Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 La Fedelta premiata de Joseph Haydn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: La Fedelta premiata de Joseph Haydn   Mer 28 Fév - 12:07

La fedelta premiata, dramma giocoso en trois actes, sur un livret de Lorenzi, date de 1780, une année qui s'inscrit dans la période de pleine maturité de Joseph Haydn. Le musicien, au service des princes Esterhazy, a déjà composé maints ouvrages : L'infedelta Delusa (1773), L'incontro improvviso (1775), Il Mondo della Luna (1777), La vera costanza (1778) et l'Isola Disabitata (1779). A venir après La fedelta premiata, Orlando Palatino (1782), Armida (1783) et l'Anima del Dilosofo ou Orfeo ed Euridice de 1791. Voici donc le catalogue d'un maître de la scène lyrique dont le style reste à redécouvrir, même si Antal Dorati enregistra l'intégrale des opéras et si plus récemment, Harnoncourt a défriché avec panache et délire, l'Orlando Palatino (2006, DHM).

L'ouvrage fut créé pour la réouverture du Théâtre d'Esterhaza, après l'incendie dont il fut victime l'année précédente. Le style musical s'y montre d'un exceptionnelle élégance et d'un raffinement psychologique, propre au génie de Haydn. Il y est question d'une tradition sanguinaire: les habitants d'un village proche de Cuma, sacrifient chaque année un couple de fidèles amants qu'ils destinent à l'appétit d'un monstre marin, afin de satisfaire aux volontés de la déesse Diane. Mais Amaranta recherche à la veille du sacrifice, consolation et compréhension de la part du prêtre Melibeo qui est amoureux d'elle... l'intrigue mêle les amoureux éconduits, les mensonges et les sentiments inavoués. Mais au final, chacun retrouve sa chacune, grâce à la clémence d'une déesse compatissante.

Composé d'après le livret qu'avait rédigé Lorenzi pour Cimarosa, en 1779, et son opéra, L'infedelta fedele, l'opéra de Haydn mêle sérieux et comique. Haydn profite par exemple du personnage assez drolatique du Conte pour parodier dans son air "Salva...salva...", le style Strum und Drang. Celia de son côté, plonge dans des eaux plus sombres et contemplatives. Toute la finesse de Haydn tient à un savant équilibre entre la veine buffa et seria, parodique et sentimentale. La fedelta premiata connut aussi la gloire à Vienne, en 1784 où elle fut reprise en allemand par la troupe de Shikaneder, le futur collaborateur de Mozart pour La flûte enchantée (1791).

par Hugo Papbst
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15582
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: La Fedelta premiata de Joseph Haydn   Mer 28 Fév - 16:59

C'est je crois le seul opéra de Haydn que je n'ai jamais entendu, à l'exception de l'ouverture. Il va passer sur Radio classique le 4 mars à 21 heures...
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La Fedelta premiata de Joseph Haydn   Mer 28 Fév - 17:00

Alors tous à vos postes! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Marcus



Nombre de messages : 187
Age : 42
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: La Fedelta premiata de Joseph Haydn   Jeu 1 Mar - 0:30

joachim a écrit:
C'est je crois le seul opéra de Haydn que je n'ai jamais entendu, à l'exception de l'ouverture.

Je connais aussi seulement l'ouverture, mais c'est parce qu'elle correspond au dernier mouvement de la symphonie "La Chasse"Wink .
Par contre, pour le reste, les opéras sont encore une de mes importantes lacunes (avec aussi les trios) chez ce compositeur, qui ne m'a à ce jour jamais déçu.

La fedelta premiata est paraît-il un de ses meilleurs opéras.
Benoît, qui connaît bien tout Haydn, pourra peut-être nous en dire plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La Fedelta premiata de Joseph Haydn   Jeu 1 Mar - 8:37

La Fedelta premiata (1779 - Hob XXVIII.10)

Le livret est de Giambattista Lorenzi. C'est l'un des plus grands opéras de Haydn malgré un livret qui manque de cohérence. La musique s'impose par sa force et son originalité. L'ouverture a été reprise par Haydn comme finale de la symphonie n° 73, La Chasse.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
benoît



Nombre de messages : 284
Age : 52
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La Fedelta premiata de Joseph Haydn   Lun 5 Mar - 23:35

Le livret de cet opéra manque de cohérence,déséquilibré par un court acte III et l' évolution psychologique des personnages existe peu.A l' écoute,c'est superbe mais sur scène,cela doit certainement mal passer la rampe.

Cet opéra vaut donc pour des arias délicieux et des finales d' une prodigieuse richesse musicale.

Le seul personnage franchement bouffe est Perruchetto,avec des effets comiques garantis.

Célia chante des arias magnifiques dont l' un avec un très beau solo de cor (ou de basson) à l' acte I .A l' acte II,son solo associant un récitatif et un air,et celui de Fileno qui le précède ,forment le centre émotionnel et dramatique de la partition.

Deux très courts choeurs "des chasseurs" rappellent la coloration cynégétique de l' ouverture.

Les 2 finales ,fort longs,recèlent des trésors d' invention,d' une grande diversité de tonalités,avec dans le 2ème un passage parodiant le " choeur des Furies de l' Orfeo de Gluck.

La Fedeltà premiata fut représentée à Vienne le 18 décembre 1784.Mozart était-il présent,nous l' ignorons mais il est frappant d' entendre quelques passages faisant penser à Don Giovanni,aux Noces de Figaro et le récitatif accompagné de Fileno "Bastano i pianti" commence en mi bémol (adagio) exactement comme le mouvement lent dans la même tonalité du concerto n° 27 K. 595 pour piano de Mozart. Troublant,non ?

L' empereur Joseph II,en disant à propos de Haydn :" Il procède exactement comme Mozart ",faisait certainement allusion à sa plainte d' entendre "trop de notes " dans les opéras de Mozart.

Partition donc d' une richesse et d' une diversité admirables,sans être bien sûr au même niveau que les Noces de Figaro ou Don Giovanni.

En écrivant ce post,je réécoute avec ravissement de larges extraits de l' enregistrement de Dorati.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15582
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: La Fedelta premiata de Joseph Haydn   Mar 6 Mar - 10:33

Si Joseph II, pourtant monarque éclairé, trouvait qu'il y avait "trop de notes" chez Mozart et Haydn, il aurait peut-être apprécié "l' oeuvre" intitulée 4'33 de John Cage, où il y a 4'33 de silence, et en 3 mouvements, et tiens toi bien, écrit pour piano, mais avec des "transcriptions" pour violoncelle, pour hautbois et même pour orchestre

D'après ton commentaire, cher Benoît, je regrette encore plus d'avoir raté la diffusion de cet opéra. Bien sûr il reste la solution du CD, mais j'en ai tellement en projet... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Fedelta premiata de Joseph Haydn   Jeu 28 Juin - 7:09

Je confirme que c'est une merveille, certes bancale théatralement, mais musicalement comme tout Haydn: débordant d'invention, de sensibilité et de vitalité. Personnellement, j'ai un faible pour La Vera Costanza, qui me parait plus construit.
Mais en fait j'aime tous ceux que je connais, et les deux coffrets dirigés par Dorati avec une brochette de futures vedettes (Norman, Cotrubas, Valentini-Terrani, Auger, Ramey....) est l'un des piliers de mon chevet musical.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Fedelta premiata de Joseph Haydn   Aujourd'hui à 6:58

Revenir en haut Aller en bas
 
La Fedelta premiata de Joseph Haydn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: