Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Jean-Philippe Rameau (1683-1764)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Mar 15 Aoû - 16:17

Jean-Philippe Rameau est un compositeur et théoricien de la musique né à Dijon le 25 septembre 1683 et mort à Paris le 12 septembre 1764.

Formé par son père, organiste à Dijon, Jean-Philippe Rameau fait un très court voyage en Italie, qui ne le mène pas plus loin que Milan puis exerce pendant sa jeunesse et le début de sa carrière dans diverses villes (Avignon, Lyon, Clermont-Ferrand, etc.). Il s’installe ensuite à Paris et complète sa formation d’organiste chez Louis Marchand (1669-1732) - son premier livre de clavecin montre l’influence de ce dernier. Il est titulaire des orgues de plusieurs églises à Paris (mais ne laisse aucune œuvre pour cet instrument).

Il devient le protégé du fermier général Alexandre Le Riche de la Pouplinière. À partir de 1744 Rameau et son épouse ont appartement dans le palais du fermier général rue de Richelieu. Rameau y habite pendant douze ans et dirige l’orchestre privé de son mécène. Il sait tirer des découvertes instrumentales et expérimente avec cette formation. (ce poste est occupé plus tard par Gossec et Stamitz)

À l'âge de cinquante ans, son œuvre de compositeur se limite à quelques motets et cantates et à trois recueils de pièces de clavecin. Toutefois, les deux derniers livres font montre d’une grande originalité, et se situent d’emblée au sommet de la littérature de cet instrument en France. À cette époque, ses contemporains sensiblement du même âge Vivaldi - de cinq ans son aîné, mort en 1731, Bach et Haendel ont déjà composé l'essentiel d'une œuvre très importante. Rameau présente un cas très particulier dans l'histoire de la musique baroque : ce "débutant" quinquagénaire possède un métier accompli qui ne s'est pas encore manifesté sur son terrain de prédilection, la scène lyrique, où il éclipsera tous ses contemporains.

Après plusieurs essais infructueux, il parvient en 1733 à faire représenter sa première œuvre lyrique importante : la tragédie lyrique Hippolyte et Aricie. Cette œuvre scénique se place dans la grande tradition de Lully, mais la dépasse de loin quant à la richesse de la partie musicale. Le vieil André Campra estima d’ailleurs qu’il y avait « assez de musique dans cet opéra pour en faire dix », ajoutant que « Rameau les éclipserait tous ». Rameau dut d’ailleurs retravailler sa version initiale, car les chanteurs ne parvenaient pas à chanter correctement certains de ses airs, et notamment le « second trio des Parques » dont l’audace harmonique dépasse tout ce qui s’était fait jusqu’à ce moment.

Malgré le tohu-bohu des Lullystes trouvant cette musique trop moderne, opposés en cela aux Ramistes qui la trouvaient géniale, le succès immédiat lance sa carrière de compositeur emblématique du règne de Louis XV. Tragédies lyriques, pastorales héroïques, actes de ballet vont se succéder, presque sans interruption, jusqu’à sa mort. Rameau changea très souvent de librettiste, ne parvenant jamais à en trouver un qui pût produire un texte de qualité équivalente à sa musique. Il est vrai qu’il était très exigeant, peu commode de caractère et, semble-t-il, assez pingre.

Rameau est l’un des acteurs principaux de la « Guerre des Bouffons » qui l’opposera à Jean-Jacques Rousseau dans la confrontation de la « tragédie lyrique » selon la tradition française de Jean-Baptiste Lully et de l’opéra-bouffe importé d’Italie à cette époque. Les deux hommes s’étaient côtoyés lors d’une collaboration musicale ratée, qui avait passablement énervé Rameau et humilié Rousseau, piètre musicien malgré ses prétentions. Ils devaient en conserver des rapports très aigris ; pour Rameau, c’est l'harmonie qui est inscrite dans l’instinct de l’Homme, et dans la nature même des sons, et non la mélodie comme l’affirme Jean-Jacques Rousseau, et c’est bien l’harmonie qui régit la musique, la mélodie n’étant qu’une émanation de l’harmonie.

Son œuvre de théoricien (Traité de l’harmonie réduite à ses principes naturels) est importante et fonde la théorie moderne des accords et de l’harmonie. Elle est antérieure à sa carrière de compositeur lyrique. Pour sa double qualité de théoricien et de mélodiste, Rameau avait reçu le surnom d’Euclide-Orphée.

C’est un de ses neveux qui a inspiré « Le neveu de Rameau » de Denis Diderot.

Même si son nom a conservé un grand prestige après sa mort, son œuvre lyrique a été oubliée et ignorée pendant près de 140 ans. On révérait Rameau comme l’un des plus grands musiciens français, on interprétait au piano certaines de ses pièces pour le clavecin – entre autres le fameux « tambourin » – mais il ne serait jamais venu à l’idée de personne de remonter l’une de ses œuvres scéniques jusqu’au début du XXe siècle quand la Schola Cantorum dirigée par Charles Bordes représenta pour la première fois l’acte de ballet la guirlande, œuvre charmante et sans trop de prétention.

Ce fut le départ d’un renouveau progressif, et Rameau reparut au répertoire d’abord avec difficulté, puis avec de plus en plus de succès au cours du siècle passé. Jean Malignon, dans son livre daté de la fin des années 1950, témoigne de ce que personne, à cette époque, ne connaît Rameau pour en avoir entendu les compositions essentielles. En outre, il apparaissait plus qu'improbable que, par exemple, ses tragédies lyriques pussent un jour être reprises sur scène.

Cependant, l'œuvre de Rameau a bénéficié à plein du retour en faveur de la musique ancienne. La majeure partie de son œuvre lyrique, jadis réputée injouable, dispose à présent d’une discographie de qualité par les ensembles baroques les plus prestigieux. Toutes ses grandes œuvres ont été reprises, et jouissent toujours d’un grand succès, notamment Les Indes galantes. La première (sic) représentation de sa dernière tragédie lyrique, les Boréades, a même eu lieu en 1982 au festival d'Aix-en-Provence (les répétitions avaient été interrompues par la mort du compositeur en 1764).

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
bernard71

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 50
Date d'inscription : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Mer 20 Fév - 20:39

Je suis en pleine découverte de rameau. Et je dois bien avouer que j'ai aujourd'hui rien entendu de si riche et d'exaltant et le mot est faible.je vais essayé de pas faire trop long , mais il me semble urgent de relancer
ce fil .
les oeuvres de lui qui m'ont le plus interpelées :




Brüggen est pour moi l'interprète de prédilection dans les suite ou extraits
C'est vraiment d'une intensité a couper le souffle .Sons très limpide
Une impréssion d'extrème précision. Quelque chose que je n'entends pas ailleurs. Il devient difficile de trouver les oeuvres de brüggen a des prix raisonables.





Gardiner et le monteverdi choir plein de feu d'enthousiasme, un brin moins limpide mais pas moins exaltant

Ici on n'est pas dans le même répertoire . Musique religieuse et solennel ,rien de pétillant mais bien plus profond .Niquet décrit bien cette ambiance grave et teintée

Le platée de Minkowsky est peu être le moins riche a mon gout, des tempos un peu rapide à mon sens mais pas dénué de charmes.
Ca reste pour moi très beau et bien mené



Et Christie moins chatoyant que brüggen et gardiner mais pas moins coloré. Une grande touche d'élégance à la française .
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6571
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Mer 20 Fév - 21:21

Minkowski a aussi enregistre chez Archiv une "symphonie imaginaire" faite d'extraits d' interludes orchestraux des différents opéras
c'est assez réussi aussi!
Revenir en haut Aller en bas
bernard71

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 50
Date d'inscription : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Mer 20 Fév - 21:49

Merci, je pense l'acheter d'ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
bernard71

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 50
Date d'inscription : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Jeu 21 Fév - 21:33

Jean a écrit:
Minkowski a aussi enregistre chez Archiv une "symphonie imaginaire" faite d'extraits d' interludes orchestraux des différents opéras
c'est assez réussi aussi!

Salut jean, je viens d'entendre la symphonie imaginaire en question .
Oui c'est très beau.

Mais voilà:
Beaucoup de morceaux ici joués le son dans les suites de brüggen et de gardiner. D'ailleurs quasiment toutes.

Brüggen et gradiner sont tellement plus limpides, on a vraiment cette sensation a l'écoute d'entendre un seul et unique instrument, ce qui donne aux ensembles une limpidité quasi cristalline que j'entends pas chez Minkowski .( l'orchestre sans doute) .Il n'y a pas le même envoutement, ces cavalcades qui vous transporte dans votre imaginaire. Moins d'onirisme .

Minkowski c'est très très beau .
Gardiner et brüggen incomparable. A posséder de toute urgence
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Jeu 21 Fév - 23:44

e chef d’orchestre Marc Minkowski occupe une place singulière dans le paysage musical d’aujourd’hui. Bassoniste de formation, il s’est orienté vers la direction de la musique baroque. Il a manifesté très tôt son intention de réconcilier les formes et les contenus, les genres et les époques afin d’exprimer la richesse de tous les répertoires du XVIIe au XXe siècle et déceler dans les différentes productions l’unité d’une culture et d’une vision du monde. Sa ferveur enthousiaste, son sens du jeu et de la fantaisie, inséparables d’un travail exigeant et maîtrisé sur les partitions, dévoilent une personnalité habitée par la musique, curieuse de découvertes et avide d’émotions. Marguerite Haladjian a eu avec lui un long entretien pour Goldberg.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16550
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Ven 22 Fév - 9:33

Moi je suis assez réfractaire au chant de cette époque, en France.

Aussi, je n'apprécie pas tellement les opéras de Rameau (ou de Lully).

Par contre j'aime beaucoup les suites instrumentales qui en sont tirées, comme la longue suite des Indes Galantes, ma préférée.
Revenir en haut Aller en bas
bernard71

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 50
Date d'inscription : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Ven 22 Fév - 13:26

Tu as quelle version ?

Brüggen, herreweghe, ou christie.
Attention après écoute de celle de brüggen les autres sont inécoutables.
Et ceci sans aucun apriori . (J'adore christie et les arts florissants ).Mais brüggen est tellement plus beau ici . Infiniment plus imaginatif, et toujours ce qui me frappe le plus, ce son cristallin que je n'entends pas ailleur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Ven 22 Fév - 13:35

joachim a écrit:
Moi je suis assez réfractaire au chant de cette époque, en France.

Aussi, je n'apprécie pas tellement les opéras de Rameau (ou de Lully).

Par contre j'aime beaucoup les suites instrumentales qui en sont tirées, comme la longue suite des Indes Galantes, ma préférée.


AUCUN AVIS POUR MOI CONNAIS PAS C EST LA PREMIERE FOIS QUE J ENTENDS PARLER DE LUI J AI DONC ETE CHERCHE DES RENSEIGNEMENTS QUE JE VOUS AI COMMUNIQUES

JOACHIM IL M AURAIT ETONNE QUE TU NE CONNAISSES PAS MAIS CE QUI M INTRIGUE LE PLUS COMMENT FAIS TU POUR CONNAITRE TANT DE CHOSES

Je crois que j'ai mélangé les sujets, je parle de Minkowski... et non de Rameau
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16550
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Ven 22 Fév - 15:22

bernard71 a écrit:
Tu as quelle version ?

Brüggen, herreweghe, ou christie.
Attention après écoute de celle de brüggen les autres sont inécoutables.
Et ceci sans aucun apriori . (J'adore christie et les arts florissants ).Mais brüggen est tellement plus beau ici . Infiniment plus imaginatif, et toujours ce qui me frappe le plus, ce son cristallin que je n'entends pas ailleur

J'ai le CD Harmonia Mundi par la Chapelle Royale dirigée par Herreweghe.

Mais je ne connais pas la version Brüggen, donc je ne peux pas comparer.
Revenir en haut Aller en bas
bernard71

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 50
Date d'inscription : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Ven 22 Fév - 15:54

Oui c'est cette même version que j'ai et dont je faisais allusion . Et après écoute sur radio baroque de la version de brüggen je me suis empressé d'acheter cette dernière .
Revenir en haut Aller en bas
Olivier

avatar

Nombre de messages : 799
Age : 50
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Mer 2 Nov - 21:58

Dans ma période baroque, je viens d'écouter le Psaume 125 - In convertendo ou Les juifs captifs de Babylone soupirent après leurs liberté par trois compositeurs : de Lalande, Charpentier et Rameau.

Les oeuvres de Lalande et Rameau étant interprètees par William Christie.

Parmi les trois oeuvres, j'ai vraiment été séduit en particulier par l'oeuvre de Rameau et en particulier par ses alternances entres les airs joyeux et nostalgiques et par une instrumentation brillante et très délicate.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6571
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Mer 2 Nov - 22:40

Quel dommage que Rameau n'ait composé que 3 grands motets Crying or Very sad ...
Revenir en haut Aller en bas
Olivier

avatar

Nombre de messages : 799
Age : 50
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Jeu 3 Nov - 6:58

Jean a écrit:
Quel dommage que Rameau n'ait composé que 3 grands motets Crying or Very sad ...

3 grands motets, c'est effectivement très peu surtout pour cette époque et comparé à la production d'un Charpentier, de Lalande ou d'un Lully.

En tout cas, l'écoute de ce motet me donne envie de découvrir un peu plus l'oeuvre de ce compositeur.

Fut il plus prolixe dans d'autres styles, Opéra ... confused
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6571
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Jeu 3 Nov - 8:51

Olivier a écrit:
Jean a écrit:
Quel dommage que Rameau n'ait composé que 3 grands motets Crying or Very sad ...

3 grands motets, c'est effectivement très peu surtout pour cette époque et comparé à la production d'un Charpentier, de Lalande ou d'un Lully.

En tout cas, l'écoute de ce motet me donne envie de découvrir un peu plus l'oeuvre de ce compositeur.

Fut il plus prolixe dans d'autres styles, Opéra ... confused

ah oui très sensiblement..opéras et ou musique de théatre et aussi quelques cantates profanes ...pièces de clavecin et instrumentales

Si Joachim lit ce post...se serait sympa s'il peu nous mettre une liste de ses oeuvres Wink ?
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16550
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Jeu 3 Nov - 12:10

Jean a écrit:


Si Joachim lit ce post...se serait sympa s'il peu nous mettre une liste de ses oeuvres Wink ?

Catalogue des oeuvres selon le catalogue thématique RCT (Rameau Catalogue Thématique) de Sylvie Bouissou et Denis Herlin.


Oeuvres instrumentales

Pièces de clavecin. Trois livres.
RCT 1 – Premier livre de Clavecin (1706) - Suite in A
RCT 2 – Pièces de clavecin (1724) – Suite in E minor
RCT 3 – Pièces de clavecin (1724) – Suite in D major
RCT 4 – Pièces de clavecin (1724) – Menuet in C major
RCT 5 – Nouvelles suites de pièces de clavecin (1726/27) – Suite in A minor
RCT 6 – Nouvelles suites de pièces de clavecin (1726/27) – Suite in G minor

Pieces de Clavecin en Concerts Five albums of character pieces for harpsichord, violin and viol. (1741)
RCT 7 – Concert I in C minor
RCT 8 – Concert II in G major
RCT 9 – Concert III in A major
RCT 10 – Concert IV in B flat major
RCT 11 – Concert V in D minor

RCT 12 – La Dauphine for harpsichord. (1747)
RCT 12bis – Les petits marteaux for harpsichord. (1754)

Quelques suites extraites des operas notamment les quatre suites extraites des Indes Galantes.


Motets

RCT 13 – Deus noster refugium (c.1713–1715)
RCT 14 – In convertendo (probably before 1720)
RCT 15 – Quam dilecta (c. 1713–1715)
RCT 16 – Laboravi (published in the Traité de l'harmonie, 1722)

Quelques autres motets ont été attribués à Rameau, mais sont apocryphes : Inclina Domine (de François Martin) - Diligam te, Domine (auteur inconnu) - Qui gemitur (d'après le choeur des spartiates de Castor et Pollux). Un Exultet coelum laudibus est perdu.


Canons

RCT 17 – Ah! loin de rire, pleurons (soprano, alto, tenor, bass) (pub. 1722)
RCT 18 – Avec du vin, endormons-nous (2 sopranos, Tenor) (1719)
RCT 18bis – L'épouse entre deux draps (3 sopranos) (formerly attributed to François Couperin)
RCT 18ter – Je suis un fou Madame (3 voix égales) (1720)
RCT 19 – Mes chers amis, quittez vos rouges bords (3 sopranos, 3 basses) (pub. 1780)
RCT 20 – Réveillez-vous, dormeur sans fin (5 voix égales) (pub. 1722)
RCT 20bis – Si tu ne prends garde à toi (2 sopranos, bass) (1720)


Chansons

RCT 21.1 – L'amante préoccupée or A l'objet que j'adore (soprano, continuo) (1763)
RCT 21.2 – Lucas, pour se gausser de nous (soprano, bass, continuo) (pub. 1707)
RCT 21.3 – Non, non, le dieu qui sait aimer (soprano, continuo) (1763)
RCT 21.4 – Un Bourbon ouvre sa carrière or Un héros ouvre sa carrière (alto, continuo) (1751, air belonging to Acante et Céphise but censored before its first performance and never reintroduced in the work).

Le célèbre Hymne à la Nuit est une adaptation, de Joseph Noyon, du choeur acte 1 scène 3 de Hippolyte et Aricie.


Cantates

RCT 23 – Aquilon et Orithie (between 1715 and 1720)[52]
RCT 28 – Thétis (same period)
RCT 26 – L’impatience (same period)
RCT 22 – Les amants trahis (around 1720)
RCT 27 – Orphée (same period)
RCT 24 – Le berger fidèle (1728)
RCT 25 – Cantate pour le jour de la Saint Louis (1740)

D'autres cantates attribuées à Rameau sont apocryphes : Diane et Actéon (de Bodin de Boismortier), La Musette (de Pierre de la Garde). Médée et l'Absence semblent perdues


Operas et autres musiques pour la scène

Tragédies en musique
RCT 43 – Hippolyte et Aricie (1733; revised 1742)
RCT 32 – Castor et Pollux (1737; revised 1754)
RCT 35 – Dardanus (1739; revised 1744 and 1760), score
RCT 62 – Zoroastre (1749; revised 1756, with new music for Acts II, III & V)
RCT 31 – Les Boréades or Abaris (unperformed; in rehearsal 1763)

Opéra-ballets
RCT 44 – Les Indes galantes (1735; revised 1736)
RCT 41 – Les fêtes d'Hébé or les Talens Lyriques (1739)
RCT 39 – Les fêtes de Polymnie (1745)
RCT 59 – Le temple de la gloire (1745; revised 1746)
RCT 38 – Les fêtes de l'Hymen et de l'Amour or Les Dieux d'Egypte (1747)
RCT 58 – Les surprises de l'Amour (1748; revised 1757)

Pastorales héroïques
RCT 60 – Zaïs (1748)
RCT 49 – Naïs (1749)
RCT 29 – Acante et Céphise or La sympathie (1751)
RCT 34 – Daphnis et Eglé (1753)

Comédies lyriques
RCT 53 – Platée or Junon jalouse (1745), score
RCT 51 – Les Paladins or Le Vénitien (1760)

Comédie-ballet
RCT 54 – La princesse de Navarre (1744)

Actes de ballet
RCT 33 – Les courses de Tempé (1734)
RCT 40 – Les fêtes de Ramire (1745)
RCT 52 – Pigmalion (1748)
RCT 42 – La guirlande or Les fleurs enchantées (1751)
RCT 57 – Les sibarites or Sibaris (1753)
RCT 48 – La naissance d'Osiris or La Fête Pamilie (1754)
RCT 30 – Anacréon (1754)
RCT 58 – Anacréon (completely different work from the above, 1757, 3rd Entrée of Les surprises de l'Amour)
RCT 61 – Zéphire (date unknown)
RCT 50 – Nélée et Myrthis (date unknown)
RCT 45 – Io (unfinished, date unknown)


Oeuvres perdues
RCT 56 – Samson (tragédie en musique) (partially performed in 1734)
RCT 46 – Linus (tragédie en musique) (1752, score stolen after a rehearsal)
RCT 47 – Lysis et Délie (pastorale) (scheduled on November 6, 1753)
RCT 36 – L'endriague (in 3 acts, 1723)
RCT 37 – L'enrôlement d'Arlequin (in 1 act, 1726)
RCT 55 – La robe de dissension or Le faux prodige (in 2 acts, 1726)
RCT 55bis – La rose or Les jardins de l'Hymen (in a prologue and 1 act, 1744)


Ecrits

Traité de l’harmonie réduite à ses principes naturels (Paris, 1722)
Nouveau système de musique théorique (Paris, 1726)
Dissertation sur les différents méthodes d'accompagnement pour le clavecin, ou pour l'orgue (Paris, 1732)
Génération harmonique, ou Traité de musique théorique et pratique (Paris, 1737)
Mémoire où l'on expose les fondemens du Système de musique théorique et pratique de M. Rameau (1749)
Démonstration du principe de l'harmonie (Paris, 1750)
Nouvelles réflexions de M. Rameau sur sa 'Démonstration du principe de l'harmonie' (Paris, 1752)
Observations sur notre instinct pour la musique (Paris, 1754)
Erreurs sur la musique dans l'Encyclopédie (Paris, 1755)
Suite des erreurs sur la musique dans l'Encyclopédie (Paris, 1756)
Reponse de M. Rameau à MM. les editeurs de l'Encyclopédie sur leur dernier Avertissement (Paris, 1757)
Nouvelles réflexions sur le principe sonore (1758–9)
Code de musique pratique, ou Méthodes pour apprendre la musique...avec des nouvelles réflexions sur le principe sonore (Paris, 1760)
Lettre à M. Alembert sur ses opinions en musique (Paris, 1760)
Origine des sciences, suivie d'un controverse sur le même sujet (Paris, 1762)
Revenir en haut Aller en bas
Olivier

avatar

Nombre de messages : 799
Age : 50
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Jeu 3 Nov - 21:17

joachim a écrit:

Canons
RCT 17 – Ah! loin de rire, pleurons (soprano, alto, tenor, bass) (pub. 1722)
RCT 18 – Avec du vin, endormons-nous (2 sopranos, Tenor) (1719)
RCT 18bis – L'épouse entre deux draps (3 sopranos) (formerly attributed to François Couperin)
RCT 18ter – Je suis un fou Madame (3 voix égales) (1720)
RCT 19 – Mes chers amis, quittez vos rouges bords (3 sopranos, 3 basses) (pub. 1780)
RCT 20 – Réveillez-vous, dormeur sans fin (5 voix égales) (pub. 1722)
RCT 20bis – Si tu ne prends garde à toi (2 sopranos, bass) (1720)

Merci et bravo pour ta célérité en matière de catalogue

Quelques titres sympas dans les canons...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16550
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Sam 25 Fév - 18:04

Voici un CD qui me réconcilie avec le clavecin français de cette époque : l'intégrale des 5 grandes suites pour clavecin, par George Malcom.

Je ne sais pas si ça vient de l'interprétation, ou bien si je suis dans un "bon" jour, mais j'ai écouté avec grand plaisir ces deux CD.

C'est une intégrale des suites, plus la pièce indépendante La Dauphine, mais ce n'est pas tout à fait l'intégrale du clavecin de Rameau, car il manque les quatre pièces tirées des Pièces de clavecin en concert transcrites par Rameau, un Menuet indépendant et la petite pièce Les Petits Marteaux, plus tardive (1754). Par contre on y a ajouté le 8ème ordre de Couperin confused

Revenir en haut Aller en bas
jlg2



Nombre de messages : 10
Age : 62
Date d'inscription : 26/02/2012

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Dim 26 Fév - 18:22

je suis petit nouveau,mais si on parle de clavecin,je sors le bout de mon nez


j'adore les intrepretations de cette talentueuse claveciniste Blandine Ranou .


quelques titres de Rameau que j' : "le rappel des oiseaux" "les tendres plaintes " "les niais de sologne" "les sauvages" et enfin "l'egyptienne"

cela reste une toute petite sélection Wink

Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6571
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Dim 26 Fév - 19:03

jlg2 a écrit:
je suis petit nouveau,mais si on parle de clavecin,je sors le bout de mon nez


j'adore les intrepretations de cette talentueuse claveciniste Blandine Ranou .


quelques titres de Rameau que j' : "le rappel des oiseaux" "les tendres plaintes " "les niais de sologne" "les sauvages" et enfin "l'egyptienne"

cela reste une toute petite sélection Wink


+ 1 Wink : j'ai son intégrale (?...je crois) Rameau en 4 cd
Revenir en haut Aller en bas
jlg2



Nombre de messages : 10
Age : 62
Date d'inscription : 26/02/2012

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Dim 26 Fév - 19:11

je vais faire mes fonds de tiroir (j'ai encore pas mal de CD dans des cartons suite à mon déménagement ) ....mais je crois bien que j'ai quelque chose dans ce genre aussi Wink
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3393
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Lun 13 Mai - 13:31

Tout arrive, voilà que je découvre sur ce forum quelqu'un qui aime et Rameau et Frans Brüggen !

Citation de Bernard 71
Citation :
Je suis en pleine découverte de Rameau. Et je dois bien avouer que j'ai aujourd'hui rien entendu de si riche et d'exaltant et le mot est faible.je vais essayer de pas faire trop long , mais il me semble urgent de relancer
ce fil .

Brüggen est pour moi l'interprète de prédilection dans les suite ou extraits
C'est vraiment d'une intensité a couper le souffle.  Quelque chose que je n'entends pas ailleurs. Il devient difficile de trouver les œuvres de Brüggen a des prix raisonables.


Personnellement j'ai beaucoup aimé les "Indes Galantes "de Rameau par le Concert des Nations de Jordi Savall.

ici, les Indes Galantes par Jordi Savall

et par William Christie : ici

Citation :
"Jean-Philippe Rameau, présenta son opéra-ballet Les Indes Galantes à l'opéra de Paris en août 1735.  A partir de la moitié de la décennie 1750 et durant toute la suivante, Rameau fut programmé fréquemment au Concert Spirituel avec certains de ses motets et ses symphonies ou mouvements instrumentaux des Indes Galantes. Comme beaucoup d'autres œuvres de ce genre scénique typiquement français, Les Indes Galantes sont composées en quatre actes (appelées entrées).  Le mot Indes s'emploie comme un terme générique équivalent à "terre exotique", ce qui autorise l'auteur à utiliser des musiques de saveurs différentes sans pour autant perdre le "goût français".  Chaque acte a un nombre déterminé de mouvements instrumentaux qui font office de préludes, interludes, danses, etc.  souvent sortis de leur contexte original et qui composent une Suite d'airs à jouer comportant divers mouvements de structure assez libre et généralement intitulés génériquement symphonies." Jordi Savall


Dernière édition par laudec le Mar 24 Juin - 18:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Frantz 77

avatar

Nombre de messages : 130
Age : 68
Date d'inscription : 17/10/2013

MessageSujet: J.P. Rameau par Alexandre Tharaud piano   Mar 22 Oct - 12:22

Fans de Rameau merci ! ....

...juste des émotions "perso" à propos de ce grand compositeur aimé de Debussy et Ravel pour sa modernité...

Bien sur l'oeuvre pour clavecin , mais on en peut passer à coter du splendide album d'Alexandre Tharaud qui a

produit un "buz" à sa sortie et a propulsé le talentueux pianiste, un  succés mérité.

Les Suites de J.P.Rameau et autres extraits connus. On saisit mieux ce qui a déclencher l'intérêt de Ravel et

Debussy (qui lui on rendu hommage en oeuvres)

Je le conseille vivement.      

http://www.alexandretharaud.com        


Il est dédié à Marcelle Meyer :

les puristes apprécierons l'hommage à celle qui fut un phénomène en son temps et qui laisse des cds en or :

des "introuvables" chez EMI ( avec ses sonates de scarlatti et ses Suites de Rameau) etc ...

Je conseille pour les gros gourmants de piano , chez EMI :

"Marcelle Meyer Ses enregistrements" 1925-1957 (17 cd)un prix raisonnable pour une somme de qualité musicale  

et sonore ( mais oui) : de Bach à Stravinsky en passant par Hadn,Chabrier Mozart,Schubert Rossini,Falla,...dix

huit compositeur servit avec un amour sincère et plein de curiosité ( à l'époque) pour des auteurs "loins" des

classiques.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6571
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   Ven 1 Nov - 10:37

Un nouvel enregistrement de Rameau au piano,(et très réussi à mon avis) par une jeune pianiste Ukrainienne...qui a terminé (?...on a jamais fini avec la musique! Wink ) ses études en France!
"J'aime Rameau sur piano, clavecin, accordéon, clavinova...Quelle importance! Si la musique est absolue, sublime et bien au-delà d'un seul instrument.
Rameau lui-même cherche en permanence à dépasser les limites sonores de son instrument.
Tantôt en accompagnant le clavecin d'un violon et d'une viole, "pour faire durer le son", dit-il. Tantôt en reprenant les pièce pour clavecin dans ses opéra.
Certes, cette musique a une vérité unique quand elle est jouée sur l'instrument de l'époque. Mais cet instrument n'est pas son unique vérité."

Natacha Kudristskaya

Un seul petit regret : la moitié du cd est comporte la suite en la qui figure aussi sur le cd d'Alexandre Taraud...Cà me permettra de les comparer...ce que je n'ai pas encore fait Wink 

Revenir en haut Aller en bas
Frantz 77

avatar

Nombre de messages : 130
Age : 68
Date d'inscription : 17/10/2013

MessageSujet: J.P.Rameau : Ouvertures d'opéras   Lun 11 Nov - 12:25

Pour une approche et une ouverture à J.P.Rameau je préconise un très beau cd de Christophe Rousset ( ED. Oiseau -Lyre)

Dix-sept ouvertures d' opéras qui retracent en tour d'horizon fastueux l'état d'esprit du grand compositeur !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean-Philippe Rameau (1683-1764)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Philippe Rameau (1683-1764)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: