Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Mireille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Mireille   Mer 8 Nov - 1:41

Mireille est un opéra en cinq actes, musique de Charles Gounod sur un livret de Michel Carré d'après le poème de Frédéric Mistral, créé le 19 mars 1864 au Théâtre Lyrique.

Dès 1859, Gounod avait parcouru le poème de Frédéric Mistral, dont l'originalité l'avait séduit. Il écrivit alors à Mistral qui accéda à son désir d'en tirer un opéra. L'élaboration du livret fut confié à Michel Carré, qui élabora tout d'abord un canevas qui fut soumis à l'approbation de Mistral. Celui-ci invita le compositeur à venir s'installer en Provence.

Le 12 mars 1863, Gounod et Mistral firent connaissance et Gounod s'installa dans un hôtel de Saint-Rémy-de-Provence, où il fit venir un piano et composa sa partition en trois mois.

Après des répétitions difficiles l'œuvre fut créée le 19 mars 1864 au Théâtre Lyrique, à Paris mais n'obtint qu'un succès relatif, dû principalement à la coupe en cinq actes et à la mort de l'héroïne à la fin de l'ouvrage.

Divers aménagements furent opérés en vue d'une reprise au Théâtre Lyrique, en décembre 1863, sur la suggestion du directeur du théâtre, Carvalho. L'opéra fut ainsi réduit à trois actes et complété de dialogues parlés mais il n'obtint pas davantage la faveur du public.

De nombreuses retouches furent pratiquées à l'occasion des reprises successives et ce ne fut qu'en 1939 qu'après de patientes recherches menées par Guy Ferrant et Henri Busser, disciple de Gounod, on retrouva enfin la partition originale de Mireille.

Œuvre

Le livret de Mireille n'offre qu'un reflet partiel de l'œuvre de Frédéric Mistral, elle-même conçue comme un vaste poème épique. Quant à la musique de l'opéra, elle est placée sous la signe de Mozart : plus que dans Faust, Gounod s'y fait l'admirateur de Don Giovanni bien que le troisième acte présente une féérie musicale que de nombreux musicologues n'hésitent pas à comparer à Mendelssohn ou à Weber.

Résumé

Acte I. Le matin de la Saint-Jean, les magnanarelles cueillent les feuilles destinées aux vers à soie. Taven, une sorcière qui vit dans les rochers passe au milieu d'elles, évoquant leur insouciance. Les filles se moquent d'elles et Clémence chante bien haut qu'elle aspire à un riche mariage. Mireille, fille unique du propriétaire, déclare qu'elle épousera celui qu'elle aime, fut-il pauvre et timide. Les ouvrières la plaisantent car Mireille a déjà fait son choix : un vannier, nommé Vincent.

Restée seule, Mireille se confie à Taven, qui lui promet son aide. La vieille femme la quitte et Vincent la rejoint bientôt, lui avouant qu'il l'aime. Le temps passant, ils doivent se séparer mais promettent de se retrouver aux Saintes-Maries-de-la-Mer, en cas de malheur.

Acte II. Devant les arènes d'Arles, on chante la farandole en dansant. Mireille paraît avec Vincent : on leur fait fête et ils répondent en chantant tour à tour, bientôt séparés par le départ de la course de taureaux. Taven prend alors Mireille à part et lui confie avoir vu trois hommes (parmi lesquels Ourrias, le bouvier), se disputer sa main.

Restée seule, Mireille est abordée par Ourrias qui lui adresse ses compliments mais elle l'éconduit. Ébranlé, Ourrias laisse la place à Ramon (père de Mireille) et Ambroise (père de Vincent) : ce dernier lui confie que son fils est tombé amoureux d'une fille de riche famille, dont il se désespère ; Ramon lui propose le bâton comme remède mais Mireille intervient et révèle qu'elle est celle que Vincent aime. D'abord troublé, Ramon se ressaisi et maudit sa fille, puis Vincent et Ambroise, qu'il chasse dans la confusion générale.

Acte III. Tableau 1, Le Val d'Enfer. Ourrias traverse le Val d'Enfer, peuplé de farfadets et de lutins, à la recherche de Taven, qui pourra lui vendre un breuvage magique pouvant lui rendre l'amour de Mireille. Laissé seul à sa jalousie, il rencontre Vincent qu'il raille et insulte. Le jeune homme essaie de le calmer mais Ourrias le frappe d'un coup de trident et le laisse pour mort. Alertée par les gémissements de Vincent, Taven aperçoit Ourrias qui s'enfuit et le maudit.

Tableau 2, Le pont de Trinquetaille. Pris de remords, Ourrias se rend au gué de Trinquetaille pour tenter de traverser le Rhône. La vision de spectres de femmes mortes par amour l'assaille. Lorsque le passeur arrive enfin, l'eau se gonfle et engloutit Ourrias. Il est damné.

Acte IV. Tableau 1, Les Micocoules. Le soir, à la ferme, les moissonneurs fêtent la Saint-Jean sans parvenir à réconforter Ramon, qui sait que son refus a brisé le cœur de sa fille et mit fin à la vieillesse heureuse qu'il se préparait. Vincenette se glisse jusqu'à la chambre de Mireille et lui apprend que Vincent a été blessé par Ourrias mais qu'il est vivant. Mireille décide d'aller prier aux Saintes-Maries-de-la-Mer pour conjurer le malheur.

Tableau 2, La plaine de la Crau. Dans le désert de la Crau, Mireille rassemble ses forces pour la partie la plus pénible du voyage. Prise de vertige, victime d'une insolation, elle croit mourir mais se reprend et se remet en route.

Acte V. Dans la chapelle des Saintes-Marie-de-la-Mer, les pèlerins chantent un hymne d'action de grâces. Vincent paraît et Mireille, exténuée, se jette dans ses bras puis s'évanouit à nouveau. Elle ne reprend conscience que pour mourir dans ses bras, tandis qu'une voix céleste l'appelle.

Personnages:

Mireille : soprano,
Vincent : ténor,
Taven : contralto,
Ramon : baryton-basse,
Ourrias : baryton,
Vincenette : soprano,
Clémence : soprano,
Ambroise : baryton-basse,
Le passeur : basse,
Andreloun : voix d'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Lun 13 Nov - 20:15

C'est une très belle oeuvre. Pourtant elle a été très mal acueillie lors de sa création à l'opéra comique, si je ne m'abuse. Les interprètes, madame Carvalho en tête ont mis beaucoup de mauvaise volonté et Gounod, comme pour nombre se se opéras a du faire son métier de "décompositeur de musique" selon sa propre expression. Malgré les divers changements de mélodies, de fins et autres misères, "Mireille" n'a pas séduit le public. Après un patient travail de recherche mené par le compositeur Reynaldo Hahn, l'oeuvre a été re-créée en 1939 et a enfin pu entammer sa carrière à l'opéra.

voici la version de référence

http://www.amazon.fr/Gounod-Mireille-Bacquier-Capitole-Toulouse/dp/B000005GIU/sr=1-1/qid=1163445178/ref=pd_bowtega_1/171-8606378-3384269?ie=UTF8&s=music

D'autres versions

http://www.amazon.fr/Charles-Gounod-Mireille/dp/B0000C848H/sr=1-2/qid=1163445247/ref=pd_bowtega_2/171-8606378-3384269?ie=UTF8&s=music

http://www.amazon.fr/Gounod-Mireille-Charles/dp/B00005UEB0/sr=1-3/qid=1163445283/ref=pd_bowtega_3/171-8606378-3384269?ie=UTF8&s=music
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Mer 19 Sep - 21:10

Aujourd'hui je me suis acheté la version avec cette distribution:

Mireille : Janette Vivalda
Vincent : Nicolai Gedda
Taven : Christiane Gayraud
Ramon : André Vessières
Ourrias :Michel Dens
Vincenette : Madeleine Ignal
Clémence : Christiane Jacquin
Ambroise : Marcello Cortis
Le passeur : Robert Tropin

Choeurs du festival d'Aix en Provence
Orchestre de la Société des Concerts du COnservatoire
Chef: André Cluytens
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Dim 23 Sep - 18:09

Bof...Bof...Bof...Ennuyeux...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Dim 23 Sep - 18:16

Tu n'as pas acheté la version Plasson avec Freni/Vanzo/Bacquier/Van Dam. Celle ci est remarquable et est la version de référence, et comme je suis sympa, je te remets même la jacquette :

Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Dim 23 Sep - 18:25

calbo a écrit:
Tu n'as pas acheté la version Plasson avec Freni/Vanzo/Bacquier/Van Dam.

Non et je le regrette bien!
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Dim 23 Sep - 19:03

Snoopy a écrit:
calbo a écrit:
Tu n'as pas acheté la version Plasson avec Freni/Vanzo/Bacquier/Van Dam.

Non et je le regrette bien!

Tu peux toujours revendre ton CD et te procurer l'autre
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Dim 23 Sep - 19:06

Le revendre? Pour le prix qu'il m'a couté je peux le ranger...au fond de la poubelle.

Sinon je vais chercher la version que tu me proposes. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Dim 23 Sep - 19:19

Snoopy a écrit:
Le revendre? Pour le prix qu'il m'a couté je peux le ranger...au fond de la poubelle.

Sinon je vais chercher la version que tu me proposes. Wink

Revends le ca te permettra de d'avoir une partie du prix de l'autre coffret. Je ne crois pas que la solution de la poubelle soit la meilleure
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Dim 23 Sep - 19:45

A 5 euros le CD neuf, je ne vais pas en tirer grand chose en "occas"...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Dim 23 Sep - 19:54

Snoopy a écrit:
A 5 euros le CD neuf, je ne vais pas en tirer grand chose en "occas"...

Ah oui et effet. Tout peux l'oublier au fond d'un placard
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Mireille   Lun 24 Sep - 23:25

calbo a écrit:
Tu n'as pas acheté la version Plasson avec Freni/Vanzo/Bacquier/Van Dam. Celle ci est remarquable et est la version de référence, et comme je suis sympa, je te remets même la jacquette :


Magnifique version en effet !!!
Cependant, Mireille est un opéra assez différent de Faust ou Roméo et Juliette ; il est fortement imprégné de la Provence de Mistral qui répondait à Gounod lui ayant présenté son projet d'opéra : "Venez voir ici Mireille et devant cette beauté, cette lumière et cette grâce, vous comprendrez combien il est facile, et charmant, de cueillir par ici des pages poétiques." Gounod rejoindra Mistral et écrira l'essentiel de son opéra à Saint Remy, au-dessus d'une auberge et sous un nom d'emprunt.
Gounod dépeint avec couleurs et délicatesse des personnages rustiques et ruraux qui façonnent la vie quotidienne ; on est loin des personnages de ses autres opéras.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Lun 24 Sep - 23:27

C'est rustique...C'est le cas de le dire...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Sam 23 Mai - 15:09

Opéra de Marseille, 20 Mai 2009

J'étais très inquiète concernant les deux rôles de Mireille et Vincent, et mes craintes étaient en partie justifiées. la jeune soprano coréenne Hye Muyng Kang s'est révélée être une Mireille prometteuse tant vocalement que scéniquement. En ce qui concerne le chant il y a comme tous les soirs de 1ère des imperfections comme la voix qui blanchit de quelques fausses notes dans le final du second acte mais "Trahir Vincent... Mon coeur ne peut changer" et la terrible "scène de la Crau" sont interprétés sans faiblesses et dans un excellent français ce qui est rare pour les non francophones. Le cas Guèze est plus problématique; visiblement tétanisé il marque son rôle durant toute la première partie,les aigus sont tendus, ternes et sans éclats. En plus il manque de rater son entrée pour la chanson de Magali; la seconde partie est à peine mieux, il chante à pleine voix mais les fausses notes émaillent alors la partition ce qui est gênant pour un ténor que l'on présente comme un artiste français de premier plan. Les autres sont nettement plus satisfaisant : parfaits Alain Verhnes et Jean Marie Frémeau en Ramon et Ambroise; excellente aussi la Taven de Marie Ange Todorovitch. Déception en revanche en ce qui concerne Lionel Lhote en Ourrias. Le jeune baryton fait de son personnage un homme brutal et arrogant oubliant allègrement au passage que les bouviers sont des hommes fiers et courageux, et c'est précisément cette fierté qui est blessée quand Mireille le repousse en faveur de Vincent. Le troisième acte qui est celui d'Ourrias est gâché par les fausses notes; bref Ourrias est un personnage terne et inconsistant même si le pauvre garçon s'est fait une petite frayeur en se trouvant à deux doigts de la chute. Je signale au passage la prometteuse Taven d'Eduarda Melo. La partition maintenant : coupés le choeur des jeunes filles mortes d'amour dans la scène du Rhône et la ligne de Mireille dans le final. Diederich à la tête de l'orchestre de l'Opéra de Marseille sert cependant remarquablement la musique de Gounod. Notons également une très jolie mise en scène agrémentée de costumes supebes et de lumières efficaces. Bref une excellente soirée malgré un Vincent relativement faible et un Ourrias vraiment décevant.

Le cast de cette production :
Chef d'orchestre Cyril Diederich
Metteur en scène Robert Fortune
Décors Dominique Pichou
Costumes Rosalie Varda
~
Mireille Hye Myung Kang
Taven Marie-Ange Todorovitch
Vincenette Eduarda Melo
Vincent Sébastien Guèze
Ourrias Lionel Lhote
Ramon Alain Vernhes
Ambroise Jean-Marie Frémeau
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Mar 26 Mai - 20:42

L'article est sorti cet après midi : http://classiqueinfo.com/spip.php?article461
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mireille   Mar 30 Juin - 1:24

Bonsoir à tous,
Je voudrais réagir,sur cet article de Mireille à Marseille que Calbo à edité sur ce forum.
Cette Dame n'a que des critiques négatives sur cette production, nous remarquons vraiment l'inconpétence et le manque de proffesionalisme de cette personne. Avant de critiquer les artistes d'une façons à les enfoncer dans la déprime rensseignez-vous pourquoi l'Ourrias de Lionel Lhote est aussi brutal, puisque vous ne le savez pas, je vous l'explique, dans l'opéra actuel, les mises en scène positive ou négative ne sont pas l'oeuvre des chanteurs mais des metteurs en scène, en effet Lionel Lhote avait commencé les répétitions avec un Ourrias plus sensible et moins brutal, mais malheureusement le metteur en scène lui à demandé de faire un Ourrias tres violent. Malheureusement à l'heure actuel des metteurs en scènes et les chefs d'ochestres ont tout pouvoir à l'opéra. Quand aux fausses notes de Sébastien Guèze et de Lionel Lhote, vous etes bien la seule à en avoir entendue, en effets d'autres critiques étaient sur places le jours de la repésentation à laquelle vous avez assisté, et aucune de ces critiques n'a parlé de ces fausses notes , bien du contraire.

Donc un conseil, débouché vous les oreilles ou abstenez vous de critiquer, devenez crtiques sportives, je pense que vous vous en sortirez mieux dans se domaine.
A bon entendeur.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Mar 30 Juin - 7:29

Avant que vous ne vous voliez dans les plumes tous les deux ( mais je n'espère pas. ) je ne peux dire, sans parti pris, que ceci:

En ce qui concerne le et la critique:

1. Une critique, aussi dythirambique qu'assassine est toujours subjective et à cela on ne peut rien y faire. L'unique façon de s'en défendre, est en effet "le droit de réponse", ou une autre (contre) critique ou tout simplement le dialogue et l'explication comme Figaro vient de le faire.

2. C'est aussi ( hélas ) le lot de tout artiste d'être confronté au moins une fois dans sa vie à des critiques qui peuvent sembler blessantes ou injustifiées. C'est malheureusement le revers de la médaille, mais cela fait parti du jeu si je puis dire. Quand on fait un métier artistique, on s'expose, on a pas le choix. Il faut donc accepter de ne pas plaire à tout le monde.

En ce qui concerne l'artiste, un opéra, une troupe, etc...

1. Il peut être en effet déplaisant de voir ses efforts, son travail et sa sensibilité artistique remis en cause par un critique qui ne comprend pas, n'adhère pas et le résultat de ses propos peut avoir en effet une grande incidence sur son moral ou son futur travail. ( Je m'en suis pris moi meme souvent plein la gueule gratuitement par pure jalousie donc je sais ce que c'est ), mais en meme temps, on ne peut déroger aux 2 points pré cités plus haut même si ceux ci nous semblent parfois injustes.

Je pars du principe qu'il existe un équilibre sain dans ce système imparfait qui est tout simplement la proportion du nombre de critiques positives/négatives. Si 9 critiques sur 10 me disaient la meme chose, surtout si c'est en mal, il est évident que je serai en proie à un doute profond sur mes capacités. Mais si j'ai 2 critiques négatives sur 10, je me dis que ces personnes n'ont peut etre pas compris mon travail ou ne l'aiment pas tout simplement ce qui est leur droit, aussi désagréable que cela puisse être pour son amour propre.

Le problème étant que celui qui est visé n'est pas plus objectif dans l'information qu'il reçoit de son travail qu'il comprend intrinséquement que le critique qui l'émet. Le problème est là aussi. Il y a bien sûr les critiques assassines gratuites par pur plaisir mais elles sont tellement orientées qu'on voit bien que c'est uniquement malveillant. ( Mais cela ne me semble pas être le cas de la critique de Calbo, sincèrement ). Le mieux étant alors de les ignorer. Le public n'est pas dupe non plus sur ce genre de critiques virulentes gratuites. Après il y a les critiques sincères, j'entends par là où le critique émet son avis ( d'expert ou non ) en fonction de son ressenti. Cela peut être blessant pour celui qui la reçoit mais en aucun cas ce n'était le but du critique de l'être qui ne juge que par rapport à des paramètres qui lui sont propres.

Il faut donc savoir faire la part des choses.

L'idéal me semble donc être le dialogue dans ce cas là et non pas la confrontation ou la rancoeur, mais échanges, explications, argumentations. Je pense sincèrement que le meilleur moyen de convaincre un critique de son erreur ( si c'est le cas bien sûr ) étant de lui expliquer le pourquoi du comment, instaurer le dialogue ou les 2 personnes peuvent finalement se découvrir, dire ce qu'un critique ne peut pas forcément savoir ( comme vous venez de le faire ), etc... tout en lui reconnaissant le respect de ses choix, son libre arbitre et en évitant, tout aussi maladroitement que vous pensez que le critique à pu le faire à votre encontre, de l'accuser de manque de professionnalisme. Sinon c'est un dialogue de sourds qui va s'installer et qui ne ménera à rien, à part, non pas à une explication/défense/argumentation/discussion mais un réglement de compte inutile.

Merci


Dernière édition par Snoopy le Mar 30 Juin - 9:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin


Nombre de messages : 4183
Age : 46
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Mar 30 Juin - 9:41

Je pense qu'il faut aussi lire en parallèle le texte de Calbo sur ce Forum et celui qu'elle a écrit pour ClassiqueInfo (et donc elle renseigne le lien).

Sur un Forum (entre habitués), je pense qu'on peut se permettre d'écrire différemment que sur un site "tout public".

J'ai déjà eu le plaisir d'assister à un opéra avec Calbo et son analyse d'après concert m'avait plus tant par sa connaissance de la matière que par son ressenti.

Bien sûr, comme l'écrit Snoopy, il y a toujours une part de subjectivité : c'est normal... et c'est heureux.

... et je préfère que Calbo continue à rédiger des critiques musicales... plutôt que sportives Hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mireille   Mar 30 Juin - 12:00

Merci Snoopy pour cette analyse permettant d'éviter une confrontation,
Je l'avoue mes propos ont dépacé ma pensée et aprés vous avoir lu, je me ravise. Je présente mes excuses à Calbo, ma politique d'attaque n'est certte pas la meilleur aproche de s'expliquer sur ce thème, encore désolé. Mais peut-être serai t'il préférable à l'avenir que les journalistes contents ou mécontents discutent avec les artistes pour avoir aussi leurs versions et leurs sentiement sur ce qu'il viennent de faire. Car publier un article sans avoir l'état d'humeur de l'artiste, qu'il soit indisposé, malade, ou dirigé sur un chemin qui n'est peut-être pas au gout de tout le monde, peut réellement affecté la personne. Surtout qu'un artiste digne de se nom ne cherche pas la gloire mais à apporter du plaisir aux personnes qu'ils l'écoutent et de leur offrir un moment de détende agréable apres sans doute une grosse journée de labeur. Voila ma définition d'un artiste et vous devez douc aussi comprendre que la pillule est difficile à avalé lorsque l'on croit avoir diverti un moment le public et que le lendemain on trouve quelques critiques assasine, comprenez que cela peut faire tres mal et mettre le doute à un artiste sur sa carrière.
Encore désolé à Calbo si je l'ai blessée tel fut pas mon intention.
Mains
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Mireille   Mar 30 Juin - 13:52

Citation :
ma politique d'attaque n'est certte pas la meilleur aproche de s'expliquer sur ce thème, encore désolé.

C'est sûr que ça n'aide pas au dialogue, même si on comprend votre légitime déception à la lecture de l'article de Calbo.

Citation :
Mais peut-être serai t'il préférable à l'avenir que les journalistes contents ou mécontents discutent avec les artistes pour avoir aussi leurs versions et leurs sentiement sur ce qu'il viennent de faire. Car publier un article sans avoir l'état d'humeur de l'artiste, qu'il soit indisposé, malade, ou dirigé sur un chemin qui n'est peut-être pas au gout de tout le monde, peut réellement affecté la personne.

Je partage aussi tout à fait cet avis et cette façon de voir les choses et elle me semble la meilleure solution. Il n'est pas rare que des gens viennent nous parler après un concert et moi même en tant que spectateur de discuter avec les musiciens ou les chanteurs ( enfin, surtout les chanteuses ).Et si l'on est parfois peu convaincu par ce que qu'on a entendu on peut être enchanté par la personne qui est charmante. Un musicien ou un chanteur n'est pas qu'un technicien, il a aussi ses faiblesses, ses humeurs, etc...Nous ne sommes pas des robots et c'est tant mieux. Mais il est vrai que beaucoup ont tendance à l'oublier. Venez me voir un jour ou je suis de mauvais poil et vous direz assurément que je suis un sale con. A l'inverse, si je suis de bon poil, vous ne tarirez pas d'éloges sur un pianiste sympa. Et c'est inversement valable pour le ou la critique. Outre la subjectivité, il y a aussi d'autres paramètres qui entrent en jeux des deux côtés. Et c'est cette alchimie qui va faire qu'on va juger A L INSTANT T ( et c'est là l'erreur ) quelqu'un "bien" ou "pas bien" finalement. Le dialogue étant assurément la meilleure solution, même si je comprends tout à fait votre ressenti ( allez, je l'avoue, moi meme une fois piqué au vif après un concert j'ai refusé d'adresser la parole au public Laughing On est tous passé par là Wink Mais avec le temps et 989895 critiques de plus au compteur ( bonnes ou mauvaises ), on relativise et avec l'âge on mûrit. Wink

Citation :
Surtout qu'un artiste digne de se nom ne cherche pas la gloire mais à apporter du plaisir aux personnes qu'ils l'écoutent et de leur offrir un moment de détende agréable apres sans doute une grosse journée de labeur.

Tout à fait mais encore une fois, le public est trop habitué à la "perfection" et ne tolère pas qu'un professionnel puisse se planter ou ne soit pas au meilleur de sa forme. Pourtant ça arrive à tout le monde ( voir Alagna à la Scala ). Vous vous donnez, vous partagez quand les spectateurs ne sont là que pour prendre. Il n'y a malheureusement pas toujours d'échanges. Enfin, et c'est le rôle du critique, il n'est pas là pour vos beaux yeux mais pour donnez son avis ( en théorie le plus objectif possible ) sur notre travail. Mais comme dit plus haut, tant de choses entre en jeu à ce niveau là...

Citation :
Voila ma définition d'un artiste et vous devez douc aussi comprendre que la pillule est difficile à avalé lorsque l'on croit avoir diverti un moment le public et que le lendemain on trouve quelques critiques assasine, comprenez que cela peut faire tres mal et mettre le doute à un artiste sur sa carrière.

Personnellement je le comprends tout à fait. Les critiques n'ont pas non plus toujours conscience que ce qu'ils vont écrire peut être dur à celui qui va lire l'article et qui est concerné, ne connaissant pas la sensibilité de l'artiste ou son vécu...D'où le dialogue quand cela est possible. Mais encore une fois, je pense qu'un artiste doit s'habituer et se forger aux critiques, cela fait partie du "packtage" de l'artiste et des règles du jeu. Après, comme je l'ai dit dans mon premier message, à vous de séparer le bon grain de l'ivraie et de ne garder que les critiques constructives pour avancer et oublier les autres. Cela peut être aussi un bon stimulant quand bien sûr la critique est sincère et justifiée et non pas pour flinguer pour le plaisir.

D'autant que les louanges répétées sont un piège aussi dangereux que les critiques négatives car après on s'enferme dans une complaisance qui ne permet plus la remise en cause de son travail par soi meme, étapes régulièrement nécessaire dans la vie d'un artiste pour avancer.

Le tout étant de trouver le bon dosage des deux côtés.

Et la meilleure façon de prouver aux critiques qu'ils ont eu tort c'est d'être encore meilleur la prochaine fois. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Jean



Nombre de messages : 6300
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Mireille   Mar 30 Juin - 21:24

plus je lis et plus j'écoute des "critiques"...et plus je relativise leurs propos qui, même lorsque qu'ils sont complètement sincères et se voulant objectifs , ne sont que le reflet de ce qu'ils ressentent à un moment précis et qui seraient plus ou moins différents à un autre moments ou époque!
Un bel exemple nous est donné actuellement dans l'émission de FM "La tribune des critisue de disque"....Actuellement la formule adoptée leur fait comparer des versions en aveugle ...et on découvre les interprètes quand une version est rejetée ou à la fin pour celles qui sont restées en lices!
Les participants , qui me semble t'il jouent le jeu et ne se prennent pas pour des "dispensateurs de la vérité" (bien qu'ils ne machent pas leur mots ou critiques) sont très amusants lorsqu'ils découvrent les interprètes d'une version qu'ils viennent "d'assasiner" et sont complètement stupéfaits en reconnaissant qu'ils (ou il...car ils ne sont évidemment pas forcément d'accord!)) avaient adoré cette version quand elle est sortie!!
une fois , ils étaient complètement unanimes pour reconnaitre les qualités exceptionnelles d'une version de pièces pour clavecin de Froberger....A la découverte du cd...un réel malaise, que "l'animateur" a tenté d'expliquer et minimiser: une des participantes, qui n'était pas la dernière à être enthousiaste pour cette version (qui était toute récente) l'avait quelques mois plus tôt assez descendue dans le journal "Classica" où elle est chroniqueuse!


Dernière édition par Jean le Mar 30 Juin - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Mireille   Mar 30 Juin - 22:24

Cher Figaro,

Je trouve votre façon d'arriver sur un forum, sans vous présenter ... mais en utilisant le "nous" majestif fort agressive !

Calbo publie ici de longue date et, même s'il y a désaccord entre les membres, ce n'est jamais allé jusqu'à ce point ...
J'ai lu votre mise au point et vos excuses mais je me permets quand même de vous dire mon désaccord quand à cette façon d'agir !

Ceci étant, je suis tout à fait d'accord avec Stadler : sur un forum, entre membres qui se connaissent, on peut se permettre une opinion fut-elle tranchée ! Il ne faut pas confondre opinion et critique non plus ...
Par ailleurs, je vous invite à lire le forum de Calbo où la même critique a été publiée. Connaissant un peu Lionel Lhote et l'ayant déjà vu en scène, j'ai fait remarquer à Calbo que j'étais triste de ce faux pas et nous en avons discuté calmement ...

J'espère que nos discussions musicales prochaines seront plus harmonieuses et je vous souhaite la bienvenue sur ce forum ! Mains
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mireille   Mer 1 Juil - 1:15

Chère Bel-Canto,

Je suis entièrement daccord avec vous, et je me repend d'avoir été aussi violent, malheureusement c'est en lisant la critique de Calbo que mon sang n'a fais qu'un tour et au lieu de dormir dessus j'y ai répondu a chaud, se que je n'aurai pas du faire.
Je n'ai même pas pris le temps de me présenter et j'en suis désolé. Je suis artiste Lyrique et je suis amateur de belle voix et sensible à l'humanité des artistes. Voila se que je peux dire sans trop en dire (incognito).
Je vous promet que mes prochains débats serons beaucoups moins houleux.
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Mireille   Mer 1 Juil - 9:57

Pas de problème Figaro et bien du plaisir sur ce forum !
Qui sait, peut-être nous croiserons nous la saison prochaine lors d'une représentation lyrique ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Jean



Nombre de messages : 6300
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Mireille   Mer 1 Juil - 10:15

Wink Sans surtout vouloir attiser ce débat, (ma remarque est tout à fait générale...!) peut être aussi que les "critiques" devraient admettre si ce n'est accepter des "critiques" à leur encontre...Il me font souvent penser aux "juges" qui surtout n'admettent d'être "jugé"...Comment peut on juger quelqu'un d'infaillible? Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mireille   Aujourd'hui à 20:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Mireille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: