Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Max Command
90.97 € 129.99 €
Voir le deal

 

 Francesco Maria Cattaneo (v. 1697-1758)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22477
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Francesco Maria Cattaneo (v. 1697-1758) Empty
MessageSujet: Francesco Maria Cattaneo (v. 1697-1758)   Francesco Maria Cattaneo (v. 1697-1758) Empty2021-05-03, 19:15

Francesco Maria Cattaneo, également: Cadanio, Cataneo, Catango (né vers 1697 à Lodi [?]; mort le 20 décembre 1758 à Dresde) était un violoniste et compositeur italien devenu violon solo de l' orchestre de la cour de Dresde .

Francesco Maria Cattaneo est né à Lodi, dans le nord de l'Italie, vers 1697 en tant que fils de Nicolò Maria Cattaneo. La soprano Maria Santina Cattaneo (aussi: Cattanea, née vers 1710) est la sœur cadette de Francesco Cattaneo.

Dans les années 1717/18, Cattaneo travailla dans la chapelle de la cour de l'électeur bavarois Maximilian II Emanuel à Munich.

Cattaneo reçut son premier emploi à la cour saxo-polonaise en 1721 dans la chapelle privée du comte Jacob Heinrich von Flemming. Dans l'entourage de Flemming, Cattaneo séjourna plusieurs fois dans la résidence polonaise de Varsovie, où il fut engagé dans l'orchestre de la cour de Dresde le 8 juin 1726 par l'électeur de Saxe, Friedrich August. En fait, cependant, Francesco Maria Cattaneo fut au service du prince électoral jusqu'en 1733, dont il fut considérablement promu.

Lorsque l'actuel électeur Friedrich August II (en tant que roi de Pologne August III) prit le pouvoir en 1733, Cattaneo figura parmi les membres de l'orchestre de la cour de Dresde avec le titre de violoniste de chambre. Après la mort du maître de concert de longue date de l'orchestre de la cour, Johann Georg Pisendel, ce poste fut transféré en 1755 à Cattaneo.

Francesco Maria Cattaneo mourut le 20 décembre 1758 et fut inhumé le lendemain dans le vieux cimetière catholique de Dresde. La tombe n'est plus conservée; Depuis septembre 2011, une stèle commémorative commémore le musicien dans le cimetière.

Une relation avec un autre homonyme travaillant également à Dresde n'a pu être prouvée. Ils incluent B. Antonio Maria Cattaneo et sa fille Faustina Guardasoni, épouse du chanteur et impresario de théâtre Domenico Guardasoni.


Francesco Maria Cattaneo a séjourné à Venise plusieurs fois. Avec sa sœur Maria Santina, qui y a reçu sa formation vocale à l' Ospedale della Pietà, entre autres, il illustre les relations étroites entre la résidence saxonne et la ville lagunaire et le transfert culturel qui va avec. Il est probable que Cattaneo ait été en contact avec le compositeur et virtuose du violon vénitien Antonio Vivaldi. Il n'est pas prouvé qu'il a reçu des cours du "prete rosso", comme on le suppose parfois. L'exploit historique musical de Cattaneo est moins visible dans ses compositions pour violon. Son importance réside plutôt dans son travail de virtuose hors pair au sein de l'orchestre de la cour de Dresde, très vanté. Le contemporain Kittel a écrit dans son poème de louange pour l'orchestre de la cour, publié en 1740:

Et toi CATTANEO, qui nous est envoyé par
les pays francophones, guide ta main sur le violon si habilement
qu'aucun de tes paysans ne peut
te refuser la préférence par la vitesse.

Alors que certains membres de l'ensemble avec le déclenchement de la guerre de Sept Ans (1756–1763) August III l'ont suivi à Varsovie, Cattaneo est resté à Dresde. La perception actuelle de ses activités de violon solo dans ces années affectées par les effets de la guerre est loin derrière celle de son prédécesseur Pisendel. L' hypothèse souvent citée, basée sur une lettre de Pisendel à Georg Philipp Telemann, que Pisendel était hostile à Cattaneo reste à être remise en question de manière critique et ne doit probablement pas être acceptée pendant toute la période d'activité musicale conjointe à Dresde.


Œuvres (sélection)

Francesco Maria Cattaneo a composé exclusivement pour violon. Son œuvre comprend des concertos, des sonates et des trios.

Sonate en si bémol majeur pour violon et basse continue, première édition critique éd. par Guido Erdmann, Königsbrunn / Magdeburg 2007 (= Musica obligata 602).
Sonate en fa majeur pour violon et basse continue, première édition critique éd. par Guido Erdmann, Königsbrunn / Magdeburg 2007 (= Musica obligata 603).
Sonate en ut majeur pour violon et basse continue, première édition critique éd. par Guido Erdmann, Königsbrunn / Magdeburg 2007 (= Musica obligata 604).
Sonate en ré majeur pour violon et basse continue, première édition critique éd. par Guido Erdmann, Königsbrunn / Magdeburg 2007 (= Musica obligata 605).
Sonate per violino e basso continuo, avec une introduction de Serena Agostini, éd. par Antonio Frigé, Milan 2015 (= Edizioni Pian & Forte 43).
Concerto per Violino principale, Fagotto, Archi e Basso continuo, avec une introduction de Serena Agostini, éd. par Antonio Frigé, Milan 2015 (= Edizioni Pian & Forte 87).
Sonaty Francesca Marii Cattaneo (1697–1758) oraz Finali i Duetto z rękopisu tarnowskiego (PL-TA 23) , wstęp i opracowanie Irena Bieńkowska, Warszawa 2018 / Sonates de Francesco Maria Cattaneo (1697–1758) et Finali et Duettous (des Tarnów) PL-TA 23) , édité avec introduction par Irena Bieńkowska, Varsovie 2018 (= Musica Revelata; Musicalia 1).
La paternité du concerto pour violon en la majeur (SLUB Dresden: Mus. 2-O-7a-c), qui a fait l'objet d'un débat public en 2012, n'est pas certaine.




https://www.youtube.com/watch?v=qPFWFa-rT6A
Revenir en haut Aller en bas
 
Francesco Maria Cattaneo (v. 1697-1758)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: