Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Marc Honegger, musicologue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16215
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Marc Honegger, musicologue   Mer 8 Sep - 13:10

Marc Honegger, né le 17 mai 1926 à Paris et mort le 8 septembre 2003 à Saint-Martin-de-Vers (Lot), était un musicologue et chef de chœur.


Il fait ses études supérieures en Sorbonne, où il fut l'élève de Jacques Chailley et de Paul-Marie Masson. Il reçoit une formation musicale très complète: il étudie le piano avec Santiago Riera (1942-1949), la composition avec Georges Migot à partir de 1946 et la drection d'orchestre avec Ion Constantinesco (1947-1948).


Enseignement

Assistant à l'Institut de Musicologie de Paris (1954-1958) puis chargé d'enseignement à l'université de Strasbourg (à partir de 1958), il y devient professeur titulaire en 1970. Il est également amené à enseigner à l'étranger, au Canada et en Australie. Il a dirigé l'Institut de Musicologie de l'Université des Sciences Humaines de Strasbourg de 1958 à 1983. Il devient le premier titulaire de la chaire de musicologie créée en 1970, poste qu'il occupera jusqu'à sa retraite en 1991. Il fut également président de la Société française de musicologie (1977 - 1980) et vice-président de la Société internationale de musicologie (1982 - 1992).


Le musicologue

Ses recherches ont porté essentiellement sur le musique du XVIe siècle. Il soutient deux thèses de doctorat, l'une sur les origines de la musique protestante réformée en France, Les Chansons spirituelles de Didier Lupi et les débuts de la musique protestante en France au XVIe siècle, et l'autre sur les altérations (bémols ou dièses) non notées dans la musique de la Renaissance, Les Messes de Josquin des Prés dans la tablature de Diego Pisador (Salamanque 1552): contribution à l'étude des altérations au XVIe siècle. Il a contribué à l'édition d'œuvres de compositeurs du XVIe siècle tels que Paschal de l'Estocart, Claudin de Sermisy, Pierre Certon, Didier Lupi Second, ou encore Claude Goudimel. Les dictionnaires qu'il a coordonné sont aujourd'hui encore des ouvrages de référence. Il s'intéresse aussi à la musique du XXe siècle, notamment à celle de Georges Migot (1891-1976) qui a été son professeur, et dont il tient à faire connaître l'œuvre. Il devient le secrétaire général de l'association des « Amis de l'œuvre et de la pensée de Georges Migot ». Il publie le Catalogue des œuvres musicales de Georges Migot en 1977. Il fait éditer des partitions telles que "26 Monodies permodales" en 1990, "L'Annonciation", oratorio pour deux solistes, chœur à trois voix de femmes et orchestre à cordes (1993). Il édite des disques, "Le petit Evangéliaire", neuf chœurs a capella, "Requiem" a capella pour chœur mixte ou quatuor vocal, enregistré avec son ensemble « Les Chanteurs traditionnels de Paris ». Il organise aussi des expositions sur Georges Migot.
Le chef de chœur [modifier]

Dès l'âge de 21 ans, il débute une carrière de chef de chœur, dans les temples protestants parisiens du Foyer de l'âme (1947-1952) et du Saint-Esprit (1952-1954). De 1952 à 1959, il dirige le chœur des « Chanteurs traditionnels de Paris », avec lequel il restitue et édite des musiques religieuses ou profanes du XVe et XVIe siècle. En tant que chef de chœur, il enregistre La Bataille de Marignan de Clément Janequin, les Maîtres français de la Renaissance, et surtout la Messe à trois voix, dite de Tournai. Il obtiendra le Grand Prix de l'Académie du disque en 1958. En 1961, il crée les « Journées de Chant Choral » de Strasbourg qui devient l'un des plus grands festivals du genre en Europe.


Bibliographie

Dictionnaire de la musique : les hommes et leurs œuvres, 2 vols, Paris, Bordas, 1970.
Science de la musique : technique, formes, instruments, 2 vols', Paris, Bordas, 1976.
Dictionnaire des œuvres de la musique vocale, 3 vols, Paris, Bordas, 1991-1992.
Dictionnaire usuel de la Musique, Paris, Bordas, 1994.
Connaissance de la Musique (de A à Z), Paris, Bordas, 1996.
Dictionnaire du musicien, Paris, Larousse, 2002.
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 80
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Marc Honegger, musicologue   Ven 17 Déc - 0:07

Les Français ont l'habitude de nationalisé d'office tous les gens célèbre travaillant en France. C'est le cas d'Honneger.
Arthur Honegger est un compositeur suisse, parisien d'adoption (bien qu'il ait conservé toute sa vie la nationalité suisse), né au Havre le 10 mars 1892 et mort à Paris le 27 novembre 1955.

En 1911, deux ans après s'être inscrit au Conservatoire de Zurich, Honegger le quitte pour le Conservatoire de Paris, dans lequel il étudie le violon et rencontre Darius Milhaud et Jacques Ibert. Il est élève de Charles-Marie Widor et Vincent d'Indy. En 1918, il quitte le Conservatoire en ayant déjà composé des mélodies, son premier quatuor et un poème symphonique, Le Chant de Nigamon.

Très attaché au renouveau du répertoire, il est influencé par Igor Stravinski, sur lequel il écrit un essai en 1939. Compositeur prolifique et désireux d'illustrer la transformation de la société, notamment par la technique ou le sport, Honegger écrit pour le théâtre, la radio et le cinéma aussi bien que pour la salle de concert : ballets, chansons, concertos, musique de chambre, musiques de films, opéras, oratorios, symphonies.

1946 : H191 Symphonie n°4, Deliciae basiliensis (Les délices de Bâle) = appelèe aussi en Suisse, "la symphonie bâloise"
1921 : H37 Le Roi David, livret de René Morax, poète vaudois de Lausanne, version parisienne pour orchestre en 1923
1927 : Judith, livret de René Morax, même poète que ci-dessus
1939 : Nicolas de Flue (patron de la Suisse)
1953 : H212 Une cantate de Noël, sur des textes liturgiques et populaires français.
Donc je pense que c'est une erreur d'écrire dans le Larousse "compositeur français d'origine suisse"
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Marc Honegger, musicologue   Ven 17 Déc - 0:32

Je lis dans sa biographie, cher Hadrien76, qu'il est né et décédé en France. Il pourrait y avoir doûte si les législations de nationalité françaises et suisses de l'époque seraient contradictoires.
Le même problème se pose pour André E.M. Grétry ou pour César Franck, les deux étant nés en territoire rattachés par la France avant leur naissance. Je ne veux même pas discuter sur les Polyphonistes de Lille, Arras, etc.
Et je ne peux m'imaginer combien il y aurait eu de compositeurs français si l'armée napoléonienne avait conquise l'Europe et la Russie.
N'empêche que j'ai plusieurs ouvrages de Marc Honegger, et que pour moi il est plus suisse que la Migro.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16215
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Marc Honegger, musicologue   Ven 17 Déc - 12:01

Hadrien, s'il est vrai qu'on peut discuter de la nationalité d'Arthur Honegger, par contre le musicologue Marc Honegger est bel et bien français, bien que lointain cousin d'Arthur Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10826
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Marc Honegger, musicologue   Ven 17 Déc - 13:12

hadrien76 a écrit:
Les Français ont l'habitude de nationalisé d'office tous les gens célèbre travaillant en France. C'est le cas d'Honneger.
Arthur Honegger est un compositeur suisse, parisien d'adoption (bien qu'il ait conservé toute sa vie la nationalité suisse), né au Havre le 10 mars 1892 et mort à Paris le 27 novembre 1955.

En 1911, deux ans après s'être inscrit au Conservatoire de Zurich, Honegger le quitte pour le Conservatoire de Paris, dans lequel il étudie le violon et rencontre Darius Milhaud et Jacques Ibert. Il est élève de Charles-Marie Widor et Vincent d'Indy. En 1918, il quitte le Conservatoire en ayant déjà composé des mélodies, son premier quatuor et un poème symphonique, Le Chant de Nigamon.

Très attaché au renouveau du répertoire, il est influencé par Igor Stravinski, sur lequel il écrit un essai en 1939. Compositeur prolifique et désireux d'illustrer la transformation de la société, notamment par la technique ou le sport, Honegger écrit pour le théâtre, la radio et le cinéma aussi bien que pour la salle de concert : ballets, chansons, concertos, musique de chambre, musiques de films, opéras, oratorios, symphonies.

1946 : H191 Symphonie n°4, Deliciae basiliensis (Les délices de Bâle) = appelèe aussi en Suisse, "la symphonie bâloise"
1921 : H37 Le Roi David, livret de René Morax, poète vaudois de Lausanne, version parisienne pour orchestre en 1923
1927 : Judith, livret de René Morax, même poète que ci-dessus
1939 : Nicolas de Flue (patron de la Suisse)
1953 : H212 Une cantate de Noël, sur des textes liturgiques et populaires français.
Donc je pense que c'est une erreur d'écrire dans le Larousse "compositeur français d'origine suisse"


Tu évoques là un de mes compositeurs de chevet car je vénère beaucoup d'oeuvres de ce monsieur,qu'il s'agisse de symphonies,
de concertos,d'oratorios,de musique de théâtre,ballet ou écrite pour des films. Et personnellement,je le vois comme un compositeur
franco-suisse ou suisso-français. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6501
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Marc Honegger, musicologue   Ven 17 Déc - 14:00

hadrien76 a écrit:
Les Français ont l'habitude de nationalisé d'office tous les gens célèbre travaillant en France. C'est le cas d'Honneger.
Arthur Honegger est un compositeur suisse, parisien d'adoption (bien qu'il ait conservé toute sa vie la nationalité suisse), né au Havre le 10 mars 1892 et mort à Paris le 27 novembre 195

ne pas confondre Marc et Arthur Wink ...en ce qui me concerne, et sans faire de recherche particulière sur sa nationnalité, j'ai toujours considérer que ARTHUR était un compositeur suisse, et non pas pour rétablir une "nationnalité" que nous aurions annexée....mais simplement tout ce que j'ai lu sur lui (ou entendu à la radio) le considérait (quand il était question de sa nationnalité) comme un compositeur suisse...ayant beaucoup oeuvré en France.... Wink
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Marc Honegger, musicologue   Ven 17 Déc - 18:27

En ce qui concerne Marc Honegger, je me range derrière Joachim, j'ai d'ailleurs remarqué qu'il est né et décédé en France. Or le droit à la nationalité est parfois régie par une législation qui ne peut plus être acceptée.
Il me semble que les parents, et ensuite l'enfant majeure, ont, et eux uniquement, le droit de déclarer quelle sera la nationalité de choix.
En naissant dans un avion survolant Paris, on n'est pas parisien, quoique le pilote de l'avion note dans son acte de naissance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marc Honegger, musicologue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marc Honegger, musicologue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Histoire de la musique-
Sauter vers: