, 1674)
Arion Sacer, 6 sonates à 5 Considerationes musicae (Regensburg, 1676)
Pythagorische Schmids-Füncklein … a 4, bc (sonatas and dance movts) (Augsburg, 1692)
Sonata, 2 vn, vc
Concerti grossi, sonatas, lament etc.: all lost
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16379
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Rupert Ignaz Mayr (1646-1712)   Mer 8 Fév - 20:07

Jubilate Deo

https://www.youtube.com/watch?v=DnxQ46EPn-0




Sonate en trio en ré mineur

https://www.youtube.com/watch?v=rUWNBi_8_IA
Revenir en haut Aller en bas
 
Rupert Ignaz Mayr (1646-1712)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: