Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 La Traviata de G.Verdi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La Traviata de G.Verdi   Mer 16 Aoû - 16:36

Cet opéra a été composé par Giuseppe Verdi et a été représenté pour la première fois a Venise.Il connu un scandale a l'epoque mais est aujourd'hui dans le best-of des opéras de Verdi.
L'opéra commence par l'ouverture.Cet ouverture commence par un air lent,doux,puis soudain,cet air mystérieux se transforme en air émouvant
fort de vitesse modéré.Petit a petit on a diferentes variations de cet air.
Puis le rideau ouvre,et on découvre l'histoire.
Acte I_L'histoire se passe a Paris.On découvre a l'ouverture du rideau une salle,remplie de personne dansant,buvant,riant,mangeant...C'est
une soirée organisée par une femme rich,Violetta Valery.On lui raconte que un certain Alfredo Germont,un de ces plus grand admirateur s'est presenté tous les jours de sa maladie(la maladie de Violetta,pas de Alfredo).Mais l'actuel amant de Violetta,Le Baron Douphol,pressent en Alfredo un rival.Alfredo entre et invite tous les invités a boire en l'honneur de l'amour,par quoi Violetta repond par la gloire au plaisir.Soudain,Violetta resend un malaise et s'écroule invitants les hotes a se rendre dans la salle voisine.Alfredo,lui,reste,et Violetta se retrouve face a lui.Il lui avoue son amour.Violetta est troublée.Mais elle repond qu'elle n'a pas besoin de cet amour.Elle lui tend une fleur qu'Alfredo prend comme une invitation.Alfredo sortr de la scene.Violetta est alors prise de sentiments contraires.Elle se dit qu'elle n'a pas besoin d'etre ailée mais en mème temps,elle entend le chant de l'amour d'Alfredo.
Que faire pour etre heureuse.
La suite la prochaine fois...
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Lun 23 Oct - 21:39

Quelques versions de référence pour ce très bel opéra de Verdi

http://www.amazon.fr/Verdi-Choeurs-Orchestre-Scala-Milan/dp/B000024ZXL/sr=1-1/qid=1161632115/ref=sr_1_1/171-8606378-3384269?ie=UTF8&s=music

http://www.amazon.fr/Traviata-London-Symphony-Orchestra/dp/B00004VLTD/sr=1-25/qid=1161632188/ref=sr_1_25/171-8606378-3384269?ie=UTF8&s=music

http://www.amazon.fr/Traviata-Verdi/dp/B000083MDG/sr=1-36/qid=1161632221/ref=sr_1_36/171-8606378-3384269?ie=UTF8&s=music
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Lun 23 Oct - 22:00

Tout l'opéra repose sur les talents du rôle-titre (la soprano) qui demande des performances et une endurance hors du commun.

Cet opéra fait partie d'une trilogie composée en 1853 par Verdi : Rigoletto, Il trovatore (le trouvère) et la Traviata. Les ressemblances musicales de ces trois œuvres sont évidentes et très reconnaissables : Belles mélodies, airs envoûtants, suprématie des choeurs chers à Verdi.

La première représentation eut lieu au théâtre La Fenice à Venise, le 6 mars 1853. L'opéra devait initialement s'appeler "Amore e morte" (amour et mort) mais Verdi changea le titre pendant les répétitions (le mot "traviata" signifie, en italien, "la femme perdue ou "la dévoyée").

Contrairement au succès actuel, La Traviata connut un échec retentissant lors de sa création. Certains avancèrent la thèse des costumes des interprètes, jugés trop moderne, mais pour Verdi l'échec était imputable aux chanteurs (Verdi remania d'ailleurs la partition pour les autres représentations, et la seconde représentation fut nettement meilleure) et au fait que l'action avait été scéniquement transposée au XVIIe siècle (et non au XIXe siècle). Echec aussi dû en partie au choix du compositeur de prendre pour héroïne une femme et de surcroit, une courtisane. Fait nouveau pour l'époque, et la première fois dans l'histoire de l'opéra. Le choix de ce sujet pouvait heurter les sensibilités. Milieu du XIXème siècle, dans une italie profondément catholique. Le Times titra à l'époque : " œuvre pleine d'obscénités, horrible et sale". Lorsque l'opéra fut rejoué à Venise le 6 mai 1854 il remporta un succès total.

La Traviata est aujourd'hui un des opéras les plus populaires du répertoire lyrique.

La réouverture du même théâtre, le 12 novembre 2004 après son incendie a accueilli une nouvelle production de La Traviata (mise en scène : Robert Carsen, direction d'orchestre : Lorin Maazel.

Commande du directeur de la Fenice en 1852, mais le choix du sujet de la Dame aux camélias ne s'est pas imposé tout de suite, même si cette pièce donnée à Paris le 2 février de cette même année fut un immense succès. Verdi découvre la pièce mise en scène par Alexandre Dumas lors de sa première représentation à Paris, il est alors pour un court séjour dans la capitale française avec Giuseppina Strepponi. Il a alors trente neuf ans et déjà composé dix huit de ses opéras.

Avec la composition de la Traviata, Verdi délaisse les sujets historiques de ses précédents opéras pour se concentrer sur un sujet plus léger de drame de moeurs.

Si la ressemblance avec le sujet de la Dame aux camélias d'Alexandre Dumas fils est incontestable, nous pouvons aussi voir dans cette œuvre les amours tumultueuses de [Verdi] avec la cantatrice Giuseppina Strepponi.

En effet, durant les années de composition de l'opéra, Verdi était dans une situation personnelle très compromettante et sa relation avec Giuseppina infuença considérablement son choix.

Le librettiste connaissait bien le couple Verdi et Strepponi ainsi que leur vie privée, c'est pourquoi nous pouvons voir, sous les traits de Violetta, la cantatrice et sa vie tumultueuse, la première est une courtisane, la seconde a abandonné ses deux enfants pour ne pas avoir a renoncer ni a sa carrière ni a Verdi.

C'est donc plus Giuseppina que nous retrouvons dans l'héroïne de Verdi que Marguerite Gauthier la demi mondaine de Dumas. Violetta aime profondément Alfredo pour se sacrifier tout comme Giuseppina aime Verdi pour accomplir, elle aussi des sacrifices. Le personnage de Dumas ne se sacrifie pas de la même manière.

Cet opéra s'apparente au courant vérisme.Verdi fait dans l'opéra, le pendant de Zola. Le vérisme étant un courant qui valorise le vrai peuple. Il écrit en 1876 dans une lettre destinée à son amie Maffei " copier le vrai, ce peut être bien mais inventer le vrai c'est encore mieux".

Douze personnages. Il y a en plus des choeurs d'hommes et de femmes qui représentent les amis de Flora et de Violetta.

Violetta Valery (Soprano)
Alfredo Germont, amant de Violetta (Ténor)
Giorgio Germont, son père (Baryton)
Gastone de Letorières (Ténor)
Le baron Douphol, rival d'Alfredo (Baryton)
Le marquis d'Obigny (Basse)
Le docteur Grenvil (Basse)
Flora Bervoix, amie de Violetta (Mezzo-soprano)
Giuseppe, serviteur de Violetta (Ténor)
Annina, servante de Violetta (Soprano)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Lun 23 Oct - 22:02

L'action se passe à Paris au XIXe siècle (c'est le seul opéra de Verdi dont l'action se situe à l'époque de la création).

Alfredo Germont, jeune homme de bonne famille tombe éperdument amoureux d’une courtisane Violetta lors d’un dîner chez des amis communs. Par amour, Violetta délaisse totalement ses nombreux amants pour vivre une folle passion avec Alfredo, mais c’est sans compter sur le père moralisateur d’Alfredo qui la persuade au nom de la conception bourgeoise de la moralité d'abandonner son fils. Violetta écrit alors une lettre de rupture à Alfredo sans expliquer les réelles raisons de leur séparartion,rendant Alfredo fou furieux. La maladie dont elle était atteinte réapparaît et c'est seule en compagnie de sa fidèle camériste que Violetta se meurt. Par une lettre de son père, Alfredo apprend qu’elle n’a jamais cessé de l’aimer et que le responsable de leur séparation n’est autre que son père. Furieux et repentant, il accourt auprès de Violetta, mais trop tard : rongée par la phtisie, Violetta meurt dans ses bras.
Violetta était déjà malade avant de tomber amoureuse d’Alfredo, mais ce n’est pas seulement sa maladie qui la fait souffrir. Elle est victime de la société bourgeoise et des principes qui la régissent. Elle va mourir, certes mais heureuse comme elle ne l’a jamais été avant, heureuse d’un amour retrouvé et enfin reconnue. C’est un des premiers livrets écrits jusqu’à présent où l’héroïne meurt à la fin. Par cet opéra Verdi ouvre la porte aux futurs opéras de Puccini.

Ce qui est au cœur de l'œuvre, c'est le sacrifice de Violetta, sacrifice qu'elle accomplit pour satisfaire aux règles de la société bourgeoise de l'époque.

Le thème choisi ici est totalement en dehors des conventions habituelles de l'opéra romantique dans lequel l'héroïne est conduite à la folie, au suicide ou bien encore à finir ses jours dans un couvent : ici, elle meurt de tuberculose.

Acte I

Pour oublier sa maladie, Violetta Valery, une demie-mondaine, donne une fête. Tous ses amis sont réunis autour d'elle y compris son amant en titre le baron Douphol. au cours de cette fete, Gaston lui présente un de ses amis, Alfredo Germont. Celui-ci déclare sa flamme à Violetta, qui lors d'un duo entre les deux protagoniste, se laisse prendre au jeux de l'amour après y avoir renoncé...

Acte II

Tous deux vont s'installer à la campagne et partagent un bonheur parfait lorsque Alfredo apprend par Annina, la femme de chambre, que Violetta dilapide ses propres biens pour l'entretien du ménage. Il part alors à Paris honorer les dettes de Violetta.

Restée seule, Violetta reçoit la visite du père d'Alfredo, Giorgio Germont. Celui-ci lui reproche cette union qui déshonore sa famille. Il lui reproche de dilapider les biens d'Alfredo, elle lui tend une lettre lui prouvant le contraire. Il évoque alors sa fille, fiancée à un homme dont la famille refuse de consentir au mariage tant qu'Alfredo vivra avec Violetta. Il joue ainsi sur la corde sensible de Violetta, ajoutant que sa liaison avec Alfredo n'aura qu'un temps puisqu'elle ne pourra être bénie par le mariage. Il lui demande donc de renoncer à cette liaison. Cédant à ses supplications, Violetta écrit une lettre de rupture à Alfredo et part à la fête de Flora, son amie, à Paris.

Lors d'une réception donnée par Flora, Alfredo arrive seul; Violetta, quant à elle, arrive au bras du Baron Douphol. Après une partie de jeu où il gagne, Alfredo appelle les invités et déclare qu'il veut, devant témoin, rembourser à Violetta l'argent qu'elle a dépensé pour lui. Il jette ses gains de jeu aux pieds de Violetta; les invités sont scandalisés par son attitude, tout comme son père qui vient d'arriver et le lui fait savoir devant toute l'assistance.

Acte III

VIoletta est gravement malade, et ses jours sont comptés...Elle est dans son appartement parisien, soignée par Aninna. elle lit et relit la Lettre de Giorgio Germont, espoir de l'amour retrouvé. Germont avoue dans cette lettre qu'il a raconté toute la vérité à Alfredo et que ce dernier va venir la voir. Sept scènes où l'on assite à l'agonie de Violetta. Visite du docteur Granville(scène II), la fête dans les rues de Paris (scène III), la lettre de Giorgio et d'Alfredo, seule lueur d'espoir (scène IV), l'annonce de la venue d'Alfredo (scène V), l'amour retrouvé ( scène VI), puis Violetta annonce elle même la fin à Alfredo : " Si tu ne m'as pas sauvée par ton retour, nul au monde n'en aura le pouvoir"
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Mar 24 Oct - 18:09

calbo a écrit:
Quelques versions de référence pour ce très bel opéra de Verdi

http://www.amazon.fr/Verdi-Choeurs-Orchestre-Scala-Milan/dp/B000024ZXL/sr=1-1/qid=1161632115/ref=sr_1_1/171-8606378-3384269?ie=UTF8&s=music

http://www.amazon.fr/Traviata-London-Symphony-Orchestra/dp/B00004VLTD/sr=1-25/qid=1161632188/ref=sr_1_25/171-8606378-3384269?ie=UTF8&s=music

http://www.amazon.fr/Traviata-Verdi/dp/B000083MDG/sr=1-36/qid=1161632221/ref=sr_1_36/171-8606378-3384269?ie=UTF8&s=music

1) cette version est l'une des grandes interprétations de la Callas dans ce rôle. Cependant on peut regretter que, comme dans tant d'autres enregistrements l'oeuvre ait été coupée ici et la.

2) Version à écouter surtout pour le Giorgio Germont de Zancanaro que l'on peut considérer comme l'un des grands barytons du XXe siècle.

3) Ici l'on priviligiera l'Alfredo de Carlo Bergonzi
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Mar 24 Oct - 23:08

Calbo, tu es soprano? Wink
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Mar 24 Oct - 23:10

oui en effet. Mais même si j'ai chanté pendant une vingtaine d'annés, je n'ai jamais été sur scène comme soliste mais toujours comme choriste.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Mar 24 Oct - 23:15

Waouu...et c'est pas trop frustrant de ne pas être soliste?
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Mar 24 Oct - 23:20

Dans mon cas personnel absolument pas; les rares fois ou j'ai eu à chanter comme soliste je ne me suis pas senti à l'aise. Je me suis éclatée comme jamais pendant toutes ces années et crois moi ça a été un vrai bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Mar 24 Oct - 23:23

C'est vraiment intéressant. J'apprécie d'autant plus ta remarque que de nos jours tout le monde cherche à être dans la lumière alors que toi tu prends ton plaisir "dans l'ombre" ( sans que cela soit péjoratif ).
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Mar 24 Oct - 23:44

Et aujourd'hui? Tu ne chantes plus Calbo?
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Mar 24 Oct - 23:57

Non. J'ai commencé très tôt et comme après 17 ans de pratique assidue, je ne trouvais plus aucun plaisir à chanter, je me suis arrêtée il y a une dizaine d'années. J'ai vraiment eu besoin de passer à autre chose; je n'ai jamais complètement arrêté puisque j'ai écouté et vu de nombreux concerts et représentations à la radio, à la télé et en live.
Ceci dit je reprendrai sans doute une activité musicale dès que ma situation personnelle sera stabilisée.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Mer 25 Oct - 0:04

Comment peut on arrêter net son art du jour au lendemain après des années de pratique et de sacrifices? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Mer 25 Oct - 0:17

Mélomane a écrit:
Comment peut on arrêter net son art du jour au lendemain après des années de pratique et de sacrifices? Shocked

Non je ne me suis pas arrêtée du jour au lendemain, mélomane. J'ai longuement réfléchi. Je me sentais de plus en mal à l'aise et je n'arrivais plus à me concentrer sur ce que je faisais. Jusqu'à très récemment ca ne m'a pas vraiment manqué.
J'espère que tu n'auras pas à connaitre cet état d'esprit, mais quand on perd la vocation, s'arrêter peut se révéler très bénéfique pour la suite d'une carrière qu'elle soit amateur ou professionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Mer 25 Oct - 1:52

calbo a écrit:

J'espère que tu n'auras pas à connaitre cet état d'esprit, mais quand on perd la vocation, s'arrêter peut se révéler très bénéfique pour la suite d'une carrière qu'elle soit amateur ou professionnelle.

Ce que tu dis est vrai. J'ai eu aussi un passage "à vide" de 3 ans. Pas vraiment de regret car je n'avais plus gout non plus et aujourd'hui, en reprenant, je vois la musique et mon travail sous un autre angle. Et paradoxalement, sans pratique, mon jeu est plus mûr, plus sûr et j'aborde la musique d'une autre façon. Dans ce sens cela a donc été bénéfique.

De l'autre côté, j'ai un mal fou à me remotiver à jouer de façon régulière, même si la technique est revenue très vite. C'est plutôt quand j'en ressens le besoin. Quelque chose s'est cassé malgré tout. Je suis donc dans un "flou" à me demander si je continue à jouer en "amateur" quand l'envie se fait sentir ou aller plus loin et continuer là où j'avais tout stoppé.Pas facile... :|
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Sam 29 Sep - 1:55

Vous pouvez l'écouter ou le télécharger

ICI

(cliquez sur les titres, pas sur mp3)

Licence creative commons.

Enregistrement de ... (pas de date)

* Albanese, Licia (ruolo: Soprano, Violetta)
* Cehanovsky, George (ruolo: Baritono, Douphol)
* Dennis, Paul (ruolo: Basso, Marquis d'Obigny)
* Garris, John (ruolo: Tenore, Gastone)
* Merrill, Robert (ruolo: Baritono, Germont)
* Moreland, Johanne (ruolo: Soprano, Annina)
* NBC Chorus (ruolo: Coro)
* NBC Symphonic Orchestra (ruolo: Orchestra)
* Newmann, Arthur (ruolo: Basso, Dr. Grenvil)
* Peerce, Jan (ruolo: Tenore, Alfredo)
* Piave, Francesco Maria (ruolo: Autore del libretto)
* Stellman, Maxine (ruolo: Mezzo-soprano, Flora)
* Toscanini, Arturo (ruolo: Direttore)
* Verdi, Giuseppe (ruolo: Compositore)

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz



Nombre de messages : 1705
Age : 34
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Sam 13 Oct - 0:17

Je viens d'assister à la répétition générale (je ne vois pas la différence avec une représntation normale, mais bon...) de "la Traviata" à l'opéra de Toulon. Voici les chanteurs:

Sumi Jo (Violetta), Javier Palacios (Alfredo Germont), Cécile Galois (Flora)
Sonia Morgavi (Annina), Sergei Murzaev (Giorgio Germont), Marc Larcher (Gaston)
Jean-Marie Delpas (Douphol), Sergei Stilmachenko (D'Obigny), Frédéric Bourreau (Grenvil)

Bien que je n'aime pas l'opéra, ce fut quand même vraiment agréable. J'ai notamment adoré le Prélude de l'Acte III qui était vraiment très bien interprété (l'enregistrement que je viens d'entendre en rentrant chez moi est nettement moins bon).

Quant aux solistes eux-même, Sumi Jo, malgré sa petite taille, fait un boucan pas possible! Mais bon, je n'aime pas trop les voix coloratures... Le basse (Sergei Murzaev) était bon et assez impressionnant. Par contre, le ténor (Javier Palacios) était un peu léger. Il forcait un peu sa voix, ce qui n'est jamais très heureux... Mais bon, j'ai l'impression que c'est le lot de tous les ténors.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Papagena



Nombre de messages : 400
Age : 57
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Sam 13 Oct - 0:33

J'ai découvert notamment l'opéra en regardant la Traviata réalisée par Zefferelli et cela reste un coup de I love you pour moi. C'est drôle car aujourd'hui sur un autre forum, il proposait un air tiré de Traviata avec Sumi Jo. Ce n'est pas ma tasse de thé... je trouve son timbre "froid" distant. Par contre j'ai beaucoup apprécié la retransmission qui a été faite de Salzbourg avec Villazon, Netrebko et Thomas Hampson. Et mon petit coup de coeur pour une Violetta reste Scotto.
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Sam 13 Oct - 7:17

Je connais mal la traviata de Jo mais elle m'avait beaucoup déçue en Mai dans I Puritani. Elle fut pourtant une artiste excellente dans les années 80 à 2000. Quel dommage de gâcher des moyens pourtant exceptionnels.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Sam 13 Oct - 18:27

La Traviata est un superbe opéra mais dans la "trilogie" Rigoletto, Trouvère, Traviata, c'est quand même Rigoletto que je préfère.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Mar 23 Oct - 21:12

Moi aussi Calbo, je trouve que c'est bien de prendre son plaisir sans chercher la pure gloire personnelle.
Bravo et chapeau Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Sam 9 Jan - 12:20

Après Le Roi d'Ys, l'ORW propose un deuxième DVD d'un spectacle tourné en direct : La Traviata de Verdi.

C'était un bon spectacle avec une merveilleuse 'Traviata' interprétée par Cinzia Forte - la qualité d'image et de son semble très bonne :



Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Sam 9 Jan - 12:24

Effectivement ca a l'air pas mal
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Alain92-15



Nombre de messages : 62
Age : 82
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Jeu 10 Juin - 18:50

Ma version préférée de la Traviata est celle de Georges Prétre avec Carlo Bergonzi, Montserrat Caballé et Sherril Milnes. Enregistrement RCA de 1967.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
Olivier



Nombre de messages : 799
Age : 49
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Mar 6 Déc - 22:06

La Traviata voilà pour moi un de mes opéras préférés

J'aime particulièrement l'atmosphère propre à chaque acte.

Le premier brillant et sublime jusque dans l'air de la folie qui constitue pour moi un des sommets de tout l'opéra de Verdi.
Le second acte plus intime avec une orchestration très fine et de nombreux détails psychologiques dans le renoncement de Violetta.
Le dernier acte, la faiblesse et les réminiscences du premier acte jusqu'au dénouement de l'oeuvre particulièrement poignant.

Nabucco, la Traviata, Aida et Rigoletto sont les Opéras que je connais le mieux de Verdi et que j'adulent.

J'ai écouté aujourd'hui une version légendaire avec la Callas. Cet enregistrement ancien ne me dérange pas et je l'écoute comme si je regardais un album de photo d'enfance un peu vieilli par le temps mais dont le génie ne s'estompe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Traviata de G.Verdi   Aujourd'hui à 6:57

Revenir en haut Aller en bas
 
La Traviata de G.Verdi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: