Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Hélène de Montgeroult (1764-1836)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Hélène de Montgeroult (1764-1836)   Sam 10 Aoû - 17:52

Hélène de Montgeroult, née le 2 mars 1764 à Lyon et décédée le 20 mai 1836 à Florence était une compositrice et pianiste française.



Compositrice sous la Révolution et l'Empire, elle fut l'élève de Jan Ladislav Dussek et de Muzio Clementi. Aristocrate, il n'était pas question pour elle de faire carrière. Mais elle jouait à l'occasion dans les salons, ou avec son ami le violoniste Viotti. Elle avait la réputation d'être une grande improvisatrice, et celle d'être la meilleure pianiste de son époque. En effet dans ses "Souvenirs" écrits en 1835 Madame Louise-Elisabeth Vigée Lebrun, peintre attitrée et très aimée de la Reine Marie-Antoinette cite Hélène de Montgeroult disant qu'elle "faisait parler les touches".

Née à Lyon sous le nom d'Hélène de Nervo, elle devint la femme du marquis de Montgeroult (mort en 1793) puis du comte de Charnage. Réussissant à sauver une partie de ses biens au cours de la Révolution, elle fut nommée professeur de piano au conservatoire de Paris en 1795 et y enseigna jusqu'en janvier 1798. Elle devient ainsi la première femme à enseigner la musique dans un établissement de la République devant une classe exclusivement masculine.

En 1800, elle fréquenta le cercle autour du violoniste et compositeur Pierre François de Sales Baillot, appelé Pierre Baillot,  qu'elle connaissait depuis sa première année au Conservatoire de Paris. Il est compté parmi les fondateurs d'une école française de violon.

Elle composa entre 1788 et 1812 diverses pièces pour piano, sa grande œuvre étant le Cours complet pour l'enseignement du pianoforte (première publication en 1816), dont elle commença la rédaction en 1795 (972 exercices et 114 études progressives) et qu'elle acheva en 1812. Il semblerait que ses compositions ont suscité le respect, qui lui ont permis de survivre pendant le règne de la Terreur, comme avoir improvisé au piano sur la Marseillaise devant le comité de Salut Public. En 1834, elle part en Toscane pour y soigner une atteinte de tuberculose. Elle meurt à Florence en mai 1836 et fut inhumée à l'église Santa Croce.

Sa musique, de facture classique, est directement inspirée de l'école viennoise, mais s'oriente vers le romantisme de Schumann, Mendelssohn, Schubert ou encore Chopin.


Oeuvres

9 sonates pour piano (dont les trois dernières en collection de "Trois sonates pour le forte-piano", op 5, en ré majeur, fa mineur, fa dièse mineur, 1811)
Cours complet pour l'enseignement du forte-piano, en 972 exercices et 114 Etudes (1816)
Fantaisie pour piano
Sonates pour clavier avec accompagnement de violon
Pièces romantiques pour piano


Dernière édition par joachim le Mar 7 Juil - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Hélène de Montgeroult (1764-1836)   Sam 10 Aoû - 18:46

Un lien intéressant à son sujet : Hélène de Montgeroult, La Marquise et la Marseillaise Wink 
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Hélène de Montgeroult (1764-1836)   Mar 7 Juil - 20:18

A mon humble avis les pièces de ce CD, sont plus proches du romantisme que du classicisme.



01. Étude n° 77
02-04, Étude n° 112 : Adagio non troppo ; Largo ; Molto agitato
05. Étude n° 110
06. Étude n° 74
07. Étude n° 51
08-10. Sonate op 5 n° 2, en fa mineur : Allegro moderato ; Aria ; Allegro agitato
11. Étude n° 97
12. Étude n° 7
13-14. Étuden° 99 : Introduzione ; Allegro
Revenir en haut Aller en bas
jdperdrix

avatar

Nombre de messages : 307
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2013

MessageSujet: Re: Hélène de Montgeroult (1764-1836)   Dim 5 Fév - 11:00

Un nouveau disque de piano d'Hélène de Montgeroult vient de paraître, par la pianiste Edna Stern, sur un piano Pleyel. Une interview d'Edna Stern est posté sur youtube :
https://youtu.be/TFQI40wKO0Y

Malheureusement (?) la sonate qu'elle enregistre, op. 5/3 en fa dièse mineur, est déjà disponible en disque par Bruno Robillard. A quand les sonates manquantes ?

Un documentaire a aussi été réalisé par le Conservatoire national et est visible, en toute légalité, sur youtube :
https://youtu.be/Z_vCr6Totw0

Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3397
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Hélène de Montgeroult (1764-1836)   Dim 5 Fév - 14:53

Très intéressant ce documentaire et quelle belle découverte pour moi que cette piano-fortiste , compositrice, pédagogue, enseignante de la Révolution, merci jdperdrix pour cette présentation. En plus de la personnalité hors du commun d'Hélène Montgeroux, sa musique me plaît infiniment, son audace, son inventivité

Je copie la préface de Geneviève Fraisse pour le livre "Hélène de Montgeroult, La Marquise et la Marseillaise" trouvée sur le lien donné par Stadler qui pourrait disparaître avec le temps et que je trouve bien dit
Geneviève Fraisse a écrit:


Hélène de Montgeroult - La Marquise et la Marseillaise

Reconnue en France comme la meilleure pianiste de son temps, Hélène de Montgeroult (1764-1836) fut nommée professeur de piano au Conservatoire en 1795, bien qu’elle n’ait jamais donné de concert public. « Femme libre », elle adopta des valeurs d’une réelle modernité, refusant de se réfugier dans le statut de victime malgré des aventures aussi incroyables que malheureuses. Sa vie l’entraîna à composer une musique d’intériorité refusant le « commerce de la virtuosité » alors en pleine expansion. Par ses valeurs alternatives et cette distance avec son temps, sans concessions ni compromissions artistiques, Hélène de Montgeroult appartient désormais au nôtre. Qualifiée de « savante musicienne » et donc peu comprise alors en France, elle n’en composa pas moins une musique où l’émotion se mêle profondément à la science.
Elle aimait entendre l’opéra italien autant que jouer ses contemporains Mozart et Haydn et fut la première à faire connaître aux pianistes le style de Johann Sebastian Bach. Son monumental Cours complet, commencé vers 1788 et publié vers 1812, montre aussi que le piano romantique était déjà présent à Paris sous la Révolution et l’Empire – bien avant l’essor de Mendelssohn et de Schumann.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hélène de Montgeroult (1764-1836)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hélène de Montgeroult (1764-1836)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: