Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Solhi al-WADI (1934-2007)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin


Nombre de messages : 15735
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Solhi al-WADI (1934-2007)   Lun 4 Juil - 10:52

Solhi al-Wadi (arabe: صلحي الوادي, Sulhi al-wādī) (né le 12 février 1934 à Bagdad - mort le 30 septembre 2007 à Damas) était un musicien d'origine irakienne, chef d'orchestre, compositeur, pédagogue et metteur en scène, qui a vécu la majeure partie de sa vie à Damas, en Syrie.

Solhi al-Wadi est né à Bagdad, le 12 Février 1934 d'un père irakien et d'une mère jordanienne, qui ont déménagé pour vivre à Damas, en Syrie, quand il était un enfant. Il est allé au Victoria College, un pensionnat britannique à Alexandrie, en Egypte, où il a commencé à étudier le violon et la composition au conservatoire local. En 1953, il a été admis à la Royal Academy of Music à Londres pour poursuivre des études supérieures en musique.

En 1960, après avoir obtenu son diplôme, Solhi al-Wadi est retourné à Damas et a commencé à travailler sur la création de la musique sérieuse dans le cadre de la scène des beaux-arts en Syrie. En 1962, il a fondé l'Institut Arabe de Musique et en a été nommé son directeur. Il a établi des relations avec plusieurs pays étrangers, en particulier l'ex-Union soviétique, pour être en mesure d'apporter des enseignants qualifiés dans toutes les disciplines et instruments, afin d' enseigner aux jeunes syriens intéressés d'apprendre la musique. En 2004, l'Institut arabe de musique a été rebaptisé Institut Solhi al-Wadi de la musique.

En 1990, après des années de négociations avec le ministère syrien de la Culture et d'autres instances nécessaires, il a réussi à réaliser son rêve d'ouvrir L'Institut Supérieur de Musique et de Théâtre, qui permet à des musiciens, des étudiants en théâtre et danseurs en Syrie de bénéficier d'enseignement supérieur, sans avoir besoin d'aller étudier à l'étranger, et il en a été nommé son doyen. Il a également été nommé professeur de théorie, histoire de la musique et appréciation de la musique dans cet institut.

Dans le même temps, grâce aux efforts de al-Wadi, l'Opéra de Damas - Dar Al-Assad pour la Culture & Arts - a été ouverte. Il était fier de l'acquisition d'un orgue allemand construit spécialement pour lui.

En 1991, un autre rêve de Solhi al-Wadi se réalise: la fondation de l'Orchestre symphonique national syrien, qui a donné son premier concert sous sa baguette la même année. Bientôt des invitations ont commencé à affluer de partout dans le monde, et au cours des années suivantes al-Wadi a dirigé l'orchestre en Egypte, Irak, Jordanie, Liban, Espagne, Turquie, Allemagne et Etats-Unis. En outre al-Wadi a été invité à diriger lui-même des orchestres dans plusieurs pays du monde.

En 1995 Solhi al-Wadi a mené la première représentation d'un opéra en Syrie, Didon et Enée de Purcell, qui a été réalisée aux anciens amphithéâtres romains de Bosra et Palmyre pour les foules d'auditeurs enthousiastes.

L'immense activité globale de Solhi al-Wadi, en particulier son administration, l'enseignement et l'exercice de fonctions, lui a donné peu de temps pour composer, mais il chérissait ces moments où il pouvait satisfaire la grande envie qu'il avait de s'exprimer. Il croyait qu'il devrait contribuer au monde de la musique par tous les moyens dont il était capable.
Ses œuvres sont jouées avec enthousiasme par des musiciens en Syrie et d'autres pays. En plus de cela, il lui a été demandé, tout au long de ses commissions à la vie artistique, de composer de la musique pour des films arabes, qu'il a accepté et accompli avec plaisir, mais même si la musique de scène lui a apporté la renommée partout dans le monde arabe, ses compositions pour ensembles de chambre figurent parmi ses plus belles création réalisations.

Solhi al-Wadi est décédé le 30 Septembre 2007 dans sa maison de Damas. Il n'a jamais récupéré d'une hémorragie cérébrale qui l'a frappé pendant qu'il dirigeait l'Orchestre national syrien dans un concert le 27 Avril 2002.

Il a à lui seul supervisé l'éducation d'une génération entière de jeunes musiciens talentueux.

Son rôle combiné d'éducateur, directeur, chef d'orchestre, et de communiquant envers les médias ne l'empêche pas de composer en permanence une musique originale et de ré-orchestration majeure de la musique traditionnelle et folklorique, adapté à la présentation par un grand orchestre ou d'autres ensembles.


Oeuvres

Sept pièces pour piano (1958-1965)
Fantaisie pour deux pianos en si bémol majeur (1962)
"Love Poem" pour orchestre à cordes (1966)
Deux Pièces pour Violoncelle et Piano (?)
Sonate pour violon et piano n° 1 (1969)
"Dabké" - Dance for Symphony Orchestra (1970)
Quatuor à cordes n° 1 (Partition manquante)
Quatuor à cordes n° 2 (1974)
Trio pour piano, violon et violoncelle, en mémoire de Dmitri Shostakovich (1975):
Sonate pour violon et piano n° 2 en la mineur (début des années 1980)
Concert Overture for Symphony Orchestra in C Major (1987)
Méditation sur un thème de Mhammad Abdel Wahhab "Hayati anta" pour orchestre symphonique (1992)
Piece "-5" pour clarinette Solo (1999)
Chant "La Momie" pour soprano et piano (2000) (Poète inconnu)
Musiques de scène et musiques de film (couvrant la vie créatrice de al-Wadi)




https://www.youtube.com/watch?v=fdHi6C1RuhI

https://www.youtube.com/watch?v=UN8cte7XGVI

https://www.youtube.com/watch?v=NBgx8ALfLq0

https://www.youtube.com/watch?v=Qb_RpHIvLHc
Revenir en haut Aller en bas
 
Solhi al-WADI (1934-2007)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: