Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Gabriel Fauré (1845-1924)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Gabriel Fauré (1845-1924)   Mar 15 Aoû - 15:14

Gabriel Fauré (né à Pamiers le 12 mai 1845 – mort à Paris le 4 novembre 1924) est un compositeur français.

Élève de Saint-Saëns à l'École Niedermeyer de Paris, il est d'abord organiste à l'église de la Madeleine à Paris. Il est ensuite professeur de composition au Conservatoire de Paris, puis directeur de l'établissement de 1905 à 1920.

Avec Debussy, il est l'un des grands musiciens français du début du XXe siècle.

Fauré est le fils de Toussaint-Honoré Fauré et de Marie-Antoinette-Hélène Lalène-Laprade. Très jeune, il est placé chez une nourrice puis, dés l'âge de neuf ans, il quitte la maison familiale de Pamiers dans l'Ariège et part à Paris pour étudier à l'École Niedermeyer qui formait alors des organistes d'église et des chefs de choeur. Il y étudie onze années avec plusieurs musiciens de premier plan dont Camille Saint-Saëns qui lui présente la musique des compositeurs contemporains de l'époque (Robert Schumann, Franz Liszt).

En 1870, Fauré s'engage dans l'armée et prend part aux combats pour lever le Siège de Paris pendant la Guerre franco-prussienne. Pendant la Commune de Paris, il demeure à Rambouillet et en Suisse, où il enseigne à l'École Niedermeyer qui avait été déplacée. Il retourne à Paris en octobre 1871 et devient organiste titulaire à l'église Saint-Sulpice tout en participant régulièrement au salon de Saint-Saëns et de Pauline Garcia-Viardot. Il y rencontre les principaux musiciens parisens de l'époque et forme avec eux la Société Nationale de Musique.

En 1874, Fauré arrête de travailler à Saint-Sulpice et remplace à l'Église de la Madeleine Saint-Saëns souvent absent. Quand ce dernier prend sa retraite en 1877 Fauré devient chef de choeur. À la même époque, il se fiance avec Marianne Viardot, la fille de Pauline, mais ces fiançailles sont assez vite rompues par Marianne. Désappointé, il voyage à Weimar, où il rencontre Liszt, et à Cologne pour y assister aux productions des Nibelungen de Richard Wagner. Fauré admirait Wagner mais il est aussi un des rares compositeurs de sa génération à ne pas être tombé sous son influence.

En 1883, Fauré épouse Marie Fremiet avec qui il a eu deux fils. Pour subvenir aux besoins de sa famille, Fauré assure les services quotidiens à l'Église de la Madeleine et donne des leçons de piano et d'harmonie. C'est seulement durant les étés qu'il a le temps de composer. Il gagne peu d'argent de ces compositions. Durant cette période, Gabriel Fauré écrit plusieurs œuvres importantes, de nombreuses pièces pour piano et des chansons mais les détruit pour la plupart après quelques présentations et n'en retient que quelques mouvements pour en réutiliser les motifs.

Pendant sa jeunesse Fauré était très heureux mais la rupture de ses fiançailles et ce qu'il perçoit comme un manque de reconnaissance musicale le mène à la dépression qu'il qualifie de "spleen". Cependant, dans les années 1890, la chance lui sourit. Il voyage à Venise où il rencontre des amis et écrit plusieurs œuvres. En 1892, il devient inspecteur des conservatoires de musique en province, ce qui signifie qu'il n'a plus à enseigner à des étudiants amateurs. En 1896, il est nommé organiste en chef à l'Église de la Madeleine et succède à Jules Massenet comme professeur de composition au Conservatoire de Paris. Il enseigne alors à de grands compositeurs comme Maurice Ravel et Nadia Boulanger.

De 1903 à 1921, Fauré a été critique au Figaro. En 1905, il succède à Théodore Dubois comme directeur du Conservatoire de Paris. Il y procède à de nombreux changements. Sa situation financière devient meilleure et sa réputaion de compositeur s'accroit.

Fauré est élu à l'Institut de France en 1909, il rompt alors avec la vieille Société Nationale de Musique. Malheureusement, son ouïe faiblit et il perçoit de façon distordue les hautes et basses fréquences.

Sa responsabilité au Conservatoire, combinée à sa perte d'audition, font que la production de Fauré est grandement réduite à cette période. Pendant la Première Guerre mondiale, il reste en France. En 1920, à 75 ans, il prend sa retraite du Conservatoire. Il reçoit la même année la Grand-Croix de la Légion d’Honneur, une distinction encore rare pour un musicien. Sa santé est fragile en partie en raison d'une consommation excessive de tabac. Malgré cela, il reste à l'écoute des jeunes compositeurs, en particulier les membres du groupe des Six.

Gabriel Fauré est mort de pneumonie à Paris en 1924. Des funérailles nationales eurent lieu à l'Église de la Madeleine. Il est inhumé au Cimetière de Passy à Paris.

Les œuvres de Fauré, de facture classique, se distinguent par la finesse de leur mélodie ainsi que par l'équilibre de leur composition. Le langage harmonique de Gabriel Fauré est de nos jours étudié dans les conservatoires, c'est un style d'écriture à part entière, présentant de nombreuses idées originales.

Gabriel Fauré est considéré comme le maître de la mélodie française. Ses œuvres vont du pur classicisme - lorsqu'au début de sa carrière, il imite le style de Haydn et Mendelssohn - au romantisme, pour aboutir à une esthétique du XXe siècle. Elles sont basées sur un profonde assimilation des structures harmoniques qu'il avait apprises, à l'École Niedermeyer, de son professeur Gustave Lefèvre (qui a écrit en 1889 un Traité d’harmonie (Paris, 1889). Cet ouvrage présente une théorie de l'harmonie sensiblement différente de la théorie classique de Jean-Philippe Rameau : les accords de septième et de neuvième n'y sont plus considérés comme dissonants et la quinte peut être altérée sans changer le mode. De plus, la compréhension des modes d'église est perceptible dans plusieurs passages modaux de ses œuvres, en particulier les mélodies.

En opposition avec son style harmonique et mélodique très novateur à cette époque, les subtils motifs rythmiques sont répétitifs, avec des modulations similaires à celles que l'on peut trouver dans la musique de Brahms.

Ses œuvres pour piano utilisent des arpèges et une mélodie entremélée entre les deux mains avec des substitutions de doigtés, naturelles chez les organistes mais dont l'interprétion est parfois difficile pour les pianistes.

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Mar 27 Mar - 11:35

Salut j'ai écouté, reécouté son superbe et unique Opera, Pénélope, je l'ai d'une médiathèque avec la distribution suivante : Orchestre Monte Carlo, Charles Dutoit, Norman, Vanzo, Taillon, Van Dam, Huttenlocher. Délicieuse musique, pré-"impressionniste" surtout le dernier Acte, Fauré et Poulenc sont très proches musicalement ! J'aime aussi son Requiem, son Cantique de Jean Racine, Sa Messe Basse, sa musique sacrée est paisible, reposante, un vrai bonheur !
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Mar 27 Mar - 11:37

Perso, j'aime pas tout chez Fauré mais ca reste "écoutable" pour mes malheureuses oreilles bloquées au XIXème. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Mar 27 Mar - 11:54

En fait dès que c'est un chouia dissonant (et Fauré l'est parfois, même souvent), tu n'aimes pas c'est ça ? Wink

Tu es un tonal pur et dur ! Wink

PS : par contre c'est bizarre que tu aimes le jazz (enfin quelques artistes de jazz) parce que les jazzmen sont tout de même de sacrés obsédés de la "note bleue" (un accord plutôt dissonant à la longue, qui devrait d'agacer autant et même beaucoup plus que du Debussy qui lui reste tonal et utilise des accords parfaits de temps en temps entre 2 ou 3 dissonances Wink)
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Mar 27 Mar - 12:10

kfigaro a écrit:
1.En fait dès que c'est un chouia dissonant (et Fauré l'est parfois, même souvent), tu n'aimes pas c'est ça ? Wink

2.Tu es un tonal pur et dur ! Wink

3.PS : par contre c'est bizarre que tu aimes le jazz (enfin quelques artistes de jazz) parce que les jazzmen sont tout de même de sacrés obsédés de la "note bleue" (un accord plutôt dissonant à la longue, qui devrait d'agacer autant et même beaucoup plus que du Debussy qui lui reste tonal et utilise des accords parfaits de temps en temps entre 2 ou 3 dissonances Wink)

1. En gros, oui. ( mais parfois il y a des dissonances qui "sonnent" bien )

2. Oui! Un pur et dur! Very Happy Wink

3.Oui mais en Jazz c'est différent, le rythme, la "couleur", les instruments, etc...et donc ça passe mieux. Pour le XXème siècle j'aime beaucoup le Jazz, le Rock, le Boogie Woogie, etc...


Dernière édition par le Mar 27 Mar - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16036
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Mar 27 Mar - 12:17

kougelhof 1er a écrit:
Salut j'ai écouté, reécouté son superbe et unique Opera, Pénélope, je l'ai d'une médiathèque avec la distribution suivante : Orchestre Monte Carlo, Charles Dutoit, Norman, Vanzo, Taillon, Van Dam, Huttenlocher. Délicieuse musique, pré-"impressionniste" surtout le dernier Acte, Fauré et Poulenc sont très proches musicalement ! J'aime aussi son Requiem, son Cantique de Jean Racine, Sa Messe Basse, sa musique sacrée est paisible, reposante, un vrai bonheur !

Je n'aime pas tout chez lui (les mélodies par exemple), mais dans l'ensemble j'aime assez Fauré, en premier lieu le Requiem et la Messe basse, mais aussi Masques et Bergamasques, Pelleas et Melisande, Schylock, la musique de chambre, en particulier le quatuor opus 15, la charmante suite Dolly...
Concernant Pénélope, je l'ai entendu à la radio il y a longtemps, je crois me souvenir qu'il ne m'a pas enthousiamé, mais sous réserve.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Mar 27 Mar - 14:37

Snoopy a écrit:
1. En gros, oui. ( mais parfois il y a des dissonances qui "sonnent" bien )
ben justement chez Debussy, ça sonne super bien !! Wink

Snoopy a écrit:
3.Oui mais en Jazz c'est différent, le rythme, la "couleur", les instruments, etc...et donc ça passe mieux.
mais chez Fauré (un peu pastel mais bon), Debussy et surtout Ravel on trouve aussi un max de "couleurs" (en plus je trouve ça infiniment moins monotone que 85% des solos de jazz surtout des solos bop - musique dans laquelle je m'emmerde copieusement) et même de beaux rythmes (chez Debussy par exemple, tout n'est pas éthéré et aquatique, c'est parfois rythmé comme dans "Fêtes")

Snoopy a écrit:
le Rock.
il y a du rock très dissonant parfois ! j'en ai si tu veux...
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Mar 27 Mar - 15:48

kfigaro a écrit:
Snoopy a écrit:
1. En gros, oui. ( mais parfois il y a des dissonances qui "sonnent" bien )
ben justement chez Debussy, ça sonne super bien !! Wink.

Ben je ne trouve pas... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16036
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Mar 27 Mar - 16:34

Snoopy a écrit:
kfigaro a écrit:
Snoopy a écrit:
1. En gros, oui. ( mais parfois il y a des dissonances qui "sonnent" bien )
ben justement chez Debussy, ça sonne super bien !! Wink.

Ben je ne trouve pas... Very Happy

Et on dit que ce sont les bretons qui ont la tête dure, qu'on ne peut pas les convaincre Wink Pourtant Snoopy est un chtimi à la sauce russe Wink Wink

Kfigaro, il n'existe pas un mp3 de Fêtes quelque part ? ça de dure que cinq ou six minutes, Snoopy pourrait faire l'effort... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Mar 27 Mar - 16:44

Citation :
il n'existe pas un mp3 de Fêtes quelque part ? ça de dure que cinq ou six minutes, Snoopy pourrait faire l'effort... Very Happy

Au FSB nous sommes entraînés pour résister à la torture! Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Mar 27 Mar - 17:00

joachim a écrit:
Concernant Pénélope, je l'ai entendu à la radio il y a longtemps, je crois me souvenir qu'il ne m'a pas enthousiamé, mais sous réserve.
J'aime bien le début du 1er Acte et le 4ème et dernier Acte ! Le "milieu" de l'Opéra est un peu soporifique !
Revenir en haut Aller en bas
Marcus

avatar

Nombre de messages : 187
Age : 42
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Mer 28 Mar - 23:04

Je ne connais pas encore grand chose de Fauré, à part son célèbre Requiem.
Mais je viens d'acheter le DVD de la Leçon de musique (J-F Zygel) consacrée à ce compositeur. On verra si ça me donne envie d'en découvrir plus Wink.
Revenir en haut Aller en bas
benoît

avatar

Nombre de messages : 285
Age : 53
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Mer 28 Mar - 23:16

J'adore le Requiem (ce serait celui-là que je choisirais pour moi, le plus tard possible ) et la musique de chambre et aussi l' oeuvre orchestrale et les quelques pièces pour piano que je connais.

Je n' aime pas la mélodie française,qu' elle soit de lui ou d' un autre (je préfère nettement l' allemand-je peux le dire en 2007,nous ne sommes plus en 1870,1914,ou 1939 Wink )

Mais encore une fois, je rejoins Joachim dans ses goûts (sans étonnement)
Revenir en haut Aller en bas
benoît

avatar

Nombre de messages : 285
Age : 53
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Mer 28 Mar - 23:20

Moi aussi,Marcus, je viens d' acquérir le DVD de Zygel (avec Chopin,Bartok et Mendelssohn que je connais déjà (très bien +++)).

Nous pourrons comparer nos points de vue quand je l' aurai vu.

(J' apprécie aussi de plus en plus Bartok,détesté il y a 2 décennies)
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Jeu 22 Nov - 1:38

Voici http://www.musicologie.org/Biographies/f/faure_gabriel.html le site officiel de Gabriel Fauré, très bien conçu.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16036
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Jeu 22 Nov - 10:54

Attention, dans le catalogue des oeuvres il manque celles sans opus, et là dedans il y a quand même l'opéra Pénélope, la Messe basse, les Tantum ergo, le souvenir de Beyreuth...
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Jeu 22 Nov - 13:23

Exact, Joachim. Tu pourrais le leur signaler!
J'ai juste consulté en vitesse pour vérifier quelques détails, car le 4 décembre prochain on va vendre chez Sotheby's l'autographe de sa chanson "La Rose" (op. 51, 4) sur texte de Leconte de Lisle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Jeu 22 Nov - 15:41

Allez, pour faire plaisir à notre ami Steph :

Sonate pour piano et clarinette :


I - Allegro
molto (7'28")

II - Andante (7'19")

III - Allegro
vivo (4'11")

IV - Allegro quasi
presto (4'36")


issu du Site de Claudio Colombo où vous trouverez de nombreuses oeuvres de Fauré à télécharger

[/url]

Vous y trouverez ceci :
[url=http://www.claudiocolombo.net/Compositori/Faure/faure-nocturnes.htm]Nocturnes,
per pianoforte

Barcarolles,
per pianoforte
Dolly,
Suite pour piano à 4 mains

Mélodies,
per piano solo

Mélodies,
per 2 pianoforti

Sonata
op.13 per violino (clarinetto) e pianoforte
Quartetto
op.15 in una versione per 2 pianoforti


* * *

REQUIEM
OFFERTORIUM

SANCTUS

PIE JESU

LIBERA ME

IN PARADISUM

Interprété par le St Matthew's Choir

Mais... me semblait que je les avais déjà mis ces liens non ? je rêve ou quoi ?

* * *

Coco


P.S. il a des bugs de nouveau système, il prend la taille des lettres quand il veut bien seulement...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16036
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Jeu 22 Nov - 18:23

Coco a écrit:
Allez, pour faire plaisir à notre ami Steph :

Sonate pour piano et clarinette :



Sur le moment (et avant l'écoute), je me suis demandé si Coco ne s'était pas trompée, car Fauré n'a pas composé de sonate pour clarinette.

Mais ici c'est une transcription. ça ne fait rien, Steph sera content quand même Wink
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4191
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Jeu 22 Nov - 18:51

joachim a écrit:
Mais ici c'est une transcription. ça ne fait rien, Steph sera content quand même Wink

Absolument Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
OSS 1970

avatar

Nombre de messages : 234
Age : 55
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Jeu 22 Nov - 19:57

joachim a écrit:
la charmante suite Dolly...

J'ai beaucoup aimé ce titre aussi (emprunté à la médiathèque)
Revenir en haut Aller en bas
http://ctifanblog.blogspot.com/
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Jeu 22 Nov - 20:20

Une fois je me suis fait violence et j'ai acheté l'intégrale des noctures de Fauré (enfin, il me semble que c'était les noctures, il devait y en avoir une vingtaine je crois sur le CD ). J'ai pas accroché du tout même après plusieurs écoute. Je l'ai donc offert à ma prof de piano ( qui me servait de poubelle musicale à l'époque, étant plus ouverte que moi ) comme le coffret Debussy que j'avais eu la folie d'acheter pour voir. Sleep
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16036
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Jeu 22 Nov - 20:48

Il a composé 13 nocturnes, je suppose donc qu'il y avait autre chose avec.

Mais je ne crois pas que ces nocturnes, ce soit le mieux pour aborder Fauré (je préfère de beaucoup les nocturnes de Chopin ou de John Field).

Fauré, il faut l'aborder avec la musique de chambre. Ou alors, si on préfère la musique vocale, le sublime Requiem ou le cantique de Jean Racine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Ven 23 Nov - 0:05

Moi je ne m'ennuie jamais avec Chopin, sauf peut-être dans les valses qui sont ce que j'aime le moins chez lui, sauf qq-unes.

Revenons au sujet du post :

Après un Rêve
version chantée (sais pas par qui, c'était pas écrit)

Après un rêve
version 2 pianos (Claudio Abado)

Ces harmonies me font complètement craquer.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   Ven 23 Nov - 0:14

Et encore plus beau dans cette version-ci

Après un rêve
János Starker, Violoncelle,
Shigeo Neriki, Piano

Magnifiiiiique ! Somptueux ! Aussi capiteux qu'un bon vieux Bourgogne Laughing

A écouter couché sur le tapis devant la cheminée.

Mince, j'ai pas de tapis, pas de cheminée et pas de Bourgogne... pfffft

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gabriel Fauré (1845-1924)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gabriel Fauré (1845-1924)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: