Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 György Ligeti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2020
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: György Ligeti   Mar 21 Aoû - 21:46

Dans les dernières vidéos que tu as mises Myas, je préfère la toute première, l'étude 1 : Désordre. L'étude suivante n'est pas mal non plus, mais moins spectaculaire et prenante à mon goût. :)
Et en ce qui concerne le concerto violon, tu l'avais déjà mise avant !

En tout cas, merci pour tes vidéos, je préfère découvrir ici, car quand je cherche sur youtube, je tombe directement sur les plus connues, et c'est un vrai bazard... Je m'y perds vite.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: György Ligeti   Jeu 6 Juin - 16:36

<<Par déploiement d'une nappe de sons dont tout rythme est aboli, dont la forme est celle de l'écoulement, de la stase, puis de l'évaporation silencieuse, ATMOSPHERES (créée en 1961 à Donaueschingen par l'Orchestre du Südwestfunk sur une idée qui vint à LIGETI dès avant son exil viennois, en 1950) a la simplicité des démonstrations par l'absurde: voyez comme la polyphonie n'est plus, après multiplication des voix, qu'une harmonie et un timbre: voyez comment une telle masse (88 instruments et autant de parties réelles) peut acquérir une si grande légèreté que la musique semble "léviter". Et surtout, quelle leçon d'efficacité est assénée ainsi aux musiciens du temps; l'inouï ne naît pas de la complexité mais d'un quasi-archaïsme, la nouveauté n'est plus issue de l'approfondissement d'une recherche séculaire (l'écriture, le contrepoint et son apothéose sérielle) mais écrit naturellement d'un simple saut de côté, d'une manière assez désinvolte de faire tout le contraire de ce qui se fait avec les instruments-mêmes de ceux dont on contredit la musique, de retourner contre lui le byzantisme des musiciens de l'époque en décidant une fois pour toutes que ce ne sont pas les détails qui comptent, mais l'effet d'ensemble qui prime, et qui, bien que né de la profusion des détails, les annule. >> Marc Texier.

L'écoute - en fait il s'agit là de la conséquence de plusieurs écoutes - des Atmosphères de Gyorgy Ligeti ne m'a pas transporté dans les sphères inouïes comme son titre le laisse entendre. Je n'ai pas accroché du tout à cette tension musicale hyper-statique avec ses hauts et ses bas, ses descentes et ses montées en intensité, ses sortes de cris sonores et ses chuchotements à la limite de l'audible. Ce qui est bizarre au fond c'est que le concept ne me déplaît pas, m'a-t-il même mieux plu chez d'autres compositeurs, or, ici, il me laisse circonspect. L'ennui s'est progressivement installé. J'ai presque mieux accroché à son Lontano, oeuvre composée, elle aussi, pour grand orchestre. Seulement, ça n'a pas duré longtemps: l'ennui a, une nouvelle fois, pris le dessus. Ces deux oeuvres sont couplées avec les Notations I-IV pour orchestre de Pierre Boulez, Liebeslied pour choeur mixte et instruments de Luigi Nono et enfin Départ pour choeur mixte, choeur parlé et 22 instrumentistes de Wolfgang Rihm, le tout par le Wiener Philharmoniker sous la direction de Claudio Abbado.

Dans le genre statique, Départ (1988) de RIHM m'a davantage parlé que les deux oeuvres de LIGETI même si c'est loin d'être ce que je préfère de ce compositeur. La pièce de NONO ne m'a pas spécialement marqué, en revanche, j'aime beaucoup les Notations de BOULEZ qui apportent en quatre volets une conclusion bien plus captivante. ouf! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: György Ligeti   Ven 29 Nov - 19:54


Il y avait longtemps que je n'avais pas réécouté le Requiem de Ligeti et j'aime toujours cette intensité dans les choeurs, ce côté assez "flippé", même si dans ce registre j'ai entendu des choeurs qui m'impressionnent encore plus.     En revanche, ses Aventures (1962) & Nouvelles aventures (1962-65) pour 3 chanteurs et 7 instrumentistes m'ont ennuyé même si le concept plutôt original dans la manière d'explorer la voix humaine reste séduisant à la base. Dommage.
Revenir en haut Aller en bas
bartleby

avatar

Nombre de messages : 107
Age : 45
Date d'inscription : 15/02/2014

MessageSujet: Musica Ricercata (1951-1953)   Mer 19 Fév - 21:03

La première œuvre de Ligeti est Musica Ricercata (1951-1953), pour piano. Elle est plus qu'audible : agréable et originale.

Pour une présentation détaillée (pas de page en français) des onze morceaux de cette pièce :
http://en.wikipedia.org/wiki/Musica_ricercata

On les trouve tous sur YouTube, avec affichage de la partition :
- Musica Ricercata [1/11], http://www.youtube.com/watch?v=nIs3jechQ_E
- Musica Ricercata [2/11], http://www.youtube.com/watch?v=wIDN_3EkWN8
- Musica Ricercata [3/11], http://www.youtube.com/watch?v=rVmdaeTcRAE
- Musica Ricercata [4/11], http://www.youtube.com/watch?v=Xys1TyatU1s
- Musica Ricercata [5/11], http://www.youtube.com/watch?v=zSugkgY-tKA
- Musica Ricercata [6/11], http://www.youtube.com/watch?v=gKZC3fGc0tY  
- Musica Ricercata [7/11], http://www.youtube.com/watch?v=BmuK8Wtux6Q
- Musica Ricercata [8/11], http://www.youtube.com/watch?v=sWTwqqDRwJE
- Musica Ricercata [9/11], http://www.youtube.com/watch?v=xKXGJ1m_mE4
- Musica Ricercata [10/11], http://www.youtube.com/watch?v=4UUX-tYPDhg
- Musica Ricercata [11/11], http://www.youtube.com/watch?v=QwFMn2rPvqc

Le morceau n°2 est utilisé dans le film Eyes Wide Shut de Kubrick.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: György Ligeti   Lun 1 Déc - 21:32

Je viens de réécouter le Concerto pour violon de Ligeti, il y a longtemps que je ne l'avais pas fait. Interprété par Christina Astrand, le "Danish National Radio Symphony Orchestra" sous la direction de Thomas Dausgaard, il a, à l'instar de "Helle Nacht", le concerto pour violon n°1 de Norgard avec lequel il est couplé, ses moments de fulgurance, ses ambiances hallucinées et hallucinantes, mes passages préférés étant les deuxième et troisième mouvements qui développent un complexe sonore d'une belle singularité. Virtuose, rigoureux, allambiqué, il semble qu'en général il impressionne pas mal les amateurs de "contemporain". Je ne saurais dire s"il m'impressionne à ce point. J'y reconnais des qualités et des recherches évidentes: l'objet sonore est inventif et riche en trouvailles, mais comme avec les deux concertos pour violon que j'ai écoutés de Norgard, il me manque quelque-chose que je trouve davantage dans des oeuvres aussi "contemporaines" que Le Grand Concerto Classique de Milko Kelemen et 103 Regards dans l'eau de Marius Constant qui me sont bien plus poétiques dans leur finalité et, par conséquent, d'une "modernité" moins lourde. En conclusion, je lui trouve suffisamment d'intérêt pour y revenir de temps en temps mais pas assez pour l'inclure dans mon Top 13.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: György Ligeti   

Revenir en haut Aller en bas
 
György Ligeti
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: