Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Alan Hovhaness (1911-2000)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Alan Hovhaness (1911-2000)   Mer 1 Nov - 21:20

Alan Hovhaness (Somerville dans le Massachusetts, le 8 mars 1911 – Seattle le 21 juin 2000), est un compositeur américain.

Né d'un père arménien et d'une mère écossaise, son nom réel était Alan Vaness Chakmakjian, qu'il déformat sur le tard en Hovhaness. Il s'initia très tôt à la musique et étudia au conservatoire de Boston. Son intérêt pour l'art musical fut très large, allant du classicisme aux tonalités orientales de Ravi Shankar. À la fin des années trente, il visita la Finlande et rencontra à cette occasion Jean Sibélius avec qui il conserva des liens amicaux. En 1942, il entra à l'école de Tanglewood dans la classe de Bohuslav Martin? mais fut déçu par l'enseignement académique. Il détruisit à cette occasion un certain nombre de ses partitions et redécouvrit ses origines arméniennes. Il composa alors de nombreuses pièces qui firent l'admiration de John Cage. Il obtint un poste d'enseignant au conservatoire de Boston, puis à la Eastman School of Music. Il visita de nombreux pays dont l'Inde, le Japon et la Corée du Sud, étendant d'autant sa palette musicale. Il s'installa dans les années 1970 à Seattle.

Le catalogue de ses œuvres comporte près de 400 numéros d'opus dont 67 symphonies. Il toucha à tous les genres, de la musique de chambre à l'opéra. Il resta toutefois toujours très attaché à un certain classicisme tonal même si son œuvre est fortement inspirée des musiques extra européennes. Dans son style, il est le précurseur des minimalistes américains.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Ven 14 Nov - 17:01

C'est un compatriote à moi et j'ai beaucoup d'affection pour lui car il autilisé avec talent
le folkore et la musique liturgique arménienne.
ulterieurement je m'étendrai sur ce compositeur I love you
pour commencer un site qui lui est dédié : http://www.hovhaness.com/

et un deuxiéme en Arménie :/http://www.hovhaness.org/
http://cristoforifund.tripod.com/alanhovhaness1.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Ven 14 Nov - 17:20

A propos Hovannes est un prenom arménien ,equivalant à Johannes ou jean
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Ven 14 Nov - 19:21

Je ne connais pas ce compositeur. Parmi les arméniens, je ne connais que Babadjanian, Aroutounian, Komitas et bien sûr Khatchaturian.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Ven 14 Nov - 22:43

mediafire.com ?gyfyczzdgno

Lousadzak ("arrivée de la lumière" , louïs en arménien) pour piano et
orchestre à cordes (1944)
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6578
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Ven 14 Nov - 23:08

merci tres tres beau!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Sam 15 Nov - 11:13

Ce morceau (de 17 minutes quand même) est typique de la musique arménienne, je pense.

On voit que ces musiques orientales ont une certaine parenté, qu'elles soient arméniennes, juives ou arabes. C'est en tout cas ce qu'il me semble.

Et paradoxalement, en musique, les turcs semblent plus proches des grecs que des orientaux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Sam 15 Nov - 13:49

Ah ben non , il est certain que les Turcs ont hérités d'éléments Grecs dans
leur musique ,mais si à nos oreilles tout celà se ressemble, s'est parce que nous ne sommes pas éduques a saisir ces differences.
Moi même qui ne suis qu'un Français d'origine arménienne et donc de culture occidentale teintéee d'orientalisme flou j'ai du mal à apprécier
ces musiques et les differencier surement ,mais tout de même la musique arménienne se differencie nettement de la musique judeo-arabe.
D'abord la musique liturgique n'a rien à voir :l'eglise apostolique arménienne étant la première église nationale (et n'a rien à voir avec l'orthodoxie grecque ou russe comme certains l'affirment par ignorance).
D'autre part l'instrumentation et les modes de la musique folkloriques
sont differents .
De plus comme la musique occidentale , la musique arménienne est
évolutive ,permettant à un Komitas ,(comme Kodalyi ) , à l'harmoniser
de façon objective et plus tard un Katchaturian ou un Hovannes de la
styliser en "musique savante" , comme l'a fait Haydn déjà puis Bartok
plus tard
Aux oreilles d'un Chinois ou un Indien ou même d'un syrien non averti , la musique occidentale "c'est tout pareil".


Dernière édition par feleo le Sam 15 Nov - 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Sam 15 Nov - 14:25

Pour commencer un choeur religieux:
Amen hair sourp (notre père)
de Nerses Shnorhali (école de Cilicie , poète et musicien ,1102-1172)
mediafire.com ?nwvvzqhbczl
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Sam 15 Nov - 15:15

L'opéra "Anoush" (1908) d'Armen Tigranian (1879-1950)
1° opera national arménien. extrait de l'acte III ,debute avec un chant
folklorique très connu
mediafire.com ?nwtjvnm32zk
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Sam 15 Nov - 15:42

Il va de soit que ma comparaison ci dessus entre la musique arménienne et celle judeo-arabe ne concernait que le rythme instrumental.

Je sais bien que l'Arménie est chrétienne et que sa musique religieuse notamment est très différente, même si à mon humble avis, quand elle se chante a cappella, elle se rapprocherait plutôt des choeurs orthodoxes russes.

Le Notre Père médiéval (donc de l'époque de Perotin) que tu nous présentes, c'est vraiment arménien ? Car la Cilicie se trouve au sud de la Turquie actuelle, près de la Syrie (chrétienne à cette époque là, mais byzantine). En tout cas, j'aime bien, c'est très différent de notre chant grégorien.

Et cet extrait d'opéra est très bien lui aussi. On y sent l'influence de Khatchaturian, tu ne trouves pas ? ou alors c'est ce rythme arménien qui me fait dire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Sam 15 Nov - 17:06

joachim a écrit:


Le Notre Père médiéval (donc de l'époque de Perotin) que tu nous présentes, c'est vraiment arménien ? Car la Cilicie se trouve au sud de la Turquie actuelle, près de la Syrie (chrétienne à cette époque là, mais byzantine). En tout cas, j'aime bien, c'est très différent de notre chant grégorien.

Et cet extrait d'opéra est très bien lui aussi. On y sent l'influence de Khatchaturian, tu ne trouves pas ? ou alors c'est ce rythme arménien qui me fait dire ça.

La Cilicie a toujours été peupée d'arméniens j'usqu'au génocide de 1915
ou les tUrcs ont vidé tout l'est de la turquie qui était en fait partie integrante de l'Arménie historique (est l'est toujours d'ailleurs!)
Il y a eu un royaume arménien de Cilicie (Petite Arménie) de 1079 à1375
La Turquie actuelle a été fondée sur le cadavre du peuple arménien.
Pourtant la reconnaissance d'un crime commis certes par leurs grand-parents permettrait de refermer des blessures qui sont encore bien ouvertes.
Je ne comprend pas pourquoi ce doute? Je ne ment jamais.
Oui c'est bien arménien et Nerses Chnorhali Est un des premiers à engager le dialogue avec l'église Byzantine en 1166.
les Turcs laissent s'écrouler dans toute la partie est des eglise qui datent
du 9) siècle pour effacer encore les traces de notre civilisation.
On retrouve encore des ossements des gens qui ont été déportés .
La civilisation arménienne est vielle de plus de 3000 ans,et a été extrêment brillante ; on n'en parle presque pas a cause d'une campagne de deni (ils mentent comme les gens qui n'ont pas la conscience tranquille)des Gouvernements turcs .
Le Catholicosat d'Antioche est encore actif bien qu'infeode maintenant
au cathilocosat d'Etchmiadzine.
Je compte bien transmettre à mes enfants cette culture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Sam 15 Nov - 17:17

Un film est actuellement en preparation a Hollywood sur la bataille d'Avarair qui opposa les arméniens aux Sassanides en 451,sous le
commandement du prince Vartan Mamikonian
Ici
http://www.youtube.com/watch?v=-N-O6xvleoQ
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Sam 15 Nov - 17:44

Ah, je ne savais pas qu'ils étaient ennemis. Il y a longtemps, j'ai acheté une bague en cuivre de la dynastie Sassanide, datée vers 450.
Quelle fut la suite de cette guerre?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Sam 15 Nov - 18:19

a cette époque , les perses étaient zoroasttriens et le roi sassanide bahram V (421-438) se méfiait de l'Armenie ,alors province de l'empire
Perse ,et ayant adopté le christianisme comme religion d'état depuis 301
par le roi Tiridate III.
Sous le règne de Yasghard II (438-457),les Sassanides prétendent convertir les Arméniens au zoroastrisme.Convoqués à Ctesiphon par le roi
de Perse, les dynastes arméniens croient pouvoir se sauver par une abjuration simulée. Mais ils sontreconduits chez eux sous escorte militaire avec une foule de mages, qui investissent méthodiquement les campagnes
arméniennes ,chassent les prêtres des églises ,et contraignent les paysans
à entretenir les autels du Feu ;débordés par la révolte populaire les princes
arméniens sont obligés de prendre la tête d'un soulèvement armé : le général en chef Vartan mamikonian avec 60 000 hommes affronte l'élite
de l'infanterie perses et les éléphants de guerre , soutenus par d'immenses troupes de soldats cuirassés, le 2 Juin 451 dans la plaine d'Avarair,ou iltrouve la mort avec les 200 princes qui l'accompagnaient.
Mais les pertes perses étaient telles ( guerre d'embuscade) que les Sassanides comprirent que la conversion forcée de l'arménie etait impossible .
C'est cet esprit de résistance qui caractérise les arméniens qui leur a permi
de passer les millenaires sans abdiquer face à l'adversité...c'est une leçon
pour notre époque.
Les Arméniens se sont battus contre : Les assyriens, les Perses , les Grecs, puis les Romains ,les Parthes,les Byzantins,les Sassanides, Les Arabes, les Mongols,les Turcs , se sont révoltés contre Staline qui les détestait, contre les Azéris encore actuellement: méprisés par Pierre Loti
et encore certains historiens comme Pierre Nora ,jalousés par les Georgiens qui ne sont que des épigones , dépouillés,Génocidés,
ignorés et oubliés par l'histoire
Et quand je vois la vigueur d'un compositeur comme Hovannès des larmes
de fierté me viennent encore aux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Sam 15 Nov - 19:16

Pages d'histoires très intéressantes. En général on se limite au génocide du début du siècle, mais avant ce n'était pas mieux ! C'est dommage que le territoire de l'Arménie soit si petit et entièrement montagneux, et en plus entouré de peuples hostiles (sauf la Georgie je crois). Le Haut Karabagh est toujours occupé par l'Arménie il me semble ?

Je suis persuadé qu'un de ces jours la Turquie reconnaîtra le génocide, d'autant plus qu'en ce temps là c'était encore l'Empire Ottoman moribond, et surtout s'ils veulent vraiment entrer dans l'Europe (mais personnellement je suis contre cette entrée).
Il faut laisser le temps à la Turquie de "mûrir" encore un peu, je crois. Un premier pas a été fait cet été avec une rencontre de foot. C'est mieux que rien dans leurs relations.

...Mais nous nous éloignons d'Hovaness Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Sam 15 Nov - 19:46

Merci Joachim tes paroles sont apaisantes


Tu as jeté un oeil sur la liste de ses oeuvres, impressionant non?
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Mer 3 Fév - 19:35

Je viens de faire connaissance avec la musique d'Hovhannes, par un CD Crystal Records, dont les deux orchestres sont dirigés par Alan Hovhannes lui-même.

http://www.amazon.fr/Hovhaness-Requiem-Resurrection-Symphony-Vishnu/dp/B000003J74/ref=sr_1_2?ie=UTF8&s=music&qid=1265222154&sr=1-2

Il y a le Requiem et Resurrection opus 224 pour cuivres et percussions composé en 1967, dédié à la tragédie et l'héroïque résurrection du peuple arménien. L'oeuvre, assez courte (15 minutes) commence sereinement, puis vient une musique chaotique suivie par une sorte de choral religieux qui aboutit à une sonnerie de cloches et finit dans l'apothéose que termine une canzona. Une oeuvre intéressante à connaître.

J'ai beaucoup moins aimé la Symphonie n° 19 "Vishnu" opus 217, en un mouvement divisé en trois : adoration cosmique, danse processionelle cosmique, mort et glorification cosmique. Elle est sensée décrire l'énergie divine qui régit le cosmos, d'où par moments des musiques grinçantes entrecoupés de passages plus calmes.

Il a composé 67 symphonies, on n'est pas près d'écouter l'intégrale !
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Jeu 27 Sep - 15:18

Liste des 67 symphonies :

1 Exil op 17/2 (1937)
2 Mysterious Mountains op 132 (1955)
3 op 148 (1956)
4 op 165 pour ensemble à vents, harpe et percussions (1958)
5 op 170 (1954 rév. 1963)
6 La Porte céleste op 173 (1959)
7 Nanga Parvat pour orchestre à vents op 178 (1959)
8 Arjuna, pour piano, mrdangam et petit orchestre op 179 (1947 rév 1960)
9 Saint Vartan, op 80/180 (1950)
10 Vahaken op 184 (1944 rév 1965)
11 Tous les hommes sont frères, op 186 (1960/69)
12 op 188, pour choeurs et orchestre (1960)
13 Ardent Song op 194 (1953)
14 Ararat pour orchestre à vents op 194 (1960)
15 Silver Pilgrimmage op 199 (1962)
16 Kayagum, pour cordes, percussions, harpe, timbales et 6 instruments coréens op 202 (1962)
17 Symphony for metal orchestra, op 203 (1963)
18 Circe op 204a (d'après le ballet Circe op 204) (1963)
19 Vishnu op 217 (1966)
20 Tre journeys to a holy mountain, op 223 (1968)
21 Etchmiadzin op 234 (1968)
22 Ville de lumière op 236 (1970)
23 Ani, pour cuivres op 249 (1972)
24 Majnun, pour ténor, trompette, choeurs et cordes, op 273 (1973)
25 Odysseus op 275 (1973)
26 op 280 (1975)
27 op 285 (1976)
28 op 286 (1976)
29 pour cor baryton et orchestre, op 289 (1976)
30 op 293 (1952, rév. 1976)
31 pour orchestre à cordes, op 294 (1976/77)
32 The Brocken Wings op 296 (1977)
33 op 307 (1977)
34 pour trombone et cordes op 310 (1977)
35 pour 2 orchestres op 311 (1978)
36 pour flûte et orchestre op 312 (1978)
37 op 313 (1978)
38 pour soprano colorature, flûte, trompette et cordes, op 314 (1978)
39 pour guitare et orchestre, op 321 (1979)
40 pour quintette de cuivres, timbales et cordes, op 324 (1979/80)
41 pour cordes, op 330 (1979)
42 pour cordes, op 332 (1979)
43 pour hautbois, trompette, timbales et cordes, op 334 (1979)
44 op 339 (1980)
45 op 342, pour 2 pianos et orchestre (1954)
46 Vers les Montagnes vertes" op 347 (1980)
47 Walla Walla, la terre des eaux op 348 (1980)
48 Vision d'Andromede op 355 (1981)
49 Symphonie de Noël op 356 (1981)
50 Mount St. Helens op 360 (1981/82)
51 op 364, pour trompette et cordes (1982)
52 Jouney to Vega op 372 (1982)
53 Star Down pour ensemble à vent, op 377 (1983)
54 op 378 (1983)
55 op 379 (1983
56 op 380 (1983)
57 Cold Mountain op 381 (1983)
58 Symphony Sacra, op 389 (1985)
59 op 395 (1985)
60 To the Appalachian Mountain, op 396 (1985)
61 op 397 (1986)
62 Oh let man not forget these words, pour baryton, trompette et cordes, op 402 (1987/88)
63 Loon Lake op 411 (1987/88)
64 Agiochook pour trompette et cordes, op 422 (1990)
65 Artsakh op 427 (1991)
66 Hymn to Glacier Peak, op 428 (1992)
67 Hymn to the Mountain op 429 (1992)


Liste des concertos

Concerto pour violoncelle op 17/1 (1937)
Lousadzak, pour piano et orchestre, op 48 (1945)
Concerto pour flûte et cordes "Elibris" op 50 (1944)
Concerto pour piano et orchestre de chambre "Zartik Parkim", op 77 (1948)
Concerto pour cor et orchestre "Artik" op 78 (1948)
n° 1 pour orchestre "Arekaval" op 88 (1951)
n° 2 pour violon et orchestre à cordes op 89/1 (1951 rév. 1957)
Talin-concerto pour alto et cordes, op 93/1 (1951/52)
n° 3 "Diran" pour cor baryton ou trombone et cordes, op 94 (1948)
Partita pour piano et cordes, op 98/1 (1952)
n° 4 pour orchestre, Tel El Armarna, op 98/2 (1952)
n° 5 pour piano et cordes, op 98/3 (1952)
n° 6 pour harmonica et cordes, op 114 (1953)
n° 7 pour orchestre, op 116 (1953)
n° 8 pour orchestre op 117 (1957)
n° 9 pour piano et cordes, op 124 (1954)
n° 10 pour 2 pianos et orchestre, op 123/3 (1954)
Concerto pour accordéon op 174 (1959)
The holy City, pour trompette, cloches, harpe et cordes, op 218
Concerto pour violon, sitar et orchestre "Shambala", op 228
Concerto pour harpe et cordes op 267 (1973)
Ode à la Liberté pour violon et orchestre, op 284 (1976)
Concerto pour guitare n° 1 op 325 (1979)
Concerto pour saxophone ténor et cordes, op 344 (1980)
Concerto pour guitare n° 2, op 394 (1985)
n° 11 pour piano, trompette et cordes, op 413 (1988)
Concerto pour hautbois op 430 (1992)
Concerto pour violon n 2, op 431 (1993)


Autres oeuvres orchestrales (incomplète)

Monadnock, fantaisie pour orchestre, op 2/1 (1936)
Orage sur le Mont du Chat sauvage, op 2/2 (1931 rév 1936)
Psaume et Fugue op 40a, Alleluia et Fugue, op 40b pour cordes (1940)
Fantaisie céleste, op 44 (1935 rév. 1944)
Rhapsodie arménienne n° 1, pour percussions et cordes, op 45 (1944)
Rhapsodie arménienne n° 2, pour cordes, op 51 (1944)
Rhapsodie arménienne n° 3 pour cordes, op 189 (1944)
Anahid, fantaisie pour petit orchestre, op 57/1 (1944/45)
Vision from High Rock, op 123 (1954)
Prélude et quadruple fugue, op 128 (1936 rév.1954)
7 Danses folkoriques grecques et 3 Danses grecques op 150/150b (1956)
Méditation sur Orpheus, op 155 (155 ( 1957/58)
Mountain of Prophecy, op 195 (1960)
Copernicus, poème symphonique op 338 (1960)
Méditations sur Zeami, op 207 (1963)
Island sunrise, op 107 (1964)
Floating World, ballade op 209 (1964)
Fra Angelico, op 220 (1967)
Symphonie de chambre "Montagnes et rivières sans fin", op 225 (1968)
Ode to the cascade mountains, op 278
Rhapsodie grecque n° 2, op 341 (1972)


Oeuvres chorales avec orchestre (incomplètes)

Missa brevis pour basse, choeur, cordes et orgue, op 4 (1936)
Avak the healer, pour soprano, trompette et cordes, op 65 (1945/46)
Chant des anges, cantate pour voix aigue, cor et cordes, op 19 (1947)
Cantata "Thirtieth Ode of Salomon", pour baryton, trompette, trombone, choeur et cordes, op 76 (1948)
Ode à la Nativité, pour soprano, célesta et cordes, op 100/2 (1952)
Cantate de Pâques, pour soprano, choeur et orchestre, op 100/4 (1953)
Les Beatitudes, pour choeur et orchestre, op 100/3
Magnificat pour 4 solistes, , choeur et orchestre, op 157 (1958)
La Flamme bleue, pour soprano, ténor, basse et orchestre, op 172 (1959)
Cantate "Fuji" pour choeur de femmes, , flûte, harpe et cordes, op 182 (1960/64)
Adoration, pour choeur de femmes et orchestre, op 221 (1967)
Praise the Lord with Psaltery, pour choeur et orchestre, op 222 (1967)
Cantate "Femme de lumière", pour soprano, baryton, choeur et orchestre, op 227 (1968/69)
The way of Jesus, oratorio pour soprano, ténor, baryton, choeur et orchestre, op 279 (1975)
Cantique céleste, pour soprano colorature, , flûte, harpe et cordes, op 305/2 (1977/94)
Révélations de St Paul, pour soprano, ténor, baryton, choeur et orchestre, op 343 (1980)
God is our refuge and srength, pour choeur et orchestre, op 359 (1981)



Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Jeu 6 Mar - 12:46

Merveilleuse symphonie n° 50 "Mont St Helene" op 360, basée sur l'éruption volcanique qui a détruit une bonne partie de la forêt autour du mont St Helen dans l'état de Washington (USA) le 18 mai 1980. La symphonie est en 3 mouvements : le premier est une tendre description montre la grandeur et la beauté de la montagne, le deuxième, Spirit Lake, montre la beauté de ce lac avant sa destruction, et le troisième, Volcano, après une paisible introduction, voit l'explosion du volcan à grands coups de timbales. C'est le chaos, avec des cordes torturées, des glissandi de trombones, mais le tout sans être dissonant. A la fin d'une fugue rapide s'élève un choral, un hymne à la renaissance. C'est vraiment une oeuvre magnifique !
Le CD est complété par la symphonie 22 "Ville de lumières" est elle aussi très évocatrice d'espace, nature, spiritualité. Pas un aussi grand chef d'oeuvre que la 50, mais très belle, elle aussi.



Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Ven 22 Mai - 18:13

Je me rends compte que je ne suis pas encore intervenu sur ce fil alors que je possède plusieurs oeuvres d'Alan Hovhaness dont Psalm and Fugue pour orchestre à cordes et Shepherd of Israel pour flûte solo, ténor et orchestre à cordes que je viens de réécouter aujourd'hui-même. La première oeuvre se divise en deux mouvements, "Andante" et "Fugue - Allegretto" pour une durée totale de dix minutes environ. Une belle musique pour cordes:

<<Le "Psaume et Fugue" a été composé en 1940 au Sharof Coffee Shop de Boston. Commodément situé entre son appartement et la Bibliothèque, ce lieu de rencontres reçut fréquemment la visite d'ALAN HOVHANESS pendant son séjour à Boston. Le "Psaume" commence par un hymne modal auquel répond le choeur des cordes dans lequel les altos jouent le cantus firmus. Ecrit dans l'esprit des choeurs de HAENDEL, le "Psaume" a été composé par HOVHANESS pour trouver un réconfort spirituel pendant une période difficile de sa vie; la "Fugue" triomphale qui suit est également empreinte d'optimisme et de splendeur. HOVHANESS a souvent placé le "Psaume & Fugue" au début de programme, comme lors des concerts qu'il organisa pour constituer un fonds d'aide à la cause arménienne pendand la seconde guerre mondiale.>> David Amos.

Si Psaume & Fugue est une oeuvre qui m'a bien plu, j'ai vraiment eu un coup de coeur pour Berger d'Israël. Dans cette oeuvre superbe, d'une grande beauté, j'ai, par exemple, aimé lorsque les cordes abandonnent leur archet pour les pizzicati pendant qu'elles évoluent soit avec la flûte de berger (Kenneth Smith), soit avec le ténor (Sheldon Merel), quelle merveilleuse voix soit dit en passant et quel merveilleux timbre de flûte:

<<ALAN HOVHANESS acheva le "Berger d'Israël" le 22 janvier 1952; l'oeuvre fut dédiée à la fondation du nouvel Etat d'Israël. Son univers sonore est composé des improvisations d'une flûte de berger (interprétées, comme l'indique la partition, soit par une flûte traversière, soit par une flûte à bec soprano) et de la psalmodie d'un chantre de synagogue. A ces timbres se mêlent les luxuriantes sonorités des cordes pour lesquelles le compositeur utilise motifs de fugue et technique de contrepoint. Dans le premier mouvement, "Pastoral", la mélodie jouée par la flûte est accompagnée par les libres murmures et pizzicati des cordes qui enchaînent sur une fugue avec l'archet. [c'est justement ce que j'adore dans ce morceau - Icare] La voix de chantre apparaît dans le second mouvement, écrit pour mettre en valeur la pureté de la gamme naturelle "justement entonnée" - les notes tenues de l'alto apportant le support harmonique. Le troisième mouvement commence par un chant accompagné par les pizzicati des cordes et se poursuit par une fugue avec l'archet. {Autre combinaison entre les cordes et la voix solo que j'apprécie au plus haut point - Icare} Le quatrième mouvement est une danse "Allegro" jouée par la flûte qui est tout à fait dans le style d'un air populaire et connaît une abrupte conclusion. Par la force de sa ligne mélodique et de son texte, le cinquième mouvement est peut-être le plus sinificatif des six. Dans le dernier mouvement, les cordes progressent vers un paroxysme à l'unisson avec la trompette; il emploie une écriture en canon et sa fin exprime le triomphe de l'esprit, souligné par le finale grandiose des mélodies du chantre.>> David Amos.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Ven 19 Juin - 15:55


En redécouvrant les Symphonies N°2 "Mysterious Mountain", Opus 132 et N°66 "Hymn to Glacier Peak", Opus 428, j'ai vraiment eu l'impression, l'heureuse impression - devrais-je préciser - d'une musique en parfaite communion avec la nature. Dans les deux oeuvres, chacune constituée de trois mouvements, j'ai apprécié un "symphonisme" aéré, jamais lourd, dans lequel pouvaient émerger des solos de flûte ou de hautbois, ou autre instrument, ce qui pour moi fut un cheminement vers le rêve, vers de grands espaces, une aventure en charentaises, certes, mais une aventure idéale pour mon esprit en quête de beauté. Je me rends compte, désormais, que je ne m'étais jusqu'ici pas suffisamment penché sur ce compositeur dont le style me correspond bien et même plus que ça. "Mysterious Mountain" semble être la plus connue et la plus jouée, cependant, je nourris tout doucement une préférence pour "Hymn to Glacier Peak", une musique qui ne m'a pas refroidi. Bien au contraire, elle m'a apporté beaucoup de chaleur spirituelle. Un peu plus tard, je redécouvrirai d' Hovhaness sa Symphonie n°50 "Mount St. Helens", Opus 360 dont Joachim en dit le plus grand bien quelques messages plus haut, ainsi qu'une courte pièce de moins de quatre minutes intitulée Storm on Mount Wildcat, Opus 2, N°2, le tout par le "Royal Liverpool Philharmonic Orchestra" sous la direction de Gerard Schwarz.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Ven 19 Juin - 17:43

Voilà, c'est fait! Je viens de réécouter, il y avait si longtemps que je ne l'avais pas fait, la Symphonie n°50 "Mount St. Helens", Opus 360. C'est du grand art. Les deux premiers mouvements sont réellement superbes. J'adore la manière dont ils sont orchestrés, surtout "Spirit Lake" qui m'a carrément fait fondre. Alors, comme l'explique Joachim, les deux premiers mouvements installent merveilleusement bien le décor, si j'ose dire. Le troisième mouvement intitulé "Volcano", malgré un début en douceur, c'est l'éruption volcanique, le bouleversement de cette nature magnifiquement installée, la forêt autour du Mont St Helen qui s'embrase, la lave qui érecte du cratère, l'eau du lac en ébullition: les percussions jouent un rôle majeur dans cette partie de l'oeuvre. J'avoue que j'aurais aimé quelques petites dissonances pour pimenter le tout, mais, de toute évidence, Hovhaness a davantage pensé à Joachim qu'à Icare lorsqu'il était dans la composition de ce morceau. Hehe Je ne lui en veux pas car la symphonie est vraiment très belle, une symphonie qui, d'ailleurs, ne s'achève pas sur une impression de chaos, mais, bien au contraire, sur une impression de renaissance. La petite pièce orchestrale Storm on Mount Wildcat qui clôture le cd est une très agréable conclusion, d'autant plus qu'elle est dotée d'un air entêtant qui, au moment où j'écris ces lignes, squatte encore mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 63
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Sam 20 Juin - 0:12

J’ai découvert Alan Hovhaness l’année dernière, sans doute sur Youtube (on dira ce qu’on voudra, c’est quand même une inépuisable banque à musique — à bien d’autres choses aussi, mais pour ce qui nous concerne, à musique — qu’on pourrait explorer jusqu’à la fin de ses jours en découvrant toujours quelque chose dont on ignorait l’existence), et je dois dire que c’est l’un des rares compositeurs dont j’ai presque tout de suite aimé la musique. Les titres de ses symphonies éveillaient déjà mon intérêt (“Hymn to Glacier Peak”, “Mount St. Helens”...) car j’imaginais, avant même de les écouter, y trouver le pendant musical des tableaux somptueux des peintres du “Wilderness” américain du XIXe siècle : Church, Bierstadt, Cole, Inness, Kensett, Moran, etc. C’était tout à fait ça, avec en plus l’avantage que, s’agissant d’une musique du XXe siècle, elle nous épargnait tout le pathos et le pompeux (le romantisme, en un mot) qu’elle aurait pu véhiculer à l’époque de ces peintres. Ce que j’apprécie chez Hovhaness, c’est une chose qui m’est quasi-indispensable en musique : le sens de la mélodie. Chez lui, elle coule comme une rivière, trace son chemin dans les airs comme un vol de bernaches, grimpe et redescend des pentes montagneuses, s’étale sur des lacs limpides et de sombres forêts... Elle peint véritablement des paysages magnifiques, sublimes, comme ceux que les peintres dont j’ai parlé ont immortalisés par leur œuvres picturales.
Dans un autre forum — car je dois confesser que j’ai participé (et peut-être même continué-je à participer) à d’autres forums de musique —, j’ai comparé la musique d’Hovhaness à celle de... Klaus Schulze, le musicien allemand “maître” des synthétiseurs et de la musique dite “planante”, auteur des superbes “Mirages” et “Time Wind”. Je ne veux pas dire évidemment que leurs musiques ont des points communs ; la comparaison porte sur la manière dont elle se développe chez l’un comme chez l’autre. En écoutant celle d’Hovhaness, j’ai souvent l’impression d’une longue improvisation, comme si la musique se déroulait au gré de son inspiration. Et c’est d’ailleurs ce que disent les commentateurs à son sujet. Le texte qui accompagne le disque de la “Mysterious Mountain” Symphony dit bien qu’il se laisse plus guider par l’inspiration du moment que par un projet bien défini : « Il écrit chaque nuit, de plus en plus inspiré comme la nuit avance. Lorsque l’aube point il est terriblement créatif ; composant d’une traite, il laisse les corrections et les révisions pour plus tard. Très souvent la partition entière, complète avec orchestration, vient en une seule fois. » Le compositeur américain Virgil Thomson écrivait en 1947 : « Chaque partition est comme un long rouleau de papier peint fait à la main. Sa nature immobile est un peu hypnotique. » Or, Klaus Schulze lui aussi compose d’une seule traite, avec cette différence qu’il travaille directement sur le son alors qu’Hovhaness, tributaire de l’orchestre symphonique, est obligé de passer par la partition écrite. En tout cas, le défaut du procédé est le même pour les deux, à savoir des mélodies qui sont rarement spécifiques à une seule pièce mais qu’on retrouve presque inchangées d’une pièce à l’autre. Disons à l’avantage d’Hovhaness que chez lui c’est peut-être plus une impression qu’une certitude, mais dans l’ensemble ses mélodies sont relativement interchangeables et n’ont pas ce caractère bien marqué qui nous fait reconnaître à coup sûr tel ou tel morceau. Je ne sais pas si l’on connaît la manière de travailler d’autres compositeurs mais je crois que pour beaucoup c’est un labeur long et pénible, et ils sont sans doute peu nombreux ceux capables, comme Hovhaness — ou Klaus Schulze —, de pondre une symphonie en une nuit. C’est sans doute aussi la raison pour laquelle sont également peu nombreux ceux qui ont pu composer plus de 60 symphonies (et des centaines de partitions) dans toute leur vie. Et c’est encore un point de ressemblance entre Alan Hovhaness et Klaus Schulze : une production absolument phénoménale en quantité, et forcément assez inégale en qualité. Mais ce jugement concerne surtout Klaus Schulze, dont j’ai pu écouter quelques dizaines de disques, alors que les enregistrements des œuvres d’Hovhaness sont encore assez rares par rapport à la totalité de sa production. De nouveaux enregistrements nous réserveront-ils de magnifiques surprises ou de navrantes déceptions ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   Sam 20 Juin - 18:16

Très intéressant commentaire...Ce qui est peut-être curieux, c'est que j'étais persuadé que tu connaissais et appréciais ce compositeur, du moins pour ses symphonies. Je n'ai donc pas été surpris de cette lecture. J'ai aussi ouvert en "divers" un topic sur Klaus Schulze.


Dernière édition par Icare le Sam 20 Juin - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alan Hovhaness (1911-2000)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alan Hovhaness (1911-2000)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: