Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Henri Rabaud (1873-1949)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Henri Rabaud (1873-1949)   Jeu 9 Nov - 8:24

Henri Rabaud est un compositeur et chef d'orchestre français, né à Paris le 10 novembre 1873 et mort à Neuilly-sur-Seine le 11 septembre 1949.

Il est le fils du violoncelliste et compositeur Hippolyte Rabaud (1839-1900), soliste de la Société des Concerts et professeur au Conservatoire de Paris. Sa mère, cantatrice, est pressentie pour créer le rôle de Marguerite de Faust à la demande de Charles Gounod ; son grand-père maternel Van Steenkiste, plus connu sous le nom de sa femme, Mme Dorus, est le célèbre flûtiste solo de l'Opéra et compositeur distingué dont la sœur Mme Dorus-Gras obtient les principaux rôles de soprano léger des opéras de Giacomo Meyerbeer et de Jacques Fromental Halévy.

Il poursuit ses études à Condorcet et reçoit une éducation musicale complète. Lorsqu'il rentre au Conservatoire en 1891, il a déjà composé une symphonie qui sera jouée au concert d'harmonie d'Antoine Taudou trois ans plus tard. Il a comme professeurs, André Gedalge pour la fugue et le contrepoint et Jules Massenet pour la composition.

Max d'Ollone raconte que « le grand jeune homme de 19 ans, maigre et barbu, aux allures sérieuses et distantes, d'une culture littéraire et philosophique très étendue, dont l'indépendance d'esprit et la volonté tenace se lisaient sur son grave visage. » Il ne se soucie pas de suivre la mode. Il demeure toujours épris de pureté classique. Premier Grand Prix de Rome en 1894 dès son premier concours. Il compose une deuxième symphonie en mi mineur conçue sous l'impression d'un orage, la Procession nocturne (1896), épisode du Faust de Lenau, poème symphonique (1899) qui demeure, encore, au répertoire des orchestres. Il écrit, aussi, un oratorio, Job, témoignage d'une vigueur tempérée par un certain envoûtement, le Divertissement sur des airs russes, un Psaume IV, une Eglogue, inspirée de la première bucolique de Virgile, la perfection du Quatuor à cordes qui le rapproche, dit-on, de Felix Mendelssohn-Bartholdy.

Le théâtre lui doit cinq ouvrages dont la Fille de Roland (une légende carolingienne) créée à l'Opéra-Comique le 16 mars 1904 puis reprise à l'Opéra en 1925. Il fait un triomphe avec une musique teintée d'un orientalisme féerique intitulée Mârouf, savetier du Caire tiré des Contes des Mille et une nuits et produit le 15 mai 1934 avec la voix du baryton, Jean Périer. Il écrit le livret de l'Appel de la mer d'après les Ridders of the Sea de Synge (Opéra-Comique : 10 avril 1924) dont le sujet présente le désespoir d'une mère à qui l'Océan lui a enlevé cinq fils et s'apprête à lui ravir le sixième. Roland et le mauvais garçon de Lucien Népoty, créé le 25 mai 1934 à l'Opéra, n'a pas le même succès car il présente une philosophie mélancolique et désabusée. Néanmoins, la partition reste, sans doute, la meilleure produite par le compositeur.

Martine est créée à Strasbourg en ami 1947 d'après la pièce de Jean-Jacques Bernard, le Jeu de l'Amour et du Hasard (1948) d'après Marivaux où la musique tente d'exprimer l'exacte résonance des personnages.
Il s'intéresse au cinéma, les Miracles et les Loups en 1924, premier drame filmé projeté à l'Opéra. Il renouvelle l'expérience en 1925 avec le Joueur d'échecs. Ainsi, une voie nouvelle est ouverte aux compositeurs.
Lors de la limite d'âge de Gabriel Fauré au Conservatoire, il lui succède en 1920 jusqu'en 1941 après avoir été élu à l'Institut de France en 1918. Le 14 octobre 1940, avant la promulgation des lois antijuives, il s'adresse aux autorités allemandes de Paris, pour leur soumettre le cas des professeurs juifs de son établissement. En 1943-1944, il siège aux côtés de Jacques Thibaud, Marguerite Long et Germaine Lubin au Comité professionnel de l'art musical du gouvernement collaborateur de Vichy.
Sa carrière de chef d'orchestre est importante puisqu'en 1908 il est chef d'orchestre à l'Opéra et à l'Opéra-Comique. En 1918, il prend la tête de l'Orchestre symphonique de Boston.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16322
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Henri Rabaud (1873-1949)   Jeu 15 Nov - 12:29

Catalogue des oeuvres


Orchestre

Symphonie n° 1 en ré mineur, op 1 (1893) Perdue ?
Divertissement sur des chansons russes, op 2 (1899)
Eglogue, d'après Virgile, op 7 (1899)
Symphonie n° 2 en mi mineur, op 5 (1899)
Procession nocturne, d'après Lenau, op 6 (1910)
Danses de Mârouf (1914)
3 Suites anglaises du 16ème siècle (1924)
Lamento (1930)
Prologue et Epilogue (1944)
Prélude et Toccata pour piano et orchestre (1945)


Musique de chambre

Romance sans paroles pour violoncelle et piano (1890)
Concertino pour violoncelle et piano ou orchestre (1890)
Quatuor à cordes en sol mineur, op 3 (1898)
Andante et Scherzo pour flûte, violon et piano en sol majeur, op 8 (1899)
Solo de concours pour clarinette et piano, op 10 (1901)
Trio pour hautbois, clarinette et basson (1949)


Musiques de scène

Paul et Virginie
Le Premier Glaive, de Népolty (1898)
Le Marchand de Venise (1917)
Antoine et Cléopâtre et le Marchand de Venise de Népoty d'après Shakespeare (dont sont issues les suites anglaises) (1923)



Musiques de film

Le Miracle des Loups (1924)
Le Joueur d'Echecs (1926)


Opéras

La Fille de Roland, 4 actes (1904)
Mârouf, savetier du Caire, 5 actes (1914)
L'appel de la Mer, 1 acte (1924)
Rolande et la mauvais garçon, 5 actes (1933)
Martine, 5 scènes (1947)
Le Jeu de l'Amour et du hasard, 3 actes (1948)


Cantates et Musique vocale

Daphné, cantate (1894)
L'été, pour soprano, choeur et orchestre (1895)
6 Mélodies pour voix et orchestre (1897)
Job, oratorio pour solistes et orchestre, op 9 (1900)
Psaume IV, pour solistes, choeur et orchestre, op 4 (1901)
Deuxième poème lyrique sur le livre de Job, op 11, pour baryton et orchestre (1905)
3 Mélodies pour voix et orchestre (1909)
2 Chansons pour choeur de femmes a cappella (1909)
Ave Verum pour choeur et orgue (1938)


Dernière édition par joachim le Ven 31 Mar - 11:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16322
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Henri Rabaud (1873-1949)   Lun 4 Fév - 11:15

Un article intéressant sur "passée des arts", où il nous présente un enregistrement récent de la 2ème symphonie de Rabaud.

http://www.passee-des-arts.com/article-terres-de-legendes-symphonie-n-2-et-pieces-orchestrales-d-henri-rabaud-par-nicolas-couton-113330322.html



Quelqu'un l'a déjà écoutée ? Elle est sûrement bien !

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11017
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Rabaud (1873-1949)   Lun 4 Fév - 16:24


Je n'ai jamais rien écouté de ce compositeur mais j'avoue qu'il a attiré plusieurs fois ma curiosité sans que je puisse expliquer le pourquoi du comment.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16322
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Henri Rabaud (1873-1949)   Mar 20 Aoû - 20:24

J'ai enfin écouté le CD ci dessus de la symphonie n° 2, et comme je le supposais, elle est sensationnelle, avec quelques relents wagnériens, c'est dire qu'elle est bien romantique ! La procession nocturne et l'églogue, qui complètent le CD, valent eux aussi l'écoute. Dommage que la symphonie n° 1 semble perdue.
Revenir en haut Aller en bas
claudefrollo

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 54
Date d'inscription : 10/07/2015

MessageSujet: 6 mélodies   Dim 12 Juil - 0:48

Je cherche le détail des 6 mélodies parues en 1897, le titre des mélodies et le poème correspondant.
Je crois en avoir trouvé deux :
* Attente (au pays où se fait la guerre), sur un poème de T. Gautier
* Prière, sur un poème du même auteur

Je ne sais pas quelles sont les autres. Est-ce que quelqu'un a des informations ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11017
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Rabaud (1873-1949)   Dim 12 Juil - 11:05


Joachim, l'encyclopédie vivante de ce forum, pourra certainement répondre à ta demande.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16322
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Henri Rabaud (1873-1949)   Dim 12 Juil - 12:45

Icare a écrit:

Joachim, l'encyclopédie vivante de ce forum, pourra certainement répondre à ta demande.

Flatteur ! Laughing

Bonjour claude frollo

Détail des "Six mélodies pour chant avec accompagnement d'orchestre" (1897)

1. Alphonse de Lamartine : Isolement (Souvent sur la montagne à l'ombre d'un vieux chêne)
2. Théophile Gautier : Attente (Au pays où se fait la guerre)
3. Théophile Gautier : Prière (Comme un ange gardien, prenez moi sous votre aile)
4. Gabriel Vicaire : Chanson (Que je t'aime, joli berger)
5. Armand Silvestre : Tu m'as dit : mon coeur est souffrant encore
6. Alphonse de Lamartine : Crépuscule (Le soleil va porter le jour à d'autres mondes)


Et tant que j'y suis, détail des "Trois Mélodies pour chant avec accompagnement d'orchestre" (1909)

1. Fernand Gregh : Instant
2. André Revoire : Reliques
3. Henry Bataille : Les Yeux


Dernière édition par joachim le Dim 12 Juil - 16:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
jdperdrix

avatar

Nombre de messages : 302
Age : 66
Date d'inscription : 28/02/2013

MessageSujet: Re: Henri Rabaud (1873-1949)   Dim 12 Juil - 13:26

Très belle symphonie en effet. C'est une oeuvre de jeunesse de grande qualité. On trouve encore diverses pièces orchestrales sur CD. Plus rare, une réédition de Mârouf. C'est très agréable à écouter. Ce petit opéra fait une oeuvre idéale pour les fêtes de fin d'année. C'est souvent dans ces circonstances qu'il continue à être monté.
Revenir en haut Aller en bas
claudefrollo

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 54
Date d'inscription : 10/07/2015

MessageSujet: 6 mélodies... + 1   Dim 12 Juil - 21:17

Oh merci Joachim, je suis impressionnée !

Alors, je tente une autre question : j'ai accompagné dans mon jeune temps une mélodie française que je n'arrive plus à retrouver. Impossible de me rappeler du titre et de l'auteur, mais je souviens du début des paroles :
"Douce, douce adorée, dors. Ce soir j'ai trop pleuré." Il y était aussi question de vin et de roses mousse. ça doit se passer quelque part en orient, chez un roi ou quelque chose comme ça.

Je crois que dans la partition il y avait aussi Shéhérazade de Maurice Ravel. Mais tout ceci est loin, et je reconnais que je ne donne pas beaucoup d'éléments...

Je cherche désespérément cette mélodie qui était si belle.
Merci d'avance !
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16322
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Henri Rabaud (1873-1949)   Lun 13 Juil - 20:22

Là, Claude, je n'ai aucune idée de cette mélodie (ou air d'opéra, peut-être ?) Désolé...
Revenir en haut Aller en bas
jdperdrix

avatar

Nombre de messages : 302
Age : 66
Date d'inscription : 28/02/2013

MessageSujet: Re: Henri Rabaud (1873-1949)   Lun 13 Juil - 23:23

Vive Google ! Il suffit de taper les premiers mots, et voilà !
Il s'agit de la Berceuse triste de Sylvio Lazzari (voix et piano), texte de Tristan Klingsor. La partition est éditée par Eschig (1927) et disponible au catalogue de la bnf (on peut obtenir un fac-simile).
Je n'en ai pas trouvé d'enregistrement.
Revenir en haut Aller en bas
claudefrollo

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 54
Date d'inscription : 10/07/2015

MessageSujet: Berceuse triste   Mar 14 Juil - 15:06

Oh, merci, merci, merci jdperdrix !!!
Je ne sais comment tu as fait, parce que dieu sait combien j'ai fait de recherches google en tentant toutes les combinaisons !
Le nom de Lazzari ne me disait rien, mais à partir du poème (j'hésitais bien entre Tristan Klingsor et Armand Silvestre), j'ai retrouvé une autre version sur une musique de Georges Hue. C'est celle-là que j'ai travaillée, qui est dans le recueil "Croquis d'Orient" (d'où ma confusion avec Shéhérazade)
Bonheur !!
Revenir en haut Aller en bas
jdperdrix

avatar

Nombre de messages : 302
Age : 66
Date d'inscription : 28/02/2013

MessageSujet: Re: Henri Rabaud (1873-1949)   Mar 14 Juil - 15:14

J'ai peu de mérite. Google est un outil merveilleux. Il suffit de taper quelques mots entre guillemets (précision importante). Ici, j'ai cherché "Douce, douce adorée, dors" et je suis tombé du premier coup sur Klingsor et Lazzari. Mais je ne me souviens pas avoir trouvé Georges Hue.
Enfin, ravi d'avoir pu aider. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
claudefrollo

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 54
Date d'inscription : 10/07/2015

MessageSujet: Re: Henri Rabaud (1873-1949)   Mar 14 Juil - 16:06

Eh bien, j'aurai appris quelque chose. Vive les guillemets !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Henri Rabaud (1873-1949)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Henri Rabaud (1873-1949)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: