Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 György Kurtág (1926- )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: György Kurtág (1926- )   Sam 4 Nov - 11:16

György Kurtág est un compositeur hongrois né le 19 février 1926 à Lugoj dans la minorité hongroise de la Roumanie d'alors.

C'est à Budapest, dès la fin de la guerre, qu'il fait ses études musicales, dans un conservatoire profondément marqué par la figure de son grand compatriote Béla Bartók, alors en exil aux États-Unis (où il meurt en 1945) : il y rencontre notamment sa femme, Marta, pianiste, et fait la connaissance d'un autre jeune compositeur, György Ligeti. Parmi ses professeurs, on peut citer Sandor Veress ou Ferenc Farkas, même si Kurtág avoue qu'il a surtout séché leurs cours.

Les premières années du régime communiste hongrois sont marquées par une grande fermeture aux influences occidentales, notamment dans le domaine musical ; Kurtág compose alors très peu, et sans être satisfait de sa production (ultérieurement largement détruite), d'autant qu'il ne se sent pas de taille à affronter les grands modèles que sont pour lui Bartók et Anton Webern, dont il recopie toute l'œuvre pour s'en imprégner.
Le moment fondateur de son œuvre sera la bourse d'études qui lui est accordée en 1957/1958 : il passe un an à Paris, où il n'ose pas se présenter devant Pierre Boulez, qui domine la scène contemporaine, faute de pouvoir lui présenter une œuvre qui le satisfasse. Il rencontre à cette occasion la psychologue Marianne Stein, qui libère sa capacité créatrice en l'encourageant à se concentrer sur des formes courtes : la première œuvre écrite à son retour à Budapest est le Quatuor à cordes op. 1, dédié à Marianne Stein - 15 minutes en 6 mouvements dans lesquels le silence joue un rôle fondamental.

Kurtág passe l'essentiel des décennies suivantes à Budapest, d'abord comme répétiteur, puis comme professeur à l'Académie de musique Franz-Liszt : il y enseigne le piano et la musique de chambre, et non la composition. La pédagogie joue un rôle capital dans sa vie : non seulement il est un professeur doté d'une capacité d'inspiration prodigieuse, mais il est animé par le souci constant de transmettre lui-même ses œuvres à ses interprètes, quitte à les modifier si besoin est ; depuis 1974, il poursuit aussi la composition de pièces pour piano, les 8 volumes de Játékok ("Jeux"), créés à l'origine comme instrument pédagogique pour faire découvrir le piano aux enfants.

Pendant ce temps, sa musique reste très peu connue aussi bien en Hongrie qu'à l'étranger : la création en 1968 au festival de Darmstadt — haut lieu de la création contemporaine d'alors — des Dits de Péter Bornemisza pour violon et soprano passe complètement inaperçue dans un festival largement dominé par la musique électronique. Le moment décisif pour Kurtág ne viendra qu'en 1981 : les Messages de feu Demoiselle Troussova, envoyés au comité de lecture de l'Ensemble Intercontemporain, attirent l'attention de Pierre Boulez, stupéfait de découvrir cette musique magnifique d'un compositeur de sa génération dont il ne connaissait pas encore le nom. Il décide d'en programmer la création, qui est un triomphe. Depuis lors, Kurtág devient un compositeur de renom international, a fortiori depuis sa retraite de professeur en 1986 : le Festival de Salzbourg lui consacre ainsi des séries de concerts en 1993 et 2004 ; de 1993 à 1995, il est compositeur en résidence auprès de l'orchestre philharmonique de Berlin et de son chef Claudio Abbado, pour lequel il écrit une de ses rares œuvres pour grand orchestre, Stele. La Cité de la musique à Paris où le Konzerthaus de Vienne l'accueillent pour d'autres résidences.

György Kurtág et sa femme Marta vivent actuellement dans la région de Bordeaux.

De nombreux prix prestigieux, hongrois et étrangers, l'ont récompensé. En 2006, l'Université de Louisville dans le Kentucky a décerné à Kurtág le « Grawemeyer Award in Music Composition », pour Concertante op. 42 pour violon, alto et orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16543
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Mar 24 Juil - 19:07

Snoopy a écrit:
De nombreux prix prestigieux, hongrois et étrangers, l'ont récompensé. En 2006, l'Université de Louisville dans le Kentucky a décerné à Kurtág le « Grawemeyer Award in Music Composition », pour Concertante op. 42 pour violon, alto et orchestre.

Ce que je peux dire, c'est que les oeuvres que j'ai écoutées de lui jusqu'à présent m'ont quelque peu déplu Mais c'est sûr, il y a encore bien pire que Kurtag.

Je me demande sur quels critères ces prix sont décernés. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Mar 24 Juil - 19:29

joachim a écrit:

Je me demande sur quels critères ces prix sont décernés. Rolling Eyes

Grande question en effet... Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Mar 24 Juil - 20:43

Pour ma part, j'ai un CD de György Kurtág contenant respectivement Grabstein für Stephan op. 15c et Stele (ΣΤΉΛΗ) op. 33 (version révisée) le tout interprété par le Philharmonique de Berlin dirigé par Claudio Abbado qui se laisse visiblement aller en jouant de la musique aussi naze. Pour moi, c'est EXCELLENT mais chacun sait que j'ai des goûts pervers. Enfin, je préfère écouter ça plutôt que la Symphonie n° 3 opus 36 de Gorecki qui me paraît être, de mon point de vue, d'un épouvantable conformisme...
En revanche, je ne connais absolument pas Concertante op. 42 pour violon, alto et orchestre de György Kurtág. Va falloir que je cherche ça.
Précision pour Joachim : contrairement à ce que j'ai indiqué dans un post sur Malher (ou Malheur), je ne supporte pas Johnny Halliday chez qui je ne reconnais que des talents financiers et non musicaux.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16543
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Mer 25 Juil - 16:19

robert45 a écrit:
Précision pour Joachim : contrairement à ce que j'ai indiqué dans un post sur Malher (ou Malheur), je ne supporte pas Johnny Halliday chez qui je ne reconnais que des talents financiers et non musicaux.

Pour moi, Kurtag et Johnny, c'est kif-kif. Je crois même pouvoir dire que je préfère certaines chansons de Johnny à par exemple les Kafka-Fragments ou l'Officium breve de Kurtag.

Et pardonne moi, mais j'aime beaucoup la symphonie des lamentations de Gorecki Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Ven 27 Juil - 19:12

for Soprano and violin (1985-1986) with Anna Maria Pammer, recorded in the Semper-Aula of the Federal Institute of Technology, Zürich by Leonhard Lenz 3.2.2004

KAFKA Fragments

Eight pieces for violin and cymbalom op.4, with Viktor Kopatchinsky (Cymbalom), Murten-Classics Festival 31.8.2003, recorded by Swiss Radio DRS2.

RUISSELLEMENTS

Celui-là tiens, il est très amusant :

What is the world
op. 30b
Orchestre du Conservatoire de Genève, ensemble Séquence,
soliste: Ildykò Monyòk, voix. Concert opéra de Lausanne, février 1999]«what is the world»[/url], op. 30b
Orchestre du Conservatoire de Genève, ensemble Séquence,
soliste: Ildykò Monyòk, voix. Concert opéra de Lausanne, février 1999

Bon c'est pas ce que j'appellerais de la musique, quand il n'y a pas d'harmonie je suis perdue LOL, mais je sens que Snoopy va adorer Very Happy Very Happy Very Happy

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Ven 26 Oct - 18:42

"Grabstein für Stephan" et "Stele", de même que "Quasi una fantasia" sont de somptueux bijoux !

Par contre il faut aimer les univers sombres et tendus ("Grabstein für Stephan" - ça passe ou ça casse - c'est à la fois violent et desespéré), à noter que le bonhomme est adorable, je l'ai contacté par courrier et il m'a fait envoyer gracieusement un exemplaire épuisé d'une de ses partitions (totalement introuvable - j'ai cherché partout), je lui serais toute ma vie infiniment reconnaissant de sa gentillesse vis à vis d'un simple amateur ou curieux comme moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Ven 26 Oct - 18:49

Coco a écrit:
Bon c'est pas ce que j'appellerais de la musique, quand il n'y a pas d'harmonie je suis perdue LOL, mais je sens que Snoopy va adorer Very Happy Very Happy Very Happy
si, il y a bel et bien des harmonies chez Kurtag, mais c'est complexe et jamais "bateau" - il faudrait un bouquin sur le sujet mais hélas quasiment rien n'existe à l'heure actuelle à part quelques articles souvent passionnants sur le web.

Il est très influencé par le folklore hongrois, par Bach, par Webern et la mélodie n'est jamais absente chez lui (même si elle est déchirée, désespérée) - il raffole aussi des petites formes, certaines pièces sont très très courtes. Ecoutez si vous le pouvez le dernier mouvement de son "Quasi una fantasia" c'est admirable (surtout si on aime Bartok par exemple)


Dernière édition par kfigaro le Mar 22 Avr - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16543
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Ven 26 Oct - 20:21

J'ai entendu ce Quasi una fantasia pour piano et petit ensemble, mais (pour moi), c'est bof... Wink

Bien sûr, ça n'enlève rien à la gentillesse de Kurtag telle que tu nous l'a décrite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Mar 18 Mar - 22:34

Voici enfin le "Grabstein für Stephan" en extrait assez long :

http://www2.deutschegrammophon.com/mp3?ID=80074&URL=/prelistening/00028944776126/00028944776126_01_001.mp3

par contre, il faut OBLIGATOIREMENT l'écouter au casque car sinon c'est inaudible car la guitare soliste et le petit ensemble sont en pianissississimo !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Mar 18 Mar - 22:44

Et voici la très belle "Aria - Adagio molto: Lontano, calmo, appena sentito" à la fin du "Quasi una fantasia" :

http://www.col-legno.com/pics_db/Kurtag_QuasiUnaFantasia_CD2_Track10_31870.m3u (nécessite iTunes)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16543
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Mer 19 Mar - 12:14

Cet aria est effectivement plus accessible, ce qui est assez souvent le cas, d'ailleurs, pour les mouvements lents dans la musique contemporaine.

Pour le "petit tombeau pour Stephan", il faut pousser le son au maximun, c'est vrai. On ne voit pas bien où est la mélodie, on a l'impression d'une série d'arpèges...Enfin, ceci aussi est accessible, mais ça rejoint ce que je disais plus haut.

Depuis les posts précédents, j'ai encore écouté un peu de Kurtag (le quintette à vent op 2, les 8 pièces pour violon et cymbalum op 4 et l'hommage à R.Sh op 15d), mais je ne suis toujours pas convaincu : c'est du contemporain qui continue à ne pas m'emballer Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Mer 19 Mar - 15:17

joachim a écrit:
Cet aria est effectivement plus accessible, ce qui est assez souvent le cas, d'ailleurs, pour les mouvements lents dans la musique contemporaine.
Mais avec la partition en main c'est encore plus beau ! Very Happy

joachim a écrit:
Pour le "petit tombeau pour Stephan", il faut pousser le son au maximun, c'est vrai. On ne voit pas bien où est la mélodie, on a l'impression d'une série d'arpèges...Enfin, ceci aussi est accessible, mais ça rejoint ce que je disais plus haut.
En fait c'est le début de l'oeuvre mais hélas on n'entend pas la suite car après il y a une sorte de violent passage fortissimo avec des sifflets de supporters et des sirènes qui imitent les pleurs et les déchirements ! c'est archi surprenant car on ne s'y attend pas du tout, je ne sais pas ce que symbolisent exactement ces arpèges répétitifs de guitare, peut être la monotonie un peu angoissante de la vie ou la résignation après que quelqu'un soit mort ?

joachim a écrit:
mais je ne suis toujours pas convaincu : c'est du contemporain qui continue à ne pas m'emballer Laughing
c'est trop webernien pour toi je pense... donc à mon avis tu auras toujours du mal à accrocher.
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Mer 19 Mar - 16:00

J'aime bien le dernier extrait. Pour les autres, je dirais que ça ne m'attire pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Mar 22 Avr - 18:37

Un extrait plus long et plus explicite du "Grabstein für Stephan in memoriam Stephan Stein op. 15c" (1989) :
http://www.col-legno.com/pics_db/Kurtag_GrabsteinFuerStephan_CD2_Track02_31870.m3u
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16543
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Mar 22 Avr - 19:25

Depuis l'autre jour, j'ai eu l'occasion de l'écouter en entier. En fait, l'oeuvre est courte (7 minutes), un peu plus accessible, c'est vrai, mais bon, ça ne me plaît toujours pas Embarassed

Comme je l'ai dit sur un autre forum, (il me semble), il a composé 8 petites pièces pour violon et cymbalum, cet instrument à percussion typiquement hongrois et roumain. Je suis sûr qu'un compositeur comme Kodaly, ou Bartok, aurait fait beaucoup mieux.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16543
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   Jeu 27 Juil - 10:40

Oeuvres principales

Quatuor à cordes op. 1 (1959) ;
Quintette à vents op. 2 (1959) ;
Huit pièces pour piano, op. 3 (1960) ;
Huit duos pour violon et cymbalum, op 4 (1960-1961) ;
Les Dits de Peter Bornemisza, concerto pour soprano et piano, op 7 (1963-1968) ;
Játékok (Jeux) pour piano seul, piano à 4 mains et 2 pianos (1973-2017) ;
Quatre chants sur des poèmes de Janos Pilinszky, op. 11 (1975) ;
Omaggio a Luigi Nono, poèmes de Anna Akhmatova et R. Dalos, pour choeurs mixtes, op 16 (1979)
Messages de feu Demoiselle R.V. Troussova, cantate de chambre pour soprano et orchestre de chambre, op 17 (1976-1980) ;
Sept chansons, op. 22, pour soprano et cymbalum (1981) ;
Fragments de Kafka, op. 24, pour soprano et violon (1985-1986) ;
Trois Épigraphes, voix et piano, op. 25 (1986) ;
Requiem pour un ami, poèmes de Rimma Dalos, pour soprano et piano, op. 26 (1986/87) ;
... Quasi una fantasia..., op. 27 n° 1, pour piano et ensemble (groupes instrumentaux répartis dans l'espace), 1988 (œuvre dédiée au pianiste Zoltán Kocsis) ;
Grabstein für Stephan, op. 15c, pour guitare et groupe instrumental (1989) ;
Double concerto pour piano et violoncelle, op. 27 nº 2 (1990) ;
Officium Breve in Memoriam Andreae Szervánszky pour quatuor à cordes, op 28 (1989)
What is the Word? sur un texte de Samuel Beckett, op. 30, pour voix et ensemble instrumental (1991) ;
Stele, op. 33, pour grand orchestre (1994), commande de l'Orchestre philharmonique de Berlin, créée par Claudio Abbado ;
Messages, pour orchestre, op 34 (1991/96)
Trois pièces pour clarinette et cymbalum, op 38 (et 3 autres pièces op 38a) (1996)
...concertante..., op. 42, pour violon, alto et orchestre (2003) ;
Requiem de la Réconciliation (Épilogue) (1995)
Petite musique solennelle pour orchestre - En hommage à Pierre Boulez 90 (2015)


Et catalogue complet sur Wiki anglais

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_compositions_by_Gy%C3%B6rgy_Kurt%C3%A1g
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: György Kurtág (1926- )   

Revenir en haut Aller en bas
 
György Kurtág (1926- )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: