Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 César Cui (1835-1918)

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: César Cui (1835-1918)   Sam 17 Nov - 20:20

César Antonovitch Cui , né le 18 janvier 1835 à Vilnius et mort le 26 mars 1918 à Pétrograd (auj. Saint-Pétersbourg), fut un compositeur russe.

Il fit partie du « Groupe des Cinq » et en fut le membre qui s'est le moins imposé. Ayant accédé au grade de général, il reçut cette critique ironique : « Vous êtes le plus musicien de nos militaires, et le meilleur militaire de nos musiciens ».

Militaire spécialisé dans la construction de fortifications, critique musical au journal de Saint-Pétersbourg. Son répertoire est constitué de mélodies, musiques vocales, opéras (William Racliffe, Le prisonnier du Caucase, Angelo d'après Victor Hugo). La littérature française était très influente pour la composition de ses œuvres.

Sans dire qu'il était de nature faible, il ne laisse pas réellement sa trace dans l'histoire de la musique russe, dont ses compositions ne se réclament d'ailleurs pas. Il écrivit dix opéras, de l'avis de ses contemporains sans beaucoup d'inspiration, une grande quantité de mélodies, et des pièces pour piano. L'ensemble est assez réfléchi, sans remous, bien conçu, mais n'attira jamais vraiment l'attention.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17561
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Sam 17 Nov - 20:49

Trouvé un petit complément : on y apprend que le père de César était un officier de l'armée de Napoléon, qui est resté en Russie...

César Cui est né en 1835. Il est le fils d'Antoine Cui , Officier français de l'Armée napoléonienne qui lors de la retraite de Russie resta à Vilnius et épousa une jeune Lituanienne. César est l'aîné d'une nombreuse famille. Sa vie fut partagée entre la composition musicale et ses cours à l'Ecole d'ingénieurs (1857) puis à l'Académie du génie de Saint-Petersbourg. Malgré ses origines, il deviendra l'un des plus ardents défenseurs de la musique russe et à ce titre rédigera le manifeste du groupe des cinq dont il fut d'ailleurs le membre le plus effacé.
Comme ses camarades, la musique n'est que son second métier. A défaut de génie, il ne manque pas de talent. Il est considéré comme un excellent miniaturiste. Sa musique dénote de l'aisance et de la réflexion. Cependant il ne comprit jamais Wagner ni la musique de la vague française (Debussy...). Il caricatura d'ailleurs ce dernier dans une pièce pour piano appelée : "Songe d'un faune après la lecture du journal".

On lui doit de très nombreuses mélodies, des pièces pour piano ainsi que dix opéras qui n'ont pas le souffle et l'envergure de ceux des autres membres du groupe des cinq (Moussorgski, Rimski-Korsakov, Borodine). On peut lui reprocher un manque de personnalité musicale. Sa musique est empreinte d'un lyrisme gratuit en contradiction avec la ferveur nationaliste du compositeur.

source :http://membres.multimania.fr/magnier/composit/cui.html

Bizarre ce Cui : il y a une centaine d'opus, qui comprennent principalement des suites de piècettes piano ("miniatures") et quantités de mélodies et choeurs.

Parallèlement, il y a une quinzaine d'opéras, donc de longues oeuvres.

Et pratiquement rien dans l'entre deux : ni concertos, ni symphonies, poèmes symphoniques, musique de chambre (à l'exception quand même de 3 quatuors à crdes et une sonate pour violon et piano).

On trouve pour l'orchestre 4 Suites et une suite concertante pour violon ainsi que quelques courtes pièces (Tarentelle, Marche solennelle...)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17561
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Ven 19 Juin - 14:58

Un CD Olympia comporte la rare musique de chambre de César Cui, par Peter Sheppard au violon et Aaron Shor au piano :

la sonate pour violon et piano en ré majeur opus 86, et le grand recueil de 24 pièces pour violon et piano, intitulé "Kaléidoscope", opus 50.

Kaléidoscope en effet, qui réunit des pièces d'inspiration très différentes comme par exemple : musette, berceuse, moment intime, cantabile, orientale, badinage, appassionato, barcarolle, mazurka, lettre d'amour...

Pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais agréables à écouter.

La sonate est une des rares oeuvres d'envergure (je veux dire autre que les multiples piécettes qui caractérisent Cui). D'une durée assez courte (15 minutes), elle comporte les trois mouvements habituels : Allegro, Andante non troppo et Allegro-Rondo.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17561
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Jeu 10 Juin - 20:22

Oeuvres :


Œuvre orchestrale

Scherzo, op 1 (fa majeur) et op 2 (sol dièse mineur) : piano à 4 mains orchestrés (1857)
Tarentelle en sol mineur, op 12 (1859)
Marche solennelle en mi bémol majeur, op 18 (1881)
Suite no 1 op.20 Suite miniature (1882)
Suite no 2 en mi majeur op.38 (1887)
Suite no 3 en sol mineur, op.43 In Modo populari (1890)
Suite n° 4 "A Argenteau", op 40 : orchestration des pièces pour piano de la Suite A Argenteau n° 1, 5, 4, 8 et 9 (1887)
Trois scherzi (ut majeur, fa majeur, ut mineur), op.82 (1910)


Opéras

Ivan Yerchov dans le rôle de Charles VII à la première du Sarrazin (2 novembre 1899), Mariinsky
Le Prisonnier du Caucase (1857-58, révisé en 1881-82)
Le Fils du mandarin (1859)
William Ratcliff (1861-1868) adapté de la tragédie d'Heinrich Heine.
Angelo (1871-1875)
Le Flibustier (1888-1889)
Le Sarrazin (1899)
Mademoiselle Fifi, opéra en un acte d'après Guy de Maupassant (1900)
Le Festin en temps de peste (1901)
Mateo Falcone (1906)
La Fille du capitaine (1907-1909)
Le Petit chaperon rouge, opéra pour enfants (1911)
Le Chat botté, opéra pour enfants (1913)


Musique vocale

Boléro pour voix et orchestre op 17 (1881)
Cantate pour le tricentenaire de la dynastie des Romanov, op.89 (1913)
Cantate à la mémoire de Lermontov, op 96 (1914)
Chœurs a capella
Musique chorale spirituelle (dont Ave Maria op 34, 1886, et Hymne à la Ste mère de Dieu : Magnificat op 93, 1914)
Environ 350 chants et lieder, dont plus de 50 pour enfants


Musique de chambre

Petite Suite pour violon et piano op 14 (1879)
12 Miniatures pour violon et piano op 20 (1882)
Deux Morceaux pour violon et piano (ou orchestre) op 24 (1884)
Suite concertante pour violon et piano (ou orchestre) op 25 (1884)
Deux Morceaux pour violoncelle et piano (ou orchestre) op 36 (1886)
Sept Miniatures pour violon et piano op 39 (1886)
Quatuor à cordes n° 1 en ut majeur op 45 (1890)
Le Kaleidoscope, 24 morceaux pour violon et piano op 50 (1895)
Six Bagatelles pour violon et piano op 51 (1886)
Petits Duos pour flûte, violon et piano op 56 (1897)
Quatuor à cordes n° 2 en ré majeur op 68 (1907)
Barcarolle pour violoncelle et piano en fa dièse mineur, op 81 (1910)
Sonate pour violon et piano en ré majeur op 84 (1911)
Quatuor à cordes n° 3 en mi bémol majeur op 91 (1913)


Piano

Sonatine op.106 (1916)
Suite dédiée à Liszt op 21
À Argenteau, 9 pièces op.40 (1887)
25 préludes op.64 (1903)
Thèmes et variations op.61 (1901)
18 Variations, op 100 (1916)
Morceaux pour piano à quatre mains
Nombreux petits morceaux (valses, mazurkas, etc...)


Dernière édition par joachim le Sam 21 Fév - 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17561
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Lun 20 Déc - 18:57

Pour la première fois, voici un opéra de César Cui qui vient d'être enregistré : c'est ce court opéra en 1 acte intitulé : un Festin en temps de peste, d'après l'une des "quatre petites tragédies" de Pouchkine : c'est un huis-clos psychologique entre plusieurs personnages qui festoient en se demandant quoi faire en attendant la mort par la peste qui en train de sévir dans la ville : la résignation pour une femme, la fuite pour une autre, le défi par l'ivresse et l'orgie qui permettra de regarder la mort en face pour les hommes. Un autre personnage vient de mourir avant de parler. Arrive un prêtre qui les sermonne en leur promettant le paradis s'ils se repentent. Mais celui ci est renvoyé à ses prières...

L'opéra (en un seul acte) ne dure que 32 minutes. Le CD est donc complété par :

Les Trois Scherzos pour orchestre opus 82
La Ballade Les Deux Ménétriers pour soprano et orchestre opus 42
Le Beau Printemps, une des 10 mélodies "Echos de guerre", op 66 n° 4
Budry et ses fils, une autre ballade, pour baryton et orchestre, opus 98

Tout ceci est bon à connaître Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6952
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Lun 20 Déc - 19:19

un compositeur qu'on ne voit guère sur les pochettes de CD!!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17561
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Lun 20 Déc - 19:37

Jean a écrit:
un compositeur qu'on ne voit guère sur les pochettes de CD!!

C'est sans doute parce qu'en dehors de ses opéras, il n'a presque composé que des miniatures pour piano et des mélodies.

En tout cas je réécoute les trois scherzos op 82 de 1910, une de ses rares oeuvres symphoniques, et ils sont magnifiques et très "russes".
Revenir en haut Aller en bas
Victor LIBON

avatar

Nombre de messages : 1
Age : 65
Date d'inscription : 08/12/2012

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Sam 8 Déc - 12:34

Bonjour,

Je suis nouveau sur ce forum, et je viens de m'inscrire rien que pour répondre à ce sujet.

On retrouve le commentaire de Snoopy intégralement ici.

Joachim à écrit:
Citation :
En tout cas je réécoute les trois scherzos op 82 de 1910, une de ses rares oeuvres symphoniques, et ils sont magnifiques et très "russes".

Pour ma part, je viens d'écouter pour la première fois ces trois albums parus sous le label MARCO POLO:

1)
César Cui

25 Preludes, Op.64
Jeffrey, Biegel, Piano


2)
CUI: Suite concertante Op.25 / Suite Miniature Op.20 Cesar Cui

Hong Kong Philharmonic Orchestra - Takako Nishizaki - Kenneth Schermerhorn

3)
César Cui
Suite N°.2 in E Major Op.38
Suite N°.4 "A Argenteau", Op.40
Le Flibustier
Czecho-Slovak Radio Symphony Orchestra (Bratislava) Robert Stankovsky


... et je trouve la musique de César Cui, effectivement très russe et très belle. Évidemment, les "mégalomanes" risquent d'être déçus!

Il faut parfois oser sortir des sentiers battus, et ne pas toujours croire ce qui se raconte!
Revenir en haut Aller en bas
vincent.piot

avatar

Nombre de messages : 340
Age : 41
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Dim 5 Juin - 11:16

Voici un chœur à capella de César Cui : Il neige partout Opus 77 n°2



https://www.youtube.com/watch?v=FOhFlN6rhgM
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3922
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Dim 5 Juin - 20:46

Superbe, j'adore !
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6952
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Dim 5 Juin - 22:12

moi idem!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17561
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Lun 6 Juin - 19:20

Son ouverture pour l'opéra Le Fils du Mandarin



https://www.youtube.com/watch?v=qSwd7cPUKKs

Le kaléidoscope pour violon et piano, qui réunit 24 petites pièces n'est pas mal non plus. La 9ème pièce, Orientale est l'un des plus célèbres morceaux de César Cui

https://www.youtube.com/watch?v=43ETzJUOXLo
Revenir en haut Aller en bas
vincent.piot

avatar

Nombre de messages : 340
Age : 41
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Lun 20 Juin - 15:42

Voici l'orientale pour piano et violon extraite de Kaléidoscope orchestrée par Carmen Dragon. Musique très envoûtante !

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17561
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Lun 20 Juin - 20:32

Belle orchestration, mieux que l'original !
Revenir en haut Aller en bas
vincent.piot

avatar

Nombre de messages : 340
Age : 41
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Lun 20 Juin - 20:38

Tout à fait d'accord, l'orchestration est une totale réussite !
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17561
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   Mar 13 Mar - 9:34

Nouvelle biographie plus complète

César [Tsezar] Antonovich Cui [Kyui] [Цезарь Антонович Кюи] (né à Vilnus le 18 Janvier 1835 - mort à Saint-Pétersbourg le 26 Mars 1918) était un compositeur russo -lituanien.

Cesarius-Benjaminus (tel que son nom est écrit sur le registre de baptême catholique) Cui naît à Wilna, dans le gouvernement de Wilna, aujourd'hui Vilnius en Lituanie, le 6 janvier 1835 (18 janvier 1835 dans le calendrier grégorien). Il est le cadet de cinq enfants. Son père, un Français ayant servi dans l’armée napoléonienne lors de la campagne de Russie, s’est installé à Wilna par la suite, et y avait épousé Julia Gucewicz, qui lui donne cinq enfants, dont César.

César Cui grandit au carrefour de plusieurs cultures, et apprend le français, le russe, le polonais, et le lituanien. En même temps, il pratique le piano avec sa sœur, et compose déjà de petites pièces à l’âge de quatorze ans. Quelques mois plus tard, il suit des cours de théorie musicale avec le compositeur polonais Stanisław Moniuszko qui réside alors à Wilna. Avant même de finir le lycée, il est envoyé à Saint-Pétersbourg pour préparer l’entrée de l’École supérieure du Génie civil, et y parvient en 1851 à l’âge de 16 ans. Il est diplômé de l’Académie en 1855, et, après des études avancées à l’académie du génie militaire Nicolas, il commence sa carrière militaire en tant qu’instructeur, et enseigne l’art des fortifications. Il devient ensuite le Directeur Général d'Ingenierie et en 1878 il est nommé professeur à l'école du Génie militaire.

Côté musique, il compte au nombre de ses élèves des membres de la famille impériale, dont le futur empereur de Russie Nicolas II. Dans le même temps, une rencontre importante sur le plan musical avec le compositeur Mili Balakirev en 1856 l’influence profondément. En 1864, il commença à écrire des critiques musicales pour les journaux et devint connu dans les cercles musicaux pour son opposition à la musique occidentale, en particulier à celle de Max Reger et Richard Strauss. À cette fin, il a été associé au petit groupe de compositeurs russes qui ont essayé de créer un style musical authentiquement russe basé sur les idées nationalistes de Glinka. Connu sous le nom de Groupe des Cinq, ils ont tenté d'établir un langage musical national

Dès lors, il compose beaucoup, et fait représenter ses œuvres pour la première fois en 1859 sous la direction du compositeur Anton Rubinstein qui dirige le Scherzo op.1 de Cui. Cette œuvre reflète la vie privée de Cui : en effet, en 1858, il épouse une élève du compositeur russe Alexandre Dargomyjski, nommée Malvina Rafaïlovna Bamberg, et lui compose ce scherzo, qui utilise en guise de thème certaines des lettres de "Bamberg". Dix ans plus tard, Cui fait représenter pour la première fois l’un de ses opéras. Il s’agit de William Ratcliff, fondé sur la tragédie de Heinrich Heine, mais c’est un échec. De même que plusieurs de ses opéras, comme le Flibustier (1894), le seul de ses opéras à utiliser un texte français, de Jean Richepin. En revanche, l’opéra-comique Le Fils du mandarin, en un acte, a plus de succès.

Il entretient une relation d’estime réciproque pendant toutes ces années avec Franz Liszt qui pense le plus grand bien des œuvres du compositeur russe. La Tarentelle pour orchestre op.12 constituera d’ailleurs la base de la dernière transcription pour piano de Liszt (1885).

En 1883, César Cui poursuit son activité de musicien en prenant des responsabilités dans le comité de sélection des opéras du théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, mais il décide de quitter le comité en même temps que Rimsky-Korsakov, les deux compositeurs protestant contre le refus des directeurs de faire représenter La Khovanchtchina de Moussorgsky. Il conserve néanmoins le poste de directeur de la section de Saint-Pétersbourg de la Société russe de musique de 1896 à 1904. Cui obtient le soutien de Maria Kerzina et de son mari qui ont fondé en 1896 le Cercle des amis de la musique, et qui octroient dès 1898 une place importante aux œuvres de Cui dans les concerts qu’ils organisent. Il ne s’agit pas là du premier soutien puisque quelques années auparavant, Cui a aussi bénéficié du soutien en Belgique de la comtesse de Mercy-Argenteau qui favorise la représentation des œuvres du compositeur dans son pays.

Une reconnaissance musicale officielle suit petit à petit ces initiatives privées : après la représentation du Flibustier à Paris, Cui se voit remettre la Grand Croix de la Légion d'honneur. Il devient membre de l’Académie Royale de Belgique d’Art et Littérature en 1896. En 1909 et 1910, on célèbre par des fêtes le cinquantième anniversaire des premières compositions de Cui.

Quelques années plus tard, en 1916, le compositeur devient aveugle, victime d’une maladie, mais continue à composer des pièces en les dictant. Il meurt d’une apoplexie cérébrale, le 13 mars 1918, et est enterré aux côtés de sa femme dans le cimetière Smolensk pour les non-orthodoxes à Saint-Pétersbourg. En 1939, son corps est déplacé pour être enterré au cimetière Tikhvine de Saint-Pétersbourg (alors Leningrad), aux côtés des autres membres du Groupe des Cinq.

Sans dire qu'il était de nature faible, il ne laisse pas réellement de trace originale dans l'histoire de la musique russe, dont ses compositions ne se réclament d'ailleurs pas. Il écrivit dix opéras, de l'avis de ses contemporains sans beaucoup d'inspiration, une grande quantité de mélodies, et des pièces pour piano. L'ensemble est assez réfléchi, sans remous, bien conçu, mais n'attira jamais vraiment l'attention.

César Cui a composé de nombreuses pièces, dans pratiquement tous les genres de musiques, à l’exception notable de la symphonie. Cui a notamment écrit nombre de chants en russe, français, polonais, et allemand, dont des duos. De nombreuses pièces pour piano et de musique de chambre, dont trois quatuors à cordes, figurent au catalogue du compositeur. Les opéras y occupent également une place importante, puisqu’il en a composés quinze. Le premier opéra du compositeur est Le prisonnier du Caucase, sur un livret inspiré par Pouchkine. Mais le plus connu reste William Ratcliff, inspiré par la pièce de Heine, qui est représenté pour la première fois le 14 février 1869 au théâtre Mariinsky, sous la direction d’Eduard Napravnik. Cet opéra est bien accueilli par le Groupe des Cinq, mais peine à atteindre une vraie reconnaissance publique, même s’il s’agit là du premier opéra du Groupe des Cinq à être représenté.

On note également que les conflits mondiaux ont beaucoup influencé Cui : les périodes de la guerre russo-japonaise de 1904-1905 et de la Première Guerre Mondiale ont vu naître nombre de chants et de marches militaires. Le compositeur a également écrit de la musique religieuse : trois Psaumes, quelques Ave Maria, et une version du Magnificat.

Plus tard dans sa vie, Cui s’est intéressé à la musique pour enfants, et a écrit des opéras entièrement dédiés aux enfants qui y incarnent les rôles. Le compositeur a également écrit plusieurs chansons pour les plus jeunes.

Comme critique musical, Cui a été aussi très prolifique, puisqu’il a écrit presque huit cents articles entre 1864 et 1918 dans divers journaux en Russie, et en Europe. Il couvre les concerts, les récitals, les nouvelles compositions, et la vie musicale en général. De nombreux articles traitent d’opéras. Dans les premières années de son activité de critique musical, il signe par trois étoiles à la fin des articles, car, étant militaire, il ne peut pas se permettre de signer de son vrai nom. Cependant, dans le milieu musical de Saint-Pétersbourg, on comprend vite de qui il s’agit.

Il émet des avis parfois très tranchés dans ses papiers, dénigrant tout ce qui s’est fait avant Beethoven, et valorisant énormément les œuvres russes, notamment celles du groupe des Cinq qui, pourtant, ne sont pas exempts des critiques de Cui lorsque ce dernier, comme pour la première de Boris Godounov, n’apprécie pas l’œuvre. En ce qui concerne les compositeurs occidentaux, Cui considère les œuvres de Berlioz et de Liszt comme progressives. Il admire les aspirations de Wagner concernant le drame musical, mais n’est pas d’accord avec les moyens d’y arriver (critiquant notamment le principe du leitmotiv).


Catalogue complet des oeuvres (Grove)

Opéras et assimilés: autograph scores of works first performed at St Petersburg, Mariinsky Theatre, in RUS-SPtob

Zamok Neygauzen [Neuhausen Castle] (V.A. Krïlov, after A.A. Bestuzhev-Marlinsky), c1856 [only sketched]
Kavkazskiy plennik [The Captive in the Caucasus; Le Prisonnier du Caucase] (op, 3, Krïlov, after A.S. Pushkin), 1857–8 [Acts 1, 3], 1881–2 [Act 2], St Petersburg, Mariinsky, 4/16 Feb 1883, vs (St Petersburg, 1882); rev. Fr. version [Act 2 expanded], Liège, 1 Jan 1886, vs (Paris, 1885; fs (St Petersburg, n.d.) [Russ., Fr.]

Sïn mandarina [Le Fils du Mandarin] (comic op, 1, Krïlov), 1859, St Petersburg, Artists’ Club, 7/19 Dec 1878, vs (St Petersburg, 1859)

Vil'yam Ratklif [William Ratcliff] (op, 3, Cui, with addns by Krïlov, after A.N. Pleshcheyev’s trans. of H. Heine’s play), 1861–8, St Petersburg, Mariinsky, 14/26 Feb 1869, vs (Leipzig, 1869)

Andzhelo [Angelo] (op, 4, V.P. Burenin, after V. Hugo), 1871–5, St Petersburg, Mariinsky, 1/13 Feb 1876, vs (St Petersburg, 1876)

Mlada (opera-ballet, 4, Krïlov), 1872, Act 1 only, concert perf., Petrograd, Feb 1917 (St Petersburg, 1911); other acts by Rimsky-Korsakov, Borodin and Musorgsky, incid ballet music by Minkus

Le Flibustier (comédie lyrique, 3, J. Richepin after his play), 1888–9, Paris, OC (Favart), 22 Jan 1894, vs (Paris, 1893); Russ. version, ‘U moria’ [By the Sea], Moscow Conservatory, 1908, vs (Moscow, 1912)

Pir vo vremya chumï [Une Fête en temps de peste] (dramatic scenes, 1, Pushkin’s ‘little tragedy’), c1889–1890, 1900, Moscow, Novyi Theatre, 11/24 Nov 1901 (Leipzig, 1901)

Saratsin [Le sarrazin] (op, 4, after A. Dumas père: Charles VII chez ses grands vassaux), 1896–8, St Petersburg, Mariinsky, 2/14 Nov 1899, vs (Moscow, 1899)

Undina [Undine] (op, M.I. Tchaikovsky, after V.A. Zhukovsky), c1900–04 [only sketched]

Mademuazel' Fifi [Mademoiselle Fifi] (op, 1, Cui, after G. de Maupassant and O. Méténier), 1902–3, Moscow, Hermitage, 4/17 Nov 1903 (Moscow, 1903)

Snezhnïy bogatïr' [Le Héros des Neiges] (children’s opera-fairy tale, 2 scenes, M. Pol'), 1905, Yalta, 15/28 May 1906, vs (Moscow, 1906)

Mateo Fal'kone [Mateo Falcone] (Dramatic scene, after P. Mérimée, trans. Zhukovsky), 1906–7, Moscow, Bol'shoy, 14/27 Dec 1907 (Moscow, 1907)

Kapitanskaya dochka [La Fille du Capitaine] (op, 4, after Pushkin), 1907–9, St Petersburg, Mariinsky, 14/27 Feb 1911, vs (Moscow, 1910)

Krasnaya shapochka [Le Petit Chaperon Rouge] (children’s opera-fairy tale, 2 scenes, Pol', after C. Perrault), 1911, Yalta, 1911, vs (Moscow, 1912 [in magazine Svetlyachok])

Kot v sapogakh [Le Chat botté] (children’s opera-fairy tale, 3, Pol' and N. Dolomanova, after Perrault), 1913, Rome, ?Feb 1915 (with marionettes), Tbilisi, State, 30 Dec 1915/12 Jan 1916, vs (St Petersburg, 1913 [in Svetlyachok])

Ivanushka-durachok [Ivan the Little Fool] (children’s opera-fairy tale, 3 scenes, Dolomanova), 1913, vs (Leipzig, 1914)

Completions of Dargomïzhsky: Le Convive de Pierre, 1870 [with Rimsky-Korsakov]; Musorgsky: La Foire de Sorochintsï, 1915–16


Choeurs: unaccompanied unless otherwise stated

op.
4 Two Choruses, mixed vv, orch, 1860
6 Misticheskiy khor [Mystical Chorus], female vv, pf/orch, 1871
28 Seven Choruses, mixed vv, 1885
34 Ave Maria, 1v/2vv, female vv, pf/hmn, 1886
— Les oiseaux d’Argenteau, children’s vv, 1887
46 Five Choruses, mixed vv, 1893
53 Six Choruses, mixed vv, 1895
101 [Seven] Little Duet-Choruses, female/children’s vv, 1899, unpubd
58 Zwei Lieder, male vv, 1901
63 Six Choruses, mixed vv, 1903
77 Seven Choruses (Belousov), 1908
80 Trois Psaumes, mixed vv, 1910
85 Thirteen Choruses, female and children’s vv, pf, 1911
— Marsh russkikh sokolov [Marche des Faucons russes], mixed vv, pf, 1912
89 Cantata for the 300th anniversary of the Romanov dynasty, mixed vv, orch, 1913
93 Pesn' presvyatïya bogoroditsï [Chant du Très Saint Theotokos, i.e. Magnificat], S, mixed vv, 1914
96 Tvoy stikh [Your Poetic Art] (cantate en mémoire de Lermontov), mixed vv, orch, 1914
— Idut [They’re Marching], male vv, 1914


Autres: for solo voice and piano unless otherwise stated

3 Three Romances, 1856–7
— Ya pomnyu vecher [I Remember the Evening], 1857; known mistakenly as op.13 no.7
— [Unidentified song], e , c1857, ded. G.G. Myasoedov, ?unpubd; not same as op.5 no.2
5 Six Romances, 1857–61
— Iz slyoz moikh [From my Tears], 1858
— V zhizni ty vstretish' [In Life you will Meet], c1858, unpubd
7 Six Romances, 1867–9
9 Six Romances, 1870–74
10 Six Romances, 1870–76
11 Six Romances, 1877
13 Six Romances, 1878
15 Thirteen Musical Pictures (Vignettes musicales), 1877–8
16 Six Romances, 1879
17 Bolero, 1v, pf/orch, 1881
19 Seven Romances and Duets, 1881
23 Six mélodies, 1884
27 Six Romances, 1884
— Septain, 1885
32 Sept mélodies, 1886
33 Seven Poems (by Pushkin and Lermontov), 1885–6
37 Drei Lieder, 1886
— Les adieux de Guyot-Dessaigne (Lamento), 1889
42 Les deux ménétriers, ballade, 1v, pf/orch, 1890
44 Vingt poèmes de Jean Richepin, 1890
47 Four Romances, 1892, ?unpubd
48 Cztery sonety [Four Sonnets] (A. Mickiewicz), 1892
49 Seven Romances, ?1889–92
54 Cinq mélodies, c1890 or ?1895
55 Eight Romances, c1890
— Es blasen die blauen Husaren/Golubïye gusarï [The Blue Hussars], 1894 (later as op.86, no.4)
57 Twenty-Five Poems by Pushkin, 1899
59 Seven Vocal Quartets, 4 solo/?mixed vv, 1901
62 Twenty-One Poems by Nekrasov, 1902
— Szesc pieśni [Six Polish Songs], 1902
— Polonskiy o Nekrasove [Polonskiy writing about Nekrasov], 7 solo vv, 1903; pubd as appx to op.62
66 Otzvuki voynï 1904–1905 [Echoes of War], 10 romances, 1904–5
67 Eighteen Poems by A.K. Tolstoy, 1904
— Milomu Kerzinskomu domu privet! [Greetings to the Dear Kerzin Household!], unacc. vv, 1904 (letter of 9 March)
— Zmey [The Serpent], fable, c1904; intended for op.66
— Muzïkal'nïye shutki i ėksprompty [Musical Jokes and Experiments], 1904–16, unpubd
— In Memory of Admiral Makarov, 1v, orch, 1905; ?op.66 no.6
— Vesenyaya pesnya [Spring Song], 1905
— Lamento, c1905
— Trois mélodies, 1906
— Zhelaniye [A Wish], duet, 2 S, 1906
71 Six Poems by Mickiewicz, ?1906/7
72 Neuf mélodies, c1906–10
73 Seventeen Children’s Songs, ?1906/7
75 Seven Poems by Armenian Poets, 1907
— Gimn Stasovu [Hymn to Stasov], 1907
76 Six Poems by Polonsky, 1908
— Khrista radi [For Christ’s Sake], 1908
78 Seventeen More Children’s Songs, 1909–10
— Net, ne tebya [No, not You], romance, c1910
— Ochnuvshiysya oryol [An Eagle Regaining Consciousness], 1912
— Politicheskomu poėtu [To the Political Poet], 1912
86 Twenty-Four Poems (Lieder und Romanzen), ?1913
87 Muzïkal'nïye miniatyurï, yumoreski, pis'ma [Musical Miniatures, Humoresques, Letters], ?1913
88 Nine Vocal Quartets, 4 male vv, unacc., 1911–12
90 Four Fables by I. Krïlov, 1913
— Beyte tevtona [Strike the Teuton], romance, 1914
97 Last Seventeen Children’s Songs, ?1914–15
98 Trzech Budrysów/Budrïs i yego sïnov'ya [Budrïs and his Sons], ballad, 1v, pf/orch, 1915
99 Pesni zapadnïkh slavyan [Songs of the Western Slavs], 1v, pf/orch, 1915
— Baben', 1915
— Mnogaya vam leta [Many Years to You], (1v, pf)/chorus, 1915 (in letter of 29 July)
— Ne tsvetok-li [No Flower], 1915
— Spiski smerti [Lists of Death], 1915
— Utro zhizni [Morning of Life], c1916, unpubd
— Gimn futurizmu [Hymn to Futurism], 1917
— La bataille
Opp.102–3 unknown, op.105 lost (see Neef, 1992)


Orchestre:

op.
— Overture, c1856, unpubd
1 Scherzo, F, 1857 [orch of pf work]
2 Scherzo, g, 1857 [orch of pf work]
12 Tarantella, g, 1858
— Symphonic allegro, E , 1862; unfinished, some material used in William Ratcliff, unpubd
18 Marche solonnelle, E , 1881
20 Suite miniature no.1, 1882 [orch of 12 Miniatures, pf, nos.10, 4, 5, 6, 8, 12]
24 Deux morceaux, vn, orch/pf, 1884
25 Suite concertante, vn, orch/pf, 1884
36 Deux morceaux, vc, orch/pf, 1886
— Orchestral March, c1886, not orchd, unpubd
38 Suite no.2, E, 1887
40 Suite no.4, 1887 [orch by Glazunov of A Argenteau, pf, nos.1, 5, 4, 8 and 9]
— Fanfari [Fanfares], wind, perc, 1889, ?unpubd [with Glazunov, in honour of M.P. Belyayev]
43 In modo populari [Suite no.3], g, small orch, 1890
65 Valse, 1904
82 Three Scherzos, C, F, c, 1910
— Slava, march, military band, 1916


Musique de chambre:

op.
— Andante and Allegro, str qt, c1858, ?unpubd
84 Sonata, D, vn, pf, c1860–70, pubd 1911
14 Petite suite, vn, pf, 1879; no.3 (Scherzino) also for solo pf
20 Douze miniatures, (vn, pf), solo pf, 1882; nos.5 and 8 also for vn, orch
24 Deux morceaux, vn, pf/orch, 1884
25 Suite concertante, vn, pf/orch, 1884
36 Deux morceaux, vc, pf/orch, 1886
39 Sept miniatures, (vn, pf), solo pf, 1886
45 String Quartet no.1, c, 1890
50 Kaleidoscope, 24 morceaux, vn, pf, 1893 [no.17 orig. Petit prélude no.1, pf, 1888]
— Tarantelle, c, vn, pf, 1893
51 Six Bagatelles, vn, pf, ?1893–5
— Quasi mazurka, vn, pf, 1894, unpubd
56 Cinq petits duos, fl, vn, pf, 1897
68 String Quartet no.2, D, 1907
81 Barcarolle, vc, pf, 1910
91 String Quartet no.3, E , 1913
— Scherzetto, D, fl, pf, ?1916


Piano: (piano solo unless otherwise stated)

op.
— Mazurka, g, c1849, ?unpubd
— Uvertyura, ili nechto v ėtom rode [Overture, or Something in that Vein], ?pf, c1849–56, ?unpubd
— March, c1856, ?unpubd
— Overture with Orchestral Indications, pf 4 hands, c1856, ?unpubd
1 Scherzo no.1, on themes B–A–B–E–G and C–C, F, pf 4 hands, 1857; orchd
2 Scherzo no.2, à la Schumann, g , pf 4 hands, 1857; orchd
— Entr’acte, pf 4 hands, 1857, unpubd
— Scherzo, ? f  or A, c1857, ?unpubd
— Polka, ?pf, c1858, ded. Mme Nebol'sina, ?unpubd
— Polonaise, c1858, ?unpubd
— Scherzo, C, 1862, ?unpubd
— Scherzo, g , 1862, ?unpubd
8 Trois morceaux, 1877
— Paraphrases (5 variations with Finale, and Valse), 1878; other pieces by Borodin, Lyadov, Rimsky-Korsakov, Shcherbachev, Liszt
— Pyatiklavishnaya peska [Piece for 5 Piano Keys], G , pf 4 hands, ?1881 (pubd in journal Sem'ya i shkola)
20 Douze miniatures, 1882; also arr. vn, pf; nos.10, 4, 5, 6, 8, 12 orchd
21 Suite, 1883
22 Quatre morceaux, 1883
26 Valse caprice, A  ?1883/4
29 Deux bluettes, 1886
30 Deux polonaises, 1886
31 Trois valses, 1886
35 Trois impromptus, 1886
39 Six miniatures, [plus a seventh] 1886; also arr. vn, pf
40 A Argenteau, 9 pièces caractéristiques, 1887; nos.1, 5, 4, 8, 9 orchd Glazunov
— Petit prélude no.1, E, 1888; later arr. vn, pf as op.50 no.17
41 Trois mouvements de valse, ?1888
— Pièce enfantine, pf 4 hands, ?1889
— Petit prélude no.2, b , 1889–90
— Tema dlya variatsii [Theme for Variation], ?1890 [pubd in autograph facs.]
52 Cinq morceaux, ?1895
— Impromptu-caprice, ?1896
— Kolïbel'naya [Lullaby], 1900, unpubd
60 Quatre morceaux, 1901
61 Thème et variations, D, 1901
64 Vingt-cinq préludes, 1903
74 Dix pièces pour cinq touches, pf 4 hands, by 1906
69 Trois morceaux, 2 pf 4 hands, 1907
70 Deux mazurkas, 1907
79 Three Mazurkas, 1909
— Prelude, g, org/hmn, 1913
— Prelude, A , org/hmn, 1913
83 Cinq morceaux, 1911
92 Trois esquisses mélodiques, ?1913, MS in St Louis, Art Publication Society
94 Trois mouvements de danse, 1914
95 Cinq morceaux, 1914
— V ozhidanii [In Expectation], ?1914
100 Eighteen Variations, 1916, unpubd
104 Thème et variations-préludes (?), 1916, unpubd
106 Petite-sonatine, 1916, unpubd
— Three pieces, ‘from the last years’, ed. (Moscow, 1952)


Ecrits:

La musique en Russie (Paris, 1880/R) [collected articles from RGMP, 1878–80; incl. C. Bellaigue: ‘Notice biographique’]
‘Kol'tso Nibelungov’, trilogiya Rikharda Wagnera: musïkal'no-kriticheskiy ocherk [The Ring of the Nibelung, Wagner’s trilogy: a critical study] (St Petersburg, 1889, 2/1909) [orig. pubd as articles in Sanktpeterburgskiye vedomosti, 1876]; see also review in RMG (31 Jan 1910)
‘“Flibustier” v Parizhe (pis'mo k redaktoru)’ [Flibustier in Paris (letter to the editor)], Knizhki nedeli (1894), April, 180–98
‘Ocherk razvitiya russkogo romansa’ [Sketch of the development of Russian art song], RMG, ii (1895), no.4, pp.252–63; nos.5–6, pp.362–7 (lecture)
Russkiy romans: ocherk yego razvitiya [The Russian art song: a study of its development] (St Petersburg, 1896); Eng. trans. in J.R. Walker: Classical Essays on the Development of Russian Art Songs (Northfield, MN, 1993)
‘A Historical Sketch of Music in Russia’, The Century Library of Music, ed. I.J. Paderewski, vii (New York, 1901), 197–219
Ts. Kyui: Vospominaniya [Reminiscences] (MS, 1917, St Petersburg, archive of the Military-Historical Museum of Artillery and Engineering Forces)
Musïkal'no-kriticheskiye stat'i [Critical articles on music], i (Petrograd, 1918) [articles for 1864–5; no more vols. pubd]
ed. Yu.A. Kremlyov: Ts.A. Kyui: Izbrannïye stat'i [Selected articles] (Leningrad, 1952) [incl. nearly complete list of pubd articles on music]
Izbrannïye stat'i ob ispolnitelyakh [Selected articles on performers] (Moscow, 1957)




https://www.youtube.com/watch?v=2SqlrZ8lLrc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: César Cui (1835-1918)   

Revenir en haut Aller en bas
 
César Cui (1835-1918)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: