Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Lady Macbeth du district de Mtsensk ( Chostakovitch )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Lady Macbeth du district de Mtsensk ( Chostakovitch )   Dim 23 Mai - 21:54

Lady Macbeth du district de Mtsensk, est un opéra en quatre actes de Dmitri Chostakovitch sur un livret d'Alexander Preis et du compositeur, inspiré d'un récit de Nicolaï Leskov. Il fut créé le 22 janvier 1934 au Théâtre Maly de Leningrad et joué simultanément à Moscou au Théâtre d'Art de Stanislavski et Nemirovitch-Dantchenko

L'histoire est celle d'une jeune femme esseulée dans la Russie profonde du xixe siècle. Elle tombe amoureuse d'un employé de son mari, marchand aisé mais impuissant (ou du moins stérile) et est finalement poussée au meurtre et au suicide.

Le projet initial de Chostakovitch était d'écrire une trilogie consacrée au sort de la femme russe à différentes époques. Katerina Ismaïlova, la Lady Macbeth du premier opéra, devait représenter la femme du xixe siècle vivant sous la tyrannie des tsars et d'une société fortement patriarcale., tandis que le dernier volet de la trilogie devait être un hymne à la femme soviétique. Mais les déboires que rencontra Lady Macbeth de Mtsensk finirent par convaincre Chostakovitch de renoncer à ce projet.

Chostakovitch commença à travailler sur cet opéra le 14 octobre 1930 et l'acheva deux ans plus tard, le 17 décembre 1932. Le récit de Leskov dont il s'inspira prenait lui-même sa source dans un fait divers: une femme avait assassiné de façon atroce son beau-père vieillissant pour hâter l'héritage. Leskov avait enrichi cette intrigue ténue en lui ajoutant des personnages, notamment ceux de Sergueï, l'amant de l'héroïne, et de son jeune neveu Fiodor et en avait tiré un récit bref, précis et puissant. Chostakovitch et Preis modifièrent à leur tour le récit de Leskov en supprimant le meurtre du jeune Fiodor, propre à aliéner la sympathie que le spectateur peut éprouver pour l'héroïne, Katerina. Le compositeur tenait en effet à ce qu'elle apparaisse comme un personnage à la nature complexe, tragique, et en aucune manière dépourvue de sentiments.

L'originalité de l'opéra tient à un mélange de drame élevé et de farce de bas étage, exprimé à travers une musique oscillant adroitement entre une éloquence tragique, notamment au dernier acte, et une verve caustique typique de Chostakovitch.

Bien reçue des critiques « réalistes » comme « avant-gardistes », des dignitaires du parti comme du public, l'œuvre déplut cependant à Staline lorsqu'il assista à une représentation en janvier 1936. Un article non signé de la Pravda du 28 janvier 1936, intitulé « Le chaos remplace la musique », contenait une condamnation sans appel de l'opéra de Chostakovitch, « flot de sons intentionnellement discordants et confus », « chaos gauchiste remplaçant une musique naturelle, humaine », « montrant sur scène le naturalisme le plus grossier. »
Chostakovitch pensait que Staline lui-même était l'auteur de l'article, sinon son rédacteur direct. La crudité de certaines scènes sexuelles (le « naturalisme grossier » de l'article), soulignée par la musique, irrita Staline. Les protagonistes principaux, livrés à la luxure et assassins, étaient peu compatibles avec son souci de promouvoir la famille soviétique. De même, le thème de l'opéra, à savoir la prise en main de son propre destin par une femme jusqu'ici passive, n'avait rien pour plaire au dictateur. Enfin, l'esthétique expressioniste de l'œuvre s'accordait mal avec la préférence de Staline pour une musique « simple et accessible à tous », condition d'élévation selon lui du niveau culturel du peuple soviétique. La musique de Chostakovitch fut condamnée par le Parti communiste de l'Union soviétique au début de l'année 1936. Lady Macbeth de Mtsensk resta interdit en Union soviétique du vivant de Staline.

Après sa mort et avec les débuts de la déstalinisation Chostakovitch reçut la proposition de remanier son livret. Il le rebaptisa Katerina Ismaïlova en l'édulcorant. Cette nouvelle version fut donnée le 26 décembre 1962 à Moscou, alors que dès 1959 l'opéra de Düsseldorf avait repris la version d'origine. Chostakovitch préférait la version remaniée, mais depuis sa mort c'est la version originale, l'opus 29, qui est jouée le plus souvent.

Argument

Acte 1

Premier tableau

Katerina Ismaïlova se plaint de son existence monotone. Son beau-père Boris entre, demande s'il y aura des champignons pour le dîner, et reproche à Katerina de ne pas encore avoir d'enfant et de ne pas être assez empressée auprès de son mari. Il se retire en ordonnant qu'elle prépare du poison pour les rats. Le mari de Katerina, Zinovy, entre: une digue a cédé sur le domaine et il doit s'y rendre. Il présente l'ouvrier qu'il vient d'embaucher, Sergueï. Le beau-père contraint Katerina à jurer, à genoux, fidélité à son mari avant son départ. La cuisinière Aksinya nous informe que Sergueï, bel homme et séducteur impénitent, s'est fait renvoyer de son ancienne place pour avoir entortillé la femme du maître.

Deuxième tableau

Les employés de Zinovy s'amusent à tourmenter Aksinya, coincée dans un tonneau. Elle appelle au secours. Sergueï domine le jeu. Katerina arrive et prend la défense de la servante et des femmes en général. Sergueï lui propose de se battre, elle accepte, et ils roulent par terre quand arrive le beau-père. Katerina raconte qu'elle est tombée et que Sergueï est tombé lui aussi en l'aidant à se relever. Boris est furieux, il renvoie les ouvriers au travail et menace d'informer Zinovy.

Troisième tableau

La nuit, Katerina veille, son beau-père vient lui reprocher de gaspiller la chandelle. Sergueï s'introduit dans la chambre sous le prétexte de chercher un livre. Après un bref dialogue Katerina tombe dans ses bras.

Acte 2

Quatrième tableau

Boris, insomniaque, arpente la cour. Il voit de la lumière chez Katerina et rêve à ce qu'il pourrait faire avec elle s'il était plus jeune. Puis il voit Sergueï et Katerina ensemble. Il arrête Sergueï comme il quitte la chambre et lui administre cinq cent coups de fouet sous les yeux de Katerina. Fatigué, le beau-père fait transporter Sergueï à la cave. Il continuera la punition le lendemain. Il réclame à manger, Katerina lui propose un reste de champignons. Il envoie chercher son fils qui est à la digue. Katerina apporte les champignons qu'elle a empoisonnés. Boris se plaint bientôt de brûlures. Au lieu d'aller chercher le pope comme le lui demande Boris, Katerina va délivrer son amant. Le mourant se confesse au pope qu'on a fini par envoyer chercher, dénonce sa meurtrière et expire. Katerina détourne les soupçons en pleurant avec conviction la mort de son beau-père.

Cinquième tableau

Katerina est couchée avec Sergueï, qui dort. Le fantôme de Boris apparaît à Katerina et la maudit. Elle réveille Sergueï, qui ne voit rien. Ils se rendorment. Quelqu'un vient: c'est Zinovy, le mari de Katerina. Il se fait ouvrir, remarque une ceinture d'homme dans la chambre, accuse sa femme d'adultère et commence à la battre. Sergueï sort de sa cachette et aide Katerina à étrangler son mari. Ils cachent le corps à la cave. Elle annonce à Sergueï qu'elle va l'épouser.

Acte 3

Sixième tableau

Katerina en vêtements de noce observe l'entrée de la cave, inquiète. Elle part pour l'église avec Sergueï. Le Balourd miteux entre, chantant un hymne à l'ivrognerie. N'ayant plus de vin il descend à la cave où il espère en trouver. Il en ressort horrifié par la vue d'un cadavre en décomposition.

Septième tableau

Le sergent et ses hommes se plaignent de la triste vie de policier. Ils n'ont pas été invités à la noce et cherchent un motif pour aller s'y empiffrer. On amène un maître d'école socialiste qui tient des propos étranges sur Dieu, l'âme humaine et celle des grenouilles. Le Balourd miteux vient informer les policiers de sa macabre découverte. Ragaillardis, ils se précipitent sur les lieux du crime.
Huitième tableau

La noce: les invités congratulent les mariés. Katerina remarque que la serrure de la cave a été forcée. Elle avertit Sergueï et ils décident de s'enfuir, mais trop tard: les policiers arrivent, Katerina se livre aussitôt à eux et implore le pardon de Sergueï.

Acte 4

Neuvième tableau

Dans la steppe, les bagnards en route pour la Sibérie chantent un chant nostalgique. Ils s'arrêtent pour la nuit, hommes et femmes séparés. Katerina soudoie le garde pour aller retrouver Sergueï. Celui-ci la reçoit froidement et lui reproche d'avoir causé sa perte. L'ayant chassée, il se rend à son tour auprès de Sonietka, une jeune prisonnière, et lui réclame ses faveurs. Elle ne les lui accordera pas gratuitement, mais contre une paire de bas. Sergueï revient auprès de Katerina et la convainc de lui laisser ses bas. Il les donne à Sonietka. Katerina est désespérée. Elle chante une sombre chanson où il est question d'un lac profond agité de grosses vagues. Les bagnards se remettent en route, Sonietka vient narguer Katerina. Katerina se précipite dans le fleuve en l'entraînant avec elle. Les bagnards reprennent leur marche et leur chant.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: En 1970...   Sam 28 Juil - 3:16

En 1970, j'ai rencontré le compositeur, c'est-à-dire, Dmitri Shostakovitch. J'ai pris une tasse de thé avec lui. Sa belle-sœur(*) nous avez présentés. J'avais 17 ans. Il m'avait demandé quelle était l'œuvre que je préférais de lui, sans hésiter, j'ai lancé "Katerina Ismailova", il m'a félicité et il m'a dit "je la trouve meilleure que Lady Macbeth, je l'ai polie" (sic)
J'aime toujours plus sa Katerine que sa Lady Macbeth... J'ai les deux en plusieurs versions.

(*) je l'avais connue au musée Glinka, elle était une guide là-bas.

Je me souviens toujours de lui, il était très malade.

Martin, mélancolique
Revenir en haut Aller en bas
Mario Ouellette



Nombre de messages : 34
Age : 63
Date d'inscription : 08/08/2012

MessageSujet: Re: Lady Macbeth du district de Mtsensk ( Chostakovitch )   Jeu 9 Aoû - 8:36

Staline n'a pas dû apprécier le climat de l'opéra, en lien avec les conditions difficiles de l'époque, Bref, peu pratique pour l'image et la propagande qui étaient le souci du dictateur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lady Macbeth du district de Mtsensk ( Chostakovitch )   Sam 11 Aoû - 5:43

Mario Ouellette a écrit:
Staline n'a pas dû apprécier le climat de l'opéra, en lien avec les conditions difficiles de l'époque, Bref, peu pratique pour l'image et la propagande qui étaient le souci du dictateur.

C'était dans la même époque où Vano Muradeli avait obtenu l'appui du grand dictateur avec son opéra, la grande amitié qui lui avait valu le prix Stalin.

http://en.wikipedia.org/wiki/Vano_Muradeli

Lady Macbeth n'avait la propagande voulue, non plus la version modifiée, soit Katerina Izmailova... Mais Staline allait tout supporter parce que Chosta avait acquis un grand prestige pour la musique de ses films. Sa musique avait dépassé même les frontières... Information tirée du livre l'extraordinaire relation entre Staline et Chostakovitch.


http://www.amazon.com/Shostakovich-Stalin-Extraordinary-Relationship-Composer/dp/0375410821/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1344656872&sr=1-1&keywords=Shostakovich+stalin


Martin
Revenir en haut Aller en bas
Mario Ouellette



Nombre de messages : 34
Age : 63
Date d'inscription : 08/08/2012

MessageSujet: Re: Lady Macbeth du district de Mtsensk ( Chostakovitch )   Sam 11 Aoû - 7:29

Tu fais référence au livre de Solomon Volkov.

À ce sujet, il y a une réplique de sa veuve, Irina. Celle-ci gère les archives et les questions en lien avec les droits d'auteur de Chostakovitch. Elle dément beaucoup d'affirmations de Volkov : l'article se trouve sur le site internet de L'Association internationale "Dimitri Chostakovitch". Le titre de l'article est le suivant : "Les morts sont-ils sans défense ?".

Honnêtement, je n'ai pas lu le livre auquel tu fais référence. Suite à ton intervention, je suis allé voir, par simple curiosité, le site amazon.com. Comme j'avais une sensation de "déjà entendu parlé ou lu quelque part" à cause du nom de l'auteur, je me suis décidé à chercher dans mes filières. Et je suis tombé sur cet article (et sa provenance).

D'autres informations, si tu en as d'autres, pourraient nous aider à y voir plus clair.

Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Lady Macbeth du district de Mtsensk ( Chostakovitch )   Sam 11 Aoû - 10:04

J'ai fait un long article sur ce sujet, je le posterai à mon retour de vacances car je ne l'ai pas ici
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lady Macbeth du district de Mtsensk ( Chostakovitch )   Sam 11 Aoû - 18:16


J'ai lu deux livres sur Chostakovitch... Le premier écrit par un élève, il ne parle que du bien... Celui qui parle de la relation avec Stalin laisse prévoir ce qu'on savait probablement tous. Chosta a accepté le dictateur parce qu'il n'avait pas le choix et à sa mort, occupa une place importante dans le parti communiste, ce qui lui a donné une fortune considérable... Au début, il composait pour lui... À la demande du Georgian (Staline) il aurait commencé à composer pour le peuple... Comme Khachatouriane et Kabalevsky... C'est issu de mes lectures, ce n'est pas mon opinion personelle. J'ai une haute estime du compositeur, on a pris une tasse de thé ensemble dans sa résidence à Moscou et on a parlé pendant presqu'une heure... C'était un rebelle sans le démontrer... Il a réussi à faire passer une musique plus cultivée en la déguisant en populaire... Chapeau!

Martin
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum


Nombre de messages : 1997
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Lady Macbeth du district de Mtsensk ( Chostakovitch )   Sam 11 Aoû - 19:31

Je t'envie énormément pour cette fabuleuse rencontre avec Chostakovitch. Very Happy Extraordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Lady Macbeth du district de Mtsensk ( Chostakovitch )   Dim 12 Aoû - 0:08

En effet, ça doit être un chouette souvenir
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lady Macbeth du district de Mtsensk ( Chostakovitch )   Dim 12 Aoû - 3:49

Pianoline a écrit:
Je t'envie énormément pour cette fabuleuse rencontre avec Chostakovitch. Very Happy Extraordinaire.

Inoubliable... Une personne d'une simplicité. J'avais 17 ans... Il ne pouvait pas croire avoir un fan si jeune... Mais, j'avais même à l'époque toute son œuvre enregistrée jusqu'alors (je crois)... Mais il a continué de composer... Trois autres quators et une ou deux symphonies.
Son anglais n'étais pas bon, mais mon russe se limitait à une dizaine de mots... Mon Dieu, que je l'admirais. Il a joué un peu le piano pour moi... J'étais sidéré et immobile, bouche bée.

1970

Martin
Revenir en haut Aller en bas
Mario Ouellette



Nombre de messages : 34
Age : 63
Date d'inscription : 08/08/2012

MessageSujet: Re: Lady Macbeth du district de Mtsensk ( Chostakovitch )   Lun 20 Aoû - 23:47



Pour être franc, j'aurais aimé être aussi musicalement précoce pour ce genre de musique. Toutefois, je crois avoir rattrapé quelque peu le retard. Mais rencontrer Chostakovitch demeure, en effet, un événement et peu peuvent se vanter d'une telle chance.

Pour l'opéra Lady Macbeth de Mzensk, j'ai la version de Rostropovitch avec Galina Vichnevskaïa. C'est à mon avis une excellente version, très dramatique et le dénouement, en finale, c'est à se dresser les cheveux sur la tête.

Je ne connais malheureusement pas, si ce n'est que de nom, la version "Katerina Ismailova", et, par conséquent, ce qui a été changé par rapport à la version primitive. Chose certaine, cette version est assez rare, voire inexistante (à ma connaissance) par ici (à Montréal et à Laval).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lady Macbeth du district de Mtsensk ( Chostakovitch )   Mar 21 Aoû - 1:55


Katerina est différente de Lady Macbeth, la version de Galina me laisse un peu indifférent. La meilleure version de Katerina c'est moi qui l'ai. Elle est superbe. Guennadi Provatorov en longue durée... Hélas, elle n'a jamais été faite sur CD. Je l'ai transféré moi sur CD avec un logiciel assez bon que j'ai acheté. La nouvelle mode est de chercher les versions dites originales... Souvent à tort. Gergiev a fait l'essai avec ses multiples Boris... Alors que pour MOI, la version de R-K demeure la meilleure... J'habite à La Prairie, beaucoup plus petit que Laval... Tu peux acheter sur Amazon, soit CA ou COM. CA, moins cher de livraison, COM, plus de variété...

Mon LP

http://www.amazon.ca/Katerina-Ismailova-Shostakovich/dp/B005FG6QMK/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1345506598&sr=1-1

Sur amazon.ca

Il y a une version sur CD, pas chère, pas bonne. Katerina est supérieur à Lady Macbeth, à mon avis et à celui de Dmitri Chostakovitch.

Si cela t'intéresse, je pourrais te faire une copie de ma Katerine sur CD en mp3, sans frais et te l'envoyer. myaskovsky2002@yahoo.com... Si tu es vraiment un fanatique, cela me fera plaisir.

Cordiales salutations
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Censure   Mar 21 Aoû - 2:12

De toute façon les deux versions ont été censurées d'emblée, le livre de A. Leskov a quelques autres meurtres infammes... Jamais dans Lady Macbeth ni dans Katerina tu trouveras cela.

Martin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lady Macbeth du district de Mtsensk ( Chostakovitch )   Aujourd'hui à 20:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Lady Macbeth du district de Mtsensk ( Chostakovitch )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: