Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Heinrich Proch (1809-1878)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19675
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Heinrich Proch (1809-1878) Empty
MessageSujet: Heinrich Proch (1809-1878)   Heinrich Proch (1809-1878) EmptySam 11 Jan - 10:20

Heinrich Proch est un compositeur, musicien et professeur autrichien, né à Böhmisch-Leipa (Bohême, auj. Česká Lípa) le 22 juillet 1809 et mort à Vienne le 18 décembre 1878.

Proch a reçu ses premiers cours de musique à Pottendorf (avec un violoniste de la "Eszterházyschen Kapelle" à Eisenstadt) et à Wiener Neustadt avec Wenzel Smolik et Joseph Benesch, son beau-frère plus tard, (violon) et avec Anton Herzog (théorie musicale et contrepoint). De 1828 à 1831, il étudie le droit à l'Université de Vienne et obtient son diplôme. Il a ensuite été fonctionnaire comme magistrat viennois.

À partir de 1826, il connut ses premiers succès comme violoniste. De 1837 à 1840, il fut chef d'orchestre de l'orchestre du Theater in der Josefstadt, puis pendant environ 30 ans le premier chef d'orchestre de l'orchestre du Theater am Kärntnertor, le dernier opéra de cour. De 1851 à 1878, il était également membre de la Wiener Hofkapelle. En 1874, il devient chef d'orchestre au Komische Oper am Schottenring, devenu le Ring Theatre. Il avait non seulement une réputation de chef d'orchestre, mais aussi de professeur de chant. Parmi ses élèves figuraient Dustmann-Meyer, Amalie Materna, Minna Peschka-Lentner et Angelika Dittrich.

Il a également traduit des livrets d'opéras de Giuseppe Verdi, Gaetano Donizetti et Victor Massé, entre autres.

En 1854, il devint président de l '"Akademie der Tonkunst" à Vienne et membre honoraire de la compagnie philharmonique de Laibach, aujourd'hui: Ljubljana et du Mozarteum de Salzbourg. Proch était Chevalier de l'Ordre français de Joseph et a reçu la grande médaille d'or pour l'art et la science du roi de Prusse et du roi de Hanovre.

Avec ses Lieder, il a été célébré en son temps en tant que successeur de Franz Schubert, car il en a écrit environ 200. Il a également écrit un opéra, trois opérettes et des œuvres pour orchestre et orchestre d'harmonie.

Sa fille Marie Louise Proch a étudié avec S. Marchesi et est devenue chanteuse et actrice. Elle était mariée au chanteur d'opéra Karl Eduard Katzmayr (1838-1885). Les petites-filles de Proch ,Marie Seyff-Katzmayr et Berta Franziska Katzmayr étaient également chanteuses.



Œuvres

Il est l'auteur d'un opéra (Ring und Maske), de trois opérettes, de musique de scène, de musique pour orchestre, de musique de chambre et de plus de 200 lieder. Il a été récompensé pour sa traduction des livrets d'opéras italiens, notamment Il Trovatore de Giuseppe Verdi et Don Pasquale de Gaetano Donizetti.

Aujourd'hui, sa composition la plus célèbre reste Air and Variations "Deh! Torna mio bene", une œuvre virtuose pour soprano colorature qui a été enregistrée par la plupart des sopranos de Luisa Tetrazzini et Amelita Galli-Curci à Maria Callaset Joan Sutherland.


Œuvres orchestrales

Thème et variations sur "Deh torna mio bene, mio tenere amor", pour soprano colorature et orchestre, op. 164


Œuvres pour orchestre d'harmonie

Gratzer National-Garde-Marsch, op. 148 (1848)
Das Alphorn, grande fantaisie (ou piano), op. 147 (1841)
Großer Walzer
Solo de Clarinette, pour clarinette et orchestre


Musique de chambre

Premier quatuor à cordes, op. 12 (1830)
Trio pour piano, violon, violoncelle en mi bémol majeur, op. 27 (1834)
Marche des étudiants devienne, pour piano, op. 147 (1849)
Lied ohne Worte, pour cor et piano, op. 163


Opéra

Ring und Maske, Vienne (1844)


Opérettes

Die Blutrache, Vienne (1846)
Zweiter und dritter Stock (1847)
Der gefährliche Sprung, Vienn (1849)


Musique de scène

Die schlimmen Frauen im Serail (1841)


Lieder

Der Jüngling am Bache, pour voix, violoncelle et piano, op. 1
Mein Reichthum, pour voix, piano et cor, op. 4 (1841)
An Emma, pour voix, cor et piano, op. 5
An die Sterne, pour voix, cor et piano, op. 6
Ave Maris Stella, offertoire pour soprano ou ténor, violon obligé accompagnés de 2 violons, alto, violoncelle et contrebasse, op. 7 (1850)
Gefangene Nachtigall, pour voix, cor et piano, op. 11
Wanderlied an Sie !, pour voix, piano et cor, op. 14 (1834)
Die blinde Fischer, pour voix, cor et piano, op. 17
Das Alpenhorn, pour voix, cor des Alpes (ou violoncelle) et piano, op. 18 (1836)
Glockentöne, pour voix, cor et piano, op. 21
Ob sie meiner wohl gedenkt, pour voix, piano et cor, op.22 (1836)
Der Sänger und der Wanderer, pour voix, piano et cor, op.31 (1837)
Glaube, Hoffnung und Liebe, pour voix, violoncelle et piano, op. 34 (1837)
Schweitzers Heirweh, pour voix, clarinette et piano op. 38
Türmers Nachtlied, pour voix, cor et piano, op. 58
Der toile Musikant, mélodrame pour récitant, chant, cor et piano, op. 91
Aria di concerto: Calma o caro (Theurer, o gib mir) pour soprano, cor et piano, op. 110
Unter den dunkeln Linden, pour voix, cor et piano, op. 122 (1845)
Wiederfingen, pour voix, violoncelle et piano, op. 129 (1846)
Die Mutter wird mich fragen, pour voix, cor et piano, op. 159 (1850)
Abschiedlied, pour 3 cors et 4 voix d'hommes
2 Lieder : Der Wanderer, Der arme Topfinder,  op. 10 (1835)
Sterbeklänge, cycle pour chant et piano sur des poèmes de Ludwig Uhland : Das Ständchen, Die Orgel, Die Drossel, op. 215
Plus de 200 Lieder pour voix et piano, dont Mein Reichum op. 4, Chant de l'absence, op. 14 - Lebewohl ! op. 35 - Mit frohem Herz, mit heiterm Blick op. 74, Frage nicht op. 83, Antwort op 99, Die Mutter wird mich fragen op 159, Das Blümlein op. 167.



https://www.youtube.com/watch?v=HuliVblcxqI
Revenir en haut Aller en bas
 
Heinrich Proch (1809-1878)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: