Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Ottorino Respighi (1879-1936)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13981
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ottorino Respighi (1879-1936) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi (1879-1936)   Ottorino Respighi (1879-1936) - Page 2 Empty2019-07-09, 17:25

Ottorino Respighi est le troisième portrait de mon cycle après ceux, respectifs, de Leos Janacek et Alexei Aigui. J'ai donc réécouté avec beaucoup de plaisir les oeuvres: Gli Uccelli/Il Tramonto/Trittico Botticelliano et Antiche Arie e Danze: Suite n°1 avec la soprano Isabel Bayrakdarian, l'Orchestre Symphonique de Laval sous la direction d'Alain Trudel, puis Les Pins de Rome/Fontaines de Rome/Fêtes Romaines par "The Philadelphia Orchestra" sous la direction d'Eugene Ormandy. Heureux des émotions vécues par chacun de ces opus, j'ai décidé évidemment de poursuivre l'aventure avec un nouvel album regroupant quatre oeuvres vocales de Respighi, invitant une voix de mezzo-soprano que j'ai trouvée magnifique, Faridah Subrata...j'ai bien sûr conscience que d'autres très belles voix interprétèrent Respighi - Jean cite à deux reprises Sara Mingardo et je me demande bien ce qu'il pense de Faridah Subrata que j'ai trouvé si magnifique dans l'interprétation de: Aretusa (1911), La Sensitiva (1915) qui s'inspire d'un long poème de P. B. Shelley, "The Sensitive Plant" et aurait toute sa place sur le fil où l'on parle de musique et de jardin, Il Tramonto, une autre version que celle par Alain Trudel, avec orchestre à cordes et révisé par Adriano. La dernière oeuvre de l'album est mon grand coup de coeur du moment; il s'intitule Quattro Liriche sur un poème paradisiaque de Gabriele d'Annunzio (1920) dans un arrangement superbe d'Adriano pour harpe, instruments à claviers (surtout le clavecin) et cordes réalisé en 1978. J'ai été émerveillé par la beauté aux accents baroques de cette oeuvre, transcendée par la superbe voix de Faridah Subrata. Sinon, pour en revenir à La Sensitiva: <<son instrumentation est d'une richesse caractéristique d'Ottorino Respighi, elle montre la grande finesse d'audition de celui-ci dans ses textures des cordes, ses solos chatoyants des bois et son utilisation retenue du célesta, de la harpe et des percussions. Le talent du compositeur pour la figuration musicale prend sa source dans de multiples images poétiques liées au vent, à l'eau et, bien sûr, au rossignol, pour lequel il a recours à une flûte à coulisses.>> Ce compositeur m'est devenu indispensable. Ottorino Respighi (1879-1936) - Page 2 333455
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13981
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Ottorino Respighi (1879-1936) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi (1879-1936)   Ottorino Respighi (1879-1936) - Page 2 Empty2020-01-31, 17:51


Aujourd'hui, en raison de mon cycle actuel, je m'en suis remis à un violon entièrement italien, grâce à quatre compositeurs: Ildebrando Pizzetti, Gian Francesco Malipiero, Ottorino Respighi et Alfredo Casella. Il s'agit uniquement de pièces pour violon et piano interprétées par Fabio Biondi et Luigi Di Ilio. Deux raisons m'avaient fortement attiré: l'impression d'un violon élégiaque et aérien, puis la présence d'oeuvres de Malipiero et Respighi, deux compositeurs que j'avais décidé d'approfondir. Si ça fait un moment déjà que la musique de Respighi occupe un peu plus d'espace dans mes écoutes, celle de Malipiero m'est encore plus récente. Sauf qu'aujourd'hui, un pas dans l'exquis fut franchi avec ses "Onze Inventions" pour orchestre. J'en parle succinctement dans le fil du compositeur. Jusqu'ici, je ne connaissais rien de Pizzetti ni de Casella. D'ailleurs, ce que j'ai nettement préféré appartient justement à Respighi et Malipiero. Il y a donc dans leurs musiques quelque-chose qui me touche d'emblée et sur la durée. C'est ce qui explique évidemment mon envie de les approfondir. Très sensible à l'émotion subtile développée dans le "Chant crépusculaire" de Malipiero, la "Berceuse" est une perle irrésistible signée par Respighi. Cependant, je ne limiterai pas mon enthousiasme à ces deux seuls titres. Que ce soit de l'un ou de l'autre, je crois que chaque pièce pour violon et piano m'apporte un plus d'émotion que je ne retrouve pas dans celles de Pizzetti et Casella, bien que le menuet "scarlattien" du second se suit avec intérêt. Il en résulte quand même un très bon album de musique de chambre, notamment de pièces pour violon et piano, un de plus dans ma vaste collection.Very Happy Je réédite ici un texte que j'avais déjà édité dans le fil "Discussions autour du violon":

<<Les auteurs nés dans les années 1880 furent, eux aussi, attirés par l'association "historiquement" séduisante du violon et du piano. l'adhésion presque obligée de cette formule portera des compositeurs comme Alfredo Casella à transcrire des pièces telles que la "Scarlattiana", à l'origine destinée à une formation plus développée. Du point de vue du violon, les compositeurs de cette génération se sont généralement orientés vers un langage plutôt exempt de virtuosité mécanique, et, en conséquence, franchement proche des idéaux de sobriété statique, classique. Ils n'ont pourtant pas toujours satisfait pleinement aux buts de cette philosophie. Ottorino Respighi, par exemple, fut un grand violoniste et altiste au début de sa carrière. Bien que cela corresponde à une première période sous l'angle de la composition, on peut tout-à-fait estimer que le langage de Respighi n'a pas été dépourvu d'un maniérisme inspiré du "Bel canto" et "romanticisant", qui n'est par ailleurs que le reflet d'une logique syllabique typique d'une façon de faire de la musique de chambre dans les deux premières décennies du XXème siècle. Mais si, du haut de sa magnifique particularité, Respighi reste un cas à part, il en est tout autrement d'auteurs comme Pizzetti ou Malipiero. Même si ce dernier rejeta une grande partie de sa production des années où se suivent les oeuvres, "Il canto nell'infinito/Canto crepuscolare/Il canto della lontananza/Canto notturno", il est difficile de ne pas être frappé par un engagement si fortement en accord avec la philosophie esthétique de Malipiero. Celui-ci, afin de se tenir à l'écart des formules en usage à l'époque (lyrisme, extériorité, etc...), nous propose un style violonistique rude, anti-instrumental. C'est le cas du "Chant crépusculaire", un jeu surréel de "masques" - pour employer un langage symbolique cher au maître - dans lequel une forme de plasticité de l'utilisation de l'archet devient l'unique solution pour l'interprétation. Car il s'agit d'une musique où le rythmique et le mélodique s'opposent continuellement, en un jeu qui prend délibérément l'allure d'un hoquet sanglotant, donc d'un style violonistique qui n'est plus qu'à sens unique, et dans lequel la couleur est, soit fortement évocatrice (Pizzetti, deuxième des Trois Chants), soit immobile, statique (Malipiero, Le Chant dans l'infini).>>
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22635
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Ottorino Respighi (1879-1936) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi (1879-1936)   Ottorino Respighi (1879-1936) - Page 2 Empty2020-04-16, 14:01

Une belle version dans ce CD (chez Chandos)

Ottorino Respighi (1879-1936) - Page 2 200416021045567581
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22635
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Ottorino Respighi (1879-1936) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi (1879-1936)   Ottorino Respighi (1879-1936) - Page 2 Empty2020-04-16, 15:06

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22635
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Ottorino Respighi (1879-1936) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi (1879-1936)   Ottorino Respighi (1879-1936) - Page 2 Empty2020-06-26, 18:54


https://www.youtube.com/watch?v=9Y7yGlfIJVA
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




Ottorino Respighi (1879-1936) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi (1879-1936)   Ottorino Respighi (1879-1936) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ottorino Respighi (1879-1936)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: