Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 La flûte traversière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: La flûte traversière   Sam 12 Aoû - 16:56

La flûte traversière est, si l'on peut dire, au centre d'une famille d'instruments comportant, du plus aigu au plus grave :

Le piccolo, en ut (autrefois en ré bémol).
Aussi appelé « petite flûte », il est le plus petit instrument de la famille des flûtes. Il fait presque le tiers de la taille de la grande flûte et n'est constitué que de deux sections : la tête et le corps. Il peut être réalisé en résine, en bois, en argent et très rarement en or. Le piccolo est le plus aigu des instruments de l'orchestre : il sonne une octave supérieure à celle de la grande flûte. Instrument en ut, il garde la même étendue que cette dernière mais en revanche, il ne peut jouer l’ut et l’ut dièse (absence de patte d’ut). Capable de dominer tout un orchestre, sa sonorité perçante, voire stridente a surtout été utilisé par les symphonistes pour éclaircir les tutti d'orchestre. Ainsi, Beethoven l'utilisera notamment dans ses cinquième et sixième symphonies (l'orage dans la pastorale). Mais le piccolo a aussi été employé en solo, d'abord par Vivaldi dans ses concerti, ou, bien plus tard, par Ravel dans son concerto en sol pour piano et orchestre. Cependant, c'est dans la musique contemporaine qu'il est le plus utilisé en solo. Enfin, le piccolo tient une place importante dans les orchestres et petites formations militaires, comme dans les harmonies, où sa virtuosité (roulades) et sa sonorité remplacent un instrument traditionnel de la musique populaire et militaire : le fifre.

La flûte traversière, ou grande flûte, en ut.
Elle est constituée de 3 sections : la tête, le corps et le pied. Elle mesure environ 67 centimètres, cela dépend si la flûte comprend ou non une patte de si (pour jouer le si grave). Elle a une étendue d'environ 3 octaves, à partir du do grave (ou du si). Son son peut être diaphane, pénétrant, large, pétillant, piquant, chaud, froid, joyeux ou triste... La flûte est souvent utilisée comme instrument solo dans les orchestres, orchestres à vents ou ensembles de flûtes.

La flûte alto, en sol.
Elle ressemble beaucoup à la flûte traversière, mais elle est plus longue et sonne une quarte en dessous.

La flûte basse, en ut.
Elle est également similaire à la flûte de concert, mais elle est encore plus longue et son embouchure est donc recourbée, afin que le flûtiste puisse atteindre les clefs. Elle sonne une octave en dessous de la flûte traversière.

La flûte traversière doit son nom à la façon dont on la tient : sur le côté, horizontalement.

Les modèles d'études sont généralement en maillechort argenté (alliage de cuivre, de nickel, et de zinc), et comportent trois parties séparables : une tête (sur laquelle il y a l'embouchure dans laquelle on souffle et une vis d'accord à l'intérieur du tuyau), un corps (qui contient des clefs sur lesquelles on appuie avec les doigts pour boucher des trous afin de produire les différentes notes) et un pied ou « patte » qui prolonge le « corps » principal. La patte porte également plusieurs clefs, et peut être en ut, ou en si (une clef supplémentaire). Elle se fait également appeller « patte d’ut » ou « patte de si ».

Plus tard, lorsque les élèves acquièrent un meilleur niveau, il devient nécessaire d'avoir une flûte avec un plus beau son, c'est pourquoi les flûtes traversières professionnelles sont en alliage d'argent, ou d'or. Très exceptionnellement, certaines flûtes sont construites dans d'autres matériaux précieux : platine, cristal...

A l'origine, les flûtes étaient en bois, mais ce procédé fut progressivement abandonné à cause de l'instabilité de ce matériau par rapport aux métaux. Aujourd'hui, la découverte de bois "travaillant" moins et moins sensible aux variations de température et d'humidité permet leur réutilisation, notamment pour le répertoire baroque (sons plus doux, plus ronds qu'avec une flûte en métal).

Les flûtes professionnelles diffèrent également par des détails de construction et de fabrication améliorant les performances de leur mécanisme (réduction des frictions et des jeux, aménagements pour augmenter la rigidité du mécanisme, cheminées soudées, tampons plus fins et plus fermes, ressorts à haute élasticité, etc. Les finitions sont aussi très poussées, réalisées manuellement.

Le tuyau de la flûte traversière est bouché à son extrémité supérieure par du bois ou du liège. L'embouchure comprend une plaque, où se trouve un trou ovale central : cette ouverture latérale pratiquée sur le tuyau sert à produire le son.

L'instrumentiste émet un filet d'air, de forme proportionnée au pincement plus ou moins énergique de ses lèvres, qui peut être dirigé sous des angles d'attaque différents sur l'arête de l'embouchure (biseau de la flûte). Le son produit à ce niveau met en vibration la colonne d'air du tuyau de la flûte. La fréquence de ces vibrations dépend de la longueur acoustique du tuyau. Cette longueur peut être modifiée par la disposition, la taille et la forme des trous, ainsi que par leur ouverture et fermeture.

Ainsi, lorsque l'on bouche ou débouche les différents trous à l'aide des clés, on modifie la longueur de la colonne d'air en vibration, et donc la hauteur de la note émise.

La pression et la rapidité du souffle influent sur la hauteur du son et sur le timbre. C'est sur une utilisation habile de ces données que repose la faculté d'octavier, caractéristique de la flûte dans le groupe des bois.

La flûte traversière est très probablement l'instrument le plus ancien du monde. Elle serait apparue en Chine, puis en Occident au Moyen Âge (XIIe siècle). Les premières descriptions de l'instrument ne datent cependant que du XVIe siècle, période à laquelle on l'appellait « flûte d'allemand ». Dans la seconde moitié du XVIIe siècle, Lully introduit la flûte traversière dans l'orchestre d'opéra et à partir du XVIIIe siècle, l'instrument se voit assigner une fonction importante de soliste, en raison de sa sonorité diaphane et de son agilité.

Tout d'abord, la flûte de la Renaissance.

Naturellement, elle est déjà évoluée, et elle est loin d'être la première : en effet, depuis que les hommes ont commencé à souffler dans des os ou des pièces de bois, on peut appeler ces instruments des flûtes ! Toutefois, l'évolution la plus importante dans l'histoire de la flûte moderne commence au Moyen Âge...

... et à la Renaissance. La flûte est alors constituée d'une seule section et peut éventuellement comporter une clé pour le ré :


Tout au long des XVIIe siècle et XVIIIe siècle, de plus en plus de clés sont ajoutées, notamment dans le célèbre orchestre de Lully où l'on peut trouver une flûte à une clé, en ré. Durant cette période, nombre de flûtistes travaillèrent à l'amélioration de la flûte. Toutefois, jusqu'au XIXe siècle, elle n'est pas très populaire : elle joue plutôt faux ! En effet, les trous étaient placés là où ils étaient facilement accessibles par le flûtiste, et non pas là où ils rendaient le son le plus juste. En plus, il n'y a pas beaucoup de trous et les doigtés en deviennent très compliqués.


Pendant des années, des musiciens ont essayé de remédier à cela, mais les premières transformations majeures apportées à la flûte traversière sont dues à la famille française Hotteterre, durant la première moitié du XVIIIe siècle. Jacques Martin Hotteterre coupe la flûte en 3 morceaux : la tête (avec l'embouchure), le corps (qui comporte la plupart des trous) et la patte (qui conserve quelques trous). La flûte actuelle est encore divisée en trois parties. Sa conception de la flûte, qui ajoute la clef de ré dièse, rend la flûte plus populaire et, dès lors, certains autres instruments suscitent moins d'intérêt, notamment la flûte à bec. Hotteterre modifie également la forme du tube pour donner un meilleur son à la flûte. Il écrit en 1707 le premier livre à propos de flûte traversière : Les Principes de la Flûte Traversière.

Ensuite, la flûte gagne peu à peu en populatrité, et des compositeurs écrivent de plus en plus pour elle, notamment Telemann et Bach.


En 1720, deux clés supplémentaires sont ajoutées. Quelques années plus tard, un célèbre flûtiste, Quantz, ajoute encore une clef pour le do dièse sur le pied. Durant les quelques décennies suivantes, d'autres clefs sont ajoutées. À cette période, des compositeurs ont écrit pour la flûte, comme Mozart et François Devienne, qui lui ont écrit de célèbres concertos et sonates. Un flûtiste, Meyer, crée un système avec 8 clefs, et d'autres flûtes à 4 et 6 clefs apparaissent dans la musique symphonique de Mozart et Haydn.

Jusqu'au XIXe siècle, la flûte traversière est améliorée : la perce cylindrique fait place à la perce conique, des trous additionnels sont fermés par des clefs et des bouchons et l'on utilise des « corps de rechange » pour jouer dans tous les tons avec les doigtés identiques.

Enfin, au début des années 1800, un flûtiste virtuose allemand, Theobald Boehm (1794 - 1881) de Munich, arrive sur le devant de la scène, et c'est là que la flûte évolue réellement. Dans les années 1830, il repense entièrement la structure de l'instrument. Il rétablit le corps cylindrique de la flûte et applique un ingénieux système mécanique encore utilisé de nos jours : il a cherché la meilleure taille et la meilleure position pour chacun des trous et a dessiné des clés qui ont permis de jouer de la flûte en simplifiant les doigtés. Sa flûte, faite de métal pour obtenir une sonorité plus brillante, a donné la flûte moderne, et son système a rapidement été utilisé partout dans le monde et a même été appliqué à d'autres instruments de la famille des bois, comme la clarinette. Alors que les premières flûtes avaient un simple trou circulaire, on constata qu'un trou ovale produisait une sonorité vibrante. La flûte actuelle est munie d'une plaque d'embouchure qui aide à diriger la colonne d'air.


De plus, cette période a vu apparaître le premier romantisme, et les romantiques, avec leurs thèmes favoris de l'amour et de la mort, ont adoré la flûte de Boehm. Ils l'ont beaucoup utilisée, et la flûte romantique a maintenant un énorme répertoire.

Les compositeurs ont fait de la flûte l'instrument de l'expressivité et de la virtuosité. Certaines pièces de cette période sont réllement des chefs-d'œuvres !
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La flûte traversière   Jeu 8 Jan - 6:14

(Je vais monter ce sujet )
J'adore la flûte, sans doûte parce que j'en joue! Je vais mettre mon petit grain de sel dans tout ça, si vous me le permettez.

Piccolo==>On ma beaucoup dit de jouer moins fort (Maïlyn vous confirmera xD). J'aime bien cette instrument lumineux et joyeux. Mais il y a une petite rectification que j'aimerais apporter sur son histoire: En fait, les concerto pour Piccolo de Vivaldi était, à l'origine pour flûte à bec, puis arrangé pour le Piccolo dans la période contemporaine. C'est plutôt Beethoven qui l'a introduit (avec le triangle, les cymbales et la grosse caisse,) dans l'orchestre, notamment dans ses symphonies no. 5, 6 et 9. Même que dans la 9e, elle fait vraiment une partie soliste, soit dans la partie de la variation du thème (à 9min. 30sec. environ). Sinon, ses solos viendront définitivement dans le contemporain, avec les musique de film et série télévisé.

Flûte traversière==> Tout a été dit!

Flûte alto==> Plus grave que les deux plus haut, mais tout aussi mélodique! Jusqu'à maintenant, tout ceux qui m'ont entendu en joué l'adore, son timbre étant très chaleureux et beaucoup plus «volumineux» en harmonique. On l'a entendu en solo, je crois, dans la trame sonore des films «Tintin».

Flûte basse==> Je ne l'ai pas encore essayé, malheureusement.

Voilà ce que j'aimerais ajouter sur mes instruments préféré.
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: La flûte traversière   Jeu 8 Jan - 14:15

J'en ai une de Thomas Stanesby junior, à une clef, exactement comme celle reproduite dans le lien ci-après.
Elle a été adaptée au nouveau diapason (vers 1875), et au bout au lieu d'une finition en ivoire, ici elle est en cuivre.
Stanesby junior passe pour être le Stradivarius des flûtes traversières.
www.etoile-b.com/flute/articles.php%3Flng%3Dfr%26pg%3D89+Stanesby+junior&hl=fr&ct=clnk&cd=3&gl=be" target="_blank" rel="nofollow">http://209.85.229.132/search?q=cache:eUGrCgjBLbcJ:www.etoile-b.com/flute/articles.php%3Flng%3Dfr%26pg%3D89+Stanesby+junior&hl=fr&ct=clnk&cd=3&gl=be
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: La flûte traversière   Jeu 8 Jan - 21:35

Je confirme, la flûte alto a un son chaleureux vraiment très plaisant!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La flûte traversière   Ven 9 Jan - 4:01

Felyrops==> Une flûte digne des fans du Baroque! Very Happy

Hector Berlioz==> Et oui, j'aime la flûte alto pour ça!
Revenir en haut Aller en bas
Lidelse

avatar

Nombre de messages : 73
Age : 24
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: La flûte traversière   Lun 24 Aoû - 3:25

C'est tellement beau la flute traversiere! J'adore le son de l'alto, tout comme Hector Berlioz, mais je n'en ai encore jamais joué.. j'ai très hate d'essayer!
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: La flûte traversière   Lun 24 Aoû - 23:31

Si cet instrument te passionne, Lidelse, je pourrais te faire essayer quatre flûtes du 18ième et quatre flûtes du 19e siècle, dont une en argent. On pourrait s'arranger pour un emprunt en vue d'un concert, sauf pour le Stanesby Junior, qui ne quittera jamais la maison de mon vivant.
Précisions: le Thalis Paris-Bruxelles met 90 minutes, le Musée des instruments de musique est le plus riche au monde, et juste à côté tu as le nouveau Musée René Magritte.
Revenir en haut Aller en bas
Lidelse

avatar

Nombre de messages : 73
Age : 24
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: La flûte traversière   Mar 25 Aoû - 4:36

Merci de l'offre, Felyrops, j'adorerais! Je crois cependant que la distance pourrait être un problème, si on considère le fait que j'habite au Québec!..
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: La flûte traversière   Mar 25 Aoû - 4:49

Mais non, d'ailleurs je savais où tu habitais. Et toute notre famille h+f+4 filles a fait le voyage Bruxelles à Montréal pour peu d'argent. Une simple flûte coûte multiple fois plus.
Revenir en haut Aller en bas
Lidelse

avatar

Nombre de messages : 73
Age : 24
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: La flûte traversière   Mar 25 Aoû - 5:09

D'accord! On s'en reparlera, merci de l'offre :) (Sagit-il de flutes à embouchure latérale?)
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: La flûte traversière   Mar 25 Aoû - 17:49

Oui, latérale.
Si tu faits le déplacement, je pourrais organiser une rencontre avec Mr Barthold Kuyken.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La flûte traversière   

Revenir en haut Aller en bas
 
La flûte traversière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Informations musicales :: Les instruments de musique-
Sauter vers: