Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Niccolo Zingarelli (1752-1837)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19186
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Niccolo Zingarelli (1752-1837) Empty
MessageSujet: Niccolo Zingarelli (1752-1837)   Niccolo Zingarelli (1752-1837) EmptyMar 4 Mai - 17:22

Niccolò Antonio Zingarelli (né à Naples le 4 avril 1752 et mort à Torre del Greco le 5 mai 1837) fut un compositeur italien.

Né à Naples, il fut orphelin à sept ans. Plus tard, Zingarelli s'inscrit au Conservatoire de S Maria di Loreto, où son père avait été professeur de chant. Il a étudié avec Fenaroli, Speranza, Anfossi et Sacchini. Après avoir obtenu son diplôme en 1772, il est nommé organiste et professeur de violon à Torre Annunziata. Il a ensuite commencé sa carrière comme compositeur d'opéras dans des théâtres du nord de l'Italie, Florence et Rome qui voit la sortie de son premier opéra, Montezuma, en 1781. Pendant cette première période de travail entre 1785 et 1803, il était surtout connu en tant que compositeur d'opéras.

Il vint à Paris en 1789-90 où il composa son Antigone. Fuyant la révolution, il retourna en Italie et fut nommé en 1793 maître de chapelle à la cathédrale de Milan, puis en 1794 maître de chapelle de la Santa Casa de Lorette.
En 1804, il fut nommé maître des chœurs de la chapelle Sixtine à Rome, où il refusa, en 1811, de diriger le Te Deum pour la naissance du Roi de Rome et de diriger d'autres cérémonies à l'occasion du couronnement de Murat. En effet, Zingarelli, profondément catholique, a refusé en disant qu'il ne reconnaissait que l'autorité du pape Pie VII, qui à cette époque était emprisonné à Fontainebleau. Son refus a provoqué son arrestation et son emprisonnement. Cependant, par l'intervention directe de Napoléon qui admirait sa musique, il fut envoyé à Paris pour lui éviter de plus grands maux. Zingarelli, par gratitude en retour, a écrit une messe en l'honneur de l'empereur des Français.

En 1813, il retourne en Italie où il a été nommé directeur du Conservatoire San Pietro a Majella de Naples, où il forma entre autres élèves Bellini, Costa et Mercadante. La restauration de la monarchie italienne et l'exécution de Murat fut gratifiant pour Zingarelli qui jura fidélité au Pape et la vie catholique. En 1816, il succéda à Paisiello et prit la direction musicale de la cathédrale de Naples. Il fut bien connu en tant que professeur, mais eut aussi une réputation légendaire comme réactionnaire catholique. En 1822, il a reçu le titre de chevalier par Ferdinand I. Il a été très prolifique et a continué à écrire de la musique religieuse et instrumentale à la fin de sa vie. Zingarelli est mort à Torre del Greco en mai 1837.


Œuvres

Opéras

Montezuma, créé au théâtre San Carlo de Naples le 13 août 1781
Alsinda, créé à la Scala de Milan en 1785
Ifigenia in Aulide (1787)
Artaserse (1789)
Antigone, créé à Paris en 1790
La morte di Cesare (1790)
Pirro re di Epiro (1791)
Annibale in Torino (1792)
L'oracolo sannita (1792)
11 mercato di Monfregoso (1792)
La secchia rapita (1793), aujourd'hui perdu
Apelle (1793, revised as Apelle e Campaspe (1795)
Quinto Fabio (1794;11 conte di Saldagna (1794)
Gli Orazi e i Curiazi (1795;
Giulietta e Romeo (1796)
La morte di Mitridate (1797)
Ines de Castro (1798)
Carolina e Mexicow (1798)
Meleagro (1798)
Il ritratto (1799;11 ratto delle Sabine (1799)
Clitennestra (1800;
Edipo a Colono (1802;11 bevitore fortunato (1803)
Berenice regina d'Armenia, 1811)
Baldovino (1811), opéra perdu, livret de Jacopo Ferretti


Musique sacrée

Zingarelli composa 541 œuvres à Lorette, dont 28 messes. En 1829, il écrivit une cantate pour le festival de Birmingham. Moins d'un mois avant sa mort, il composa l'oratorio La Fuite en Égypte et une messe de requiem, destinée à ses propres funérailles.


Dernière édition par joachim le Dim 5 Avr - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19186
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Niccolo Zingarelli (1752-1837) Empty
MessageSujet: Re: Niccolo Zingarelli (1752-1837)   Niccolo Zingarelli (1752-1837) EmptyMar 27 Juil - 20:38

Catalogue complet :

Orchestre :

1785 Sinfonia Milanese in re-minore
1785 Sinfonia Milanese in re-maggiore
1785 Sinfonia Milanese in mi-maggiore
1815-1835 Sinfonia in mib-maggiore
1815-1835 Sinfonia in re-maggiore (Allegro con brio)
1815-1835 Sinfonia in mi-minore
1836 Sinfonia Funebre in do-minore (Adagio Allegro)
Sinfonia in do-maggiore (Larghetto Allegro giusto)
Sinfonia in do-maggiore (Larghetto Allegro)


Oeuvres pour harmonie

Motetto classico


Musique de chambre

3 Quatuors à cordes
Quintette pour alto, 2 violoncelles, basson et contrebasse
Duettinos pour 2 violons
Mouvements de quatuors ou sonates


Orgue

Fuga in la maggiore (39 Fugues en tout)
Marcia per organo (21 Marches en tout)
Marcia (Andante)
Andante con moto
Pastoral sonatina in re-minore (11 Pastorales en tout, pour orgue ou pianoforte)
Sonatina in re-minore
3 Sonates pour piano (v. 1775)


Messes, cantates, oratorios

1787 La passione di Gesù Cristo (oratorio, Metastasio), Milan, 1787
1794 Gerusalemme distrutta, oratorio
1806 Conversione di San Paolo, cantate
1811 Te Deum
1818 L' amor filiale, cantate - texte: Francesco Ruffa
1825 Le tre ore dell'agonia del Nostro Signore Gesu Cristo :
- Intro: "Gia Trafitto In Duro Legno..."
- Prima Parola: "Pater Dimitte Illis Quia Nesciunt Quid Faciunt"
- Seconda Parola: "Hodie Mecum Eris In Paradiso" Quando Morte Coll
- Terza Parola: "Mulier, Ecce Filius Tuus. Filius, Ecce Mater Tua"
- Quarta Parola: "Deus Meus, Deus Meus Utquid Me Dereliquisti Me?"
- Quinta Parola: "Sitio, Sitio, Sitio"- Qual Giglio Candido Allor Che Il Cielo
- Sesta Parola: "Consummatum Est" L'alta Impresa E Gia Compita...
- Settima Parola: "In Manus Tuas Domine, Commendo Spiritum Meum" Jesus...
- Amen
1826 Miserere
1829 Cantate, pour le Birmingham Festival
1837 Requiem, pour la mort du compositeur

All'armi franche, cantata rivoluzionaria
Amor timido, cantate pour soprano et cordes
Dante-Inferno - Canto Trentesimoterzo
La fuite en Egypte, oratorio
Didone, monologue pour soprano et cordes
Due sinfonie lauretane
Ero, monologue pour soprano et cordes
Il nuotator d'Abido, pour soprano et cordes
Requiem, pour le ministre Medici de Naples
28 autres Requiem
au moins 23 autres messes et 4 messes pastorales
Salve Regina, pour basse et orgue
Pange Lingua (1837)
30 Stabat Mater
Tre ore di agonia di Nostro Signore Gesù Cristo

Dio salvi Francesco Imperatore (Vienna, 1798), text trans. Carpani from Austrian imperial hymn;
Domine salvum fac Imperatorem Napoleonem, Paris, 1811
Other oratorio, inclus

Giuseppe in Egitto, 1797;
Il figliuol prodigo, 1800;
Saulle ovvero Il trionfo di Davide (G. Ferretti), Naples, Lent 1805;
La riedificazione di (?after Metastasio: Giuseppe riconosciuto) Gerusalemme, Florence, 1812;
L’amor filiale, c1815;
Il sacrificio d’Abramo (?after Metastsio Isaaco, figura de redentore), c1815;
Cantico d’Isaiah profeta, xii, Birmingham, 1829


Opéras

I quattro pazzi (intermezzo, 1768, Napoli)
Montezuma (opera seria, libretto di Vittorio Amedeo Cigna-Santi, 1781, Napoli)
Alsinda (opera seria, libretto di Ferdinando Moretti, 1785, Milano)
Ricimero (opera seria, libretto di Francesco Silvani, 1785, Venezia)
Armida (opera seria, libretto di Jacopo Durandi e Francesco Saverio de Rogatis, 1786, Roma)
Antigono (opera seria, libretto di Pietro Metastasio, 1786, Mantova)
Ifigenia in Aulide (opera seria, libretto di Ferdinando Moretti, 1787, Milano)
Artaserse (opera seria, libretto di Pietro Metastasio, 1789, Trieste)
Antigone (opera seria, libretto di Jean François Marmontel, 1790, Parigi)
Pirro, re d'Epiro (opera seria, libretto di Giovanni De Gamerra, 1791, Milano)
Annibale in Torino (opera seria, libretto di Jacopo Durandi, 1792, Torino)
Atalanta (opera seria, libretto di C. Olivieri, 1792, Torino)
L'oracolo sannita (opera seria, libretto di D. Del Tufo, 1792, Milano)
Il mercato di Monfregoso (opera buffa, basato sul libretto Il mercato di Malmantile di Carlo Goldoni, 1792, Milano)
La Rossana (opera seria, libretto di P. Calvi, 1793, Genova)
La secchia rapita (opera buffa, libretto di Angelo Anelli, 1793, Milano)
Apelle (opera seria, libretto di Simeone Antonio Sografi, 1793, Venezia)
Alzira (opera seria, libretto di Gaetano Rossi, da Voltaire, 1794, Firenze)
Quinto Fabio (opera seria, basato sul libretto Lucio Papirio dittatore di Apostolo Zeno, 1794, Livorno)
Il conte di Saldagna (opera seria, libretto di Ferdinando Moretti, 1794, Venezia)
Gli Orazi e i Curiazi (opera seria, libretto di Carlo Sernicola, 1795, Napoli)
Giulietta e Romeo (Romeo e Giulietta) (opera seria, libretto di Giuseppe Foppa, 1796, Milano)
Andromeda (opera seria, libretto di Giovanni Bertati, 1796, Venezia)
La morte di Mitridate (Il Mitridate) (opera seria, libretto di Antonio Simeone Sografi, 1797, Venezia)
Meleagro (opera seria, libretto di Giovanni Schmidt, 1798, Milano)
Carolina e Mexicow (opera seria, libretto di Gaetano Rossi, 1798, Venezia)
Ines de Castro (opera seria, libretto di A. Gasparini, 1798, Milano)
I veri amici repubblicani (opera seria, libretto di Giandomenico Boggio, 1798, Torino)
Il ritratto (opera buffa, libretto di Luigi Romanelli, 1799, Milano)
Il ratto delle Sabine (opera seria, libretto di Gaetano Rossi, 1799, Venezia)
Clitennestra (opera seria, libretto di Francesco Saverio Salfi, 1800, Milano)
La notte dell'amicizia (opera seria, libretto di Giuseppe Foppa, 1802, Venezia)
Edipo e Colono (opera seria, libretto di Antonio Simeone Sografi, 1802, Venezia)
Il bevitore fortunato (opera buffa, libretto di Luigi Romanelli, 1803, Milano)
Il ritorno di Serse (opera seria, libretto di G. De Ferrari, 1808, Roma)
Baldovino (opera seria, libretto di Jacopo Ferretti, 1811, Roma)
Berenice, regina d'Armenia (opera seria, libretto di Jacopo Ferretti, 1811, Roma)
Malvina (opera seria, in collaborazione con Michele Costa, 1829, Napoli)


Musique vocale

1808 In questa tomba oscura, pour soprano et piano - texte: Giuseppe Carpani
Ariette (6) da camera, pour soprano et piano
Confusa, smarrita, spiegarti vorrei
Entra l'uomo all'orchè nasce

Elpino e Nice, 1778;
Pigmalione, 1779;
Il trionfo d’amore (Metastasio), c1785;
La danza (?Metastasio);
Alcide al bivio (Metastasio), 1787;
L’amistà;
Didone;
La Galatea (?Metastasio);
Il nome (?Metastasio);
Saffo; La morte di Alceste, 1789;
Telemaco, c1793;
La vendetta giurata o sia L’Oreste, c1793;
All'armi franche, Jesi, 1798;
Ulisse nell’isola di Circe;
Il lamento dal Conte Ugolino (Dante), c1805;
Francesca da Rimini (Dante), c1805;
La nascità del Re di Roma, c1811;
La fuga in Egitto, Naples, 1837
Odes (Sappho, Anacreon), c1805
In questa tomba oscura (Carpani), 10 settings (Vienna, 1808)
Gerusalemme liberata, canto xii (Paris, c1808)


Dernière édition par joachim le Dim 5 Avr - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19186
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Niccolo Zingarelli (1752-1837) Empty
MessageSujet: Re: Niccolo Zingarelli (1752-1837)   Niccolo Zingarelli (1752-1837) EmptySam 31 Juil - 15:22

Je viens d'écouter ce CD :

Niccolo Zingarelli (1752-1837) Cover_13

Le premier volume des symphonies milanaises de Zingarelli, avec les symphonies n° 1 à 4.

Pour ceux qui connaissent les symphonies de Sammartini, celles ci y ressemblent un peu... mais en mieux pour moi Wink Forcément, elles sont d'un style classique...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19186
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Niccolo Zingarelli (1752-1837) Empty
MessageSujet: Re: Niccolo Zingarelli (1752-1837)   Niccolo Zingarelli (1752-1837) EmptyDim 25 Sep - 18:30

Une autre oeuvre magnifique de Zingarelli qui décidément, mériterait d'être plus connu :

son oratorio Le Tre ore dell'Agonia di Nostro Signore Gesù (les trois heures d'agonie de Notre Seigneur Jésus)

Assez court (40 minutes) ce n'est pas une oeuvre sinistre. Les sept dernières paroles suivies d'un amen sont interprétées par trois ténors accompagnés par l'orchestre qui arrivent à nous captiver par leurs chants.

Niccolo Zingarelli (1752-1837) 51fmuv10

Le CD est complété par le Canto Trentesimoterzo de l'Inferno de Dante.

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19186
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Niccolo Zingarelli (1752-1837) Empty
MessageSujet: Re: Niccolo Zingarelli (1752-1837)   Niccolo Zingarelli (1752-1837) EmptySam 30 Jan - 19:43

Pour que Bel Canto fasse connaissance avec Zingarelli Wink  Les sept dernières paroles de N.S. sur la Croix



https://www.youtube.com/watch?v=rkgFJ5Z3Sa0

Et tant que j'y suis, une sinfonia

https://www.youtube.com/watch?v=FhAz-ieiTgs
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7334
Age : 76
Date d'inscription : 14/05/2007

Niccolo Zingarelli (1752-1837) Empty
MessageSujet: Re: Niccolo Zingarelli (1752-1837)   Niccolo Zingarelli (1752-1837) EmptySam 30 Jan - 20:23

très beau Niccolo Zingarelli (1752-1837) 185465
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 4665
Age : 67
Date d'inscription : 25/02/2013

Niccolo Zingarelli (1752-1837) Empty
MessageSujet: Re: Niccolo Zingarelli (1752-1837)   Niccolo Zingarelli (1752-1837) EmptySam 30 Jan - 22:30

Belle musique, belles voix si bien illustrées par la peinture de Marc Chagall, Niccolo Zingarelli (1752-1837) 395622
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6417
Age : 63
Date d'inscription : 10/07/2007

Niccolo Zingarelli (1752-1837) Empty
MessageSujet: Re: Niccolo Zingarelli (1752-1837)   Niccolo Zingarelli (1752-1837) EmptyDim 31 Jan - 13:36

Merci Joachim ! Kiss
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6417
Age : 63
Date d'inscription : 10/07/2007

Niccolo Zingarelli (1752-1837) Empty
MessageSujet: Re: Niccolo Zingarelli (1752-1837)   Niccolo Zingarelli (1752-1837) EmptyDim 31 Jan - 16:16

Je suis en train d'écouter l'enregistrement des 7 dernières paroles du Christ ... magnifique !!! Niccolo Zingarelli (1752-1837) 333455

Evidemment c'est servi par une fameuse distribution :
Ernesto Palacio, Juan Diego Florez, Simone Alaimo
Collegium Musicum, Pierangelo Pelucchi
Je ne connais pas pas l'ensemble musical ni le maestro mais les trois chanteurs sont des pointures et rendent bien ici tout leur talent.

Cette version des "7 dernières paroles" est assez différente des autres que j'ai déjà entendues jusqu'ici ... moins lumineuses, avec un climat nettement plus lourd.
Cela me rappelle quand j'ai écouté le Requiem de Rossini après celui de Mozart ... il y a le soleil en plus ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




Niccolo Zingarelli (1752-1837) Empty
MessageSujet: Re: Niccolo Zingarelli (1752-1837)   Niccolo Zingarelli (1752-1837) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Niccolo Zingarelli (1752-1837)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: