Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Sydney Opera House

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sydney Opera House   Lun 19 Jan - 22:40

Un des bâtiments les plus connus au mode, et un symbole de l'Australie. Peut-être pas exactement un "haut-lieu" de la musique du fait de la relative pauvreté de la vie musicale du pays et du peu de renommée des orchestres locaux, mais un lieu incontournable malgré tout ! On doit sa conception à l'architecte danois Jørn Utzon, dont le projet, validé par les autorités urbaines en 1955, a fini par voir le jour en 1973.



Construit au pied du gigantesque Harbour Bridge traversant la baie de Sydney et à deux pas des somptueux Bonatic Gardens, cet opéra est l'une des réalisations architecturales les plus étranges qu'il m'ait été donné de visiter. Les drôles de coquillages superposés en céramique qui la composent s'intègrent parfaitement au paysage. De nuit, c'est assez impressionnant :



L'intérieur en grès rose est moins intéressant, et le hall d'entrée, sombre et bétonné, pas franchement joyeux. Je ne connais des différentes salles que le Concert Hall de près de 3000 places, qui serait assez quelconque sans cet énorme orgue mécanique (le plus grand du monde paraît-il, avec ses 10,000 tuyaux) suspendu au-dessus du sol (et qu'on ne voit sur aucune de mes photos) Crying or Very sad



Lors de mon voyage en Australie l'été dernier, nous avons assisté quelques amis et moi à un concert dirigé par le comique et cabotin David Robertson. Y était donné le populaire Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski avec Yefim Bronfman (caricature du pianiste russe, juif, virtuose et bedonnant) en soliste. Rien à dire sur l'interprétation (un peu plus sur l'œuvre en question mais ce n'est pas le sujet). Une belle étude de Chopin en bis. Deuxième partie du concert, L'oiseau de feu de Stravinski, que j'entendais pour la première fois malgré ma connaissance par ailleurs solide de l'auteur Embarassed , et qui m'a assez impressionné je dois dire. Dommage que l'acoustique laisse autant à désirer (nous étions derrière la scène, mais juste à ses pieds, tous les musiciens nous tournant le dos, mais au moins l'on pouvait apprécier les mimiques du chef Laughing ). Le son du piano nous parvenait assez étouffé.

J'y suis retourné quelques semaines plus tard pour un concert donné par l'Australian chamber orchestra qui avait invité pour l'occasion la délicieuse et tourneboulante Alina Ibragimova :




Au menu quelques contrepoints tirés de L'art de la fugue de Bach, et qui ont validé une première impression que j'avais eu en en écoutant une version pour quatuor à cordes : cet ouvrage est un tel sommet que n'importe quelle distribution, avec des interprètes de qualité, saurait en rendre le génie, et en particulier les cordes. Quelques pièces de György Kurtag, piquantes mais d'un intérêt limité, des extraits de la Suite lyrique d'Alban Berg dont la transcription pour orchestre à cordes n'affadit en rien le lyrisme et enfin les Quatre saisons, dont l'audition m'a quelque peu réconcilié avec Vivaldi.

Un mot enfin sur le public, disons assez...spécial. A la fin de L'oiseau de feu, mon voisin en jean-baskets qui m'avait semblé ne rien faire d'autre que se gratter les parties génitales pendant trois-quarts d'heures, m'a dit l'air enchanté "Hey dude, was kinda rockin', wasn't it ?" Il avait l'air proprement enchanté... Le deuxième concert était plus difficile à suivre, en raison de ce vieillard ronflant à mes côtés, qui m'a prodigieusement irrité. Je n'ai jamais entendu autant de quintes de toux, ni vu autant de gens rentrer dans la salle en pleine exécution. J'avais honte, et je n'ai pas pu profiter pleinement de la musique. Un concert du dimanche après-midi, où la bourgeoisie australienne vaguement cultivée s'est rendue parce qu'elle n'avait rien d'autre à faire, apparemment.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6573
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Sydney Opera House   Lun 19 Jan - 23:42

merci pour ce reportage !

Au menu quelques contrepoints tirés de L'art de la fugue de Bach, et qui ont validé une première impression que j'avais eu en en écoutant une version pour quatuor à cordes : cet ouvrage est un tel sommet que n'importe quelle distribution, avec des interprètes de qualité, saurait en rendre le génie, et en particulier les cordes

Bien d'accord avec toi..;et le plaisir est toujours renouvellé avec toute sorte d'instruments différents!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16555
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Sydney Opera House   Mar 20 Jan - 12:47

Merci pour ces belles photos, Bertha Very Happy

Je vais très rarement au concert pour deux raisons : d'abord je suis loin de tout, ensuite et surtout, je suis toujours énervé dans l'environnement : les allées et venues, chuchotements, toux des autres auditeurs. Je ne suis à l'aise que devant ma chaîne Wink C'est pourquoi je comprends très bien ton agacement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sydney Opera House   Mar 20 Jan - 14:36

De quelles photos tu parles, là, Joachim ? Hehe

Sinon, ouais, je te rejoins sur les exécutions en concert. Très peu pour moi, à part pour les pièces dont je ne parviens pas à trouver d'enregistrement, les créations, ou bien les œuvres contemporaines dont on ne peu apprécier le sel qu'en live, en particulier celles faisant intervenir la spatialisation du son. Je me demande comment faisaient nos ancêtres pour juger une musique qu'ils ne pouvaient écouter que par des interprétations en public... Peut-être que les auditeurs savaient mieux qu'aujourd'hui retenir leurs miasmes au fond de leur gorge ? Que les mœurs et les pratiques ont évolué (quoique le public italien du XVIIIe assistant aux opéras semblait assez turbulent) ? Que la composition sociologique du public a évolué ? En tout cas, le disque a constitué une véritable révolution des pratiques auditives, tout comme l'iPod de nos jours (je t'assure que depuis Noël, j'ai redécouvert un paquet d'œuvres, parce que la circulation en bas de chez moi ne m'est plus une gêne). Mais une telle irritation que celle ressentie lors de ce deuxième concert, je ne l'avais jamais éprouvée auparavant. Franchement, le mec s'endort à côté de moi et ronfle bruyamment ! Et entre chaque mouvement, il y avait tant d'éclaircissements de gorge que toute la salle riait, et les interprètes aussi ! Ridicule, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6573
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Sydney Opera House   Mar 20 Jan - 23:23

tu es quand même mal tombé je pense (coté environnement du concert)...vous caricaturez un peu quand même toi et Joachim!! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16555
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Sydney Opera House   Mer 21 Jan - 10:09

Jean, il y a un mois, je suis allé à un concert par l'ensemble Amadeus dans l'église de Landrecies (avec l'ouverture de la Flûte enchantée, la symphonie Jupiter et la Siegfried Idyll de Wagner), et j'ai été passablement énervé par deux ou trois personnes qui toussaient sans arrêt. Elles m'ont empêché d'apprécier la musique. Si l'on est malade, qu'on reste chez soi !
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6573
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Sydney Opera House   Mer 21 Jan - 11:35

oui je reconnais que la toux accompagne souvent !!...et c'est pas prévu dans la partition!... Wink
Cà m'est aussi arrivé d'être agacé par le sans gène de certains...
Revenir en haut Aller en bas
Marcus

avatar

Nombre de messages : 187
Age : 43
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: Sydney Opera House   Mer 21 Jan - 23:13

Effectivement les quintes de toux c'est très désagréable. Quand c'est entre les mouvements ça peut encore alller, mais si c'est ininterrompu ça peut vraiment gâcher le concert.
Heureusement, je vais assez souvent à des concerts (j'ai la chance d'habiter dans une ville avec une offre assez riche) et ça ne m'est arrivé que très rarement.
Le pire que j'ai vécu, c'est lors d'un concert d'Alfred Brendel en 2003, lorsqu'un téléphone portable s'est soudain mis à sonner, au beau milieu d'un mouvement lent d'une sonate de Schubert !
Aujourd'hui ça me fait plutôt rire, mais sur le moment on était plusieurs dans la salle à avoir des envies de meurtre Evil or Very Mad !
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6573
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Sydney Opera House   Mer 21 Jan - 23:41

Meutre au Victoria Hall ..çà ferait un beau titre pour Agatha Christie!
Revenir en haut Aller en bas
Marcus

avatar

Nombre de messages : 187
Age : 43
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: Sydney Opera House   Jeu 22 Jan - 0:03

Hehe Ca me rappelle un film d'Hitchcock (L'homme qui en savait trop) , avec la scène finale au Royal Albert Hall à Londres...
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6573
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Sydney Opera House   Jeu 22 Jan - 9:51

En effet...je n'y avais pas pensé!!
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Sydney Opera House   Sam 31 Jan - 12:16

Super reportage. Merci beaucoup Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sydney Opera House   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sydney Opera House
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les hauts lieux de la musique classique-
Sauter vers: