Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-35%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur électrique mobile – TECTRO TP2520 2000 W
114 € 176 €
Voir le deal

 

 Concours Reine Elisabeth : sonates de Boccherini

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23750
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

Concours Reine Elisabeth : sonates de Boccherini Empty
MessageSujet: Concours Reine Elisabeth : sonates de Boccherini   Concours Reine Elisabeth : sonates de Boccherini Empty2022-05-14, 10:11

Je place l'article ici, mais il aurait pu figuer aussi dans Histoire de la musique puisqu'il s'agit de l'histoire des sonates pour violoncelle et basse de Boccherini Concours Reine Elisabeth : sonates de Boccherini 1521897346

Source : https://www.rtbf.be/article/concours-reine-elisabeth-boccherini-a-la-recherche-des-sonates-perdues-10988171?utm_campaign=Musiq%273_%2011-05-2022&utm_medium=email&utm_source=newsletter


Le deuxième Concours Reine Elisabeth consacré au violoncelle, qui commence ce lundi 9 mai, s’ouvre avec une proposition originale : pour la première épreuve, les candidats devront jouer une Sonate de Boccherini, accompagnés d’un second violoncelle. L’occasion pour nous de revenir sur ces Sonates per violoncello e basso, un corpus de près de 40 œuvres pleines de charme, mais qui ont mis bien du temps à parvenir jusqu’à nous. A consommer sans modération !

Paris 20 mars 1768. Le Tout-Paris se presse au Concert spirituel pour entendre deux jeunes musiciens italiens : le violoniste Filippo Manfredi et le violoncelliste Luigi Boccherini tout juste âgé de 25 ans.

C’est la première fois que Boccherini se produit dans la capitale française, mais sa réputation l’a déjà précédé. Le Mercure de France rapporte que “M. Boccherini, déjà connu par ses trios & ses quatuors [sic], qui sont d’un grand effet, a exécuté, en maître, sur le violoncelle, une sonate de sa composition.”

Né en 1743 à Lucques, en Toscane, Boccherini est un enfant précoce. Il reçoit ses premières leçons de violoncelle de son père Leopoldo, excellent contrebassiste, et poursuit son apprentissage dans sa ville natale, puis à Rome. A 13 ans, il donne son premier concert en interprétant un concerto.

L’année suivante, Boccherini, alors âgé de 14 ans, part en voyage avec son père. Ils se produisent en Italie, puis à Vienne. En 1767, c’est avec son ami violoniste Filippo Manfredi que Boccherini entreprend une longue tournée. Après avoir sillonné le nord de l’Italie, ils avaient projeté de se rendre à Londres pour y faire carrière mais leur pérégrination se terminera finalement à Paris, où ils séjourneront six mois.

En 1770, Boccherini entre au service de Dom Luis, Infant d’Espagne. Sa carrière de soliste passe alors au second plan : il se consacre essentiellement à la composition et se produit sur scène uniquement en musique de chambre.

C’est donc avant 1770 qu’il compose ses Sonates per violoncello e basso, écrites essentiellement pour son usage personnel durant ses tournées de violoncelliste virtuose.

Seulement six d’entre elles furent publiées du vivant du compositeur. Elles auraient été imprimées pour la première fois à Paris en 1769, dans une version… pour violon ! Quelques années plus tard, on retrouve à Londres une partition de Six Sonata’s Pour le Violoncelle Composes [sic] par L. Boccherini, éditée par R. Bremner et datée de 1772-1973.

On sait cependant qu’il existe d’autres sonates. En 1851, Louis Picquot, premier biographe de Boccherini, mentionne les six fameuses Sonates puis ajoute que “Les Soli pour violoncelle (ou pour violon) existent en beaucoup plus grand nombre”. C’est pourtant 200 ans après leur première édition qu’elles seront redécouvertes !


Traversée du désert

A sa mort en 1805, Luigi Boccherini laisse le souvenir d’un “violoncelliste merveilleux”, à la “sonorité incomparable”, “capable d’ensorceler par le son incomparable et la mélodie expressive de son instrument”.

Pourtant, au cours du XIXe siècle, Boccherini ne survivra que grâce à son célèbre Menuet-qui fera l’objet d’innombrables arrangements et deviendra l’un des grands “tubes” de la musique classique — et aussi à travers quelques œuvres composées pour violoncelles : les sonates de Londres et un concerto.

Composé vers 1770, le Concerto en Sib Majeur réapparaît à la toute fin du XIXe siècle quand le violoncelliste Friedrich Grützmacher en réalise un arrangement tout personnel dans le style d’un concerto romantique, qui n’a finalement pas grand-chose à voir avec la version originale.

Grützmacher fera également éditer les Six Sonates à Leipzig (1870-1987). Quelques années auparavant elles avaient déjà été publiées à Milan dans un arrangement du violoncelliste italien Alfredo Piatti, plus fidèle au texte original. Ce recueil sera réédité en 1932 par les éditions Ricordi, et c’est par cette édition que des générations de violoncellistes auront accès aux Sonates de Boccherini.

Mais il s’agit encore et toujours de ces mêmes sonates publiées au XVIIIe siècle.


Nouvelles découvertes

En 1963, coup de théâtre ! Un recueil de 11 sonates est découvert par la pianiste Eve Barsham, dans la résidence du Duc d’Hamilton en Ecosse. C’est 175 ans auparavant que William Beckford, un riche Anglais excentrique, avait rencontré Boccherini en Espagne. Ayant apprécié sa musique, il avait fait venir de Venise un recueil de sonates pour sa fille Susan, musicienne accomplie, qui deviendra Duchesse d’Hamilton.

De ces 11 sonates, cinq appartenaient au recueil de 1772. Les six autres furent jouées dans un récital au Wigmore Hall. Eve Barsham accompagnait au piano le célèbre violoncelliste catalan Gaspar Cassadó, qui jouait un magnifique Stradivarius de 1709, ayant appartenu à… Boccherini ! L’édition de ces six "nouvelles" sonates était prévue mais ne vit jamais le jour.

La grande avancée concernant la redécouverte de la production de Boccherini provient finalement de l’immense travail de recherche effectué par le musicologue français Yves Gérard. Dans son catalogue, édité en 1969 par les Presses universitaires d’Oxford, il recense quelque 580 œuvres de Boccherini, dont 21 sonates pour violoncelle numérotées de G1 à G19 – deux d’entre elles proposant deux versions – qui constituent le fonds Noseda. Les Six Sonates déjà connues en font partie.

Il faudra attendre encore quelques années pour pouvoir accéder à un fonds de 18 sonates appelé Laterza. Il comporte un recueil de 11 sonates intégrées dans le catalogue Gérard, et 7 sonates isolées.

Tous ces manuscrits sont conservés au Conservatoire Giuseppe Verdi de Milan.

Mais il s’agit de copies, car aucun manuscrit n’a pu être authentifié comme étant de la main du compositeur. C’est grâce aux liens qui existent entre les sonates et les œuvres de musique de chambre qu’on a pu les attribuer ces œuvres à Boccherini (exceptées deux d’entre elles : G3 et G7). Le corpus des Sonate per violoncello et basso de Boccherini compte donc à ce jour 37 sonates.


Telle est la question

Enfin en possession de ce vaste corpus, une question se pose à l’interprète : que signifie "basso" dans l’appellation de Boccherini ?

A l’époque – et même si ce n’est pas expressément mentionné – la tradition veut que l’instrument principal soit accompagné par une basse continue : un instrument monodique grave (violoncelle, viole de gambe, basson) qui joue la ligne de basse, et un instrument harmonique (clavecin, orgue, luth) qui réalise l’harmonie à l’aide d’un chiffrage qui indique les accords à utiliser.

Or, dans les Sonates de Boccherini, la basse n’est pas chiffrée. Cela signifie-t-il que l’accompagnement, contrairement à l’usage, doit être joué seulement par un second violoncelle ? Et dans ce cas, pourquoi Boccherini n’a-t-il pas appelé ces pièces Duos de violoncelles, comme il l’a fait pour d’autres œuvres ?

Un des arguments avancés pour expliquer l’absence de chiffrage est que Boccherini destinait ces sonates à son usage personnel, et qu’il n’ait pas eu l’intention de les publier. Sinon, il aurait été normal que l’éditeur lui demande de chiffrer la ligne de basse pour la publication. L’absence de chiffrage pourrait donc être l’indication que la première partition aurait été éditée sans le consentement de Boccherini.

Ceci dit, l’appellation “per il violoncello e basso” ouvre le champ à de multiples interprétations et, ,”nous offre l’occasion d’apporter à chacune des sonates un éclairage, une couleur et une saveur propres à faire éclore une part importante de leur identité”, comme le dit le violoncelliste et chercheur Bruno Cocset.

Anner Bylsma a ainsi enregistré une version avec contrebasse (un clin d’œil aux premières tournées des Boccherini père et fils ?).

Mais on trouve aussi des versions avec harpe, piano-forte, clavecin ou encore diverses combinaisons de basse continue : clavecin et violoncelle, pianoforte et violoncelle, luth et violoncelle, guitare et contrebasse ; et bien sûr la version à deux violoncelles, qui a été retenue par le Concours.


Boccherini et la Belgique

“Bientôt cette musique ravissante sera tombée dans un profond oubli ; car le nombre d’amateurs intelligents qui la connaissent et en sentent les beautés diminue chaque jour. Je fais ce qui est en mon pouvoir pour en perpétuer le souvenir, en la faisant exécuter par les jeunes artistes du Conservatoire de Bruxelles ; mais bientôt je ne serai plus : Dieu sait ce qui en adviendra quand j’aurai fermé les yeux.” C’est ainsi que le musicologue belge François-Joseph Fétis parle avec nostalgie de Boccherini, disparu 40 ans plus tôt.

Que Fétis soit rassuré ! Le Concours Reine Elisabeth reprend le flambeau en mettant au programme – et à l’honneur – les Sonates de Boccherini, leur permettant ainsi de s’évader du cercle fermé des violoncellistes et des musicologues pour enfin s’offrir au grand public.
Revenir en haut Aller en bas
 
Concours Reine Elisabeth : sonates de Boccherini
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Concours Reine Elisabeth
» Concours Reine Elisabeth
» La Chapelle Musicale Reine Elisabeth
» Concours Reine Elisabeth
»  Discussions autour du violoncelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Informations musicales :: Conseils, Festivals & informations-
Sauter vers: