Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Les « Ballet de Petipa »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Les « Ballet de Petipa »   Sam 8 Sep - 20:35

Catarina ou la Fille du bandit est un ballet en 5 tableaux de Jules Perrot, musique de Cesare Pugni, représenté pour la première fois au Her Majesty's Theatre de Londres le 3 mars 1846. Les rôles principaux sont dansés par Lucile Grahn, Jules Perrot et Louis Gosselin.

Le ballet est repris à la Scala en 1847 et à Saint-Pétersbourg en 1849, avec Fanny Elssler dans le rôle principal.

En 1870, Marius Petipa en donne une adaptation à Saint-Pétersbourg et, en 1888, Enrico Cecchetti le représente à Milan.

-----------------------------------------------------------------------------------

Paquita est un ballet en 2 actes et 3 tableaux de Joseph Mazilier créé à l'Opéra de Paris le 1er avril 1846, avec Carlotta Grisi et Lucien Petipa dans les rôles principaux.

En 1847, Marius Petipa en crée une nouvelle version à Saint-Pétersbourg et la reprend à Moscou l'année suivante. Il en donne encore une autre version à Saint-Pétersbourg en 1881, sur une musique de Léon Minkus. Seul le « grand pas » de cette dernière version est encore dansé aujourd'hui.

-----------------------------------------------------------------------------------

Le Diable amoureux a été écrit en 1772 par Jacques Cazotte, considéré comme le précurseur du récit fantastique. Cette œuvre est à la croisée du roman d'apprentissage et de la nouvelle fantastique. Mais elle est surtout le premier grand récit fantastique français.

Don Alvare, capitaine aux gardes du roi à Naples, se fait initier à la cabale par son ami Soberano et évoque le diable dans les grottes de Portici. Béelzébuth lui apparaît sous la forme effrayante d'une tête de chameau. Surmontant sa peur, il ordonne à Béelzébuth de le servir, d'abord sous la forme d'un épagneul, ensuite sous les traits de Biondetto.

Mais le séduisant Biondetto est en fait une femme. Celle qui s'appelle désormais Biondetta suit Don Alvare chez lui, puis à Venise lorsqu'il est obligé de fuir. Rebuté par l'origine de cette femme aussi belle que désirable, Don Alvare finit par en tomber amoureux et répondre à l'amour qu'elle lui témoigne depuis le début. Mais Don Alvare souhaite obtenir de sa mère Dona Mencia l'autorisation de se marier avec Biondetta avant de s'engager plus loin avec elle. Cependant, sur le chemin de l'Estremadure, les deux jeunes gens sont obligés de demander l'hospitalité dans une ferme où a lieu une noce. Ce soir-là, Don Alvare succombe aux charmes de Biondetta qui lui dit qu'elle est le diable et qui reprend sa forme primitive. Quand il se réveille, le fermier lui annonce que Biondetta l'attend au prochain village. Mais Don Alvare arrive seul chez sa mère. C'est Don Quebracuernos, un docteur de Salamanque, qui a le dernier mot et qui donne la clef de cette aventure.

Le Diable amoureux a inspiré à Joseph Mazilier un ballet représenté à l'Opéra de Paris le 23 septembre 1840, sur une musique de François Benoist. Marius Petipa le reprend à Saint-Pétersbourg en 1848, sous le titre Satanella.

Une autre version, due à Filippo Taglioni, est représentée le 28 avril 1852 à l'Opéra de Berlin. Elle a pour titre Satanella oder Metamorphosen. Marie Taglioni y tient l'un des rôles principaux.

-----------------------------------------------------------------------------------

La Laitière suisse est un ballet-pantomime en 2 actes de Frédéric-Auguste Blache représenté pour la première au Théâtre de la Porte Saint-Martin le 25 septembre 1823. Les rôles principaux sont tenus par Pierre-Jean Aniel, Louise Pierson et Charles Mazurier.

Une première version de ce ballet avait été donnée en 1815 par Antoine Titus, mais elle n'eut pas de succès. La version de Blache connut au contraire une vogue grandissante, notamment grâce à la prestation de la jeune Louis Pierson.

En 1831, Filippo Taglioni en donne une nouvelle version à l'Opéra de Paris avec sa fille Marie et Joseph Mazilier.

À Saint-Pétersbourg, Marius Petipa en donnera sa version (sous le titre Lida ou la Laitière suisse) le 4 décembre 1849 au Théâtre Mariinsky, sur une musique de Cesare Pugni.

En 1980, Pierre Lacotte reconstitue la version de Taglioni pour le Ballet de Moscou.

Ce ballet constitue le lien historique entre La Fille mal gardée et Giselle : la fille mutine des pastorales devient ici l'une des premières héroïnes romantiques.

-----------------------------------------------------------------------------------

Le Corsaire est un ballet en 3 actes, 5 tableaux et un épilogue, qui eut plusieurs auteurs et versions, dont la plus connue est celle de Marius Petipa en 1899.

Inspirée d'un poème de Lord Byron (The Corsair, 1814), l'histoire possède tous les ingrédients romantiques susceptibles de séduire les librettistes de ballet du XIXe siècle : une intrigue à rebondissements, un cadre exotique (la Grèce sous l'Empire ottoman) rendu populaire par les tableaux de Delacroix, un héros parfaitement romantique.

Le chorégraphe italien Giovanni Galzerani (1780-1865) en donne une première version à la Scala de Milan en 1826, puis une seconde en 1830 et la dernière, qui resta longtemps au répertoire des ballets italiens, en 1842.

Albert (1789-1865) compose sa version du Corsaire en 1837, pour le King's Theatre de Londres, sur une musique de Nicolas Bochsa.

Sur une musique d'Adolphe Adam, Joseph Mazilier (1801-1868) crée sa version du Corsaire le 23 janvier 1856 à l'Opéra de Paris. Il restera à l'affiche pendant deux ans et sera repris en 1867, avec de ajouts de Léo Delibes.

Le 24 janvier 1858, Jules Perrot (1810-1892) donne une version du Corsaire à Saint-Pétersbourg, d'après celle de Mazilier.

Sans doute les versions les plus connues et les plus grandioses, celles de Marius Petipa (1818-1910) s'inspirent des précédentes autant qu'elles s'en écartent.

Il avait déjà participé en 1858 à la version de Perrot à Saint-Pétersbourg et en donne une reprise, seul, le 6 février 1868 au Théâtre Mariinsky, avec des additions musicales de Léon Minkus.

Petipa retravaille ensuite entièrement la pièce, en s'appuyant sur les compositions d'Adolphe Adam, Cesare Pugni et Léo Delibes et en y intégrant la plupart des additions antérieures. La première représentation a lieu au Théâtre Mariinsky le 13 janvier 1899.

On y applaudit particulièrement un nouveau « pas de trois » qui, au fil du temps, deviendra un « pas de deux » rendu célèbre dans le monde entier par Rudolf Noureev dans les années 1960. Les interprètes les plus illustres du Corsaire de Petipa restent Anna Pavlova et Tamara Karsavina, qui font encore aujourd'hui figure de référence.

-----------------------------------------------------------------------------------

Le Marché de Paris est un ballet comique en un acte de Marius Petipa, sur une musique de Cesare Pugni, représenté pour la première fois à Saint-Pétersbourg le 23 avril 1859.

Petipa remonta cette œuvre à l'Opéra de Paris le 29 mai 1861, sous le titre Le Marché des innocents, puis à nouveau à Saint-Pétersbourg en 1895.

-----------------------------------------------------------------------------------

La Somnambule est une pièce de théâtre d'Eugène Scribe publiée en 1819 et représentée pour la première fois à Paris, au Théâtre du Vaudeville, le 6 décembre 1819.

Huit ans plus tard, Scribe en tire un livret (remanié sous le titre La Somnambule ou l'Arrivée d'un nouveau seigneur) pour le ballet que Jean-Pierre Aumer met en scène à l'Opéra de Paris le 19 septembre 1827, sur une musique de Ferdinand Herold. Les rôles principaux sont dansés par Ferdinand, Mme Montessu et Amélie Legallois. C'est du livret de ce ballet que s'est inspiré Vincenzo Bellini pour son opéra La sonnambula (1831).

Auguste Bournonville et Charles-Louis Didelot en ont donné une autre version en 1829, respectivement à Copenhague et à Saint-Pétersbourg. En 1859, Marius Petipa remonte le ballet à Saint-Pétersbourg en développant la version d'Aumer.

En 1946, George Balanchine en donne une nouvelle version pour le Ballet russe de Monte-Carlo, adaptée de l'opéra sous le titre La Somnambule et les Puritains ou Night Shadow.

-----------------------------------------------------------------------------------

Don Quichotte est un ballet en 4 actes, 8 tableaux et un prologue de Marius Petipa, musique de Léon Minkus, représenté pour la première fois au Théâtre Bolchoï de Moscou le 14 décembre 1869.

Inspiré du roman de Cervantès, le ballet mêle l'intrigue amoureuse de la jeune Quitéria et du barbier Basile à l'odyssée du « chevalier à la triste figure ». Celle-ci est composée d'épisodes comme la rencontre avec les comédiens ambulants et la bataille contre les moulins à vent. Au cours de la fête finale qui célèbre le dénouement heureux pour les jeunes amoureux, Quitéria et Basile dansent le célèbre pas de deux de Don Quichotte, plein de virtuosité, devenu cheval de bataille pour les étoiles classiques.

Plusieurs danseuses et danseurs de l'Opéra national de Paris ont été nommés étoiles à l'issue de la représentation de Don Quichotte : citons Aurélie Dupont (1998), Laetitia Pujol (2002), Marie-Claude Pietragalla (1990), Jérémie Bélingard (2007), Mathieu Ganio (2004).

-----------------------------------------------------------------------------------

Le Papillon est un ballet en 2 actes et 4 tableaux de Marie Taglioni, musique de Jacques Offenbach, créé à l'Opéra de Paris le 26 novembre 1860. Les interprètes principaux en sont Emma Livry et Louis-Alexandre Mérante.

C'est le premier ballet d'Offenbach et le seul que Taglioni ait chorégraphié elle-même. Après la mort tragique d'Emma Livry, le ballet fut retiré du répertoire. En 1976, Pierre Lacotte a présenté une reconstitution du pas de deux principal.

-----------------------------------------------------------------------------------

Le Songe d'une nuit d'été est un ballet de Marius Petipa composé en 1876 sur la musique de scène de Mendelssohn (1843), inspirée de la pièce de théâtre de Shakespeare A Midsummer Night's Dream. La première représentation du ballet eut lieu au Peterhof (Saint-Pétersbourg) le 14 juillet 1876, avec des musiques additionnelles de Léon Minkus.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les « Ballet de Petipa »   Sam 8 Sep - 20:35

-----------------------------------------------------------------------------------

La Bayadère est un ballet en 3 actes et 7 tableaux de Marius Petipa, sur une musique de Léon Minkus, représenté pour la première fois au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg le 23 janvier 1877.

Acte 1

Scène 1 - Un temple indien : un noble guerrier, Solor, veut offrir au rajah un tigre et envoie ses amis à la chasse, tandis qu'il reste près du temple pour voir sa bien-aimée Nikiya, l'une des bayadères, danseuses qui gardent le feu sacré. Il lui jure sa foi. Le grand brahmane, également épris de Nikiya, les surprend et en conçoit de la jalousie.

Scène 2 - Le palais du rajah : le rajah offre la main de sa fille Gamzatti à Solor. Celui-ci, tenu par son serment fait à Nikiya, ne veut pas accepter, mais il est obligé d'obéir. Le grand brahmane vient trouver le rajah pour lui révéler les relations secrètes entre Solor et la bayadère Nikiya. Gamzatti, surprenant cette conversation, fait venir Nikiya pour lui annoncer ses fiançailles avec Solor. Nikiya refuse de la croire, les deux rivales se querellent. Nikiya menace Gamzatti d'un poignard mais une domestique retient son bras. Gamzatti songe à se débarasser de la bayadère insolente.

Acte 2

Les fiançailles de Gamzatti et de Solor : pendant la fête, Nikiya est amené à danser devant les invités. Aiya, la servante de Gamzatti, présente à la bayadère un panier de fleurs. Il cachait un serpent qui pique mortellement Nikiya. Le grand brahmane intervient pour offir à Nikiya un contre-poison si toutefois elle accepte d'être à lui. Rejetant cette possibilité, voyant bien que Solor ne renoncerait pas à Gamzatti, la bayadère se laisse mourir et les maudit.

Acte 3

Le royaume des Ombres : Solor, désespéré par la mort de Nikiya, se réfugie dans les songes que lui procure l'opium et voit les fantômes des bayadères mortes lui apparaître... Parmi elles, Nikiya qui lui pardonne.
La production originale de La Bayadère se terminait sur un épilogue (acte 4) où Solor, après sa vision du royaume des Ombres, était contraint d'épouser Gamzatti. La prophétie vengeresse de la bayadère se réalisait alors, un terrible orage éclatait et le palais s'écroulait sur les invités de la noce, engloutissant rajah, grand brahmane, Gamzatti et Solor... qui rejoignait dans l'au-delà sa bayadère bien-aimée.

-----------------------------------------------------------------------------------

La Fille du Danube est un ballet-pantomime en 2 actes et 4 tableaux de Filippo Taglioni, sur une musique d'Adolphe Adam et des décors de Cicéri, représenté pour la première fois le 21 septembre 1836 à l'Opéra de Paris.

Les rôles principaux sont dansés par Marie Taglioni et Joseph Mazilier.

-----------------------------------------------------------------------------------

Pâquerette est un ballet en 3 actes et 5 tableaux d'Arthur Saint-Léon, sur un livret de Théophile Gautier et une musique de François Benoist. Il a été représenté pour la première fois le 15 janvier 1851 à l'Opéra de Paris avec, dans les rôles principaux, Arthur Saint-Léon, Jean Coralli et Fanny Cerrito.

En 1882, Marius Petipa remonte le ballet à Saint-Pétersbourg, avec des musiques additionnelles de Cesare Pugni et de Léon Minkus.

-----------------------------------------------------------------------------------

Le Diable à quatre est un ballet-pantomime en 2 actes de Joseph Mazilier, sur une musique d'Adolphe Adam, créé le 11 août 1845 à l'opéra de Paris. Les principaux danseurs sont Carlotta Grisi, Joseph Mazilier et Lucien Petipa.

En 1885, Marius Petipa remonte ce ballet à Saint-Pétersbourg sous le titre La Fille capricieuse.

-----------------------------------------------------------------------------------

Créé le 1er juillet 1789 à Bordeaux sous le titre de Ballet de la paille, ou Il n'y a qu'un pas du mal au bien, La Fille mal gardée est un ballet-pantomime en 2 actes et 3 tableaux de Jean Bercher, dit Dauberval. Les principaux interprètes en sont Mlle Théodore (épouse de Dauberval) et Eugène Hus.

À l'origine, la partition musicale consistait en pots-pourris d'airs français à la mode. C'est Ferdinand Herold qui en composa la musique définitive pour la version de Jean-Pierre Aumer en 1828. Ce ballet a été maintes fois repris, adapté et revisité jusqu'au XXe siècle.

Après la représentation à Bordeaux suivit, le 30 avril 1791, une représentation au Pantheon Theatre de Londres, sous son nom actuel ; les interprètes sont Mlle Théodore et Charles-Louis Didelot.

Dans les dix années qui suivirent, le ballet fut représenté partout en Europe, sauf à Paris, où ce n'est qu'en 1803 que la pièce fut mise en scène à la Porte Saint-Martin par Eugène Hus.

En 1828, l'Opéra de Paris reprend La Fille mal gardée à son répertoire, avec pour maître de ballet Jean-Pierre Aumer, un disciple de Dauberval, et Madame Montessu dans le rôle titre. En 1854, le ballet est retiré du répertoire parisien et tombe dans l'oubli en ce qui concerne la France. Cependant, il est maintenu au répertoire de l'École de danse de l'Opéra de Paris qui le danse régulièrement.

Par contre, le ballet continue d'inspirer les maîtres de ballet à l'étranger : Filippo Taglioni en monte une nouvelle version à Berlin en 1864, Marius Petipa à Saint-Pétersbourg en 1885 (sous le titre La Précaution inutile), Bronislava Nijinska à New York en 1940.

En 1989, Ivo Cramer a donné à Nantes une reconstitution complète du ballet d'origine, en s'appuyant sur une partition musicale annotée de la main de Dauberval.

-----------------------------------------------------------------------------------

Barbe-Bleue est un ballet-féerie en 3 actes et 7 tableaux de Marius Petipa, sur une musique de Peter Schenck, d'après le conte de Charles Perrault Barbe-Bleue. Il a été représenté pour la première fois à Saint-Pétersbourg le 8 décembre 1896, puis remonté par Nicolas Legat en 1910.

-----------------------------------------------------------------------------------

Raymonda est un ballet en trois actes et quatre tableaux de Marius Petipa, musique d'Alexandre Glazounov, représenté au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg le 19 janvier 1898.

-----------------------------------------------------------------------------------

Le Miroir magique est le dernier ballet de Marius Petipa. Pièce en 4 actes et 7 tableaux, sur une musique d'Arseni Korechtchenko et un livret d'Alexandre Pouchkine d'après les frères Grimm, il a été représenté pour la première fois à Saint-Pétersbourg le 9 février 1903.

Petipa lui-même écrit dans son journal que ce ballet fut un fiasco. C'est peut-être ce qui décida le directeur des Théâtre impériaux Vladimir Teliakovski à refuser le scénario suivant, La Romance du bouton de rose et du papillon, qui ne sera jamais représenté.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les « Ballet de Petipa »   Sam 8 Sep - 20:38

Œuvres

Nantes

1838 : Le Droit du seigneur
1838 : La Petite Bohémienne
1838 : La Noce à Nantes

Bordeaux

1840 : La Jolie Bordelaise
1841 : L'Intrigue amoureuse
1842 : La Vendange
1844 : Le Langage des fleurs

Madrid

1845 : Carmen et son toréro
1845 : La Perle de Séville
1845 : L'Aventure d'une fille de Madrid
1845 : Départ pour la course des taureaux
1846 : La Fleur de Grenade
1846 : Forfasella ó la hija del infierno
1847 : Alba-Flor la pesarosa

Saint-Pétersbourg

1847 : Catarina ou la Fille du bandit (d'après Perrot)
1847 : Paquita (d'après Mazilier)
1848 : Satanella (d'après Le Diable amoureux de Mazilier)
1849 : Lida ou la Laitière suisse
1855 : L'Étoile de Grenade
1857 : La Rose, la Violette et le Papillon
1858 : Un mariage sous la Régence
1858 : Le Corsaire (d'après Mazilier et Perrot)
1859 : Le Marché de Paris
1859 : La Somnambule (d'après Aumer)
1859 : Le Carnaval de Venise
1860 : Le Dahlia bleu
1861 : Terpsichore
1862 : La Fille du Pharaon
1863 : La Beauté du Liban
1865 : La Danseuse en voyage
1866 : Titania
1866 : Florida
1867 : Faust
1868 : L'Amour bienfaiteur
1868 : L'Esclave
1868 : Le Roi Candaule
1869 : Don Quichotte
1870 : Trilby
1871 : Les Deux Étoiles
1872 : La Camargo
1874 : Le Papillon
1874 : La Naïade et le Pêcheur (d'après Perrot)
1875 : Les Brigands
1876 : Les Aventures de Pélée et Thétis
1876 : Le Songe d'une nuit d'été
1877 : La Bayadère
1878 : Roxana, la beauté du Monténégro
1878 : Ariane
1879 : La Fille des neiges
1879 : Frisac ou la Double Noce
1879 : Mlada
1880 : La Fille du Danube
1881 : Paquita (nouvelle version)
1881 : Zoraïa ou la Maure en Espagne
1881 : Markitantka (d'après Saint-Léon)
1882 : Pâquerette (d'après Saint-Léon)
1883 : Nuit et jour
1883 : Pygmalion
1884 : Coppélia (d'après Saint-Léon)
1884 : Giselle (d'après Coralli et Perrot)
1885 : La Femme capricieuse (d'après Le Diable à quatre de Mazilier)
1885 : La Précaution inutile (d'après La Fille mal gardée de Dauberval)
1886 : L'Ordre du roi
1886 : Les Offrandes de l'amour
1886 : Les Pilules magiques
1886 : La Esmeralda (d'après Perrot)
1887 : Fiametta (d'après Saint-Léon)
1887 : La Tulipe de Haarlem
1888 : La Vestale
1889 : Le Talisman
1889 : Les Caprices du papillon
1890 : La Belle au bois dormant
1890 : Nénuphar
1891 : Kalkabrino
1891 : Un conte de fées
1892 : La Sylphide (d'après Coralli et Perrot)
1892 : Casse-Noisette
1893 : Cendrillon
1894 : Le Réveil de Flore
1895 : Le Lac des cygnes
1896 : Halte de cavalerie
1896 : La Perle
1896 : Barbe-Bleue
1897 : Thétis et Pélée (nouvelle version des Aventures de Pélée et Thétis)
1898 : Raymonda
1899 : Le Corsaire (nouvelle version)
1900 : Les Saisons
1900 : Les Épreuves de Damis ou les Ruses d'amour
1900 : Les Millions d'Arlequin
1902 : Le Cœur de la marquise
1903 : Le Miroir magique
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les « Ballet de Petipa »   Aujourd'hui à 18:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Les « Ballet de Petipa »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: