Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Ballets russes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Les Ballets russes   Sam 14 Oct - 0:19

Les Ballets russes sont une célèbre compagnie de ballet créée en 1907 par Serge de Diaghilev, avec les meilleurs éléments du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. Dès 1909, la compagnie entame une tournée internationale et, en 1911, Diaghilev coupe les ponts avec le Ballet Impérial. La compagnie devient une troupe privée, indépendante, qui se fixe à Monte-Carlo, Paris et Londres, sans s'attacher à aucun théâtre en particulier.

La première saison des Ballets russes a lieu au Théâtre du Châtelet, du 18 mai au 18 juin 1909. Chaque année à cette période, la compagnie revient à Paris, d'abord au Châtelet, puis dans d'autres théâtres.

À partir de 1911, la troupe donne également des représentations à Rome, à Vienne, au Grand Théâtre de Genève, à Barcelone et à Madrid. Elle danse aussi en Amérique du Sud dès 1913, aux États-Unis dès 1915 ; après la Première Guerre mondiale, elle se produit en Belgique entre 1922 et 1928, à Lausanne et Berne en 1923, aux Pays-Bas en 1924.

La dernière représentation est donnée à Vichy le 4 août 1929. Malgré les tentatives de Serge Lifar et de Boris Kochno, la troupe ne survit pas à son fondateur, décédé à Venise le 19 août 1929, mais l'esprit en sera préservé jusqu'aux Ballets du marquis de Cuevas.

1909 : Paris
1910 : Bruxelles - Paris
1911 : Paris- Londres - Monte-Carlo - Rome
1912 : Berlin - Budapest - Londres - Paris - Vienne
1913 : Amérique du Sud - Londres - Lyon - Monte-Carlo - Paris - Vienne
1914 : Londres - Paris
1915 : États-Unis - Genève - Italie
1916 : États-Unis
1917 : Amérique du Sud - Barcelone - États-Unis - Paris - Rome
1918 : Barcelone - Madrid
1919 : Londres - Paris
1920 : Paris - Rome
1921 : Genève - Lyon - Paris - Rome
1922 : Anvers - Bruxelles - Genève - Ostende - Paris - Vienne
1923 : Anvers - Berne - Genève - Lausanne - Monte-Carlo - Paris
1924 : Amsterdam - La Haye - Monte-Carlo - Paris - Rotterdam
1925 : Barcelone - Paris
1926 : Londres - Monte-Carlo - Paris - Vienne
1927 : Londres - Monte-Carlo - Paris
1928 : Bruxelles - Paris
1929 : Londres - Paris - Vichy

Principaux danseurs et danseuses :

George Balanchine, aussi chorégraphe
Adolphe Bolm, aussi chorégraphe
Carlotta Brianza
Enrico Cecchetti
Anton Dolin
Lubova Egorova
Michel Fokine, aussi chorégraphe
Vera Fokine
Stanislas Idzikowski
Tamara Karsavina
Serge Lifar, aussi chorégraphe
Léonide Massine, aussi chorégraphe
Vaslav Nijinski, aussi chorégraphe
Bronislava Nijinska, aussi chorégraphe
Anna Pavlova
Ida Rubinstein
Lydia Sokolova
Olga Spessivtseva
Alexandre Volinine
Nicolas Zverev

Les spectacles révèlent aussi au public les talents de grands artistes :
les compositeurs russes Moussorgski, Prokofiev, Stravinsky, Rimsky-Korsakoff

les compositeurs français Ravel, Debussy, Poulenc, Satie, Milhaud
les peintres Picasso, Matisse, Braque, Derain, Utrillo, Rouault, Laurencin, Chirico.

Pour les décors et les costumes, Diaghilev travaille avec Léon Bakst et Alexandre Benois, mais à la veille de la Première Guerre mondiale, il préférera Picasso à ce dernier.

1909 :

Le Pavillon d'Armide, de Michel Fokine, musique de Tcherepnine, décors et costumes d'Alexandre Benois

Les Danses polovtsiennes du Prince Igor, de Michel Fokine, musique d'Alexandre Borodine, décors et costumes de Nicolas Roerich

Le Festin, de Michel Fokine, musiques diverses, costumes de Léon Bakst et autres

Les Sylphides, de Michel Fokine, musique de Frédéric Chopin, décors et costumes d'Alexandre Benois

Cléopâtre, de Michel Fokine, musiques diverses, décors et costumes de Léon Bakst

1910 :

Carnaval, de Michel Fokine, musique de Robert Schumann, décors et costumes de Léon Bakst

L'Oiseau de feu, de Michel Fokine, musique d'Igor Stravinski, costumes de Léon Bakst

Schéhérazade, de Michel Fokine, musique de Nikolaï Rimsky-Korsakoff, décors et costumes de Léon Bakst

1911 :

Narcisse, de Michel Fokine, musique de Nicolas Tcherepnine, décors et costumes de Léon Bakst

Petrouchka, de Michel Fokine, musique d'Igor Stravinski, décors et costumes d'Alexandre Benois

Sadko, de Michel Fokine, musique de Nikolaï Rimsky-Korsakoff, décors et costumes de Boris Anisfeld.

Le Spectre de la rose, de Michel Fokine, musique de Carl Maria von Weber, décors et costumes de Léon Bakst

1912 :

L'Après-midi d'un faune, de Vaslav Nijinski, musique de Claude Debussy, décors et costumes de Léon Bakst

Daphnis et Chloé, de Michel Fokine, musique de Maurice Ravel, décors et costumes de Léon Bakst

Le Dieu bleu, de Michel Fokine, musique de Reynaldo Hahn, décors et costumes de Léon Bakst

Thamar, de Michel Fokine, musique de Mili Balakirev, décors et costumes de Léon Bakst

1913 :

Jeux, de Vaslav Nijinski, musique de Claude Debussy, décors et costumes de Léon Bakst

La Khovantchina, d'Adolphe Bolm, musique de Modeste Moussorgski, décors et costumes de Fedor Fedorovsky

Le Sacre du printemps, de Vaslav Nijinski, musique d'Igor Stravinski, décors et costumes de Nicolas Roerich

1914 :

Le Coq d'or, de Michel Fokine, musique de Nikolaï Rimsky-Korsakoff, décors et costumes de Nathalie Gontcharova

La Légende de Joseph, de Michel Fokine, musique de Richard Strauss, costumes de Léon Bakst

Midas, de Michel Fokine, musique de Maximilien Steinberg, décors et costumes de Mstislav Doboujinsky

Papillons, de Michel Fokine, musique de Robert Schumann, décors de Mstislav Doboujinsky, costumes de Léon Bakst

1915 :

Soleil de nuit, de Léonide Massine, musique de Nikolaï Rimsky-Korsakoff, décors et costumes de Michel Larionov

1916 :

La Meninas, de Léonide Massine, musique de Gabriel Fauré, costumes de José Maria Sert

1917 :

Les Contes russes, de Léonide Massine, musique d'Anatoli Liadov, décors et costumes de Michel Larionov

Parade, de Léonide Massine, musique d'Erik Satie, poème de Jean Cocteau, décors et costumes de Pablo Picasso

1919 :

La Boutique fantasque, de Léonide Massine, musique de Gioacchino Rossini, décors et costumes d'André Derain

Le Tricorne, de Léonide Massine, musique de Manuel de Falla, décors et costumes de Pablo Picasso

1920 :

Le Chant du rossignol, de Léonide Massine, musique d'Igor Stravinski, décors et costumes d'Henri Matisse

Pulcinella, de Léonide Massine, musique d'Igor Stravinski, décors et costumes de Pablo Picasso

1922 :

Renard, de Bronislava Nijinska, musique d'Igor Stravinski, décors et costumes de Michel Larionov

1923 :

Noces, de Bronislava Nijinska, musique d'Igor Stravinski, décors et costumes de Nathalie Gontcharova

1924 :

Les Biches, de Bronislava Nijinska, musique de Francis Poulenc, décors et costumes de Marie Laurencin

Les Fâcheux, de Bronislava Nijinska, musique de Georges Auric, décors et costumes de Georges Braque

Le Train bleu, de Bronislava Nijinska, musique de Darius Milhaud, décors d'Henry Laurens, costumes de Gabrielle Chanel

1925 :

Barabau, de George Balanchine, musique de Vittorio Rieti, décors et costumes de Maurice Utrillo

Les Matelots, de Léonide Massine, musique de Georges Auric, décors et costumes de Pruna

Zéphyr et Flore, de Léonide Massine, musique de Vladimir Doukelsky, décors et costumes de Georges Braque

1926 :

Jack in the Box, de George Balanchine, musique d'Erik Satie (orchestration de Darius Milhaud), décors et costumes d'André Derain
Pastorale

Une nuit sur le Mont Chauve, de Bronislava Nijinska, musique de Modeste Moussorgski, décors et costumes de Nathalie Gontcharova

1927 :

La Chatte, de George Balanchine, musique d'Henri Sauguet

Le Pas d'acier, de Léonide Massine, musique de Sergueï Prokofiev, costumes de Georgii Iakoulov

1928 :

Apollon musagète, de George Balanchine, musique d'Igor Stravinski, décors et costumes d'André Bauchant

Les Dieux mendiants, de George Balanchine, musique de Georg Friedrich Haendel, décors de Léon Bakst

Ode, de Léonide Massine, musique de Nicolas Nabokov

1929 :

Le Bal, de George Balanchine, musique de Vittorio Rieti, décors et costumes de Giorgio de Chirico

Le Fils prodigue, de George Balanchine, musique de Sergueï Prokofiev, décors et costumes de Georges Rouault.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Les Ballets russes   Dim 19 Aoû - 15:29

Lorsque j'étais au lycée, notre professeur nous avait fait un peu étudier et voir les ballets russes. J'avais adoré!!! I love you
C'est une réelle explosion de couleurs au contraire des ballets classiques qui sont très symétriques et bien plus en noir et blanc (que je trouve magnifiques d'ailleurs).

J'ai trouvé, sur youtube, des vidéos de ballets russes tels qu'ils étaient des les années 1900, 1910. Les voici:

Le Sacre du Printemps: Stravinsky (vidéo extraite d'un film dont je ne connait absolument pas le nom... Embarassed ). La réaction des spectateurs mis en scène dans le film ne sont, je pense, pas vraiment exagérée. D'après ce que je sais, la première de ce ballet fut un véritable fiasco...

http://fr.youtube.com/watch?v=je2Et0XVChs
http://fr.youtube.com/watch?v=MECqq6rrdQM&mode=related&search=
http://fr.youtube.com/watch?v=AJ6MN0Wch70&mode=related&search=
http://fr.youtube.com/watch?v=jzhXPobgFlU&mode=related&search=

Petrouchka: Stravinsky

http://fr.youtube.com/watch?v=SabN7IHD4jw

L'Oiseau de Feu (Premier tableau): toujours Stravinsky...

http://fr.youtube.com/watch?v=r_Eod89dsag

Prélude à l'après midi d'un faune: Debussy. Très gros scandale là aussi!!

http://fr.youtube.com/watch?v=pbL8VYSGBMo

Le Spetre de la Rose: Musique de Weber et orchestration de Berlioz

http://fr.youtube.com/watch?v=CbiBhrVYQCE

Le Train Bleu: Milhaud

http://fr.youtube.com/watch?v=rVeDd_6ns_M

Et puis bien d'autres encore... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Lun 20 Aoû - 12:13

Cécile a écrit:
... J'ai trouvé, sur youtube, des vidéos de ballets russes tels qu'ils étaient des les années 1900, 1910. Les voici:...
Un grand régal pour l'amateur de musique contemporaine que je suis et particulièrement de la musique russe du début du XXème siècle. La musique et la corégraphie correspondante sont d'une qualité très équilibrée pour chaque oeuvre prise individuellement ce qui n'est pas toujours le cas...
Merci Cécile !
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz



Nombre de messages : 1705
Age : 34
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Lun 20 Aoû - 22:59

Pour le Sacre du Printemps, autant je trouve la musique intéressante, autant le ballet me laisse parfaitement indifférent. Je n'y vois rien de très joli...

Quant au Prélude à l'après-midi d'un faune, j'adore ce morceau mais je trouve sa transcription visuelle poussive et assez inesthétique...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Mar 21 Aoû - 18:53

Citation :
Pour le Sacre du Printemps, autant je trouve la musique intéressante, autant le ballet me laisse parfaitement indifférent. Je n'y vois rien de très joli...

La chorégraphie est de Nijinsky et à cette époque c'est plutôt révolutionnaire. Il est certain qu'il y a une nette rupture avec le passer. Ils ont voulu figurer des rites païens qui sont complètement différents des notre. Au niveau de la danse en elle-même, c'est un grand pas dans l'évolution. Par exemple, le point d'équilibre pour un danseur (et pour tout le monde) se trouve au centre, au-dessus de la tête. Or, ici, les danseurs, lors de leurs sauts, on la tête penchée sur le coté. C'est pas si évident que ça à faire... Wink

Citation :
Quant au Prélude à l'après-midi d'un faune, j'adore ce morceau mais je trouve sa transcription visuelle poussive et assez inesthétique...

Ici, c'est toujours Nijinsky le chorégraphe. Il a voulu représenter ses personnages comme si on était au temps des grecs ou des égyptiens. En effet, les personnages sont montrés le corps de face et la tête de profile. C'est pour cela que cette chorégraphie peut paraitre très bizarre... Rolling Eyes

Mais bon après c'est une question de gout je pense. On accroche ou pas. Moi j'ai beaucoup aimé le Sacre du Printemps et c'est justement la chorégraphie qui m'a plu (ainsi que la musique).
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15567
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Jeu 23 Aoû - 20:15

Merci pour tous ces liens, Cécile, c'est intéressant de voir ces ballets modernes.
Car pour moi "ballet", c'est avant tout Giselle, Casse-Noisette ou le Lac des Cygnes Wink
Revenir en haut Aller en bas
tatiana



Nombre de messages : 88
Age : 42
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Jeu 23 Aoû - 21:27

le Sacre du Printemps (Le printemps sacré) - un ballet intéressant, original, dans lui est les danses païenes. Souvent les metteurs en scène reviennent à l'histoire. Le paganisme est l'histoire religieuse, mais je ne suis pas parfois d'accord avec la chorégraphie moderne, c'est pourquoi je ne peux pas admirer ce ballet. La musique de ce ballet c'est le coeur, quand tu l'écoutes, semble que se raniment les ancêtres.

C'est un petit cadeau pour tous les participants de cette conversation et de ce forum

(C'est le photo de mon voyage, à qui j'allais):

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Ven 24 Aoû - 19:52

Hector Berlioz a écrit:
Pour le Sacre du Printemps, autant je trouve la musique intéressante, autant le ballet me laisse parfaitement indifférent. Je n'y vois rien de très joli...
Quant au Prélude à l'après-midi d'un faune, j'adore ce morceau mais je trouve sa transcription visuelle poussive et assez inesthétique...
Toute réflexion faite, je rejoins un peu Hector dans son point de vue dans la mesure où c'est plus la musique qui m'intéresse dans ces ballets que la chorégraphie qui leur correspond.
Je découvre aussi cette "reconstitution" par la BBC de la célèbre "première" du Sacre du Printemps. Elle est intéressante car elle montre bien ce climat d'intolérance qui régnait à cette époque dans les milieux artistiques (et autres d'ailleurs...) Pour moi, l'intolérance est moins dans le fait que les gens n'aiment pas cette musique que dans leur manière bruyante et insultante de l'exprimer.
En ce qui me concerne, je me souviens avoir été très déçu à la première écoute de cette oeuvre que je n'ai aimée que quelques années plus tard pour la considérer, finalement, comme un chef d'oeuvre de la musique du XXème siècle. Notamment après le remarquable enregistrement qu'en a fait Pierre Boulez à la tête de l'Orchestre de Cleveland dans les années 60/70...

PS : merci Tatiana pour cette belle photo !!!
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz



Nombre de messages : 1705
Age : 34
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Ven 24 Aoû - 22:22

C'est vrai qu'à la première écoute, je n'ai pas aimé non plus. Ce n'est qu'après avoir essayé plusieurs fois que j'y ai trouvé un intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
joachim
Admin


Nombre de messages : 15567
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Dim 26 Aoû - 18:34

Moi aussi, la première fois que j'ai écouté le Sacre, (j'étais ado et ne connaissais que Beethoven et Mozart), je l'ai trouvé horrible.
Après avoir un peu mieux fait connassance avec Stravinski par des oeuvres plus "accessibles" comme l'Oiseau de Feu, j'ai réécouté le Sacre, qui ne m'a toujours pas plu.
Ce n'est que depuis quelques années que j'apprécie maintenant cette oeuvre à la fois poètique (le début) et sauvage.

Robert a bien raison de dire qu'on évolue avec l'âge... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Dim 26 Aoû - 20:40

joachim a écrit:
... Car pour moi "ballet", c'est avant tout Giselle, Casse-Noisette ou le Lac des Cygnes Wink
En fait, il y en a pour tous les goûts. Personnellement, je trouve que le Casse-Noisette et le Lac des Cygnes sont intrinsèquement de très belles musiques en ce sens qu'on peu les apprécier sans la chorégraphie, laquelle est souvent magnifique par ailleurs. En ce qui concerne Giselle, la musique est moins "écoutable" sans le ballet. D'ailleurs, on en trouve moins facilement des enregistrements discographiques que pour les 2 précédents. Mais c'est un point de vue personnel, bien sûr...

joachim a écrit:
... Robert a bien raison de dire qu'on évolue avec l'âge... Wink
Reste à savoir si c'est dans le bon sens...
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz



Nombre de messages : 1705
Age : 34
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Dim 26 Aoû - 21:15

Citation :
Reste à savoir si c'est dans le bon sens...

Pour la musique, je ne crois pas qu'il y ait de bon sens.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Dim 2 Sep - 16:19

C'est pas le Sacre mais le massacre du printemps

ps: Merci Cécile pour les liens Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
tatiana



Nombre de messages : 88
Age : 42
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Dim 2 Sep - 19:37

Snoopy a écrit:
C'est pas le Sacre mais le massacre du printemps


Laughing Laughing Laughing

Merci pour la plaisanterie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Lun 3 Sep - 12:27

Laughing Laughing Laughing
Je me doutais bien que tu allais faire une blague comme ça Snoopy! C'est vrai qu'on pourrai dire ça..
De rien pour les liens. Il y a plein d'autres ballets mais j'avoue que je n'ai pas plus cherché...
Revenir en haut Aller en bas
tatiana



Nombre de messages : 88
Age : 42
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Lun 3 Sep - 14:04

Cécile a écrit:
Laughing Laughing Laughing
Je me doutais bien que tu allais faire une blague comme ça Snoopy! C'est vrai qu'on pourrai dire ça..
De rien pour les liens. Il y a plein d'autres ballets mais j'avoue que je n'ai pas plus cherché...

Le libretto de ce ballet beau et très substantiel, c'est pourquoi j'ai compris les mots comme la plaisanterie. Pourquoi vous répondez pour Snoopy, il peut répondre lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Mer 5 Sep - 10:33

Tatiana à écrit:
Citation :
Le libretto de ce ballet beau et très substantiel, c'est pourquoi j'ai compris les mots comme la plaisanterie. Pourquoi vous répondez pour Snoopy, il peut répondre lui-même.

J'aime beaucoup la musique de Stravinsky. Je n'ai pas répondu à la place de Snoopy mais je lui ai simplement répondu et j'ai trouvé sa plaisanterie rigolotte tout comme vous. C'est tout!
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Jeu 13 Sep - 19:29

par Guillaume-Hugues Fernay

Cambreling disposant d'une phalange jubilatoire, fait valoir, avec analyse et souffle, contrastes vertigineux et même fulgurance, l'esprit chorégraphique des trois partitions choisies. Strawinsky, Debussy, Dukas ont rarement trouvé ambassadeur plus inspiré

Voilà un album en tout point indiscutable qui témoigne de la maestrià d'un chef, si injustement décrié en France, dans la fosse de l'Opéra national de Paris, Sylvian Cambreling, pendant son activité parisienne, comme chef le plus fidèle au directeur Gérard Mortier. Le programme tout d'abord stimule l'appétit des symphonistes affûtés. Voici en matière de musique chorégraphique et de musique orchestrale en général, trois fleurons inestimables. Le Sacre de Strawinsky (29 mai 1913) dont l'impact réformateur (et son parfum de scandale) est comparable aux Demoiselles d'Avignon de Picasso (1907), est une suite de déflagrations abruptes, de tableaux contrastés même convulsifs. Disposant d'une phalange exceptionnelle, aux couleurs et à la clarté dynamique exaltantes, Cambreling souligne ici le rituel dyonisiaque, la sauvagerie animale et primitive, le flux volcanique et violent, sanguin et furieusement païen du manifeste de Strawinsky, une partition aussi sublime que provocante. On ne sait quelle facette de l'approche louer en particulier: le relief des pupitres (bois, cuivres, cordes), la souplesse et le "fini" de la sonorité, la corde raide des accents enchaînés... grâce encore une fois à un orchestre magistral. D'une première écoute, le flux nous semblait analytique, parfaitement "décrit", mais dilué. Au final, la succession des tableaux fait entendre la clameur énergique, syncopée de la rage chorégraphique: ivresse, vertiges paniques, désespoir empoisonné, hallucination: tout y est. En sculptant la courbe convulsive de chaque scène, Cambreling sert au plus prêt l'esprit du Sacre: musique de rage et de délire, hypnotique et d'une furieuse vitalité chorégraphique.
Avec Jeux (15 mai 1913) de Debussy, même sûreté du geste. Mais à la coupe sêche et fulgurante du Sacre, répond la densité harmonique d'un Debussy énigmatique, presque nonchalant dont la partition fut créée quelques jours avant celle de Strawinsky. Manifeste de la finesse et de l'allusion, Jeux est un chef-d'oeuvre de transparence et de texture à la fois aérienne et liquide, auquel le chef apporte un soin constant. Cette épiphanie de l'instant dont a parlé Boulez, admirateur inconditionnel de l'oeuvre, est ici approchée sans détours: le chromatisme de l'orchestre est somptueux, la palette de couleurs, foisonnante et ciselée. Enfin, La Péri de Paul Dukas, autre chef-d'oeuvre de raffinement orchestral égalant Ravel et Strauss, confirme l'acuité de la baguette. La somptuosité de la texture là encore, emporte l'adhésion. La partition fait partie avec la Symphonie en ut majeur, l'opéra Ariane et Barbe-Bleue, des rares manuscrits "autorisés" par l'auteur. Les autres furent sans ménagement sous l'action d'un scrupule radical, jetés dans les flammes quelques semaines avant sa mort. Il s'agit là encore d'une oeuvre conçue vers 1912-1913 pour les Ballets Russes de Serge de Diaghilev. Nervosité, fébrilité, transparence, les instrumentistes expriment la pureté cristalline de la musique de Dukas, hissée par le désir de sublimation. La Péri est une âme damnée n'aspirant qu'à s'élever pour atteindre le Paradis. Cambreling éclaire et l'orientalisme féerique du sujet et la danse empoisonnée, l'élan ascensionnel et le poids des fautes commises. Superbe de bout en bout. Il s'agit d'un premier volume consacré aux Ballets Russes. On attend les chapitres suivants (dont de non moins inestimables Ravel), avec grande impatience.

Igor Strawinsky: Le sacre du Printemps, 1913
Claude Debussy: Jeux, 1913
Paul Dukas: La Péri (1912-1913)
SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg
Sylvain Cambreling, direction

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
tatiana



Nombre de messages : 88
Age : 42
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Dim 16 Sep - 19:11

Il était très intéressant de lire. Merci Snoopy!!!
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Dim 16 Sep - 19:20

C'est pas moi qu'il faut remercier mais Guillaume-Hugues Fernay Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Sam 13 Juin - 14:59

Ce soir, je vais assister à une représentation du ballet 'Don Quichotte' de Marius Petipa, sur une musique de Léon Minkus proposé par les 'Ballets Russes de Saint-Petersbourg' avec la participation d'Etoiles du Mariinsky Ballet (ex kirov) et du Mikhaïlovsky Opera and Ballet.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Sam 13 Juin - 18:43

Tu nous diras ce que tu en penses alors Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Dim 14 Juin - 11:29

Snoopy a écrit:
Tu nous diras ce que tu en penses alors Wink

... beaucoup de bien : nous avons passé une très bonne soirée ! I love you

Mes connaissances en danse classique sont beaucoup trop minces pour pouvoir émettre quelque jugement que ce soit mais il me semble que la qualité était au rendez-vous et l'enthousiasme du public l'a confirmé au baisser de rideau !
Le rôle de Ducinée était interprété par Elena Evseeva I love you
http://www.youtube.com/watch?v=c7Zo8Am0-pk

'Don Quichotte' est vraiment un très beau ballet et j'aime beaucoup et la musique et la chorégraphie de M Petitpa !

http://www.youtube.com/watch?v=HV7nnbS4O2s&feature=related

Un regret : la sonorisation, très "puissante" et métallique ... on avait parfois l'impression d'entendre la fanfare de Moulinsart ! Wink

Peu de monde aussi ... le théâtre (qui n'est déjà pas très grand), n'était pas rempli à la moitié ! pale
Par contre, j'ai beaucoup pensé à Snoopy : nous avions des voisines russes très ... enthousiastes ; à tel point qu'il nous a fallu leur demander gentiment d'essayer de parler un peu moins fort pendant le spectacle ! Pas rancunières pour deux sous, elles nous ont demandé ensuite "si cela pouvait aller " Hehe et ensuite de nous expliquer avec un enthousiasme très sympathique les soirées au Bolchoï !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Dim 14 Juin - 11:36

Bel Canto a écrit:
Snoopy a écrit:
Tu nous diras ce que tu en penses alors Wink

... beaucoup de bien : nous avons passé une très bonne soirée ! I love you

J'en suis heureux pour vous Very Happy

Citation :

Peu de monde aussi ... le théâtre (qui n'est déjà pas très grand), n'était pas rempli à la moitié ! pale

Quel dommage!

Citation :

Par contre, j'ai beaucoup pensé à Snoopy : nous avions des voisines russes très ... enthousiastes ; à tel point qu'il nous a fallu leur demander gentiment d'essayer de parler un peu moins fort pendant le spectacle ! Pas rancunières pour deux sous, elles nous ont demandé ensuite "si cela pouvait aller " Hehe et ensuite de nous expliquer avec un enthousiasme très sympathique les soirées au Bolchoï !

Laughing Ca ne m'étonne pas! Laughing

ps/ une petite bio d'Elena

http://www.mariinsky.ru/company/ballet_mt_women/yevseyeva/
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Dim 14 Juin - 11:50

Hehe merci pour la bio ... bien, je crois que je vais devoir retrouver nos voisines expatriées pour une petite leçon de russe !!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Ballets russes   Aujourd'hui à 18:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Ballets russes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: