Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Logitech Souris Gamer G502 Hero + Tapis de souris G240
Voir le deal
39.99 €

 

 Julije ou Giulio Bajamonti (1744-1800)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 24403
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

Julije ou Giulio Bajamonti (1744-1800) Empty
MessageSujet: Julije ou Giulio Bajamonti (1744-1800)   Julije ou Giulio Bajamonti (1744-1800) Empty2022-11-19, 11:15

Julije (Julio) Bajamonti (italien : Giulio Bajamonti ; 4 août 1744 - 12 novembre 1800) était un historien médical, écrivain, traducteur, encyclopédiste, historien, philosophe et musicien de la ville de Split dans l'actuelle Croatie.

Julije ou Giulio Bajamonti (1744-1800) Julije10

Né à Spalato (auj. Split) dans une famille noble et riche d'ascendance lombarde, il a étudié au séminaire local, puis a obtenu son diplôme de médecine à Padoue.

D'une grande érudition, il s'intéresse à la médecine, à la philosophie, à la littérature et à l'ethnologie.

Sa femme était Ljuba Bajamonti, une roturière de Spalato, raison pour laquelle ses parents l'ont renié. Il a donc vécu et servi à Kotor pendant un certain temps. Il eurent un fils, Emil, et une fille, Helena.

Après son séjour à Kotor, il fut organiste à la cathédrale de Lesina (auj. Hvar) entre 1785 et 1790, ville où il exerça également la profession médicale. En 1789, il retourna à Spalato dans l'espoir de devenir médecin de la ville, mais sa demande fut refusée, car il était déjà occupé en tant que musicien. En fait, dans la ville dalmate, il était déjà actif comme organiste de la cathédrale, poste qu'il a occupé jusqu'à sa mort.

Bajamonti est connu pour avoir composé le premier oratorio conservé en Croatie (La traslazione di San Doimo), écrit sur l'histoire de Spalato (inachevé et inédit) et aidé Alberto Fortis, dans son voyage autour de la Dalmatie qui comprenait également la découverte du désormais célèbre Chant musulman slave du sud, Hasanaginica.

Après la chute de Venise en 1797, il insista pour que la Dalmatie soit annexée à la monarchie des Habsbourg. Dans son discours de 1797, il déclara que l'Autriche était le successeur de l'ancien État vénitien. Comme beaucoup d'autres intellectuels le long de la côte dalmate, Bajamonti a écrit la plupart de ses œuvres en italien. Niccolò Tommaseo affirme qu'il n'y avait personne en Italie qui écrivait mieux que Bajamonti à son époque.

Il a effectué son travail médical dans les villes de Spalato, Lésina et Kotor (dans la région de Boka Kotorska dans l'actuel Monténégro).

Giulio Bajamonti est un excellent exemple d'aristocrate et d'intellectuel dalmate de son temps, lié par la tradition et la richesse au monde culturel latin et italien, à tel point qu'il n'existe aucun poème ou écrit de lui en langue slave. Néanmoins, à partir de la fin du XIXe siècle en Croatie, il a été identifié comme "ethniquement croate", et en tant que tel aujourd'hui, il apparaît dans toutes les publications parues dans ce pays, avec le nom traduit en Julije Bajamonti.

Ami du mathématicien et scientifique Ruđer Josip Bošković (1711-1787), il était très respecté à Raguse (auj. Dubrovnik). Il était aussi l'ami et le compagnon du théologien, naturaliste, écrivain voyageur et moine Alberto Fortis (1741-1803) lors de voyages en Dalmatie. Il lui a donné de précieuses informations sur l'histoire, les coutumes, les croyances populaires et la vie des habitants de la Dalmatie.

Il convient de noter qu'un neveu de Giulio Bajamonti était Antonio Bajamonti (1822-1891), le dernier podestat (maire) italien de Spalato et un ardent défenseur des droits des Dalmatiens italiens.


Œuvres : Il a composé environ 140 œuvres, dont plus de 120 de musique sacrée, dans lesquels il y a une forte influence du style lyrique italien de l'époque.

La traslazione di San Doimo (Oratorio, 1770, Spalato)
17 Messe per coro e orchestra : 4 à deux voix (G, G, B, c), 11 à trois voix (3 G, 2 F, 2 B, Es, la, c), 2 à quatre voix (A, B)
2 Messe di Requiem, dont Requiem per le solemni essequie decretate dal Senato di Ragusa a suffragio dell'anima dell'imortale ab. Boschovitch (1787. Raguse)
2 Passioni : Passio nella domenica delle Palme pour chœur à quatre voix et orchestre à cordes (1768. Spalato), et Passio del Venerdi Santo pour chœur à quatre voix et orchestre à cordes (1782. Spalato)
2 Stabat mater
3 Te Deum
8 Tantum ergo
Miserere
Magnificat
54 mottetti, dont Coelo tonante pour baryton et quatuor à cordes
Salve Regina pour soprano solo, deux violons, violoncelle et basse continue.

Sinfonie per quartetto d'archi in fa maggiore
Sinfonie in do maggiore per 2 violini, viola, 2 oboe, fagotto, e 2 corni
Sonata per organo in do maggiore (1776)
Sonata per organo in fa maggiore
Sonata per organo in si bemolle maggiore
Non temo (aria buffa per basso, 1776)


Requiem en fa majeur



https://www.youtube.com/watch?v=Ypx7NLSyvGE
Revenir en haut Aller en bas
 
Julije ou Giulio Bajamonti (1744-1800)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Giulio SCHIAVETTO/Julije SKJAVETIC (v.1535-1590)
» Giulio CASTAGNOLI, né en 1958
» Giulio Fiesco (v.1519-1586)
» Giulio Briccialdi (1818-1881)
» Giulio Bricciardi (1818-1881)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: