Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Claude Delvincourt (1888-1954)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Claude Delvincourt (1888-1954)   Sam 28 Oct - 20:25

Fils d'un diplomate, Pierre Delvincourt et de Marguerite Fourès, Claude Delvincourt, né à Paris le 12 janvier 1888 et mort le 5 avril 1954 d'un accident d'auto survenu sur une route d'Orbetello (province de Grosseto, en Italie), est un pianiste et compositeur français.

Sa vocation s'éveille de bonne heure auprès d'une mère fort bonne pianiste. Il a pour maître Léon Boëllmann, un ami de la famille puis Henri Büsser alors jeune prix de Rome. Il manifeste le désir de devenir compositeur mais son père souhaite qu'il prépare, d'abord, le concours de Polytechnique. Bachelier ès-lettres et ès sciences-mathématiques, il entre, malgré tout, au Conservatoire à 20 ans. Il devient l'élève de Georges Caussade et de Charles-Marie Widor. En 1910, il obtient le Second Premier Prix de Rome derrière Paul Paray. Il faut attendre 1913 où on lui décerne le Prix pour sa cantate Hélène, l'autre Grand Prix est attribué, cette année-là, à Lili Boulanger.

Au lendemain de la déclaration de guerre, le 10 août 1914, il s'engage dans l'armée et se bat héroïquement. Le 31 décembre 1915, il est grièvement blessé en Argonne et perd l'usage de son œil gauche. Il faut attendre plus de deux ans la guérison. Sa longue convalescence se passe dans la région de Dieppe où il sympathise avec le curé de la paroisse Saint-Jacques. En juillet 1926, il prend le poste d'organiste de cette église et voit la reconstruction en 1929, par Victor Gonzalès, de l'orgue.

En 1918, il se remet à composer : six poèmes de Maurice d'Assier et un Ave Verum pour soli, chœur, quintette à cordes, orgue. Son Offrande à Siva, poème symphonique est une œuvre originale aux couleurs vives tout comme Ce monde de Rosées, un recueil de 14 anciens uta japonais. Le Bal Vénitien, créé par Straram en 1930, est une suite de cinq danses.
Il écrit pour les voix avec Aurore (Victor Hugo) et Nuit triomphante (Paul Colin). La Source, sur des poèmes de Leconte de Lisle lui vaut en 1912 la première place au concours d'essai du Prix de Rome. En 1926, Boccaceries, cinq pièces pour piano qui seront orchestrées peu avant sa mort. En 1931, il compose Croquembouches, un recueil de 12 pièces pour piano, Heures Juvéniles, Images pour les Contes du Temps Passé ( à quatre mains).

Le 8 décembre 1935, les Concerts Colonne donnent la première audition de Pamir, suite d'orchestre où l'on retrouve l'essentiel de la musique écrite pour le film La Croisière Jaune. Il a également composé six chansons de la Ville et des Champs d'après des airs populaires du XVIIIe siècle, cinq mélodies sur des poèmes de René Chalupt, Oncte, quatre chansons de Clément Marot. Il compose de la musique de chambre : les Danceries, cinq pièces (1935), Basquaise et Louisiane.

En décembre 1938, le Théâtre Montansier de Versailles représente un opéra-bouffe sur un livret d'André de la Tourasse, La Femme à Barbe que l'Opéra-Comique reprend en octobre 1954. Lucifer, mystère en un prologue et trois épisodes sur un texte de René Dumesnil inspiré librement du Caïn de lord Byron est créé le 15 décembre 1948 à l'Opéra. Cet opéra est caractérisé par l'emploi dans la fosse d'un quatuor vocal tenant lieu de récitant et par les chœurs placés de chaque côté de l'orchestre dans les avant-scènes du rez-de-chaussée et du premier étage. Il faut encore mentionner la musique de scène d'Oedipe-Roi dans l'adaptation de Gabriel Boissy (Orange : 1939), la musique de scène du Bourgeois Gentilhomme, la charmante Radio-Sérénade écrite dans la classe de Widor. En 1947, il rajoute à son Ave Verum écrit en 1921 trois autres motets (Ave Maria, Tu es Petrus et un Tantum ergo) donnés en première audition le 4 mars 1951 aux Concerts Lamoureux.

À sa mort, il a laissé inachevé un concerto pour piano. Il succède à Henri Rabaud au Conservatoire. Il parvient pendant l'occupation à soustraire ses élèves au service obligatoire du travail en Allemagne. Il forme l'orchestre des Cadets du Conservatoire. À la fin de 1944, les Allemands s'aperçoivent de la supercherie. Il gagne du temps, aide à cacher les plus menacés et c'est bientôt lui qui doit disparaître jusqu'à la Libération. Dès 1953, il institue un cours obligatoire de culture générale pour tous les élèves du Conservatoire afin de sortir le musicien de son isolement.

Le Quatuor à cordes est le dernier ouvrage qu'il a achevé et c'est en se rendant à Rome pour la première audition qu'il a été victime de l'accident qui lui coûta la vie. « J'ai voulu que ce quatuor fût une musique entièrement gratuite ; je ne veux pas être prisonnier d'aucun système, d'aucune doctrine, et je me suis gardé de me laisser envahir par une préoccupation littéraire. »
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16721
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Claude Delvincourt (1888-1954)   Ven 9 Jan - 20:09

Sa biographie m'avait échappé jusqu'à présent. Un héros !

J'ai écouté sa dernière oeuvre, le quatuor à cordes, mais je n'ai pas beaucoup aimé : trop moderne pour moi. Par contre j'ai nettement préféré sa sonate pour violon et piano !
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16721
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Claude Delvincourt (1888-1954)   Mer 17 Nov - 20:42

Oeuvres :

Quatuor à cordes inachevé, 1907
Quintette für Streicher und Klavier, 1907
Thestylis für Gesang und Orchester, 1907
Hodie Christus natus für Chor, Oboe, Fagott und Orgel, 1909
Trio à cordes, 1907
Aurore für vierstimmigen Frauenchor und Klavier oder Orchester, 1910
Acis et Galathée, Kantate, 1910
Nuit tombante für gemischten Chor oder Vokalquartett und Klavier oder Orchester, 1911
Yanitza, Kantate, 1911
La Source für Chor und Klavier oder Orchester, 1912
Fulvia, Kantate, 1912
Sommeil d’enfant, 1912
Faust et Hélène, Kantate, 1913
Thypahon, sinfonische Dichtung, 1914
Sérénade (Radio-Sérénade), 1914
Six poèmes de Maurice d’Assier, 1918
Ave Verum für Soli, Chor, Streichquintett und Orgel, 1918
Trio pour hautbois, clarinette et basson, 1919
Sonate pour violon et piano, 1919
Boccaceries, Klaviersuite, 1922
La Source, pour choeur, 1925
Croquembouches, Klaviersuite, 1926
Offrande à Siva, poème chorégraphique, 1926
Le Bal vénitien, ballet für Orchester, 1927
Pamir, suite d'orchestre d'après le film La Croisière Jaune, 1928
Nuit tombante, choeur, 1929
Danceries pour violon et piano, 1930
Aurore, choeur, 1931
Heures juvéniles, piano, 1931
Poème chorégraphique, 1931
Chansons de la ville et des champs, 1933
La Croisière jaune, Filmmusik, 1934
Ce monde de rosée für Gesang und Klavier (Orchesterfassung 1934)
4 Chansons de Clément Marot für Gesang und Klavier, 1935
La Femme à barbe, musikalische Farce, 1936
Images pour les Contes du temps passé für Klavier zu vier Händen, 1936
Automne, sinfonische Dichtung für Chor und Orchester, 1937
Radio-Sérénade, 1938
Oedipe Roi Musik zum Schauspiel von Sophokles, 1939
Un éventail, un sourire, 1942
Pater Noster pour choeur et orgue, 1945
Ave Maria, Tu es Petrus et Tantum ergo, 1947
Salut Solennel für Solisten, gemischten Chor und Orchester, 1948
Le Bourgeois gentilhomme, musique de scène, 1948
Lucifer ou Le Mystère de Caïn, Mysterienspiel, 1948
Quatuor à cordes, 1953


Dernière édition par joachim le Mer 26 Juil - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3466
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Claude Delvincourt (1888-1954)   Mer 26 Juil - 19:18

Heureuse de découvrir ce héros comme tu le dis si bien Joachim, tout à fait par hasard sur YT.
Sa musique me plaît beaucoup aussi bien la méditative que la joyeuse.
Quelqu'un qui a traversé les pires épreuves et qui écrit des musiques si pleines de vie comme ce "Croquembouche" pour saxophone et piano


https://youtu.be/snkh8wmLs-M

Et aussi une "Méditation" qui sonne pleine de sens.https://youtu.be/YEW72TOQ-xs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Claude Delvincourt (1888-1954)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Claude Delvincourt (1888-1954)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: