Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 entrée dans le monde de la flûte à bec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: entrée dans le monde de la flûte à bec   Lun 25 Fév - 16:30

bonjour,
C'est ma première contribution à ce forum.  J'aimerais vous parler de la flûte à bec dont je découvre les joies depuis bientôt trois ans maintenant, une vraie révélation pour moi alors que j'aborde la soixantaine.
La flûte à bec a souvent la réputation d'être un jouet pour enfants, un "instrument" d'initiation à la musique pour les écoliers d'antan, bref, pas vraiment un instrument de musique à part entière...dommage !
J'ai découvert le bonheur de jouer d'un instrument très tardivement en écoutant ma petite -fille jouer de la flûte à bec.  Cela m'a donné la confiance en moi pour me lancer à l'apprentissage de cet instrument qui semble si modeste et simple à aborder.  Je me suis inscrite à l'académie au cours de solfège et d'instrument il y a bientôt trois ans maintenant alors que je suis grand-mère de cinq petits-enfants.

La flûte à bec a une longue histoire mais elle acquiert ses titres de noblesse aux alentours du XVIe siècle.  Le roi Henry VIII qui devint roi d'Angleterre en 1509 et qui était bon musicien jouait non seulement du clavecin, du luth et de la flûte traversière mais aussi de la flûte à bec.  Il possédait une impressionnante collection d'instruments, dont 76 flûtes à bec.  A cette époque, il existait des "associations de flûtistes" qui regroupaient différents types de flûtes. Environ cent ans après qu'Henri VIII soit monté sur le trône, Shakespeare écrivait ses pièces de théâtre dont "Hamlet" où, non seulement il mentionnait la flûte, mais aussi il la plaçait sur scène et créait les dialogues de ses personnages à partir d'elle, de sa musique, de sa construction et de sa façon d'être jouée.  Des flûtes étaient utilisées particulièrement lorsque la scène était paisible, religieuse ou lugubre  !

Je vous parlerai plus longuement de la flûte à bec à d'autres occasions étant donné que j'ai lu que nous sommes tenus à contribuer très régulièrement à alimenter ce forum, je me réserve donc.  Les infos que je vous ai transmises aujourd'hui proviennent de mon livre d'apprentissage de la flûte à bec : Etude de la flûte à bec, livre I Ed. Priestley & Fowler.

Belle semaine à vous tous, amis de la musique !

Claude


Dernière édition par laudec le Mar 3 Fév - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6631
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Lun 25 Fév - 17:39

Bienvenue Claude!...et bravo de la découvrir en apprenant à la jouer!
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: découvrir la flûte à bec en l'écoutant : Frans Brüggen   Lun 25 Fév - 18:17

Merci Jean pour votre réponse.

Il va de soi que je découvre la flûte à bec avant tout en écoutant les musiciens et notamment Frans Brüggen dont je viens d'acheter le coffret de 12 CD, une réédition d'un coffret des années '80.  Il a enregistré cette mine d'or d’œuvres pour flûte à bec entre 1962 et 1979 et elle recouvre toute l'époque baroque de 1600 à 1750.  Frans Brüggen joue entre autres avec Gustav Leonhardt au clavecin et Nikolaus harnoncourt et Anner Bylsma au violoncelle.  A découvrir, vraiment, pour ceux qui aiment  la musique baroque.
J'étais étonnée d'ailleurs de voir qu'il y avait une publicité pour ce coffret en page d'accueil de ce forum.
Un grand musicien Frans Brüggen, qui a créé et dirigé un orchestre de musique baroque pendant de nombreuses années aussi.


Dernière édition par laudec le Mar 3 Fév - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16662
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Lun 25 Fév - 20:04

Bienvenue, Claude Very Happy

Pour ma part, je ne pense pas que la flûte à bec soit destinée seulement aux enfants, quand on voit la grande quantité d'oeuvres écrites pour elle, surtout chez les baroques, mais pas seulement.
On la voit par exemple accompagner des arias dans les cantates de Bach ou Telemann.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Lun 25 Fév - 20:06

Perso, j'aime beaucoup la flute en général. ( Mais plutôt la traversière). Quoique une bonne flute à bec produit aussi de jolis sons. Le problème, comme tu le dis, c'est qu'on associe trop la flûte à bec à celle dont on se servait en classe pendant les cours de musique. or, une vraie flute à bec professionnelle à un très joli son!
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: il y en a pour tous les goûts   Mar 26 Fév - 19:58

Des flûtes, il y en a effectivement pour tous les goûts.  Si personnellement j'ai opté pour la flûte à bec c'est parce que c'est celle qui donne le son le plus proche de la voix humaine.  Elle rend bien aussi le chant des oiseaux, écoutez par exemple le "rossignol en amour" de Couperin ou "Engels nachtegaaltje" (L'alouette anglaise) de Van Eyck, ce sont des moments délicieux pour ma part.

Beaucoup de grands compositeurs ont composé pour la flûte à bec comme Telemann (1681-1767) : de nombreuses sonates ;  Händel, de nombreuses sonates également ; J.S. Bach, concertos, sonates, sonatines ; Vivaldi, Corelli, , Scarlatti, Bigaglia, Barsanti, Veracini, Nicolas Chédeville, Jean-Baptiste Loeillet, J.F. Fasch, J.J. Quantz, Girolamo Frescobaldi, William Bird, Henry Purcell, William Babell, John Tavernier, Anthony Holborne, J.C. Pepusch , Lavigne, Philidor, Dieupart et bien d'autres !

Mis à part la "sopranino" avec laquelle Michala Petri , par exemple, joue du Vivaldi en soliste avec tout un orchestre symphonique derrière elle, il y a principalement 4 variétés de flûtes à bec : la soprane en do majeur, l'alto en fa majeur, la ténor en do majeur et la basse en fa majeur.

Voilà quelques belles découvertes à faire pour les amateurs.

Pour ceux ou celles que cela pourrait intéresser, je viens d'écouter un CD : Jean-Sébastien Bach et l'Afrique : "Lambarena", c'est Albert Schweitzer (pasteur, médecin, et interprète talentueux de J.S. Bach) qui a introduit la musique de J.S Bach dans sa patrie d'adoption : le Gabon, et la présente côte à côte avec la musique africaine ( chez Virgin Classics en 2009).


Dernière édition par laudec le Mar 3 Fév - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: suite de l'histoire de la flûte à bec (Angleterre)   Sam 2 Mar - 20:55

Samuel Pepys qui vécut au moment de la grande Peste et de l'Incendie de Londres en 1665 et 1666 et qui était Commissaire de la Marine Royale à cette époque, tenait un journal qui donne une excellente image de la vie de Londres ainsi que sur la population sous la Restauration.  Nous savons par ses écrits qu'il existait alors de nombreuses boutiques de musique dans la ville et quelles firent très vite fortune.  Pepys entendit quelques flûtes au théâtre et fut enchanté par leur charme, aussi décida-t-il d'apprendre à en jouer lui-même.  Ici un passage de son journal :  "8 avril 1668 : chez Drumbleby, j'ai examiné une grande quantité de flûtes et j'ai acheté une flûte à bec dont j'ai l'intention de me servir pour apprendre, le son de celle-ci étant pour moi le plus plaisant qu'il existe au monde"...

Quelques années plus tard, Georges Frederick Händel naissait (1685).  Il est inutile de dire combien fameux musicien il devint, ni de vous rappeler quelques-unes de ses compositions : "Largo", "Water Music", "Messiah".  Händel fut l'un des nombreux et excellents compositeurs qui écrivit de la musique pour la flûte à bec.  Ses sonates pour la flûte soprane sont souvent jouées de nos jours mais la flûte à bec n'est plus aussi souvent utilisée qu'auparavant dans ses oratorios.  Dans "See the conqu'ring hero comes" de "Judas Maccabeus" il utilisait la flûte traversière mais pour le tranquille "Wise men flattering may deceive you" il choisit la flûte douce, plus à propos.

Les flûtes à bec furent bien sûr utilisées bien avant cette époque et il existe d'ailleurs une représentation d'un joueur de flûte datant de 1175.
La période de sa popularité date approximativement de 1500 à 1700 ; ensuite, après la mort de Händel en 1759, l'intérêt que l'on portait à l'instrument se mit à décliner et cent ans plus tard, il était presque oublié.  La principale raison de sa disparition repose sur le développement de l'orchestre.  Dans l'orchestre moderne qui prit forme durant la vie d'Händel on trouvait que le son plus plein de la flûte traversière se mariait mieux avec d'autres instruments que le son plus doux de la flûte à bec.  Ainsi, pendant plus d'un siècle, les flûtes à bec furent inutilisées et les gens oublièrent l'art de les fabriquer.

Le présent renouveau de la fabrication des flûtes et de leur jeu est principalement dû à l’œuvre du regretté M. Arnold Dolmetch et nous lui devons beaucoup pour sa recherche sur la musique et les instruments anciens.


Dernière édition par laudec le Mar 3 Fév - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Lun 29 Avr - 12:11

Pour ceux que cela intéresse, je place un lien vers un concours d'instruments pour jeunes de la BBC, une flûtiste riche en promesses et encore une autre flûtiste hollandaise, également lors d'un concours, quel délice pour moi de les écouter, et vous est ce que vous aimez ?


http://youtu.be/WRTGLds9V_4 Charlotte Babour GB I love you
http://youtu.be/Pci9-ypf7oM Lucie Horsch Pays-Bas
I love you
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Lun 29 Avr - 12:53

et un jeune garçon aussi qui joue "Czardas" de Monti; Quand je l'écoute la joie me vient et elle demeure un bon moment ! I love you

http://youtu.be/CwSWIZ6V6pY
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11479
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Lun 29 Avr - 19:51


Merci pour ces liens, ma préférence irait pour le premier.

Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Sam 1 Juin - 14:58

Vous vouliez en savoir plus au sujet de La Flûte à bec ?

La flûte à bec est un instrument à vent de la famille des bois. Comme nombre d'autres instruments, cette flûte se décline en plusieurs tailles. La nomenclature moderne comprend dans l'ordre décroissant (du plus aigu au plus grave) : exilent, sopranino, soprano, alto, ténor, basse, grande-basse, contrebasse et soubasse. Cette nomenclature est loin de refléter la variété des différents accords qui ont été utilisés au cours des siècles, et illustre la conception moderne de l'ensemble de flûte, assez éloignée des ensembles « historiques ».

Histoire

Les plus anciennes flûtes à bec remontent à la Préhistoire. Il convient toutefois de faire des distinctions parmi tous les instruments « à bec ».

La flûte à bec (aussi appelée « flûte douce », « flûte d'Angleterre » ou « flûte droite ») est un instrument qui comporte huit trous de jeu, dont un manipulé par le pouce pour permettre l'émission des octaves aigües. Cet instrument apparaît incontestablement dans cette forme particulière à partir du XIVe siècle ; il en subsiste quelques vestiges : flûte de Dordrecht, fragment de Würzburg, flûte de Göttingen et flûte de Tartu. On peut supposer que cet instrument existait déjà auparavant, mais aucune preuve tangible n'a encore pu étayer cette hypothèse. À cette époque, il comportait neuf trous de jeu (d'où son appellation de « flûte à neuf trous ») mais le nombre utile n'était en réalité que de huit car on devait choisir entre les deux trous percés de chaque côté au bas de l'instrument afin de laisser le choix entre une tenue de droitier ou de gaucher et le trou inutile était bouché à la cire. C'est cet instrument qui sera décliné en plusieurs tailles à la fin du XVe siècle jusqu'à former une famille étendue et homogène à partir du XVIe siècle et que l'on désigne ordinairement par le vocable d'origine anglaise « Consort ».

Il existe toutefois des instruments « à bec » ou « à bloc » qui ne fonctionnent pas selon le même mode organologique :

Les galoubets, txistus, flûtes d'Ossau et autres flûtes à une main ne comportent que trois trous de jeu et l'obtention des quintes et octaves s'effectue par la force du souffle. La flûte à une main, associée à un petit tambour ou à d'autres instruments de percussion manipulés par le flûtiste lui-même, était très appréciée au Moyen Âge et à la Renaissance pour mener la danse en société. On retrouve ce couple d'instruments joués par un unique interprète dans l'actuel duo flûtet provençal-tambourin. Dans ce dernier cas, la percussion qui accompagne le flûtet à trois trous est un grand tambour à deux peaux à fût allongé et muni d'une chanterelle sur la peau supérieure.

Les flageolets quant à eux se déclinent en deux types :
« anglais » (très proche de la flûte à bec actuelle) qui fut aussi utilisé dans les pays germaniques. C'est pour lui, par exemple, que Mozart écrivit des parties dans L'Enlèvement au Sérail.
« français » comprenant 6 trous dont deux à l'arrière manipulés par chaque pouce. Ce dernier, inventé par un certain Sieur Juvisy comme le rapporte Marin Mersenne au XVIIe siècle, a été pourvu au XIXe siècle de divers systèmes de clés qui le rendirent très populaire dans les orchestres de bal et les bandes de musique militaire.

Le csakan est une variété viennoise de flûte à bec qui fut inventée, pense-t-on, par Anton Heberlé au début du XIXe siècle. Il était pourvu de clés et sa popularité est confirmée par les nombreuses œuvres écrites tout spécialement pour lui, notamment celles sorties des presses de Diabelli, un des éditeurs de Beethoven. Son usage dura jusqu'à l'orée du siècle dernier mais semble s'être fortement réduit à partir des années 1850.

Le pipeau est un instrument d'aspect très simple qui ne comporte aucun trou de pouce et ressemble de très près au tin whistle irlandais. La fabrication de ces instruments n'est souvent pas le fait de facteurs professionnels (sauf pour le tin whistle), mais plutôt des joueurs eux-mêmes; une singularité qui le distingue des autres instruments ci-dessus mentionnés. La vogue des faiseurs et joueurs de pipeau en bambou, dont l'histoire remonte à la toute fin du XIXe siècle, répondant à une certaine idéologie de la nature en s'inspirant d'une antiquité toute fantasmée, a été très populaire au début du XXe siècle; ce qui a contribué à confondre pipeau et flûte à bec véritable. Les « flûtes préhistoriques » ci-dessus mentionnées sont de ce type mais beaucoup plus rudimentaires puisqu'elles peuvent ne comporter qu'un ou deux trous de jeu.

L'évolution de la construction des flûtes à bec, qui échappa à l'industrialisation et à l'usinage des instruments de musique au XIXe siècle, a conduit au XXe siècle, en partant du modèle baroque, à des réalisations surprenantes d'instruments pourvus de systèmes de clés à la façon des instruments « Boehm », ou d'une totale révolution dans le design acoustique du corps de l'instrument, des matériaux choisis (bois, résines, plexiglas, métal) et des extensions (amplifications, transformations de timbre par appareils électroniques en temps réel).

Une histoire aussi longue et aussi variée a légué à la flûte à bec un répertoire abondant. Très utilisé dans la musique savante profane et religieuse depuis le XVe siècle au moins (il ne subsiste rien de la musique populaire), cet instrument connut une éclipse relative au XIXe siècle et jouit d'un regain de popularité dès les premières années du XXe siècle, notamment par l'action d'un de ses plus fervents défenseurs, le musicien et musicologue franco-anglais Arnold Dolmetsch. Associé aux mouvements populaires des jeunesses musicales allemandes dans l'entre-deux guerres, largement diffusé en Angleterre puis en Europe grâce à sa production de masse en bakélite dès les années 1940, cet instrument fut associé, pour toutes ces raisons, aux activités pédagogiques et scolaires dans les années cinquante.

Il connaît à présent une véritable activité de concertiste professionnel et est enseigné à un niveau supérieur dans les conservatoires spécialisés. On le rencontre dans le répertoire classique contemporain (Berio, Donatoni…) mais aussi de musique pop, de musiques actuelles, voire de jazz (Album Spirits de Keith Jarrett).

Tessitures

La famille se décline aujourd'hui en instruments en do et en fa.

À la Renaissance, on trouvait également des flûtes soprano et ténor en ré et des alto en sol.

Cette classification est loin de refléter la diversité des instruments historiques. Par exemple, au XVIIIe siècle la division était différente1 :

dessus,
haute-contre,
taille,
quinte.

Les premiers utilisateurs du début du XXe siècle, se basant sur les instruments baroques et cherchant sans doute à créer une famille qui corresponde aux exigences des classifications chorales modernes et à l'aspect courant de la musique de chambre d'alors (quatuor à cordes notamment), firent écrire des quatuors de flûte pour soprano, alto, ténor et basse. Cette formation n'a visiblement rien d'historique, et la réalité du répertoire fait appel à des consorts qui sont loin de cette formation « classique ».

Les instruments solistes, quant à eux, étaient déclinés en de nombreuses tonalités différentes. Le « dessus » le plus courant au XVIe siècle était en sol, et l'époque baroque employa abondamment des instruments tels que la « flûte pastorale » en mi bémol, « flûte de voix » en ré, « flûte de sixte » en ré également, « flûte du quatre » en si bémol. L'alto pouvait être en sol ou en fa en pleine période baroque encore… La liste exhaustive de ces instruments serait fort longue.
Redécouverte

Sans avoir été complètement oubliée, la flûte à bec fut toutefois peu utilisée au XIXe siècle. L'intérêt particulier du musicien, luthier, musicologue et violoniste anglais Arnold Dolmetsch eut pour conséquence la fabrication de plusieurs instruments inspirés de l'ancien dès 1905.

Un peu plus tard, le luthier allemand Peter Harlan se mit à en fabriquer à son tour dès 1927 mais en détournant les modèles originaux à des fins pratiques. Ces instruments connurent un très gros succès avant la Seconde Guerre mondiale et sont véritablement à l'origine de son engouement à grande échelle. Cette facture particulière donna naissance aux flûtes « à doigté allemand » (en fait doigtés du pipeau, sans doubles trous) que l'on rencontre encore de nos jours, alors que les flûtes respectant l'organologie ancienne promues par Arnold et Carl Dolmetsch et par Edgard Hunt sont dites « à doigtés baroques » ou « anglais » (avec deux trous doubles pour certaines altérations). À travers ces deux écoles de facture, ce sont deux conceptions qui s'affrontent. L'une, proche des sources anciennes, cherchait à recréer une musique oubliée dans un souci de véracité historique, tandis que l'autre, plus sociale et commerciale, voulait développer un instrument agréable et facile (au prix d'une simplification excessive) sans s'embarrasser, plus que de besoin, de considérations musicologiques.

L'instrument le plus largement répandu aujourd'hui est celui dit « doigté baroque » car c'est celui qui permet réellement de jouer les œuvres du répertoire, ce que ne permet pas l'instrument Harlan.

Les vertus pédagogiques de la flûte à bec, déjà soulignées par de nombreux auteurs anciens, furent à nouveau expérimentées avec succès, et l'instrument fit son apparition à grande échelle dans les classes dès la fin de la guerre.

Il fallut cependant attendre de nombreuses années pour qu'il soit enseigné comme instrument professionnel dans les conservatoires, mais l'exemple d’Edgard Hunt, de Frans Brüggen (classe d’Amsterdam ouverte en 1970) et de bien d'autres a permis de se rendre compte du réel potentiel de cet instrument.

Le Jeu

Technique d'articulation : La principale caractéristique de l'instrument est l'expressivité liée à une technique très variée et subtile de l'articulation. La faible pression de la colonne (malgré un débit important) fait que la moindre différence dans la prononciation des syllabes articulatoires est immédiatement perceptible. C'est une force, mais aussi une très grande difficulté car cela demande beaucoup de maîtrise. Les syllabes utilisées (déjà décrites dans les traités italiens du XVIe siècle) sont T, D, R, L, K, G. Comme la technique d'archet d'un violoniste, le flûtiste doit savoir non seulement maîtriser la qualité de l'émission mais aussi la succession des consonnes pour mettre en relief le rythme ou la particularité mélodique d'une phrase musicale. Ces articulations, présentes chez d'autres instruments jusqu'au début du XVIIIe siècle, sont tombées en désuétude à cette époque où l'on jugeait, notamment pour la flûte traversière, qu'elles gênaient la pureté d'émission du son.

Technique digitale : La manipulation de l'instrument demande une bonne coordination. Si la technique ne demande pas de force ou de masse musculaire spécialement entraînée pour l'effort, il n'en demeure pas moins que la variété et la complexité de certains enchaînements (doigtés à fourche nombreux) rendent cet instrument assez difficile pour un vocabulaire musical moderne. Ne possédant pas la "facilité" des systèmes de clés qui permettent l'ouverture et la fermeture simultanée de plusieurs trous par l'action d'une simple clé, sa manipulation peut rapidement devenir complexe.

Technique de souffle : Une des difficultés majeures est aussi de réussir à contourner l'apparente rigidité de son intonation. En effet, l'intonation est directement liée à la force du vent envoyé dans l'embouchure (pression faible = sons bas, pression forte = sons hauts). Par la seule force du vent, on peut obtenir plus d'un demi-ton de variation pour un même doigté. Maîtriser cet aspect technique demande donc beaucoup de savoir faire et de subtilité pour obtenir l'intonation adéquate et la qualité de timbre désirée. Le flûtiste arrive à ses fins par le contrôle de son souffle, l'utilisation de doigtés de substitution, le couvrement ou le découvrement partiel de trous de jeu et la forme des lèvres parfois alliée à divers degrés de fermeture de la gorge. L'ensemble ne peut s'acquérir que par un travail technique approfondi, et grâce à une oreille vigilante et infaillible. La respiration continue est aussi une technique pratiquée chez les instrumentistes à vent. Celle-ci consiste à inspirer par le nez pendant l'expiration de l'air emmagasiné dans les joues. On l'emploie dans des segments de virtuosité et l'effet sonore donne l'impression que l'instrumentiste ne respire jamais.

Valeur pédagogique

Peu après son introduction au début du XXe siècle, on redécouvre la grande valeur pédagogique de cet instrument pour initier à la musique. Cela ne veut pas dire que la flûte à bec est pour autant un instrument facile à maîtriser : comme tout instrument à vent, il faut du temps pour acquérir une belle sonorité et une certaine fluidité de jeu. Mais en tant qu'instrument facilement portable, il trouve rapidement sa place dans les mouvements populaires des jeunesses allemandes, et par ce biais dans la pédagogie. Parallèlement, des firmes comme Moeck ou Adler-Heinrich lancent une production industrielle massive de flûtes à bec, et en font un instrument bon marché et omniprésent. Après la Seconde Guerre mondiale, il est systématiquement utilisé, que ce soit à l'école, où il est enseigné à des classes entières, ou dans les écoles de musique et autre conservatoires locaux de plus en plus nombreux, où la flûte à bec s'impose comme l'instrument d'initiation à la musique. Caractéristique de cette évolution, l'éveil musical et le premier cours de flûte à bec sont souvent dirigés par le même professeur. Cela n'a pas que des conséquences positives pour la flûte à bec, souvent considérée comme un "pipeau" bas de gamme, à peine un instrument, une dévalorisation qu'elle partage entre-temps avec d'autres instruments également utilisés en éveil musical, ce qui tempère ce jugement. On a longtemps enseigné en France la flute à l'école (CM1, CM2), collège(6e à la 3e) dans les cours de musique. Son usage a été progressivement abandonné à partir de 2008 et disparaît à la rentrée scolaire 2012.

Les principes du jeu de la flûte à bec, en particulier de la flûte à bec soprano, peuvent être acquis par les écoliers dès le primaire. Les premiers succès dans la maîtrise de l'instrument viennent en général rapidement : sortir une note de l'instrument et acquérir quelques doigtés basiques est très accessible. Passé ces premiers succès, il s'avère cependant difficile d'obtenir un son ni trop faible ni trop fort, harmonieux et soutenu, et les techniques de souffles et de doigté à un stade même légèrement avancé deviennent réellement complexes. Il faut apprendre parallèlement deux doigtés (ceux de la soprano et de l'alto) et suivant le style de musique, trouver le ton juste requiert une technique de souffle particulière. Les doigtés renaissance sont également à acquérir dans les études musicales correspondant au DEM (diplôme d'études musicales, anciennement les médailles d'Or) des CRR (conservatoires à rayonnement régional). À noter également que le flûtiste se doit de connaître parfaitement les 7 clefs puisque les fac-similés, outre leur difficulté particulière de lecture, sont souvent en clefs d'Ut voire en clé de fa 3.

Une fois les premiers succès engrangés, les enseignants de flûte à bec ont donc un réel défi à relever pour élever leurs élèves aux exigences du répertoire de la flûte à bec du Moyen Âge à nos jours.





Les instruments qui se marient bien avec la flûte à bec

La flûte à bec possède un timbre clair, souvent éclatant et riche en sonorités aiguës; cependant, les flûtes graves n’émettent pas de sons particulièrement forts ou puissants. La flûte à bec se marie bien entendu très bien avec d’autres flûtes à bec. Des instruments à clavier tels que le clavecin et l’orgue, auxquels se joindront peut-être un violoncelle ou une viole de gambe, l’accompagneront à merveille dans l’interprétation des nombreuses sonates et suites solo du répertoire baroque.

Le luth et le théorbe s’accordent également parfaitement aux flûtes à bec en raison de leur son plutôt discret qui s’évanouit rapidement. Citons également le violon et tous les autres instruments à cordes, mais aussi les instruments à vent en bois tels que le hautbois ou le basson qui se prêtent merveilleusement au jeu au sein d’ensembles de plus grande taille. Notons néanmoins que pour les instruments à vent en bois, il convient d’utiliser des répliques d’instruments baroques – ou, selon le style de musique à interpréter – ou d’instruments encore plus anciens, ces derniers émettant des sons un peu moins forts et plus aigus que leurs descendants «romantiques» (et utilisés habituellement de nos jours). La combinaison du chant et de la flûte à bec permet des effets très réussis et enrichissants.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Sam 8 Juin - 12:27

Pour l'anecdote, Je vous présente Adriane Breukink qui a construit la plus grande flûte à bec au monde Shocked




La fabrication d'une flûte à bec par Adriane, elle "invente" chaque flûte en fonction de la personne qui jouera avec l'instrument. Travail personnalisé, elle apprend à connaître la personne pour qui elle crée une fûte et elle pense à cette personne et à sa façon de jouer la flûte pendant tout le processus de fabrication ... lent et patient travail d'artisan...

"
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Lun 10 Juin - 22:14

Waou, très intéressant !

Très beau sujet !

Il y a aussi l'aulos à la Préhistoire comme sorte de flûte !
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Mar 11 Juin - 9:50

Exact, je ne connaissais pas l'aulos à la préhistoire et dans la Grèce antique, merci de me le signaler !
A la faveur de cette recherche j'ai trouvé une liste impressionnante de toutes les sortes de flûte existantes ou ayant existé avec de très jolis noms parfois.  Pour ceux que cela intéresse voici le lien wiki :l[url=fr.wikipedia.org/wiki/Fl%C3%BBte%E2%80%8E]fr.wikipedia.org/wiki/Flûte][/url]

Ce lien nous apprend également au sujet de la flûte (comme terme général):

Citation :
Dès la Préhistoire, elle se retrouve partout dans le monde sous toutes sortes de formes. En septembre 2008, plusieurs morceaux d'une flûte datant du paléolithique supérieur (environ 35 000 ans) ont été découverts dans une grotte par M. Aymeric Brias, lui-même pratiquant, dans le sud-ouest de l'Allemagne . Cette flûte avait été fabriquée dans un radius de vautour fauve et témoigne du fait que les tout premiers Homo sapiens jouaient déjà de la musique.
...
Citation :
La flûte de pan était utilisée en Grèce dès le VIIe siècle av. J.-C.
...
Citation :
L'aulos, des Grecs anciens : cet instrument à anche n'est pas une flûte, mais est cependant presque toujours appelé « flûte double » dans la littérature.
‎[url=fr.wikipedia.org/wiki/Aulos_(instrument)[/url]


Dernière édition par laudec le Ven 4 Juil - 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Dim 7 Juil - 17:37

Voici de quoi me redynamiser quand rien ne va plus ... un concerto pour flûte à bec de Vivaldi, "La tempesta di mare" interprété par Giovanni Antonini et Il Giardino Armonico. Avec le souhait que cela vous fasse autant de bien à vous aussi !  

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11479
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Dim 7 Juil - 19:15

Comme le démontre cette vidéo, Vivaldi fut un formidable rythmicien. Une énergie, une pêche fortement communicative émane de sa musique. J'adore Vivaldi pour cette énergie, cette passion, ce jaillissement d'énergie. C'est même curieux que je ne l'écoute pas plus souvent. L'interprétation est également impeccable! 
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16662
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Lun 8 Juil - 9:35

L'opus 10 de Vivaldi comporte 6 concertos pour flûte (traversière ou à bec), cordes et basse continue. Je suppose que tu connais aussi Il Gardellino (le Rossignol) :



ou alors la version de chambre

Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Lun 8 Juil - 10:15

J'adore, merci Joachim Mains  ! cette découverte m'en fait d'ailleurs faire d'autres, comme toujours quand on part à la découverte d'ailleurs.

Je ne connaissais pas l'ensemble baroque belge du même nom " Il Gardelino" drunken 


Citation :
Il Gardellino est un ensemble belge de musique baroque créé en 1988 sous l'impulsion du hautboïste Marcel Ponseele et du flûtiste Jan De Winne.

Il tire son nom du concerto (op. 10 n° 3, en ré majeur, RV 428) pour flûte, hautbois, violon, basson et basse continue d'Antonio Vivaldi : Il Gardellino (de l'italien cardellino qui signifie chardonneret).

Cet ensemble travaille à l'occasion avec d'autres formations telles que la Cappella Amsterdam et le Gesualdo Consort.

Parmi les musiciens réguliers figurent les violonistes Ryo Terakado (de), François Fernandez (de) ou Sophie Gent (de), Mayumi Hirasaki, le claveciniste israélien Shalev Ad-El, le gambiste Vittorio Ghielmi (en) et les violoncellistes Michel Boulanger ou Hervé Douchy.

L'ensemble a fait de nombreux enregistrements pour les label Accent, Klara, Eufoda, Signum ou Passacaille. Des voyages de concert l'ont amené dans la majorité des pays européens, en Amérique latine, aux États Unis, en Russie ou au Japon.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Mer 10 Juil - 21:57

Encore un autre style à la flûte à bec, je le découvre à l'instant et j'aime déjà, style zen, méditatif...

Wang Chenwei : Qi pour solo de flûte tenor

Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Ven 22 Nov - 20:50

La fugue en D de J.S. Bach par le Flanders Recorder Quartet  

Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6631
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Ven 22 Nov - 22:38

très beau! Wink 
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Sam 23 Nov - 9:54

Mains 
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: fabrication d'une flûte à bec   Lun 25 Nov - 9:08

Tout le processus de fabrication de la flûte à bec en vidéo


Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3435
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Ven 24 Jan - 14:19

Je viens de découvrir une grande interprète de flûte à bec : Dorothée Oberlinger et douze fantaisies pour flûte solo de Telemann

     

Dorothée Oberlinger est née en 1969 à Aix-la-Chapelle et reconnue comme une des interprètes les plus influentes de sa discipline.  Elle a fait des études de musique, d'allemand et de flûte à bec (cours supérieur pour concertistes) avec Günther Höller à Cologne. Elle a étudié ensuite avec Walter van Hauwe à Amsterdam et enfin avec Pedro Memelsdorff à Milan.   Très jeune, son talent artistique est distingué par de nombreux prix et récompenses.

Dorothee Oberlinger a connu son premier grand succès artistique en 1997, année où elle a remporté le premier prix de flûte à bec du Concours International de Soliste «Moeck/SRP» de Londres, immédiatement suivi d'un premier concert au Wigmore Hall. Elle a effectué ensuite des tournées de concerts en Europe, en Amérique et au Japon, p. ex. Berlin (Philharmonie), Cologne (Philharmonie), Bordeaux, Musikfestspiele Potsdam, Settimane Musicale Stresa, Nederlandse Oude-Musik-Network, Festival de Musica Antigua Sajazarra, Warsaw Beethoven Festival, Europäische Musikfestwoche Passau, Rheingau Musik Festival, Tage der Alten Musik Regensburg, MDR-Musiksommer et festivals d’Avignon, Perigeux, Marseille et Toulouse.

En tant que soliste, elle joue avec l´Ensemble 1700, qu´elle créa en 2002, ainsi qu´avec des ensembles et orchestres baroques de premier plan comme les Sonatori de la Gioiosa Marca, Musica Antiqua Köln, l´Akademie für Alte Musik Berlin, l´Academy of Ancient Music et Zefiro.
Elle travaille dans divers projets avec les chefs de file du mouvement de musique ancienne comme Reinhard Goebel, Giovanni Antonini, Vittorio und Lorenzo Ghielmi, Lucca Pianca, Rachel Podger, Giuliano Carmignola, Sandrine Piau ou Max Emanuel Cencic.  
Parallèlement à de nombreux concerts, créations et enregistrements de musique nouvelle (souvent en étroite collaboration avec les compositeurs), Dorothee Oberlinger se consacre à l'enregistrement de musique baroque des 17ème et 18ème siècles qui reçoivent les plus hautes distinctions de la presse internationale spécialisée. Elle reçut en 2008 le prix Echo-Klassik dans la catégorie "Meilleure instrumentaliste de l´année". Elle fit une entrée remarquée en tant que chef début 2011 à Salzbourg.

Soliste de renommée désormais internationale, elle travaille avec les meilleurs ensembles et solistes de musique ancienne, parmi lesquels le London Baroque, l'ensemble Musica Antiqua Köln, les Sonatori de la Gioiosa Marca, Giovanni Antonini, Sergio Azzolini, Dorothee Mields etc.
Son premier disque en soliste avec des concertos de Vivaldi a reçu de nombreuses récompenses de la part de la presse musicale internationale. Son dernier enregistrement « Flauto Veneziano » (Sony) a reçu le Diapason d’Or.

Dorothee Oberlinger enseigne au Conservatoire supérieur de musique de Cologne, depuis 2004 elle enseigne également au Mozarteum de Salzbourg où elle dirige l'Institut de musique ancienne.  Elle  donne encore des Master Classes dans le monde entier.

Dans le Concerto brandebourgeois de J.S. Bach :



Le "diapason d'or" avec Flauto Veneziano



Dernière édition par laudec le Sam 25 Jan - 10:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6631
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   Ven 24 Jan - 23:17

superbe allegro du 4ème brandebourgeois!! merci!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: entrée dans le monde de la flûte à bec   

Revenir en haut Aller en bas
 
entrée dans le monde de la flûte à bec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Informations musicales :: Les instruments de musique-
Sauter vers: