Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Laurent Petitgirard, né en 1950

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16101
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Laurent Petitgirard, né en 1950   Jeu 1 Avr - 12:14

Laurent Petitgirard est un compositeur et chef d'orchestre français, né à Paris en 1950.

Il étudie le piano avec son père Serge Petitgirard et la composition avec son frère aîné Alain Kremski (Kremski est le nom de leur mère).
Il compose plus d'une vingtaine d'œuvres de musique symphonique et près de cent cinquante musiques de films ou pour la télévision. Il est notamment l'auteur de la musique de plusieurs films de Francis Girod et de la série des Maigret.
Il est également un compositeur d'œuvres lyriques avec entre autres, en 1998, son premier opéra Joseph Merrick dit Elephant Man sur un livret d'Eric Nonn créé en 2002 à l'Opéra d'État de Prague dans une mise en scène de Daniel Mesguich.
Son deuxième opéra ("Guru", commande d'état), en cours d'achèvement, sera créé sous sa direction dans la saison 2011-2012 à l'Opéra de Nice (mise en scène de Daniel Mesguich).
Il fonde en 1989 l'Orchestre symphonique français de Paris qu'il dirigera jusqu'en 1996.
Il est actuellement un chef d'orchestre que les grandes formations musicales du monde invitent : Orchestre de l'Opéra national de Paris, Orchestre philharmonique de Monte-Carlo, Orchestre national de France, Orchestre national de Lyon, Orchestre philharmonique de Nice, Orchestre philharmonique de Strasbourg, Orchestre symphonique de Bamberg, Orchestre philharmonique de Berlin, Orchestre de la Tonhalle de Zurich, orchestre de la Fenice, Orchestre de la Suisse romande, Orchestre national d'Espagne, Orchestre d'État de Moscou, Orchestres Philharmonique et KBS de Séoul...
En 2004, il est élu directeur musical de l’Orchestre Colonne à Paris. « Seul chef français directeur musical d'un orchestre parisien »1, son contrat a été renouvelé jusqu'en juin 2014.
Ses enregistrements récents, réalisés pour le label Naxos, comprennent ses 3 concertos avec Augustin Dumay, Gérard Caussé et Gary Hoffmann, ses 3 poèmes symphoniques et l'enregistrement de la version intégrale de "Daphnis et Chloé" de Maurice Ravel, avec l'orchestre et le chœur de l'Opéra national de Bordeaux.
De 2003 à 2005 et de 2007 à 2009, il est président de la SACEM.
Il est lauréat du Grand Prix Lycéen des Compositeurs 2000 et des Prix Musique 2001 et Opéra (2003) de la SACD.
Laurent Petitgirard est membre de l'Institut depuis 2000, élu à l'Académie des beaux-arts au fauteuil de Marcel Landowski.
Il est commandeur des Arts et Lettres et a été promu Chevalier de la Légion d'honneur le 1er janvier 20092.
Laurent Petitgirard est marié avec la comédienne Sonia Petrovna. Son fils Tristan Petitgirard est auteur, metteur en scène et comédien.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10708
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Jeu 1 Avr - 13:47

Je trouve qu'il y a beaucoup d'émotions dans son opéra JOSEPH MERRICK et j'aime beaucoup son concerto pour violon,choeur et orchestre,LE LEGENDAIRE,avec Augustin Dumay comme soliste. Sa pièce symphonique LES DOUZE GARDIENS DU TEMPLE parue chez Naxox est très belle aussi. Pour le cinéma,j'aime beaucoup ce qu'il a fait sur LACENAIRE de Francis Girod.

Pour toi,Joachim,c'est une approche idéale,très facile d'accès.


Dernière édition par Icare le Ven 28 Nov - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6444
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Jeu 1 Avr - 19:50

Jospeh Merrick, c'est Eléphant Man?...j'ai aussi beaucoup aimé!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10708
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Jeu 1 Avr - 19:55

Oui,c'est vraiment très beau! Déjà le film de David Lynch était une grande réussite du genre
portée par une poignante composition de JOHN MORRIS. C'est une histoire magnifique qui
inspire réalisateurs et compositeurs. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Jeu 1 Avr - 22:14

David Bowie a repris le rôle lui aussi, mais au théâtre. J'en avais vu des extraits et il était très surprenant.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16101
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Ven 2 Avr - 18:23

Catalogue des oeuvres (hors musiques de films)


Opéras

Guru (2006-2009)
Joseph Merrick dit Elephant Man " (1996-1998)


Oeuvres symphoniques et concertantes

Le Petit Prince, ballet pour choeur mixte, clarinette, harpe et percussion (2010)
Les Douze Gardiens du Temple Poème Symphonique (2003-2004)
Dialogue, pour alto et orchestre (2002-2003)
Poème pour Grand Orchestre à Cordes (2002)
Les Brumes de Maigret, suite symphonique d'après la série TV (2002)
Le Fou d'Elsa, cycle de mélodies sur des poèmes d'Aragon pour voix d'alto et orchestre (2000)
Vocalise (2001) pour soprano et orchestre
Suite symphonique de la série TV La Belle Epoque (1996)
Suite symphonique du film Lacenaire (1995)
Concerto pour violoncelle et orchestre (1994)
Le Marathon, Poème symphonique (1992)
Euphonia, ballet symphonique (1988)
Le Légendaire, Concerto pour violon, choeurs et orchestre (1984)
Quelques signes dans la mémoire du monde, pour 22 instruments solistes (1980)
The Rosebud Suite pour piano et orchestre, d'après la musique de film (1980)
Concerto pour contrebasse, violoncelle concertant et orchestre à cordes (1975).
La Porte de Vie, oratorio sur un texte de Jean-Pierre Nortel (1975)
Musique d'Automne, pour douze cordes solistes (1974)
L'Arche (1973) , ballet pour 20 flûtes, 4 percussions, 3 contrebasses et voix de basse
Monument pour un do dièze Poème symphonique (1971)



Musique de chambre

Réflexions Croisées, pour violoncelle et percussion (2008)
Le Temple, pour piano (2005)
Le Plus ardent à vivre… septuor pour harpe, flûte, clarinette et quatuor à cordes (2001)
Le Fou d'Elsa, cycle de mélodies sur des poèmes d'Aragon pour voix d'alto, violoncelle et piano (2000)
Le Songe de Merrick pour harpe solo (1999)
Hamelin, pour violoncelle solo et récitant (1984)
Suites du Marathon pour 1 & 2 pianos (1983)
Sonate pour piano et violon (1982)
Octuor pour 8 violoncelles solistes (1980)
Tryptique pour Guitare (1979)
Le Lien, pour Mezzo, Choeurs d'Hommes et violoncelle (1977)
Quintette avec piano (1976)
Méandres pour piano (1976)
Prélude pour contrebasse (1975)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16101
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Mar 8 Oct - 20:11

Première oeuvre que j'écoute de Petitgirard : Le Petit Prince, un ballet d'après Saint-Exupéry pour choeur mixte avec accompagnement pour clarinette, harpe et percussion.

En fait je n'ai pas trop aimé car je me suis ennuyé avec cette succession de choeurs lents, presque toujours sur le même ton. C'est pourtant du tonal, mais bon, très ennuyeux. Je ne suis pas allé jusqu'au bout Embarassed 

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10708
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Mar 8 Oct - 20:51


J'avais vu le cd mais je n'ai pas pris. Tu ne connais rien d'autre de lui?
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6444
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Mar 8 Oct - 23:17



curieusement j'ai une partie des ces oeuvres (le concerto pour violoncelle, "le légendaire" pour violon choeur et orchestre...) avec exactement les mêmes interprètes...donc probablement le même inregistrement, mais sur un cd label "Le Chant du monde" ...mais avec complément, non pas le concerto pour alto avec Gérard Caussé, mais une pièce pour violoncelle seul , "Hamelin", qui évoque le conte "Joueur de flûte de Hamelin" , pièce créée en 1984 par Frédéric Lodéon

J'aime beaucoup sa musique
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10708
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Ven 11 Oct - 12:45


Le Légendaire, concerto pour violon, choeur et orchestre, est vraiment une très belle oeuvre non dépourvue de lyrisme qui ne devrait pas laisser indifférent Joachim.Wink  J'aime beaucoup personnellement son opéra John Merrick; Elephant man.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16101
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Dim 13 Oct - 12:15

Deuxième et sans doute dernier CD que j'écoute de Laurent Petitgirard : celui de concertos présenté par Jean. Eh bien je n'ai pas trop aimé non plus. J'ai écouté le début du Dialogue pour alto, puis j'en ai eu assez et suis passé au concerto pour violoncelle qui m'a laissé tout autant indifférent, puis enfin au "légendaire" où je ne suis pas non plus allé jusqu'au bout. Pourtant il a plu à Jean, alors je ne suis probablement pas dans un bon jour... Désolé Embarassed Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10708
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Ven 28 Nov - 22:02

Icare a écrit:
Le Légendaire, concerto pour violon, choeur et orchestre, est vraiment une très belle oeuvre non dépourvue de lyrisme...

Le Concerto pour violon, choeur et orchestre - Le Légendaire est une oeuvre merveilleuse et ne suis pas loin de le considérer comme un chef-d'oeuvre. Il fera de toute évidence partie de ma liste préférentielle. J'aime son lyrisme, la beauté de ses thèmes mélodiques, le violon d'Augustin Dumay qui navigue par moments au sein de choeurs élégiaques... Certes quelques turbulences empreintes d'atonalisme rappellent qu'il s'agit d'un concerto contemporain, mais rien de bien méchant ni d'irréversible, le lyrisme et la beauté au sens classique du terme reprennent généreusement le dessus. Le Légendaire m'a procuré une très belle émotion, une émotion imbibée d'une pointe de nostalgie en souvenir de la première fois où je le découvrais: un très beau concerto français méconnu que je suis heureux d'avoir réécouté. Il aurait été impensable que je ne le réécoute pas avant d'avoir établi mon Top 13. C'est un concerto que j'ai découvert il y a très longtemps et je réalise désormais qu'il n'a jamais quitté mon coeur. Encore ce soir, il m'a rapproché un peu du soleil.   Parmi les concertos pour violon français, il y en a au moins deux qui me tiennent à coeur et que je vais devoir réécouter; un signé Marius Constant, l'autre signé Bruno Coulais.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10708
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Mar 7 Juil - 10:41

Laurent Petitgirard a aussi composé pour le cinéma et la télévision, notamment le cinéma de Francis Girod. J'ai d'abord écouté sa musique pour Un Ami Parfait (2006) à laquelle j'ai trouvé quelques accents herrmanniens, et cela-même si, plus globalement, j'y ai retrouvé la patte symphonique du compositeur français que je commence à bien connaître par le biais de son oeuvre de concert. J'ai assez aimé l'atmosphère des génériques début & fin, moins le reste de la B.O. Elle s'enlise assez rapidement dans un carcan orchestral qui réserve peu de surprise et n'est pas très passionnant à écouter. Cette partition pourrait presque se résumer à ses deux génériques que j'en aurais suffisamment. Curieusement, j'ai préféré les versions pour piano qui furent présentées ainsi au cinéaste. Heureusement, la suite symphonique Lacenaire (1990) m'évoque un Laurent Petitgirard bien plus inspiré, selon moi, une partition magnifique avec un instrument étrange que je n'ai pas réussi à identifier dans l'absolu, présent dans la partie la plus émouvante. Si la musique qu'il a composée pour le court-métrage Amnesty International, Ecrire contre l'oubli (1991) est touchante, la musique du film Terminale (1998), une histoire autour d'adolescent, est certainement celle qui m'a le plus captivé lors de cette nouvelle écoute. Ecrite pour petite formation avec violoncelle solo, je l'ai trouvée à la fois recherchée et passionnante. J'ai plus particulièrement été saisi par le thème de "Claire" avec ce jeu subtile entre le violoncelle et la percussion: original et captivant. Un peu plus loin, un morceau plus animé et incisif entre le violoncelle, le piano et la percussion finit par me combler totalement au point de me voir classer cette musique parmi l'une des meilleures du compositeur pour l'image: Je dirais qu'il y en a deux; Lacenaire et Terminale, mais sans oublier que j'aime également beaucoup ce qu'il composa sur Maigret. Sur L'Oncle de Russie (TV, 2006), je retrouve un style, un son, orchestral que je connais bien et apprécie.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16101
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Ven 14 Aoû - 20:23

J'ai commencé à écouter Elephant Man, puis je me suis arrêté parce que je n'y trouvais pas beaucoup de sens, ensuite je suis passé au prélude du 2ème acte, là j'ai beaucoup aimé, comme quoi.... Sur le 2ème CD, pareil, je n'ai aimé que le prélude de l'acte 4... Je trouve le chant plutôt criard, sans airs, c'est plutôt une suite de récitatifs, bof...



J'ai encore Guru, mais si c'est du même acabit, je crois que je me limiterais encore aux parties orchestrales, mais il y pas l'air d'y en avoir, par contre il y a des choeurs que j'ai commencés à écouter, ça semble mieux que l'éléphant... Laughing

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10708
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Ven 14 Aoû - 22:30

Son opéra Joseph Merrick est superbe, plein de beauté et d'émotion et le chant n'est pas criard du tout, en tout cas pas à mon oreille. Quant au sens, il y en a un et il est parfaitement tracé, facile à suivre... Laughing...C'est dommage que tu passes à côté. C'est même étrange car le style musical de Laurent Petitgirard, en connaissance de tes goûts, devrait te plaire davantage. Curieux car lorsque je lis tes précédentes impressions, l'enthousiasme n'est pas vraiment au rendez-vous.  Pour en revenir à Elephant man, depuis que je connais la version cinématographique de David Lynch qui fait d'ailleurs partie de mes dix films préférés, je suis complètement tombé amoureux de cette histoire qui, je l'admets, m'avait bouleversé. Je pleure rarement au cinéma...là oui, j'ai pleuré comme un enfant. A partir de là, il est fort probable que cette formidable histoire influence très positivement mon rapport à l'opéra de Laurent Petitgirard que je ne connais, soit dit en passant, qu'en audio. La force du sujet et son emprise sur moi me rendent peut-être indulgent...?...Pourtant, dans mon souvenir pas si lointain, ces chants criards, je ne les entends pas... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3207
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Sam 15 Aoû - 9:26

Je viens de découvrir, grâce à vos interventions, quelques extraits et documents concernant Laurent Petitgirard et ses œuvres et je me dis quel talent chez cet homme, quelle émotion il parvient à générer avec sa musique et sa façon de la diriger  me voila subjuguée par ce travail intense de composition que je reçois comme une énergie solaire

J'ai trouvé un extrait de "Joseph Merrick, the Elephant Man", la prière des malades, si émouvante et belle...


https://youtu.be/VlLBXxtCwQw

Mais aussi sa symphonie n° 3 "Fontaine des profondeurs", par l'orchestre Colonne, sous sa direction ICI et encore le making of de l'enregistrement de son  concerto pour saxophone alto et orchestre "Etats d'âme" avec Michel Supéra au saxophone alto, et l'Orchestre Symphonique hongrois de Budapest sous la direction de Laurent Petitgirard : ICI.  Moments forts  partagés qui m'ont boostée pour la journée !
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16101
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Sam 15 Aoû - 11:47

Merci, Laudec, d'avoir recherché cet extrait Kiss  En effet, cette partie ci de l'opéra est très belle. Hier j'ai arrêté l'écoute certainement trop vite... ou alors c'est peut-être seulement le chant vocal qui ne me convenait pas ?

Toujours est-il que je continue en ce moment d'écouter Guru, un drame de la folie basée sur le suicide collectif d'une secte à Jonestown en Guyana (la Guyane ex britannique) en 1978. Cet opéra, j'ai commencé à l'aimer dès les premières mesures, et j'aime toujours Wink

J'ai trouvé le commentaire de Classica de septembre 2011 :

Classica (disque du mois) sept. 2011 n°135

Bertrand Dermoncourt

Un « Guru » envoûtant

Dix ans après son premier opéra fort bien réussi, « Joseph Merrick dit Elephant Man », Laurent Petitgirard nous livre un nouveau chef-d'œuvre contemporain, « Guru », opéra militant avec pour ambition de dénoncer la manipulation mentale.
Un opéra contemporain « disque du mois» ? Cela n'était pas arrivé depuis les dernières tentatives de John Adams ou, déjà, d'un certain... Laurent Petitgirard. En 2000, il avait publié chez Naxos (en CD puis DVD après la création à l'Opéra de Nice) l'excellent Joseph Merrick dit Elephant Man, dont nous rendions compte dans le n°27 de Classica. Dix ans plus tard, le compositeur propose un nouvel opéra sur un sujet « difficile ». Le défi était de taille : Guru se propose en effet de dépeindre un univers de folie, sur une île où un personnage mégalomane et charismatique règne sur sa secte à tendance « apocalyptique ». En trois actes serrés écrits avec une grande efficacité dramatique par Xavier Maurel, l'opéra raconte comment ce faux prophète (« Guru », donc) entraîne ses adeptes et leurs enfants dans la mort. Les charlatans entourant le maître devenu fou se déchirent, tandis que les disciples attendent un hypothétique « voyage » vers la « vérité ». Une seule femme, Marie, qui vient d'intégrer la secte, résiste. Elle sera l'unique survivante. Comme elle refuse la folie générale, elle se distingue des autres : elle ne chante pas, elle parle. Ce rôle est donc réservé à une comédienne, ici la femme du compositeur, Sonia Petrovna, magistrale. Pour cet enregistrement en première mondiale de Guru (il n'y a pas encore eu de création scénique), Petitgirard dirige une remarquable phalange magyare, constituée des solistes de l'Orchestre du Festival de Budapest et de l'Orchestre National Hongrois. Il a également la chance d'avoir pu compter sur un cast très investi, avec notamment, dans le rôle de Guru, un baryton-basse d'une rare éloquence, et au français parfait, Hubert Claessens. Opéra tragique et militant, « avec le but assumé de dénoncer la manipulation mentale », Guru s'inspire du drame de Jonestown, en 1978, et de son terrifiant suicide de masse. Plus de 900 personnes avaient péri dans ce drame. On pense aussi à l'ordre du temple solaire de Joseph di Mambro. Mais peu importe l'évocation, finalement. L'île de Guru symbolise l'aliénation sectaire, dans toute sa démence tragique. Le résultat artistique est de toute façon d'une force expressive et d'une intensité peu communes. Voici une œuvre d'une grande maturité, profondément habitée, portée par un message humaniste ardent. Tant par son écriture que par le respect d'une structure narrative classique, Guru ne propose pas un art en rupture absolue avec les codes habituels de l'opéra. Petitgirard a compris que pour faire un bon opéra, il suffit en fait d'une histoire solide, de personnages qui existent musicalement et retiennent l'attention du public, de scènes réussies et, oui, d'un peu de pathos. La lisibilité des lignes vocales, l'intelligibilité du texte, la beauté des thèmes mélodiques, la richesse de l'écriture rythmique et la variété de l'orchestration sont en outre la preuve d'un métier supérieur, celui qui permet de transmettre à l'auditeur une émotion véritable. Ce style traditionnel mais à l'harmonie très personnelle (et plus variée que dans Joseph Merrick dit Elephant Man) devient de plus en plus tendu et nous entraîne au bord du précipice, dans la spirale suicidaire de Guru. Les lecteurs de Classica auront compris qu'ils seront sans doute bouleversés par l'écoute de ce nouvel opéra sur un sujet très contemporain. Parmi eux, quel directeur d'institution aura la bonne idée de monter Guru ? On espère que le directeur de l'opéra de Nice, Philippe Auguin, qui semble déterminé à monter l'ouvrage en 2013, dans la distribution de l'enregistrement et dans une mise en scène de Daniel Mesguich, confirmera vite sa programmation.


Bertrand Dermoncourt
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3207
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Sam 15 Aoû - 12:46

Merci à toi Joachim pour la présentation de "Guru" qui me tente déjà par son thème interpelant
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10708
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   Sam 15 Aoû - 15:14


Guru, je ne l'ai toujours pas pris ni écouté. Le sujet m'interpelle également car je connais très bien cette tragédie pour avoir vu plusieurs documentaires la relatant. Merci Joachim pour cette présentation. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laurent Petitgirard, né en 1950   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laurent Petitgirard, né en 1950
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: