Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
22.90 €
Voir le deal

 

 HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole

Aller en bas 
AuteurMessage
shanessean

shanessean

Nombre de messages : 815
Age : 83
Date d'inscription : 19/08/2009

HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole Empty
MessageSujet: HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole   HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole Empty2012-12-18, 18:27

Pour les fêtes de fin d'année, le Grand Théâtre de Genève nous présentera "Le Roi Pausole" de Honegger, livret de Willemetz. C'est un grand évènement pour la vie culturelle genevoise qui va attirer beaucoup de Suisse alémanique jusqu'ici. Il ne faut pas oublier qu'Honegger est d'origine bâloise et qu'il est joué assez irrégulièrement ici. Le Roi David, Nicolas de Flue, mais aussi ses œuvres symphoniques, plutôt à Bâle ou Zurich. L'Oratorio de Noël est merveilleux, le vous le recommande. enfin voici le roi Pausole.
Le Roi Pausole jouit d'une musique ravissante, intelligente, pas racoleuse comme certaines opérettes trop facles. Et le livret, rès avantgardiste et anarchiste, s'avère remarquablement écrit. Le texte, parfois en alexandrins, est très vif, amusant, coquin sans êre vulgare malgré le sujet qui pourrait aisément virer au graveleux" résume parfaitement bien l'excellent Jean-Philippe Lafont, l'interprête principal..

Les Aventures du roi Pausole

Musique Arthur Honegger Livret Albert Willemetz
Opérette en 3 actes, d'après "Les Aventures du roi Pausole" de Pierre Louÿs

Les Aventures du roi Pausole d'Arthur Honegger est une opérette composée en 1929-1930. Le livret, basé sur le roman de Pierre Louÿs de 1901, a été écrit par Albert Willemetz. La première eut lieu le 12 décembre 1930 au Théâtre des Bouffes-Parisiens et fut un succès. L'opérette a été représentée par la suite plus de 500 fois. Bien que la réputation de Arthur Honegger soit basée sur l'oratorio monumental (Jeanne au bûcher, Le roi David), la musique symphonique et le travail religieux sur scène, le compositeur a également, dans les années 1930, écrit trois opérettes. Les deux autres opérettes, La Belle de Moudon de 1931, Les Petites Cardinal de 1938, n'ont pas connu un grand succès dans les pays de langue allemande. Les Aventures du Roi Pausole est maintenant rarement joué.
En 1933, la pièce fut filmée sous le titre Les Aventures du roi Pausole, dirigée par Alexis Granowsky avec Emil Jannings et Josette Day.
https://www.youtube.com/watch?v=YL90kIoPmOg... et suivants

Résumé

Le Roi Pausole possède dans son royaume mythique Tryphème un harem de 366 femmes, dont chacune devient la «Reine d'un jour» pendant une année, de sorte que le roi serait amplement fourni de joie amoureuse même si les dames, elles, ne s'en réjouissent pas particulièrement. Diane, une des femmes du harem, s'efforce en vain de devenir la « reine » et d'être avec lui. Mais le roi a des préoccupations tout à fait différentes: sa fille bien-aimée, Aline, est tombée amoureuse du prince charmant (qui est en réalité Mirabelle, la danseuse déguisée) et s'est donc enfuie avec lui. Giglio, le conseiller du roi, lui conseille de partir à sa recherche avec lui ce qui met en joie le roi qui espère que ce voyage rendra sa vie moins monotone.

Œuvres musicales de Arthur Honegger

Œuvres dramatiques - Oratorio• Le Roi David (1923) • Judith (1925) • Antigone (1924-1927) • Amphion (1929) • Les Aventures du roi Pausole (1929-1930) • Cris du Monde (1931) • La Belle de Moudon (1931) • Jeanne d'Arc au bûcher (1931) • L'Aiglon (1936) • Les Mille et Une Nuits (1937) • Les Petites Cardinal (1937) • La Danse des morts (1938) • Nicolas de Flue (1939) • Une cantate de Noël (1953) Œuvres pour
Symphonies
n° 1 (1929-1930) • n° 2 (1941) • n° 3 (1945) • n° 4 (1946) • n° 5 (1950)
Mouvements symphoniques
n° 1 - Pacific 231 (1923) • n° 2 - Rugby (1928) • n° 3 (1932-1933) Œuvres symphonique Prélude pour Aglavaine et Sélysette (1917) • Le Chant de Nigamon (1917-1918) • Pastorale d'été (1920) • Horace, victorieux (1920-1921) • Chant de joie (1923) • Prélude pour la Tempête de Shakespeare (1923) • Un Miracle de Notre-Dame (1925) • Prélude, Arioso et Fughette (1936) • Les Misérables (1934) • Nocturnes (1936) • Regain (1936-1937) • Le Grand Barrage (1942) • Jour de fête suisse (1945) • La Traversée des Andes (1943) • Sérénade pour Angélique (1945) • Prélude, Fugue et Postlude (1948) • Suite archaïque (1951) • Monopartita (1951) • Toccata (1952)
Œuvres concertantes
Concertino pour piano et orchestre (1924) • Concerto pour violoncelle et orchestre (1929) • Concerto da Camera (1949) Musique de chambre Sonate pour violon et piano n° 0 (1912) • Trio avec piano en fa mineur (1914) • Rhapsodie pour deux flûtes, clarinette et piano (1917) • Quatuor à cordes n° 1 (1913-1917) • Sonate pour violon et piano n° 1 (1916-1918) • Danse de la chèvre (1919) • Sonate pour violon et piano n° 2 (1919) • Sonate pour alto et piano (1920) • Sonatine pour deux violons (1920) • Sonate pour violoncelle et piano (1920) •
Musique de chambre
Hymne pour dix instruments à cordes (1920) • Cadence pour violon et piano (1920) • Sonatine pour clarinette et piano (1921-1922) • Trois contrepoints (1922) • Préludes et Blues (1925) • Sonatine pour violon et violoncelle (1932) • Petite Suite (1934) • Quatuor à cordes n° 2 (1934-1936) • Quatuor à cordes n° 3 (1936-1937) • Sonate pour violon seul (1940) • Intrada (1947) Musique de ballet Vérité-Mensonge (1920) • Skating-Rink (1921-1922) • Sous-Marine (1924) • Rose de métal (1928) • Les Noces d'Amour et de Psyché (1932) • Sémiramis (1933) • Un oiseau blanc s'est envolé (1937) •
Musique de ballet
Le Cantique des Cantiques (1938) • La Naissance des couleurs (1940) • Le Mangeur de rêves (1941) • L'Appel de la Montagne (1943) • Chota Rostaveli (1945) • De la Musique (1950) Musique de scène Le Dit des jeux du monde (1918) • La Mort de Sainte Alméenne (1918) • La Danse macabre (1919) • Les Mariés de la Tour Eiffel (1921) • Saül (1922) • Antigone (1922) • Fantasio (1922) • Liluli (1922) • La Tempête (1923) • Un miracle de Notre-Dame (1923) • L'Impératrice aux rochers (1925) • Phaedra (1926) • 14 Juillet (1936) •
Musique de ballet
Liberté (1937) • Les Suppliantes (1941) • Mandragore (1941) • L'Ombre de la ravine (1941) • 800 mètres (1941) • La Ligne d'horizon (1941) • Le Soulier de Satin (1943) • Charles le Téméraire (1944) • Prométhée (1946) • Hamlet (1946) • Œdipe (1947) • L’État de Siège (1948) • Tête d'Or (1949) • On ne badine pas avec l'amour (1951) • Œdipe-Roi (1952) Œuvres pour piano seul Scherzo, Humoresque, Adagio espressivo (1910) • Trois pièces (1915-1919) • Toccata et Variations (1916) • Sept pièces brèves (1919-1920) • Sarabande (1920) •
Œuvres pour piano seul
Le Cahier romand (1921-1922) • Hommage à Albert Roussel (1928) • Suite pour deux pianos (1930) • Prélude, Arioso et Fughette (1932) • Partita pour deux pianos (1940) • Deux esquisses pour piano (1944) • Souvenir de Chopin (1947)
Mélodies
Six poèmes (1915-1917) • Trois poèmes (1916) • Nature morte (1917) • Six poésies de Jean Cocteau (1920-1923) • Trois poèmes de Claudel (1939-1940)
Orgue
Fugue et Choral (1917)



Dernière édition par shanessean le 2012-12-19, 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13753
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole Empty
MessageSujet: Re: HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole   HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole Empty2012-12-18, 19:43


J'adore cette oeuvre de Honegger, aussi bien l'histoire que la musique. Il faut dire que je suis un très grand fan du compositeur autant que je le suis de Frank Martin. Je possède, il me semble, une analyse assez documentée de cette opérette. J'essaierai de la reproduire ici lorsque le temps me le permettra. Wink
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

shanessean

Nombre de messages : 815
Age : 83
Date d'inscription : 19/08/2009

HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole Empty
MessageSujet: Re: HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole   HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole Empty2012-12-19, 15:29

Tu as vu, j'ai mis un extrait du spectacle qui se joue actuellement, mais il y a d'autres extraits.
J'avais lu, quand j'étais jeune, Pierre Louis que mon père possédait, mais que je n'avais pas le droit de toucher, donc je connaissais l'œuvre,, celle de Honegger, de nom, mais c'est tout. Là je tombe des nues.
Bien sûr, Honegger est très connu en Suisse, régulièrement joué, tous les 3 à 4 ans, mais comme nul n'est prophète en son pays....
Depuis 2007, Tobias Richter, fils du célèbre chef d'orchestre Karl Richter, dirige le Grand Théâtre et je pense que cette programmation vient de lui. Tant mieux pour ceux qui vont en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
shanessean

shanessean

Nombre de messages : 815
Age : 83
Date d'inscription : 19/08/2009

HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole Empty
MessageSujet: Re: HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole   HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole Empty2013-01-27, 17:19

LE ROI PAUSOLE

Comme je n'étais pas disponible, je n'ai pu y aller et j'ai dû me contenter des critiques de quelques journaux.

D'abord Sylvie Bonier de la Tribune de Genève:

La scène genevoise livre un trop sage spectacle de fin d’année avec l ’oeuvre d’honegger
L’affiche promettait une fraîcheur coquine. Une petite culotte blanche brodée des Aventures du roi Pausole suggérait un programme fait de sexe et de naïveté. Le metteur en scène suisse Robert Sandoz n’a pas rebondi. Il s’est contenté de suivre le livret d’Albert Willemetz de façon assez conventionnelle. Pourtant, que de folies, d’onirisme, d’humour et de déviances aurait-il pu se permettre dans cette histoire qui navigue en eaux libertines et anarchisantes! Que de licence aurait-il pu s’autoriser avec une oeuvre prônant la liberté d’être, de jouir et d’aimer!

Court mais bref.... On se demande ce qu'elle y a vu?


Emmanuel Andrieu de Classique-info.com
Les Aventures du Roi Pausole au Grand-Théâtre de Genève
jeudi 27 décembre 2012

Plutôt que la facilité d’une opérette signée Offenbach pour les fêtes de fin d‘année, le Grand Théâtre de Genève a choisi d’honorer l’enfant du pays Arthur Honegger qui, hors ses ouvrages « sérieux » tels Jeanne d’Arc au bûcher ou L’Aiglon (à ne pas rater prochainement à l’Opéra de Lausanne), a également composé une opérette irrésistible de drôlerie : Les Aventures du Roi Pausole.

Créées aux Bouffes-Parisiens en 1930, Les Aventures du Roi Pausole ont été mises en livret par le malicieux Albert Willemetz, d’après le roman coquin mais si subtil de Pierre Louÿs. On ne lit plus cet auteur au parfum très XVIIIème qui, au début du XXème siècle, savait flirter le plus délicatement du monde avec la littérature libertine. Debussy l’appréciait (Les Chansons de Bilitis), Honegger se passionnait pour ce roi de Tryphème aux 366 femmes (une pour chaque soir…année bissextile comprise !), mais à l’unique fille. Aussi à l’intention de la Blanche Aline, de Pausole son père, de son chambellan Taxis, de l’inénarrable Dame Perchuque et surtout du joli page Giglio, Honegger a concocté des mélodies à faire pâlir l’étoile du roi David !

On se plaît à citer le charme et la sensualité de certaines pages, comme le duo du rêve, la drôlerie du duo du téléphone, de l’air du chocolat ou encore de celui de la coupe du roi de Thulé qui parodie le fameux air de Marguerite dans La Damnation de Faust de Berlioz. Comment se fait-il qu’ayant à son actif de telles ariettes ravissantes, des duos aussi enlevés, des finales à couper le souffle, Honegger passe encore pour un compositeur morose et, qu’en conséquence et bien malheureusement, sa délicieuse opérette ne soit pas plus souvent montée ? Voilà pourtant un chef d’œuvre qui s’inscrit en droite ligne derrière La Fille de madame Angot et Ciboulette. Avec un je ne sais quoi qui a échappé à Christiné (car Phi-Phi n’est qu’un cousin bâtard du Roi Pausole) : la finesse et l’humour d’une orchestration qui pourrait être celle d’un Mozart aimant le jazz !

Certes, si l’ouvrage nous a paru éblouissant et paré à ce point de qualités, c’est que les responsables du spectacle genevois ont conjugué humour et malice. En premier lieu, il faut citer la baguette alerte du chef alsacien Claude Schnitzler qui fait scintiller l’Orchestre de la Suisse Romande (en formation réduite), tout en soulignant les mots, en colorant les scènes et en rendant piquant ce qui pourrait être de bon ton de taire. Du grand art !

Sur scène, le jeune neuchâtelois Robert Sandoz a rajeuni les vers de garçon coiffeur, truffés de plaisanteries grivoises, dont Albert Willemetz était si friand. En homme de théâtre avisé, il manie l’aigre-doux avec la cocasserie d’un maître-queue s’amusant à truffer ses…farces de coquine façon. C’est subtil, drôle, jamais grossier.

D’une troupe homogène d’excellents comédiens - et tout aussi bons chanteurs -, on détachera néanmoins, pour y mettre un bémol, la prestation de la soprano Sophie Angebaut (Aline), dont le jeu s’avère limité et le timbre assez ingrat. C’est pour elle que le roi fait tout ce qu’il peut afin de la rendre heureuse. Il a même engagé un corps de ballet, dirigé par un affriolant travesti, l’ambiguë Mirabelle. Coup de foudre, Aline est séduite par le fringant danseur (qui s’avère être une femme, sans qu’elle n’en prenne nul ombrage !) et disparaît avec lui, pour une lune de miel, à la Métairie du Coq d’or. Giglio se déguise en fermière pour surprendre le couple, à qui il promet de ne rien dire au roi, s’il peut participer à leurs ébats ! Mais Aline, troublée, préfère finalement la fermière au danseur. Après une suite folle d’imbroglios et de chassés-croisés, Aline tombe dans les bras de Giglio et Mirabelle dans ceux de Diane à la Houppe, l’épouse (du jour) frustrée de Pausole qui ne peut plus honorer ses devoirs conjugaux…

Dans le rôle-titre, le vétéran Jean-Philippe Lafont s’amuse comme un fou, et nous avec lui, il est un Pausole plus vrai que nature, à la "vis comica" irrésistible. Si son français gagnerait à être plus châtié, Mark Milhofer n’en demeure pas moins un drolatique Taxis, sorte de Grand Eunuque capable de ramener Mirabelle dans les sentiers, sinon de la vertu, du moins de la norme (hétéro)sexuelle. Le ténor français Loïc Félix, au timbre clair et bien projeté, à la ligne élégante, incarne un bondissant et survolté Giglio. Lamia Beuque (Mirabelle) campe sans complexe son rôle de travesti tandis qu’Alexandre Diakoff ne lui cède en rien dans celui de la Métayère. Avec sa voix toute de sensualité, Ingrid Perruche campe une impayable Diane à la Houppe, délurée à souhait. Enfin en Dame Perchuque, la mezzo autrichienne Doris Lamprecht est une fastueuse gouvernante…de cauchemar !


Photos et ce commentaire http://classiqueinfo.com/Les-Aventures-du-Roi-Pausole-au.html

Bref, il semble que ce fut une excellente soirée que j'ai malheureusement manquée.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Contenu sponsorisé




HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole Empty
MessageSujet: Re: HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole   HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
HONEGGER Arthur - Le Roi Pausole
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Oeuvres & analyses musicales-
Sauter vers: