Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Alban Maria Johannes Berg (1885-1935)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Alban Maria Johannes Berg (1885-1935)   Jeu 26 Oct - 22:29

Alban Maria Johannes Berg (né le 9 février 1885 à Vienne (Autriche) et mort le 24 décembre 1935 dans cette même ville) est un compositeur autrichien.

Comme Webern, il est l'élève d'Arnold Schönberg. Sous l'influence de ce dernier, il abandonne les fonctions tonales classiques en 1909 et adopte la technique des douze sons (dodécaphonisme) en 1926. Berg a vécu l'essentiel de sa vie à Vienne où, grâce à son indépendance financière, il a consacré sa vie à la musique.

Il a fondé, avec Arnold Schönberg et Anton Webern, la Seconde école de Vienne.

Œuvres:

Jeune, Alban Berg avait déjà composé, en autodidacte, pas loin de quatre-vingts lieder et quelques œuvres pour piano à quatre mains sous l'influence du romantisme germanique. Il avait alors parmi ses idoles Gustav Mahler et Richard Wagner.

Lorsqu'en 1904, âgé de 19 ans, il devint élève d'Arnold Schoenberg, il semblait qu'il ne parvenait pas a exprimer son talent autrement que par la voix. Mais sous l'enseignement de ce maître révolutionnaire de la musique moderne, Berg fut transformé. Cette période charnière de sa vie débuta par les Sieben frühe Lieder1 La Sonate opus 1 (1908), pour piano, devenait presque atonale mais c'est en 1910, avec son troisième opus, le premier quatuor à cordes, qu'il se sépare du piano et de la voix et adopte déjà un atonalisme franc.

C'est avec l'opéra que l'œuvre de Berg atteint son apogée, et en particuliers Wozzeck, achevé en 1922 et créé en 1925. Le sujet de cet opéra, qu'il tire de la pièce de Georg Büchner, est très marqué par la psychologie et développe un aspect social assez typique de l'expressionisme. Il y mélange tradition, avec parfois l'utilisation de la musique tonale et des influences romantiques, et modernisme, avec l'atonalité et de nombreuses techniques développées par Schoenberg tel que le sprechgesang et même l'utilisation d'une série, sans être encore vraiment développée au sens dodécaphonique.

C'est avec l'œuvre qui suit, le Kammerkonzert (Concerto de chambre), achevée en 1925, qu'il débute sa période dodécaphonique qui durera jusqu'à la fin. Il composera alors des œuvres marquantes telles que la Suite Lyrique (pour quatuor à cordes, 1926), et le Concerto « à la mémoire d'un Ange », pour violon et orchestre, en 1935. Dans ce dernier, il réintroduit des accords tonals au sein du langage dodécaphonique, ce qui lui permettra de renouer avec le passé en citant un Choral de Jean-Sebastien Bach, Es ist Genug (cantate BWV 60), et une chanson populaire. Sa dernière œuvre, partiellement inachevée, fut le premier opéra dodécaphonique de l'histoire de la musique : Lulu. On y retrouve, comme dans son précédent opéra, des préoccupations psychologiques et sociales importantes.

Liste chronologique

Les quatre-vingts lieder composés avant qu'il ne suive les leçons de Schoenberg ainsi que les transcriptions de ses œuvres ou de celle d'autres compositeurs sont exclus de cette liste. Cependant celle-ci demeure exhaustive dans ce cadre.

Les dates indiquées sont celles de l'écriture et non de la création.

1905-1908 - Sieben Frühe Lieder, pour mezzo-soprano et piano.
1908 - Sonate pour piano, opus 1
1909-1910 - Quatre lieders, opus 2, pour baryton et piano
1909-1910 - Quatuor à cordes, opus 3
1912 - Altenberg lieder, opus 4, pour soprano et orchestre, d'après des textes de Peter Altenberg
1913 - Quatre pièces pour piano et clarinette opus 5
1915 - Trois pièces pour orchestre, opus 6
1917-1922 - Wozzeck, opus 7, opéra.
1923-1925 - Kammerkonzert (Concerto de chambre), pour piano, violon et 13 instruments à vent2
1926 - Suite Lyrique, pour quatuor à cordes
1929 - Der Wein, lieder pour mezzo-soprano et orchestre d'après des textes de Stefan George et Charles Baudelaire
1935 - Concerto pour violon, à la mémoire d'un ange
1929-1935 Lulu (Opéra, acte III inachevé)

Liste chronologique des transcriptions

1921 - Wein, Weib und Gesang, op 333 (Aimer, boire et manger) de Johann Strauss transcrit par Alban Berg, pour quatuor à cordes et piano
1928 - Trois pièce de la Suite lyrique, pour orchestre à cordes
1928 - Sieben Frühe Lieder, transcrit pour mezzo soprano et orchestre
1934 - Lulu Suite, fragments symphoniques de l'opéra Lulu, pour soprano et orchestre
1935 - Adagio du kammerkonzert transcrit pour violon clarinette et piano
On sait que Berg a corrigé l'orchestration qu'Ernst K?enek a faite de la Symphonie n° 10 de Gustav Mahler, qu'il n'avait put lui même achevé.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alban Maria Johannes Berg (1885-1935)   Ven 27 Oct - 9:47

Un compositeur qu'il faut que je réécoute d'urgence car j'aime presque tout de lui, ça va de ses opéras à son "Concerto pour violon" en passant par la "Suite lyrique", c'est vraiment mon préféré des 3 viennois, et de très loin !

Sa "Lulu suite" est littéralement extraordinaire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alban Maria Johannes Berg (1885-1935)   Mer 21 Mar - 19:12

Je connaissais la "Suite lyrique" pour orchestre à cordes (en version plus courte) et je viens de découvrir à l'instant la version complète pour quatuor : c'est vraiment sympa, très nerveux, ça annonce même parfois certains Ligeti (les pizzicati frénétiques des cordes).

Si l'on aime Bartok, on ne peut qu'aimer ce type d'univers décadent et dynamique à la fois...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16714
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Alban Maria Johannes Berg (1885-1935)   Mer 21 Mar - 20:11

En effet, la version orchestre à cordes ne reprend que les mouvements 2,3 et 4 de la version quatuor à cordes qui en comporte 6. C'est à la demande de son éditeur que Berg orchestra ces mouvements de la Suite lyrique en 1927.

Mais contrairement à toi, j'ai une petite préférence pour la version orchestre à cordes, même si elle est tronquée Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alban Maria Johannes Berg (1885-1935)   Jeu 22 Mar - 9:09

Moi aussi en fait mais je trouve que c'est dommage qu'on entende pas aussi les passages 1, 5 et 6 (celui ci est splendide) en version orchestre...

Merci pour ces précisions toujours aussi érudites en tout cas. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alban Maria Johannes Berg (1885-1935)   Lun 7 Oct - 21:03


J'adore la musique d'Alban Berg depuis longtemps mais je pense malgré tout lui préférer Schönberg. J'ai écouté pour la énième fois Lulu-suite, Der Wein, Lyric-suite par Pierre Boulez aux commandes du New York Philharmonic et j'ai passé un moment formidable.    
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alban Maria Johannes Berg (1885-1935)   Dim 18 Oct - 19:04

Icare a écrit:

J'adore la musique d'Alban Berg depuis longtemps mais je pense malgré tout lui préférer Schönberg. J'ai écouté pour la énième fois Lulu-suite, Der Wein, Lyric-suite par Pierre Boulez aux commandes du New York Philharmonic et j'ai passé un moment formidable.    

J'aime décidément le symphonique sinueux et tourmenté de Lulu-Suite pour orchestre avec soprano (Judith Blegen). C'est une musique qui évoque beaucoup de choses en moi, comme un trouble amoureux qui n'a jamais rencontré la paix. Je me sens si proche de ce romantisme blessé, de ce romantisme accidenté qui se prolonge de mouvement en mouvement jusqu'au cri déchirant. La voix de Jessye Norman a une voix réellement superbe, mais je ne dirais pas qu'elle m'a rendu ivre sur Der Wein - Le Vin - The Wine, Concert aria pour soprano et orchestre, parce que ce serait sans doute trop facile... Hehe..., cette oeuvre qu'il composa durant la même période que son opéra Lulu et qui en porte d'ailleurs aussi les teintes et les symptômes: on retrouve ce romantisme tourmenté, passionné, un lyrisme allambiqué qui se poursuivra dans la Suite Lyrique en trois mouvements pour orchestre à cordes.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11537
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alban Maria Johannes Berg (1885-1935)   Dim 18 Oct - 22:16

Et j'ai remis le couvert! Non seulement avec Berg mais avec les mêmes oeuvres, des oeuvres que je connais d'ailleurs depuis longtemps, début des années 90 lorsque ces oeuvres parurent chez "Sony Classical" sous la direction de Pierre Boulez. J'ignore pourquoi j'ai eu subitement envie de réécouter ce disque alors que je venais de l'écouter il y a seulement quelques heures...?...En fait, si je sais: Lulu-Suite est une composition symphonique qui m'a toujours fasciné, véritable coup de coeur à l'époque, au même titre que le Sacre du Printemps de Stravinsky. Il y a tellement de choses à écouter pour moi dans cette "pâte" symphonique continuellement mouvante, comme autant de "fragments" lyriques qui s'entrecroisent, se superposent, s'entrechoquent, se succédent en un tout dramatique et hypnotique. Complètement concentré, j'ai pleinement profité de tout le gestuel, de toute la richesse harmonique, de chaque couleur, du moindre petit détail et rebondissement, jusqu'au cri et le frisson qu'il m'a procuré et la belle émotion de l'"Adagio sostenuto" qui apporte un prolongement serein après une pointe de tragédie. La Suite Lyrique m'a captivé par des cordes tourmentées et une tension dramatique dominées par la passion. J'ai bien fait d'y revenir deux fois en une journée, ne serait-ce que pour constater que le plaisir que ces oeuvres me procurent demeure inusable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alban Maria Johannes Berg (1885-1935)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alban Maria Johannes Berg (1885-1935)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: