Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -34%
Réduction -34% sur la caméra sport DJI ...
Voir le deal
249.99 €

 

 Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20082
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre Empty
MessageSujet: Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre   Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre Empty2020-07-14, 19:25

La Suite n° 1 en ré mineur, op. 43, de Piotr Ilitch Tchaïkovski est une œuvre pour orchestre composée de 1878 à 1879. Elle a été créé le 20 décembre 1879 lors d'un concert de la Société Musicale russe à Moscou, dirigé par Nikolai Rubinstein. La pièce est dédiée à la mécène de Tchaïkovski, Nadezhda von Meck.

Certains critiques ont déclaré que, puisque Tchaïkovski utilisait des types pré-classiques spécifiques pour les mouvements extérieurs (Introduction et Fugue puis Gavotte), son modèle pour cette œuvre était la suite baroque et non, comme il l'avait écrit à von Meck, les suites orchestrales de Franz Lachner.



6 Mouvements :

Introduzione e Fuga. Andante sostenuto - Moderato e con anima
Divertimento. Allegro moderato
Intermezzo. Andante semplice
Marche miniature. Moderato con moto
Scherzo. Allegro con moto
Gavotte. Allegro

Introduzione e fuga : Andante sostenuto — Moderato e con anima

Une introduction très spacieuse et de bon augure (l'équivalent baroque d'un prélude) conduit à ce que l'on pourrait appeler une fugue "académique" puisque son apogée s'éloigne très fortement de la pratique baroque au XIXe siècle. Cependant, la fin du mouvement est calme.

Divertimento : Allegro moderato
Ce mouvement aurait pu tout aussi bien s'intituler Valse. Tchaïkovski donne à la clarinette la tâche de "découvrir" la mélodie d'ouverture. Il y a aussi une section des bavardages des trois flûtes qui reviendra pour la danse des Mirlitons dans Casse-Noisette.

Intermezzo : Andantino semplice
Ce mouvement est plus sobre dans le ton. Son premier sujet est en fait un "aperçu" du sujet fugue du mouvement d'ouverture. Il alterne avec une large mélodie soutenue dans une structure ABABA à cinq sections.

Marche miniature: Moderato con moto
Partagée pour les bois supérieurs, avec des contributions très discrètes des violons, du triangle et des cloches, la légèreté de cette confiserie aurait permis de l'intégrer facilement dans Casse-Noisette.

Scherzo : Allegro con moto
Ce fut le premier mouvement à être composé et fut la raison de la création de la suite.


Gavotte : Allegro

Tchaïkovski a peut-être choisi de modéliser ce mouvement après une danse baroque majestueuse, mais la musique avait moins à voir avec le style de JS Bach qu'avec son piquant discret, comme précurseur du mouvement correspondant dans la symphonie classique de Sergei Prokofiev.


Instrumentation

1 piccolo, 3 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes (en la et si bémol), 2 bassons, 4 cors (en fa), 2 trompettes (en ré et fa), timbales, glockenspiel, triangle, les cordes au complet, y compris contrebasses.




https://www.youtube.com/watch?v=uQow5sS9eQs
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20082
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre Empty
MessageSujet: Suite n° 2   Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre Empty2020-07-14, 19:39

Pyotr Ilyich Tchaikovsky a composé sa Suite orchestrale n° 2 en do majeur, op. 53, en 1883. Elle a été créée le 16 février 1884 lors d'un concert de la Société musical russe à Moscou, dirigé par Max Erdmannsdörfer. La pièce a été suffisamment bien reçue pour être répétée une semaine plus tard. Elle est dédiée à la femme de son frère Anatoly, Praskovya Vladimirovna Tchaikovskaya.


5 mouvements

Jeu de sons. Andantino un poco rubato - Allegro molto vivace
Valse. Moderato
Scherzo burlesque. Vivace con spirito
Rêves d'enfant. Andante molto sostenuto
Danse baroque. Vivacissimo

Jeu de sons : Andantino un poco rubato
Ce mouvement est une structure de sonate avec une introduction lente qui revient à la fin pour compléter la pièce. Le Jeu ici est simplement entre des phrases à cordes dont les terminaisons sont reprises par les bois. Cependant, lorsque le mouvement rapide commence, les changements constants de texture, accompagnés de correspondances rapides entre les cordes et les tons de vent, sont perceptibles. Le développement est une fugue basée sur l'ouverture du premier thème. Il concorde avec la récapitulation, le premier sujet passant directement dans le second plus mélodique.

Valse : Moderato tempo di valse
Contrairement aux valses précédentes de Tchaïkovski, le thème est plus animé et plus large et comprend des changements de rythme qui créeraient des ravages dans une performance de ballet. Ce qui est le plus notable, cependant, n'est pas la mélodie mais l'orchestration. Tchaikovsky introduit maintenant dans la texture et la couleur des tons une variété plus discrète dans l'accompagnement que ce qui serait remarqué dans un ballet où l'attention est partagée entre la scène et la musique.

Scherzo burlesque : Vivace, con spirito
Ce mouvement est plus ostentatoire que le Valse et comprend une partie pour un quatuor d'accordéons. L'impression générale est celle de fragments de mélodie volant dans toutes les directions, leur individualité affirmée par leur bonne répartition dans la texture, souvent par leurs couleurs orchestrales contrastées. De minuscules fragments mélodiques, même des points sonores de jabs à une note de bois ou des pizzicatos de cordes, ajoutent leurs propres accents. La mélodie audacieuse de chansons folkloriques dans la section centrale pourrait difficilement être un plus grand contraste.

Rêves d'enfant : Andante molto sostenuto
Au début une berceuse rassurante, cette musique dérive dans certaines des plus étranges, voire énervantes que Tchaïkovski écrirait en décrivant le royaume du sommeil, avec des textures étranges, délicates et fragmentées sans fondement harmonique reconnaissable. À la fin de cette section, il y a une pause et la berceuse reprend comme elle avait commencé.

Danse baroque : Vivacissimo
Le nom peut sembler étrange pour cette musique terreuse, mais Tchaïkovski utilise le terme "baroque" dans son sens originel de "pittoresque" ou "grotesque". Le sous-titre "Danse sauvage à l'imitation de Dargomyzhsky" est plus utile. Le modèle de cette musique est Kazachok ou "Danse cosaque" du compositeur russe précédent.


Instrumentation

3 flûtes (la 3e prend le piccolo), 2 hautbois, 1 cor anglais, 2 clarinettes (en ut et la), 2 bassons, 4 cors (en fa), 2 trompettes (en ut et mi), 3 trombones (2 ténors et 1 basse), 1 tuba, timbales, cymbales, grosse caisse, timbales, tambourin, triangle, 4 accordéons (ad libitum), 1 harpe, les cordes au complet.



https://www.youtube.com/watch?v=2_LoyjViGVA

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20082
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre Empty
MessageSujet: Suite n° 3   Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre Empty2020-07-14, 19:48

Pyotr Ilyich Tchaikovsky a composé sa Suite orchestrale n° 3 en sol op. 55 en 1884, en l'écrivant en même temps que son Fantaisie de concert, Op. 56, pour piano et orchestre. Le mouvement d'ouverture initialement prévu de la suite, Contrastes, est devenu à la place le mouvement de fermeture de la fantasia. Les deux œuvres étaient également conçues initialement comme des compositions plus traditionnelles qu'elles ne le sont devenues; la fantasia était conçue comme un concerto pour piano, tandis que la suite était conçue comme une symphonie.

La première représentation de la suite a eu lieu à Saint-Pétersbourg, en Russie , le 24 janvier 1885, sous la direction de Hans von Bülow. Elle était dédiée au chef d'orchestre Max Erdmannsdörfer, qui a donné la première à Moscou quelques jours plus tard, et qui avait dirigé les créations des deux premières suites.


4 mouvements :

Élégie. Andantino molto cantabile
Valse mélancolique. Allegro moderato
Scherzo. Molto vivace
Tema con variazioni. Andante con moto

I) Élégie (Andantino molto cantabile, sol majeur)
Wiley appelle ce mouvement "résolument mélodique". Un changement de B en si bémol "produit des tensions dans le désalignement du thème et de la clé", commente-t-il. Le premier groupe thématique revient dans la tonalité du second, puis sur un pont. Il revient ensuite à la touche d'accueil et reprend le deuxième groupe thématique dans la clé du premier et le suit avec un long épilogue.

II) Valse mélancolique (Allegro moderato, mi mineur)
Wiley soutient que, bien que Tchaïkovski ait qualifié ce mouvement de "numéro de valse obligatoire", il n'est pas typique de son travail dans ce sens. Le caractère sombre du thème d'ouverture est exceptionnel et le deuxième sujet syncopé ressemble beaucoup à celui du scherzo. Wiley ajoute: "La périodicité inhabituelle dans des portées longues et inégales est caractéristique, tout comme le modèle formel, une reprise tripratite qui imite également le scherzo. Le résultat indélébile, soutenu pendant 100 mesures, est énigmatique. encore plus frappant. "

III) Scherzo (Presto, mi mineur)
Le thème d'ouverture de ce mouvement, écrit Wiley, est similaire à son homologue dans la deuxième suite. Le décalage constant des combinaisons timbales et le tempo font de cette musique, alternant entre 6/8 et 2/4, un défi pour l'orchestre. Tchaïkovski "joue avec emphase partout", ajoute Wiley, "enrichissant parfois la triade tonique avec l'ajout de la sixième, créant un accord avec les hauteurs des deux accords simultanément, et crée ainsi une fusion de sol majeur et mi mineur". L'orchestration de la section Trio, une marche, comprend une caisse claire et un triangle.

IV) Tema con variazioni (Andante con moto, sol majeur)

1. Andante con moto, 2/4
2. Andante con moto, 2/4
3. Andante con moto, 2/4
4. Pochissimo meno animato, si mineur
5. Allegro vivo, 3/4, sol majeur
6. Allegro vivace, 6/8, sol majeur
7. L'istesso tempo, 2/4, sol majeur
8. Adagio, 3/4, La mineur (fermeture en mi majeur)
9. Allegro molto vivace, 2/4, la majeur
10. Allegro vivo e un poco rubato, 3/8, si mineur
11. Moderato mosso, 4/4, si majeur
12. Finale. Polacca — Moderato maestoso e brillante, 3/4, sol majeur


Instrumentation

La Suite Orchestrale N° 3 prévoit: 3 flûtes (dont une piccolo ), 2 hautbois, 1 cor anglais, 2 clarinettes (en la), 2 bassons, 4 cors (en fa), 2 trompettes (en fa et ré), 3 trombones, tuba, timbales, grosse caisse, tambourin, triangle, cymbales, grosse caisse, harpe et cordes (violons 1 et 2, altos, violoncelles, contrebasses).




https://www.youtube.com/watch?v=4AdVa3UIW7E
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 20082
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre Empty
MessageSujet: Suite n° 4 "Mozartiana"   Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre Empty2020-07-14, 20:03

La suite orchestrale n° 4 en sol majeur, op. 61, plus communément appelé Mozartiana (en russe Моцартиана), est une suite orchestrale de Pyotr Ilyich Tchaikovsky (composée à Bordjomi en Géorgie), écrite en 1887 en hommage à Wolfgang Amadeus Mozart à l'occasion du 100e anniversaire de l'opéra de ce compositeur Don Giovanni. Parce que cette suite se compose de quatre orchestrations de pièces pour piano de (ou dans un cas, basé sur) Mozart, Tchaikovsky n'a pas numéroté cette suite avec ses trois précédentes suites pour orchestre. Au lieu de cela, il l'a considéré comme une œuvre distincte intitulée Mozartiana. Néanmoins, elle est généralement considérée comme le n° 4 de ses suites orchestrales.

Tchaïkovski a dirigé la première lui-même, à Moscou en novembre 1887. C'était la seule de ses suites qu'il dirigea lui-même lors de la création.

4 mouvements

Gigue. Allegro, en sol majeur
Menuet. Moderato, en ré majeur
Preghiera. Andante non tanto, en si bémol majeur
Tema con variazioni. Allegro giusto


Gigue, Allegro en sol majeur
d'après la Petite Gigue pour piano K 574

Menuet. Moderato en ré majeur
d'après le Menuet pour piano K 355

Preghiera . Andante ma non tanto (si ♭ majeur)
d'près la transcription pour piano de l'Ave verum de Franz Liszt, K. 618. (En 1862, Liszt écrivit une transcription pour piano combinant le Miserere de Gregorio Allegri et l'Ave verum corpus de Mozart , publiée sous le titre " À la Chapelle Sixtine " (S.461) Tchaikovsky n'a orchestré que la partie de cette œuvre qui était basée sur Mozart.)

Thème et variations . Allegro giusto (sol majeur)
d'après les Variations sur un thème de Gluck, K. 455. (Le thème était l'aria "Unser dummer Pöbel meint", de l'opéra de Gluck La Rencontre imprévue, ou Les Pèlerins de la Mecque ).


Instrumentation :

2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes (en la, si bémol et ut), 2 bassons, 4 cors (en fa), 2 trompettes (en si bémol), timbales, cymbales, glockenspiel, 1 harpe et les cordes au complet.


A noter :

Tchaïkovski a traité ici l'œuvre de Mozart à la fois fidèle et, comme le dit David Brown, "affectueuse". Il a pris la musique telle qu'elle était et s'est efforcé de la présenter sous le meilleur jour possible - c'est-à-dire à la fin du XIXe siècle. Son intention était de gagner une plus grande appréciation parmi ses contemporains pour les œuvres moins connues de Mozart.

Tchaïkovski avait toujours tenu Don Giovanni dans la plus grande admiration et considérait Mozart comme son dieu musical. La grande soprano Pauline Viardot-Garcia, qui était l'enseignante de la fiancée officieuse de Tchaïkovski, Désirée Artôt (et qu'elle a peut-être persuadé de ne pas poursuivre son projet d'épouser le compositeur), avait acheté le manuscrit de l'opéra en 1855. à Londres, et l'a gardé dans un sanctuaire chez elle, où il a été visité par de nombreuses personnes. Tchaikovsky lui a rendu visite lors de son séjour à Paris en juin 1886 et a déclaré qu'en regardant le manuscrit, il était "en présence de la divinité". Il n'est donc pas surprenant que le centenaire de l'opéra en 1887 l'inspire à écrire quelque chose en l'honneur de Mozart. (Curieusement, le rôle-titre dans la production centenaire de Don Giovanni à Prague a été chanté par l'homme qui a remplacé Tchaïkovski dans les affections de Désirée Artôt, son mari, le baryton espagnol Mariano Padilla y Ramos .) Il a écrit l'œuvre à l'été 1887 à une ville thermale du Caucase, où il est allé soigner une prétendue affection hépatique.

Tchaikovsky avait espéré dans Mozartiana recréer "le passé dans un monde contemporain", comme il l'a écrit à son éditeur P. Jurgenson. Cependant, il n'a jamais retravaillé la musique dans son propre style comme Stravinsky, ni fait quoi que ce soit pour améliorer la musique de Mozart. Le troisième mouvement que la postérité a considéré comme n'atteignant pas l'objectif de Tchaïkovski était le troisième, la Preghiera. Tchaikovsky ne travaillait pas directement à partir d'un texte de Mozart mais du traitement par transcription de Liszt de la musique de Mozart dans "À la Chapelle Sixtine". Le résultat est généralement considéré aujourd'hui comme un traitement trop sentimental et luxuriant de l'original éthéré et tendre de Mozart.

Aussi, alors que la gigue et le menuet sont effectivement notés, le choix de Tchaïkovski pour ses mouvements d'ouverture suggère que, comme beaucoup de ses contemporains, il n'a pas fait suffisamment de distinction entre les côtés plus légers et plus profonds de Mozart. Les variations finales sont plus réussies, car il peut se livrer à une notation colorée qui caractérise à la manière de Tchaïkovski certains aspects que Mozart a explorés avec ce thème. Même alors, Mozart semble représenter la beauté du classique plutôt que quelque chose de plus profond. L'incapacité apparente de Tchaïkovski à voir la puissance et la variété réelles de la musique de Mozart peut avoir fait partie de son besoin psychologique de considérer le passé avec mélancolie et de l'associer à une pureté et une félicité perdues. Cela l'a inévitablement engagé dans une vision qui s'est avérée simplement sentimentale





https://www.youtube.com/watch?v=RTHBbiq8_RY
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21935
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre Empty
MessageSujet: Re: Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre   Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre Empty2020-07-14, 21:33

C'est très complet, merci Mains
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre Empty
MessageSujet: Re: Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre   Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Tchaikovsky Les 4 Suites pour orchestre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Oeuvres & analyses musicales-
Sauter vers: