Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Otto Nicolaï (1810-1849)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2008-08-03, 20:12

Carl Otto Ehrenfried Nicolai (9 juin 1810 à Königsberg - 11 mai 1849 à Berlin) est un compositeur allemand de la première moitiè du xixe siècle.


Enfant prodige, Otto Nicolai est né en Allemagne, à Königsberg. Il apprend dans un premier temps le piano avec son père. A l'âge de seize ans, il fugue et se rend à Berlin étudier auprès de Carl Friedrich Zelter. Il connaît plusieurs succès en Allemagne, par ses compositions (avec sa Première symphonie en 1831) et, dans des concerts publics, par ses dons d'interprète. En 1833, il est nommé organiste à la chapelle de l'ambassade de Prusse à Rome. Il est ensuite nommé kapellmeister à Vienne en 1837, dont il devient rapidement une figure importante de la vie musicale.
En 1844, on lui propose de succéder à Félix Mendelssohn à Berlin, mais il n'y retournera que la dernière année de sa courte vie. Le 9 mars 1849, son chef-d'œuvre, l'opéra Les Joyeuses commères de Windsor est représenté au Hofoper de Berlin. Nicolai veut innover en créant un opéra débarrassé des influences italiennes et prussiennes. On y sent toutefois les influences de Rossini et de Weber. Le 11 mai de la même année, deux jours après avoir été nommé Hof Kapellmeister du Berlin Staatsoper, il meurt d'une attaque. Le même jour, il avait été élu membre de l'Académie royale de Prusse.

Otto Nicolai fut aussi un des créateurs de l'Orchestre philharmonique de Vienne.
En plus de cinq opéras, il a laissé des lieder, de la musique pour orchestre, pour chœur et des sonates.


Catalogue des oeuvres :

Oeuvres pour orchestre

Symphonie n° 1 en ut mineur (1831) serait perdue ?
Symphonie n° 2 en ré majeur (1835)
2 Galopps (v. 1830/33)
Marche funèbre pour la mort de Vincenzo Bellini (1835)
Ouverture de Noël sur "Vom Himmel hoch", pour choeur mixte, orgue et orchestre, WoO 109 (1833/1838)
Ouverture de fête sur Eine feste Burg ist unser Gott, pour choeur mixte et orchestre, op. 31 (1836/1844)
Die Heimkehr des Verbannten (Le retour de l'exilé), ouverture WoO 113 (1844)
Die lustigen Weiber von Windsor, ouverture, WoO 114 (1849)
Fantasie und Variationen über Vincenzo Bellinis "Norma", pour piano et orchestre, op. 25 (1835)
Variations de bravoure sur la Sonnambula pour clarinette et orchestre, op 26
Concertino pour trompette et orchestre en mi b majeur
Concerto pour piano et orchestre


Pour orchestre d'harmonie

Die lustigen Weiber von Windsor, ouverture


Musique de chambre

3 sonates pour deux cors 1, 2, 3
3 sonates pour deux cors 4, 5, 6
3 duos pour deux cors
Duos N° 4 à 6 pour deux cors
Sonates: ré majeur et la mineur, pour trois violoncelles et basse continue
Quatuor à cordes en si bémol majeur (1834) perdu ?


Piano

Six danses brillantes
Rondo capriccioso (v. 1834)
Sonate en ré mineur, op. 27 (1841)
Mondwalzer
Etude en ré majeur "Adieu à Liszt“ op. 28 (1838)
3 Études op. 40 (1840)


Messes et musique sacrée

Messe en ré majeur pour solistes, choeur mixte et orchestre (1832)
Te Deum pour 8 solistes, choeur à 8 voix et orchestre, WoO 107 (1833)
Psaume 54, pour 10 solistes et choeur à 10 voix (1834)
Hymnus "Benedicta et venerabilis es virgo Maria“ (1834)
Pater noster, pour 8 soliste et 2 choeurs mixtes, op. 33 (1836)
Psaume 13 à 8 solistes, choeur à 8 voix, orgue ad libitum (1846)
Psaume 100 pour 4 solistes, choeur à8 voix et orgue ad libitum (1848)
Psaume 84 à 4 voix (1848)
Psaume 31 "Herr, auf dich traue ich", pour choeur mixte à 8 voix (1849)
Psaume 3, pour alto solo et orchestre (1849)
Motet : Ehre sei Gott in der Höhe, choeur à 8 voix (1850)
Motet : Die Strafe liegt auf Ihm, choeur à 8 voix (1850)
Psaume 97 "Der Herr ist König", pour choeur mixte à 4 voix (1855)
Offertoire "In Assumptione beata Mariæ Virginis, choeur à 5 voix, op 38 (1846)
Salve Regina pour soprano et orchestre, op 39 (1846)
Quelques autres morceaux


Operas

La figlia abbandonata (1837)
Enrico II (Rosmonda d'Inghilterra), melodramma serio en 2 actes (1837/38)
Der Tempelritter, melodramma en 3 actes (1840)
Gildippe ed Odoardo, melodramma en 3 actes (1840)
Il Proscritto, melodramma tragico en 3 actes (1841)
Die Heimkehr des Verbannten, tragische Oper (1841, rev. 1843)
Die lustigen Weiber von Windsor, komisch-fantastische Oper en 3 actes (1845/46)


Musique vocale

Wenn sanft des Abends, duo pour soprano, basse et piano op. 2 (1830)
3 Lieder (Der Schäfer im Mai / Männersinn), op. 3 (1830)
4 Lieder, op 5 (v. 1830)
6 Lieder und Gesänge, basse et piano, op 7 (1842)
Mein Röschen, 4 mélodies pour ténor et piano, op 11 (1834)
Abschied, deutsche Lieder op. 13 (1832)
2 Duos pour soprano et basse : O selig, wer liebt - Auf ewig dein, op. 14 (1833)
3 Duos pour soprano et basse : Wie der Tag mir schleicht - Willkommen Gottes Sonne -  Die Schwalbe, op. 15 (1833)
6 Lieder und Gesänge (Lebewohl / An die Entfernte / Randino / Das treue Mädchen), op. 16 (1832)
7 Deutsche Lieder, op 18 (v. 1833)
Variationen über Webers Schlaf Herzenssöhnchen, op. 19 (1833/34)
Welch Mächtiger Ruf, pour ténor et piano, op 21 (non daté, ed 1870)
Tell auf des Strasse nach Küssnacht, pour basse et piano, op 22 1841)
Rastlose Liebe, duo pour soprano et basse, op. 23 (v. 1830)
3 Romances, op 24 (1838)
Variazioni concertanti - su motivi favoriti dell’opera "La sonnambula" di Bellini, pour soprano, cor et piano, op. 26 (1838)
Wilhelmine, pour baryton et piano, op 29 (1843)
Die Träne, pour barytone, cor et piano piano, op. 30 (1845)
Künstlers Erdenwallen, subtitle: Wechselgesang, Duett and chor and piano, op 32 ou 31 (1845)
12 Lieder "Stammbuchblätter"(dont Die Beruhigung / Der getreue Bub / Stürm, stürm, du Winterwind), op. 34 (1845)
Der Kuckuck / Flohjammer / Du bist zu klein, mein Hänselein, op. 35 (1847)
Herbstlied, op. 37 (1846)
2 Lieder, op 41 (1849/50)
Nun eilt herbei, Witz, heitre Laune, pour soprano coloratur et piano
Ein entmutigter Liebhaber, Christiane, Wär ich ein muntres Vögeln, Des Trinkers Wunsch, Der Liebestrunkene, WoO 1 à 5
Napoleons Grenadier auf dem Schlachtfeld von Waterloo, à 1 voix et guitare ou piano ((v. 1832)


Choeurs

Preussens Stimme, choeur à 4 voix et orchestre, op 4 (1830)
Six Lieder, pour choeur mixte à 4 voix a cappella, op. 6 (1830) : Frühlingslied, Mailied, Trinklied, Reitein lassen, Mailied II, Wechselgesang
Verschiedene Empfindungen an einem Platz, pour choeur mixte à 4 voix et piano, op. 9 (v. 1830)
Drei Königslieder der älteren Berliner Liedertafel, pour choeur d'hommes à 4 voix, op. 10 (v. 1830)
Vier Gesänge, pour choeur d'hommes à 4 voix, op. 17 (v. 1832)
Lied am Runden Tisch, à 8 voix (non daté)
Cantate pour la mort de Malibran (1836) perdu



Dernière édition par joachim le 2017-10-01, 12:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2013-11-07, 13:10

Otto Nicolai, ce n'est pas seulement Les Joyeuses Commères de Windsor (voir le catalogue). Il a composé notamment une symphonie en ré majeur qui vaut l'écoute, des ouvertures (de Noël sur Vom Himmel hoch, et de fête sur Ein feste Burg) et une Messe en ré majeur.

Et un grand Te Deum (43 minutes) complètement inconnu. Celui de Nicolaï est conforme à la tradition des Te Deum, assez éclatant avec trompettes, mais pas seulement, avec des arias solistes émouvants et fort bien interprété. Il est complété par trois motets a cappella pas mal non plus.

Otto Nicolaï (1810-1849) Front21
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2014-04-09, 19:55

Qu'en pensez vous ? Un CD magnifique  Wink 




Te Deum (c.1839)

Soprano I: Bozena Betley
Soprano II: Zofie Kilanowicz
Alto: Katarzyna Suska
Tenor: Henryk Grychnik
Barintone: Czeslaw Galka
Bass: Jerzy Gruszcynski

Solo violin: Miesczlyslaw Szlezer

Chorus: Cracow Philharmonic Chorus

Orchestra: Cracow Philharmonic Orchestra

Conductor: Roland Bader
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2014-04-09, 21:21

magnifique !  Otto Nicolaï (1810-1849) 185465 
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7717
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2014-04-10, 11:14

Otto Nicolaï (1810-1849) 185465  en effet!!!...dommage que le cd soit plus diffusé ou hors de prix!! Crying or Very sad 
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2015-03-24, 19:52

Nicolaï a aussi composé de la musique purement orchestrale, dont 2 symphonies, ouvertures, variations.

Presque tout est réunit sur 2 CD (sauf la 1ère symphonie, pourquoi ?)  Otto Nicolaï (1810-1849) 1521897346

Otto Nicolaï (1810-1849) Mi000110 Otto Nicolaï (1810-1849) Mi000210

La symphonie n'est pas mal, mais sans plus, de même pour les variations - même celle sur la Sonnambula pour clarinette, par contre j'aime beaucoup les deux Ouvertures avec choeur, l'une sur Ein feste Burg ist unser Gott, et l'autre sur Vom himmel hoch, da komm ich her.



https://www.youtube.com/watch?v=ZHqi_Mojekc


Dernière édition par joachim le 2021-05-19, 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jdperdrix

jdperdrix

Nombre de messages : 388
Age : 70
Date d'inscription : 28/02/2013

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2015-03-24, 20:36

Jusqu'au 5 juillet prochain, on peut voir en streaming une vidéo de son opéra le plus célèbre "Les Joyeuses Commères de Windsor", dans une production de l'Opéra Royal de Wallonie.

http://culturebox.francetvinfo.fr/festivals/opera-royal-de-wallonie-liege/les-joyeuses-commeres-de-windsor-a-lopera-royal-de-wallonie-210337

Je ne l'ai pas encore regardé.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7717
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2015-03-24, 22:44

Merci pour le renseignement...je n'avais pas pensé à Quobuz...Je vais essayer  en espérant que je peux le graver sur un cd vierge! Wink
Revenir en haut Aller en bas
jdperdrix

jdperdrix

Nombre de messages : 388
Age : 70
Date d'inscription : 28/02/2013

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2015-03-25, 00:10

Jean.
Les fichiers téléchargés sur Qobuz sont parfaitement gravables et les CD sont lisibles sur n'importe quel lecteur de CD. Il faut télécharger des fichiers flac, puis demander à graver un CD audio. Si le programme de gravure ne reconnaît pas le format flac, il faut alors transformer en format wav. Pour cette manipulations, je recommande d'utiliser xrecode II (gratuit). Me demander si problèmes il y a.
PS. Je viens de vérifier : Qobuz propose de télécharger au format wav directement. C'est plus gros, mais il n'y a pas de problème de format à la gravure.
Revenir en haut Aller en bas
Bombet

Bombet

Nombre de messages : 1
Age : 51
Date d'inscription : 27/09/2015

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2015-09-27, 13:04

Dimanche 27 septembre 2015

Bonjour,

De passage sur ce forum, je me suis inscrit juste pour apporter une toute petite précision concernant le catalogue des œuvres d' Otto Nicolaï (Joachim [admin] Dim 3 Août 2014 - 20:12 )

Quatuor à cordes en si bémol majeur (1834) perdu ?


J'ai, dans mes archives, un enregistrement, effectué sur France-Musique, d'un quatuor à cordes en si bémol majeur d'Otto Nicolaï par le Quatuor de la Philharmonie de Berlin (concert du 06/07/1984)

Comme il n'est fait par ailleurs aucune mention d'un autre quatuor à cordes en si bémol majeur de ce compositeur il doit s'agir de celui de 1834 qui, s'il a été perdu, a été retrouvé...
(Il est en 4 mouvements et dure une vingtaine de minute)

À bientôt (peut-être)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2015-09-27, 20:22

Merci pour l'info, Bombet Mains

Je ne sais plus où j'ai été pêcher ce "perdu", mais après contrôle du catalogue, effectivement ce quatuor à cordes en si bémol majeur n'est pas perdu ! Mais je ne l'ai jamais entendu.

Je ne corrige pas ma liste, sinon ton post n'aurait aucun sens.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2021-05-19, 12:36

Messe en ré majeur (1832)



https://www.youtube.com/watch?v=zvgnPSUv50s
Revenir en haut Aller en bas
vincent.piot

vincent.piot

Nombre de messages : 417
Age : 45
Date d'inscription : 11/04/2007

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2021-05-21, 12:04

La Symphonie n°2 en Ré Majeur de 1835



https://www.youtube.com/watch?v=dQynh5b3wuA
Revenir en haut Aller en bas
vincent.piot

vincent.piot

Nombre de messages : 417
Age : 45
Date d'inscription : 11/04/2007

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2021-05-21, 12:10

En relisant sa biographie, je m'aperçois qu'il est mort d'une attaque à 38 ans ! Quand on voit tout ce qu'il a composé en si peu de temps et sa dernière grande oeuvre étant son opéra "Les Joyeuses commères de Windsor", son chef d'oeuvre, il aurait sûrement pu encore nous proposer bien mieux... C'est bien triste de mourir si jeune, juste 2 mois après la sortie de son opéra, il n'aura pas profité longtemps de sa célébrité...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty2021-06-14, 09:57

La video du Te Deum, ci-dessus, n'est plus disponible. En voici une autre




https://www.youtube.com/watch?v=LSEjYLKxUi8


Je traduis le commentaire biographique, plus complet que le précédent

(Carl) Otto (Ehrenfried) Nicolaï (Königsberg [aujourd'hui Kaliningrad], 9 juin 1810 - Berlin, 11 mai 1849) est un compositeur et chef d'orchestre allemand.

Il était le premier enfant du compositeur Carl Ernst Daniel Nicolai (1785-1854) et de son épouse Christiane Wilhelmine (née Lauber). En raison de la maladie physique et mentale de sa mère, le mariage a été dissous quelques mois après la naissance de Nicolai. Il grandit dans des familles d'accueil jusqu'en 1820, date à laquelle son père prend en charge son éducation.
Nicolai a fréquenté le très réputé Friedrich-Gymnasium de Königsberg, mais il est devenu si tendu par les tentatives de son père de faire de lui un prodige qu'à l'âge de 15 ans, il a subi une panne complète et a dû partir. À la mi-février 1826, il s'enfuit et voyagea via Memel jusqu'à sa mère à Breslau. Elle, cependant, était incapable de s'occuper de lui, et pendant les deux années suivantes, il gagna sa vie en tant que pianiste itinérant. Après être tombé gravement malade à Stargard, il a été aidé par un juge du tribunal militaire local. Le juge a envoyé Nicolai à Berlin, où il a été présenté à Carl Friedrich Zelter.
Zelter résolut de soutenir Nicolai et obtint pour lui une place à l'Institut für die Ausbildung von Organisten und Musiklehrer, où il reçut les cours d'Emil Fischer (chant), Ludwig Berger (piano) et Bernhard Klein (composition). L'ambassadeur prussien Karl von Bunsen a finalement persuadé Nicolai de déménager en Italie. De janvier 1834 à mars 1836, il occupe le poste d'organiste à la chapelle de l'ambassade à Rome. Parallèlement, il étudie le contrepoint et le style a cappella avec Giuseppe Baini, acquiert le noyau de sa collection considérable de musique ancienne et s'intéresse vivement au développement de la musique italienne contemporaine. À la fin de sa période d'emploi, il avait déjà été nommé directeur musical honoraire de la cour de Prusse, mais il resta en Italie en tant que compositeur indépendant pendant plus d'un an, cherchant en vain une commande pour écrire un opéra. Hormis la composition de quelques œuvres occasionnelles, le seul succès de ces années fut sa nomination à l'Accademia Filarmonica de Bologne en tant que maestro compositore onorario.

Après de nombreuses déceptions, il a finalement été élu assistant Kapellmeister au Kärntnertortheater de Vienne en 1837. Là, il a acquis une expérience dans la direction d'opéras et d'œuvres d'orchestre et il a composé son premier opéra, 'Rosmonda d'Inghilterra' qui lui a fourni son premier succès en tant que compositeur à Vienne et en Italie.
Puis il tenta de s'installer dans le nord de l'Italie en tant que compositeur indépendant mais quelques désaccords personnels et l'échec de ses fiançailles avec la chanteuse Erminia Frezzolini firent que Nicolai quitte le pays au printemps 1841, et une fois de plus il fut attiré par Vienne. Après ses expériences en Italie, Nicolai a rapidement changé ses idéaux artistiques. À la fin de l'été 1841, il est nommé chef principal du Hofoper au Kärntnertor et peut se concentrer sur les opéras de Mozart et de Beethoven, qu'il admire particulièrement.

Requis par contrat pour composer des opéras allemands, il a fourni son premier opéra allemand original, 'Die lustigen Weiber von Windsor'. En été 1844, Nicolai entreprit un long voyage via Prague, Dresde, Leipzig et Berlin jusqu'à Königsberg, où il joua le Kirchliche Fest-Ouvertüre qu'il avait dédié à sa ville natale, dans le cadre du festival célébrant le 300e anniversaire de l'université. Le roi Friedrich Wilhelm IV de Prusse a été si impressionné qu'il a essayé de le tenter à Berlin; Nicolai, cependant, n'a pas d'abord répondu à l'offre.
En octobre 1847, il est installé comme Kapellmeister au Königliches Opernhaus de Berlin et, en tant que successeur de Mendelssohn, directeur artistique du choeur de la cathédrale. Désireux de réformer les services religieux prussiens, il commence immédiatement à composer une série d'œuvres religieuses de grande envergure. Peu de temps après, Nicolai a rejoint le Tonkünstlerverband, une société concernée par la réorganisation de la vie musicale prussienne ; Die lustigen Weiber a finalement reçu sa première, sans grand succès, le 9 mars 1849. Deux mois plus tard, l'après-midi du 11 mai, Nicolai est décédé brusquement d'un accident vasculaire cérébral (AVC). Le même jour, il est élu membre de l'Akademie der Künste, mais trop tard pour recevoir l'information.

Le roi assista lui-même aux funérailles et fit transporter le cercueil dans sa voiture à Dorotheenstädtischer Friedhof II dans la Liesenstrasse , où il fut enterré (champ E). En 1851, la dalle funéraire offerte par le Berliner Tonkünstler-Verein a été placée. Afin d'assurer la préservation de la tombe, la direction du Königlichen Schauspiele (auj. Schauspielhaus) a acheté la tombe en 1907. Depuis fin 1956 il est conservé comme sépulture honorifique de la ville de Berlin.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Otto Nicolaï (1810-1849) Empty
MessageSujet: Re: Otto Nicolaï (1810-1849)   Otto Nicolaï (1810-1849) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Otto Nicolaï (1810-1849)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: